Cette obscure clarté | Estelle Laure

Très-bonDès que je me lance dans un roman des éditions Hachette, je sais que je n’en ressortirait pas indemne. Celui-ci ne fait pas exception et une infirme partie de moi, restera marquée par cette lecture émouvante qui a su me parler dès les premières lignes et m’embarquer dans le quotidien d’une héroïne fragile.

Lucille est une jeune fille de 17 ans normale, qui était jusqu’à il y a quelques mois invisible dans les couloirs du lycée. Et puis, un soir tout s’est effondré et son père a été interné en psychiatrie. L’histoire commence d’une manière assez particulière, puisque depuis quatorze jours, la jeune fille n’a plus de nouvelles de sa mère, après que celle-ci se soit accordé des vacances à durée indéterminée pour oublier. Comprenant que la situation est grave et pour protéger sa petite sœur Wren d’une séparation, elle va décider de cacher la situation aux voisins, à l’école et avec l’aide de sa meilleure amie Eden, et son frère jumeau Digby elle va tenter de s’en sortir et d’affronter seule les embûches.

Je m’attendais à une histoire percutante, mais j’ai vraiment été remué par cette situation hors du commun. On aimerait croire que l’enfer que vit Lucille ne peut pas être pire, mais au final la situation est loin d’aller en s’améliorant, entre les factures et la nourriture, on voit la jeune fille grandir malgré elle et prendre des responsabilités qui n’auraient pas dû être les siennes. Notre héroïne est loin de se laisser démonter, avec un self-contrôle assez impressionnant, elle va prendre des décisions d’une grand maturité et s’occuper à gérer la situation du mieux qu’elle peut, sans jamais baisser les bras. La seule chose qui compte, est de maintenir un semblant de normalité pour Wren. Elle va trouver un allié inattendu auprès de Digby sur qui elle va pouvoir compter dans les moments difficiles.

J’ai vraiment été remuée par la situation, notamment car rapidement la situation va s’aggraver et entre les factures, les autres dépenses elle va devoir grandir beaucoup plus vite et prendre des responsabilités qui n’étaient pas les siennes. J’ai trouvé Lucille très mature et ses décisions parfaitement réfléchies, elle a cette manière de ne jamais baisser les bras devant Wren et de tout faire pour qu’au moins l’une d’entre elles, soit heureuse. Pourtant même si la situation est pesante, elle reste une adolescente et ses sentiments envers Digby vont venir compléter la situation, notamment car il n’est pas libre.  Il est la seule constante dans sa vie et sa présence lui rappelle qu’elle n’est pas tout à fait seule, pourtant une fois ses amis parti, le vide ne va pas la quitter et la peur s’insinuer.

Cette obscure clarté c’est l’histoire d’une descente aux enfers, personne n’imagine à dix-sept ans devoir subvenir aux besoins de sa sœur. L’amour qui unit les deux sœurs est vraiment touchant, tout ce que Lucille sacrifie pour rendre le sourire à sœur est admirable. C’est à la fois une histoire d’amour, d’amitié, de solidarité et d’espoir. J’ai été totalement et irrémédiablement envoûtée par la justesse de cette plume, la moindre étincelle de lumière est un soulagement, car il est inconcevable de ne pas être touchée par l’histoire de l’adolescente et je n’aspirais qu’à la voir enfin heureuse.

Un young adult addictif qui m’a tenu éveillé jusqu’à tard dans la nuit, le parcours de Lucille est touchant et il est impossible de ne pas être secoué par cette histoire. J’ai beaucoup aimé la conclusion de cette histoire poignante, mais j’aurais été curieuse de découvrir où en seraient les sœurs Bennett dans quelques années et voir l’impact de la situation sur leur avenir. Un roman à découvrir !

Lucie

 

 

Petits dérapages et autres imprévus | Mily Black

14358698_1738425486417726_5991995068325923604_nTrès-bon

Cette histoire est un vrai petit plaisir de lecture comme je les aime, sans compter que je suis heureuse de pouvoir enfin ajouter un roman signé Mily Black dans ma bibliothèque. Dans son roman précédent il m’avait manqué un petit quelque chose, lié au personnage masculin qui était trop absent à mon goût et c’est avec un immense sourire aux lèvres que je referme cette romance.

Louise et Francis, ont un job de rêve. Plusieurs semaines dans l’année ils s’envolent dans des endroits paradisiaques pour évaluer les hôtels de Luxe, leur duo est redoutable, mais Louise a de plus en plus de mal à faire taire ses sentiments envers son collègue. Sa timidité maladive, la place toujours en retrait et ce n’est pas l’humour de Francis qui arrange les choses. Tout est bon pour mettre mal à l’aise son adorable collègue, mais conscience qu’il ne souhaite pas mélanger le travail et le plaisir, elle est résigné à changer de poste pour se construire une vie de famille stable et mettre son cœur à l’abri du séducteur.

