Scotland Street | Samantha Young (Dublin Street #5)

Je viens de le terminer et même si j’ai adoré retrouver l’ambiance, je reste un peu déçue par ce tome qui a mon sens n’est pas le meilleur de cette fabuleuse série. Je ne remets pas en cause le couple, leur attirance est indéniable et les voir s’approcher à leur manière est un délice. Tout comme la plume de l’auteur, toujours aussi envoûtante. Ce qui m’a posé problème c’est le fond de l’histoire, lorsque j’ai commencé j’avais l’impression de replonger dans l’histoire du premier opus et du coup ça m’a perturbé car j’étais habituée à plonger dans des histoires inédites. A côté de ça, quelques scènes m’ont fait lever les yeux au ciel, mais mon amour pour cette série efface toutes les émotions contradictoires.

Dans ce tome nous retrouvons Cole Walker qui a bien grandi, c’est avec une pointe de nostalgie que je réalise que nous l’avions découvert à son adolescence dans une situation difficile pour un jeune homme renfermé. Aujourd’hui c’est un homme qui a bien grandi et l’adolescent timide à laisser la place à un bel homme qui a été à bonne école avec les séducteurs de son entourage. Pourtant lorsque Shannon MacLeod le rencontre, elle a pour objectif de rester le plus éloigné possible de cet homme qui l’attire et qui correspond aux types d’hommes qu’elle doit éviter pour ne pas s’enticher à nouveau d’un bad boy.

Bien que le passé de l’héroïne soit typiquement le genre d’histoire qui m’attire, je n’ai pas tout de suite éprouvé de la sympathie pour Shannon, il est vrai que sa manière de juger Cole avec de simples suppositions sur son physique m’a passablement énervé, il y a mieux comme entrée en matière et sa manière de le rembarrer m’avait laissé un goût amer. En la voyant évoluer au contact de la bande d’amis du studio de tatouage, j’ai pris conscience qu’elle avait simplement besoin d’être soutenue et j’ai été ravie de la voir réaliser qu’elle s’était trompée sur toute la ligne. Son évolution est belle à découvrir et j’ai fini par m’attacher à cette jeune femme au passé difficile, et la voir interagir avec mes personnages chouchous est touchant.

Pour le coup, Cole est devenu un homme terriblement séduisant et plonger dans un studio de tatouage en compagnie d’un artiste, qui a lui-même un corps orné de tatouage, correspond parfaitement au genre de héros qui m’attire en ce moment. J’étais loin d’imaginer que l’adolescent refermé deviendrait cet homme plein de malice et attentif. J’ai été enchanté de le voir tout simplement succomber à ses émotions et un peu étonnée de voir l’une de ses réactions assez inhabituelles compte tenu de la situation. Je préfère oublier la pointe de déception qui m’a traversé car au final, c’est simplement un accident de parcours qui ne mérite pas de s’y attarder. Je préfère me souvenir des frissons qui m’ont parcouru lorsque Cole est en mode flirt.

En bref, un tome un peu en dessous des précédents qui est par moments trop prévisible, pourtant on se laisse facilement emporter par le récit et les palpitations caractéristiques à cette série ne m’ont pas quitté pendant ma lecture. Mon sentiment sur l’histoire des héros, n’est qu’une simple comparaison de lectrice, qui avait été habituée à être surprise, or ici la magie n’a que partiellement opéré. Ce sont des choses qui arrivent et ça n’enlève en rien mon plaisir de découvrir chaque tome paru dans cette saga. J’ai du mal à me dire qu’il ne reste plus qu’un seul tome avant de dire adieu à tant d’émotions avec nos héros.

Wilder | Rebecca Yarros (The Renegates #1)

Je remercie les Éditions Harlequin & Net Galley France

Ce roman me fait de l’œil depuis qu’il a été annoncé chez Harlequin, le résumé laissait présager une histoire avec un thème inédit et le pari est plutôt réussi. On pourrait croire au premier abord que l’histoire va être légère et insouciante, alors qu’en vérité on s’attaque à des émotions profondes et j’ai été touchée par le caractère de nos héros, qui ont une histoire émouvante et un parcours inédit.

L’histoire se déroule dans un cadre assez atypique, en effet Leah accepte de participer à un programme qui propose neuf mois d’études tous frais payés, le tout sur un paquebot sillonnant les océans et offrant des escales de rêves dans des endroits paradisiaques. En contrepartie, elle devra devenir la tutrice d’un étudiant, dont la réussite dépend de son aide. L’épreuve semble à la hauteur de ses compétences et la jeune femme à désespérément besoin d’un projet de cette envergure pour sortir de ce cercle vicieux angoissant dans lequel elle vit. Contre toute attente, le plus difficile ne va pas être de sortir de sa zone de confort, mais bel et bien d’enseigner quelque chose à Paxton Wilder.

