La Revanche | Marie Lu (Warcross #2)

Résumé :

La suite du phénomène Warcross !
Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu’elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo, l’homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?

Une suite que j’ai pris plaisir à découvrir et qui m’a fait passer un très bon moment. Il n’aura pas fait long feu, tant grâce à son intrigue captivante que par ses personnages attachants. J’étais loin d’imaginer que l’aventure prendrait cette direction et malgré quelques défauts, j’ai apprécié l’action qui en découle.

Emika Chen n’a pas choisi la direction qu’à prise sa vie depuis sa rencontre avec Hideo Tanaka, mais depuis les révélations du projet de ce brillant créateur, elle est déterminée à l’empêcher de poursuivre sa propagation. Elle qui n’a toujours pu compter que sur sa seule personne, va pouvoir se reposer sur les Phoenix Riders, qui ont gagné sa confiance et son amitié. Lorsqu’elle découvre que sa tête a été mise à prix, Emika réalise qu’elle n’est plus en sécurité et sa survie dépend du mystérieux Zéro. Dans un climat de tension, elle va devoir choisir son camp et la confiance est difficile à accorder quand on apprécie celui qu’on combat.

Dans ce dernier opus, il se passe beaucoup d’événements et l’action est omniprésente, pour mon plus grand plaisir. Grâce aux descriptions on plonge la tête la première dans l’intrigue et l’imagination travaille à cent à l’heure. J’ai trouvé original que l’intrigue se déroule dans une ville au Japon, habitué à lire des romans avec pour cadre les États-Unis c’est monnaie courante, donc on apprécie ce décor inédit. Et bien évidemment, le côté virtuel vient consolider l’originalité du récit avec un univers très bien exploité qui comme je le disais plus haut, ne cesse de faire marcher l’imagination du lecteur, tant l’intrigue est complexe et le suspense n’est pas en reste.

J’ai juste quelques regrets concernant l’évolution d’Emika qui a toujours été une battante et bien qu’elle se batte pour ses convictions, j’ai trouvé qu’elle avait trop souvent le rôle d’un pion dans l’histoire, même si j’admets que les personnages sont plus travaillés et on voit une profondeur qui n’était pas autant présente dans le premier tome et on aborde des thèmes qui mettent en avant leur diversité, il y a une réelle volonté d’offrir des personnages plus étoffés. Warcross est une duologie que j’ai apprécié découvrir et qui se démarque par son originalité.

Mon avis sur Warcross #1 ICI
Publicités

Crossing the Line | Simone Elkeles

Résumé :
Pour échapper à une famille chaotique, Ryan Hess, 18 ans, quitte le Texas pour le Mexique.
Son plan ? Se consacrer à son unique passion, la boxe.
Fille d’un des avocats les plus influents du Mexique, Dalila Sandoval est lycéenne. Elle travaille sans relâche et se prépare à une brillante carrière de médecin.
Leur rencontre aurait pu se résumer à une aventure d’un soir.
Mais leur attirance pourrait les emporter plus loin. Trop loin.
Car sous le soleil brûlant du Mexique, certaines histoires n’attendent qu’une étincelle pour s’embraser.
Leur amour survivra-t-il ?
Ou les conduira-t-il à leur perte ?

Le retour de Simone Elkeles dans nos librairies a fait émerger deux camps, ceux ravies de découvrir une auteure qu’ils apprécient et ceux pour qui cette inconnue dans leur viseur littéraire. Parmi tous ces lecteurs, le point commun c’est l’envie de découvrir ou redécouvrir une histoire au résumé alléchant et à l’intrigue captivante.

Notre héros Ryan Hess n’est pas né avec une bonne étoile, à seulement 18 ans il est loin de faire l’unanimité dans la ville du Texas où il vit, n’ayant aucune véritable attache il décide de s’offrir une chance en traversant la frontière afin de pouvoir vivre de sa passion pour la boxe. Alors qu’ils n’ont rien en commun, son chemin va croiser celui de Dalila Sandoval, la fille d’un avocat réputé au Mexique et qui au premier abord est tout ce qu’il n’est pas. Seulement malgré une première rencontre chaotique la princesse mexicaine pourrait tirer un enseignement.

Depuis que j’ai rencontré les frères Fuentes l’évocation du Mexique est toujours source de plaisir. On apprécie grandement l’absence du cliché de la pauvre petite Mexicaine immigrée aux États-Unis qui rencontre son riche prince charmant américain. Ici les rôles sont inversés et malgré qu’elle soit issue d’une famille fortunée, elle a les valeurs du bien et du mal. Confrontée depuis son enfance au cartel, elle a toujours eu conscience du danger, sans jamais y être impactée. Sa rencontre avec Ryan va la conduire plus proche que jamais de l’inconnu et ses premiers sentiments vont déstabiliser cette miss perfection qui n’avait tenté de s’éloigner du chemin tout tracé.

