Ce qui ne te tue pas… | Georgia Caldera (#1)

Résumé :

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir à Arte-Sup. Or, son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessus tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Après être tombée amoureuse de cette sublime couverture, j’ai malgré tout tenté de résister à la tentation et finalement c’est ma copine Ouidad qui a tranché pour moi en m’offrant cette lecture riche en émotions et me permettant par la même occasion de faire dédicacer mon exemplaire par son auteure. J’ai débuté ce roman sans réaliser que l’histoire allait être touchante et le passé des personnages ne faut que renforcer leur côté torturé.

Après avoir passé ses années lycées à vivre avec son père et son frère, Violette est déterminée à tourner la page et oublier ce que cette dernière année lui a fait subir. Intégrer l’école de graphisme de ses rêves est l’occasion pour la jeune femme d’oublier les souvenirs de son année de bac difficile et déménager chez sa mère et son nouveau beau-père semble être l’échappatoire dont elle a besoin. Seulement dès le premier jour, elle se heurte au fils de son nouveau beau-père et face à un colocataire récalcitrant, la jeune femme va tenter de s’épanouir et se reconstruire à Arte-Sup, mais Adam va tenir son bonheur tant à la maison, qu’au sein de la formation d’arts graphiques qu’ils viennent d’intégrer. Et la cohabitation va s’avérer compliquer pour les deux jeunes gens.

Le mystère qui entoure le passé de Violette reste entier et malgré sa force de caractère, il est évident que sa dernière année de lycée a profondément marqué la jeune femme. Ce déménagement est l’occasion pour elle de redevenir cette jeune femme insouciante, qui se fiche de ce qu’on peut penser d’elle et elle n’hésite pas à jouer de son côté rebelle pour se construire un cercle d’amis. Pourtant cette image, contraste avec ses pensées, car malgré une apparente désinvolture, elle attache une importance à ce que ses camarades pensent d’elle et face à la critique, Violette se montre très vulnérable, suscitant la compassion et l’interrogation du lecteur.

Adam lui ne fait pas semblant, il n’aime ni la foule, ni être le centre d’attention et avoir des amis ne l’intéresse pas, sa scolarité a été trop chaotique pour oser accorder sa confiance à de potentiel ami. Il n’aspire qu’à disparaître, uniquement vêtu de noir il n’hésite pas à se fondre dans la masse et personne n’a jamais réellement entendu la voix du jeune homme. A la maison ce n’est pas bien différent, Violette ne peut qu’observer ce jeune homme unique, qui est loin de la mise en garde sa mère. N’arrivant pas à tisser un lien avec les autres, Adam se contente de tenir les autres à distance et se renferme dans sa bulle où seul l’art à sa place. D’une incroyable sincérité, ce jeune homme hors du commun n’aspire qu’à être dans un environnement où il peut baisser sa garde.

La tension est palpable et l’issue de cette relation semble incertaine, il y a une profondeur qui se créer grâce au silence et ça accentue les regards lourds de sous-entendu, les émotions sont comme démultiplier par les non-dit, et l’un et l’autre vont confronter leur caractère de manière inattendue. Adam va apaiser Violette et la jeune femme va devenir un soutien inespéré pour le jeune homme. Un premier opus qui met en avant les démons d’Adam, le tout raconté par une auteure à la plume entraînante qui pousse le lecteur à se poser les bonnes questions et les traumatismes abordés ne font qu’attendrir le lecteur. Je n’imaginais pas plonger dans une histoire aussi désarmante, nous sommes témoins de scènes révoltantes et on n’aspire qu’au moment où la légèreté va penser les blessures. L’attente risque d’être longue jusqu’à la suite prévu le 15 mai.

