Flora Banks | Emily Barr

img_20170219_180347_471Merci aux éditions Casterman et Babelio.
Le 1er mars 2017 en librairie.

Ce roman est typiquement le genre d’histoire qui conserve une part de mystère. La couverture est assez représentative de ce qui se passe dans la tête de l’héroïne et même si elle n’est pas très entraînante, la lecture du résumé m’a totalement captivée. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais j’étais persuadé qu’il s’agit d’une dystopie ou d’un roman fantastique, alors que l’histoire est 100% contemporaine.

A l’image du résumé, l’intrigue va soulever plusieurs points d’interrogation pour le lecteur. Tous les ingrédients nécessaires à une bonne intrigue sont présents et chaque instant passé en compagnie de Flora, ont renforcé mon besoin d’en savoir plus et surtout l’attachement arrive progressivement, pour finir par ne plus réussir à lâcher les aventures de la jeune femme. Les premiers chapitres sont assez répétitifs et je ne savais pas trop comment situer ma lecture et puis j’ai compris que l’auteur nous immergeais dans le quotidien de Flora. Sa vie est un éternel recommencement et j’ai fini par être admirative de ce petit bout de femme, son parcours, ses exploits et sa force. Elle qui n’avait qu’une seule amie, va faire la connaissance de plusieurs personnes qui vont s’attacher à elles et devenir de réels soutiens. Je dois néanmoins admettre que les personnages secondaires sont trop absents et par moments ça m’a manqué.

Il faut savoir que Flora n’est pas une adolescente comme les autres, une maladie affecte sa mémoire et mise à part ses souvenirs antérieurs à ses dix ans, la jeune femme doit réapprendre les faits marquants de sa vie, les personnes qui l’entourent et surtout les causes de sa maladie. Un évènement inattendu va venir bouleverser sa routine, car un souvenir va venir la marquer et pour la première fois de sa vie, ce souvenir postérieur à sa maladie va rester gravé dans sa mémoire. Cet élément déclencheur va être le début d’un périple éprouve et je ne crois pas avoir déjà rencontré une héroïne avec une force de caractère aussi importante. Certes dans certaines situations les doutes vont venir la fragiliser et parfois j’avais l’impression de voir une petite fille, mais son côté battante va la conduire à repousser ses limites.

L’histoire est assez difficile à expliquer, notamment car c’est une question de perception du lecteur. Au cours de ma lecture, je me suis glissé sans mal dans la peau de Flora et le fait que l’auteur est choisi de rendre son récit un peu brouillon est lié aux émotions de son héroïne. Je n’avais qu’une envie porter Flora dans son périple et lui apporter de l’espoir lorsque la situation devait un peu difficile. Il s’avère que l’intrigue recèle bien plus qu’il n’y paraît et l’histoire d’une adolescente un peu étrange, va s’avérer bien plus complexe que je ne m’y attendais en débutant ma lecture. Une intrigue admirablement bien construite, une plume fluide qui captive le lecteur et bien évidemment une héroïne hors du commun qui m’a époustouflée dans son périple. Je suis assez surprise des rebondissements et il y a une part de tristesse qui demeure pendant une bonne partie du roman. Je n’aurais pu imaginer meilleure fin, placée sous le signe de l’espoir.

Lucie

Affaire non classée | Emma Chase (Sexy Lawyers #3)

img_20170213_132817_092ExcellentAprès deux saisons proches de l’orgasme judiciaire et des personnages toujours plus touchants, Hugo Roman et ses adorables éditrices m’ont envoyé ce sensationnel troisième opus. Je l’attendais depuis plusieurs mois et voilà que Brent a été à la hauteur de toutes mes espérances et bien plus encore. Il faut dire que ce personnage m’avait déjà tapé dans l’œil dès que je l’avais découvert, mais j’étais loin d’imaginer une romance digne d’un conte de fées qui ravira les plus romantiques.

Difficile de passer après le deuxième tome, qui avait été une réelle surprise et rivalisé avec la bande de petits monstres semblaient difficiles et pourtant bien que différents, la magie Emma Chase a de nouveau opéré et l’amour a encore une fois surpassé les attentes de mon petit cœur. Et puis on en parle de toute la bande réunit qui comblent leurs petites femmes, ainsi que leurs moments de complicité ?

