Romance

Cap de séduire pour Noël ? | Mily Black

Résumé :
Si elle veut préserver son coeur, elle devra le battre au jeu des sentiments.
Léopoldine savait déjà que sa colocataire était du genre imprévisible. Mais elle ne s’attendait certainement pas à ce que celle-ci ait invité Samuel, son nouveau voisin, et Yann, l’ami de ce dernier, sans même la prévenir. Si elle n’est pas du genre à baisser la garde facilement, elle se souvient encore des frissons qui ont parcouru son corps lorsqu’elle a aperçu Samuel la première fois. De prime abord, cet homme aux longs cheveux blonds et à la carrure imposante lui a semblé très intimidant… et surtout beaucoup trop séduisant. Tout à fait le style de mecs dont elle a appris à se méfier… Alors elle comptait bien tenir celui-ci à distance. Mais c’était sans compter sa chère colocataire, qui vient de leur proposer une idée « brillante » : se lancer une liste de vingt-quatre défis jusqu’à Noël. De toute évidence, la stratégie « éviter le voisin » n’est plus une option…

Au moment où j’écris cette chronique nous serons le 24 décembre demain, donc je pense qu’on peut officiellement clôturer ma pile à lire de saison et cette petite lecture, sera très certainement ma dernière romance de Noël de l’année. J’ai beaucoup aimé les chapitres sous forme de Calendrier de l’Avant et ça l’aurait presque donné envie de lire un chapitre par jour pour l’originalité.

Samuel est un personnage au physique imposant, tout chez lui peut paraître intimidant : sa carrure, sa barbe fournie qui lui donne des airs d’ours, et sa grosse voix qui impose le respect. Lorsque Léopoldine le rencontre, elle est intimidée et Samuel va immédiatement être intrigué par cette jeune femme qui semble vouloir disparaître dans le décor. Afin de percer le mystère qui entoure sa voisine, le viking va tenter de mettre en avant sa gentillesse et sa tendresse, mais la tâche va s’avérer être compliquée.

J’ai beaucoup aimé la narration d’un point de vue totalement masculin et ça permet d’attiser la curiosité sur l’histoire de Léopoldine, qui au fil des jours en dévoile un peu plus sur sa personnalité. Bien qu’il soit d’abord réticent à se lancer dans ce calendrier de l’avant sous forme de défi, l’attirance qu’il éprouve pour Léopoldine va le pousser à revenir chaque soir. Malgré un côté un peu rustre on prend plaisir à le voir devenir aussi doux qu’un agneau lorsqu’il côtoie Léopoldine . Il va s’avérer être surprenant toujours à l’écoute du moindre signe d’inconfort de la jeune femme et il va beaucoup se questionner sur les raisons de sa méfiance. La curiosité est à son comble et on ne peut qu’élaborer des théories et savourer l’ouverture de Léopoldine comme une victoire.

L’idée des 24 défis est originale et bien que la romance soit au centre de l’intrigue, l’amitié qui unit notre quatuor est également très belle. Que ce soit la complicité entre Samuel et Yann, ou la tendresse entre Léopoldine et Carine. Tous les quatre vont être témoin du jeu de séduction qui va naître entre Léopoldine et Samuel, bien que notre héroïne ne soit pas forcément consciente de l’effet qu’elle produit, elle va nous offrir une belle évolution et dévoiler une belle personnalité. La romance est touchante et on ne peut qu’être attendri.

Encore une fois Mily Black parvient à insuffler une dose de bonheur dans sa lecture et à défaut d’avoir pu vivre les aventures de nos héros covid oblige)ça donnera des idées pour quand ces activités seront de nouveaux possibles. Une chouette romance de Noël que je vous recommande. Bon par contre, je suis un peu déçue de mon bilan de Noël avec seulement trois livres lus, mais ces trois romances ont contribué à la magie de Noël et tout ce qu’on attend quand on ouvre une lecture de Noël l’atmosphère et la romance doudou.

Romance

Les Ours mal léchés s’apprivoisent à Noël | Valentine Stergann

Résumé :
Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.
À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.
Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ?

