Nos Adorables Mensonges | J. Kenner (Blackwell-Lyon Sécurité #1)

Résumé :
Elle n’est pas la femme que je croyais… mais une chose est sûre, c’est la femme que je veux.
Je ne me suis jamais considéré comme cynique, mais se faire larguer à l’autel, ça change un homme.
Maintenant, je ne pense qu’à mon travail. À développer ma société et à reprendre le cours de ma vie. Ne vous y méprenez pas, j’aime toujours les femmes. J’aime leur allure. Leur parfum. La sensation de leur corps – surtout la sensation de leur corps. Et je me suis donné pour mission d’offrir à chaque femme qui partage mon lit l’aventure de sa vie.
Mais se rapprocher ? S’engager ? Accorder à une femme ma confiance ? Non, hors de question.
Ou du moins, c’est ce que je pensais.
Et puis, je l’ai rencontrée. C’est amusant comme tout peut changer en un clin d’œil. Comme une erreur d’identité peut tout changer. Et pourtant, elle était là, professionnelle et pas du tout intéressée. Et moi, je l’ai instantanément voulue. Désirée.
Par-dessus tout, j’ai souhaité l’aider. La protéger, elle et sa sœur. Mais plus j’apprends à la connaître, plus j’ai envie d’elle. La totale. Je veux la femme et tout ce qui vient avec.
Et le miracle, c’est qu’elle me désire, elle aussi.
Le problème, en revanche, c’est que nous avons déjà été échaudés tous les deux. Maintenant, une chose est certaine – le seul moyen de survivre à la chaleur qui crépite entre nous, c’est de trouver le courage de se jeter ensemble dans le brasier.
Je remercie des éditions Martini & Olive Books pour cet envoi
Sortie prévue le 1er octobre 2019

J’ai d’abord cru à une blague, puis passée la surprise j’étais ravie de pouvoir lire à nouveau Julie Kenner. Depuis la fin de sa série Stark, j’ai continué de découvrir certaines de ses nouvelles autoéditées, sans jamais quitter l’univers Damien / Nikki. Alors en découvrant qu’une nouvelle série de l’auteure allait être traduite, c’était l’occasion de retrouver l’auteure dans un autre univers, où l’érotisme occupe toujours une place importante, mais avec des héros inconnus qu’on découvre au fil des pages et qu’on apprend à apprécier.

Pierce Blackwell aime les femmes, leur corps et surtout les relations qu’il peut entretenir avec elle, tout du moins les sensations que son corps peut éprouver au contact de celui d’une femme, sans jamais s’engager. Le long terme n’est pas envisageable et aucune femme ne pourra le détourner de sa seule motivation : son travail. Se rapprocher d’une femme, ou simplement s’engager est inenvisageable, il faut dire que se retrouver seul devant l’autel ça change un homme. Seulement un regard vers elle, va changer ses perspectives et bien qu’elle ne soit pas intéressée, le désir est immédiat et son envie de la protéger va le pousser à s’approcher de son quotidien.

Le format est un peu frustrant on a envie de voir l’histoire approfondie et tout va très vite, mais en même temps on prend le temps de s’attacher à ces deux personnages qui malgré les apparences sont plus fragiles qu’il n’y paraît. Ils essaient tous les deux de lutter contre leur attirance et les éventements vont les maintenir à une distance professionnelle, sans qu’ils puissent réellement s’y tenir et les voir céder à la tension est délicieux.

Bien que l’histoire soit un peu courte c’est un roman de transition parfait entre deux lectures, c’est le genre de lecture qu’on prend plaisir à lire, sans prise de tête le dosage idéal entre érotisme et romance. Nos deux héros vont mettre le temps avant de baisser les barrières, mais lorsqu’ils sont au contact l’un de l’autre, ils oublient leur doute et profitent de l’instant. C’est à la fois sexy, drôle et la mention d’un certain milliardaire contribue au plaisir.

