Avec toi, malgré moi | Vi Keeland & Penelope Ward

Après avoir eu un énorme coup de cœur pour Cocky Bastard, j’avais revu mes exigences à la baisse pour m’éviter une déception. Je n’en reviens pas de voir à quel point la magie opère lorsque le duo Vi Keeland & Penelope Ward rentre en jeu. Au delà de leurs deux incroyables books boyfriend qui m’ont rendu dingues et amoureuse, Soraya est une héroïne avec un caractère comme je les aime et c’est appréciable pour une fois de voir une héroïne avec autant de répartie et un style atypique qui la rend unique.

On ne peut pas dire que la première rencontre entre Soraya et Graham soit partie sur de bonne base. Il faut dire que le jeune homme est un odieux connard, arrogant et qui ne se préoccupe que de sa personne, il faut voir comment il traite ses employés pour se faire une idée de l’homme qu’il cache derrière ses costumes. Malgré ça, Soraya est fascinée par la beauté sa beauté, alors lorsqu’elle constate qu’il a oublié son téléphone dans le train, elle le récupère par réflexe et se laisse quelque temps pour fouiner, mais lorsqu’elle se décide enfin à lui rapporter, son comportement va au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer.

Au premier abord on ne peut pas dire que Graham soit très sympathique et son personnel lui rend bien. Pourtant, une simple phrase de Soraya va venir fragiliser l’image du connard, sa réaction est inattendue et on découvre un personnage pas aussi mauvais qu’on pourrait le croire. Certes il ne mâche pas ses mots et Soraya va faire les frais de son arrogance, mais voyant qu’un lien inexplicable les attire, il va montrer le meilleur de lui-même face à une femme qui besoin de garantie pour se lancer. De son côté Soraya ne va pas hésiter à user et abuser de sa superbe répartie, on peut dire que son caractère fait son effet et Graham n’a qu’à bien se tenir, Soraya ne va pas lui rendre les choses faciles, il va devoir être convaincant.

Immédiatement j’ai été accrochée par l’alchimie entre nos héros, à travers des échanges pétillants, osés et touchants, ils vont établir un premier contact qui a immédiatement séduite la romantique en moi. Bien qu’il n’ait rien en commun, ils vont reconnaître qu’ils ont tous les deux besoins de savoir où cette attirance va les mener, j’ai beaucoup aimé la manière dont il reste toujours sincère l’un envers l’autre. Ce qui va nous valoir quelques scènes mémorables, sans filtre et c’est justement cette manière détachée de construire leur relation qui m’a fait sourire. L’intensité de leur attirance est une chose, mais c’est surtout la manière dont ils font tous les deux tomber leur défense qui aura eu raison de moi. C’est incroyable comme Graham peut être arrogant et sexy, et en même temps tellement attentionné. Je suis sous le charmer et j’aurais aimé prolonger l’instant quelques heures supplémentaires, mais impossible à m’y résoudre.

On pourrait sans mal diviser ce roman en deux parties. Dans un premier temps l’histoire va exclusive s’intéresser à la relation naissance de Soraya et Graham. Ils vont s’apprivoiser, se taquiner et bien sure j’ai succombé. Dans un second temps, quand les bases de la relation sont posées, un élément perturbateur va venir ajouter un peu de rythme à cette romance qui n’aurait pas été aussi romantique si elle n’avait pas eu quelques obstacles. Pour la deuxième fois consécutive, Vi Keeland & Penelope Ward auront réussi l’exploit de me faire tomber amoureuses d’un books boy-friend qui fait des ravages tellement il est attachant, obsédant et à tomber. J’ai été captivée par cette histoire d’amour touchante et l’addictivité aura eu raison de moi, impossible de le lâcher avant d’avoir lu la dernière ligne, un vrai régal du début à la fin.

Asa | Jay Crownover (Marked Men #6)

Date de sortie : 20 avril 2017

Un grand merci à mon partenaire Hugo Roman pour la traduction de cette superbe série et je suis ravie d’avoir pu terminer cette série avec une conclusion digne des Marked Men. En ce moment j’ai l’impression que toutes mes séries chouchous se terminent et bien que j’ai du mal à contrôler ma lecture, c’est toujours avec une pointe de regret que je fais mes adieux à des héros qu’on ne présente plus.