Je poursuis mon immersion dans l’ambiance de Noël en piochant une petite romance bien sympathique qui m’a donné l’impression de voyager. J’ai repéré ce roman dès sa sortie, mais ce n’est qu’en apprenant que son autrice avait publié Si belle, Sybille que j’ai craqué. J’avais déjà très envie de découvrir l’histoire, mais je voulais surtout savoir si la plume de l’autrice me plaisait autant dans un roman moins jeunesse. Ce qui rapproche ces deux romans, c’est qu’on aborde des thèmes de société que je trouve important d’évoquer en littérature.

Irène notre héroïne est à un tournant de sa vie et elle se pose beaucoup de questions sur ses envies, son avenir et ses besoins. Alors lorsque une vieille amie de sa défunte grand-mère lui lègue une maison en Angleterre, elle y voit une opportunité de changer d’air et de se redécouvrir en tant que femme. Soudainement vivre cette aventure devient vitale pour Irène et c’est comme ça qu’elle s’envole en solo pour Charleston pour vivre cette nouvelle vie.

Sur place elle va faire la connaissance d’une partie des habitants de cette petite communauté, à commencer par Jacob son voisin qui va s’avérer être un complice attachant et immédiatement une relation de confiance va naître entre eux, il lui permettra parfois de se reposer que quelqu’un et d’apporter des conseils à Irène. Et elle va en avoir besoin, car dès qu’elle fait la connaissance de son autre voisin, celui-ci n’hésite pas à lui claquer la porte au nez.

Les personnages principaux et secondaires sont assez complémentaires, chacun apporte sa pierre à cette histoire et les sentiments qu’ils développent, bien que différents sont tout aussi touchants. D’un côté un à une belle histoire d’amitié et une complicité qui vous fera sourire et de l’autre, une héroïne qui manie habituellement le dressage d’ours mal léchés. Irène c’est le rayon de soleil de cette histoire et pourtant son parcours m’a attristé, elle est dans un moment clés de sa vie et ce voyage va lui apporter la remise en question dont elle avait besoin. Malgré les doutes, elle va habilement se redécouvrir en tant que femme et fera tout pour venir en aide à ceux qui en ont besoin.

Rodolphe son voisin, va s’avérer être d’une incroyable impolitesse et ses interactions aux débuts auraient mérité quelques baffes. Rapidement nous en apprenons plus sur son histoire et bien qu’il reste un personnage difficile à cerner, j’étais curieuse de découvrir son histoire. Et malgré son côté un peu rustre, chaque bribe d’informations nous pousse à être attendri par son parcours, et on est à la fois fière de lui quand il remonte doucement la pente, et triste pour lui quand il a des bas. Sa rencontre avec Irène va changer sa vie et elle va insuffler le grain de folie qui lui manquait et grâce à cette relation naissante, il va progressivement laisser sa voisine rentrer dans sa vie, mon seul regret c’est la rapidité, je m’attendais à voir notre ours, plus difficile à amadouer.

Néanmoins ça n’enlève rien à l’histoire qui est vraiment sympathique et qui m’a vraiment fait passer un bon moment. C’est typiquement le genre d’histoire que j’espérais lire en cette période de Noël et la plume de l’autrice a encore une fois parfaitement atteint son objectif. Imaginez un plaid tout doux, un chocolat chaud bien gourmand et une romance de Noël que demandez de plus ?

Romance

N’oublie pas les chocolats ! | Tamara Balliana

Résumé :
Devi n’aime pas Noël. Chaque année, elle a hâte que cette période se termine, que les gens autour d’elle cessent de se comporter comme des elfes surexcités et redeviennent des adultes. Alors, quand elle perd son emploi quelques semaines avant le réveillon, c’est sans joie aucune qu’elle postule… au magasin de jouets de son village d’Alsace. Sur les conseils de Louise, sa meilleure amie et précieuse alliée au quotidien, elle apporte ses chocolats faits maison lors de son premier jour. Tout le monde aime les chocolats, non ?
Gabriel adore les fêtes de fin d’année. Il fait partie de ceux qui, dès fin novembre, décorent leur maison, enfilent des pulls kitsch, boivent du vin chaud au marché de Noël et dévorent les chocolats ! Son travail de directeur d’un magasin de jouets lui permet de laisser libre cours à sa créativité. Son défi cette année : transformer la nouvelle recrue et son âme de Grinch en lutin du Père Noël.