Ryan a débuté la vie fragilisée par l’absence d’un père et le reste de sa vie n’a guère été plus agréable. Une rencontre dans son club de boxe va lui permettre de se rapprocher de son rêve et va lui permettre d’approcher son idole. Seulement, lorsqu’on est américain au Mexique, les préjugés ont autant la vie dure que quand on est issue d’une famille pauvre aux États-Unis. Malmené par la vie, il va tenter de s’en sortir en se consacrant à sa passion et malgré une volonté de s’éloigner de la distraction qu’est Dalila, l’attirance va le pousser dans ses bras.

Ces retrouvailles sont teintées de quelques éléments dérangeants, notamment du côté de l’intrigue qui malgré une bonne romance, est parfois poussé à l’extrême sans qu’on approfondisse pleinement l’idée de base. Il y a également une certainement facilité dans la manière dont est explorée l’histoire, on plonge de manière brutale dans l’histoire et on en ressort un peu déboussolé. C’est un sentiment particulier, difficile à définir, mais qui laisse un goût d’inachevé et pour le coup, certaines citations auraient mérité une traduction, pour avoir le sentiment de tout comprendre. Malgré tous ces petits détails, l’histoire n’en reste pas moins très agréable.

Sky High | Emma R. Lowell

Résumé :
Gill est une jeune et jolie Londonienne qui s’apprête à passer son diplôme pour étudier ensuite la médecine. Déterminée, elle travaille d’arrache-pied afin de réaliser son rêve. Heureusement, elle s’accorde un peu de répit avec ses séances d’escalade, sa nouvelle passion.
À la salle, elle fait la rencontre du charmant (et sexy !) Jared. À première vue, le jeune homme, un peu trop casse-cou, n’a pas grand-chose pour lui plaire. Le stress des examens lui suffit, pas besoin de se rajouter une crise d’angoisse à chaque fois qu’il décide de grimper telle façade ou de jouer les funambules entre deux immeubles ! Pourtant, le destin semble vouloir le mettre sans arrêt sous son nez. Comme s’ils étaient des aimants.
Ils finissent par se rapprocher, et Jared se laisse apprivoiser au fil des soirées passées à arpenter les toits londoniens. Jusqu’au jour où, contre toute attente, c’est Gill qui est victime d’une tragédie. Face aux épreuves, Gill et Jared devront retrouver l’équilibre ensemble, en réapprenant la vie et l’amour.
Merci Hugo New Way pour cet envoi.

Vous l’aurez sans doute compris, les Éditions New Way ont décidé de proposer un nouveau format pour les auteurs français de cette collection destinée aux ados, mais pas que. Cette nouveauté s’accompagne d’un petit prix pouvant rentrer dans les petits budgets. Mise à part la différence de taille qui m’angoisse un peu dans ma bibliothèque, c’est un plaisir de constater que cette collection devient plus abordable pour les lecteurs et leur appétit livresque.

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux auteurs et malgré mes recherches, je n’ai réussi à dénicher aucune information sur Emma R. Lowell, c’est donc à l’aveugle que je me suis lancée et malgré quelques points négatifs sur lesquels je vais revenir, dans l’ensemble le thème est bien menée. Le roman se compose en deux parties, il y a un avant plus désinvolte et un après plus mature, plus difficile. C’est avec beaucoup d’émotions que l’auteure nous plonge le temps de quelques chapitres dans une tragédie bouleversante qui m’a immédiatement prit au cœur.

Gill est à un tournant de sa vie, dans quelques mois elle passera le bac et son avenir est tout tracé, déterminée à réaliser son rêve en intégrant un cursus de médecine la jeune femme travaille d’arrache-pied. Afin de mettre toutes les chances de son côté, elle accepte un défi de sa meilleure amie en intégrant un programme de tutorat, mais en échange les deux amies se promettent de rejoindre un club qui propose des séances d’escalade. Ce sport est tout ce dont Gill avait besoin pour décompresser et sur place elle va faire la connaissance de la star du club.

Jared donne l’impression de n’avoir peur de rien et au premier abord il semble ravi d’attirer l’attention sur lui et son sport. Lorsque Gill fait sa connaissance on est loin du coup de foudre, mais sa meilleure amie s’étant entiché de Jared, la jeune fille n’a pas d’autres choix que s’intégrer à son groupe d’amis, les rapprochant malgré eux. Au gré des rencontres, ils se découvrent l’un et l’autre et les préjugés de la jeune fille vont laisser place à une même découverte de leur passion pour la skyline, ou l’escalade, mordant la vie à pleines dents.

