La Sirène | Kiera Cass

la-sireneBonAprès une série aussi prenante que La Sélection, j’étais très emballée de découvrir l’auteur dans un nouveau roman. Peut-être pas autant sur mes gardes que je le serais pour d’autres auteurs, mais j’ai retrouvé le plaisir d’une plume entraînante. Mais je dois dire que si l’histoire se lit très rapidement, l’intrigue aurait mérité d’être un peu plus poussée, car même si l’histoire m’a rendu curieuse l’idée n’est pas suffisamment poussée et certaines zones de la mythologie restent assez floues.

Kahlen est une sirène depuis quatre-vingts ans, contrainte de servir son maître l’Océan pendant encore vingt ans, elle lui doit obéissance. Son rôle est simple, lorsque l’Océan lance un appel les sœurs doivent chanter pour attirer les humains à la mer. Alors que ses deux sœurs cadettes Miaka et Elizabeth se sont plutôt bien acclimatée à leur vie sur la terre ferme, la jeune femme peine à s’intégrer et le poids de la culpabilité se fait de plus en plus pesant. Sa voix étant fatale, les trois jeunes femmes se sont plongée dans le mutisme pour préserver les humains, tout en conservant un semblant de vie normale.

Kahlen est une jeune femme intelligente et même si le poids des années se fait sentir, jamais elle n’aurait l’idée de désobéir et son statut la place comme un modèle pour ses sœurs. Bien qu’elle soit assez secrète, elle ne cache pas son amour pour ses sœurs et bien qu’elle ne soit plus vraiment humaine, elle conserve une réelle empathie, l’Océan a beau exercer un contrôle sur leur vie, elle l’a toujours considéré comme une mère protectrice et à l’inverse de ses sœurs, elle a développé une relation privilégiée avec Elle. Quand Elle n’a pas besoin de ses sirènes, l’Océan les laisse vivre leur vie telle qu’elles l’entendent et bien que ses deux sœurs soient assez ouvertes, elle conserve une réserve et même si elle est proche des jeunes filles, elle tient à sa solitude et fait tout pour ne pas s’impliquer.

Akinli est un personnage qui possède toutes les qualités des bons héros, une discrétion appréciable, mais pas une timidité maladive. On ressent tout de suite que c’est quelqu’un de bon et que son approche avec Kahlen est toute en douceur. Même si le lien qui les unit n’est pas totalement exploité, j’ai beaucoup aimé la relation qui naît entre eux. Je suis admirative, de l’amour qui va se développer sans qu’aucun échange oral n’est lieu. On pourrait croire que leur relation est superficielle, car Kahlen ne parle pas, mais immédiatement il va se passer un feu d’artifice lorsqu’ils vont être ensemble et instinctivement j’ai eu le sourire jusqu’aux oreilles, car c’était tellement mignon de les voir être ensemble. Akinli comble très bien l’absence de parole et ils vont communiquer à leur manière dans une ambiance légère. Je n’aurais pas été contre quelques scènes supplémentaires, car le coup de foudre est évident, mais les scènes où cet amour est exploité un peu trop rapide et j’en voulais davantage.

Je suis plus dubitative concernant l’univers, certes Kiera Cass pose le décor d’une manière intéressante, mais elle ne va pas au bout et n’anticipe pas les questions sur les raisons de cette « malédiction » des sirènes, on ne sait que le strict minimum et c’est peut-être ce qui donne l’impression que la mythologie n’est pas maîtrisée, voire incomplète. Certes l’histoire fait passer un bon moment et le style de l’auteur rend le récit fluide, mais ce n’est pas assez exploité. Les faits sont là et ce n’est pas autrement, il est d’ailleurs assez déroutant de voir que l’Océan soit un personnage à part entière et son rôle est déterminant,  la fois dictatrice et protectrice elle peut paraître injuste et en même temps on éprouve une certaine émotion face à sa solitude. L’idée de base de base m’a séduite donc je ne dirais pas que je suis déçue, car j’ai vraiment passé un bon moment. Cependant pour moi l’auteur n’est pas allé au bout de son idée et me laisse un petit goût d’inachevée, car pas totalement exploitée.

Lucie

Publicités

2 réflexions sur “La Sirène | Kiera Cass

  1. Sachant que La Sirene est le premier roman de Kierra Kass bien avant la Selection m’avait préparé aux défauts que tu relèves mais j’aimerai qu’un jour elle reprenne son texte et le développe 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s