Je crois que je peux vous dire que je suis amoureuse. Mon Dieu, Brent est totalement adorable et sous cette carapace qui dégaine les blagues à la seconde, se cache un homme fort et même s’il a dû surmonter une épreuve difficile, il en est ressorti plus fort. Au cours d’un dossier qui lui tient particulièrement à cœur il va être amené à retrouver Kennedy devenue procureur. Afin de retrouver la complicité qu’ils avaient étant adolescent, il va tout tenter pour séduire la jeune femme qui de son côté semble bien décidé à ne plus vouloir entendre parler de lui. Décidé à séparer professionnel et privé, il va redoubler d’inventivité pour prouver par les actes qu’il est prêt à tout pour qu’elle abaisse ses barrières qu’elle a érigé.

Kennedy est une jeune femme brillante et si ses années de lycée lui ont laissé des séquelles, elle est aujourd’hui une femme sûre d’elle prête à tout pour gagner un procès. La jeune fille à lunette timide est bien loin derrière, face à Brent se retrouve une redoutable séductrice qui est devenu une personne froide. Pourtant lorsqu’on creuse un peu, les insécurités de la jeune femme sont loin de correspondre à cette nouvelle confiance. A chaque étape, la jeune femme que nous allons découvrir, va progressivement retrouver cette part d’elle-même qu’elle avait perdue. Sans compter que ce tome, est davantage axé sur l’aspect juridique et j’ai adoré l’affaire en cours, qui montre le couple de héros, plus féroce et drôle que jamais.

En conclusion, je pense que je peux pousser un soupir général à cet homme extraordinaire qui m’a totalement rendu jalouse. Il a tout ce qu’il faut, cette patience, son attitude, ses actions et ce charme indescriptible rendu complètement accro. Certes il est moins brutal qu’aurait pu l’être ses associés, mais cette douceur fait de lui un incroyable partenaire. Cette lecture n’a été que plaisir, romantisme, amour et sourire. En d’autre termes, je veux un Brent ! Accessoirement rajouter lui la tribu de Jack et moi je suis à ses pieds, parce que ses interactions avec les enfants ça frôle hyperventilation tellement c’est sexy.

Retrouvez mon avis sur Objection #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Sous Influence #2 ICI
Lucie

Room Hate | Penelope Ward

img_20170210_140217_272Très-bonMerci aux Éditions Hugo Roman pour l’envoi de cette petite merveille de lecture. C’est le résumé très alléchant qui m’a d’abord séduite, malgré ma déception de Step-Brother ma motivation était à son comble. Dès les premières pages le courant est passé et j’ai su que ce roman allait me faire passer un bon moment. Au premier abord l’histoire paraît assez classique et je dois dire que l’auteur a su tirer son épingle du jeu avec une révélation totalement inattendue, qui aura eu le mérite de proposer une histoire différente.

Amelia et Justin étaient les meilleurs amis du monde étant enfants, bien qu’il n’ait jamais été en couple leurs sentiments étaient loin d’être amicaux. Habituée à passer tout leur temps ensemble grâce au lien qui unit le jeune homme avec la grand-mère d’Amelia, leur amitié va subitement s’arrêter après une dispute. Dix ans plus tard, c’est la mort de Nana qui va les réunir puisque la vieille femme a décidé de les désigner héritiers de la maison de vacances qu’ils adoraient tous les deux. Leur rapport étant inexistant depuis plusieurs années, la cohabitation va s’avérer très difficile, notamment car la colère de Justin envers Amelia est toujours aussi intense et le fait qu’ils doivent partager la maison ne va rien arranger.

J’ai toujours eu un petit faible pour les histoires d’amour de jeunesse et celle-ci est particulièrement bien menée. Amelia est consciente d’avoir fait une erreur en fuyant tout ce qu’elle a toujours aimé étant adolescente, mais sa plus grosse erreur c’est d’avoir perdu Justin qui a toujours été à ses côtés. Aujourd’hui enseignante la jeune femme n’est pas particulièrement passionnée, mais elle est reconnaissante d’avoir un travail. Fragilisée par une rupture, puis le décès de sa grand-mère, elle va décider de s’offrir quelques semaines de calmes dans cette maison de vacances remplie de souvenirs. Je dois dire que je suis admirative de la patience et la gentillesse de la jeune femme, même si parfois un peu naïve on s’attache facilement.

Justin est un peu plus difficile à apprécier au premier abord, son caractère assez difficile va en faire un personnage odieux, mais en même temps marrant. Accompagné de sa petite-amie, il est lui aussi décidé à profiter de ses vacances et même si l’ambiance est loin d’être agréable, c’est aussi sa maison. J’ai apprécié qu’on s’éloigne du cliché de la petite-amie écervelée qui sert de faire valoir. Jade est une jeune femme adorable et immédiatement même si Amelia devrait la détester, elle ne va pas résister à la simplicité de la jeune femme. Bien que pas des plus agréable Justin va s’avérer être très dangereux avec son physique et l’attirance qui les unit est loin d’être masqué malgré la colère. Son côté musicien a fini de me convaincre.

