Max + Becca | Shannon Lee Alexander (Charlie + Charlotte #2)

Ce roman est le deuxième tome d’un diptyque, la chronique peut contenir des spoilers.

L’affreux syndrome de la page blanche fait des siennes, les lectures les plus éprouvantes sont toujours celle qui me mettent les idées en vrac et nécessite un temps de réflexion avant de me démarrer cette chronique. J’étais loin d’imaginer que dès les premières lignes du prologue, mon cœur serait déjà violemment touché. Il faut dire que la douleur du tome précédent ne s’est jamais vraiment effacé, alors retrouver la souffrance de Becca et par son intermédiaire celle de Charlie  m’a fait replonger dans ce qu’ils ont vécu.

Becca est un personnage absolument adorable, elle a cette capacité à être d’une simplicité désarmante qui rend son histoire crédible et par moments j’ai eu l’impression de me retrouver dans ses réactions. Dans le premier opus, à travers les yeux de Charlie j’avais immédiatement été touchée par cette douce jeune fille, qui jusqu’à sa rencontre avec Charlotte n’avait jamais eu la chance d’avoir une amie sur qui se reposer. Cette amitié a été le temps de plusieurs mois, sa bouée de sauvetage et grâce à son amie, elle a eu l’impression de ne plus avoir été invisible. L’histoire reprend lorsque Becca sent qu’il est temps de retourner en cours, mais affronter le deuil d’une amie va être terriblement difficile et même si elle est consciente de fuir la réalité en se plongeant dans la littérature, elle a simplement besoin de s’évader pour oublier à quel point le deuil lui pèse et à quel point l’absence de Charlotte est douloureuse pour Becca.

Une simple maladresse va la conduire à s’écrouler sur les genoux de Max D’abord troubler par ce garçon qui semble vraiment la voir, elle va progressivement réaliser qu’il la comprend mieux que personne. Afin de la sortir de sa bulle, il lui propose de rejoindre la troupe de théâtre pour lui donner un coup de main sur les décors, d’abord réticente elle va se laisser convaincre pourtant contre toute attente, elle décroche le rôle de Juliette et même si le malaise est toujours présent, sa volonté de rendre fière Charlotte va la pousser à s’investir dans ce rôle qui lui rappelle de bons souvenirs. Sans compter que Max le technicos va s’avérer être un soutien infaillible, son amitié va la conduire à se questionner sur son avenir et il va lui offrir un épanouissement dont elle n’aurait jamais cru possible auprès d’un groupe d’amis soudé.

Malgré la simplicité du récit, j’ai immédiatement été séduite par les références littéraires et même si Becca a tendance à s’enfermer dans sa bulle avec ses livres, je me suis retrouvée en elle et dans certaine de ses réactions. Les souffrances engendrées par la perte de son amie, vont lui montrer la vie sous un autre jour et cette peur de l’attachement me parle beaucoup également. C’est une sensation particulière que de ressentir la connexion avec un personnage de fiction, Becca va fléchir de temps en temps, mais j’ai été tellement fière de la voir vivre. Elle va également pouvoir compter sur son frère Charlie, qui malgré sa propre souffrance va s’avérer être de très bon conseil. A commencer par la pièce à laquelle va participer Becca et qui va être le point de départ d’une nouvelle vie pleine de changements et de remise en question.

De nombreuses lectrices auront la chance de se retrouver dans le personnage de Becca et c’est la magie de la littérature. On constate sans mal que la magie des mots peut avoir un impact important dans le cœur d’un lecteur. Cet opus est différent du précédent et pourtant la brutalité des émotions est toujours aussi présente. Charlotte a laissé une trace indélébile dans la vie de Charlie et Becca, la route sera longue avant de pouvoir continuer à avancer, car ils ont tous les deux changés après son passage dans leurs vies. On savoure sans mal la simplicité du récit, sans réel rebondissement qui ne sont pas nécessaires à la reconstruction de notre héroïne. L’auteure a réussi à raconter avec douceur, la suite d’une terrible histoire qui ne sera jamais complètement oublier et sans jamais tomber dans le dramatique.

