Je sais que tu te souviens | Jenifer Donaldson

Résumé :
Quand sa meilleure amie disparaît lors d’une soirée, Ruthie va mener l’enquête pour la retrouver.

Après trois longues années passées à la ville, Ruthie Hayden retrouve son village natal d’Alaska pour apprendre la terrible nouvelle… Zahra était sa meilleure amie quand elles étaient enfants – la seule personne qui la comprenait vraiment. Elle se fait alors une promesse : mettre tout en oeuvre pour la retrouver.

Zahra s’est échappée d’une soirée quelques jours à peine avant le retour de Ruthie. On ne l’a jamais revue. Mais sa nouvelle amie Tabitha n’a pas l’air tant dévastée par la nouvelle. Aurait-elle quelque chose à se reprocher ? Et Ben, son petit ami ? Il est très énervé d’avoir appris qu’elle avait un autre prétendant depuis quelques mois. Son grand-père, le pasteur du village, semble désapprouver un peu trop fortement les mœurs de sa petite fille. Quant aux gens du coin, la disparition d’une jeune fille noire semble être le scénario parfait pour les pires ragots.

Alors qu’elle rassemble les pièces du puzzle, Zahra plonge de plus en plus profond dans l’intimité de son amie. Elle va découvrir que certaines révélations sont plus dangereuses qu’on ne pourrait le croire…

Je remercie les éditions Hugo New Way pour cet envoi

Je ne suis pas spécialement amatrice de thriller et pourtant j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort pour découvrir un roman différent. Je ressors de cette lecture assez déboussolée par mes émotions et j’ai eu du mal à mettre des mots mon ressenti. Dès les premiers chapitres une atmosphère particulière se crée, le décor se plante progressivement et les premières questions font rapidement leurs apparitions.

Après trois années d’absence, Ruthie est contrainte de réaménager chez son père dans son village natal d’Alaska et bien que son retour se fasse pour de sombres raisons, elle est malgré tout heureuse de pouvoir retrouver Zahra sa meilleure amie. La situation va prendre un tournant inattendu lorsque village apprend la disparition de la jeune femme et malgré le trouble que provoque cette nouvelle, Ruthie est déterminé à retrouver la seule personne qui l’a toujours compris. Au lycée elle tente de rassembler les pièces du puzzle, à commencer par le soir de sa disparition, tout en faisant la connaissance des amis de Zahra, se laissant guider par les indices.

Tout le monde s’accorde à dire que le soir de sa disparition, une dispute a éclaté avec son petit ami et après s’être enivrée, personne n’a revu Zahra. L’intrigue va tourner autour de cette disparition, à travers les yeux de Ruthie nous allons mener l’enquête et remonter progressivement le fil des événements. Au gré des révélations de nombreuses questions demeures et l’envie de découvrir la vérité est un moteur pour poursuivre la lecture. J’aimerais pouvoir dire que plusieurs scénarios se sont démarqués, mais la révélation m’a fait tomber des nus.

Sans conteste l’enquête soit captivante et j’étais impatiente de connaître la vérité sur la disparition de Zahra. Ruthie est déterminée à obtenir des réponses et se démènent pour obtenir des réponses, indéniablement elle est prête à tout pour retrouver son amie. Seulement, j’ai eu plus de mal à apprécier le personnage de Ruthie, son comportement peut s’avérer parfois froid et pourtant, elle fait passer sa quête avant son propre chagrin.

J’ai conscience que cette enquête c’est l’occasion pour elle de s’évader de ses propres problèmes et finalement même si l’histoire se déroule à travers ses yeux, je n’ai pas eu l’impression de la connaître tant que ça. Tout tourne autour de Zahra, son caractère, ses amis, son changement d’attitude et c’est à la fois entraînant parce qu’on veut des réponses et frustrant parce qu’on l’impression de mieux connaitre Zahra.

Lorsque je lis une romance j’ai tendance à découvrir rapidement la trame, en thriller il semblerait que je sois absolument nulle pour voir venir les choses, mais ça ne m’a pas empêché de tenter quelques hypothèses. J’ai trouvé ce roman différents des autres déjà parus dans cette collection, et c’est dans ces moments que je mesure ma chance d’avoir été partenaire durant cette année, car peut-être que je ne me serais pas laissé tenter par cette histoire et bien que cette lecture soit différente de mes goûts, j’ai passé un bon moment et je suis heureuse d’avoir découvert un autre registre. Une enquête que j’ai apprécié voir évoluer, jusqu’à la surprise de la révélation.

