New Romance

Highway to us | Delinda Dane (Stairway#2)

Résumé :
Ollister MacDonnell est l’un des trois tatoueurs à succès du Stairway, salon en vogue de Pasadena. Sa réputation de tombeur le précède, les femmes se bousculent pour le séduire et tout semble lui réussir.
Mais justement, Ollis sait surtout donner le change en public, et son entourage ne se doute pas un seul instant que le jeune homme lutte jour après jour pour ne pas sombrer à nouveau dans la profonde dépression qui l’a touché cinq ans plus tôt.
Avec son caractère impétueux, Sawyer sait ce qu’elle veut dans son avenir tout tracé et surtout ce qu’elle ne veut pas… quelqu’un comme Ollis. Lorsqu’il la percute dans un café elle n’a qu’une seule hâte : se débarrasser de cet inconnu séduisant mais encombrant. Pourtant, la vie semble s’obstiner à le remettre sur son chemin.
Et même si elle sait qu’elle n’a pas une seconde à consacrer à une relation, elle est touchée malgré elle par la candeur d’Ollis, et les failles qu’elle perçoit immédiatement sous sa carapace.

Ce roman est un spin-off de Stairway to Heaven et personnellement j’étais très heureuse de retrouver cette univers et tout simplement les personnages qui gravitaient autour du salon de tatouage. Bien que cette histoire se lise indépendamment, je vous recommande quand même de lire l’histoire dans l’ordre rien que pour le plaisir de découvrir les personnages.

Ollister MacDonnell est l’un des trois tatoueurs du Stairway to Heaven et leurs réputations n’a fait que grandir depuis quelques années et le trio se donne à fond pour leurs clients. Ollis est connue pour sa réputation d’homme à femmes et en apparence tout simple lui réussir. Ce que tout le monde ignore c’est que derrière ses sourires, ses blagues et sa désinvolture se cachent un homme qui se bat chaque jour pour ne pas sombrer à nouveau dans la dépression qui l’a touché cinq ans plus tôt. Alors qu’un évènement du passé va venir bouleverser son quotidien bien rodé, sa route va croiser pas hasard celle de Sawyer. On ne peut pas dire que ça soit le coup de foudre, mais derrière le tombeur elle va entrevoir des failles dans sa carapace et face à la détermination d’Ollis, Sawyer va progressivement se laisser attendrir et apprécier sa compagnie.

Ollis est un personnage assez surprenant, il met toujours sa désinvolture au premier plan et il semble toujours avoir une bonne répartie. On devine aisément grâce à ses pensées que son passé l’a complètement détruit et on ne manque pas d’élaborer des théories et on craint qu’il s’effondre. Sa rencontre avec Sawyer est finalement ce qui va le sauver et en se donnant un but, il va oublier ses problèmes et ressentir une proximité avec la jeune femme. Contre toute attente, leurs fragilités vont les rapprocher et on va découvrir que derrière l’image de l’étudiante acharnée, se cachent également bien des secrets.

On a une bonne alchimie entre les personnages, mais ils vont surtout établir un lien amical et au fil des pages, à force de passer du temps ensemble, l’attirance qu’ils ont éprouvée d’un simple regard va elle aussi prendre de l’ampleur et chaque minute passée ensemble, va consolider leur relation. Bien qu’à mon sens le passé d’Ollis soit trop présent dans cette romance, j’ai apprécié l’humour entre eux, les échanges de messages et je ne nie pas qu’ils soient adorables.

Le problème quand un livre a été une incroyable découverte, c’est qu’on s’attend toujours à retrouver les mêmes émotions dans les suivants et bien que cette histoire soit très belle, j’ai comme un goût d’inachevé comme si on n’était pas allé totalement au bout des choses. Les thématiques sont fortes et je m’attenais à ressentir des émotions plus violentes, alors qu’en réalité ça n’est pas parvenu à m’atteindre pleinement. Néanmoins comme je lisais plus haut, j’ai passé un bon moment et c’est toujours compliqué quand on a des attentes, car ça influence beaucoup trop notre ressenti à la fin de manière totalement arbitraire.

