[VO] November Nine | Colleen Hoover

ImpressionCe roman est une lecture commune avec TheLovelyTeacher et je peux vous dire que la frustration a été à son comble pendant notre lecture. Je n’avais jamais testé Colleen Hoover en VO et je dois dire que l’essai est très concluant, le niveau également abordable. Si je devais décrire cette lecture en un mot, ça serait : envoûtant. Je vous conseille de le commencer en ayant conscience que vous voudrez le terminer avant la fin de ma journée. Nous, nous avons divisé notre lecture en 2/3 jours et je peux vous dire que je n’arrêtais pas d’y penser avec l’envie grandissante d’avoir enfin la conclusion.

Fallon est actrice, Ben écrivain. Lorsqu’il se rencontre le 9 Novembre, immédiatement l’alchimie passe. Seulement la jeune femme part pour New-York dans moins de vingt-quatre heures. Ils n’ont que quelques heures pour se découvrir et la complicité entre eux est indéniable dès les premières secondes.  Sur une idée folle, ils décident de se rencontrer tous les 9 Novembre jusqu’à leurs 23 ans, sans aucun contact entre chaque année. Seule cette date, pourra les réunir et leur offrir une journée magique.

Rapidement, l’auteure met l’accent sur l’histoire de Fallon qui de part son histoire personnel est liée à jamais au 9 Novembre. Au fil des pages, on vit au gré de leur rencontre, on constate qu’ils évoluent et c’est grâce à Ben, que la jeune femme va s’épanouir d’année en année. Je trouve totalement dingue le concept de se voir seulement une fois par an et l’histoire en soi n’est pas si frustrante que ça, mais devoir attendre un an pour que nos héros se retrouvent c’est vraiment, vraiment excitant.

Sans compter l’écriture du livre de Ben, à l’intérieur du roman. Au fil des ans, il va raconter leur histoire dans son récit, Fallon va être sa muse, son intrigue et son inspiration. Un jour dans l’année et ils vont retrouver le bonheur d’être ensemble, leur complicité évidente va prendre de l’importance et leurs sentiments ne vont cesser de grandir malgré la séparation. Ils vont donner leur maximum pour se découvrir en tant qu’adulte, sans que l’amour ne vienne interférer dans leur rêve, avec pour seule optique de retrouver l’autre l’année suivante. Je dois dire que, cette idée est grandiose et frustrante car on aurait envie que les jours rallongent et devoir attendre un an afin de pouvoir obtenir des réponses va parfois nous avoir créée des sueurs froides. Et la frustration. Tellement de frustration.

Et à côté de ça, les moments de retrouvaille sont magiques, c’est vrai que 1 an c’est long, mais ils vont conserver leur alchimie et lorsqu’ils sont ensemble ça fait des étincelles et on oublie vite qu’ils ne peuvent pas se voir longtemps. Je crois que je suis passée par toutes les émotions, j’ai éprouvé de la colère face à l’histoire de Fallon, de la tendresse en voyant qu’elle n’était que l’ombre d’elle-même et puis vient les rires, les sourires que Ben vient apporter et mon cœur s’est réchauffé devant tant d’amour. Et puis vient les moments douloureux, où mon cœur s’est littéralement fissuré face aux révélations, comme seule Colleen Hoover sait le faire. J’avais l’impression d’appartenir à leur histoire.

Je suis incapable de rendre justice à ce roman, car il est unique. Il faut rencontrer Ben et Fallon pour se rendre compte à quel point les émotions sont à leur comble. J’ai vu venir le twist donc la chute a été un peu amortie, mais je voulais me tromper. Ma lecture a été vraiment exceptionnelle et j’aurais pu très facilement avoir un coup de cœur, seulement une étoile s’est perdu sur le chemin à cause d’une chose stupide ! J’ai été très en colère que l’auteure nous fasse un truc pareil et ça m’a empêché d’être au sommet. J’ai vécu leur histoire totalement captivée et lorsque je reposais le livre, j’avais un sentiment de manque qu’il me fallait combler. Encore une fois, la magie a opéré et je crois même qu’il est un level au dessus de Ugly Love. Colleen Hoover est définitivement une auteure exceptionnelle qu’il faut découvrir. Je crois qu’on a plus qu’à attendre de pouvoir enfin la relire, que ce soit en VF ou en VO.

