Je te hais… à la folie | Sara Wolf (Lovely Vicious #2)

Résumé :

Après son coma, Iris se souvient de tout… sauf de Jack.
Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une suite qui s’est fait particulièrement attendre (même si en réalité c’était hyper rapide), j’ai choisi de le mettre un peu côté, car les premiers retours parlaient d’une grosse frustration sur le final et je n’avais pas le courage d’attendre aussi longuement. Début 2018, je ne pouvais plus reculer et j’ai profité de quelques jours de vacances pour retrouver Isis et Jack. Dans l’ensemble la lecture est toujours aussi intense et globalement satisfaisante, mais on prend un tournant un peu tiré par les cheveux et à mon sens l’intrigue se suffisait à elle-même.

L’histoire reprend trois semaines après l’agression d’Isis et au delà des dégâts physiques, le plus touché par cette histoire c’est Jack. Lui qui a vécu tant d’épreuves peine à s’en sortir, tant au niveau de sa culpabilité que de l’amnésie d’Isis qui le ronge. Comment se remettre alors que celle qui lui a permis de se relever ne connaît même pas son existence ? Du côté d’Isis, son séjour à l’hôpital lui aura permis de rencontrer Sophia avec qui elle a tissé des liens amicaux et bien que sa convalescence se passe parfaitement bien, son passé la torture toujours autant.

Ce tome prend un tournant plus sombre et à certains moments j’ai eu du mal à apprécier totalement l’avancée de l’histoire, notamment parce que ce qui m’avait séduit dans le précédent opus c’était l’histoire autour du passé d’Isis,  l’évocation de quelques passages dans ce tome m’ont brisé le cœur pour cette jeune fille. Ma préférence va vers le premier tome, car j’ai trouvé que ce tome reprenait les éléments qui avaient pu fonctionner et après tout le chemin parcouru il y a une forme de frustration à voir nos héros de retour à la case départ. Même si objectivement c’était nécessaire pour mieux cerner nos personnages et en tirer un enseignement.

J’ai apprécié de retrouver la répartie d’Isis, mais parfois je l’ai trouvé un peu trop protectrice avec elle-même et donc peut-être un peu trop mordante envers Jack, malgré tout elle conserve un part d’humour que j’aime tant. Leur petite guerre n’a pas vraiment repris, mais l’amnésie va causer quelques troubles dans la relation de notre jeune couple et bien que j’ai apprécié qu’un angle amical soit mis en avant, car on ne peut pas dire qu’Isis est pu compter sur beaucoup avant son arrivée. Sans compter que notre Prince des Glaces commence à éprouver des émotions qu’il avait fait taire et j’ai été touchée de le découvrir fragile, vulnérable, toujours à penser aux autres avant lui. Et bien évidemment, malgré une romance reléguée au second plan, on assiste à quelques échanges toujours aussi piquants et lors de rares moments d’insouciance, l’émotion prend le dessous sur les révélations.

En bref, une suite pour laquelle je conserve une fascination et qui a réussi à me garder captivée malgré quelques réticences. Il y a une part de prévisibilité dans ce tome et je ne suis pas tellement surprise qu’on est évité certaines retrouvailles, car tout tourne autour de ce rapprochement. Après même si mes hypothèses se sont vérifiées ce n’est pas forcément dérangeant, car on découvre que nos personnages n’ont pas toujours les réactions qu’on attendait et bien que le chute ne soit pas surprenante, les dégâts sont puissants, mais nécessaires pour clore un chapitre de l’histoire. Même si je m’y attendais, ça m’empêche pas d’en éprouver beaucoup d’excitation pour la suite, car je pense que c’est celui que j’attends le plus pour enfin voir Isis affronter ses démons.