Au cours d’une mission en Floride, Louise va avoir la mauvaise surprise de découvrir que sa valise a été échangé avec une autre et son contenu est loin d’être aussi sobre qu’elle en a l’habitude, contrainte de se contenter de ce dont elle dispose, elle va avec l’aide de sa sœur Léa doucement apprendre à se faire violence et assumer ce corps, qu’elle a pris l’habitude de cacher. Ce voyage, va également créer une belle pagaille du côté de Francis, le séducteur va découvrir une nouvelle facette de son assistante et les deux célibataires vont nous réserver des scènes sexy, mais également très touchantes.

Bien que l’histoire soit des plus classiques, la plume et l’intrigue sont un bon facteur de bonne humeur. Francis n’est pas le dernier pour déstabiliser Louise et leur échange, vont passer de la simple taquinerie à une attirance un peu inattendue. Il faut dire que le personnage de Louise est un peu extrême, son extrême timidité la met facilement en position de vulnérabilité et son manque de confiance la ronge. Elle n’aurait pas pu trouver un meilleur professeur que Francis, le jeune homme n’hésite pas à faire sortir la jeune femme de sa zone de confort et sous les taquineries un peu coquines, se cache un homme bienveillant. Il plaît aux femmes, mais il n’est jamais dans la suffisance, il prend ce qui se présente et il va se trouver le premier surpris de craquer pour la douce Louise.

Après c’est vrai que la romance est un peu trop facile et idyllique, mais c’est justement cette légèreté qui m’a séduite. On voit éclore un joli papillon et ce qui semblait insurmontable pour Louise, va lui ouvrir de nouvelles possibilités. Mon imagination a fait le reste du boulot, Francis à la voix rauque et ravageuse qui ferait se retourner n’importe quelle femme, la jolie assistante plutôt classique qui ne demande qu’à être heureuse et l’Amour qui frappe là où on ne l’attend pas. Je savais qu’en choisissant cette lecture, mon capital bonheur serait dans la zone confort, alors quand on demande une intrigue drôle et rafraîchissante, la simplicité est la clé pour oublier une rude journée et décompresser. Sans compter les bonus inédits à la fin, c’est une petite douceur qui met du baume au cœur.

Lucie

The Player | Vi Keeland

img_20160917_150608Très-bonLa couverture est difficile à assumer, je n’en menais pas large à la caisse en validant cette couverture imposante. J’étais persuadé vu l’énorme indice en couverture, que ce roman serait beaucoup plus érotique qu’il ne l’était en réalité, en vérité cette couverture est un petit clin d’œil à un passage du roman et bien que le récit soit à la limite de l’érotisme, la romance est bourrée d’humour.

Delilah est une journaliste sportive, dans un monde d’hommes elle peine à se faire sa place. Pour sa première interview, elle est en immersion totale dans les vestiaires après la victoire de l’équipe de footballeur vainqueur. Le retour du joueur vedette dans l’équipe est une réelle opportunité pour elle, seulement pour Brody Easton une femme n’a rien à faire dans les vestiaires. Au cours de l’interview, le footballeur laisse volontairement tomber sa serviette pour déstabiliser la jeune journaliste.

Brody est conscient d’être séduisant et sa célébrité est pour lui un atout majeur pour séduire. Lorsqu’il rencontre Delilah, il voit là l’occasion de conclure sans trop se fouler, pourtant face au comportement arrogant du jeune homme, la journaliste ne va pas tomber dans les filets du sportif et ce n’est pas parce qu’il insinue qu’elle a touché le gros lot, qu’elle va se laisser avoir par son sourire ravageur. Habituée par son père à l’univers sportif, elle ne va pas se laisser démonter et elle va tenter de prouver à Brody, qu’elle est tout aussi qualifié que n’importe quel homme, va s’ensuivre une série d’échanges drôles, pétillants et sensuels, qui vont progressivement faire monter la température jusqu’au point de non-retour pour Delilah qui a de plus en plus de mal à refuser les avances du sportif.

