Toi + Moi + Lui | Tijan

Loin d’être une grande fan des triangles amoureux j’ai pourtant craqué pour cette adorable petite romance. J’ai trouvé que le résumé était un peu éloigné de mon ressenti de l’histoire, en effet l’histoire se déroule principalement à la fac et la cohabitation forcée est loin d’être aussi épicée comme annoncé, pour la simple et bonne raison qu’elle s’est déroulée l’année précédente suite à un remariage.

L’année dernière a été difficile pour Summer Stolz, elle a perdu sa mère des suites d’une longue maladie, son père s’est remarié et même si, il semble épanoui, l’heureuse élue n’est autre que la mère de celui dont elle est amoureuse depuis le collège Kevin Matthews. Il est aussi populaire qu’elle est invisible aux yeux de tous et ses sentiments ne vont faire que grandir, désormais la situation va changer puisqu’elle débute son année universitaire et elle est persuadée qu’elle a une occasion de pouvoir être avec son demi-frère.

Les choses ne vont pas se passer comme prévu puisqu’elle va réaliser que Kevin semble décidé à ne pas lui prêter attention et se consacre à sa toute nouvelle copine du moment. Bien que son cœur soit brisé, cette rencontre va la conduire à faire la connaissance de l’insaisissable Caden Banks qui semble avoir sa petite réputation sur le campus et qui malgré un premier contact houleux va s’avérer n’être pas aussi connard qu’elle l’imaginait. Il faut dire que Summer a tendance à se fier aux apparences et elle va se rendre compte qu’à l’inverse de son demi-frère certaine popularité sont différentes et à son contact, elle va réaliser que des sentiments vont voir le jour la plongeant dans une réflexion un peu confuse.

Summer est une héroïne qui manque parfois de maturité, mais qui globalement m’a laissé une très bonne impression, sa simplicité et sa manière de toujours trouver le mot pour rire en font un personnage qui favorise l’attachement, même si par moments j’avais envie de la secouer face à tant de naïveté, elle est guidée par des sentiments forts et c’est en partie à cause du comportement de Kevin. J’ai été ravie de la voir s’ouvrir progressivement au contact de Caden, malgré sa tendance à ne pas voir plus loin que le bout de son nez, elle va finir par se montrer désintéressé. Et le moins qu’on puisse dire c’est que son nouvel ami va s’avérer être un personnage qui ne passe pas inaperçu, un physique de bad-boy, un côté mystérieux et une capacité à toujours venir à son secours vont suffire pour me faire succomber à son charme.

L’addictivité et la fluidité du récit ont immédiatement agi sur moi, l’ambiance m’a contaminé. J’avais envie de poursuivre l’aventure et j’ai eu du mal à le reposer, je déplore quelques moments qui manquent de maturité et Summer se comporte parfois comme une sale gamine, néanmoins on a envie d’en savoir davantage et lorsque les mystères sont dévoilés on retrouve avec plaisir un thème touchant. Après je ne vous cache pas que j’ai été habituée à des émotions plus brutes, mais la mignonnitude de la relation est là et c’est tout ce qu’il me fallait pour passer un bon moment avec une collection chouchou.

King’s Cage | Victoria Aveyard (Red Queen #3)

Ce tome est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Mes pauvres nerfs se remettent tout juste après un tome aussi intense. J’ai toujours un peu de mal à me replonger dans cet univers et on ne peut pas dire que je sois une grande fan de Mare Barrow, mais quel tome puissant et captivant, une fois dans ma lecture il m’a été difficile de le reposer l’esprit tranquille.

Difficile pour moi de vous parler de cette série qui provoque des émotions contradictoires. Je suis une grande fan de l’univers construit par Victoria Aveyard et on sent qu’elle a travaillé sa stratégie pour rendre ce combat crédible. Mon problème c’est son héroïne et la première partie du roman n’a rien arrangé. Nous retrouvons l’intrigue là où nous l’avions laissée et malgré la longue attente, je peux vous dire que je n’ai jamais réussi à oublier la catastrophe dans laquelle s’est mise Mare. J’ai trouvé les premiers chapitres intenses et tristes, Mare a du mal à réaliser ce qui lui arrive et elle est partagée entre peurs, haine et souffrance. A de nombreuses reprises elle m’a brisé le cœur et la voir dépérir l’a rendu un peu plus sympathique, seulement POURQUOI elle n’arrive pas à comprendre que Marven est démoniaque, ces doutes persistants concernant son humanité enfouie est insupportable et on a l’impression qu’elle éprouve de l’amour pour ce monstre. Certes elle n’a pas aucune échappatoire, mais sa résignation face à son sort m’a rendu dingue et je mourrais d’envie de la secouer pour qu’elle arrête de lui trouver des excuses.