Retrouvez la chronique de TheLovelyTeacher ICI
Signature Lucie

[VO] Art & Soul | Brittainy C. Cherry

ImpressionTrès bonAria Watson a toujours été l’élève invisible, qu’on peut qualifier d’un peu bizarre mais qu’on remarque à peine. Malgré un frère joueur de football populaire, Aria est plus discrète et vie dans son monde. Jusqu’ici cette situation lui a toujours convenu, même si elle aurait préféré exister un peu plus. Après une mauvaise décision, c’est la fin de son l’anonymat, aujourd’hui Aria est Cette Fille, que tout le monde remarque. Rapidement elle va être étiquetée comme une traînée et tout va changer pour elle.

Notamment auprès d’un nouveau camarade, Levi Myers vient d’arriver d’Alabama et dès qu’il l’a rencontre, il ne souhaite qu’une chose, découvrir ce qui se cache sous ce regard triste. Alors que dans un premier temps, elle va fuir sa compagnie, car le nouveau est l’attraction du moment et Aria souhaite se faire discrète, pourtant il va tenter par tous les moyens de devenir son ami. Mais ce qui va les rapprocher, c’est un travail en binôme. Obligés de se découvrir pour répondre le mieux possible aux sujets, ils vont faire tomber les barrières et débuter un projet alliant leurs deux passions : l’Art pour l’une et la Musique pour l’autre. C’est ainsi que l’Art & l’Âme vont s’allier pour le projet de leur vie.

Aria est à une période difficile de sa vie, où tout ce qu’elle a connu va s’en trouver changer à jamais. Ses relations avec sa famille ne sont pas au top et malgré la présence de son meilleur ami, elle est en pleine remise en question. De son côté, Levi est contraint de quitter sa mère pour sa santé. Atteinte de trouble compulsif, la présence de son fils ne fait qu’accentuer son trouble, c’est donc l’occasion pour lui de découvrir pourquoi son père à subitement quitter sa vie quelques années plus tôt. Il a un pour réapprendre à connaître son père et surtout comprendre à quel moment ils se sont éloignés l’un de l’autre. Il n’avait pas prévu de tomber amoureux, pourtant ils sont tous les deux remplis d’espoir.

Le résumé est plutôt mystérieux et je ne m’attendais absolument pas à cette révélation au sujet d’Aria. J’ai été ému par de nombreuses scènes, notamment avec son père. On ressent la moindre émotion, la peine d’Aria est perceptible et j’avais mal avec elle. Sa rencontre avec Levi va la rendre heureuse et il va lui redonner le sourire. De son côté, il cherche à se rapprocher de son père mais c’est principalement le secret d’Aria qui est cœur de l’histoire et franchement, Levi est le genre de garçon qu’on rêverait toutes de rencontrer si on était dans la situation de l’héroïne. J’ai aimé ses réactions, sa manière d’agir en toute simplicité, ses mots remplis de tendresse qui vont droit au cœur. Je n’aurai pas dit non à un épilogue, la fin est mignonne, mais c’est encore meilleur quand on faire durer le plaisir. Ceux qui lisent régulièrement en VO,  n’auront aucun problème de compréhension. Je ne peux que vous recommander, la plume d’auteure m’a touchée et c’est une jolie histoire qui m’a beaucoup plu.

Signature Lucie

[VO] What You Left Behind | Jessica Verdi

ImpressionTrès bonIl n’y a pas à dire, le résumé ne rend définitivement pas justice à ce roman. Je suis assez surprise, car je m’attendais exclusivement à une romance et bien détrompez-vous. Car la romance est largement au second plan et n’intervient pas autant qu’on pourrait s’y attendre en découvrant le résumé.

