Je suis là | Clélie Avit

ImpressionTrès bonJ’avais repéré ce roman à sa sortie, mais c’est en lisant la chronique de Pretty Books que j’ai décidé de commencer ce roman et c’est une surprise inattendue. Ce roman est étonnant il aborde le thème du coma à merveille et insuffle une dose d’espoir qui m’a vraiment émue.

Elsa est dans le coma depuis plusieurs mois, suite à un accident en montagne. Depuis plusieurs jours, elle est consciente de ce qui se passe autour d’elle, sans pouvoir réagir, ouvrir les yeux ou même parler. Elle est prisonnière de son propre corps et doit se contenter d’écouter ce qui se déroule autour d’elle. Thibault est un homme en colère depuis que son frère a renversé deux jeunes filles sous l’emprise de l’alcool. C’est à cause d’une erreur qu’il va se retrouver dans la chambre d’Elsa. Au départ, il ne devait rester que pour se reposer et fuir la chambre de son frère, mais sans vraiment comprendre, il va s’intéresser à la jeune femme et combler le silence en lui parlant, sans être conscient qu’elle entend chacune de ses paroles et lui redonnant l’espoir de s’accroche à la vie.

Un lien unique et inattendu va se tisser entre Elsa et Thibault. Alors que l’entourage d’Elsa baisse progressivement les bras face à l’état inchangé de la jeune femme, Thibault va se rapprocher de plus en plus d’elle et souhaiter à tout prix la voir ouvrir les yeux. Il n’est pas conscient du combat qu’elle mène pour simplement voir qui est ce jeune homme qui lui fait ressentir autant de choses. Les scènes où ils sont tous les deux sont vraiment sublimes, la relation est tellement subtile et unique qu’il est impossible de ne pas être émue par cette rencontre. Au fil des jours, ils vont attendre ce moment avec impatience et ne plus penser qu’à leur rencontre, heureux de ressentir la moindre d’émotion.

On est spectateur de l’intimité de deux personnes qui ne sont pas encore conscients que les sentiments s’en mêle. On est spectateur de leurs moments de vulnérabilités et sans même m’en rendre compte je me suis attachée aux personnages en ayant hâte de leur prochaine rencontre. Plus j’avançais, plus je succombais à cette relation magnifique. Lorsque la dernière page est arrivée, j’ai eu envie de crier, car les quitter avec une fin si ouverte me frustrait terriblement. Mon imagination a terminé le travail toute seule. Une relation particulière, vraiment belle qui mérite qu’on s’y intéresse. Une bouffée d’espoir.
Signature Lucie

Publicités

5 réflexions sur “Je suis là | Clélie Avit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s