Dis-moi si tu souris | Eric Lindstrom

Parker Grant est une adolescente de 16 ans passionnée par la course à pied, chaque matin elle chausse ses baskets et part au stade pour évacuer toute sa frustration. Si elle garde secrète cette activité matinale, c’est parce que Parker est aveugle et qu’elle ne veut surtout pas devenir un animal de foire. La seule personne sur quoi elle peut compter c’est Sarah sa meilleure amie, à chacune des terribles épreuves de sa vie elle a toujours pu compter sur son amie de toujours.

Seulement sa cessité va demander quelques ajustements, à commencer par l’élaboration de douze règles de survie qu’elle s’est juré de toujours respecter. Alors lorsque Scott réapparaît dans la vie de la jeune fille, ses règles vont prendre tous leurs sens. Il est pour elle inconcevable d’oublier ce qu’il a fait il y a quelques années et le pardon n’entre pas en ligne de compte. Avec l’aide de ses amis, elle va tenter de continuer le cours de sa vie seulement cette année plus que jamais tout est différent et même si elle donne le change, le compte à rebours avant l’explosion est en route.

Ce qui m’a frappé en premier lieu, c’est que la mentalité ne correspond pas à l’âge des protagonistes. On a du mal à croire qu’ils puissent être aussi matures et pourtant j’ai eu envie d’y croire. Parker est une force de la nature, sa vie est une succession de drame et pourtant, elle s’en sort admirablement bien. Son handicap est un élément parmi tant d’autres de sa personnalité et ne détermine pas la personne qu’elle est réellement. Tout le monde a tendance à la traiter comme une infirme, alors qu’en vérité elle est totalement autonome dans ses déplacements et dans sa vie de tous les jours, pourtant on oublie sans problème qu’elle est aveugle car elle agit comme n’importe quelle adolescente de son âge. Pourtant la romance est loin d’être aussi importante que le laissait supposer le résumé, c’est une histoire d’amitié et de reconstruction, une adolescente blessé qui va apprendre à pardonner.

En lisant le résumé je m’attendais à ce que l’histoire ne soit axée que sur la romance et c’est un peu plus complexe que ça. Parker a un parcours assez particulier et j’étais loin de m’attendre à ça, elle a tendance à laisser sortir la vérité sans se soucier des conséquences notamment parce qu’elle n’est pas consciente des réactions de ses interlocuteurs et aussi parce qu’elle n’a de compte à rendre à personne. Très peu de personnes dans son entourage la connaissent réellement et sa meilleure amie est l’une des seules consciente de sa fragilité. Là où l’auteur est fort c’est qu’il arrive à nous mettre au même niveau que son héroïne, elle est incapable de nous découvrir à quoi ressemblent ses amies, le physique n’est qu’une caractéristique parmi tant d’autres, ce qui compte c’est la personnalité et le soutien qu’ils lui apportent, sans jamais la faire se sentir inférieure et différente de ses camarades.

En bref, un roman plein d’autodérision qui m’a mis du baume au cœur, les personnages ont tout pour plaire et l’intrigue bien que pas exceptionnelle réussit à faire passer un agréable moment. Le sujet est original et bien que le thème puisse paraître triste, l’héroïne a toujours le mot pour faire sourire.

Lucie Signature

Publicités

4 réflexions sur “Dis-moi si tu souris | Eric Lindstrom

  1. WishList évidemment !
    Me demande comment elle est devenu aveugle, si c’est de naissance ou un accident, ça change tout je trouve. J’adore quand le sujet est grave mais qu’il est traité avec autoderision. Il me tarde de le découvrir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s