Nightingale Way | Samantha Young (Dublin Street #6)

Résumé :
Pour échapper à des parents toxiques, Grace, londonienne d’origine, s’est installée à Édimbourg. Elle est éditrice de romance à son compte, entourée d’amis très proches et habite un appartement qu’elle aime particulièrement. Cette vie que Grace a su créer avec force et détermination semble en tout point idéale. Il n’y manque, peut-être, qu’un petit ami aux qualités essentielles à ses yeux : compréhensif, protecteur et drôle. Tout l’opposé de son nouveau voisin, en somme. Logan, un Don Juan notoire, est le manager d’une boîte de nuit du quartier. Il est impoli, prétentieux, et malgré tout… terriblement séduisant.

 

Je referme ce livre un peu déstabilisé par mon ressenti. J’ai le mot déception au bord des lèvres, mais ce n’est pas vraiment ça. Il faut savoir que cette série est l’une des premières à m’avoir fait découvrir le New Adult et je place cette série dans mes coups de cœur sans aucune hésitation. Seulement après 5 tomes plus que grandiose, j’ai peut-être mis cette suite sur un niveau d’attente un peu trop importante et l’attente liée à sa publication n’a fait que renforcer mon désir de retrouver les personnages. Dans un sens, j’ai été plus que comblée et c’est un réel bonheur de replonger dans cette ambiance si particulière, mais l’alchimie des héros n’a pas réussi à m’atteindre complètement. Depuis quelques mois, je peine à être touché par les émotions de mes lectures et c’est très certainement moi qui suis passée à côté et ça me désole.

Grace et Logan sont les parfaits opposés et malgré un palier pour les séparer, on ne peut pas dire que leur relation soit au beau fixe. Grace est une jeune femme simple, épanouie dans son travail et entourée d’amis fidèles. Rien n’aurait pu perturber sa petite vie sauf peut-être son Don Juan de nouveau voisin qui est en bonne voie pour la rendre folle. Après un premier échange qui donne le ton, nos deux voisins vont tenter de cohabiter dans le calme, mais ils vont pouvoir compter sur une aide extérieure qui connaît tous bien pour les rapprocher et un événement perturbant va précipiter un rapprochement entre nos héros, favorisant une certaine alchimie.

L’histoire se déroule à travers les yeux de Grace et on a tendance à avoir du mal à cerner Logan, mais au contact de la jeune femme il va montrer un visage amical et son histoire est touchante. Après plusieurs échanges explosifs Grace va se retrouver malgré elle impliqué dans l’histoire du jeune homme et cette nouvelle proximité va les rapprocher avec un peu d’aide extérieure. L’histoire de Grace a contribué à la femme qu’elle est devenu et sa fragilité par moments est émouvante, on a envie de la voir se relever face à ses doutes qui peuvent parfois la ronger, alors la voir s’ouvre aux autres n’a pas de prix et on veut la protéger.

Je parlais plus haut d’un sentiment de déception, mais dans son ensemble c’est une très bonne lecture et Grace va pouvoir compter sur les personnages des autres tomes pour l’aider. C’est une impression assez particulière d’avoir découvert des personnages et de continuer de les voir évoluer dans l’avenir, de voir leurs familles s’agrandir et les liens se souder. La bienveillance de ce clan me laisse sans voix et Grace va pouvoir compter sur une aide précieuse pour poursuivre son petit bout de chemin. La famille a toujours eu une place importante dans cette série et malgré les difficultés rencontrées par nos personnages, le bonheur est leur porte de sortie.

En bref, une page se tourne et je me sens un peu nostalgique après avoir terminé l’épilogue. Je pense faire durer les nouvelles pendant quelques semaines pour replonger le temps de quelques pages dans cette ambiance cosy. Par curiosité, j’aimerais beaucoup que les autres romans de Samantha Young soient traduits pour la découvrir dans un autre environnement et avec d’autres personnages à rencontrer. Une belle conclusion et j’ai adoré me rappeler de quelques souvenirs des tomes précédents.