Agréablement surprise par la mise en page des chapitres, notamment car ils sont sous la forme d’une pièce de théâtre et alors que le tome précédent s’intéressait aux mathématiques, on ressent un vrai changement puisque qu’ici c’est la littérature qui est au centre de l’intrigue. Nos héros vont être réunis par une passion commune et même si leur passion n’évolue pas dans un même contexte, il est évident qu’ils ont de nombreux points communs et qu’il y a une connexion être eux. J’ai été particulièrement touché par la manière dont Max semble comprendre la sensibilité de Becca et il va lui offrir une amitié belle et sincère. L’histoire aurait pu être un coup de cœur les émotions s’y prêtent, mais une part de prévisibilité plane au-dessus de nos héros et malgré tout j’ai été terriblement émue par le combat de Becca.

Retrouvez mon avis sur Charlie + Charlotte #1 ICI

PS : I Like You | Kasie West

Date de sortie : 8 juin 2017
Merci à mon partenaire Hugo New Way

Il y a un truc que je déteste par dessous-tout, c’est ne pas avoir les mots pour qualifier une excellente lecture. En lisant j’ai eu un coup de coeur pour cette histoire et vous n’imaginez pas à quel point cette lecture m’a fait du bien au moral. Je n’avais aucune attente en démarrant ma lecture, mais j’étais très emballée à l’idée de pouvoir découvrir ce qui me réservait cette histoire et j’étais loin d’imaginer une romance aussi mignonne, l’idée de découvrir l’autre à travers des lettres m’a vraiment beaucoup plu.

Lily est qualifié de bizarre par ses camarades et sa manière de s’isoler à écrire des chansons dans son carnet en font un être un peu singulier. Après s’être fait prendre à prendre des notes sur tout sauf son cours, Lily est contraire de se concentrer sur cet affreux cours de chimie auquel elle ne comprend pas grand-chose. Pourtant, impossible pour la jeune fille d’oublier toutes ses paroles qui lui trottent dans la tête, contrainte de se contenter d’une simple feuille de papier, elle va subitement griffonner les paroles de son groupe du moment sur la table, le lendemain la suite des paroles ont été complété par un inconnu.

Rapidement ils vont passer au mot sur papier et une simple discussion de passionnée, va progressivement devenir beaucoup plus sérieuses. Ils vont peu à peu se révéler des choses importantes dont personne n’est au courant et se laisser guider par l’instant. L’affreux cours de chimie va rapidement devenir le meilleur moment de leur journée et leur rapprochement va être comme une évidence. Bien évidemment lorsque les premiers sentiments vont naître, Lily va commencer à se questionner sur l’identité de celui qui fait battre son cœur à chaque nouvelle lettre. Difficile d’imaginer qu’une simple lettre puisse créer des émotions aussi fortes, lorsque la jeune femme commence à réaliser que la personne qui se cache derrière n’est pas celle à qui elle s’attendait la confusion et la peur d’écouter son cœur vont prendre le dessus.

Bien sure la relation épistolaire qui va naître au fil des pages, va être marquée par des évènements tout aussi intenses. Notamment dans l’évolution du personnage de Lily, cette jeune fille passionnée par la musique et qui laisse son esprit vagabonder en toute occasion. J’ai découvert une jeune héroïne très solitaire et malgré la présence de sa meilleure amie, il est parfois difficile à Lily d’avoir confiance en elle. Il y a une grande différence entre savoir que la jeune fille écrit et connaître ce qui se cache derrière ces textes qui sont le reflet de ses pensées profondes. Sa plus belle chanson, elle va l’écrire grâce à ses discussions avec son correspondant. A travers son histoire elle va écouter son cœur et prendre son envol pour gagner la confiance, dont elle manque terriblement à cause de l’hostilité de certains camarades.