Les propos un peu crus de Brody pourraient en choquer certain, il a une manière assez directe de dire les choses. C’est à la fois drôle et provocant, mais il est déterminé à faire craquer Delilah et il va mettre toutes les chances de son côté. Pourtant grâce à la double narration, nous allons découvrir que le joueur insouciant est loin d’être tel qu’il paraît.  Nous allons découvrir une face cachée de l’arrogant sportif, une douceur inattendue et un secret lié à son passé qu’on était loin d’imaginer. De son côté Delilah, n’a pas besoin d’une relation sans lendemain, cette jeune femme en apparence forte, n’a pas la carrure pour se remettre d’une simple nuit avec Brody. J’étais loin d’imaginer que la romance légère du début, se soit transformé en une histoire beaucoup plus travaillée que le résumé le laissait paraître.

En bref, ne vous fiez pas aux apparences, sous cette romance torride se cachent des secrets enfouis beaucoup plus profonds qu’il n’y paraît. Une belle histoire qui vaut la peine d’être découverte. Je me suis régalé avec le couple de héros et la plume de l’auteur a fini de me convaincre.
Lucie

Charlie + Charlotte | Shannon Lee Alexander

img_20160915_150003Très-bonJe viens de me prendre une claque monumentale, on ne va pas se mentir ce qui m’a attiré dans un premier temps c’est la couverture de ce roman et lorsque les premiers avis ont commencé à tomber, j’ai perdu un peu confiance dans mon choix mais en même temps j’avais terriblement envie de le découvrir et de comprendre ce qui faisait réagir les premiers lecteurs. Sans compter que j’ai beaucoup aimé le message d’espoir que renvoi ce roman, l’auteur a le don d’évoquer les choses avec sensibilité.

Lorsque j’ai commencé à lire ce roman, j’ai été frappée par le sentiment de bien-être que me procurait les premières pages. Il faut dire que Charlie notre héros est un adorable geek, qui est un soleil à lui tout seul. Jusqu’ici l’avenir du jeune homme était tout tracé, après son école pour jeunes surdoués en mathématiques, il n’envisage rien d’autre qu’aller au MIT. Cette année de terminale va également être l’occasion de prouver de quoi il est capable en tant que major de sa promotion et comme chaque année, les petits scientifiques vont mener la vie dure à leur professeur de littérature. Seulement cette année, la nouvelle est déterminée à leur prouver que les mathématiques et la littérature ne sont pas différents. Charlotte va venir retourner tout sur son passage et Charlie va découvrir que derrière les théorèmes, les calculs et les mathématiques, se cache une variable inattendue : l’Amour.

Charlie est un héros qu’on n’attend pas, son côté un peu geek lui a valu quelques maladresses avec les filles qu’il a côtoyées et lorsqu’il va rencontrer Charlotte, on va clairement prendre conscience que son école ne lui enseigne pas les bases de la séduction. C’est justement ce qui va le rendre terriblement attachant, ses yeux pétillent dès qu’il voit Charlotte et j’ai définitivement été conquise, lorsque je l’ai vu prendre soin de sa petite sœur Becca. Alors qu’il a toujours été sûr de son avenir, il va remettre en question ses choix et les mathématiques vont commencer à entrer en second plan, tout pour que Charlotte le remarque enfin et ce n’est pas ses idées farfelues qui vont l’arrêter. Il a toujours été guidé par des choix logiques et mathématiques, mais Charlotte va lui insuffler le goût de la vie.

J’aurais beaucoup à dire concernant le personnage de  Charlotte, mais ça ne serait pas du jeu de trop vous en dire. Sachez simplement que c’est une boule d’énergie qui va venir mettre de la couleur dans la vie de Charlie, de sa famille et les mystères qui entourent son personnage font d’elle une héroïne très intrigante, même en ne sachant pas résoudre l’équation on sait que ses intentions envers lui sont guidées par son cœur. Son côté artiste les oppose totalement, mais il avait besoin de quelqu’un comme elle dans sa vie, pour chambouler ses certitudes et apporter de la folie. La relation qui va naître entre les héros est absolument adorable et je n’avais qu’une envie, les voir enfin réunit pour rêver.

J’ai beaucoup aimé le parallèle entre la poésie et les mathématiques, c’est difficile de trouver un lien entre deux matières qui n’ont pourtant rien en commun, l’auteur s’en tire avec brio. Les passages évoqués vont prendre du sens et là où l’auteure est douée, c’est qu’elle arrive à être à la fois authentique, voire parfois dans l’émotivité et la minute suivante, j’éclatais de rire. C’est difficile à expliquer, mais j’étais loin d’imaginer la profondeur de cette histoire. Je sais que certain en seront probablement perturbés par le thème, mais il est inconcevable de ne pas vous le recommander, car ces sensations c’est à ça qu’on reconnaît un magnifique roman. J’ose espérer redécouvrir la plume de l’auteure, qui a su trouver les mots justes pour m’attendre et m’embarquer au cœur de son histoire.