Le Roi sans Pitié | Meghan March (Mount Serie #1)

Résumé :

Vous ne connaissez pas mon nom, mais je contrôle tout ce que vous voyez et tout ce que vous ne voyez pas. Mon pouvoir n’a pas de limites et mes envies sont toujours satisfaites.
Elle ne sait pas qu’elle a attiré mon attention. Elle aurait dû être plus prudente. Elle va m’appartenir. Il est temps de récupérer ce qu’on me doit. Keira Kilgore, vous êtes maintenant la propriété de Lachlan Mount.
La combinaison de l’action, du suspense et des relations torrides des protagonistes fait de ce livre une lecture divertissante et captivante !
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Une lecture en demi-teinte, qui me laisse un peu face à une page blanche pour l’écriture de cette chronique. J’ai pris le temps de bien analyser mon ressenti pendant ma lecture et quelques bémols ont rendu mon avis mitigé, mais l’écriture est fluide et l’histoire se déroule sans qu’on s’ennuie, notamment grâce au caractère volcanique des deux personnages qui font indéniablement grimper la température.

Keira Kilgore est à la tête de l’entreprise familiale depuis quelques mois malgré les difficultés, la jeune femme mène d’une main de maître et bien que la distillerie soit réputée, les problèmes d’argent viennent ternir son avenir. Notamment une dette contractée par son défunt mari, auprès du redoutable Lachlan Mount qu’elle se voit incapable de rembourser. Seulement elle a attiré son attention, et il est prêt à tout pour qu’elle lui appartienne.

Keira est une héroïne qui accumule les problèmes, issue d’un milieu privilégié elle subit aujourd’hui un sévère retour du bâton. A commencer par un mariage qui s’est terminé en échec et en prime son mari est mort avant le divorce, puis face aux nombreux problèmes d’argent, la jeune dirigeante va tenter de sauver l’entreprise familiale en redoublant de travail, seulement face à une énorme dette Keira va devoir se rendre à l’évidence pour protéger ses proches, elle n’a pas d’autres choix que de céder à la proposition de Lachlan. Elle a un caractère assez explosif qui dévoile une force inattendue et même si elle n’a aucune chance, sa combativité est admirable.

Lachlan Mount demeure un personnage mystérieux qui n’a rien dévoilé de son jeu, sauf dans les dernières pages et je doute qu’on soit au bout de nos surprises. Il n’a pas réussi à m’attirer plus que ça et je l’ai trouvé parfois grossier, ce qui enlevait une certaine classe à cet homme d’affaires craint de tous. Ses motivations nous sont cachées et les rares chapitres qui lui sont consacrés n’apportent que des réponses à court terme. On sait simplement que c’est un personnage influant, qui est craint de tous et que personne ne connaît vraiment. Le portrait est intrigant, mais son attitude est assez rebutante, donc ça me laisse un sentiment partagé.

Ce tome introductif, nous permet de rencontrer nos personnages principaux et de poser un contexte à l’histoire, ainsi qu’un décor de la Nouvelle-Orléans malheureuse pas exploité. On rentre assez rapidement dans le vif du sujet, avec des scènes érotiques suggérées, mais avec un manque d’émotions, au profit de la transaction commerciale qui est encore trop présente. Keira n’a pas choisi cette situation, et le vocabulaire utilisé dresse une barrière, certain propos entre deux amants sont acceptables dans la mesure où il y a un accord mutuel. Ici le désir est flagrant, mais le consentement est flou et c’est ce qui rend la lecture plus difficile à apprécier, car Keira déteste les méthodes de Lachlan et sa tête ne cesse de haïr celui qui la met dans cette position, mais son corps a des réactions humaines faces au désir qu’elle ne contrôle pas. Ce qui m’empêche d’être totalement conquise, c’est l’absence de rapport non physique et vous savez que j’attache de l’importance à la romance.