Si on m’avait dit à la fin du tome 2, que j’aurais hâte de découvrir l’histoire de Asa je n’y aurais moi-même pas cru. Au fil des tomes qui ont suivi, j’ai appris à découvrir un homme qui n’était pas foncièrement mauvais et même si, il aura fallu attendre le sixième tome pour se rendre compte qu’il avait autant sa place parmi les membres du groupe, aujourd’hui je suis dans un état d’excitation indescriptible, alors que je viens tout juste de refermer mon livre. Ce dernier opus va s’intéresser à deux personnages que tout oppose et si comme moi vous avez attendu, le moment est venu d’en savoir plus sur Asa et Royal. Je sais que c’est un peu cliché le délinquant et la flic, mais franchement ce tome à beau être simple dans son intrigue, j’ai trouvé qu’il était très juste d’un point de vue émotionnel, notamment Asa qui est un personnage complexe.

Asa a fait beaucoup d’erreur dans sa vie, son passé est sombre et il assume parfaitement de ne pas être un homme bien. Pourtant il a un seul regret, avoir fait souffrir sa sœur Ayden. Après être sorti du coma, il était conscient qu’il ne pourrait pas changer du jour au lendemain et même si, il a perdu la confiance de celle qui l’a toujours soutenu, il est décidé à tenter de faire les choses bien. Après son emménagement à Denver, Rome lui a offert une opportunité inestimable et aujourd’hui derrière son bar, il s’en sort plutôt bien pour rester la tête hors de l’eau. Lorsque Royal va tenter de se rapprocher de lui, il va conserver une bonne distance avec la jeune femme et éviter toute tentation en  fuyant le plus possible la jeune femme. Évidemment le travail de Royal n’y est pas étranger, mais c’est également à cause de sa vulnérabilité. Son travail va la confronter à affronter une situation tragique qui va mettre en danger la vie de son coéquipier et plonger la jeune femme dans une détresse qu’elle n’assume pas. Voyant qu’elle sombre peu à peu, Asa va être le premier à remarquer la descente aux Enfers de la jeune femme et il va l’aider à se relever.

J’étais la première à croire qu’Asa était un tombeur et au final, il a tellement une mauvaise opinion de lui-même, qu’il ne se fait pas confiance encore moins avec Royal. Malgré les avances apparentes, il ne va pas se sentir à la hauteur pour être avec une flic et encore moins une fille aussi bien que Royal. Je dois dire que j’ai été assez troublée par ses émotions, il assume son passé et ne cache absolument rien de ses erreurs, il se considère comme quelqu’un qui ne peut pas changer et lui-même ne se fait pas confiance, il sait qu’il finira par faire une connerie et tout détruire. Ce qu’il ne voit pas, c’est qu’il a changé depuis son arrivée à Denver et encore plus depuis que Royal est entrée dans sa vie. Ça m’a fait vraiment mal au cœur cette mauvaise image qu’il garde au fond de lui, alors qu’on voit clairement qu’il n’est plus le même.

En bref, un tome qui va combler les fans de la série. Nous continuons de suivre les membres du Marked et les bonnes nouvelles se succèdent. Sans compter que des éléments issus de sa série Spin-Off sont dévoilés au cours du récit pour nous mettre l’eau à la bouche. Je relèverais juste une petite déception concernant une importante révélation, qui n’a pas tourné dans le sens où je l’attendais et ça m’a déstabilisé. Cette série fait partie de mes favorites, cette manière d’exploiter les failles de ses personnages et de mettre en scène des héros atypiques est réellement fascinant. Je me suis découvert un intérêt tout particulier pour les tatouages et piercings et mon imagination a fait le reste. Une série qui prône la différence, à découvrir.

Retrouvez mon avis sur Rule #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Jet #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rome #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Nash #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Rowdy #5 ICI

Sous la lumière | Abbi Glines (The Field Party #2)

Après ma superbe découverte du tome 1, j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir ce second opus. Certes, j’ai un peu abandonné mes lectures V.O., mais avec la traduction VF ce n’est que partie remise. En lisant le résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’étais un peu craintive d’un triangle amoureux.

Willa est partie il y a six ans de Lawson, malgré les épreuves qu’elle a traversé depuis son départ, elle chérit les souvenirs que cette ville lui a apportés, notamment ces jeux avec Gunner et Brady. Aujourd’hui, tout est différent et ses mauvais choix l’ont conduite dans une situation qui va nécessiter du temps. Recueilli par sa Nonna, Willa souhaite simplement terminer sa scolarité sans se faire remarquer et restant éloigner de ces deux garçons, afin de rendre fière celle qu’elle a terriblement déçue.