Retrouvez mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI
Publicités

High | Tijan (Fallen Crest #1)

Résumé :

La vie de Samantha s’effondre le jour où, en rentrant de cours, elle trouve sa mère en train de faire ses cartons. Celle-ci a décidé de quitter son père, leur petite ville, et pire que tout, d’emménager chez James Kade, un mystérieux industriel millionnaire. C’est là qu’elle fait la connaissance de Mason et Logan. Les deux frères sont les stars de leur école, Fallen Crest High. Ils sont également indomptables… et terriblement sexy. La vie de Sam risque bien de n’être plus jamais comme avant. Mais peut-être que le changement est une bonne chose, après tout…
Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoi
Sortie prévue le 11 janvier 2018

J’ai passé plusieurs heures à repousser le moment où j’allais mettre des mots sur mon ressenti. Ce fut pour moi la grosse déception de ce début d’année et bien qu’il soit passé juste à prêt une superbe lecture, ce roman n’aura pas su me convaincre. J’ai vraiment souhaité donner sa chance à ce roman malgré les premiers retours assez négatifs, mais rapidement j’ai dû me rendre à l’évidence. Il y a une accumulation, une intrigue pas crédible, des personnages énervants, une ambiance générale qui va contre mes valeurs ; mensonge, tromperie, absence de confiance, méchanceté et au final ce qui a sauvé l’histoire c’est la plume qui n’a pas totalement fait sombrer mon avis.

Samantha est l’une des héroïnes les plus incompréhensibles que j’ai pu voir, dès le début la jeune femme semble anesthésier de sa propre vie. Deux amies qui ne la respectent pas et qu’elle supporte à peine, un petit ami irrespectueux et étrangement cette situation semble lui convenir. L’annonce de la séparation de ses parents va légèrement l’ébranler, mais elle va suivre sa mère chez son amant sans vraiment opposer de résistance et découvrir que James Kade son beau-père est un homme fortuné qui vit dans une sublime demeure avec ses deux fils. Bien qu’elle ait entendu parler des deux frères de la maison, elle va tenter de garder ses distances avec Logan et Mase, deux garçons aussi beaux que dangereux qui appartiennent à un monde différent du sien.

C’est une histoire plutôt classique qui n’aurait pas dû me poser de problèmes, mais dès les premiers chapitres la connexion s’est rompu et le récit a commencé à m’agacer par son manque de crédibilité. Sam est complètement déconnecté de la réalité, elle semble se foutre de tout et se laisse porter par ses humeurs. Certaines de ses réactions sont carrément disproportionnées et la relation qu’elle entretien avec sa mère est hallucinante, plus d’une fois les échanges m’ont rendu mal à l’aise. On est face à trois adolescents livrés à eux-même qui ne peuvent pas avoir confiance dans les adultes qui les entourent et on a l’impression qu’ils n’y a aucune autorité parentale. C’est bien simple, ils passent plus de temps à se préoccuper de leur prochain partenaire sexuel, plutôt que d’aller en cours et sans problème ils peuvent se mettre minable tous les jours de la semaine c’est sorties illimitées et cours en option. Un vrai fantasme cette vie sans contrainte, sans adulte et certainement pas aussi généralisé.

Et justement parlons-en de ces adultes, il y a de quoi s’inquiéter de leur santé mentale quand on voit leurs préoccupations. Ils renvoient une image déplorable et il ne faut pas s’étonner de voir les adolescents réagir comme dans un mauvais soap-opéra, c’est simple la fidélité c’est surfait, tout le monde couche avec tout le monde et bien évidemment les histoires que ça va entraîner sont d’un niveau assez désespérant. Non mais sérieusement, c’est quoi ce message qu’on cherche à faire passer à travers ce roman, mensonge, trahison, tromperie, méchanceté. Pour moi la vie ce n’est pas ça et ça m’inquiète de voir que ce roman banalise l’infidélité.