Mon avis sur Jamaica Lane #3 ICI
Mon avis sur India Place #4 ICI
Mon avis sur Scoland Street #5 ICI

Ashes Falling for the Sky | Nine Gorman & Mathieu Guibé (#1)

Résumé :

– Espérais-tu plus qu’un jeu, Sky ?
– Certainement pas. On ne tombe pas amoureuse d’un inconnu.
Pour sa première rentrée universitaire, Sky compte bien se délester de son costume de petite fille sage. Elle jette son dévolu sur Ash, attirant mais insupportable bad boy. Prête à assumer cette relation sans lendemain, Sky se jette à corps perdu dans le jeu de la séduction, mais perd lamentablement la partie. Elle fait fuir Ash, non sans avoir entrevu ses blessures. La part d’ombre d’un jeune homme qui a tout connu, même le pire. Surtout le pire…

Les romans issus de Wattpad ne sont pas forcément ceux qui motivent mes achats, mais je suis sensible aux retours des lecteurs et comme bien souvent le bouche-à-oreille à susciter mon envie de découvrir à mon tour cette histoire. En soi c’est une romance qui n’invente rien, mais tous les éléments qui constituent l’intrigue assemblée font qu’on a envie d’en savoir plus et la description qui est faite des personnages pousse le lecteur à en savoir plus.

Sky débute l’année universitaire décidée à oublier le passé et ses souffrances, ainsi que cette image de fille sage qui lui colle à la peau. Le soir de la fête de pré-rentrée, elle jette remarque l’insaisissable Ash, réputé pour être infréquentable. Pourtant, loin d’être effrayée Sky y voit un lot de consolation et surtout un moyen de penser ses blessures. Commence alors un jeu de séduction entre les deux personnages, d’un côté l’étudiante studieuse et de l’autre de bad boy passé maître dans l’art des relations sans lendemain. Ce jeu va révéler deux âmes brisées qui vont entrevoir les blessures de l’autre et jouer le jeu de la séduction pour le meilleur et pour le pire.

Sky est une héroïne que j’ai apprécié découvrir, son passif a contribué à fragilisé une vie entière et ce nouveau départ loin de tout est une échappatoire qu’elle s’espérait plus. Lors de cette première soirée, son passé va la pousser à vouloir tenter une expérience et Ash va rapidement attirer son attention. On va d’ailleurs constater indépendance intéressante, mais ses failles très présentes vont mettre un terme au jeu de séduction, sans pour autant le clôturer complètement. Chaque rencontre change imperceptiblement l’attitude de l’autre et l’alternance des points de vue appuie cette évolution. Face à leurs fêlures, on ne peut qu’être touché par Sky et Ash.

Ash est un personnage complexe qui va bien plus loin qu’une image de bad boy. Au fil des pages ont découvre une histoire bien plus profonde qu’on s’y attendait et pour une fois on ose montrer un homme avec ses faiblesses. La narration alternée, permet de connaître Ash sans se fier aux apparences et du point de vue de Sky, on aurait facilement pu détester notre héros. Il y a un côté psychologique abordé d’une manière intéressante et les révélations bien que prévisibles, n’en demeure pas moins émouvante.

J’ai eu du mal à trouver le temps pour avancer dans ma lecture, mais une fois lancée la fluidité de la plume des deux auteurs à m’a tout simplement emportée. Je ne regrette pas du tout mon achat et d’avoir mis mes préjugés de côté, bien que la frustration liée à la fin soit assez terrible. Heureusement que je ne l’ai pas lu dès sa sortie, parce que c’est assez insoutenable. Il y a cette soif d’en savoir plus et ce désir de voir l’obscurité s’en aller pour voir nos personnages heureux. Je suis plus qu’impatiente de lire le second en opus en juin.

