Miss You | Kate Eberlen

Date de sortie : 1er juin 2017
Je remercie NiL Éditions

J’aimerais remercier Nil Éditions pour l’envoi de ce roman dont je n’avais certes jamais entendu parler, mais qui a immédiatement attiré mon intérêt lorsque j’ai découvert sa couverture. Je n’ai pas eu un coup de cœur aussi flagrant pour le résumé, notamment car ce roman me rappelait une autre lecture qui m’avait terriblement frustrée et j’avais peur de revivre la même histoire. Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai senti que malgré le chassé-croisé amoureux, je m’embarquais dans une histoire avec des hauts et des bas.

A la fin de l’été 1997, Tess est une jeune fille de dix-huit ans insouciante, qui savoure la fin de ses vacances à Florence en compagnie de sa meilleure amie Doll. Malgré un intérêt différent pour ce voyage, les deux amies flânent dans un cadre idyllique et n’hésitent pas à profiter de leurs derniers instants avant que Tess n’entre à l’université. A son retour en Angleterre, sa vie va prendre un tournant inattendu et tous les projets qu’elle avait en tête vont partir en fumer. Elle va réaliser que cette phrase qu’elle a lu tant de fois sans en connaître la vraie signification va prendre tout son sens. C’est le premier jour du reste de sa vie. J’ai du mal à imaginer comment la vie d’une adolescente peut changer du jour au lendemain, Tess va renoncer à ses rêves et mettre en avant le bonheur de Hope. J’aime à penser que tous ces sacrifices et ce prénom rempli d’espoir l’ont conduit seize ans plus tard à son happy-end bien mérité.

Angus « Gus » est également en vacances à Florence avec ses parents, son destin est tout tracée et ses études de médecine sont la finalité de ses projets. Ce voyage est le dernier espoir de normalité pour cette famille qui a subi une tragédie et qui peine à donner le change. En cette fin d’été 1997, Gus va croiser la route de Tess à trois reprises et ne jamais oser lui adresser la parole. Je dois dire que malgré sa difficulté à avoir des interactions sociales, j’ai beaucoup aimé sa manière de réagir et au fil des années on voit les progrès dans sa manière de réagir. Il va poursuivre le rêve de son père et évoluer dans sa vie personnelle.

Je ne suis pas une grande fan des romans qui s’étalent sur une période aussi longue, notamment parce que j’ai tendance à être impatiente et j’aime bien que l’action arrive vite. Ce qui est d’autant plus frustrant ici, c’est que nos personnages vont vivre leur vie chacun de leur côté et on sait parfaitement qu’ils sont fait l’un pour l’autre, alors que de leur côté ils continuent de grandir malgré les tragédies, vivent des moments de bonheur, traversent des turbulences qui vont parfois être très touchantes, mais je gardais toujours en tête le moindre détail pour déterminer le moment où ils allaient enfin se retrouver. J’ai trouvé qu’ils avaient un caractère assez similaire, Tess n’a beau ne jamais être seule, elle est aussi rêveuse que peut l’être Gus.

On retrouve leur différence à travers l’alternance des chapitres, ils ont tous les deux tendances à analyser et se retrancher sur eux-même. Il y a beaucoup de pensées et parfois ça alourdit le récit, j’apparentais davantage ce roman à une quête de vie plutôt qu’une romance. Certes la fin est assez prévisible, mais le chemin pour enfin se retrouver est long et compliqué. J’ai été plus touché par certains passages que d’autres, mais j’ai eu du mal à le terminer à cause des longueurs. Parfois j’avais l’impression qu’on n’avançait pas. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé le moment où ils réalisent enfin qu’ils se sont trouvés. On se rend compte que le hasard à un rôle important et on a l’impression que le destin s’en amuse. C’est très frustrant de n’être qu’un simple spectateur et de les voir vivre leur vie à distance, mais j’aime l’idée qu’on a tous une âme-sœur qui attend de croiser notre route.

Publicités

Une réflexion sur “Miss You | Kate Eberlen

  1. Je suis comme toi, les histoires qui s’étalent dans le temps ne sont pas mes favorites.. et si en plus tu me dis que le style est alourdi par les pensées trop nombreuses et les longueurs qui te font peiner à finir : je passe mon tour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s