En bref, terminons sur une note positive… la plume de l’auteure rattrape un peu le désastre, mais c’est une grosse déception, je n’ai pas réussi à apprécier ce que je lisais et très franchement, cette lecture m’a mise en colère. On s’éloigne complètement de ce que j’aime lire et ce n’est pas du tout ce que j’attendais de cette lecture. On ne tire aucune leçon des aspects négatifs et à mon sens l’auteure montre le pire côté humain. J’en viens à me demander quel est l’intérêt d’une telle lecture, car très franchement l’histoire est inexistante, on reste en surface sans offrir une description digne de ce nom, on superpose des scènes toujours plus dramatiques et tout n’est que paillettes, pas d’amitié sincère, des personnages déplorables, certes la naissance d’une romance mais pas de quoi rêver. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait du premier roman de l’auteure et très franchement je vais tenter de vite l’oublier.

Débutantes | Jonah Lisa Dyer & Stephen Dyer

Résumé :

Megan est une vraie passionnée de foot, pleine d’ambition. Pas vraiment le profil de la fille  » girly « . Alors, quand sa belle-mère l’inscrit en secret à la saison des Débutantes, elle se fait vite remarquer par son attitude quelque peu… décalée.

Si elle ne veut pas décevoir son père, elle a un mois pour prouver qu’elle sera à la hauteur du bal de fin d’année : apprendre les pas de danse, maîtriser les bonnes manières et la révérence à la perfection. Comme toute demoiselle texane respectable.

Mais les robes à froufrous et les talons sont bien loin de son combo jean-baskets habituel. Et elle va vite découvrir que son nouveau rôle de débutante rime aussi avec rivalité. Alors que Megan se rapproche de Hank Waterhouse, la petite copine de celui-ci, une belle blonde au sourire parfait, ne compte pas se faire fouler l’herbe sous l’escarpin…

Je remercie les éditions Hugo Roman – Collection Hugo New Way pour la lecture de ce roman

Petite lecture mignonne comme on les aime et agréablement surprise par le clin d’œil de l’histoire. Je lis de moins en moins la quatrième de couverture avant lecture et même si j’ai souvent une vue d’ensemble lorsque la sortie est annoncée, je me suis lancée à l’aveugle. En lisant après lecture le résumé, on se rend compte que l’histoire s’éloigne un peu de ce qui était écrit. Je suis ravie de m’être préservée du communiqué de presse, car j’ai eu la surprise de découvrir qu’il s’agit de la réécriture d’une œuvre célèbre. Je referme ce roman avec le sourire aux lèvres et ce fut une lecture touchante, drôle et sous le signe de la bonne humeur.

Megan est une passionnée de foot et elle s’efforce de poursuivre sa passion à l’université pour être remarquée par des professionnels. Alors qu’elle était déterminée à poursuivre son rêve, elle va se retrouver confrontée au projet de sa mère qui souhaite voir sa fille faire ses débuts dans la société. La nouvelle va être une bombe pour la jeune femme, car bien qu’elle ne soit pas un garçon manqué, elle n’est pas spécialement portée par des activités shopping ou toutes situations où la féminité est à l’honneur. Alors devoir s’exposer devant les familles les plus riches de la région en robe du soir et montrer ses bonnes manières est loin d’être ce qu’elle avait prévue pour cette année déterminante. Pourtant, pour rendre son père fier, Megan est prête à tous les sacrifices et elle va se laisser embarquer dans cet évènement qui la dépasse et en découvrir plus qu’elle ne le croyait sur elle-même.

Notre héroïne est une jeune femme de vingt ans comme les autres et elle va se trouver plonger dans un univers à part où l’étiquette est primordiale. Pas forcément mal élevé pour autant Margot va devoir apprendre à se comporter en société et lutter contre un naturel qui lui fait parfois défaut. Consciente de ne pas être au même niveau que les autres débutantes, elle va donner le meilleur d’elle-même et tenter de relever le défi en se battant pour rester dans la course. Néanmoins, malgré des débuts difficiles la jeune femme ne va pas manquer de qualité.