Je mentirais si je disais que je n’avais pas fait mes petits pronostiques sur l’identité de notre mystérieux correspondant et rapidement j’avais ma préférence, mais honnêtement le suspense n’est pas insoutenable. J’ai rapidement eu ma petite idée et j’espérais secrètement ne pas me tromper car ça m’aurait clairement brisé le cœur. Bah oui quoi, c’est adorable de les voir se confier l’un à l’autre et progressivement lorsque des évènements de la vie de Lily vont venir rajouter une petite pincée d’amour, moi je suis qu’une simple lectrice avide de romance et j’attendais simplement de pouvoir couiner tranquillement face à l’inévitable révélation qui n’avait pas d’autres issues pour moi et je n’ai pas été déçue, malgré le doute qui s’insinue.

Je pense que vous l’aurez compris, ce roman est une vraie bouffée d’air frais qu’il est agréable de déguster en plein été. Je ne connaissais pas les références musicales évoquées, mais leurs échanges passionnés m’a donné envie de rentrer dans leur bulle pour appartenir à cette relation. C’est le genre de récit absolument attendrissant et j’ai pris plaisir à voir l’héroïne éclore comme un papillon. Je suis absolument fan de l’histoire et les personnages secondaires sont totalement barrées, ce qui vaut quelques scènes amusantes et par la même occasion un sourire jusqu’aux oreilles. Le genre de roman qui remonte immédiatement le moral et qui saura toucher la corde sensible, tant par la romance que par la mélodie de l’intrigue très touchante.

Follow Me Back | A.V. Geiger (#1)

Date de sortie : 8 juin 2017
Je remercie la Collection R

Je ne vous cache pas que ça fait plusieurs heures que j’ai terminé ma lecture et j’ai dû relire trois fois la fin tellement je suis surprise. J’ai du mal à réaliser la tournure qu’à prise cette lecture, je vais sincèrement avoir besoin d’une thérapie pour me remettre du génie de cette auteure. Et pourtant ce n’était pas gagné, j’ai développé une sorte de parano pour les lectures issues de Wattpad jusqu’ici j’ai été déçue par la plupart des lectures issues de cette plateforme, alors quand je suis tombée amoureuse de cette couverture et de son résumé avec « Wattpad » écrit en gros, j’ai un peu paniqué et pris du recule avant de me lancer.

Dans ce roman nous allons suivre Tessa Hart, une jeune fille de dix-huit ans qui vit recluse depuis plusieurs semaines et qui n’a pas d’autre contact que les réseaux sociaux où elle laisse libre cours à sa passion pour le célèbre chanteur Eric Thorn. Consciente qu’elle ne le connaît pas cela ne l’empêche pas de s’intégrer au cercle des fans et sa psychologue semble approuver cette socialisation numérique, qui vraisemblablement fait progresser sa patience, même si elle ne quitte toujours pas sa maison. De son côté, Eric vit de plus en plus mal les fans envahissants et pour éviter de craquer et foutre en l’air sa carrière il ne va pas hésiter à se créer un faux compte pour laisser libre cours à sa colère. Cependant contre toute attente une relation se tisse avec Tessa sur Twitter et ils vont développer un lien fort.

J’aurais pu être dérangée par la narration à la troisième personne, j’y ai pensé dès les premières lignes et bizarrement j’ai réussi à faire abstraction de ce détail en étant complètement embarquée par l’intrigue. L’auteure réussit à retranscrire parfaitement les émotions qui habitent Tessa et ce n’est pas chose facile avec un narrateur externe, au fil des pages on comprend que quelque chose s’est produit et l’état dans lequel se met la jeune femme nous fait rapidement craindre le pire. Sa relation avec Eric est inattendu et une complicité se construit rapidement entre eux, chacun se révélant davantage à l’autre. Bien que différents dans bien des aspects, ils vont se révéler bien plus similaires qu’il n’y paraît et c’est le genre de connexion que j’adore voir évoluer entre deux personnages et qui ravit la romantique en moi.