Tiens bon | Nina LaCour

Résumé :
Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu’elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée…
Le seul indice qu’Ingrid a laissé derrière elle, c’est son journal. Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons…
Je remercie Hugo New Way pour cet envoi et pour la box 

Je retrouve avec bonheur l’engagement de cette collection qui m’avait tant manqué et même si mon cœur en ressort fragilisé, cette lecture va laisser une marque indélébile. L’auteure utilise ses propres codes pour nous porter dans une histoire qui ne développe pas totalement une intrigue, mais qui s’intéresse davantage à l’aspect psychologique de ses personnages. Ce n’est pas tant la finalité de cette histoire qui compte, mais l’évolution du personnage principal qui traverse une épreuve déchirante et qui cherche à s’en sortir malgré la souffrance.

L’histoire débute par une révélation, qui finalement n’en est pas une. A demi-mot est évoqué un drame, mais même si on comprend rapidement ce qui pousse Caitlin a se renfermer, elle ne verbalise pas vraiment le suicide de sa meilleure amie. Plonger dans une profonde douleur, la jeune femme va au fil des saisons réapprendre à avancer sans celle qui était son ombre. Bien-sûr il y a les questions, les doutes et les difficultés à s’en sortir, mais bien que le monde semble s’être arrêté pour Caitlin, elle va devoir reprendre le cours de son quotidien alors que plus rien n’est pareil. Ingrid est partout, au lycée, en cours de photo ou tout simplement sur les lèvres de ses camarades.

Nous plongeons dans un récit assez intimiste où les dialogues sont relégués au second plan pour se focaliser sur les émotions. C’est une immersion complète dans les pensées de Caitlin et nous sommes dans la confidence d’une douleur provoqué par la perte, que les autres n’arrivent pas vraiment à comprendre. Comme engourdie, nous observons le chemin difficile vers la guérison et l’acceptation. Lorsqu’elle découvre le journal de sa meilleure amie, pour Caitlin c’est l’occasion de comprendre son geste et de combler cette solitude qui ne la quitte plus depuis son retour au lycée. Nous avançons pas à pas, vers des révélations qui ne changeront rien à la situation.

Malgré l’ambiance oppressante on parvient à conserver une forme d’espoir et même si la reconstruction est longue, on voit chaque petit pas comme une belle victoire. Nina LaCour nous livre avec douceur les secrets de son héroïne à travers des thèmes bouleversants tels que le deuil, la reconstruction, l’amitié et l’amour.

Si demain n’existe pas | Jennifer L. Armentrout

Résumé :
L’avenir de Lena Wise semblait tout tracé. Pour que son année de terminale soit parfaite, elle n’avait rien laissé au hasard. Au programme : accumuler un max de souvenirs avec ses copines, avoir un dossier béton pour obtenir l’université de son choix, et peut-être même avouer ses sentiments à son ami d’enfance, Sebastian. Mais un simple choix, à un unique instant, peut tout bouleverser…
Désormais, rien ne sera plus comme avant. Comment Lena pourrait-elle penser à des lendemains meilleurs alors qu’elle ne cesse de rejouer son passé, alors que Sebastian ne lui pardonnera sans doute jamais ce qui est arrivé… ce qu’elle a laissé arriver ?

Un roman signé de la reine de la romance, qui nous plonge dans une histoire plus adolescente mais tout aussi touchante. Au premier abord, l’intrigue semble classique et la romance a un côté prévisible, mais lorsque la vérité éclate les émotions volent en éclats et le réalisme du récit plonge le lecteur au cœur d’un drame.

Lena Wise a tout prévu pour cette dernière année afin de pouvoir intégrer l’université de son choix, mais en attendant elle n’aspire qu’à profiter de son été, de ses amis et de la proximité de Sebastian son meilleur ami qu’elle aime en secret depuis des années. Ce dernier été avant tous les changements c’est l’occasion de se constituer de nouveaux souvenirs et de profiter de la vie. Il aura suffi d’un simple choix pour tout bouleverser.

J’ai apprécié le côté psychologique de cette histoire, on découvre une jeune femme insouciante qui a la vie devant elle et progressivement, on prend un tournant plus sombre, Lena si douce va devoir gérer un traumatisme qui va changer sa vie et celle des autres. En tant que lecteur on se sent rapidement impuissant face aux souffrances, aucune étape ne nous est épargnée et la manière dont la jeune femme va se renfermer est un crève cœur, on la voit lutter pour éloigner les autres et sa solitude n’en est que plus douloureuse. Au même titre que Lena on prend conscience des répercussions que peuvent avoir nos choix, et aucun niveau ne nous est épargné.

