Romance

Un bonheur imparfait | Colleen Hoover

Résumé :
Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.
Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.
Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?
Merci Hugo Roman pour l’envoi de cette merveille

Après un passage à vide littéraire, les récentes sorties de Hugo Roman m’ont redonné le goût aux belles histoires et j’enchaîne les lectures qui bousculent mes émotions. Ce roman, je l’ai attendu à la fois avec impatience et appréhension, notamment car depuis que j’ai découvert Colleen Hoover j’ai eu l’impression de vivre plusieurs vies et certaines histoires m’ont touché plus que d’autres, mais récemment je n’ai pas complètement décollé. Je ressors de cette lecture assez bouleversée par la beauté du message et l’authenticité avec laquelle on relate l’histoire de ce couple qui traverse une violente des tempêtes qui gagne en intensité.

Il y a sept ans Quinn et Graham se sont rencontrés dans une situation particulière et bien que ça ne soit pas propice à débuter une relation,  l’attirance est immédiate et est rapidement replacée par un amour intense. Aujourd’hui après plusieurs années d’un amour fusionnel, le couple est plus éloigné que jamais et le poids de l’absence d’enfant pèse sur leur couple. Alors que Quinn ne vit plus que dans l’espoir de fonder une famille, Graham va tenter de s’accrocher et pourtant malgré l’amour évident, leur relation se dégrade progressivement et Quinn sombre peu à peu. Face aux épreuves le couple va voir la distance se creuser.

J’étais loin d’imaginer que l’intrigue aurait un écho aussi intense sur moi. Je me suis identifié à ce que vie Quinn et j’ai été spectateur d’une situation qui empire de pages en pages, tout va crescendo et j’ai senti mon cœur à vif. Imaginez une plaie à vif qui saigne, on désinfecte et place un pansement pour protéger la blessure, mais brusquement on arrache le pansement et la souffrance revient. C’est approximativement ce que j’ai ressenti pendant ma lecture, je suis passé de la souffrance à l’apaisement entre chaque chapitre. Quinn narre l’histoire avec tellement de douleur que j’ai moi-même éprouvé sa peine et à plusieurs reprises j’en ai eu le souffle coupé. Il y a cette détresse dans le roman qui rend forcément le lecteur empathique et on est spectateur d’un huis clos.

J’ai trouvé Colleen Hoover assez pertinente dans son analyse de la stérilité et pendant ma lecture, j’ai faits le parallèle avec ma propre vie, sans arrêt les êtres humains se jugent que ce soit le jugement d’une trentenaire célibataire ou tout simplement, les questions qu’on pose à des jeunes mariés lorsqu’ils n’ont pas encore d’enfants. On ne devrait pas subir des questions aussi envahissantes, car personne n’a toutes les cartes en main et personne n’imagine à quel point les mots peuvent être blessants dans certains cas. J’ai trouvé le thème particulièrement difficile, les sentiments éprouvés par nos personnages sont poignants et c’est très différent de tout ce que j’ai peu lire jusqu’ici. L’histoire d’amour est au cœur de l’intrigue, mais c’est un autre combat qui est mené.

C’est toujours les histoires les plus douloureuses qui sont les plus bouleversantes et cette histoire ne fait pas exception. Certe le personnage de Quinn va en irriter plus d’un, mais je l’ai trouvé habité par des émotions contradictoires qu’elle ne maîtrise pas. Même si elle ne s’en rend pas compte, elle va pouvoir compter sur Graham l’une des plus belles personnes que j’ai pu rencontrer. J’ai vu que des confrères blogueuses le qualifiaient de parfait, personnellement je trouve qu’il est juste humain et même s’il veut bien faire, il est démuni et la situation le pousse malgré lui à commettre des erreurs. Pour la première fois, je n’ai pas apprécié cette histoire parce qu’elle me faisait rêver d’une romance belle et d’un amour inconditionnel, c’est le réalisme qui rend ce récit touchant.

J’ai une pensée pour tous ces couples qui traversent cette dure réalité et aux difficultés qu’ils rencontrent, une part de moi leur souhait de garder espoir, mais surtout de rester souder face aux épreuves. C’est le genre de lecture avec un message qui reste gravé et bien que la naissance de la romance entre Quinn et Graham soit absolument adorable, je retiendrais surtout le chemin parcouru. Incontestablement l’une de mes plus belles lectures de l’année, d’une incroyable tristesse, mais en même temps on a envie de garder espoir pour eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.