L’esquisse du Bonheur | Akemi Dawn Bowman

Résumé :

Découvre qui tu es vraiment et le bonheur sera à portée de main.
Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…

A force de découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouveaux auteurs, il est difficile de ne pas devenir plus exigeante et mes goûts étant portée sur la romance, les prises de risque sont plus rares. Je n’ai pas eu de coup de cœur depuis très longtemps et pourtant je suis continuellement à la recherche du roman qui va me bouleverser. Ce roman, je l’ai découvert par hasard et bien qu’on ne franchisse pas le coup de cœur, l’histoire a réussi à me donner des frissons tant le thème est touchant et rencontrer l’héroïne m’a bouleversé.

Kiko Himura m’a brisé le cœur. Interagir en société a toujours été affreuse difficile pour la jeune fille, accoutumé aux crises de paniques, Kiko ne s’est jamais vraiment intégré auprès de ses camarades et sa seule source d’interaction sociale, se résume à sa meilleure amie. Les années lycée ne sont pas forcément les meilleurs pour elle, et à la maison la situation est loin d’être idyllique. Kiko subit les propos blessants de sa mère, tant pour ses choix d’avenir, que pour son métissage japonais la rendant différentes aux yeux des autres, provoquant le mal-être de sa fille et le désir d’invisibilité à la maison comme au lycée. Son quotidien va être chamboulé par le retour de Jamie son ami d’enfance, avec qui elle garde les plus beaux souvenirs de son enfance, et qu’elle n’a jamais oublié.

Je pense qu’on peut dire que c’est le genre de récit où on termine avec le cœur en miettes. Dès le premier chapitre on ressent on forme d’oppression, face à la pression constante qu’exerce la mère de Kiko sur sa fille. Sa détresse est bouleversante et cette attitude révoltante, accentuant l’anxiété de la jeune fille et positionnant le lecteur dans un statut de spectateur impuissant. Je n’ai pas de mot face au comportement atroce de cette mère, mais on attend un niveau d’horreur lorsque la personne la plus abjecte possible refait son apparition. Immédiatement des sentiments contradictoires m’ont traversé à la fois de la peine, de la colère et puis le désir de la protéger.

Bien qu’elle reste très méfiante, le retour de Jamie va l’empêcher de se faner. Et la forcer à sortir de sa zone de confort, sa meilleure amie ayant quitter la ville pour commencer les cours, elle va tenter d’appliquer les conseils de cette amie sincère qui lui aura laisser le meilleur conseil qu’on puisse lui apporter. Sortir de sa coquille ne va pas être simple et les rares instants de bonheur ont été vécu comme une victoire pour moi, car face à tant de souffrance on ne peut que vouloir le meilleur pour Kiko. Le chemin vers la guérison va prendre du temps, mais j’ai trouvé qu’elle faisait une belle analyse de sa vie et était consciente de s’être cachée derrière ceux qui ont été sa force. Et la voir devenir l’artiste confiance, belle et insouciante qu’elle devient m’a réchauffé le cœur. Je ne peux que recommander cette fabuleuse histoire et j’espère que vous percevrez les mêmes émotions touchantes.

Publicités

Sadie | Courtney Summers

Résumé :

Sadie, 19 ans, s’est volatilisée. Pour West McCray, journaliste à New York, il s’agit d’une banale disparition. Mais quand il découvre que sa petite soeur, Mattie, a été tuée un an auparavant et que sa mère a elle aussi disparu, sa curiosité est éveillée. West se lance alors à la recherche de Sadie et les témoignages qu’il recueille vont alimenter sa série de podcasts…
Sadie, elle, n’a jamais pensé que son histoire deviendrait le sujet d’une chronique à succès. Elle ne désire qu’une chose : trouver l’homme qui a tué sa soeur.
Qui est réellement cet homme ? Comment est-il entré dans la vie de Mattie ? Tandis que Sadie remonte la piste du tueur, West remonte celle de Sadie. Et se dessine, progressivement, la figure d’un homme – d’un monstre ! – qui pourrait bien frapper à nouveau…
West retrouvera-t-il Sadie à temps ?
Je remercie Babelio et les Éditions De La Martinière Jeunesse pour l’envoi de ce roman

J’ai repéré ce roman à l’annonce de sa traduction en France, beaucoup de blogueurs étaient ravis de pouvoir se procurer ce roman qui a reçu de nombreux avis élogieux à sa sortie aux USA. J’ai commencé à faire mes petites recherches et même si le thriller n’est pas mon genre de prédilection, je n’ai rien contre un roman à suspense mené brillamment. Alors bien évidemment en voyant qu’une masse citrique privilégiée était organisée par Babelio, je n’ai pas hésité longtemps avant de tenter ma chance. Je dois dire que cette lecture n’a rien à voir avec les romans que j’ai pu lire, la narration est originale et le suspense grandissant qui m’a captivé.