Publicités

Ensemble. Maintenant. Pour toujours | Emily Blaine (Toi. Moi. Maintenant ou Jamais #2)

Résumé :
Elle est la femme de sa vie.
Il doit juste la convaincre qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Théo sait tout de Summer : il a passé une partie de sa jeunesse à la protéger de son père violent, à la tirer des pires situations. Peu à peu, il est tombé amoureux d’elle, de l’éternelle optimiste et de la femme forte qu’elle est devenue. Summer a quant à elle toujours refusé une histoire avec lui : ses relations avec les hommes sont chaotiques et leur amitié est trop précieuse pour qu’elle coure le risque de l’abîmer. Respectueux de ce choix, Théo est resté à distance : il a veillé sur elle, en protecteur discret et bienveillant. Mais, grâce à son frère Jérémiah, il prend conscience qu’à trop attendre, il pourrait bien perdre la femme de sa vie… S’il veut un jour être heureux, il doit prendre les choses en main et convaincre Summer qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Je remercie NetGalley France et les éditions Harlequin qui dans le cadre du challenge NetGalley France 2018, m’ont permis de découvrir ce roman.
Date de sortie : 6 juin 2018

Après plusieurs romans psychologiquement difficiles, j’avais besoin d’une lecture qui puisse me vider la tête et les romans d’Emily Blaine sont un remède efficace pour passer un moment agréable avec des personnages attachants. Ce roman est en lien direct avec Toi. Moi. Maintenant ou Jamais, mais n’ayez crainte bien que la lecture de cet opus soit recommandée, elle n’est pas handicapante dans la compréhension du récit. De mon côté ma mémoire de poisson rouge m’a donné l’impression de découvrir les personnages et je conserve une préférence pour ce format, mes souvenirs me jouent des tours, mais j’ai le sentiment d’avoir été perturbée par le format.

Nous retrouvons (ou découvrons) Summer, meilleure amie de notre précédente héroïne après une enfance traumatisante, la jeune femme est émotionnellement fragile et son quotidien est soumis à une routine bien précise. Élevée dans une famille violente, la jeune femme s’est promis qu’elle réussirait à s’en sortir et aujourd’hui bien que son métier la comble de bonheur, elle a toujours du mal à faire confiance. La seule personne capable de franchir ses défenses, c’est Théo et après plusieurs années éloignées les sentiments amoureux qu’ils avaient gardés sous clés, deviennent de plus en plus difficile à taire et la frontière entre l’amour et l’amitié va s’avérer fine.

Après plusieurs années à prendre soin de Summer, Théo sent que le moment est idéal pour envisager un rapprochement. Depuis qu’il connaît Summer, ses sentiments ont toujours été limpides, mais la situation dans la famille de la jeune femme étant invivable et soumise à la violence d’un père alcoolique, il s’est toujours contenté d’être l’ami dont elle avait besoin. Habitué à gérer leur relation en étant dans l’attente d’un pas de Summer, il est désormais déterminé à faire tomber les dernières barrières et lui montrer qu’une romance n’exclue en rien leur amitié de longue date. Débute alors un jeu de séduction particulièrement craquant, malgré les réticences de notre héroïne Théo va redoubler de charme et succomber à la tentation n’a jamais été aussi libérateur.

On aborde beaucoup les fragilités et insécurités de Summer, mais Théo n’est pas en reste. Bien que cet aspect du héros soit moins évoqué, nous avons deux héros fragiles qui trouvent leur force au contact de l’autre. Jusqu’ici débuter une relation n’était pas le bon moment, mais à force de passer du temps ensemble ils vont développer une relation particulière et inexplicable qui fait de leur faiblesse des forces. Les romances entre amis ne sont pas forcément mes préférés, car on perd une partie de la phase de séduction, mais les retours en arrière sont bien amenés et permettent d’apporter des éléments intéressants à cette romance. Tout le monde sait que Summer et Théo sont faits pour être ensemble, mais l’acceptation va être longue et Emily Blaine détend l’atmosphère.