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance qui m’avait tant plus dans le tome précédent, mais ce tome est porté par des héros qui ne m’ont pas embarqué comme je l’espérais. Willa est une jeune femme fragile qui a commis une grosse erreur qu’elle ne pourra jamais effacer, son parcours est difficile et sa Nonna est très stricte. J’ai été très attendri par ce besoin irrépressible d’être aimé, cette volonté de bien faire les choses pour prouver sa reconnaissance, mais également été déstabilisé par la froideur qui se dégage de ce tome. Le contraste avec la famille de Brody est saisissant, ici les relations familiales sont conflictuelles et violentes verbalement. J’ai trouvé que son passé n’avait pas été assez exploité et qu’on restait en surface, alors qu’il y aurait eu beaucoup à dire pour sa propre reconstruction et panser ses blessures.

Le constat est le même du point de vue des garçons, Brody est trop lisse, parfait & Gunner son exact opposé. Leur amitié est évoquée rapidement, mais elle n’est pas assez développé. Certes ils se sont un peu éloigné depuis leur enfance, mais je n’ai pas retrouvé le lien fraternel comme avec West. J’ai eu un peu de mal avec la manière dont Brody se jugeait le mieux placé pour être avec Willa, alors qu’il est en couple avec Ivy. Gunner n’est pas mieux puisqu’il est jaloux, et pense trop avec la partie inférieure de son anatomie. Quelques scènes auraient pu être plus touchantes et il m’a manqué l’intensité des émotions. Tout est mignon, satisfaisant alors que j’attendais un déchaînement d’émotions. Même la connexion entre les héros m’a fait défaut, aucun des garçons ne se démarque, même si on se doute du dénouement les sentiments ne sont pas une évidence. C’est ce qui est décevant, car ces émotions c’est ce qui m’avait séduit avec West et Maggie. Et puis la conclusion me laisse un avis mitigé, comme si on n’allait pas au bout.

Abbi Glines évoque avec simplicité un thème difficile, encore une fois nos héros ont un passé compliqué et même s’il ne m’a pas autant touché que le précédent, l’histoire reste touchante. Sans compter qu’il dévoile quelques éléments du troisième opus et on peut déjà dire que nous ne serons pas épargnés. Une lecture agréable, qui vous fera passer un bon moment, sans pour autant rester mémorable.

Retrouvez mon avis sur Dans un silence #1 ICI

Opposition | Jennifer L. Armentrout (Lux #5)

Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je n’en reviens pas que ce tome marque la fin d’une série aussi géniale. Certes il reste encore le tome du POV de Daemon pour faire durer le plaisir, mais renoncer à retrouver les aventures de ces héros est un peu triste, cette série m’aura marqué. Toutes les émotions qui auront animé mes lectures n’auront pas été de tout repos, mais chaque moment de frustration en aura valu la peine de cette conclusion.

L’attente pour ce dernier opus aura été longue, le chemin parcouru par nos héros est impressionnant, mais enfin ce dernier tome est arrivé. Je me suis trouvé dans une situation complexe, vous savez ce besoin irrépressible de lire un livre et cette envie inexplicable de faire durer les choses. Autant vous dire que je n’en ai fait qu’une bouchée, la faute au tome précédent, une fin pareille ça nécessite beaucoup de concentration pour apaiser mon petit cœur, puis Daemon m’a donné envie de ne plus le quitter et puis une chose en entrainant une autre, l’action m’a totalement kidnappé. Ce tome sera l’occasion de revoir des personnages qui nous ont manqués, d’autres un peu moins. Vous serez surpris de découvrir qu’à situation compliquée, exige mesure exceptionnelle. Et on peut dire que l’arrivée des Luxens sur Terre vont amener le chaos. J’ai beaucoup aimé retrouver Dawson, Beth, Dee et Archer, certes c’est le chaos mais la famille est au cœur de leurs préoccupations et face à tout ce qu’ils vont vivre j’ai été émue par leur combat.

Je dois dire que l’intrigue est bien amenée et même si je voyais venir cette situation, l’action n’en pas moins intense. Je me suis toujours demandé quel camp choisirait Daemon et sa position est assez compliqué, parce que les Luxens sont sa famille, mais son monde ne tournerait pas rond sans Kat. Comme à son habitude, Jennifer L. Armentrout, a réussi à trouver le parfait équilibre entre l’action et la romance. C’est d’ailleurs ce qui m’a séduite, car l’histoire prend un tournant New-Adult et pourtant l’univers est ancré dans de la science-fiction, j’aime la manière dont les instants romantiques sont amenés, chaque moment est privilégié et malgré l’étau qui se resserre, ils restent amoureux, et l’humour taquin garde une place importante et Daemon reste un gentil petit alien protecteur, mais en faisant davantage confiance aux capacités de Kat et même si elle a le don de s’attirer des ennuis, elle arrive très bien à se défendre.