Si vous me suivez depuis quelques années vous savez sans doute que la période de Noël est le seul moment où j’ai une pile à lire de saison et j’ai trouvé que cette année les romances de Noël se démarquait particulièrement notamment chez les Éditions Hugo Roman qui n’était pas habitué à nous proposer ce type de lecture. Ce roman est sorti début octobre, mais je trouvais qu’il était encore un peu tôt pour déjà plonger dans cette ambiance si particulière et à force de le voir sur les réseaux sociaux, il n’a pas été difficile de l’ajouter dans mon panier.

Devi n’a pas grandi bercé par la magie de Noël et aujourd’hui c’est une période qu’elle déteste particulièrement. Comme chaque année elle attend que cette période se termine, seulement lorsqu’elle perd son travail le seul secteur qui embauche à l’approche des fêtes est un magasin de jouets dans son village natal d’Alsace. Passé l’ironie de la situation, Devi se résigne à postuler et tombe littéralement dans le pays du Père-Noël : costume de lutins pour les employés, parents dans le rush de Noël et patron en adoration devant les fêtes de Noël. 

Lorsque Gabriel fait la connaissance de Devi, il est dérouté par son honnêteté et en même temps charmé par sa spontanéité. Sur un malentendu il embauché la candidate qui lui semble la plus motivée et va rapidement découvrir que la réserve de la jeune femme, cache en réalité une aversion pour les fêtes de Noël. Lui étant passionné par cette période au point de porter des pulls moches de Noël et de décorer son magasin et sa maison comme l’antre du Père-Noël, il va se fixer l’objectif de lui faire apprécier la magie des fêtes de Noël. Et puis il ne peut pas passer à côté du petit quelque chose qu’il ressent quand elle est à proximité de lui et si vous voulez mon avis on aimerait toute rencontrer un Gabriel, il a toutes les qualités requises pour charmer ses lecteurs et puis son attitude de manière générale est appréciable, il a un côté malicieux, il est travailleur et je l’ai trouvé très à l’écoute face aux incertitudes de Devi

Devi est une héroïne solitaire qui aime son petit confort et qui a parfois du mal à sociabiliser avec les autres. Ce nouveau travail bien que provisoire est un défi pour se faire apprécier par ses collègues et sur les conseils de sa meilleure amie, elle va s’ouvrir à sa manière en partageant sa passion pour la création de chocolat et en distribuant des bouchées d’amour à son entourage qui vont tous succomber. Autre particularité qui m’a beaucoup plu, c’est sa passion pour les émissions de tueurs en série qui ne font qu’alimenter imagination et ça vaudra quelques réflexions amusantes et j’ai trouvé que ça la rendait attachante.

La romance entre les deux Devi et Gabriel est douce et mignonne, et on la savoure comme un chocolat. On est dans une histoire légère, tout en abordant quelques thèmes importants le tout dans une atmosphère qui respire Noël. Tous les ingrédients sont réunis pour apprécier cette lecture, tant du côté des personnages, que part son histoire légère et sans prise de tête. 

New Romance

Stairway to Heaven | Delinda Dane

ésumé :
Craquant en bad boy tatoué.
Irrésistible en papa modèle.
Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé, indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les addictions : drogues, alcool… femmes. mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposé e un matin sur le pas de sa porte, abandonné e par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.
Aujourd’hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette de quatre ans. Et s’il y a un sujet qu’il traite avec beaucoup de sérieux, c’est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu’il travaille au salon de tatouage.
Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d’office qu’elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter. Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l’admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l’image qu’il se faisait de sa future Mary Poppins !
Pourtant il doit bien prendre en compte l’attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme.
Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences… et son trouble.

Alerte à la lecture trop chouette !  Une histoire que j’ai apprécié lire et des personnages qu’on prend plaisir à rencontrer, sans oublier bien-sûre la découverte d’une nouvelle autrice. Je me suis empressé de commander la version papier pour garder un souvenir dans ma bibliothèque.