Pour redonner un nouveau souffle, l’auteur a eu la bonne idée d’ajouter deux nouveaux narrateurs surprenants. Ainsi, entre le calvaire de Mare, nous suivons Cameron une sang-neuf qui a rejoint La Garde sous la contrainte. J’ai beaucoup aimé que l’auteure ne se repose pas sur un choix classique en donnant la parole à Cal, certes j’aime beaucoup son personnage de Prince Déchu, mais ça aurait rendu les choses trop banales et nous aurait retiré la vie d’ensemble que nous offre Cameron. Ainsi à travers la jeune fille, nous allons avoir un aperçu de ce qui se passe dans la rébellion et de nouvelles alliances vont voir le jour. Et pour mon plus grand plaisir l’action est toujours au centre de l’intrigue avec des complots, des retournements de situations et beaucoup de sang, de combat et de ripostes.

Contrairement à la première partie qui est trop longue, j’ai vraiment adoré la seconde moitié du roman qui est à l’image du premier tome. J’ai retrouvé cette intensité où l’inattendu est dans chacun des chapitres et j’ai eu l’impression de vivre la situation en même temps que nos héros. Surtout que Mare va s’avérer changer suite à l’épreuve qu’elle a traversée et c’est horrible à dire, mais il était temps qu’elle perde son arrogance car ce n’était plus possible de la supporter. J’ai savouré les moments entre Cal et Mare avant que la réalité ne les rattrape et je suis sous le charme de leurs échanges qui allège l’atmosphère.

Pour ne pas changer dans les bonnes habitudes, l’auteure veut clairement la mort de ses lecteurs la fin est certes moins intense que le tome précédent, mais je suis hyper excitée d’avoir le fin mot de l’histoire. Beaucoup de décisions devront être prises et on découvre certains personnages sous un nouvel angle, ce qui devrait avoir un impact sur le dernier opus. Actuellement, je suis en phase de dépression en réalisant que la V.O. est attendue pour février 2018 donc j’ai juste envie de pleurer en pensant à l’attente que la VF va prendre. Définitivement meilleur que le deuxième opus qui m’avait déçu. Je recommande !

Retrouvez mon avis sur Red Queen #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Glass Sword #2 ICI
Lucie

Sous la lumière | Abbi Glines (The Field Party #2)

Après ma superbe découverte du tome 1, j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir ce second opus. Certes, j’ai un peu abandonné mes lectures V.O., mais avec la traduction VF ce n’est que partie remise. En lisant le résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et j’étais un peu craintive d’un triangle amoureux.

Willa est partie il y a six ans de Lawson, malgré les épreuves qu’elle a traversé depuis son départ, elle chérit les souvenirs que cette ville lui a apportés, notamment ces jeux avec Gunner et Brady. Aujourd’hui, tout est différent et ses mauvais choix l’ont conduite dans une situation qui va nécessiter du temps. Recueilli par sa Nonna, Willa souhaite simplement terminer sa scolarité sans se faire remarquer et restant éloigner de ces deux garçons, afin de rendre fière celle qu’elle a terriblement déçue.

J’ai retrouvé avec plaisir l’ambiance qui m’avait tant plus dans le tome précédent, mais ce tome est porté par des héros qui ne m’ont pas embarqué comme je l’espérais. Willa est une jeune femme fragile qui a commis une grosse erreur qu’elle ne pourra jamais effacer, son parcours est difficile et sa Nonna est très stricte. J’ai été très attendri par ce besoin irrépressible d’être aimé, cette volonté de bien faire les choses pour prouver sa reconnaissance, mais également été déstabilisé par la froideur qui se dégage de ce tome. Le contraste avec la famille de Brody est saisissant, ici les relations familiales sont conflictuelles et violentes verbalement. J’ai trouvé que son passé n’avait pas été assez exploité et qu’on restait en surface, alors qu’il y aurait eu beaucoup à dire pour sa propre reconstruction et panser ses blessures.