Au milieu de ma lecture j’ai été interpellé par la ressemblance avec une œuvre connue de tous et ce n’est que lorsque j’ai consulté le communiqué de presse, qu’effectivement j’ai constaté qu’il s’agissait bien d’une réécriture. N’ayant jamais lu l’œuvre originale, je ne pourrais pas totalement comparer le récit, mais selon moi on retrouve l’essence du roman. Certes nous finissons par anticiper les actions de nos personnages, mais la modernité est appréciable. Difficile de rester de marbre face à des décisions que nous savons mauvaises, mais l’humour et la fraîcheur du récit m’ont totalement conquise et l’envie de poursuivre ne m’a jamais quittée. Les auteurs ont corrigé ou amélioré quelques scènes et notre héroïne une vraie texane qu’on prend plaisir à suivre.

Étonnamment nos héros sont beaucoup plus âgés que ce à quoi je m’attendais pour la collection New Way, mais c’est plutôt appréciable d’être confronté à des personnages plus matures tout en conservant la pudeur des romans jeunesses. Megan est une héroïne qui a la tête sur les épaules et j’ai apprécié la voir évoluer dans un milieu qui n’était pas le sien, sans pour autant perdre son identité. Bien évidemment elle va être face à des sentiments qu’elle n’avait encore jamais vraiment éprouvés et c’est touchant de la voir tirer un enseignement de chacune des expériences et épreuves qu’elle va vivre au cours des mois qui précèdent ses débuts.

En bref, si vous cherchez un roman détente et sans prise de tête, sachez que cette histoire est la lecture idéale pour votre moral. Ce fut pour moi la lecture parfaite au moment où je l’ai lu et la plume fluide des auteurs vous embarque pour un moment agréable. J’apprécie particulièrement cette collection, qui arrive toujours à m’entraîner dans une histoire tantôt poignante, touchante ou en toute simplicité. La famille McKnight vaut la peine d’être rencontré. Sachez que je vous recommande chaudement cette histoire.

Une flamme dans la nuit | Sabaa Tahir (Une braise sous la cendre #2)

Ce roman est le second tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’étais loin d’imaginer que l’addictivité me ferait dévorer cette suite en quelques jours. Dès qu’on reprend la lecture, nos héros sont au cœur d l’action et il est impossible de s’ennuyer. Je ne pensais pas que l’auteure pourrait me surprendre davantage et pourtant au milieu du récit, elle tire son épingle du jeu en montrant le meilleur de ses personnages dans des situations les plus difficiles.

Après le chaos qu’ils ont laissé derrière eux à Blackcliff, Laia et Elias tentent de fuir leurs assaillants par les tunnels, mais derrière ce besoin de liberté ce cache deux combattants prêts à tout pour sauver le frère de la jeune résistante. Au cours de leur voyage à travers l’empire ils vont apprendre à se faire confiance et traverser des épreuves qui vont les conduire à se battre pour atteindre leur objectif.

Ce tome est une vraie petite merveille et l’intrigue est captivante, mais je suis admirative de la manière dont Sabaa Tahir met en avant ses héroïnes. A commencer par Laia, jusqu’ici la jeune femme avait toujours été un peu craintive, cherchant une manière de disparaître et ce n’était pas dans sa nature de s’opposer à l’autorité, pourtant au contact d’Elias et surtout face aux épreuves qu’elle a traversées, elle va s’affirmer et montrer qu’elle a autant de capacités que n’importe qui. Parallèlement l’auteure à choisir de mettre en avant une autre héroïne qui est une force de la nature, vous l’aurez deviné je parle d’Hélène.

Désormais Pie de sang, la jeune guerrière va devoir elle-aussi se dépasser. Rongée par son amitié avec Elias et son attachement à l’empire, la jeune femme va devoir mener un combat intérieur pour prendre les bonnes décisions. Il est vrai que son personnage ne figure pas parmi mes préférés, mais passée les premières plaintes et apitoiement, elle a commencé à devenir un personnage très intéressant pour l’intrigue. A travers ses yeux, nous allons découvrir l’avancée de l’Empire et de nouvelles révélations vont venir consolider l’univers déjà très complet pour nous apporter une vue d’ensemble.