On alterne entre des échanges légers et des flash-back émouvants qui apportent de la profondeur au récit. J’aurais apprécié qu’on s’intéresse davantage aux failles de Théo qui est un personnage particulièrement touchant et ses faiblesses m’ont légèrement fait craquer, mais l’angle abordé est intéressant malgré tout. Depuis plusieurs années je ne loupe aucune publication de cette auteure, mon cœur rit et pleure avec les personnages et les bons moments s’enchaînent. Chaque nouveau voyage livresque m’apporte de belles découvertes, c’est un condensé made in Emily Blaine qui dose parfaitement l’humour, les émotions et les sentiments amoureux.

Mon avis sur Toi. Moi. Maintenant ou Jamais. #1 ICI

Forbidden Man | Jodi Ellen Malpas

Résumé :

Une soirée étourdissante et une nuit de folie dans une chambre d’hôtel. Voilà ce qu’Annie a vécu avec Jack, un inconnu dont le seul regard a enflammé ses sens. Au matin elle s’est enfui, mais elle n’a désormais qu’une idée : le revoir.
Son souhait s‘exauce plus rapidement que prévu lorsqu’elle tombe sur Jack au hasard d’une soirée. Surprise, il est accompagné… de son épouse ! Annie se sent blessée, trahie, d’autant qu’il refuse d’admettre que leur nuit ensemble était une erreur.
La jeune femme refuse d’être une briseuse de couple, mais elle est irrésistiblement attirée. Entre ses pulsions, ses sentiments naissants et la morale, Annie va jouer à un jeu dangereux aux frontières de la passion et de l’interdit…

Une romance basée sur l’interdit qui a réussi malgré quelques défauts à m’apporter satisfaction. Notamment grâce à la plume entraînante d’une auteure douée et même si l’histoire manque un peu d’originalité, on oublie partiellement les circonstances. L’adultère est un sujet qui est loin de faire rêver et malgré mon appréhension fondée sur certain point, le sujet est bien abordé et l’histoire est plutôt cohérente.

Annie Ryan est une brillante architecte, passionnée par son travail son célibat ne lui a jamais pesé malgré ses vingt-neuf ans. Un soir, dans un bar, son regard rencontre celui d’un inconnu et l’attirance est immédiate. D’abord réticente à céder à cette tension sexuelle qu’elle n’a encore jamais éprouvée, elle décide de s’offrir une magnifique nuit avec cet homme qui lui fait ressentir des choses qu’elle ne s’attendait pas à éprouver. Lorsqu’elle se réveille la réalité reprend son droit et alors qu’elle ne s’attendait à ne jamais revoir son amant d’une nuit, elle découvre Jack Joseph sur le pas de sa porte, se présentant comme son nouveau collaborateur et sa femme. Réalisant que ces deux hommes ne sont qu’une seule est même personne, le choc vient tout ravager sur son passage..

Les réactions de Jack ont beau être explicites, des passages avec son point de vue auraient pour moi été un plus pour comprendre ses choix. Difficile d’éprouver de la sympathie pour celui qui cache un mariage et on aimerait simplement avoir toutes les cartes en mains. On aborde le sujet avec délicatesse et même si aucune raison ne justifie l’adultère, on peut concevoir que la situation soit compliquée. Il gère difficilement la situation, mais son trouble est évident. A aucun moment on n’imagine qu’il ne regrette pas des décisions, mais l’amour lui tombe dessus au pire moment et sa position n’est pas  la plus simple. Au fil des pages, on découvre qu’il a ses raisons et qu’Annie pourrait bien être la clé de son bonheur perdu et bien plus encore.

Annie est une jeune femme qui pourrait sans mal être tout le monde. Une simple nuit merveilleuse, va se transformer en monstrueux regret. Depuis qu’elle a quitté cette chambre d’hôtel sur la pointe des pieds, elle ne cesse de se souvenir de ce moment qui a changé sa vie et lorsqu’elle découvrir que Jack est marié, elle éprouve un sentiment de trahison et du dégoût envers elle-même. Sa position n’est pas simple, on ne choisit pas vers qui va son cœur et face à l’insistance de Jack, elle va se trouver dans une position difficile. Consciente qu’elle doit le fuir pour ne pas être la maîtresse d’un menteur, elle a cependant du mal à rester éloigner du seul homme qui fasse battre son cœur. L’Amour va remettre en cause toutes ses certitudes et on va frôler l’interdit.