Lucie

Le Jeu | Karina Halle (Les McGregors #3)

img_20160912_222124BonCe livre est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

L’histoire avait beaucoup de potentielle et rapidement j’ai été touché par le parcours de Lachlan. Dès le premier chapitre on comprend qu’il a un sacré bagage émotionnel qu’il se trimbale depuis des années et l’homme qu’il est aujourd’hui est rempli de fêlure. Dans le tome précédent, lorsque nous avons fait sa connaissance nous apprenions que le cousin de Bram et Linden était un sportif blessé et Écossais de surcroît, qui venait porter main-forte au clan McGregors grâce à sa notoriété. En découvrant une partie de son passé, il était difficile de rester de marbre et même s’il n’est pas très expressif, lorsqu’il s’exprime c’est intense et on imagine sans mal de vilaines choses ce n’est pas Kayla qui dira le contraire.

Ce tome est différent des précédents et à l’image de son héros, l’intrigue est beaucoup plus sombre. Lachlan est un solitaire et il n’est pas très proche de sa famille, il n’avait aucune raison de se retourner sur Kayla. La jeune femme n’a pas peur d’enchaîner les hommes et jusqu’à ce que ses copines se casent, elle a toujours été pleinement satisfaite de ses nuits déjantées. Pourtant, face à l’évidence amoureuse de ses meilleurs amis, Kayla va décider de remettre en question son mode de vie et d’arrêter les coups d’un soir pendant quelque temps. Son pacte va être mis à mal lorsqu’elle va faire la connaissance de Lachlan, le rugbyman a beau ne pas avoir l’air intéressée la jeune femme ne va pas se décourager et progressivement elle va franchir les barrières qu’il s’est créée pour tenir les gens éloignés.

Dès le début nos héros vont être conscient que leur relation a une durée de péremption, puisque Lachlan doit retourner en Écosse dans les semaines à venir. Ça ne va pourtant pas les empêcher de se donner corps et âme dans une relation intense. Lachlan est un héros assez unique, ce beau sportif est loin d’être bavard et son côté massif est assez impressionnant, surtout qu’on ne peut pas dire qu’il fasse l’effort d’être agréable à ses interlocuteurs. Afin de rendre service à Bram, la jeune femme va se lancer dans un projet qui implique le bel Écossais et malgré son caractère difficile, elle va grâce à son culot réussir à l’approcher suffisamment près pour lui arracher quelques réactions et susciter son intérêt.

Lachlan est un héros totalement différent de ce à quoi Karina Halle m’avais habitué, le séduisant Écossais est loin d’être aussi séducteur que l’étais ses cousins. Certes c’est un homme qui plaît aux femmes, mais son physique imposant et son caractère difficile, est assez effrayant au premier abord. Les informations concernant son passé ont réussi à dresser le portrait d’un homme sombre, qui est sur le point de se laisser gagner ses démons. Sa rencontre avec la pétillante Kayla va venir réanimer une partie qui était jusqu’alors morte. Sous ses airs de joyeuse fêtarde, la jeune femme est aussi seule que Lachlan, alors lorsqu’il va découvrir qu’elle est plus fragile qu’il n’y paraît, il va vouloir la protéger.

Pendant ma lecture j’avais la tête ailleurs, alors ça a influencé mon ressenti, mais l’histoire manque de rythme et l’absence d’évènement concret à commencer à se faire sentir. Le récit est divisé en deux parties, la première c’est un peu la phase d’apprivoisement, Kayla va se montrer sous un autre jour et la croqueuse d’homme va avoir du mal à approcher Lachlan, qui de son côté n’est pas des plus expressifs. Alors oui, la double narration ça m’aura permis d’être touché par la fragilité du beau rugbyman et on voit clairement qu’il ne va pas tarder à s’effondrer. Ce qui est problématique, c’est qu’il aura fallu attendre plus de la moitié pour découvrir dans la seconde partie, ce qui ronge Lachlan et s’y intéresser.

En bref, un troisième tome qui s’éloigne des précédents, à la fois par son côté sombre et par son héros qui est unique. Un peu déçue par l’abondance de scène de sexe, qui comble selon moi un manque d’intrigue, mais qui malheureusement m’a empêché de profiter pleinement de ma lecture. Néanmoins l’histoire est addcitive et au vu du parcours de son héros, on a envie d’en apprendre davantage pour avoir toutes les cartes en main. Une relation touchante va naître entre les héros et face à leur quête d’Amour, on ne peut qu’être ému. Un bon moment, mais ce tome n’est clairement pas mon préféré.

Retrouvez mon avis sur Le Pacte #1 ICI
Retrouvez mon avis sur L’Offre #2 ICI
Lucie