Force de Loi | Tillie Cole (Hades Hangmen #6)

Résumé :
« Quand j’avais compris que je les aimais tous les deux, ma plus grande crainte avait été que je ressente une préférence pour l’un. Mon coeur ne pouvait-il en accueillir qu’un ? Mais allongée là, à embrasser les deux hommes qui s’étaient emparés de mon âme, je compris qu’un coeur est infini. L’amour peut s’étendre encore et toujours. Mon coeur pouvait accueillir tous ceux que je voulais. »
Hush et Cowboy ont trouvé une famille au sein du gang de bikers Hades Hangmen. Lorsqu’une nouvelle menace surgit, ces inséparables frères d’armes se voient confier une importante mission : veiller sur Elysia, la sœur de leur vice-président. Tandis que Cowboy tombe sous son charme, Hush, hanté par un sombre secret, maintient ses distances… jusqu’à ce que la jeune femme brise une à une les barrières qu’il avait érigées autour de son cœur. Ensemble, le trio croit enfin trouver le bonheur. Mais un homme tout droit sorti du passé d’Elysia est prêt à tout pour s’emparer d’elle…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Je suis absolument fan de Tillie Cole et les Hades Hangmen sont des hommes uniques qui malgré leur caractère ils ont beaucoup à offrir. Encore une fois les thèmes abordés sont forts et malgré une intrigue moins poussée, les émotions liées au passé de nos héros sont brutes. Néanmoins, mon côté vieux-jeu n’a pas pu réussir à adhérer totalement au concept du trio. Je peux concevoir que ce mode de vie puisse satisfaire certains couples et ils sont plutôt bien assortis, mais ça n’a pas réussi à changer ma conception de l’amour.

Lorsqu’une menace surgit du passé de Sia, Ky décide de tout faire pour protéger sa sœur et qui de mieux que ses inséparables frères d’armes Cowboy et Hush pour la suivre comme son ombre. Tout le monde sait qu’ils ne fricotent avec aucune femme, donc aucun risque que l’un de ces hommes touche à sa sœur. Seulement, malgré les secrets et les monstres qui rodent, Cowboy se laisse charmer par la fraîcheur de la jeune femme et malgré la distance qu’il instaure, Hush est loin d’être insensible. Ensemble, le trio va tenter de cicatriser ses blessures et essayer de trouver le bonheur, malgré la peur qui plane sur eux que le démon resurgisse.

En toute honnêteté la force de ce roman est lié à l’histoire de Hush, son passé ne peut pas laisser indifférent et on aborde un réel problème de société. Son duo avec Cowboy a toujours été mystérieux et dans les tomes précédents, on ressentait qu’ils étaient différents des autres membres. Ce tome c’est l’occasion de mettre en avant, une amitié hors du commun qui flirte avec des sentiments beaucoup plus forts. Je reste assez perplexe sur leur amitié, certes ils ont vécu des choses traumatisantes, mais on décèle des sentiments beaucoup plus importants entre eux et c’est flagrant dans leur manière de réagir au contact de l’autre. Pourtant, je ne comprends pas ce choix d’intégrer une troisième personne à leur histoire, ensemble ils ont traversé l’impensable et malgré une forte amitié, lorsqu’ils sont avec Sia ils n’ont aucune connexion. En fait j’aurais davantage compris qu’on explore une romance MM, car même si c’est touchant j’ai eu du mal avec l’amour à trois.

Du côté de Sia, nous avons une héroïne plutôt badass qui sait ce qu’elle veut et j’ai retrouvé le caractère bien trempé de son frère, avec quelques fêlures qu’elle ne montre pas. Notamment la manière dont elle a grandi avec un père Président d’un club de biker, ou les erreurs qu’elle a commises quand elle était adolescente et l’impact que ça a eu sur sa vie. Elle a reconstruit sa vie et à première vue elle est plutôt heureuse dans son ranch, mais ce sentiment de solitude qui l’habite c’est difficile à vivre. La protection que va lui offrir Cowboy et Hush, elle va immédiatement l’accepter, alors qu’elle n’a jamais supporté d’être contrôlé par Ky. Elle va d’abord trouver du réconfort auprès du désinvolte Cowboy et être attiré par les souffrances de Hush, mais elle va surtout comprendre que ces deux hommes occupent même place dans son cœur et lorsqu’ils succombent c’est mignon.