Publicité
New Romance

L’As de Pique | Morgane Moncomble (#2)

Résumé :
« Enfant-star, Daisy Coleman est la chanteuse la plus en vogue du moment. Elle a tout pour être heureuse, hormis la seule chose qu’elle désire depuis toujours : Thomas Kalberg, le meilleur ami de son frère… et le seul homme incapable de l’aimer.
Thomas a toujours ignoré les avances de Daisy, cette jeune fille qui le suivait partout du regard. Mais le voilà de retour après quatre ans d’absence, et tout a changé. En devenant son garde du corps, son seul but est de la protéger coûte que coûte. Le plus dur s’avère toutefois de garder ses distances… car Daisy est devenue une femme, et elle compte bien le lui prouver.
Sociopathe ou non, Thomas Kalberg tombera amoureux d’elle. Elle s’en fait la promesse.

Morgane Moncomble est devenue incontournable dans ma bibliothèque et depuis quelques années, je prends plaisir à acheter ses romans dès leurs sorties. Tout d’abord l’As de Pique peut se lire indépendamment, mais il est lié à un autre roman de l’autrice l’As de Cœur. Cette nouvelle histoire s’intéresse à Thomas Kalberg, que nous avions vu précédemment et bien que l’histoire soit plus classique, de mon côté ça fonctionne totalement notamment du côté d’une forte alchimie et ce malgré un dénouement assez prévisible.

Dans ce tome compagnon, nous faisons la connaissance de Daisy Coleman, chanteuse et comédienne devenue enfant chérie de l’Amérique depuis qu’elle a grandi sous les yeux de ses fans. Sa carrière est au top et son prochain album est très attendue, la jeune femme à tout pour être heureuse, seule ombre au tableau un fan un peu trop entreprenant qui va nécessiter de renforcer la sécurité de la célébrité. Pour son frère, le retour de son meilleur ami Thomas est l’occasion d’offrir la crème de la sécurité à sa sœur.

Dix ans d’amitié, 4 ans d’absence et une amourette d’adolescente qui semble n’avoir jamais vraiment disparu pour Daisy. D’abord réticente de devoir compter sur un baby-sitter, le retour de Thomas est un soulagement et même si elle a conscience que son amour a toujours été à son unique, elle est heureuse de pouvoir retrouver son ami après autant de temps éloigné l’un de l’autre. J’ai beaucoup apprécié découvrir Daisy, on aborde des thématiques intéressantes toujours retranscrites avec justesse.

Thomas va voir cette mission comme une mauvaise idée, mais il n’a jamais su dire non à la famille Coleman. D’abord décidé à refuser, le besoin de protéger Daisy va s’avérer plus fort. Le garde du corps est un personnage complexe, avec un diagnostic de sociopathe dans ses bagages, je dois dire que cette partie me faisait vraiment peur notamment car dans l’As de Cœur, il y avait un côté un peu sombre et finalement c’est plutôt bien amené. On va aborder un contexte familial assez inattendu et j’ai trouvé que ça contribuait à comprendre son comportement. Et son coté solitaire se marie plutôt bien avec la solitude ressentie par Daisy, et j’ai adoré voir ses deux âmes égarées se lier.

Il y a quelques années j’étais adepte des romans romantic suspense et pour le coup même si si j’ai deviné assez facilement l’identité du harceleur, j’ai passé un bon moment avec cet aspect de l’intrigue et sa conclusion. Les personnages sont toujours aussi attachants et la romance est un bonbon qu’on savoure. Comme à son habitude l’autrice aborde des sujets de société actuels et encore une fois ça fonctionne parfaitement, tant avec la romance qu’avec l’intrigue.