Le constat est le même du point de vue des garçons, Brody est trop lisse, parfait & Gunner son exact opposé. Leur amitié est évoquée rapidement, mais elle n’est pas assez développé. Certes ils se sont un peu éloigné depuis leur enfance, mais je n’ai pas retrouvé le lien fraternel comme avec West. J’ai eu un peu de mal avec la manière dont Brody se jugeait le mieux placé pour être avec Willa, alors qu’il est en couple avec Ivy. Gunner n’est pas mieux puisqu’il est jaloux, et pense trop avec la partie inférieure de son anatomie. Quelques scènes auraient pu être plus touchantes et il m’a manqué l’intensité des émotions. Tout est mignon, satisfaisant alors que j’attendais un déchaînement d’émotions. Même la connexion entre les héros m’a fait défaut, aucun des garçons ne se démarque, même si on se doute du dénouement les sentiments ne sont pas une évidence. C’est ce qui est décevant, car ces émotions c’est ce qui m’avait séduit avec West et Maggie. Et puis la conclusion me laisse un avis mitigé, comme si on n’allait pas au bout.

Abbi Glines évoque avec simplicité un thème difficile, encore une fois nos héros ont un passé compliqué et même s’il ne m’a pas autant touché que le précédent, l’histoire reste touchante. Sans compter qu’il dévoile quelques éléments du troisième opus et on peut déjà dire que nous ne serons pas épargnés. Une lecture agréable, qui vous fera passer un bon moment, sans pour autant rester mémorable.

Retrouvez mon avis sur Dans un silence #1 ICI

La rencontre du dernier espoir | Kelley York

Après deux romans superbement écrits, Kelley York a encore une fois réussi à toucher la corde sensible. La Rencontre du dernier espoir est à la fois sombre et pleine d’espoir, j’ai eu très peur avant d’acheter ce roman, la couverture ne présage rien de bon et mon petit cœur craignait de souffrir. Et puis au milieu de tout ce noir, une touche colorée qui rappelle que même au plus bas, une lumière teintée d’espoir n’est jamais bien loin, c’est ce qui m’a donné envie de faire confiance à cette histoire.

D’aussi loin qu’il se souvienne Vincent a toujours été trimbalé d’une famille à l’autre, sans jamais voir se réaliser son rêve d’être aimé. Pourtant depuis quelques années il est hébergé par Maggie, elle n’a rien d’une famille pour lui, pourtant être avec elle est confortable et sécurisant. Alors qu’il vient d’obtenir son diplôme un évènement dramatique va conduire le jeune homme à se retrouver seul et perdu. Déstabilisé par la situation, il tombe par hasard sur un forum Suicide Watch. Intrigué, il va céder à une pulsion et s’inscrire. Ce qui va le mener à rencontrer Casper et Adam, deux personnages qui n’ont rien en communs.

Dès les premières pages, j’ai ressenti le courant passé et pourtant avec un narrateur masculin ce n’était pas gagné. Vincent est différent et c’est justement ce qui m’a séduit chez lui il est unique, sa timidité est telle que les choses simples du quotidien deviennent un vrai combat et en même temps il s’en est toujours sorti. Sa manière d’aborder la vie est assez extraordinaire, il m’a embarqué en toute simplicité dans son petit bout de chemin. J’ai appris à connaître ses réactions et apprécier son caractère, alors qu’il n’a rien d’un héros habituel. A la fois intriguée et captivée, j’ai gardé espoir jusqu’à la dernière minute.

A travers les yeux de Vincent, nous allons faire la connaissance de Casper, après un long combat contre la maladie, la jeune fille est arrivé au bout de ses capacités et le forum Suicide Watch répond à ses attentes, pourtant derrière la mélancolie, j’ai plaisir à évoquer sa joie de vivre qu’elle insuffle à Vincent et Adam dans leurs échanges, sa folie qui soudera le groupe des trois amis. Adam est comme Vincent plus discret, on distingue sans mal sa vulnérabilité et cette souffrance est poignante. Ensemble, ils vont devoir déterminer s’ils sont prêts à accepter le bonheur ou si l’abandon est la solution, sans jamais juger.