Une histoire appréciable, mais le thème de l’adultère vient ajouter une zone d’ombre à la romance. Certes c’est une belle romance, mais ça ne fait pas forcément rêver le rôle de l’autre femme. Jack va se battre pour sauver sa relation avec Annie et j’admets que grâce à une superbe plume, il est difficile d’échapper à la tension qui contrôle nos héros. Clairement ils sont faits pour être ensemble, mais on tourne rapidement en rond car aucun avenir n’est possible avec sa femme dans le tableau. Sans compter que la fin arrive de manière un peu précipitée et ça aurait mérité d’être davantage exploré. Pas totalement convaincu, mais une lecture simple qui passe le temps.

Something About You | Mily Black

Résumé :
Elle est le genre de femme que personne n’ose contrarier. Personne, sauf lui 
Jo n’a pas l’habitude qu’on lui tienne tête. Il faut reconnaître qu’avec ses cheveux bleus, ses nombreux tatouages, son franc-parler et son expertise en mécanique, la plupart des gens qui la croisent détournent le regard. Mais pas Andrew Anderson. Le bras droit de Mme Nichols – la puissante femme d’affaires qui vient de la recruter comme chauffeur particulier –   aurait même tendance à la défier  ; une attitude hautement risquée de la part de cet homme charismatique qui donne au costume-cravate une tout autre dimension. Jo ne s’y trompe pas  : sous ses dehors policés, Andrew Anderson dissimule un tempérament de guerrier. Et elle a bien envie de tester le self-control de son nouveau collègue…
Merci aux Éditions Harlequin et NetGallet France pour ce roman

Auteure incontournable dans ma bibliothèque numérique, j’ai été ravie de constater que Mily Black allait être publiée dans la collection &H. Habituée à lire des chicks-lit toujours plus déjantées et romantiques les unes que les autres. Pour ce roman, c’est avec plaisir qu’on plonge dans une histoire quelque peu différente, bien que toujours ancrée dans un humour caractéristique de l’auteure, c’est une intrigue plus sombre qui mène la danse.

Nous allons suivre Joséphine une héroïne qui n’a pas froid aux yeux et immédiatement j’ai été séduite dans sa manière d’interagir. Physiquement elle n’a rien de quelconque, ses tatouages font partie intégrante de sa personnalité et ses cheveux bleus l’empêchent de passer inaperçue. Au-delà de l’aspect physique, son franc parler fait toute la différence et si vous osez vous frotter à cette superbe femme, attention aux répercussions.

Après un grand besoin de nouveauté Jo quitte tout pour s’installer Boston, où elle tente de vivre le rêve américain. Nouvellement embauchée comme chauffeur par Mme Nichols, la jeune femme se retrouve propulsée dans le monde des affaires où elle  a du mal à trouver sa place et bien que le poste corresponde parfaitement à sa passion pour la mécanique, elle ne cesse de s’écharper avec Andrew Anderson le bras droit de sa patronne, qui semble attaché aux convenances. On peut dire que les rapports de Jo et Andrew vont rester conflictuels et comme bien souvent la première impression laisse des séquelles, ce qui va rendre difficiles leurs échanges et ils seront nombreux puisque Mme Nichols est proche de celui qui ne cesse de chercher Jo.

Impossible de ne pas apprécier Jo, on est face à une rebelle qui s’est battue toute sa vie et qui a perdu confiance en la gentillesse d’autrui, difficile de montrer le meilleur de soi-même quand les personnes qui auraient dû vous soutenir s’en vont les unes après les autres. Après une enfance difficile et une adolescence dans les quartiers, Jo réalise qu’elle est mal entourée et malgré une amitié sincère avec Samia, son besoin de fuir est plus fort que tout. Les États-Unis n’ont rien à voir avec la France, elle va progressivement laisser tomber son agressivité pour s’épanouir dans une nouvelle vie au contact de personnes moins nocives.