La manière dont l’auteur gère le cadre spatio-temporel est assez intéressant, à aucun moment elle ne précipite cette relation. Il y a une phase à franchir qui les conduit à se rapprocher, sans jamais brûler les étapes. Contrairement à Step-Brother on s’éloigne un peu du côté érotique pour s’intéresser à de vrais sentiments profonds qui sont né il y a des années et qui vont se renforcer au fil du temps qu’ils passeront ensemble. Je suis encore relativement choqué par le twist qui arrive au milieu du roman et qui vient retourner la situation. Les personnages vont passer par plein d’émotions, joies, peines et lorsqu’on pense que notre héros est arrivé au bout de ses souffrances, Penelope Ward va encore un peu les secouer en leur faisant vivre des situations difficiles, pour enfin leur offrir ce qu’ils sont en droit d’attendre.

C’est une belle histoire d’amour qui se déroule sur une île dans un cadre idyllique, rempli de souvenir d’enfance. L’histoire n’est pas parfaite, mais la romance est prend le temps d’évoluer et lorsque la connexion entre les personnages est enfin mise à contribution, je n’ai pu qu’apprécier ce moment. C’est léger, c’est frais et même s’il m’a manqué une petite étincelle, c’est mignon tout plein.

Lucie

Un petit quelque chose en plus | Sandy Hall

img_20170207_193241_774un-petit-quelque-chose-en-plusTrès-bonUn roman en version originale qui n’avait pas échappé à mon radar de lectrice. Je tiens à remercier les attachées presses de chez Hugo New Way qui m’ont gentiment envoyé un exemplaire de ce magnifique objet livre. À l’image de la couverture appétissante, ce roman est une délicieuse histoire qui m’a attendri.

Lea et Gabe sont fait pour être ensemble, c’est un fait indéniable et ils sont les seuls à ne pas encore le savoir. À travers les yeux de personnages tous plus différents les uns que les autres nous allons suivre deux jeunes adultes qui ont tout pour être bien ensemble, mais qui visiblement sont les seuls à ne pas prendre conscience de ce lien qui les unit. Au fil des situations, j’ai découvert deux personnages attachants qui bien qu’attiré l’un par l’autre, ne vont pas communiquer ensemble. À l’aide de coups de pouce des amis, de l’entourage ou tout simplement d’inconnus, ce couple va naître sous nos yeux

Le récit est très particulier, malgré les avis élogieux j’avais peur de ne pas apprécier à sa juste valeur cette romance aussi savoureuse qu’un cupcake, notamment car la narration est extérieure à l’histoire et pourtant à aucun moment il ne m’a manqué d’éléments. Il faut savoir que les personnages assistent à de nombreuses conversations, que ce soit à distance ou à proximité et le lecteur n’en loupe pas une miette. Les émotions vont se succéder et à l’image des personnages que nous allons suivre, notre unique souhait va être de voir réunit Lea et Gabe. Il faut dire que de notre point de vue c’est frustrant de les voir se tourner autour sans qu’aucun ne franchisse le pas, soit à cause de quiproquo ou tout simplement par réserve.

Malgré la narration un portrait très réaliste se dessine, Lea est une jeune femme souriante et appréciée de tous notamment de par sa gentillesse. Elle n’est pas du genre à se mettre en avant pourtant elle va rapidement repérer Gabe et avec la plus douce des attentions s’approcher par petit pas de lui. Car il faut savoir que Gabe est un personnage adorable, son entourage dégage cette volonté de le protégé et dans un premier temps j’ai mis ça sur le compte de sa timidité, qui est évidente face ses actions. Au fil des pages, Gabe va se dévoiler et révéler une histoire beaucoup plus profonde qu’il n’y paraît au début du roman.

Vous l’aurez compris, la douceur qui ressort de ce roman m’a complètement charmée et les interactions entre les personnages n’ont fait que m’ont conforté dans l’idée que ce roman est totalement adorable et en même temps transmet un message. Cette collection est définitivement pleine d’enseignements.

Lucie

Nash | Jay Crownover (Marked Men #4)

nashTrès-bonDate de sortie : 16 février 2017

Ouvrir ma boîte aux lettres m’aura valu un petit coup de chaud, c’est vrai quoi découvrir ce splendide tatoué qui m’appelle ça m’a rendu toute chose. Alors on va commencer par remercier les super attachées presses de chez Hugo New Romance, qui m’ont bien gâtée et n’aurait pas pu me faire plus plaisir pour débuter le mois de février. C’est incroyable comme ces Marked Men m’ont manqué durant leur absence, c’est un peu la série de 2016 qui m’aura fait découvrir un univers qui fait travailler l’imagination.