Nos deux héros ont vraiment un caractère que tout oppose et les voir se rapprocher est un vrai bonheur, car on voit bien qu’il lutte contre leur instinct et son confronter à des sentiments, qu’ils préfèrent tenir à distance. Paxton Wilder, n’est pas un étudiant comme les autres et ce programme est l’occasion pour lui d’étudier tout en pratiquant sa passion pour les sports extrêmes, pourtant Leah va comprendre rapidement que les études sont secondaires et à son contact, elle va devoir affronter ses peurs.

Même si j’ai passé un bon moment, si on rentre dans les détails, l’originalité du décor n’a pas été totalement exploitée, certes l’auteure utilise à bon escient les escales qui vont marquer ce voyage atypique, mais c’est principalement les activités pratiquées par les Renegade qui sont au centre de l’intrigue. Ils forment une famille et ensemble, ils vont vivre une expérience unique dans des villes paradisiaques. La connexion et l’alchimie entre les héros va être mise régulièrement en avant et j’ai apprécié les voir s’approcher en douceur. Ensemble ils vont repousser leurs limites. Malgré tout, quelques passages manquaient de crédibilité et malgré l’adrénaline présente dans les scènes de cascades, le récit n’était pas toujours réaliste et j’ai eu du mal à totalement vivre l’expérience, car bien que la romance soit mignonne l’intrigue semble tirer par les cheveux et j’ai eu du mal à totalement croire, heureusement j’ai eu le sentiment de voyager.

En bref, si vous aimez les romances qui sortent de l’ordinaire vous serez ravie de découvrir l’histoire de nos deux héros, il est vrai que l’histoire n’est pas des plus crédibles, mais on oublie vite le réaliste lorsqu’on réalise à quel point nos héros sont compatibles. La fluidité du récit a sans doute contribué à accrocher mon intérêt et malgré les critiques que je peux faire, à aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette bande atypique, car au-delà des héros les personnages secondaires sont prometteurs, j’espère simplement que l’auteure aura tirée profit de ses failles.

Sous ta peau | Scarlett Cole (Strong #1)

Très belle surprise avec cette lecture, certes la romance n’a rien d’originale et le récit conserve une certaine part de prévisibilité, pourtant de mon côté l’intrigue fonctionne parfaitement. Pour tout vous dire, après plusieurs déceptions chez cette maison d’édition j’avais décidé de ne plus me précipiter lors de la sortie et de laisser le temps aux premiers d’avis d’émerger. Il se trouve que j’ai eu la chance de me rendre au Festival du Roman Féminin où il m’a été généreusement offert avec plein de jolis goodies de Scarlett Cole donc je n’ai pas hésité longtemps et lorsque je me suis enfin lancée, l’alchimie était au rendez-vous.

Harper Connelly est une survivante, pourtant une part d’elle-même n’oubliera jamais la souffrance à laquelle a été confrontée et les cicatrices dans son dos sont un rappel constant de cette période. Depuis quelques années, elle envisage de les enfouir sous un tatouage, mais son salaire de serveuse ne lui permet pas de franchir le cap. C’est sur un coup de tête qu’elle va franchir la porte du studio Second Circle et s’adresser au meilleur tatoueur de la ville, encore faut-il qu’il soit capable de recouvrir l’horreur.

En découvrant l’histoire j’ai été un peu troublée, car l’histoire me faisait penser à un roman que j’avais déjà lu et j’ai réussi à passer outre les similitudes pour me laisser convaincre par cette histoire touchante. Lorsqu’il rencontre Harper pour la première fois, Trent ne s’attendait pas à être autant bouleversé et face aux peurs de la jeune femme, il va tomber sous le charme de sa douceur. Constatant l’étendue des cicatrices tant physiquement que mentalement, Trent va tout faire pour être sa bouée de sauvetage tout en l’aidant à s’affranchir de ses peurs. L’attirance entre eux est une évidence, mais il va falloir beaucoup de patience et de confiance pour voir enfin ce couple réunit. Le chemin va être long, avant le bonheur.

Harper est une héroïne qui a toutes les qualités que j’aime retrouver chez un personnage abîmé par la vie. D’un côté, elle doit apprendre à vivre avec son passé cauchemardesque et conserve une certaine vulnérabilité. Et d’un autre côté, on découvre que grâce à sa rencontre avec un homme étonnant, elle va se laisser guider par son instinct en qui elle n’avait pas conscience. Elle dégage une certaine force dont elle n’est même pas consciente et son combat pour s’en sortir va être difficile, mais grâce à cette nouvelle relation elle va remettre en question son mode de vie et s’ouvrir un peu plus. Il est très intéressant de voir à quel point son évolution est impressionnante et j’ai été fière d’assister à la cicatrisation de ses blessures. Pourtant l’ombre de son ex-petit ami plane au dessus d’elle et il est difficile de passer à autre chose, lorsque le passé vient se confronter au présent et que le doute et la peur s’insinuent.