Bien que le côté thriller soit évoqué, il va longtemps rester dans l’ombre et on ne va pas réellement comprendre la situation. Au gré de scènes parfaitement dosées, nous allons commencer à faire la lumière sur les évènements et réaliser que la romance tout à fait innocente va prendre des proportions totalement inattendues. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteure instaure une aura de mystère et même si nos héros ont parfois des réactions un peu immature, ça n’entache pas le plaisir que j’ai pris à découvrir ce roman. J’aurais aimé pouvoir prolonger le récit aussi longtemps que j’aurais pu et en même temps j’étais totalement incapable de m’arrêter. Un roman qui va réussir à vous surprendre jusqu’à la dernière ligne.

Toi + Moi + Lui | Tijan

Loin d’être une grande fan des triangles amoureux j’ai pourtant craqué pour cette adorable petite romance. J’ai trouvé que le résumé était un peu éloigné de mon ressenti de l’histoire, en effet l’histoire se déroule principalement à la fac et la cohabitation forcée est loin d’être aussi épicée comme annoncé, pour la simple et bonne raison qu’elle s’est déroulée l’année précédente suite à un remariage.

L’année dernière a été difficile pour Summer Stolz, elle a perdu sa mère des suites d’une longue maladie, son père s’est remarié et même si, il semble épanoui, l’heureuse élue n’est autre que la mère de celui dont elle est amoureuse depuis le collège Kevin Matthews. Il est aussi populaire qu’elle est invisible aux yeux de tous et ses sentiments ne vont faire que grandir, désormais la situation va changer puisqu’elle débute son année universitaire et elle est persuadée qu’elle a une occasion de pouvoir être avec son demi-frère.

Les choses ne vont pas se passer comme prévu puisqu’elle va réaliser que Kevin semble décidé à ne pas lui prêter attention et se consacre à sa toute nouvelle copine du moment. Bien que son cœur soit brisé, cette rencontre va la conduire à faire la connaissance de l’insaisissable Caden Banks qui semble avoir sa petite réputation sur le campus et qui malgré un premier contact houleux va s’avérer n’être pas aussi connard qu’elle l’imaginait. Il faut dire que Summer a tendance à se fier aux apparences et elle va se rendre compte qu’à l’inverse de son demi-frère certaine popularité sont différentes et à son contact, elle va réaliser que des sentiments vont voir le jour la plongeant dans une réflexion un peu confuse.

Summer est une héroïne qui manque parfois de maturité, mais qui globalement m’a laissé une très bonne impression, sa simplicité et sa manière de toujours trouver le mot pour rire en font un personnage qui favorise l’attachement, même si par moments j’avais envie de la secouer face à tant de naïveté, elle est guidée par des sentiments forts et c’est en partie à cause du comportement de Kevin. J’ai été ravie de la voir s’ouvrir progressivement au contact de Caden, malgré sa tendance à ne pas voir plus loin que le bout de son nez, elle va finir par se montrer désintéressé. Et le moins qu’on puisse dire c’est que son nouvel ami va s’avérer être un personnage qui ne passe pas inaperçu, un physique de bad-boy, un côté mystérieux et une capacité à toujours venir à son secours vont suffire pour me faire succomber à son charme.

L’addictivité et la fluidité du récit ont immédiatement agi sur moi, l’ambiance m’a contaminé. J’avais envie de poursuivre l’aventure et j’ai eu du mal à le reposer, je déplore quelques moments qui manquent de maturité et Summer se comporte parfois comme une sale gamine, néanmoins on a envie d’en savoir davantage et lorsque les mystères sont dévoilés on retrouve avec plaisir un thème touchant. Après je ne vous cache pas que j’ai été habituée à des émotions plus brutes, mais la mignonnitude de la relation est là et c’est tout ce qu’il me fallait pour passer un bon moment avec une collection chouchou.

