Nos faces cachées | Amy Harmon

Difficile de passer à côté à côté de cette publication phénomène, je l’ai attendue et je l’ai savouré. Pendant des mois, je l’ai vu de loin j’ai accumulé les avis unanimes de la blogosphère, qui semblaient unanime pour le qualifier de coup de cœur. Et mon tour est enfin arrivée, j’ai enfin pu découvrir cette fabuleuse histoire, qui rejoint l’avis général. Quelle magnifique claque qui ne peut pas laisser indifférent face à tant de beauté. Je suis heureuse de pouvoir le proclamer premier coup de cœur de 2015. Ce livre est d’une beauté époustouflante, qui me laisse sans voix tellement l’histoire est magnifique.

Fern Taylor n’est pas moche, mais elle n’est pas belle comme son amie Rita, elle n’a rien d’extraordinaire à part son incroyable gentillesse, sa chevelure rousse, son appareil dentaire et ses lunettes la rendant invisibles aux yeux des garçons. Depuis sa naissance, elle fait les cent coups avec son cousin, mais voilà Bailey est atteint d’une myopathie qui l’empêche de quitter son fauteuil roulant. Élevé comme des frères et sœurs, elle participe à rendre son quotidien plus simple, qui vont créer une complicité unique. Tels des siamois, elle l’accompagne dans ses déplacements et vie avec lui sa passion pour la lutte, même si sa passion à elle se dirige davantage vers l’un des lutteurs, plutôt que vers le sport. La lutte, à une place particulière dans ce roman, c’est un lien qui uni chacun des personnages.

Fern est amoureuse du meilleur lutteur du lycée Ambrose Young depuis des années, il est incroyablement beau, il est populaire et il est surtout inaccessible pour une fille aussi banale. Il connaît son existence, car elle ne quitte jamais Bailey le fils de l’entraineur, mais il ne la regarde pas. Après les évènements du 11 septembre 2001, Ambrose et cinq de ses amis vont décider de s’engager et l’armée va les conduire en Irak en plein cœur de la guerre. Malheureusement, suite à un drame il va être contraint de revenir dans sa ville natale, complètement métamorphoser tant physiquement, que psychologiquement. Son retour ne va pas passer inaperçu dans cette petite ville, mais il va tenter de fuir tout contact avec l’extérieur. Face à l’obstination de Fern, il va progressivement baisser la garde.

Leur histoire se développe sur une longue durée, les semaines et les mois s’enchaînent, l’auteure a choisie d’intégrer des passages du passé des personnages, montrant les moments clés de ses trois personnages principaux. Le début du roman est plus lent, car il pose les bases : la vie lycéenne, des histoires d’adolescents, des flirts, des combats, des instants d’amitié… Puis l’annonce des attentats va changer le confort du quotidien. Ambrose va commencer à s’interroger sur sa vie, son avenir et il va décider de s’engager dans l’armée, entraînant ses quatre meilleurs amis avec lui. Durant ses mois loin de la ville, Fern va vivre sa vie de son côté sans jamais oublier son amour pour Ambrose. Qui lui de son côté, va commencer à remettre en question ses propres sentiments vis-à-vis de Fern.

Le plus dur dans l’écriture de cette chronique, c’est que je n’ai pas envie de trop vous en dire pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture. Le style de l’auteure est très particulier, si j’ai été surprise dès les premières pages j’ai rapidement été conquise par cette écriture. Présenter comme une sorte de conte moderne de la Belle et la Bête, je dirais qu’il s’agit de bien plus que ça. Le plus frappant c’est le réalisme des personnages et la facilité avec laquelle Bailey se contente de ce que la vie lui à donner sans jamais se plaindre sa condition, il a la joie de vivre, toujours le mot pour dédramatiser, pour faire sourire. C’est un personnage tellement touchant, avec cette vision unique sur la vie, sa maladie lui ouvre les yeux sur le monde et il n’a pas peur de dire ses pensées, car il n’a rien à perdre, il a le cœur sur la main.

Quand j’ai terminé ma lecture, je me suis retrouvée sans mots. J’ai été bouleversée par cette histoire tellement belle et tellement émouvante. Les émotions sont tellement intenses, que j’ai du mal à exprimer des sentiments suffisamment forts pour rendre justice à cette magnifique leçon de vie.. Je crois qu’écrire une chronique n’aura jamais été aussi dure, les sentiments ne seront jamais assez forts pour décrire ce tourbillon d’émotion qui m’habite. On ne peut pas refermer se livre, sans se remettre en question. La seule chose que je peux vous conseiller, c’est de vous le procurer et de vivre ce livre.
Signature LuxnBooks

 

 

Publicités

17 réflexions sur “Nos faces cachées | Amy Harmon

  1. Je suis allée dans une librairie ce week-end mais je ne l’ai pas trouvé… Je pense que vais le commander car j’ai très envie de le lire et le plus tôt possible 🙂

    • Il a été pas mal en rupture, pour le moment j’ai opté pour la version numérique car introuvable pour moi aussi. Mais franchement c’est un roman tout simplement magnifique et j’espère toi aussi il va te séduire

    • Je comprends, ça pas été facile de pas trop en dire, mais en même temps c’est tellement beau. Franchement j’espère qu’il te plaira c’est une histoire qu’il faut absolument lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s