Coup de Coeur <3, Young Adult

L’Éveil d’Erica Strange | Cassie Gustafson,

Résumé :
Lorsqu’au lendemain d’une fête Erica se réveille le corps recouvert d’insultes écrites au marqueur, elle comprend qu’elle a été agressée pendant son sommeil. Pire, elle réalise que son petit ami Thomas a participé à cette ignominie. Pour s’en sortir, elle convoque dans son esprit une héroïne de comics qu’elle a inventée. Que ferait Erica Strange ? Se taire ou se battre : elle va devoir choisir ! Erica Walker sera-t-elle la super-héroïne qu’elle a toujours voulu être ?

Je viens de me prendre une sacrée claque. Je l’ai découvert un peu par hasard sur le compte de Carole – My-Bo0ks, j’avais aperçu la couverture, mais le résumé n’avait rien à voir avec ce que je m’étais imaginé et quand j’ai vu que Pauline Mardoc l’ancienne directrice de collection PKJ15+le recommandait également et bien en toute books addict qui se respecte j’ai couru en librairie me le procurer et je l’ai terminé la même soirée, car impossible de dormir sans avoir une conclusion.

Ne vous fiez pas à cette couverture qui laisse penser que le récit serait fantastique, il s’agit en réalité d’une super héroïne inventée par notre héroïne qui accompagne son esprit et on retrouve également quelques planches d’illustrations en noir et blanc au fur et à mesure que le récit avance.

L’histoire c’est celle d’Erica qui se réveille après une fête chez son hôte, le corps recouvert d’inscription et d’insulte écrite au marqueur. Rapidement elle réalise que durant cette soirée une agression s’est produite durant son sommeil et alors qu’elle recoupe progressivement les évènements, il semble que son petit ami Thomas ait été également présent. Dans ce roman à deux voix nous allons suivre le récit d’Erica, mais également celle de Thomas. Deux voix et deux sentiments bien distincts qui se détachent. La peine pour l’une, et la colère pour l’autre. Je ne veux pas trop vous en dire, car je pense que c’est un roman important à mettre entre toutes les mains et j’aimerais que vous découvriez le récit comme moi et j’espère sincèrement qu’il aura un impact sur les lecteurs. Bien souvent je me tourne vers la romance pour éprouver un sentiment de bonheur et ce roman n’est pas forcément ce vers quoi je me tourne habituellement, mais il m’a donné l’effet d’une gifle.

Erica va voir sa vie changer en l’espace d’une nuit et à son réveil elle sait que plus rien ne sera jamais plus pareil. A travers le récit de deux personnages, on voit Erica tenter de comprendre ce qui a pu se passer et espérer de toute son âme se tromper. Malheureusement elle se heurte à des murs lorsqu’elle tente de creuser un peu, et la situation ne va pas s’arranger. J’ai éprouvé tellement de colère durant ma lecture, c’est sans doute pour ça que je ne lis que de la fiction car j’étais complètement immergé dans ma lecture et ‘imaginais sans mal que des femmes ont vécues la même chose. Ce texte est dur, mais nécessaire et pourtant c’est inconcevable et abominable qu’on puisse minimiser à ce point.

A travers les yeux de Thomas, on doute et on se pose beaucoup de questions, mais ça permet d’avoir une vue d’ensemble sur les personnages et de regrouper quelques éléments concernant cette nuit. Avec le recul, ils ont des réactions de gamin qui n’a pas conscience de l’ampleur et la gravité des évènements. Aucun ne prends conscience de ses actes et certaines paroles sont assez abjectes, que ce soit les élèves, les adultes. Je ressens encore cette rage envers les personnages principaux, mais également envers ceux qui sont témoins et ne font rien.

Attention toutefois ce roman traite d’agression sexuelle, de harcèlement, idées autodestructrices et suicidaires, et cela peut faire ressurgir des traumatismes. Un récit poignant retranscrit avec beaucoup de justesse et l’horreur de la situation m’a vraiment pris à la gorge à plusieurs reprises. Ce roman m’a profondément marqué et je m’en souviendrais longtemps.

