Sauvage | S.C. Stephens (Thoughtless #4)

La chronique peut contenir des spoilers

Tout d’abord je remercie les éditions Hugo & Cie, pour l’envoi de ce service presse, étant une inconditionnelle de cette série j’avais néanmoins quelques aprioris concernant ce dernier tome. On ne va pas se mentir, en quatre tomes Griffin n’était pas vraiment un personnage qui me faisait rêver et malgré une lecture satisfaisante, mon opinion n’a que partiellement changé à son sujet.

Pour se resituer un peu, Griffin Hancock est le bassiste des D-Bags son langage de charretier ne vous a probablement pas échappé. Depuis que le groupe est enfin reconnu dans le monde de la musique, il possède tout ce dont il rêve, il est célèbre, vit dans une maison indécente, conduit une belle voiture et est marié à une femme sexy qui le comprend. Pourtant face au succès grandissant de Kellan, il n’accepte pas d’être relégué au second plan, son égo surdimensionné va le conduire à vouloir être le meilleur, alors face à une opportunité pouvant mettre en avant son génie, il va décider de tout plaquer et quitter Seattle contre l’avis du groupe et il va déraciner Anna et les enfants pour Los Angeles.

Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis déçue, mais en même temps je m’attendais à autre chose. Griffin est un personnage qui a toujours réussit à se faire remarquer dans les tomes précédents et sa manière d’interagir avec le groupe a toujours réussi à me faire rire. Le problème c’est que dans ce tome, ce qui était tourné en dérision, prend un tout autre virage. Griffin a un égo tellement énorme que ça en devient presque gênant et ce que je prenais pour de l’autodérision est en réalité beaucoup plus tordu. Je peux comprendre qu’il est confiance en ses capacités, mais  il aune manière de toujours vouloir se mettre en avant qui m’a un peu déstabilisé. Il va tellement se focaliser sur son besoin de reconnaissance qu’il va en oublier d’écouter les personnes autour de lui et ces décisions vont lui revenir en pleine figure. Pourtant malgré ses décisions discutables, on va découvrir qu’il peut toujours compter sur le soutien d’Anna, qui va s’avérer être d’une loyauté sans failles et je suis admirative.

Si on retire le côté un peu trop narcissique de Griffin, on découvre un homme avec un bon fond. Il a toujours voulu être sur le devant des projecteurs et face à la moquerie des membres du groupe, il va commencer à développer de la rancœur car personne ne le prend au sérieux et ses idées sont sans arrêt mises de côté. Même s’il ne va pas s’y prendre de la bonne manière, j’ai été attendri face à son sentiment de rejet. Mais ce qui m’a définitivement convaincu, c’est lorsqu’il est avec sa famille, il devient quelqu’un de totalement différent et il est prêt à décrocher la lune pour ses femmes. On comprend que ce besoin de reconnaissance est autant pour lui que pour l’image qu’il renvoie et il va comprendre la valeur des choses qu’il possède lorsqu’il les aura perdu. On découvre le reste du groupe sous un nouvel angle et même si l’histoire se lit vite, il n’a pas à détrôner Kellan dans mon cœur.

Retrouvez ma chronique de Sensible ICI
Lucie
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s