Je reste un peu chagriné par la lenteur du début et l’importance qu’occupe la romance, au profit de l’intrigue. L’histoire met du temps à se mettre en place et c’est principalement le temps qu’il faudra pour que la confiance s’instaure. Certes il est important de laisser une proximité s’instaurer et j’ai apprécié la manière dont les sentiments se mettent en place, seulement l’intrigue principale trouve un peu trop facilement une résolution, pour sauter immédiatement sur un autre thème aborder tout au long de l’histoire. Je n’ai pas compris, cette volonté de s’éparpiller, alors que clairement les Hades Hangmen ont une nouvelle guerre à mener. Globalement ce tome, est légèrement en dessous des précédents, mais conserve des personnages haut en couleur.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI
Mon avis sur La loi du silence #5 ICI

 

La loi du silence | Tillie Cole (Hades Hangmen #5)

Résumé :
 « Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »
Sergent des Hades Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme soeur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Un cinquième opus qui parvient à se démarquer, tout en concervant les émotions qui m’avaient tant plu dans les précédents. Certains trouveront qu’on est dans la surenchère, pour ma part la magie opère toujours avec la plume de Tillie Cole et ce tome apporte une touche d’espoir qui m’a ému. La fragilité qui ressort des deux héros rend cette histoire encore plus troublante et la violence vécue fait toujours bondir mon cœur face à tant d’injustice et des croyances absolument abjectes et révoltantes. Préparez-vous à approuver de vives émotions.

Phebe a été élevé dans une religion qu’elle n’a jamais contestée, pour elle la vie qu’elle avait dans la communauté a toujours été en accord avec ses croyances. Seulement après plusieurs années à accepter sa souffrance et celle des autres, la jeune femme a commencé à remettre en cause ses convictions et bien que faible, les premiers signes de révoltes vont progressivement se déceler dans les autres tomes. Je me mets à la place de cette sœur, qui n’a jamais rien connu d’autres et participe aux croyances d’un peuple en décalage avec l’extérieur. Difficile d’oser s’émanciper quand ta seule famille est à tes côtés, pourtant à travers des gestes désintéressés ce personnage va nous montrer qu’elle est une belle âme et qu’elle aussi mérite d’être sauvée. Phebe n’aurait jamais cru ses sauveurs seraient les Hades Hangmen et AK est déterminée à la sortir de cet enfer.

Xavier « AK » Deyes est hanté par les erreurs de son passé, l’une d’elles a besoin de son aide pour s’en sortir, alors lorsque le Vice-Président envoi des hommes pour sortir la sœur de sa femme des grilles Meister, un membre du Klan, AK n’hésite pas et le sergent est prêt à tout pour récupérer cette superbe rouquine qu’il a laissée derrière lui. Immédiatement face aux démons de Phebe il ressent un écho à ses propres souffrances et alors qu’il pensait avoir laissé le passé derrière lui, il est envahi par sa propre souffrance menaçant de tout engloutir sur son passage. Venir en aide à cette superbe jeune femme c’est mettre en sourdine ses propres fantômes, tout est réuni pour se perdre corps et âme l’un dans l’autre. Et lorsque le passé ressurgit, préparez-vous au pire.