Ryden est à un moment douloureux de sa vie. A dix-sept ans, il est l’heureux papa d’une petite Hope vraiment trop adorable, mais voilà l’heureux évènement s’est transformé en drame, quand Meg sa petite amie est morte. Lorsque Ryden a rencontré Meg, il ne comprend pas comment il a pu passer à côté d’une telle fille. Elle est belle, douce, gentille et marrante. Rapidement il tente de conquérir la belle et le couple file le parfait amour, jusqu’à ce que sa petite amie lui avoue qu’elle est atteinte d’un cancer. Cet aveu ne lui fait pas peur et Ryden va continuer de lui montrer à quel point il l’aime. Seulement, lorsque Meg lui annonce qu’elle est enceinte, cette annonce signe également la fin de la chimiothérapie de la jeune fille. Les parents de Meg et Ryden vont tenter de la raisonner, mais elle va défendre son bébé coûte que coûte et six mois après sa mort, Ryden s’en remet difficilement. Il est dans sa bulle, isolé de ses amis et profitant des derniers moments de l’été pour travail l’esprit tranquille.

Il ne s’imaginait pas être un père célibataire à seulement dix-sept ans et cela implique des responsabilités, dont il n’a pas conscience. La mère du jeune homme est une femme remarquable, elle a élevé seule un garçon extraordinaire. Elle va être un soutien pour lui, mais elle ne va pas intervenir dans ses décisions pour qu’il comprenne seul, lorsqu’il fait des erreurs et j’ai trouvé que son rôle était juste parfaite, présente, mais pas envahissante. Pour subvenir aux besoins du foyer, Ryden va prendre un travail et il va faire la connaissance d’un collègue complètement déjanté. Joni respire la joie de vivre et être en sa compagnie est un vrai bol d’air frais. Elle ne sait pas pour Meg, elle ne connaît pas Hope, il peut revenir le joueur football insouciant qu’il était avant. Seulement plus il va passer du temps avec Joni, plus les mensonges vont le faire culpabiliser, pourtant c’est la première fois qu’il a le sentiment d’être à nouveau lui-même et qu’il recommence à sourire quand il est avec elle.

Ce qui le hante par-dessus tout, c’est ce sentiment d’être responsable de la mort de Meg. Pour lui, être le père du bébé le rend responsable et même s’il aime Hope plus que tout, la regarder est difficile. Beaucoup de choses viennent s’ajouter, notamment la fatigue car sa fille est dans une phase où elle pleure à longueur de journée et il a l’impression qu’elle le déteste. Il a le sentiment de ne pas être un bon père, car il n’a pas eu de père pour lui montrer comment se comporter. Malgré tout ce qu’il peut ressentir, j’ai trouvé sa relation avec sa fille vraiment adorable, il s’occupe bien d’elle et même si parfois il délègue un peu trop, notamment à Alan, c’est un papa trop mignon, qui aime profondément sa fille. La rentrée, c’est pour lui l’occasion de reprendre les entraînements et oublier sa vie personnelle compliquée. Seulement, l’école, plus les entraînements et le travail nécessitent quelques arrangements. On voit bien qu’il essaye de se convaincre que sa vie n’a pas changé et qu’il va la reprendre là où il l’avait laissé et partir à l’université d’UCLA. Il m’a fait de la peine, parce que malgré tous ses projets on sait qu’il se berce d’illusions et à un moment où un autre, tout va s’écrouler et on est impuissant.

L’auteure ajoute une petite intrigue, notamment grâce à la découverte du journal de Meg. Les flash-back sous la forme d’un récit est bien amené et on a envie de découvrir les autres journaux pour comprendre ce qui se dessine progressivement au gré de la lecture. A la fin on découvre un élément qui m’a fait tomber de haut et j’en ai eu les larmes aux yeux. Même si Ryden fait des erreurs, on comprend qu’il puisse péter un câble et je pense que n’importe qui dans sa situation serait dépassé. Mais c’est magnifique de voir à quel point il peut compter sur le soutien de sa mère et ses amis, alors qu’il ne prend pas toujours les bonnes décisions. Le niveau est un peu plus compliqué que ce soit à quoi je m’attendais, mais j’ai passé un très bon moment. Je recommande à tous les adeptes de VO.Signature Lucie

