Hollywood Dirt | Alessandra Torre

Je remercie les Éditions Hugo New Romance pour ce roman

J’ai eu beaucoup de mal à rassembler mes idées pour rédiger cette chronique, notamment car j’avais du mal à mettre le doigt sur ce qui m’avait dérangé dans cette lecture, alors que le style de l’auteure et l’ensemble de ma lecture n’ont pourtant rien de déplaisant. C’est en analysant de manière approfondi mon ressenti, que j’ai commencé à réaliser que des petits détails assemblés m’avaient parfois perturbés dans ma lecture.

Summer est une héroïne comme je n’en ai jamais vu, élevée dans une petite communauté du sud cette jeune femme est débrouillarde et son petit caractère fait des ravages. Ce qui lui vaut notamment d’être la cible de rumeur et sa présence est loin d’être appréciée dans la région. Il n’avait aucune raison de se rencontrer, pourtant après une séparation plus que houleuse Cole Matsen star d’Hollywood et mari bafoué, débarque tel un conquérant au cœur de la Géorgie afin de préparer le tournage de son prochain film.

La première rencontre entre Summer et Cole va s’avérer explosive, c’est la rencontre entre la femme indépendante et l’homme à femmes. Il faut dire que le retour à la réalité va être brutal pour l’acteur, son sourire de charmeur ne semble faire aucun effet à Summer et pire encore, toute tentative d’approche se solde par une guerre nucléaire. Pourtant malgré son aversion pour la star, la proposition qu’il va lui faire est une incroyable opportunité et même si elle doit travailler avec son ennemi, la jeune femme est déterminée.

Le personnage de Summer est une héroïne très représentative de l’image que je me fais des habitantes du sud des États-Unis. Immédiatement elle va prendre en grippe Cole, jusqu’ici aucun homme ne lui a jamais dicté sa conduite et être face à un homme aussi prétentieux, qui n’a visiblement aucun respect pour les femmes va passablement l’agacer. Telle une battante, elle ne va pas hésiter à le remettre à sa place et cette fougue m’a beaucoup plu. Habitué à voir les femmes tomber à ses genoux, il va rapidement redescendre son petit nuage et réaliser qu’ici il n’a pas plus d’importance que les autres, tout en continuer à tenter de s’approcher de Summer.

Au départ, je n’étais pas la plus grande fan de Cole, son comportement insupportable et son attitude de star capricieuse était parfois exagéré, alors quand à aucun moment tu n’aperçois l’homme derrière la star il est difficile de s’attacher. J’ai noté une évolution au fil des chapitres, à commencer par son humanisation suite à l’infidélité de sa femme, derrière le personnage arrogant se cache un homme blessé qui voit sa vie voler en éclats. Pourtant malgré une évolution intéressante, le charme n’a pas opéré. L’attirance sexuelle ne cesse de monter, créant parfois des scènes amusantes où la tension devient plus intense, sans pourtant montrer leurs véritables émotions.

C’est de là que vient le problème, l’alchimie physique ne m’a pas séduite, car je n’ai pas ressenti cette étincelle derrière leur haine mutuelle. D’ailleurs, je n’ai pas compris pourquoi il se détestait autant, notamment Summer qui se créer sa propre idée de Cole sans jamais le voir sous un autre jour. Dès le début, le style de l’auteure m’a embarquée dans cette aventure et pendant quelques instants les descriptions m’ont fait voyager, j’ai moi aussi ressenti la chaleur du sud et l’ambiance particulière propre au sud des États-Unis.

La narration assez particulière n’a pas été un frein pour moi, mais j’ai toujours eu la sensation qu’on me gardait à distance. A commencer par les chapitres très court qui survolent les scènes, n’entrant pas complètement dans la tête de ses héros, bien que pour le lecteur ce format soit addictif. Le début introduit bien l’histoire, mais progressivement le récit a commencé à devenir répétitif et notre héroïne maintenait toujours cette distance de sécurité, sans jamais se dévoiler complètement. J’ai attendu patiemment de ressentir les prémices des premiers sentiments amoureux, alors qu’il n’entrait qu’en ligne de compte l’attirance sexuelle. Notre couple se complète à merveille et c’est avec le sourire que j’ai suivi leurs échanges, pourtant ils n’ont pas réussi à m’attendrir.

En bref, l’histoire dans son ensemble à de nombreux points positifs, la curiosité est présente à chaque fin de chapitres et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que j’ai poursuivi ma lecture, rajoutant progressivement quelques chapitres supplémentaires. Ce qui m’a frappé c’est cette relation Amour/Haine entre les personnages, tout est propice à leurs chamailleries et je ne nie pas qu’ils se rapprochent grâce à leur attirance. Le décor est rendu réaliste grâce aux descriptions, mais il manque à mon sens de personnages secondaires, même si Cocky remplit à merveille son rôle. Un bon moment de lecture, mais il n’égale pas Black Lies qui avait été une vraie révélation.

Publicités

6 réflexions sur “Hollywood Dirt | Alessandra Torre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s