King’s Cage | Victoria Aveyard (Red Queen #3)

Ce tome est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Mes pauvres nerfs se remettent tout juste après un tome aussi intense. J’ai toujours un peu de mal à me replonger dans cet univers et on ne peut pas dire que je sois une grande fan de Mare Barrow, mais quel tome puissant et captivant, une fois dans ma lecture il m’a été difficile de le reposer l’esprit tranquille.

Difficile pour moi de vous parler de cette série qui provoque des émotions contradictoires. Je suis une grande fan de l’univers construit par Victoria Aveyard et on sent qu’elle a travaillé sa stratégie pour rendre ce combat crédible. Mon problème c’est son héroïne et la première partie du roman n’a rien arrangé. Nous retrouvons l’intrigue là où nous l’avions laissée et malgré la longue attente, je peux vous dire que je n’ai jamais réussi à oublier la catastrophe dans laquelle s’est mise Mare. J’ai trouvé les premiers chapitres intenses et tristes, Mare a du mal à réaliser ce qui lui arrive et elle est partagée entre peurs, haine et souffrance. A de nombreuses reprises elle m’a brisé le cœur et la voir dépérir l’a rendu un peu plus sympathique, seulement POURQUOI elle n’arrive pas à comprendre que Marven est démoniaque, ces doutes persistants concernant son humanité enfouie est insupportable et on a l’impression qu’elle éprouve de l’amour pour ce monstre. Certes elle n’a pas aucune échappatoire, mais sa résignation face à son sort m’a rendu dingue et je mourrais d’envie de la secouer pour qu’elle arrête de lui trouver des excuses.

Pour redonner un nouveau souffle, l’auteur a eu la bonne idée d’ajouter deux nouveaux narrateurs surprenants. Ainsi, entre le calvaire de Mare, nous suivons Cameron une sang-neuf qui a rejoint La Garde sous la contrainte. J’ai beaucoup aimé que l’auteure ne se repose pas sur un choix classique en donnant la parole à Cal, certes j’aime beaucoup son personnage de Prince Déchu, mais ça aurait rendu les choses trop banales et nous aurait retiré la vie d’ensemble que nous offre Cameron. Ainsi à travers la jeune fille, nous allons avoir un aperçu de ce qui se passe dans la rébellion et de nouvelles alliances vont voir le jour. Et pour mon plus grand plaisir l’action est toujours au centre de l’intrigue avec des complots, des retournements de situations et beaucoup de sang, de combat et de ripostes.

Contrairement à la première partie qui est trop longue, j’ai vraiment adoré la seconde moitié du roman qui est à l’image du premier tome. J’ai retrouvé cette intensité où l’inattendu est dans chacun des chapitres et j’ai eu l’impression de vivre la situation en même temps que nos héros. Surtout que Mare va s’avérer changer suite à l’épreuve qu’elle a traversée et c’est horrible à dire, mais il était temps qu’elle perde son arrogance car ce n’était plus possible de la supporter. J’ai savouré les moments entre Cal et Mare avant que la réalité ne les rattrape et je suis sous le charme de leurs échanges qui allège l’atmosphère.

Pour ne pas changer dans les bonnes habitudes, l’auteure veut clairement la mort de ses lecteurs la fin est certes moins intense que le tome précédent, mais je suis hyper excitée d’avoir le fin mot de l’histoire. Beaucoup de décisions devront être prises et on découvre certains personnages sous un nouvel angle, ce qui devrait avoir un impact sur le dernier opus. Actuellement, je suis en phase de dépression en réalisant que la V.O. est attendue pour février 2018 donc j’ai juste envie de pleurer en pensant à l’attente que la VF va prendre. Définitivement meilleur que le deuxième opus qui m’avait déçu. Je recommande !

Retrouvez mon avis sur Red Queen #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Glass Sword #2 ICI
Lucie