In Flames | Abbi Glines (Rosemary Beach #14)

Résumé :
Égoïste, peste, capricieuse : la réputation de Nan n’est plus à faire.Mais sous ces dehors se dissimule un immense besoin d’amour. Et même si elle passe du bon temps avec Major, elle commence à en avoir assez de ses manières frivoles. Surtout depuis qu’elle a rencontré le mystérieux Gannon.
Entre Major qui lui réclame une seconde chance et Gannon qui hante ses rêves, Nan doit faire un choix. Ce qu’elle ignore, c’est que tous deux sont impliqués dans des combines qui la dépassent, et de loin…

Une série qui aura marqué mes débuts dans le new adult, et on clôture par une héroïne unique qu’on a probablement tous détesté. Je pense ne pas être la seule à avoir eu quelques appréhensions à découvrir l’ennemi public numéro 1 de Rosemary Beach. Hormis une petite déception sur la direction qu’a prise l’intrigue, j’ai apprécié découvrir Nan sous un nouveau jour et bien que je n’accepte pas ses choix dans les tomes précédents, on comprend facilement ce qui se passe dans sa tête et comme Abbi Glines le dit si bien, on ne naît pas méchant.

Nan n’est pas l’héroïne qu’on apprécie le plus quand on se souvient tous les caprices ou sale coup qu’elle a fait, mais j’avais envie de connaître son histoire et même si je n’ai pas apprécié l’intégralité de son personnage, je conçois que les blessures de son passé aient pu la rendre amère et ce sont ces décisions qui l’ont mise en retrait du groupe. J’ai apprécié la relation qui l’unit à son frère Rush, on comprend qu’elle a appris des erreurs du passé et que si tout n’est pas pardonné, leur relation est resté privilégié. Il est le seul qui comprenne qu’elle dissimule un grand besoin d’amour et malgré tout ce qu’elle a pu faire, il a toujours été le seul homme présent dans la vie de Nan. Les chapitres qui lui sont consacrés sont parfois un peu froid, mais le besoin d’amour est flagrant.

Étant habituée aux échecs sentimentaux, Nan n’aurait pas dû s’étonner que Major soit comme les autres hommes, alors qu’elle cherche à remettre ses émotions en place, elle fait la connaissance du mystérieux Gannon. Il est tout ce qu’elle a toujours attendu chez un homme et il lui offre toute l’attention qu’elle a toujours souhaitée, alors que les premiers sentiments voient le jour, Major réclame une seconde chance. On est face à deux personnages masculins différents et entre la désinvolture de Major et la froideur de Gannon, j’ai eu du mal.

Je ne suis pas totalement satisfaite de l’intrigue, qui reste un peu décousue et qui aurait mérité d’éclaircir certaines zones d’ombre. Sans compter que la narration m’a déstabilisé et c’est ce qui a contribué à tenir le lecteur à l’écart. J’ai le sentiment d’avoir loupé des moments clés, notamment les sentiments des personnages qui sont survolés et ce manque d’aboutissement me laisse un peu déçu, car bien que Nan ait évolué, l’histoire n’a pas décollé et la grande méchante n’est dans ce tome pas si terrible, seulement seule et triste. L’attente c’est terrible parce qu’on imagine des choses qui nous font redescendre d’un cran et au final, ce dernier tome de la série n’est pas explosif et je n’ai pas eu l’impression de faire mes adieux à Rosemary Beach.

Publicités

Beat | Vi Keeland (Life on Stage #2)

Résumé :
Il a le corps d’un homme et sourire d’un adolescent. Il chante comme un ange et fait l’amour comme un diable. Dylan est le chanteur star d’un groupe de rock, le fantasme de toutes les jeunes filles. Pour Lucky, rouquine de 25 ans, le fantasme est devenu réalité : depuis plusieurs mois, elle sort avec Dylan. Elle en avait rêvé et elle est très heureuse avec lui. Jusqu’au jour où dans un café, elle rencontre un autre homme, Flynn, un rockeur pur jus, beau à se damner. L’attraction est irrésistible et réciproque. Mais la jeune femme freine des quatre fers, refusant de trahir son petit ami. Pourtant, lorsque Flynn est engagé pour la première partie des concerts de Dylan, elle a bien du mal à l’éviter pendant la tournée…
Aimer deux hommes, c’est possible. Jusqu’à un certain point…

Je n’ai pas acheté ce roman pour son résumé, qui m’a fait terriblement grincer des dents, mais parce qu’il est signé Vi Keeland et jusqu’ici elle ne m’a jamais déçue, on aurait pu frôler la catastrophe avec ce roman qui pourrait ne pas être apprécié par tout le monde, mais de mon côté le duo fonctionne plutôt bien et la romance m’a vraiment transporté malgré un détail de taille, qui a quelques nuances pas forcément décelables dans le résumé.