Comme je le disais plus haut, il y a quelques points négatifs qui m’ont empêché de totalement apprécier l’intégralité de ma lecture. A commencer par le début, qui met du temps à démarrer et jusqu’à la moitié du roman, il est difficile de comprendre où l’histoire nous mène, car il ne se passe pas grand-chose. Nos héros sont jeunes et il y a un contraste peut être voulu, mais Gill est parfois immature et ses réactions disproportionnées. Il manque également le ressenti du personnage masculin, des questions restent en suspens pendant la première moitié et c’est frustrant. Il aura fallu un gros rebondissement pour que notre héroïne voit la vie sous un nouvel angle.

Globalement j’ai passé un bon moment, le sujet abordé bien qu’arrivé tardivement est émouvant et on éprouve forcément de l’empathie pour ce qui arrive aux personnages principaux, mais également l’impact sur les personnages secondaires. J’apprécie particulièrement les chapitres qui sont courts, donc associé à une plume fluide c’est l’idéal pour lire sans se prendre la tête, le tout sous le ciel londonien.

Éveil | Jennifer L. Armentrout (Covenant #3)

Résumé :
De retour au Covenant, Alexandria doute parfois d’atteindre son dix-huitième anniversaire : les Furies ont promis son exécution, et si le Conseil découvre ce qui est arrivé dans les Catskills, tout est perdu… pour elle comme pour Aiden.
Par ailleurs, chaque moment passé en compagnie de l’Apollyon la rapproche de son Éveil, dont les conséquences inconnues pourraient être désastreuses. Un Éveil que, pour une raison obscure, certains aimeraient voir précipité. La jeune femme est-elle sous protection… ou sous surveillance ? Alex devra choisir entre ce que lui dicte son cœur et ce que lui réserve le destin. Mais est-il seulement possible de dévier la trajectoire du Styx ?
Ce roman est le 3ème tome, la chronique peut contenir des spoilers.

Après de nombreux avis élogieux, j’ai profité d’une semaine de vacances pour enfin découvrir ce troisième opus et l’annonce du quatrième tome n’a fait que motiver ma décision. Pour beaucoup cet opus est le meilleur de la série et je dois avouer que de nombreux éléments contribuent à faire monter la tension. C’est une suite qui allie émotion et action, le tout avec des rebondissements à profusion pour le plus grand plaisir des lecteurs.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, difficile de faire autrement avec un roman de Jennifer L. Armentrout, mais malgré ma volonté d’apprécier l’intrigue et ses personnages, je n’arrive pas à me focaliser sur autre chose que l’espèce de triangle amoureux insupportable. Ce tome apporte des réponses et avec les prophéties annoncées on se fait facilement une idée de ce qui se trame, mais le début se focalise trop sur l’aspect physique des relations d’Alex et il aura fallu plusieurs chapitres pour que l’intrigue gagne en intensité et vous vaudra quelques sueurs froides.

Après les évènements du précédent tome, Alex est plus que jamais en danger et également proche de son Éveil. Chaque instant passé auprès de Seth la rapproche de sa destinée et ses doutes ne cessent de croître. Déchirée entre son désir pour l’un et son amour pour l’autre, elle devra prendre des décisions importantes et les révélations vont la pousser vers une direction que beaucoup attendaient. Pour ceux qui ont lu mes chroniques précédentes, ce n’est un secret pour personne je ne supporte pas l’Apollyon et j’ai apprécié qu’il soit moins présent.  Alex bien que bien intentionné va également avoir des réactions énervantes et en même temps touchantes.

J’ai tout essayé pour ressentir les mêmes émotions que lors de la série Lux, mais malgré toute ma bonne volonté il me manque toujours quelques chose pour me laisser embarquer par l’histoire. J’apprécie l’univers et les personnages ont de bons côtés, mais l’évolution de la romance aura commencé à me plaire uniquement dans ce tome et le lien qui unit Alex et Seth sèment volontairement le doute. Et bien que Aiden se réveille un peu dans ce tome, sa passivité me fait regretter le caractère de Daemon Black et malgré les changements dans ce tome, j’ai surtout apprécié la direction que prend l’histoire. Les alliés et les ennemis montreront leur vrai visage, et Alex montre un nouveau visage combatif et plus réfléchi. La dernière scène laisse supposer que la suite sera différente et que la guerre ne fait que commencer. Beaucoup de questions restent en suspens et la fin bien qu’attendue tient en haleine. Un tome qui améliore considérablement mon ressenti de la série.