Saint Ford est une infirmière passionnée et sa vocation à aider les autres l’a conduite à être dévouée à ses patients. Après une histoire d’amour à sens unique qui lui briser le cœur adolescente, elle n’a jamais vraiment oublié la douleur provoquée par l’Amour et ses brèves relations avec les hommes l’ont conforté dans son idée, qu’elle peut parfaitement gérer sa vie sans homme dans sa vie. Pourtant la jeune femme à la chevelure de feu, à tout pour plaire et les hommes admirent tous sa beauté. Les années d’adolescence ayant été particulièrement difficiles, Saint est loin d’être épanouie dans sa vie d’adulte. La raison de ses tourments c’est l’inaccessible Nash Donovan, qui a causé des dégâts sur l’image que la jeune femme a d’elle-même. De son côté l’adolescent rebelle est devenu un homme qui ne passe pas inaperçu et les retrouvailles avec Saint vont se faire dans un contexte difficile, alors la douceur de la jeune femme va venir apporter du réconfort quand de terribles révélations vont venir tout remettre en cause.

J’ai adoré la simplicité de Nash, alors que pourtant physiquement il est loin de passer inaperçu. Ses tatouages ont vite fait de tenir certaines personnes à distances et le contexte familial dans lequel il a grandi indique clairement que c’est un choix volontaire. Grâce à Phil, il n’a jamais eu honte de celui qu’il était et son corps est une véritable œuvre d’art. Je sais que ça semble un peu cucul, mais j’ai été touché par sa gentillesse, certes il n’a pas toujours été un adolescent exemplaire, mais l’homme qu’il est aujourd’hui est touchant et sa manière de s’y prendre avec Saint est craquante. J’ai découvert une vulnérabilité qui n’interpelle pas forcément au premier abord, mais à force d’être immergé dans cette histoire, on ne peut qu’être admirative de son parcours et ému de son histoire. Je sais que ça va paraître extrême, mais j’avais envie d’explorer chacun de ses tatouages d’une manière peu catholique, il faut dire que les descriptions de Jay Crownover ont aidé mon imagination déjà très fertile. Il a éveillé en moi, un sentiment assez inexplicable, mais même sans le caractère intense des frères Archer il est tout aussi mâle Alpha.

J’ai eu plus de mal avec Saint, elle est pourtant le type de personnage que j’adore par-dessus tout. Son passif est assez traumatisant, notamment car il se produit à une période où elle s’est construite. Elle souffre de ce que j’appelle le syndrome du vilain petit canard, lorsqu’elle était plus jeune, son poids et son physique étaient un problème alors devoir supporter les paroles de celui qu’elle considérait comme quelqu’un de différent et d’amicale ont vraiment été difficile. Aujourd’hui Saint est une bombe et dans sa tête, elle ne conçoit pas qu’elle puisse plaire. Son image est faussée par celle qu’elle était à l’époque et aujourd’hui, elle n’arrive pas à accorder sa confiance. Nash est tout ce qu’elle devrait fuir pourtant ce qu’elle ressent en sa compagnie est plus fort que tout. Saint est touchante, mais sa timidité et son manque de confiance, vont la conduire à faire des choix contradictoires et ses réactions ont parfois manqué de romantisme, car elle agit sur l’impulsion. Malgré tout, je garde un souvenir d’un petit bout de femme rigolote et passionnée.

En bref, un tome qui se différencie un peu des précédents, car alors que les trois premiers tomes étaient plus dans l’action physique ici nous sommes beaucoup plus dans l’aspect psychologique. Nash est à un moment de sa vie difficile et il va découvrir un secret qui va changer la perception qu’il avait de sa vie. Saint, a beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir enfin être une femme épanouie et compte tenu des bagages de Nash, elle ne pouvait pas trouver meilleur soutien pour lui redonner la confiance qu’il lui a toujours manquée. Ce n’est pas mon préféré de la série, mais j’ai toujours autant de plaisir à suivre les Marked Men et découvrir l’évolution des autres héros m’a fait fondre, ils sont tellement beaux. Sans oublier que l’épilogue offre un petit avant-goût de ce qui nous attend pour mon cher Rowdy.

Retrouvez mon avis sur Rule #1
Retrouvez mon avis sur Jet #2
Retrouvez mon avis sur Rome #3
Lucie