L’histoire n’a rien d’inédit et pourtant tous les éléments sont réunis pour que ça fonctionne. Nous faisons la connaissance du sulfureux Tristan qui malgré un succès grandissant peinant à s’en sortir, multipliant les excès et accumulant les femmes. C’est dans ce contexte que le jeune femme fait la connaissance de sa fille, qu’il a eu lors d’une brève aventure. Malgré ses quelques mois, ce petit être va bouleverser sa vie et complètement changer son mode de vie.

Des années plus tard, Briar Rose est son rayon de soleil et sa raison de vivre, alors lorsqu’il entreprend de lui trouver une nouvelle nounou, il va tout faire pour trouver la meilleure personne pour s’occuper de sa fille et son choix était loin de se porter sur Heaven qui n’a aucune des qualités qu’il juge nécessaire. Pourtant il est indéniable que du haut de ses six ans, sa fille a fait son choix.

Je crois qu’on peut déjà dire que le pitch d’un père célibataire à suffit à m’attirer dans les filets de cette histoire, et le petit bonus c’est sa passion pour son métier de tatoueur. Il faudrait être difficile pour ne pas apprécier ce papa poule qui a une forte personnalité et qui est prêt à tous les sacrifices pour sa fille. Ce qui le pousse à engager une femme qui va à l’encontre de toutes les règles qu’il s’était fixé, car sa fille s’est prise d’affection pour cette jeune femme et après un mauvais départ il va admettre qu’elle a la patience requise pour sa fille.

Heaven est une héroïne à laquelle on se prend rapidement de sympathique, elle a un caractère doux et une patience admirable qui va de pair avec sa personnalité et on ne peut qu’apprécier sa répartie. Elle a conscience qu’elle n’est qu’une employée, mais ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds et lorsque Tristan dépasse les bornes, elle se fait un plaisir de le remettre à sa place pour mon plus grand plaisir. L’alchimie va sauter aux yeux dès le départ et bien que les débuts soient difficile, leur amour pour Briar Rose va les rapprocher et leur permettre de développer une complicité.

Vous l’aurez compris je vous recommande chaudement cette lecture, c’est une romance doudou comme on aime en lire.

New Romance

Cullen, le scandaleux | Katy Evans (Manwhore #5)

Résumé :
Un joueur de poker professionnel, un amoureux du risque et un séducteur invétéré… Cullen Carmichael a tout pour séduire les âmes aventureuses et effrayer les esprits raisonnables.
C’est pourtant par lui qu’est attirée Wynn, sage galeriste qui vient à peine de sortir, exsangue, d’une relation malsaine. Et il suffira d’un pari malencontreux, le jour même de leur rencontre, pour qu’elle s’envole avec lui à Las Vegas. Il en a décidé ainsi : elle sera son porte-bonheur durant le tournoi de poker le plus important de sa carrière.
Mais dans le tourbillon des nuits enfiévrées de Vegas, emportée par l’excitation du jeu et le charisme de son compagnon de voyage, il se pourrait bien que ce soit plutôt Wynn qui trouve sa bonne étoile.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’avais été heureuse de retrouver les personnages après les avoir appréciés dans Malcolm et même si j’ai eu du mal à me remettre dans l’histoire, les trois derniers opus m’ont fait passer un moment agréable et on conclut parfaitement cette série avec un héros qui a su se démarquer et a attisé ma curiosité.

Après une énième rupture avec on petit ami, Wynn va accepter un rendez-vous pour tenter de remonter la pente. C’est dans ces circonstances qu’elle va se retrouver dans un tournoi de poker illégal et que son chemin va croiser le mystère Cullen Carmichael. Dès que son regard va croiser le sien son monde va prend un tournant inattendu, à commencer par un pari qui la conduit à s’envoler à Las Vegas pour prouver à notre playboy que son métier de joueur professionnel n’est pas aussi captivant que son travail de galeriste.

J’ai moi-même beaucoup apprécié cette immersion dans le monde du jeu et dans cette ambiance si particulière des casinos de Las Vegas. Pourtant alors qu’on s’attend à découvrir un un homme à femmes, le mystère tombe rapidement et nous découvrant un joueur passionné avec un passif qui le rend attachant et une force de persuasion qui va faire plier notre héroïne.