Romance

The Love Hypothesis | Ali Hazelwood

Résumé :
Olive Smith, étudiante en troisième année de thèse, ne croit pas aux relations durables ; Anh, sa meilleure amie si, raison pour laquelle Olive se trouve dans le pétrin. Afin de convaincre Anh qu’elle est heureuse en amour, Olive ne peut se contenter d’un simple mensonge : les scientifiques ont besoin de preuves. Comme tout biologiste qui se respecte, Olive panique et embrasse le premier homme qu’elle voit. Or cet homme n’est autre qu’Adam Carlsen, jeune professeur sexy et tyrannique à Stanford. Contre toute attente, Adam accepte de prétendre être son petit ami. Plus surprenant encore : il est parfait en tout point. Soudain, leur expérience est proche de la combustion, et Olive découvre que tester ses hypothèses sur l’amour peut s’avérer dangereux quand c’est son propre cœur qu’on met sous un microscope…

Je pense que si vous suivez l’actualité sur les réseaux sociaux vous avez dû voir ce livre un peu partout. Personnellement je l’ai acheté après le retour des lecteurs en version originale qui ne cessait de chanter ses louanges. Une fois entre mes mains, il a commencé à se retrouver sur la plupart des comptes booksta et j’ai eu comme un blocage à force de le voir partout donc je me suis laissé le temps avant de le débuter et c’est une lecture doudou par excellence.

A l’image de la couverture, l’histoire débute par un baiser entre Olive Smith et un parfait inconnu, qui va s’avérer pas si inconnu que ça puisqu’il s’agit du Professeur Adam Carlsen. A l’origine de ce baiser, un acte altruiste, puisque Olive tente de prouver à sa meilleure amie Anh qu’elle a tourné la page d’un garçon avec qui elle avait eu quelques rencards. Bien évidemment son mensonge, va l’entraîner dans une suite de situations drôles et adorables puisque contre toute attente Adam accepte de prétendre être son petit ami. A son contact, elle va découvrir que l’image qu’elle avait de lui va s’avérer différence de la réalité.

Olive est étudiante en troisième année de thèse et jusqu’ici elle n’avait jamais eu de relation durable, tant parce qu’elle se consacre à son projet, que parce qu’elle a du mal à interagir avec les autres. C’est une jeune femme douce, pétillante qui a souffert de la perte d’un être cher et qui a dû se construire seule. Bien que brillante, son anxiété et sa maladresse lui ont parfois joué des tours et elle arrive difficilement à avoir confiance en elle. Cette histoire de faux couple est probablement la plus grande fantaisie qu’elle se soit permis et visiblement au premier abord, son choix de partenaire est plutôt douteux, puisque le Professeur Carlsen est réputé pour sa froideur envers ses étudiants et bon nombre d’entre eux sortent de son bureau en pleurs.

A travers une narration à la troisième personne du point de vue de Olive, nous allons faire la connaissance d’Adam, un homme passionné par sa science, réservé, tyrannique et contre toute attente, plein d’humour. Bien qu’à aucun moment ses pensées ne soient traduites, on découvre sans mal ses motivations et ses interactions bien que timides m’ont fait sourire à plusieurs reprises.

Pas de grands rebondissements dans cette romance, mais ce n’est pas ce qu’on attend d’elle. L’histoire avance en douceur, les personnages prennent le temps de se découvrir et prennent plaisir à faire connaissance. Les dialogues sont chaleureux, drôle et on aborde de belles thématiques dans le milieu universitaire. Personnellement, il ne m’en fallait pas plus, j’ai passé un excellent moment, j’ai ri, été touché et finalement succombé au charme fou de nos protagonistes. Je vous recommande chaudement cette lecture si vous êtes amateur de romance, il réunit tous les ingrédients pour passer un bon moment.

