After | Anna Todd (Saison 1)

ImpressionDifficile de passer à côté de ce roman, qui visiblement est un « phénomène » d’après les médias, davantage intriguée que conquise, j’ai décidée de laisser une chance à ce pavé. Je ne vous cache pas, que j’ai commencé ma lecture à reculons, pour finir par être intriguée. Mais franchement, ce livre ne méritait pas un tel engouement de la part des médias, principalement car les personnages renvoient une mauvaise image, car s’est pas sain leur relation, mais je peux comprendre qu’il puisse plaire.

Tessa est une jeune femme de 18 ans, élevée par sa mère, donnant l’image de la fille parfaite, c’est aussi la parfaite petite amie. Son arrivée à l’université est un tournant dans sa petite vie bien rangée, puisqu’elle se retrouve seule à Washington Center, sans l’influence de sa mère quelque peu envahissante. Totalement organisée quant à sa vie, son avenir, ses cours, sa vie ses plans vont rapidement être chamboulés par son extravagante colocataire Steph. L’image même de la liberté, cheveux rouge, tatouage sur le corps, elle est loin de la fille modèle qu’incarne Tessa.

Steph étant très liée à sa bande d’ami, sa chambre va rapidement être envahie. C’est dans ces circonstances qu’elle va faire la connaissance de l’odieux Hardin. Alors qu’au départ, elle avait pour objectif de se consacrer à ses études, elle va donner une chance à sa colocataire, en acceptant de se rendre à une quelque fête sur le campus. Alors qu’elle n’était jamais vraiment sortie, elle va se retrouver face à la décadence, l’alcool, les garçons… Et Hardin va se faire un plaisir de se moquer de cette ignorance, accumulant les vacheries et les sautes d’humeur inexpliqué.

La petite provinciale un peu coincée va amuser la petite bande d’ami et Tessa va subir de nombreuses moqueries (reste à savoir pourquoi elle s’obstine à les fréquenter). A de nombreuses reprises elle va tomber sur Hardin, qui se trouve toujours dans les parages, une relation va s’instaurer. Disons plutôt, qu’elle va subir, les nombreuses sautes d’humeur d’Hardin et se laisser séduire par ses mots, pour finir par pleurer. Sa gentillesse est parfois agaçante, on aimera la voir se rebeller et se secouer, selon moi elle ne devrait même pas accepter d’être traiter de la sorte. Et pendant les 600 pages c’est le même schéma : Je te déteste, je crie, je pleure, mais je te pardonne, je t’aime… et s’est reparti pour un tour, on recommence pour une énième engueulade : cri, pleure…

L’histoire est banale et à vrai dire il n’y a pas beaucoup d’histoire à proprement parler, les personnages sont clichés : Tessa est d’une naïveté déconcertante et Hardin un incroyable connard. Pourtant, si on s’intéresse, de manière plus approfondi à l’histoire, Hardin est intrigant, sous les tatouages et piercing du bad-boy il y a une histoire, un vécu qui attire. Il souffle le chaud et le froid, pourtant dans ses bons jours, on découvre qu’il n’est pas si détestable quand il laisse tomber les barrières. Alors oui, c’est insupportable un tel comportement, mais l’attirance entre eux est indéniable. Là où Anna Todd a été intelligente, c’est avec le mystère qui entoure Hardin, entre son attitude incompréhensible et ses cauchemars, on veut comprendre pourquoi il est devenu ce type aussi odieux.

J’ai été perturbée par certain passage, les mots de Hardin sont parfois tellement tranchants et blessants à l’égard de Tessa. Même si je ne la porte pas dans mon cœur, elle ne mérite pas ça. Parfois c’est presque de la haine et par certain aspect leur relation m’a dérangée. Je n’arrive pas à trouver leur histoire touchante, pourtant le récit prenant et s’en est déstabilisant. Je me suis retrouvée plonger dans leurs engueulades qui prennent des proportions de dingue, pour le plus grand malheur de Tessa.

En bref, c’est loin d’être un coup de cœur, pourtant je m’attendais à pire. L’histoire est beaucoup trop longue, mais malgré quelques maladresses, le récit est prenant. La rapidité des chapitres fait que les pages s’enchaînent plus rapidement que je l’aurais cru avec un tel pavé. Et cette fin tellement frustrante, difficile d’arrêter l’histoire en cours de route, je suis curieuse de voir ce que l’auteure nous réserve. Et même si j’aurais pu accrocher davantage à ce couple, j’ai hâte de découvrir la suite. Néanmoins j’espère une évolution au niveau des personnages, qui mériterait d’être claqués.
Signature LuxnBooks

Publicités

11 réflexions sur “After | Anna Todd (Saison 1)

    • Bah en fait, ce qui est déstabilisant c’est que l’histoire est quand même relativement addictive, pourtant les personnages n’ont rien de fou, c’est juste qu’on veut savoir donc on continue. Enfin perso, j’arrêterais probablement avant le tome 4, car 600 pages pour 4 tomes ça fait beaucoup trop ^^

  1. Je suis au début du roman, et vraiment, je suis tout à fait d’accord avec ta phrase « La petite provinciale un peu coincée va amuser la petite bande d’ami et Tessa va subir de nombreuses moqueries (reste à savoir pourquoi elle s’obstine à les fréquenter) »
    « Hardin un incroyable connard » > Amen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s