Ce tome s’éloigne un peu des pratiques du club et même si les bikers ne sont jamais bien loin, on ressent que AK n’a pas été élevé au sein du club. Les mentions de l’extérieur sont beaucoup plus présentes et j’ai apprécié découvrir le parcours de ce sniper qui à contribuer à intégrer de nouveau membres, tel que Flamme et qui malgré son passé, fait partie intégrante du trio de psychopathe. Les épreuves que nos héros ont traversées ont contribué à ceux qu’ils sont désormais et immédiatement j’ai ressenti de l’attachement pour AK qui n’a pas eu une vie facile et il est appréciable de voir la vie lui sourire un peu avec l’arrivée de Phebe à ses côtés. Les évènements s’enchainent de manière cohérente et une nouvelle intrigue semble se profiler. Sans compter que la jeunesse semble avoir beaucoup à offrir.  Il me tarde de lire le prochain tome ! Ma seule crainte réside dans le fait que les tomes sont de plus en plus durs et j’ai peur de découvrir jusqu’où nos personnages vont souffrir.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI

Scandalous | L.j. Shen (Sinner #3)

Résumé :

L’interdit n’a jamais été aussi irrésistible.
Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

Mon tome favoris de la série, absolument conquise par l’histoire et ses personnages. Dans un premier temps, la différence d’âge entre Trent et Edie me dérangeait un peu, et puis finalement une fois les préjugés mis de côté l’histoire aborde des thèmes importants avec beaucoup de pudeur. On oublie sans mal l’âge grâce aux comportements de nos personnages et une fois la surprise passée, la romance est bien menée. Et puis bien sûre Luna est un personnage qui m’a vraiment touché et qui fait partie intégrante de l’histoire.

Trent Rexroth est le plus discret du groupe, mais pas forcément le plus sage. Rappelez-vous cet homme insensible et froid, qui fait fondre nos cœurs lorsqu’il abaisse ses barrières devant la seule et unique femme de sa vie : Luna. Leur première rencontre s’est faite à distance, mais lorsque leur route va de nouveau se croiser ces deux héros volcaniques vont nous montrer l’étendue de leur aversion l’un pour l’autre. A première vue l’histoire peut renvoyer ne sorte de malaise, tant la différence d’âge est importante. Sans compter que Edie sort presque de l’adolescence et c’est une relation vouée à l’échec, tant leurs caractères sont différents.

Pourtant rapidement on comprend que l’âge n’est qu’une excuse et la maturité n’est pas nécessairement là où on pense la trouver. J’ai trouvé intéressant la manière dont on aborde le vécu de notre héroïne, derrière les apparences se cache souvent des histoires qu’on est loin d’imaginer et notre petite Edie va s’avérer beaucoup moins gamine qu’on pourrait l’imaginer et au fil des pages on découvre le mot responsabilité à travers deux visions différentes. D’un côté nous avons une jeune femme qui rêve d’insouciance et qui est rattrapée par la réalité, et de l’autre un homme contraint de prendre ses responsabilités face à l’imprévu.

On est typiquement dans une situation où nos héros vont se mener une guerre sans merci, en utilisant les coups bas, le chantage et d’autres stratagèmes plutôt intenses. Bien évidemment, comme les opposés s’attirent nous allons rentrer dans une relation amour/haine où à force de se chercher nos héros vont alimenter la tension et c’est justement ce qui rend l’histoire aussi explosive. Entre deux piques un élément va les réunir et c’est une adorable petite fille. L’alchimie entre les deux jeunes filles va être immédiate et Trent va être prêt à tout pour le bonheur de sa fille, quitte à laisser s’approcher Edie qui semble avoir le don d’amadouer l’adorable Luna.

Un tome encore meilleur que les précédents, bien que pas si différent. Nos héros vont malgré la différence d’âge se trouver des points communs et malgré les préjugés ils vont se laisser guider par l’alchimie qui les entraîne l’un vers l’autre. Je suis toujours aussi fan de l’auteure et de son style d’écriture ne cesse de m’entraîner dans des histoires toujours plus addictives. Un tome captivant qui m’aura séduite jusqu’à la dernière ligne.

Mon avis sur Devious #2 ICI