Mon avis sur Sang-Mêlé #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI

Dix Millions d’Étoiles | Robin Roe

Résumé :

Une histoire d’amitié hors du commun entre deux garçons que tout oppose.
Adam est hyperactif : il a des tas d’amis et ne s’arrête jamais de courir. Quand on lui demande de prendre sous son aile un petit nouveau très introverti, il accepte sans hésiter. Très vite, il comprend que ce garçon n’est autre que Julian, un orphelin qui a vécu chez lui autrefois et dont il avait perdu toute trace. Adam est heureux de ces retrouvailles, alors que Julian est l’ombre de lui-même. Déterminé à l’aider et à comprendre ce qui s’est passé, Adam va découvrir des secrets qui pourraient coûter cher aux deux garçons…

 

Il y a des romans on le sait dès l’instant où on lit la quatrième de couverture qu’on ne ressortira pas indemne d’une telle lecture. Pauline Mardoc, la directrice de collection PKJ15+ a pour habitude de faire des thread sur Twitter afin de nous parler des romans à venir dans la collection et bien souvent, elle vente les mérites d’un ou plusieurs books boyfriends. Ici on comprend que le sujet va être vraiment différent et que la romance n’est pas le moteur de l’histoire, en lisant le résumé j’ai eu un véritable coup de cœur pour les promesses de cette histoire et alors que ce n’était pas du tout prévu, j’ai foncé la tête la première pour me procurer ce roman bouleversant.

Il y a quelques années la mère d’Adam a recueilli un orphelin en tant que famille d’accueil et son départ a profondément marquer la vie d’Adam et sa mère. Aujourd’hui après plusieurs années sans aucune trace de Julian, Adam est persuadé que le nouvel étudiant qu’il doit prendre sous son aile, n’être autre que ce jeune orphelin. Ravi d’avoir enfin retrouvé celui qu’il considérait comme son petit frère, il va pourtant se heurter à la distance volontairement mise à Julian. Nous avons d’un côté un garçon populaire avec un groupe d’amis soudé et de l’autre un jeune homme effacé qui n’a que sa solitude pour lui tenir compagnie. La détermination d’Adam va lui permettre d’atteindre la carapace de Julian et nous allons assister à la naissance de l’une des plus belles amitiés.

Adam est un personnage qui souffre d’hyperactivité, sa maladie s’est stabilisé, mais c’est un personnage qui ne peut pas s’empêcher d’être en mouvement. J’ai trouvé ce personnage assez particulier, au contact de ses amis ont voit qu’il ne peut pas s’empêcher de toujours courir et l’inactivité est synonyme d’ennui pour lui. J’ai trouvé ce personnage inattendu, il peut paraître froid, car très peu expressif au niveau émotionnel, à l’instar de sa mère il a un réel attrait pour le social et il est d’ailleurs l’assistant de la psychologue du lycée. Sa fonction va lui permettre de retrouver une proximité avec Julian et malgré la timidité du jeune homme, il va réussir à tisser un lien.

Julian souhaite simplement passer inaperçu et être oublié, tant par ses camarades, que par ses professeurs. Grâce à l’alternance des points de vue, aucun détail ne va nous échapper et les réactions vont immédiatement faire sens pour le lecteur. Julian cache de lourds secrets et sa capacité à se fondre dans la masse, lui permet presque de disparaître dans ce lycée. Seulement la psychologue qui l’a suivi depuis la mort de ses parents ayant été récemment mutée dans ce lycée, il ne va pas pouvoir suivre son plan. Sans compter que face à l’insistance amicale d’Adam, il va se sentir en confiance et pour la première fois, il va rencontrer d’autres personnes de son âge, qui semble avoir de l’intérêt pour lui. Ce personnage est terriblement émouvant, tout ce qu’il cache depuis plusieurs années est un crève cœur et bien qu’on s’attendent à un sujet poignant, on est loin d’être préparé à vivre tout ça.

Ce livre, ces personnages, cette histoire tout est d’une incroyable beauté et malgré la noirceur du sujet, ce roman nous montre que l’amitié est la plus belle chose qui puisse exister. On voit rarement un lien aussi fort et c’est tout aussi touchant qu’une histoire d’amour, car Julian a véritablement besoin du bonheur que lui offre Adam. On plonge dans une histoire qui va très certainement vous briser le cœur et les émotions qui m’ont accompagné pendant ma lecture sont indescriptibles. Il est inconcevable de rester indifférent face à l’horreur suggérée, cette lecture c’est un véritable ascenseur émotionnel jusqu’à la derrière ligne. C’est à la fois beau et bouleversant.