Lucky est une jeune femme qui a toujours fréquenté le milieu musical, fille de deux célèbres musiciens, elle est de son côté musicienne dans l’âme et tient un bar à rockeur qui tient sa célébrité des nombreux passages de musicien. Plutôt heureuse de sa vie, elle peut se féliciter d’être en couple avec Dylan le chanteur star d’un groupe de rock et accessoirement son fantasme d’adolescente. Aujourd’hui elle est à un tournant de sa vie et la reprise en main va nécessiter quelques étapes pour être enfin celle qu’elle a toujours rêvée d’être. Son plan va être chamboulé par sa rencontre avec Flynn, l’attirance et l’alchimie est immédiate, mais elle ne conçoit pas de se séparer de Dylan qui l’a toujours rendue heureuse. Pourtant le destin a un sens de l’humour particulier puisque celui qui lui donne des envies de pécheresse, n’est autre que le chanteur du groupe qui fera la première partie des concerts de la tournée de son petit ami, ce qui va créer des problèmes et en même temps un lien indestructible.

Lucky est un personnage particulièrement attachant malgré la situation, on a du mal à lui en vouloir car elle n’a pas cherché à se retrouver entre deux hommes et sa relation est loin d’être idyllique même s’il elle ne le réalise pas vraiment, après le contexte est assez dérangeant, c’est très personnel mais j’ai du mal avec la tromperie, mais je conçois qu’on puisse être en couple et tout simplement arrêter d’aimer l’autre, le problème récurrent dans ce type d’histoire, c’est que le personnage ne sait pas faire de choix et Dieu sait qu’il est difficile de prendre une décision qui va avoir un impact sur le long terme, mais à un moment il faut savoir regarder la réalité en face et prendre une décision. Son histoire personnelle a contribué à rendre son parcours émouvant et bien que son combat ne soit pas totalement exploité, j’ai apprécié la voir se faire violence pour vivre son rêve.

Flynn m’avait déjà totalement séduite dans Pulsation, mais il est au summum de son charme ici. Bien qu’il n’est pas choisi de se retrouver dans cette situation, il va se battre pour ce qu’il pense être bon pour lui et quand on compare les deux hommes, on a du mal à totalement lui en vouloir de souhaiter le meilleur pour Lucky, car en toute objectivité il est absolument fabuleux. Nous avons un musicien au sourire ravageur, passionné par son art et qui touche enfin le but ultime, loin d’être un coureur du jupon il est réfléchi et lorsqu’il a une femme dans le collimateur il va redoubler d’humour, de charme et la magie opère sans qu’on se pose de questions. Après certes, la relation clandestine n’est pas l’idéal, mais ses réactions sont humaines et il est l’homme de la situation.

Vi Keeland nous offre une histoire pleine d’humour, c’est rafraîchissant et encore une fois la plume de l’auteure fait des merveilles. Malgré vos réticences à la lecture du résumé, c’est un roman que je vous recommande et même si le sujet pourrait heurter certains d’entre-vous, la lecture est tellement fluide qu’on finit par accepter l’inacceptable, juste pour voir l’Amour triompher. Une lecture très plaisante.

Mon avis sur Pulsation #1 ICI

Les Mille Visages de notre Histoire | Jennifer Niven

Résumé :
Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice.
Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.

Ce roman m’a été offert pour mon anniversaire par ma copine fanbooks76 et elle n’aurait pas pu mieux choisir, car il était dans ma wishlist depuis sa sortie et n’étant pas encore totalement remise de ma lecture déchirante de Tous nos jours parfaits, je ne le sentais pas prête à lutter contre  cette boule au ventre, sans compter que ce roman me hante encore malgré les années. Bien que l’histoire ne soit pas aussi intense, on aborde un thème qui fait réfléchir et j’ai été séduite par la beauté du message porté par Libby et Jack et par l’histoire qui mérite d’être découverte.