Si la romance occupe une place importante, je ne dirais pas qu’elle est centrale à l’histoire, on met surtout en avant la famille et les amis qui vont se révéler face à la douleur et bien que Sebastian soit attendrissant et adorable, la romance ne m’a pas forcément transportée. Je ne suis pas une grande fan des relations entre meilleur ami et on devine facilement la direction que va prendre leur histoire. Bien qu’on soit servi côté surprise j’aurais préféré une romance moins prévisible, mais elle n’en demeure pas moins touchante et Sebastian adorable.

On aborde avec brio un thème douloureux qui fera écho chez tous les lecteurs, quel que soit leur âge. Par automatisme le parallèle entre sa propre vie est inévitable et la souffrance qu’on éprouve pour les personnages authentiques, car l’histoire n’est finalement pas si éloigné de la réalité, tout le monde peut prendre cette décision et pour certains, les conséquences s’apparentent à l’intrigue. Jennifer L. Armentrout aborde un sujet d’actualité avec fluidité et des mots impactant qui rend l’histoire bouleversante. C’est une très belle histoire.

Étoile noire | Jennifer L. Armentrout (Origine #1)

Résumé :
Quatre ans se sont écoulés depuis l’invasion extraterrestre. À l’âge de 17 ans, Evie Dasher n’en a que peu de souvenirs. Lorsqu’elle décide de se rendre en cachette dans une boîte de nuit connue pour être l’un des rares lieux où il est encore possible de côtoyer les Luxens survivants, la soirée ne se déroule pas tout à fait comme prévu.
Quand les choses tournent mal, elle fait la connaissance de Luc, un jeune homme beaucoup trop beau pour être humain. De plus en plus attirée par celui qu’elle prend pour un Luxen, Evie découvre un monde insoupçonné qui remet en question tout ce qu’elle pensait savoir. Un monde composé d’êtres aussi lumineux que ténébreux…

Un univers étoffé qui m’avait tellement manqué, et qui réussit encore une fois à me captiver. En lisant les premières pages, j’ai ressenti ce bonheur de retrouver le décor, les personnages et l’univers si particulier qui m’avait fait tomber complètement amoureuse. Depuis, j’ai découvert d’autres séries de l’auteure, mais aucune n’arrive à m’embarquer comme Lux avait pu le faire et cette nouvelle intrigue promet de belles choses.

Ce spin-off s’inscrit dans la continuation de la série Lux puisque l’histoire reprend quatre ans après l’invasion extraterrestre. Les conditions de vie des Luxens ont changé et désormais la population ayant connaissance de leur existence ils doivent s’enregistrer auprès du gouvernement et porter des bracelets bloquant une partie de leur pouvoir, les empêchant ainsi de faire du mal aux humains. Et bien évidemment  les relations entre Luxens et humains sont toujours interdites. Le Foretoken est l’un des rares lieux où ils est encore possible de côtoyer des Luxens et où chacun peut être celui qu’il désire sans distinction de race, orientation sexuelle ou de couleur de peau. Evie Dasher n’a jamais été du genre aventureuse, mais pour accompagner son amie amoureuse d’une belle inconnue, elle décide de se rendre en cachette dans cette fameuse boîte de nuit, seulement la soirée ne va pas se prendre la tournure attendue et lorsque les choses tournent mal, elle rencontre l’insaisissable Luc.

Evie vit seule avec sa mère depuis l’invasion et la mort de son père et à l’image de Katy, c’est une jeune fille attachante qu’on prend plaisir à découvrir. Passionnée de photo, la jeune fille s’épanouit en ayant un œil derrière son objectif et bien qu’elle ne reproche rien au Luxen, elle n’est pas forcément prête à fréquenter un extraterrestre. Afin de faire la connaissance du coup de cœur d’Heidi, l’une de ses meilleures amies, Evie accepte de se rendre dans une boîte de nuit réputée pour accepter tout le monde et sur place, elle va être plongée dans le chaos lors de la descente du Groupe d’Intervention contre les Extraterrestre. Sur place, elle se trouve protéger par l’intrigant Luc, un jeune homme qui est trop beau pour être un humain, d’abord fascinée, elle réalise rapidement qu’il cache des secrets et tout ce qu’elle pensait savoir va s’en trouver chambouler.