L’histoire débute par la disparition de Sadie, 19 ans. A première vue, c’est une banale histoire de fugue, et le journaliste West McCray ne s’y serait pas intéressé si on ne l’avait pas poussé à s’intéresser à l’histoire de la jeune fille. Sa grand-mère de cœur est prête à tout pour retrouver sa petite Sadie et en découvrant que Mattie la sœur de la jeune fille a été retrouvé morte il y a plusieurs mois, sa curiosité le pousse à poursuivre ses recherches et ils découvrent rapidement que la mère des deux jeunes filles s’est également volatilisée. Cette enquête menée sous la forme d’un podcast, va captiver les auditeurs et le lecteur qui découvrent de nouveaux éléments grâce à de nombreux témoignages. Sous la forme de plusieurs épisodes, le journaliste va dresser le portrait d’une jeune fille à la vie brisée et les révélations vont changer à jamais la vie de West McCray. Lorsque la vérité éclate, le lecteur est confronté à l’horrible réalité et découvre impuissant le destin auquel est confrontée Sadie.

Sous la forme de chapitres en alternance, nous suivons nos deux narrateurs dans une enquête entre passé et présent. Chacun d’eux vient apporter sa pierre à l’édifice, grâce à des rencontres qui contribuent à apporter des éléments de réponse sur ce qui est à l’origine de la disparition de la jeune fille. Sadie est une héroïne étonnante, qui s’arme de courage pour la mémoire sœur et qui a tout simplement mis sa vie de côté pour la personne qu’elle aimait le plus au monde. Les chapitres qui lui sont consacrés sont bluffants et les découvertes de West McCray m’ont bouleversée, et tous ceux qui ont rencontré Sadie n’en sortiront pas indemnes.

Le format empêche les longueurs et les nombreux entretiens contribuent à maintenir un rythme rapide. Dès les premiers chapitres on se laisse porter par l’histoire et les thèmes aborder en font un roman avec un puissant message. Beaucoup l’ont souligné dans les avis que j’ai pu lire, la fin peut s’avérer surprenante, mais la réalité emprunte souvent des chemins différents, donc ce choix n’est pas forcément incohérent.

Comment mon été est parti en fumée | Jennifer Salvato Doktorski

Résumé :

Rosie a toujours été impulsive. Mais sûrement pas au point de mettre le feu à la voiture de Joey, son ex qu’elle a surpris en train de la tromper. Ça non, jamais ! Ni d’appeler ce traître toutes les dix minutes pour lui expliquer ce qu’elle pense de lui…
En tout cas, la voilà qui écope d’une ordonnance restrictive qui l’empêche d’approcher Joey à moins de cinquante mètres. Alors, quand son ami Matty annonce à ses parents qu’il part pour l’été en road-trip avec deux copains, ils ont la bonne idée de l’incruster dans l’aventure, histoire de l’éloigner un peu.
L’enfer ! Au début, Rosie n’a qu’une idée en tête : s’enfuir illico, faire du stop et rentrer scruter le moindre des mouvements de Joey. Mais l’air de la route, les expériences inédites et les nouveaux amis lui font vite voir la vie sous d’autres horizons…
Je remercie les éditions New Way pour l’envoi de ce roman

Un livre jeunesse qui m’a fait passer un bon moment, mais qui manque de rythme. Malgré une lecture mitigée, la plume fluide et le road trip nous embarquent en compagnie de nos héros et on ne s’ennuie pas. J’ai mis du temps avant d’apprécier l’héroïne, mais son évolution la rend attachante et ses compagnons de voyages touchants.

Rosie est une héroïne impulsive, alors quand elle apprend que son ex Joey la trompe avec son opposée, elle veut simplement comprendre et n’hésite pas à envoyer des messages au principal intéressé, mais face au silence et contrainte d’observer le nouveau couple, la colère va la pousser à mettre le feu à leurs souvenirs communs et une chose en entraînant une autre, la jeune femme se retrouve accusée d’avoir mis le feu à la voiture de celui-ci et les nombreux appels et textos, la place dans une situation compliquée quand elle écope d’une ordonnance restrictive. Dans l’attente du procès la famille de Rosie, décide de la pousser à accepter un voyage avec Matty son ami et deux copains avec qui il a prévu de faire le voyage, afin qu’elle s’éloigne des ennuis et de la tentation.

Rosie n’est pas forcément l’héroïne pour qui je vais avoir un coup de cœur dès le début de l’histoire, certes j’ai apprécié son évolution pendant le voyage, mais ce n’était pas gagné. Au-delà de son impulsivité, j’ai trouvé Rosie parfois immature, la situation est grave et elle semble minimiser les faits, certes les événements se sont emballés. Ce voyage va débuter dans la contrainte et peu à peu, elle va réaliser qu’elle a fait fausse route depuis le début et que le groupe d’amis qui l’accompagne a énormément à lui offrir. Kilomètre, après Kilomètre un lien fort va se créer entre les compagnons de voyage et chacun va se remettre en question.