Libby et Jack ont tous les deux des problèmes d’adaptation et de socialisation, mais cette année va être différente pour ces deux inconnus. D’un côté nous avons Libby sa vie a été marqué par le décès de sa maman quand elle était enfant et cette perte a précipité un évènement qui a bien failli tourner au drame il y a plusieurs années. Aujourd’hui, les choses vont prendre une direction différente puisque pour la jeune fille fait son grand retour au lycée. J’ai apprécié découvrir une héroïne touchante et en même temps j’ai regretté qu’elle soit identifiée non pas pour sa personnalité pour son surpoids. Son combat n’a pas été simple, mais Libby est équilibrée et on ne décèle pas de grande fragilité, malgré certain propos difficile. Sa combativité est un trait attachant qui nous pousse à en savoir plus sur elle. Beaucoup se font une idée de la personne qu’elle est, mais personne ne sait réellement ce qu’elle a vécue, elle va pouvoir compter sur sa force de caractère et un humour touchant pour sortir la tête haute de personnalité malveillante. Et c’est avec joie que je l’ai vu s’épanouir au contact d’amis sincères.

D’un autre côté nous avons le très secret Jack, c’est un personnage qui m’a touché dans son combat. J’ai apprécié le contraste du jeune homme connu de tous dans le lycée et qui pourtant conserve un énorme secret qui est pourtant difficile à dissimuler. Certaines de ses décisions ne sont pas forcément des plus intelligentes, mais je peux comprendre qu’il soit difficile d’aller contre l’avis général au risque de perdre beaucoup et dans le cas de Jack sa position sociale au sein du lycée est déterminante s’il veut garder son secret. Je suis quand même assez surprise qu’on sache dès le premier chapitre ce que personne ne sait, mais ça m’a laissé un sentiment de trouble comme déstabilisé par la situation et triste pour lui d’être dans cette position sans d’autres recours que de faire semblant.

Jennifer Niven réussi sans mal à mettre l’accent sur les émotions et bien que ce roman ne m’ait pas brouillé le cœur en mille morceaux, il est difficile de rester insensible aux thèmes évoqués. On décèle la fragilité de nos héros c’est ce qui va précipiter ce lien entre eux, malgré la situation qui ne favorise pas forcément un rapprochement, Jack va pouvoir compter sur Libby. On aborde des thèmes tels que l’acceptation de soi, les premières amitiés et c’est avec beaucoup d’empathie qu’on voit nos héros s’ouvrir doucement l’un à l’autre et faire le deuil de ceux qu’ils étaient avant. Une lecture qui apprend à voir au delà des apparences et qui véhicule un très beau message.

Autoboyographie | Christina Lauren

Résumé :
Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.
Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…
Merci Hugo New Way pour ce sublime envoi.

Une histoire d’amour bouleversante qui m’a fait passer par un arc-en-ciel d’émotions. Ce roman c’est tout ce que je recherche dans la collection New Way, un sujet actuel qui sensibilise, des émotions décuplées qui secouent les lecteurs et bien évidemment des personnages envoûtants qui s’aiment d’un amour indescriptible. Je lis très peu de romance LGBT, notamment car bien souvent lorsque je lis une romance j’aime imaginer que la jeune fille qui tombe amoureuse c’est moi et que le jeune homme qui sourit c’est mon futur mari, seulement dans une romance homosexuelle, malgré tout le plaisir que je prends j’ai toujours du mal à me projeter dans la romance, non pas qu’il faille une cible, mais ma sensibilité n’est pas la même et c’est un ressenti personnel difficile à expliquer.