Après avoir lu et adoré la saga Lux, l’histoire de Luc me fascinait et sa particularité me laissait avec tellement de questions qu’il était impensable de ne pas poursuivre l’aventure. Peut-être un peu déçue de l’absence du point de vue du héros, mais ça laisse supposer que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Au premier abord, c’est une héros parfois arrogant, désinvolte, mais qui semble simplement peu habitué aux interactions, expliquant certaines maladresses. Sans compter qu’on part avec un avantage puisqu’on connait l’univers et bien que de nouvelles questions demeures ont est directement dans le vif du sujet. Avec des protagonistes en second plan connus et qui raviront les fans de la série et d’autres un peu moins qui se révèlent pleins de surprises.

Hâte que la suite soit publiée pour découvrir ce qu’elle nous réserve et replonger dans cette histoire addictive.

Fake | Jenn P. Nguyen

Résumé :

Mia et Jake se connaissent depuis toujours. Et pour cause : leurs mères sont meilleures amies ! Ils se sont supportés pendant toutes les vacances d’été, tous les brunchs du dimanche et même lors des visites annuelles chez le dentiste…
Depuis qu’ils sont ados, les mamans n’ont qu’une idée en tête : leurs chérubins formeraient le couple rêvé, elles en sont convaincues. Mia et Jake, eux, en sont plutôt au stade où se trouver dans la même pièce est déjà un calvaire. Pour avoir un peu la paix, ils élaborent le plan parfait : ils vont prétendre être ensemble pendant deux semaines, puis rompre afin de calmer leurs mères à tout jamais. Ensuite, ils seront libres. Du moins, c’était ce que la stratégie soi-disant sans faille prévoyait…
Je remercie les éditions New Way pour l’envoi de ce roman

Je termine cette lecture avec un avis mitigé, je ne dirais pas que je suis déçue parce qu’on passe un bon moment et que l’histoire est fluide, mais objectivement on survole l’histoire et les personnages ne sont pas totalement aboutis. Et en même temps, c’est le genre d’histoire sans prise de tête qui peut réserver des surprises lorsqu’on veut simplement lire pour se détendre et passer un bon moment.

Mia et Jake ont grandi ensemble, mais en grandissant ils se sont éloignés et on ne peut pas dire que leur rapport soit excellent. On peut même dire qu’il subisse cette proximité et pour cause leurs mères sont amis et ne font rien l’une sans l’autre, voyage, repas ou encore visite annuelle chez le dentiste. Loin d’être subtile, les deux mamans ne cachent pas que leur but est de voir leur enfant se mettre en couple, quitte à intervenir dans la vie sentimentale de leur progéniture. Mia et Jake sont arrivés à un stade où ils se supportent difficilement, et cette pression constante ne fait que renforcer leur calvaire, alors au détour d’une conversation il décide de prétendre qu’ils sont ensemble pendant deux semaines, pour rompre en bon éduforme et ainsi enterrer le désir de leurs mères.

Je me rends compte en écrivant cette chronique que je ne connais pas grand chose sur les personnages principaux. Il est avéré qu’il se déteste, mais finalement on apprend qu’ils étaient amis petit et on ne comprend pas vraiment pourquoi il ne se supporte pas. J’ai d’ailleurs trouvé Mia parfois dure envers Jake qui n’a pas fait grand-chose pour subir cette aversion, mais au contact l’un de l’autre ils vont retrouver la complicité qu’ils avaient autrefois tissée. J’ai trouvé les deux mamans un peu psychopathes sur les bords, on dépasse le rôle d’entremetteuse, mais on finit par s’attacher à ces deux femmes plus clairvoyantes que leurs enfants. Et bien évidemment, ce plan va engendrer des complications et leur stratégie va les poursuivre jusqu’au lycée.

Je déplore quelques longueurs dans la mise en place de l’histoire et une accélération dans les derniers chapitres ce qui déséquilibre un peu le rythme. Et ça influence forcément mon ressenti, et personnellement bien que j’ai apprécié l’histoire n’en restera pas pourtant gravé dans mon histoire. Néanmoins pour l’été c’est le genre d’histoire qu’on apprécie lire sur la plage, avec la mer en fond sonore et un parasol pour éviter l’insolation. Et puis l’humour contribue à rendre l’histoire drôle et touchante, surtout du côté de Jake.