Comment j’ai appris à voler | Kathryn Holmes

img_20161106_161758Très-bonLes romans engagés sont pour moi les plus difficiles à chroniquer, beaucoup d’émotions bousculent dans ma tête et j’ai parfois du mal à assembler les idées. Vous le savez sans doute, mais la collection Hugo New Way est très engagé dans des causes trop peu évoquées et qui ont les mots justes pour toucher ceux qui ont besoin d’être rassuré. La première fois que j’ai entendue parler de ce roman, j’ai été incroyablement séduite par cette couverture, ce titre percutant et ce résumé déchirant.

Samantha est une passionnée, elle ne vit que pour la danse et elle donnerait tout pour poursuivre dans cette voie d’une manière plus professionnellement. Seulement la jeune fille, va progressivement avoir les courbes d’une femme et alors que son corps s’arrondit la pression devient de plus en plus forte et les crises de panique vont venir accentuer son trouble. Afin de trouver une solution efficace et pour ne pas se retrouver en pleine crise devant témoin, elle va rejoindre un programme intitulé J’optimise mes Performances. Là-bas, elle va faire la connaissance de cinq jeunes dans situation un peu similaire et en même temps, complètement différente. L’objectif de ce camp d’été est de leur apprendre à gérer les difficultés lorsqu’ils se trouvent dans une situation qui les dépasse ou les déstabilise.

Dès le début du récit, nous rentrons dans le vif du sujet et en compagnie de Samantha, nous découvrons ceux qu’elle va côtoyer pendant trois semaines, avec l’aide d’une psychothérapeute et de deux animateurs ils vont devoir apprendre à s’entraider pour mieux affronter les obstacles qui se dressent devant eux. Qu’ils soient footballeur, gymnaste, tennisman ou acteur, ils vont tous être confrontés à leurs démons qui les empêche d’avancer. Au premier abord, la relation entre ces six jeunes semblait mal barrée et doucement, en même temps que nous allons les découvrir, ils vont faire tomber d’eux-même leurs barrières pour se dévoiler en toute simplicité et se lier d’une amitié sincère.

J’ai été particulièrement bouleversée par la manière dont Samantha se débat avec elle-même, ces paroles qu’elle s’inflige sont d’une telle violence. Ses angoisses sont tellement présentes dans son quotidien, que ça m’a fait mal au cœur de la découvrir si démunie. Bien que sa mère et son entourage aient contribué à la situation, Samantha n’en demeure pas moins son pire ennemi. Au cours de ces trois semaines de thérapie, le Dr Lancaster va les aider à s’accepter en leur donnant les armes pour s’accepter. Au-delà de la gestion des angoisses, ce récit va beaucoup plus loin. Toutes ces responsabilités qui leur tombent sur les épaules, vont les faire grandir plus vite que prévu et les exercices proposés vont leur permettre de se découvrir et leur apporter une aider pour assumer la vérité.

J’ai beaucoup aimé ce côté intimiste, ce huis-clos va réussir six jeunes avec des problèmes et cette manière de les couper du monde, va nous offrir une histoire touchante. Je m’imaginais sans mal appartenir à ce groupe, vivre les séances de groupe et apprendre à les connaître, ils se sont ouverts à moi et c’est ce qui rend ce roman authentique. On ressent la pression de la société et ces angoisses qui viennent pourrir la vie vont s’avérer destructrices pour ces adolescents encore fragiles, car par tout à fait tailler pour affronter les difficultés. Kathryn Holmes retranscrit à merveille l’étouffement et l’anxiété que peut ressentir Samantha, cette dureté envers elle m’a attendri, c’est terrible de s’infliger ça. On veut simplement l’aider et la soutenir pour qu’elle puisse voir la réalité en face et ne surtout pas sombrer. Et je dois dire que la fin est une petite victoire. Je recommande ce roman, que vous soyez parents, adolescents, professeurs ou tout simplement si le poids sur vos épaules est trop lourd à porter. N’oubliez pas que vous n’êtes jamais seul et il n’y a aucune honte à avoir du mal à assumer la pression.

Lucie

Publicités

8 réflexions sur “Comment j’ai appris à voler | Kathryn Holmes

  1. « Je recommande ce roman, que vous soyez parents, adolescents, professeur ou tout simplement si le poids sur vos épaules est trop lourd à porter. N’oubliez pas que vous n’êtes jamais seul et il n’y a aucune honte à avoir du mal à assumer la pression. » Tip top la conclusion !
    J’ai gagné ce roman à un concours (ouuuuui j’ai un problème d’achat compulsif et en plus je participe à certains concours) il me tarde de le lire pour en savoir plus sur le problème de Samantha et de la petite team qu’elle rencontre dans le centre. Te dirais mon avis 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s