Ce roman j’en ai entendu énormément parlé lorsqu’il est sorti en V.O. et ma curiosité a rapidement été piquée, seulement comme je l’indiquait plus haut mes rares immersions étaient belles, mais pas inoubliables pourtant deux facteurs ont été déterminants concernant cette lecture. La première c’est le duo d’auteurs Christina Lauren, jusqu’ici mes découvertes en young adult n’avaient pas laissé de bons souvenirs, mais je souhaitais les découvrir dans un registre moins érotique alors quand l’une de mes collections fétiches a décidé de publier ce roman, mon hésitation n’a duré que quelques instants et j’avoue avoir profité d’un partenariat avec la maison d’édition pour découvrir un roman que je n’aurais pas forcément acheté dès le jour de sa sortie. Le résultat est un succès, dès les premiers chapitres je me suis laissé porter par cette sublime histoire qui m’a touché par bien des aspects.

Tanner Scott n’a jamais eu à cacher sa sexualité et sa famille a toujours accepté que leur fils s’exprime en accord avec lui-même, sans aucune honte. Pourtant lorsqu’il quitte la Californie pour l’État de l’Utah, la discrétion semble être une évidence et bien qu’il soit difficile pour lui d’avoir le sentiment de se cacher, après deux sans dans cette nouvelle maison, sa routine semble plutôt bien rodée. Après un défi lancé par Autumn sa meilleure amie, Tanner intègre le prestigieux Séminaire de Provo High, l’objectif étant de rédiger un roman en quatre mois. D’abord plutôt désinvolte, le jeune homme va devoir ajouter le facteur émotionnel, puisqu’au premier regard, il tombe immédiatement sous le charme de l’assistant de son professeur Sebastian Brother.

Ce roman se déroule dans l’État de l’Utah où les mormons font partie du décor et sont même parfois majoritaires. Comme toute communauté religieuse, la religion est maître de toutes leurs décisions et c’est parfois avec une certaine surprise que j’ai découvert certaines de leurs règles. Je ne sais pas si tout est véridique, où si certains aspects de leur croyance sont romancés, mais l’acceptation ne semble pas faire partie de leurs règles. Tanner a toujours eu connaissance des mormons, mais ses connaissances n’ont toujours été que flous. Seulement, malgré le soutien de ses parents, les mormons ne semblent pas attirer leur faveur et pour protéger leur fils, on va découvrir qu’ils sont prêts à durcir les règles et Tanner va devoir surmonter les obstacles qui vont se dresser devant lui.

La complexité de cette relation est lié à Sebastian, malgré l’acceptation de ses sentiments il est difficile d’aller contre des valeurs qu’on lui enseigne depuis toujours. C’est déchirant de le voir affronter cette situation sans réel soutien, car à l’inverse de Tanner, Sebastian ne pourra pas être soutenu par sa famille, étant le fils d’un évêque il a le devoir de respecter la volonté de Dieu et l’homosexualité ne fait pas partie des choses « acceptables ». Cette romance c’est bien plus qu’une simple attirance entre deux hommes, on est face à des barrières morales où nos personnages vont devoir découvrir qui ils sont réellement et cette recherche d’identité va passer à travers un premier amour à la fois sublime et dévastateur. Une romance bouleversante qui ne laissera personne indifférent.

Last Kiss | Laurelin Paige (Le Palace #2)

Résumé :
Emily Wayborn a pris une décision. Elle n’a peut-être pas entièrement confiance en Reeve Salis, mais il est la seule personne qui lui donne ce dont elle a besoin. Avec Reeve, elle peut enfin être elle-même. Être avec lui est la seule chose qui la maintient à la surface alors que le reste de sa vie s’écroule.
Mais Reeve, le riche et sexy hôtelier, est bien décidé à garder sous clé ses dangereux secrets. Tandis qu’Emily est déterminée à obtenir des réponses sur les activités de son amant et sur les circonstances de la disparition de son amie Amber, il semble que quelqu’un s’assure qu’elle ne les trouve pas… Le temps presse et elle remet en question tout ce qu’elle croyait savoir sur son couple avec Reeve et sur son amitié avec Amber. Plus que jamais son amie lui paraît toxique et elle doit maintenant faire un choix impossible entre suivre son coeur au péril de sa vie ou simplement survivre.
Un jeu de chat et de souris dans un univers empli de désirs inavouables et de sombres secrets.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.
Ce roman est le 2ème tome d’une dyptique, la chronique peut contenir des spoilers.
Date de sortie : 5 avril 2018

Je suis rarement prise de cours dans mes lectures, mais le tome précédent avait été une véritable découverte, tant en me sortant de ma zone de confort, qu’en me captivant et le final me laissait le souvenir d’une véritable claque. Beaucoup de questions demeuraient et c’est avec une grande impatience que j’ai dévoré ce dernier volume.