Will | Rachel Van Dyken (Famous Love #3)

Résumé :

« J’aurais aimé réussir à lui mentir. A lui dire que je ne ressentais rien de ce lien entre nous, puissant comme l’océan, bruyant comme les vagues venues s’écraser sur la berge. Ce lien serait toujours là. Mais je continuerais de l’ignorer. Je n’avais pas le choix. »
Will Sutherland, ancien chanteur du groupe Adrenaline, ne s’est jamais vraiment remis de sa rupture avec l’actrice Angelica Greene. Désormais agent, il accepte malgré tout d’aider la jeune femme à relancer sa carrière et lui obtient un rôle dans un film. Will est déterminé : il conservera une relation strictement professionnelle avec celle qui a détruit leur relation. Mais il ne tarde pas à se rendre compte qu’Angelica pourrait une nouvelle fois lui voler son cœur, celui-là même qu’elle a si cruellement brisé des années plus tôt…
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

Ma première crainte dans les histoires de seconde chance c’est de m’ennuyer et de ne pas savourer totalement ma lecture, car la première rencontre est toujours l’un de mes moments favoris dans une romance. Ici tout est vite balayé par l’aversion qu’ont les deux personnages l’un pour l’autre et j’ai apprécié ma lecture plus que je ne l’aurais imaginé. Finalement mon seul regret c’est que Milady n’est pas publié l’autre série consacrée aux personnages secondaires de cette série, car ce qui n’était qu’une impression est rapidement devenue gênante dans ce tome, quand on évoque des scènes dont le lecteur n’a jamais été témoin.

Will Sutherland a eu la chance d’exceller dans deux carrières, anciennement chanteur d’un groupe ayant rencontré un immense succès, il est aujourd’hui un agent de star reconnu et ses anciens clients sont aujourd’hui des amis. La seule ombre à sa vie s’appelle Angelica Green, à une époque elle a été la seule femme qu’il désirait et malgré une rupture difficile, il accepte d’apporter son aide à celle qui a brisé son cœur. Il est sa dernière chance, Angelica le sait et malgré une relation professionnelle compliquée, ils pourraient bien retomber dans les travers du passé, pour ça il suffit juste de laisser tomber les barrières et accepter le pardon.

Will est un personnage qu’on a déjà rencontré et qu’on a apprécié dans le tome précédent, donnant une image un peu rigide il n’en reste pas moins un très bon ami et il est reconnu dans son métier. Dès les premières pages on ressent sa rage bouillonner dans ses veines et cette colère va se confronter à une jeune femme pas aussi solide qu’il n’y paraît. Son caractère difficile peut renvoyer une image négative, mais on comprend qu’il a été meurtrie et sa colère c’est le premier symptôme d’un homme blessé, mais ça montre également qu’il n’est pas indifférent.

Il manque peut-être la vision d’ensemble de toute la bande, mais Angelica est présentée comme étant la fille de Satan et dès le premier chapitre on s’attend à découvrir une Nan (cf Rosemary Beach), mais ce sentiment s’efface dès qu’on rentre dans sa tête, difficile de ne pas aimer cette héroïne d’une incroyable fragilité. Finalement lorsque j’ai découvert ce personnage, j’ai eu l’impression que c’était elle la victime et c’est là qu’on se rend compte qu’il manque très certainement des éléments, car on ressent une animosité envers elle, sans comprendre.

En bref, une série qui met du baume au cœur, tant par la romance mignonne à souhait, que part l’humour toujours autant présent et bien évidemment cette amitié qui unit les personnages est un modèle et ce sont là des ingrédients parfaits pour apprécier sa lecture. C’est un tome qui permet de relâcher la pression et après une dure journée c’est tout ce qu’on demande. Un petit plaisir à déguster enroulé dans un plaid.