New Romance

A Deal With The Devil | Elizabeth O’Roark (Devil #1)

Résumé :
Toujours bien lire les petites lignes du contrat…
Jamais Tali n’aurait imaginé travailler un jour pour un homme aussi odieux  (et sexy) que Hayes Flynn, le chirurgien esthétique le plus recherché de Los Angeles. L’ami qui l’a recommandée avait bien tenté de la mettre en garde, mais il n’avait pas mentionné que travailler au domicile de Hayes Flynn impliquait de le voir dès le matin au saut du lit, répondre à tous ses caprices et mettre à la porte ses conquêtes d’un soir  (en tâchant de deviner leur prénom). Alors, aucun risque qu’elle déroge à la sacro-sainte règle de ne jamais coucher avec son boss  ! D’ailleurs, elle méprise tellement son attitude désinvolte de séducteur qu’elle est incapable de prendre sur elle, et ils n’arrêtent pas de se disputer. Heureusement qu’ils se détestent car elle doit bien avouer que Hayes a un charme indéniable. Le genre de charme qui électrise tout son corps et lui donne des idées tout à fait déplacées…

Quel bonheur de retrouver ce type de romance qui réunit tous les ingrédients qui font palpiter mon petit cœur et ça m’avait terriblement manqué de lire ce type d’histoire d’amour. On a de l’humour, de la répartie qui donne le sourire et une incroyable alchimie qui m’a fait savourer chaque interaction entre les personnages et attendre les suivantes avec délectation.

Tali est dans une situation financière compliquée après qu’elle est utilisée l’avance d’un éditeur pour subvention aux besoins de sa famille, alors lorsqu’un ami lui propose de le remplacer comme assistante d’un célèbre chirurgien esthétique le temps de quelques semaines, elle est d’abord réticence, mais le salaire avantageux est une aubaine pour mettre un peu d’argent de côté. Son ami la met directement en garde son patron, mais pour Tali aucun risque de succomber au charme de ce patron arrogant et odieux. Satan c’est d’ailleurs le surnom qu’elle lui a donné et elle va devoir survivre dans l’antre du diable.

Les premières semaines Tali découvre le quotidien de ce célibataire et une routine va se mettre en place. Chaque matin, elle l’attend avec un café, pendant qu’il émerge difficilement suite à ses excès et le moment venu, elle raccompagne les conquêtes de son patron et répond au moindre de ses désirs. Loin d’avoir la langue dans sa poche, la jeune femme ne va pas pouvoir s’empêcher de faire des commentaires sur le mode de vie de son patron, ce qui va causer de nombreuses chamailleries. Bien évidemment ces échanges pour mon plus grand plaisir vont progressivement devenir ambigus et la tension sexuelle ne va cesser d’augmenter, et une complicité va s’installer.

Tali est une héroïne comme je les aime, d’un côté fragile et en même temps c’est un pillé pour sa famille. Ce travail bien qu’éprouvant va s’avérer être la meilleure expérience de sa vie, notamment car elle va reprendre confiance en elle et ses interactions bourrées d’humour avec son patron vont la stimuler pour reprendre sa vie en main, ainsi que l’écriture de son roman.

J’aurais adoré pouvoir lire cette romance avec une alternance des points de vue, mais on devine assez facilement ce qui se passe dans la tête de Hayes Flynn. Cet homme a tout pour lui, célèbre chirurgien esthétique, beau, riche et séducteur. Rapidement il va se faire un plaisir de faire tourner son assistante en bourrique et de son côté la jeune femme ne va pas se gêner pour lui dire le fond de sa pensée. Bien évidemment ça va devenir un jeu et ils vont tous les deux évoluer au contact de l’autre, mettant en avant des blessures du passé.

Dans la réalité Hayes aurait écopé d’une plainte pour harcèlement sexuel, dans la fiction ces joutes verbales sont incroyables, c’est à la fois drôle et sexy et j’ai adoré observer Tali et Hayes se chamailler, puis progressivement les voir apprécier de passer du temps ensemble et chapitre, après chapitre m’émerveiller de ce lien solide qui se tisse. Une romance très réussie qui m’a donné le sourire aux lèvres et des papillons dans le ventre.