Je sais que vu comme ça, on pourrait trouver un roman plus gai, mais c’est justement ce qui rend ce roman bouleversant. Vincent n’a pas en tête des pensées morbides, mais il a un rapport assez particulier avec le suicide et ses sentiments sont assez détachés, mais en même temps très amplifié par moments, ce qui rend les choses encore plus intenses. J’ai du mal à exprimer les émotions qui m’ont traversée, mais c’est assez contradictoire et surtout très émouvant de découvrir qu’on peut se faire des amis dans les pires situations. L’espoir est au cœur de ce roman et Kelley York aborde un sujet délicat sans pour autant en faire des tonnes. C’est beau, c’est touchant et c’est important de rencontrer ce trio.

Dans un silence | Abbi Glines (The Field Party #1)

Quand j’ai commencé à voir circuler ce roman sur la blogo, j’ai su que j’étais perdue et je suis ravie de m’être lancée. J’ai été ravie de voir que l’éditeur Hugo Roman, avait dénicher cette petites merveilles et lors de ma lecture en V.O. j’avais vraiment été sous le charme de cette histoire, car c’est le genre de roman authentique qu’il faut absolument découvrir et qui vous touche en plein cœur.

West Ashby est un footballeur populaire et tout le monde le connaît. En « relation » depuis 2 ans, il est réputé pour aimer s’accorder du bon temps et toutes les filles sont dingues de lui. Sous l’image du sportif populaire, se cache un jeune homme dans un déni complet. En effet, son père est malade et personne dans son entourage n’est au courant. Pour oublier sa douleur, il n’hésite pas à se jeter dans les bras des filles et ça lui convient parfaitement. Fuyant sa maison et voulant tout oublier, il se rend à une soirée où il a l’habitude de retrouver ses amis et il remarque tout de suite, la nouvelle venue Maggie Carleton. Son meilleur ami Brady fait passer rapidement le message, Maggie sa cousine est hors-limite pour ses coéquipiers et personne ne doit s’approcher d’elle.

La vie de Maggie a été bouleversé il y a deux ans, face à un acte d’une extrême barbarie, la jeune femme s’est murée dans le silence afin de se protéger. Alors qu’elle se cachait lors d’une soirée où son cousin l’a trainé, elle fait la connaissance d’un jeune homme, d’une bien étrange manière. West est au bout du rouleau et il a besoin de raconter à quelqu’un ce qui se passe dans sa vie, alors parler à Maggie pour expliquer à quel point il a peur de voir son père mourir, ne peut pas faire de mal puisqu’elle ne parle pas. Pourtant, contre toute attente elle prononce des mots qui vont le frapper en plein cœur et il était loin d’imaginer que cette fille allait devenir une source de motivation.

La relation qui va naître entre Maggie et West est juste incroyablement belle. Personne n’est en mesure de comprendre ce qu’ils vivent et ils vont développer une amitié particulière. Chaque minute qu’ils vont passer ensemble, va les rapprocher de plus en plus et même si la frontière entre l’amour et l’amitié n’est pas très claire, c’est surtout le soutien qu’ils vont s’apporter qui est merveilleux. A aucun moment, ils ne vont mélanger leurs amitiés et leurs sentiments et ils vont s’apporter un soutien inconditionnel. Ils ont tous les deux besoins de surmonter ça ensemble et tant pis si personne ne les comprend, car ils ont besoin de ça. On pourrait croire qu’après ce qu’a vécue Maggie, elle serait fragile, mais on est bien loin du compte. Dès sa première rencontre avec West, elle va tout de suite lire en lui et elle ne va pas le ménager. Seule la vérité compte, pour alléger son fardeau. De son côté, le jeune homme va lui permettre de s’épanouir et de réapprendre à sourire et surmonter ses propres démons

Abbi Glines dans toute sa splendeur dans un young adult touchant. La romance n’est pas aussi présente que le laissait supposer le résumé, mais c’est davantage une connexion entre Maggie et West. Il n’était pas concevable qu’il se réfugie dans une romance pour s’en sortir, West a besoin d’une amie, qui le guide dans son adieu à son père et ça vaut toutes les plus belles histoires d’amour. J’ai versé quelques larmes et j’ai vraiment été touché par les évènements que vont surmonter nos héros. Un univers maîtrisé à la perfection, des héros charismatiques qui se découvrent une aide inattendue alors qu’ils se croyaient seuls, des personnages secondaires mystérieux qui laissent un avant-goût alléchant des sportifs qui nous attendent. Tous les éléments sont réunis pour faire un premier tome génial.