Mon avis sur Lincoln #1 ICI
Mon avis sur Zane #2 ICI

Lincoln | Rachel Van Dyken (Famous Love #1)

Résumé :
Dans ce monde régi par les statistiques, les mathématiques, les calculs et la logique, il avait fallu que je tombe sur la dernière coqueluche de Hollywood.
Lincoln Greene.
Un regard gris profond, les cheveux châtains à reflets roux un brin sauvage façon héros de Outlander et un corps de rêve. L’ensemble créait le spécimen mâme parfait.
Et moi…, j’étais toujours accrochée à lui.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

La rédaction de cette chronique est relativement compliquée, et mon ressenti difficile à décortiqué. Je pense que c’est lié à cette période un peu compliqué où j’ai dû mettre un peu de côté cette lecture pour des obligations personnelles et à force de devoir couper ma lecture, je n’ai pas savouré totalement la découverte de cette histoire. Pourtant dans l’ensemble c’est une lecture mignonne et j’ai passé un bon moment, mais en ce moment j’ai envie de ressentir des émotions brutes et malgré les qualités de cette romance, l’intensité n’est pas au rendez-vous.

Dans ce premier opus nous suivons Dani une jeune fille de dix-sept ans qui s’est murée dans le silence depuis le décès brutal de ses parents, malgré le soutien infaillible de sa sœur et de ses meilleurs amis, la jeune femme s’est construite une bulle où elle se sent en sécurité. De retour dans sa ville natale pour soutenir le mari réalisateur de sa sœur, Dani est contrainte de devenir l’assistante de la coqueluche d’Hollywood et acteur principal du film Lincoln Greeen. Face à l’alchimie évidente de nos deux héros, la jeune femme va progressivement s’ouvrir et réapprendre à apprécier cette vie qui l’a abimé et ensemble ils vont se découvrir une connexion puissante.

Sur le papier, c’est totalement le genre d’histoire qui m’attire : une héroïne torturée qui lutte contre ses démons et une célébrité qui remarque son assistante invisible. Le duo fonctionne plutôt bien, la romance démarre lentement et nos héros sont confrontés à leur alchimie évidente. C’est d’ailleurs ce qui rend cette histoire mignonne et sans prise de tête, mais durant ma lecture j’aurais apprécié qu’on creuse du côté du passé de nos personnages, on évoque un thème difficile et bien qu’il soit au centre de l’histoire, le traumatisme de Dani reste relativement survolé et l’histoire reste prévisible. J’apprécie toute fois l’alternance des points de vue, indispensable pour comprendre la personnalité de nos personnages et appréciable après connaissance de certains éléments.

J’ai découvert Rachel Van Dyken lors de ma lecture de sa série Reborn, ses personnages avaient été une vraie découverte et le coup de foudre littéraire assez immédiat. Dans cette nouvelle série, on retrouve une plume fluide et addictive, avec des personnages qui ont un petit quelque chose qui les rend attachants, mais le côté male Alpha est un peu trop présent, que ce soit Lincoln ou les personnages secondaires qui sont trop protecteur, c’est limite gênant et vraiment disproportionné. Petite déception également concernant l’intrigue qui reste très superficiel et pas aussi prometteuse que le laissait supposer la quatrième de couverture lors de ma lecture.

En bref, un premier tome plutôt agréable et qui introduit le début d’une série prometteuse. Les quelques points négatifs ci-dessus mérite d’être évoqué, mais n’empêche pas d’apprécier la découverte de cette série et les personnages ont tout pour séduire les lecteurs. Sans compter les évocations concernant le second opus laisse supposer un thème très intéressant et s’il est traité convenablement, je sens que mon cœur va devoir s’accrocher. Belle découverte, mais la suite doit faire ses preuves pour réussir à me convaincre totalement.

Beat | Vi Keeland (Life on Stage #2)

Résumé :
Il a le corps d’un homme et sourire d’un adolescent. Il chante comme un ange et fait l’amour comme un diable. Dylan est le chanteur star d’un groupe de rock, le fantasme de toutes les jeunes filles. Pour Lucky, rouquine de 25 ans, le fantasme est devenu réalité : depuis plusieurs mois, elle sort avec Dylan. Elle en avait rêvé et elle est très heureuse avec lui. Jusqu’au jour où dans un café, elle rencontre un autre homme, Flynn, un rockeur pur jus, beau à se damner. L’attraction est irrésistible et réciproque. Mais la jeune femme freine des quatre fers, refusant de trahir son petit ami. Pourtant, lorsque Flynn est engagé pour la première partie des concerts de Dylan, elle a bien du mal à l’éviter pendant la tournée…
Aimer deux hommes, c’est possible. Jusqu’à un certain point…