 

 

 

[VO] Nero | Sarah Brianne (Made Men #1)

ImpressionCette année, je me suis fixée comme objectif d’améliorer mon niveau d’anglais, c’est pourquoi j’ai décidé de me lancer dans lecture en VO. J’admets que ça n’a pas été facile et que certaines choses m’ont probablement échappée, mais globalement je suis plutôt satisfaite de mon choix de lecture. Je vous avoue, que j’hésite pour définir le genre, car si on s’en tient à leur âge c’est clairement du young adult, pourtant si on tient compte de scènes explicites, ça pourrait tout autant être du new adult.

Elle est victime de harcèlement morale et physique depuis trois ans. Aller au lycée est un enfer, d’autant plus que tout le monde préfère fermer les yeux, notamment les professeurs qui ne veulent pas avoir de problème avec les riches parents de leurs élèves. Elle subit son calvaire avec sa meilleure amie Chloe et elle s’est donné pour objectif de la protéger des autres, quitte à prendre les coûts à sa place. Afin de pouvoir rester à Legacy Prep, Elle travaille le soir comme serveuse dans un restaurant et le salaire associé au pourboire lui permettent de payer sa scolarité. Un soir, alors qu’elle était de fermeture elle est témoin d’un meurtre, la mêlant malgré elle au milieu de la Mafia. En apprenant la présence de l’adolescente sur les lieux, Dante Caruso (le Boss / Père) n’imagine pas enlever la vie à une enfant, cependant il décide de charger son fils Nero de se rapprocher de Elle, afin de savoir ce qu’elle a vue.

Elle est plus forte qu’il n’y parait, malgré sa condition de victime, elle est prête à tout pour protéger Chloe. J’ai été vraiment intriguée par leur relation, notamment concernant le passé de Chloe, elle a de nombreuses cicatrices et ne se laisse toucher par personne suite à un accident survenu pendant leur première année. Je crois que je n’ai jamais vu une personne aussi gentille que Elle, elle accompagne et retourne chercher Chloe à chacun de ses cours, elle est toujours sur ses gardes dans le couloir ou la cafétéria. Sa rencontre avec Nero va la rendre encore plus méfiante, puisqu’il est considéré comme le roi de Legacy Prep et elle n’imagine pas qu’il s’intéresse à elle. J’ai trouvé plutôt légitime sa réticence à accepter la présence de Nero et je comprends que Elle ai du mal à lui faire totalement confiance.

Par contre notre sexy bad-boy capitule plutôt rapidement, contraint d’établir une relation de confiance il va devoir lui prouver qu’il a de bonne intention et avec l’aide sa bande Vincent, Amo et Leo, ils vont assurer leur sécurité. Mais Nero va être pris à son propre jeu en commençant doucement à succomber et malgré ses 18 ans, on peut dire que le côté possessif et dominateur est a son maximum. Bizarrement le côté Mafia n’est pas trop mis en avant probablement, car ce job est le ticket d’entrer de Nero. Habitué à ne rencontrer aucune résistante auprès des bimbos du lycée, la douceur et l’innocence de Elle, vont lui montrer une autre forme d’attirance et de plaisir. Il va devenir révolté en apprenant tout ce qu’à subi Elle et il va développer une volonté de vengeance, son côté violent m’a un peu refroidi, mais c’est son instinct de protection qui parle et puis c’est ce qui rend son personnage intense et dangereux.

Les personnages secondaires font aussi la force de cette série et Sarah Brianne arrive à nous émoustiller complètement avec des bribes d’informations concernant l’histoire de Chloe qu’elle taira jusqu’à la dernière ligne, conservant le mystère et intrigant quant à sa rencontre avec Lucca Caruso. Évidemment, ça ne serait pas drôle si on ne nous faisait pas patienter un peu, puisque la suite portera sur Vincent, le séducteur de la bande. Malgré mes lacunes en anglais, j’ai vraiment adorée ma lecture.
Signature LuxnBooks