Contre toute attente, l’homme au centre des recherches Elias ne va pas être le principal atout de cette histoire. On va grâce à lui pouvoir vivre des situations intenses, mais son évolution est l’une des plus touchante. Notamment car, à l’image de ces deux héroïnes qui acceptent qu’elles vont devoir se battre pour leur famille et leur conviction. Alors que notre héros est épuisé de sa situation et n’escompte ne plus faire de mal à personnes. J’ai beaucoup aimé les valeurs qu’il transmet et sa loyauté est admirable. Impossible de ne pas être attendri par ce personnage qui malgré les souffrances va tout faire pour tenir une promesse qu’il a faite à Laia. Face à cette volonté je n’ai pu que craquer pour Elias.

En bref, un tome excellemment mené avec de l’action et des révélations inattendues. A aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je replongeais dans ma lecture. Le seul petit bémol, identique à mon ressenti du tome précédent concerne la gestion des relations amoureuses, à un moment j’ai vraiment cru que mon cœur allait lâcher. C’est tellement frustrant à gérer en tant que lecteur que j’en aurais crié de déceptions. Je dois avouer que par moments ça en était énervant, mais c’est un choix que je peux comprendre dans l’avancée de l’histoire. Après l’annonce de la parution du tome 3 en version originale, je n’ai qu’une hâte pouvoir enfin retrouver cet univers fascinant.

Mon avis sur Une braise sous la cendre #1 ICI

Finding Cinderella | Colleen Hoover (Hopeless #2.5)

Une nouvelle qui m’a donné le sourire du début à la fin, un vrai plaisir de retrouver la plume de Colleen Hoover même si l’histoire est courte. En terminant cette histoire j’ai la sensation d’être détendue et j’étais loin d’imaginer que Daniel serait un personnage aussi adorable et à la fois charmeur.

Je suis la première surprise mais malgré le format nouvelle, l’intensité des émotions qui se dégagent de cette histoire m’ont mise chaos. Daniel le meilleur ami d’Holder est un personnage qui m’a rendu heureuse, sa simplicité et son dévouement pour ses amis m’avait déjà beaucoup plu, mais c’est définitivement son grand cœur qui aura eu raison de moi. Dans l’obscurité d’un local technique, un ange tombé du ciel arrive directement dans les bras de Daniel, immédiatement l’alchimie est là et malgré le côté anonyme de cette rencontre tous les deux sont conscients de l’impact dans leur vie.

Plusieurs mois plus tard, Daniel a abonné tout espoir de retrouver sa Cendrillon et après des mois à se rabibocher avec sa copine du moment, il jette définitivement l’éponge. Cette rupture va marquer le début d’une nouvelle vie et sa rencontre avec Six la meilleure amie de Sky va complètement bouleverser ce qu’il pensait savoir de l’amour. Pourtant, Holder lui interdit formellement de s’approcher de Six et pour Daniel c’est un défi qu’il est prêt à relever. Débute alors, une romance totalement mignonne et addictive.

J’ai du mal à réaliser qu’en si peu de page, Colleen Hoover arrive encore une fois à me briser le cœur et en même temps me faire sourire tant la romance est adorable et la compatibilité indéniable. Daniel et Six ont un humour similaire et c’est tellement une évidence de les voir ensemble que j’ai savouré chaque scène où ils succombent à leur amour en toute simplicité. J’aurais aimé que l’épilogue aille plus loin, mais j’imagine sans mal le bonheur de nos héros et beaucoup d’amour. C’est touchant, c’est beau, c’est drôle et surtout c’est une histoire comme seule Colleen Hoover sait les écrire avec de la magie.

Retrouvez mon avis sur Hopeless #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Losing Hope #2 ICI