J’ai eu du mal à comprendre certains choix de Rosie, on est face à une situation qui peut compromettre l’avenir de la jeune femme et elle ne pense qu’à contacter Joey, alors qu’elle lui en veut de l’avoir trompé donc évidemment, ça engendre des débats intérieurs agaçants et elle ne voit même pas qu’elle est entourée par des amis qui tiennent sincèrement à elle et elle prend des décisions décevantes. Il m’aura fallu plusieurs chapitres pour commencer à apprécier Rosie et ça influence forcément mon ressenti, mais les personnages secondaires contribuent à rendre le voyage agréable et on termine la lecture avec le cœur léger.

Alex, peut-être… | Jenn Bennett

Résumé :

Fan absolue de cinéma, Bailey Ridell a passé son année de lycée à discuter en ligne avec Alex, un geek également passionné des salles obscures. Et peut-être aussi à craquer un peu pour lui… Mais alors qu’elle s’apprête à le rencontrer, elle commence à paniquer. Et si c’était un pervers qui se cachait derrière son écran ? Ou tout simplement une déception dans la vraie vie ? Dans le petit musée local où elle s’est dégoté un boulot pour l’été, elle se rapproche de Porter, un mystérieux surfer un brin impertinent. Mais avant de décider avec qui elle pourrait partager une belle histoire, Bailey veut découvrir qui est Alex. Elle va donc remonter sa piste pour le retrouver. Tandis que la vérité se dévoile, Bailey devra assumer celle qu’elle est vraiment et faire un choix. Alex, peut-être ?
Je remercie les Éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman.

Lorsque je me suis intéressée à ce roman, c’est principalement parce qu’il est rattaché à la collection New Way et puis il faut dire que la couverture très estivale a terminé de me séduire. La quatrième de couverture paraissait intéressante, mais je ne m’attendais pas à apprécier autant ma lecture et la surprise, ce sont les thèmes abordés beaucoup plus profond que le résumé le laisse paraître. Cette petite étincelle lors de ma lecture c’est tout simplement ce qui manquait aux précédents romans de la collection, ici les émotions sont plus élaborées.

L’histoire débute par une correspondance en ligne entre deux fans absolus de cinéma, de ces discussions un certain attachement va naître, pourtant lorsque Alex sont correspondant passionné lui propose un rendez-vous au festival de cinéma de sa ville, Bailey panique et n’ose pas accepter, la jeune femme va même jusqu’à lui cacher qu’elle vient d’emménager chez son père, habitant la même ville que le jeune homme. Décidé à surmonter ses doutes, Bailey décide de partir à la recherche d’Alex pour anticiper leur rencontre et mettre ses doutes de côté. Dans le petit musée local où elle travaille pour l’été Bailey fait la connaissance de Grace, une figure locale de la petite ville et peu à peu, elle se rapproche de Porter, un surfeur avec qui la tension est à son comble et qu’elle prend plaisir à rendre dingue. Au fil de l’été, la jeune femme va vivre de nouvelles expériences et progressivement se remettre d’une épreuve dont elle n’a jamais parlé à personne et qui a marqué sa vie.

Bailey est une héroïne attachante, elle a cette désinvolture et cette passion lorsqu’elle échange avec Alex, qui la rend insouciante et sa passion pour le cinéma la rempli de bonheur. Ses échanges avec Alex malheureusement bien trop court, sont pleins de mention aux acteurs, au cinéma et au film culte. Cette légèreté, dans la réalité elle ne l’expose pas aussi facilement, car derrière ce côté fermé qu’elle montre aux autres, se cache des blessures importantes qui ont contribué à la rendre méfiante. Ce job d’été que va lui trouver son père, va lui permettre de renoncer à sa solitude et les amis qu’elle va trouver sur place vont l’aider à progressivement s’ouvrir aux autres. Tout d’abord Grace qui va lui permettre de lâcher prise, et puis Porter, qui va la faire sortir de sa coquille dans un premier temps par colère et puis, ensuite par l’humour qu’il renvoie. Ensemble, ils vont se redécouvrir.

On aborde les thèmes de l’adolescence, la famille, les amis et les premiers amours, le tout sur un fond estival. D’autres sujets plus complexes seront abordés avec beaucoup de pudeur, la romance n’est finalement pas centrale à l’histoire. Certes l’amour est au cœur du récit, mais c’est davantage une quête de soi, une manière d’apprivoiser ses démons tout en apprenant à s’ouvrir à quelqu’un. Bailey et Porter m’ont fait traverser plusieurs émotions, du rire, des larmes, et beaucoup d’attendrissement. Un récit a la plume envoûtante qui nous entraîne dans une intrigue touchante. Je vous recommande cette lecture.