Wynn a toujours renvoyé l’image d’une femme heureuse et malgré sa relation tumultueuse avec Emmett, le couple s’est toujours retrouvé. Seulement des années de ruptures ont laissé des séquelles à la jeune femme et ont ébranlé sa confiance en elle. Bien qu’elle ne soit pas prête à faire à nouveau confiance, Cullen va rapidement parvenir à lui changer les idées et la sortir de sa mélancolie. Je me suis prise d’affection pour elle et son parcours touchant et certaines révélations m’ont beaucoup ému, donc on prend plaisir à la voir guérir.

Malcolm restera mon chouchou, mais Cullen n’est pas bien loin sur le podium. J’ai apprécié l’épilogue car c’est la conclusion qu’on attendait pour Cullen et Wynn, mais j’ai été un peu dérangé par un passage en particulier qui semblait être la solution facile et pour moi ce n’était pas forcément logique, néanmoins le reste est totalement à la hauteur et j’ai adoré. Comme à son habitude Katy Evans parvient à rendre ses personnages masculins irrésistibles et même si certains n’apprécient pas forcément, la possessivité qu’ont ses hommes envers leur femme est vraiment séduisants. Une très belle conclusion avec une écriture toujours aussi fluide et un couple parfaitement compatible.

New Romance

Sex not Love | Vi Keeland

Résumé :
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai un petit faible pour les premières rencontres dans les romances de Vi Keeland, celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque Natalia et Hunter se rencontrent dans des circonstances amusantes lors d’un mariage et on ne cesse de naviguer dans une atmosphère légère, malgré un passif qui l’est un peu moins et qui va encore une fois parvenir à toucher la corde sensible.

Les mariages c’est l’endroit parfait pour rencontrer de nouvelles personnes, sauf pour nos héros qui ont tous les deux en commun cette volonté de ne pas se lancer dans une relation. Natalia sort tout juste d’un divorce compliqué et bien que son attirance soit indéniable envers Hunter, elle sait pertinemment qu’il ne peut que lui attirer des problèmes. Alors que leurs chemins se séparent elle décide de lui laisser un faux numéro et contre toute attente ils vont de nouveau se croiser et Hunter va décider mettre à profit son début d’amitié avec la jeune femme pour lui proposer du sexe sans amour, ce qui semble répondre à ses réticences tout en succombant à l’alchimie sans crainte.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’histoire est mise en place, on pourrait croire que dès le début les héros décident de devenir sex friend, mais la relation se met doucement en place et leur meilleurs amis étant mari et femme, ils vont garder des bons rapports en ayant toujours conscience qu’ils se reverront et leurs échanges sont bons enfants. Hunter ne va pas hésiter à user de ses atouts sans jamais dépasser les bornes et en écoutant toujours les réactions de Natalia . Ils vont développer à force de se côtoyer une belle amitié et on va progressivement comprendre qu’on va au delà de l’attirance et qu’il y a une alchimie qu’ils cherchent à repousser et en même temps qui les attire.

L’histoire secondaire est également très touchante et on comprends au fil des pages les raisons qui ont poussé les deux personnages à se barricader dans des relations superficielles. J’ai encore une fois un gros faible pour le personnage masculin qui est audacieux, séduisant, drôle et attentif, mettant lumière un personnage bien construit qui gagne à être connu. Des bribes de son passé nous sont données pièce par pièce comme un puzzle qui prend forme et rapidement on comprend que la fin va nous briser le cœur. On peut compter sur l’instant présent pour panser nos plaies à vif et Hunter parvient sans mal à apporter douceur et humour. Il ne m’en fallait pas plus pour succomber.

J’ai apprécié l’entêtement de Hunter, face aux tentatives de Natalia de le tenir à distance et ça nous plonge dans des scènes amusantes qui m’ont tiré quelques sourires. On jongle habilement entre l’émotion et la légèreté, ce qui m’a beaucoup plu. Après ce n’est pas forcément le roman de l’autrice qui m’aura le plus marqué, mais elle parvient toujours à me donner le sentiment d’être sur mon petit nuage et c’est une incontournable de ma bibliothèque.