L’histoire reprend à l’endroit exact où le tome précédent s’est arrêté et les premières questions vont faire leur apparition. Alors qu’Emily était enfin en paix avec ses émotions, et qu’elle acceptait enfin d’accorder sa confiance à Reeve, les évènements liés à la fin du tome 1 vont venir tout remettre en question, accentuant les doutes et faisant ressortir les insécurités. Plus le danger semble se rapprocher et plus notre couple semble traverser des instants compliqués. Les non-dits vont contribuer à des incompréhensions et les secrets ne vont faire que contribuer à créer un climat intense où la seule échappatoire sexuelle n’apporte pas toujours le réconfort attendu.

J’ai adoré retrouver cette ambiance d’interdit qui se poursuit pendant l’intégralité du roman, mais Emily m’a agacé dans ses décisions. On ressent vraiment qu’elle n’est pas bien dans cette situation et qu’elle perd complètement le contrôle. Jusqu’ici sa relation avec Reeve avait dû surmonter quelques épreuves, mais cette fois-ci ils sont à un tournant de leur relation et la jalousie va ronger notre héroïne. Jusqu’ici Emily avait toujours renvoyé l’image d’une jeune femme épanouie et dans ce tome, elle est submergée par ses émotions. J’ai eu du mal à accepter certaines de ses insécurités quand il est évident qu’elle ne réfléchit pas de la bonne manière.

La domination occupe une place importante dans ce tome et revêt différents aspects. Le passé de nos héros va venir creuser un fossé dans la relation qu’ils s’étaient construit, d’un côté Emily se retrouve prise au piège de ses promesses et de l’autre Reeve, essaye de ne pas reproduire les erreurs de son passé, mais lorsque ces deux-là sont en contact l’un de l’autre, l’alchimie fait des étincelles. Pour le coup, les réactions de Reeve m’ont vraiment beaucoup plus séduites que dans le tome précédent, certes il a toujours ce côté dominateur qu’il faut apprécier, mais il pousse Emily à s’accepter sans avoir honte et surtout, il est attentif à sa sécurité, quitte à se faire violence sur certains aspects de sa personnalité pour s’améliorer quand il fait des erreurs.

La manipulation est perceptible dans ce tome et ça rend cette histoire assez particulière, il y a une forme de malaise quand on voit l’influence de certains personnages et rapidement ça en devient dérangeant, car ce n’est pas toujours un rapport sain. J’ai eu du mal à comprendre ce lien et cette loyauté, face à des amitiés clairement nocives. On évoque une forme d’ascendant, mais là encore sous différentes formes, d’un côté nous avons une relation qui vue de l’extérieur pourrait ne pas être bienvenue, mais quand on creuse un peu c’est totalement consenti et bien que les pratiques ne soient pas appréciées de tous, elles rendent heureux les protagonistes et de l’autre, nous avons une relation inexplicable, malsaine et avec une telle intensité qu’il n’y a que de l’intérieur qu’on ne voit pas la manipulation. Néanmoins, cela m’aura valu une étoile en moins.

Impossible de dire de cette histoire qu’elle est belle, pourtant nos personnages ne sont parfaitement trouvés et la passion débridée qui les réunit a quelques aspects romantiques quand ils sont en dehors de la chambre à coucher. Nous avons un mal Alpha, légèrement psychopathe, prêt à tout pour protéger celle qu’il aime et derrière son masque de dure à cuir c’est un cœur tendre, certes sa domination est assez flippante vue de l’extérieur, mais puisqu’il comble les besoins de sa partenaire, je trouve qu’on peut lui trouver des bons côtés. Après, on retrouve quelques longueurs et certains passages m’ont un peu déçue, notamment le manque de combativité d’Emily, mais globalement j’en ai eu des sueurs froides tellement j’étais captivée. Passion, amour, amitié, manipulation, trahison et révélations surprenantes sont au cœur de ce final. Très beau dyptique qui aura su me captiver.

Mon avis sur First Touch #1 ICI