L’amour, la vie et ma liste | Kasie West

Résumé :

Abby Turner n’avait pas vraiment prévu que l’été de ses dix-sept ans tourne ainsi à la catastrophe. Sérieusement, tomber amoureuse de son meilleur ami ? Se faire exclure d’une expo sous le prétexte que son art  » n’a pas d’âme  » ? Sans oublier les problèmes d’anxiété de sa mère…
Il lui vient alors une idée folle : dresser la Liste du Coeur. Abby va se donner l’été pour accomplir dix missions. Morceaux choisis : affronter l’une de ses plus grandes peurs, découvrir l’histoire d’un parfait inconnu ou encore tomber amoureuse… Si elle parvient à compléter cette liste, elle deviendra enfin l’artiste inspirée qu’elle a toujours rêvé d’être. Mais le plus grand des défis n’est-il pas de se révéler à soi-même ?
Je remercie les éditions New Way – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

J’ai débuté cette lecture sans en attendre la moindre chose, l’objectif était simplement de passer un bon moment et de partager un moment avec des personnages attachants. Malgré certains sujets un peu survolés, c’est totalement le genre de lecture jeunesse qui fait passer un bon moment et comme à son habitude Kasie West nous embarque dans son univers grâce à une plume fluide et une histoire touchante.

Ce roman aborde plusieurs thèmes intéressants, notamment l’amour à sens-unique. Abby Turner est amoureuse de son meilleur ami, mais on ne peut pas dire que la révélation de ses sentiments se soit passée comme elle s’y attendait, alors plutôt que risquer de perdre celui qui structure sa vie, la jeune femme à préférer faire marche arrière et qualifier cet événement d’erreur de parcours. Pourtant malgré cette volonté d’oublié, il est parfois difficile de passer à côté de la souffrance d’un amour non partagé, surtout quand pour la première fois le quatuor, se retrouve en duo et que la vie sentimentale de Cooper semble décoller. Sans oublier bien-sûr son rêve d’intégrer une école d’art compromis par une exposition avortée au motif que son travail n’est pas assez mature et que son art manque d’âme. Il n’en fallait pas plus à Abby pour dresser la Liste du Cœur, afin de vivre un été riche en émotion et ainsi sortir de sa zone de confort. Accompagnée de sa fidèle moitié, Abby va tenter d’accomplir les dix missions de la liste. Seulement ces défis vont mettre autre chose en lumière.

Abby est un personnage qui m’a touché, les émotions concernant ses sentiments sont vraiment bien retranscrites et à plusieurs reprises j’ai eu mal au cœur face à cet amour non partagé, sans compter que Cooper fait partie intégrante de sa vie et pour tout le monde ils sont inséparables. Seule la famille de la jeune femme est au courant de cet amour et elle va pouvoir compter sur le soutien de ses proches. D’ailleurs cette famille est particulièrement attachante, à commencer par le grand-père qui est drôle et Abby va pouvoir compter sur cet homme prêt à tout pour sa famille. Surtout compte-tenu de l’état de santé de la mère d’Abby qui semble souffrir de plus en plus d’anxiété lorsque son père est déployé dans un autre mission. J’ai apprécié cette immersion dans une famille de militaires et voir la relation qu’un père peut avoir avec sa fille malgré l’éloignement et indéniablement ils sont tous très soudés, surtout lorsqu’il s’agit d’aider Abby dans sa quête d’ouverture au monde.

Les personnages secondaires qui gravitent autour d’Abby sont tous assez intéressants et l’amitié à une place importante dans cette histoire. Tous issus de milieux différents ou guidé par une passion qui leur est propre, pourtant ils vont tisser des liens importants. Que ce soit Cooper l’ami de toujours, qui parvient grâce à son humour à attendrir Abby, Eliott le sculpteur qui comprend sa passion pour l’Art ou même Lacey la comédienne au bon conseil, tous vont apporter à leur manière une part d’eux et contribuer au développement d’Abby. Sans oublier bien-sûr l’incroyable grand-père qui malgré l’âge porte le bon sur ses épaules et parvient à apporter les conseils des précieux. Il y a une certaine bienveillance dans cette lecture qui ne peut qu’apporter un côté positif et même si certains passages sont moins gais que d’autres, on garde en mémoire le positif.

Une jolie lecture pleine d’humour, l’histoire est simple et finalement on n’attend rien d’autre de cette lecture qu’un bon moment. C’est léger, frais, et ça pourrait être idéal comme lecture estivale, sans compter une écriture entraînante qui m’a séduite. Je ne peux que vous recommander cette lecture.