Je pourrais encore parler pendant des heures de cette saga, du bien qu’elle me fait, du plaisir que dégage son personnage principal et surtout de l’intensité liée à l’action. Il y aurait beaucoup à dire, mais ça nécessiterait de rentrer dans les détails et puisqu’il s’agit d’un tome cinq, j’ai envie d’en dire le moins possible pour que vous gardiez cet émerveillement et cette peur qui m’a habitée pendant toute ma lecture. Romantique, Drôle, Originale, Surprenante, Haletante, cette série m’aura fait passer par toutes les émotions.. Si vous deviez ne retenir qu’une chose pour lire cette série : Daemon Black.

Retrouvez mon avis sur Obsidienne #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Onyx #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Opale #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Origine #4 ICI

La rencontre du dernier espoir | Kelley York

Après deux romans superbement écrits, Kelley York a encore une fois réussi à toucher la corde sensible. La Rencontre du dernier espoir est à la fois sombre et pleine d’espoir, j’ai eu très peur avant d’acheter ce roman, la couverture ne présage rien de bon et mon petit cœur craignait de souffrir. Et puis au milieu de tout ce noir, une touche colorée qui rappelle que même au plus bas, une lumière teintée d’espoir n’est jamais bien loin, c’est ce qui m’a donné envie de faire confiance à cette histoire.

D’aussi loin qu’il se souvienne Vincent a toujours été trimbalé d’une famille à l’autre, sans jamais voir se réaliser son rêve d’être aimé. Pourtant depuis quelques années il est hébergé par Maggie, elle n’a rien d’une famille pour lui, pourtant être avec elle est confortable et sécurisant. Alors qu’il vient d’obtenir son diplôme un évènement dramatique va conduire le jeune homme à se retrouver seul et perdu. Déstabilisé par la situation, il tombe par hasard sur un forum Suicide Watch. Intrigué, il va céder à une pulsion et s’inscrire. Ce qui va le mener à rencontrer Casper et Adam, deux personnages qui n’ont rien en communs.

Dès les premières pages, j’ai ressenti le courant passé et pourtant avec un narrateur masculin ce n’était pas gagné. Vincent est différent et c’est justement ce qui m’a séduit chez lui il est unique, sa timidité est telle que les choses simples du quotidien deviennent un vrai combat et en même temps il s’en est toujours sorti. Sa manière d’aborder la vie est assez extraordinaire, il m’a embarqué en toute simplicité dans son petit bout de chemin. J’ai appris à connaître ses réactions et apprécier son caractère, alors qu’il n’a rien d’un héros habituel. A la fois intriguée et captivée, j’ai gardé espoir jusqu’à la dernière minute.

A travers les yeux de Vincent, nous allons faire la connaissance de Casper, après un long combat contre la maladie, la jeune fille est arrivé au bout de ses capacités et le forum Suicide Watch répond à ses attentes, pourtant derrière la mélancolie, j’ai plaisir à évoquer sa joie de vivre qu’elle insuffle à Vincent et Adam dans leurs échanges, sa folie qui soudera le groupe des trois amis. Adam est comme Vincent plus discret, on distingue sans mal sa vulnérabilité et cette souffrance est poignante. Ensemble, ils vont devoir déterminer s’ils sont prêts à accepter le bonheur ou si l’abandon est la solution, sans jamais juger.

Je sais que vu comme ça, on pourrait trouver un roman plus gai, mais c’est justement ce qui rend ce roman bouleversant. Vincent n’a pas en tête des pensées morbides, mais il a un rapport assez particulier avec le suicide et ses sentiments sont assez détachés, mais en même temps très amplifié par moments, ce qui rend les choses encore plus intenses. J’ai du mal à exprimer les émotions qui m’ont traversée, mais c’est assez contradictoire et surtout très émouvant de découvrir qu’on peut se faire des amis dans les pires situations. L’espoir est au cœur de ce roman et Kelley York aborde un sujet délicat sans pour autant en faire des tonnes. C’est beau, c’est touchant et c’est important de rencontrer ce trio.