L’indétrônable roman chouchou de Mily Black conserve son statut, mais globalement très satisfaite de ma lecture et à mon sens c’est l’héroïne qui fait toute la différence, Andrew est également charmant, mais peut-être un peu trop lisse et j’aurais souhaité le voir exprimer davantage ses émotions. Bien que le récit soit un peu plus sombre que ce à quoi m’avait habituée l’auteure, selon moi le pari est plutôt réussi. On a un parfait dosage entre humour et drame, de quoi ravir les fans de Mily Black. J’ai aperçu brièvement l’annonce d’un second tome et si mes pronostiques sont bons, je sens que l’histoire va beaucoup me plaire.

 

Le chant du cœur | Amy Harmon (The Law of Moses #2)

Mon pauvre cœur vient d’en prendre un sacré coup. Encore une fois Amy Harmon a réussi à transmettre un message fort des émotions fortes, les personnages portent ce récit avec une justesse qui m’a donné des frissons pendant ma lecture. A chaque fois c’est la même chose, je suis littéralement transportée dans l’histoire et je vis au rythme des révélations, au même titre que les personnages.

Nous avions fait ses connaissances dans La Loi du Cœur, David « Tag » Taggert était alors un homme brisé lorsqu’il a rencontré Moïse. Aujourd’hui les deux hommes sont devenus les meilleurs amis possibles et Tag voit enfin son rêve se réaliser. Adulé sur le ring, il dirige également plusieurs établissements à succès entouré de ses proches. Lorsqu’il rencontre Amélie « Millie » Anderson il ne s’attendait pas à être autant bouleversée par cette femme qui n’avait pourtant rien à voir avec ses précédentes conquêtes. Chaque minute en sa compagnie n’est jamais suffisante, chaque sourire lui remplit le cœur de joie et il sent à quel point elle est son miracle. Sous oublier Henry, cette histoire ne serait pas la même sans ce personnage qui m’a insufflé une tendresse infinie pour ce personnage hors du commun.

Après un début difficile, j’ai rapidement pris mes marques avec le style d’Amy Harmon qui nécessite toujours un petit temps d’adaptation. En écrivant cette chronique, je me rends compte à quel point cette femme est un génie. Le récit commence par un évènement inattendu, un simple coup de téléphone va nous montrer l’étendue de ce qui nous attend. De simples cassettes laissées là, sans explications vont venir nous compter le récit de toute une vie, ce moment où tout à changer et surtout pourquoi nous en sommes là aujourd’hui. Au fil des pages, l’incompréhension a été remplacé par des morceaux de vérités. Tel un puzzle qu’on reconstruit, nous avons pu grâce aux pensées de Tag revivre les moments clés de son histoire avec Millie. Quand mon hypothèse a commencé à se vérifier, je suis immédiatement tombé dans le déni, j’espérais me tromper car il n’était pas concevable pour moi que l’auteur ose nous faire une chose pareille.

La relation va se construire petit à petit et j’ai immédiatement été attendri par la complicité qui se dessinait entre nos héros. D’abord une relation timide, rattaché à un sentiment d’amitié, puis voyant les barrières tomber les unes après les autres, je n’ai pu qu’être spectatrice d’un tel amour. Vous savez celui qui vous tombe dessus alors que vous ne vous y attendez pas, vous tombez de tellement haut que vous-même vous n’y croyez pas. Vous continuez de tomber éperdument amoureux pour ne plus faire qu’un avec la personne, chaque battement du cœur devient une douce mélodie et l’amour éclate au grand jour.

Le chant d’une sirène qui nous envoûte et nous appelle, c’est la sensation que j’ai ressentie en lisant cette histoire. Vous l’aurez compris, ma lecture me laisse complètement envoûté et je ne peux que vous recommander cette magnifique histoire. C’est incroyable comme le pouvoir des mots peut parfois agir sur nous et nous laisser des séquelles importantes. Une magnifique ode à la vie.

Retrouvez mon avis sur La loi du cœur #1 ICI