Romance

Ella la promise | Liv Stone (Witch and God #1)

Résumé :
Ella est une jeune sorcière sans dons, enjouée et pétillante, vivant tranquillement dans le monde des humains, où elle suit des cours à l’Université de Springfall. Cette année encore, elle va assister aux côtés de ses deux puissantes sœurs à la fête de la communauté des sorcières. Mais cette édition est particulière  : les sorcières et les dieux ont décidé de faire cesser le conflit qui perdure entre eux depuis des décennies. Pour sceller cette paix, ils organisent un mariage entre un représentant de chaque communauté.
Ella est outrée d’apprendre que sa sœur Méroé est la sorcière désignée pour cette union, et encore plus lorsque le maître des dieux, Zeus, présente le futur marié  : son petit-fils Deimos, dieu de la Terreur. Froid et arrogant, ce dernier a la forme terrible et noire de la nuit. Ella ne peut pas y croire : hors de question que sa sœur épouse l’incarnation même de la Terreur  !
Mais Deimos bouleverse les négociations en refusant la fiancée qui lui est imposée. Il désigne lui-même la promise qu’il a choisie  : la sorcière sans dons auquel personne ne s’attendait, Ella.

 

Après une première immersion dans la mythologie ratée avec Hadès & Perséphone, j’avais envie d’approfondir ce type de lecture qui revisite la mythologie dans un monde moderne et je remercie Carole – My-Bo0ks pour la recommandation de cette nouvelle série qui m’a beaucoup plu et qui correspondait totalement à mes attentes et j’ai passé un moment savoureux.

Ella est une sorcière sans don, qui vit dans le monde des humains et étudie à l’université de Springfall. Bien que non investie dans les projets de sa famille et son clan, comme chaque année elle se rend à la fête de sa communauté de sorcière. Après des années de guerre, les sorcières et les dieux ont décidé de faire une trêve et pour sceller cet accord un mariage va être célébré. Alors que les sorcières avaient tout prévu, c’était sans compter sur Deimos, Dieu de la Terreur qui décide que la promise qu’on lui impose ne lui convient pas et contre toute attente son choix se porte sur la sorcière sans don : Ella.

Malgré le fait qu’elle ne possède aucun don de sorcière, Ella est une héroïne courageuse qui n’a pas froid aux yeux et même s’il elle doit se marier avec le dieu de la terreur, pour son clan et bien elle fera les sacrifices qu’il faut pour faire honneur à sa famille. J’ai bien aimé l’histoire du mariage arrangé qui permet de forcer un rapprochement entre deux ennemis et qui créé forcément des tensions, et la découverte d’un époux qui contre toute attente va s’avérer bien différent qu’on l’attendait et un peu mystérieux de par ses actions.

La romance se met en place assez rapidement et ce n’est pas forcément ce que je préfère, mais on a une bonne alchimie entre nos deux héros. Ella a de nombreux préjugés liés au conflit avec les yeux et son époux va s’avérer surprenant. J’aurais aimé être dans les pensées de Deimos, car de l’extérieur notre Dieu de la Terreur semble doux comme un agneau et ça diffère légèrement de sa fonction ce qui peut s’avérer perturbant. Néanmoins l’évolution du couple est intéressante à suivre et ont les voit interagir dans un climat de tension, à la fois liés à l’univers et également avec leurs familles.

J’ai accroché au style de l’autrice que je ne connaissais pas et le récit est fluide, la romance occupe une place importante, mais le conflit entre les peuples reste prédominant. On aborde des thématiques telles que le sentiment d’exclusion et la volonté de trouver sa place, la famille, bien entendu la mythologie, le tout dans un décor moderne. Ce roman devrait vous plaire, personnellement j’ai très envie de me procurer le tome 2 et ça ne saurait tarder.