Je n’ai pas acheté ce roman pour son résumé, qui m’a fait terriblement grincer des dents, mais parce qu’il est signé Vi Keeland et jusqu’ici elle ne m’a jamais déçue, on aurait pu frôler la catastrophe avec ce roman qui pourrait ne pas être apprécié par tout le monde, mais de mon côté le duo fonctionne plutôt bien et la romance m’a vraiment transporté malgré un détail de taille, qui a quelques nuances pas forcément décelables dans le résumé.

Lucky est une jeune femme qui a toujours fréquenté le milieu musical, fille de deux célèbres musiciens, elle est de son côté musicienne dans l’âme et tient un bar à rockeur qui tient sa célébrité des nombreux passages de musicien. Plutôt heureuse de sa vie, elle peut se féliciter d’être en couple avec Dylan le chanteur star d’un groupe de rock et accessoirement son fantasme d’adolescente. Aujourd’hui elle est à un tournant de sa vie et la reprise en main va nécessiter quelques étapes pour être enfin celle qu’elle a toujours rêvée d’être. Son plan va être chamboulé par sa rencontre avec Flynn, l’attirance et l’alchimie est immédiate, mais elle ne conçoit pas de se séparer de Dylan qui l’a toujours rendue heureuse. Pourtant le destin a un sens de l’humour particulier puisque celui qui lui donne des envies de pécheresse, n’est autre que le chanteur du groupe qui fera la première partie des concerts de la tournée de son petit ami, ce qui va créer des problèmes et en même temps un lien indestructible.

Lucky est un personnage particulièrement attachant malgré la situation, on a du mal à lui en vouloir car elle n’a pas cherché à se retrouver entre deux hommes et sa relation est loin d’être idyllique même s’il elle ne le réalise pas vraiment, après le contexte est assez dérangeant, c’est très personnel mais j’ai du mal avec la tromperie, mais je conçois qu’on puisse être en couple et tout simplement arrêter d’aimer l’autre, le problème récurrent dans ce type d’histoire, c’est que le personnage ne sait pas faire de choix et Dieu sait qu’il est difficile de prendre une décision qui va avoir un impact sur le long terme, mais à un moment il faut savoir regarder la réalité en face et prendre une décision. Son histoire personnelle a contribué à rendre son parcours émouvant et bien que son combat ne soit pas totalement exploité, j’ai apprécié la voir se faire violence pour vivre son rêve.

Flynn m’avait déjà totalement séduite dans Pulsation, mais il est au summum de son charme ici. Bien qu’il n’est pas choisi de se retrouver dans cette situation, il va se battre pour ce qu’il pense être bon pour lui et quand on compare les deux hommes, on a du mal à totalement lui en vouloir de souhaiter le meilleur pour Lucky, car en toute objectivité il est absolument fabuleux. Nous avons un musicien au sourire ravageur, passionné par son art et qui touche enfin le but ultime, loin d’être un coureur du jupon il est réfléchi et lorsqu’il a une femme dans le collimateur il va redoubler d’humour, de charme et la magie opère sans qu’on se pose de questions. Après certes, la relation clandestine n’est pas l’idéal, mais ses réactions sont humaines et il est l’homme de la situation.

Vi Keeland nous offre une histoire pleine d’humour, c’est rafraîchissant et encore une fois la plume de l’auteure fait des merveilles. Malgré vos réticences à la lecture du résumé, c’est un roman que je vous recommande et même si le sujet pourrait heurter certains d’entre-vous, la lecture est tellement fluide qu’on finit par accepter l’inacceptable, juste pour voir l’Amour triompher. Une lecture très plaisante.

Mon avis sur Pulsation #1 ICI