Les tatoueurs ont définitivement un petit quelque chose qui a le don de me faire craquer, dans la vie je ne suis pas particulièrement fan de l’art corporel, mais en littérature je succombe à chaque fois. Trent est un personnage très intense, qui a été blessé par une précédente relation. Il est particulièrement touchant de constater que les doutes peuvent être également masculins, pourtant une chose est sur pour le jeune homme, il y a quelque chose dans le regard de Harper qui le captive et lorsqu’il va découvrir les cicatrices qui marquent son dos, il va redécouvrir la jeune femme sous un nouveau jour et même si, il ne le comprend pas lui-même il veut être celui qui va faire disparaître cet évènement de son dos en lui proposant sa plus belle création. Sans compter que plus les séances passent et plus ils ressentent une connexion, Trent va tout donner pour l’aider à abaisser ses barrières et leurs sentiments sont comme une évidence.

En bref, une histoire arrive à mêler des émotions contradictoires notamment concernant le passé de Harper qui m’a totalement révulsé, mais en même temps c’est le genre d’histoire qui a le don de particulièrement me toucher, notamment quand l’intrigue est en rapport avec un ex-petit ami psychopathe. Alors, même si le couple met du temps avant de se rapprocher, la phase de flirt fait partie de ce que je préfère dans la naissance d’une romance donc j’ai savouré chaque réplique et je peux vous dire que c’est un régal. J’ai retiré une étoile, car malgré l’histoire entraînante, j’aurais préféré une narration à la première personne pour ressentir des émotions encore plus fortes. Je suis à la fois satisfaite et un peu déçue de la chute de l’intrigue, notamment car tout va trop vite et ça aurait mérité qu’on s’y intéresse plus longuement, mais en même temps fière qu’elle en soit arrivée là. Dans tous les cas, un premier tome qui m’a agréablement surprise et même si la notation du second opus est un peu en dessous, je lirais la suite avec plaisir afin de pouvoir arriver plus rapidement au tome 3 et retrouver le reste de la bande.

Hard Beat | K. Bromberg (Driven #7)

Après s’être intéressé au personnage qui gravitait autour de notre couple phare, K. Bromberg nous plonge dans une nouvelle aventure avec un personnage que nous avons aperçu et qui exerce pourtant une forte influence sur sa petite sœur Rylee. Je dois dire que ce roman est cruellement d’actualité et c’est son immersion dans un paysage où la tension règne, qui le rend d’autant plus authentique.

Tanner Thomas ne vit que pour son métier de correspondant de guerre, cette montée d’adrénaline que personne ne comprend est son moteur pour être le meilleur journaliste et il est souvent au rendez-vous pour obtenir un scoop. Après plusieurs mois de convalescence suite au décès d’une personne dont il n’aurait jamais imaginé voir disparaître. Incapable de rester dans une vie tranquille, Tanner va tout faire pour retourner sur le terrain, mais lorsqu’il regagne enfin le terrain il fait la connaissance de sa coéquipière, une insupportable photojournaliste qui n’en fait qu’à sa tête et qui n’hésite pas à braver l’interdit pour une photo. Confronté à des craintes qu’il n’avait jamais dû affronter jusqu’à son retour, le jeune homme va tenter de concilier sa passion et garder sa partenaire éloignée du danger, quitte à prendre des risques.

Beaux Croslyn n’est pas qu’une beauté renversante, derrière cette fragilité qu’il peine à dissimuler se cache une incroyable professionnelle, qui photographie le monde qui l’entoure avec un regard unique. Alors que Tanner succombe un peu plus chaque jour qu’il passe en compagnie de la jeune femme, il est englouti par de nouvelles émotions liées à l’environnement dans lequel ils se évoluent. A travers les yeux de Tanner nous allons suivre une héroïne qui refuse de se dévoiler, mais également un héros déterminé à se battre pour des émotions qui lui redonnent goût à la vie. Le contexte dans lequel va naître leur relation va accroître leur passion et les moments qu’ils vont passer ensemble vont créer des liens indestructibles.

Au delà de la romance qui montre immédiatement la puissance des sentiments qu’il y a entre Beaux et Tanner, l’univers dans lequel va naître cette histoire d’amour va contribuer à toucher le lecteur, mais c’est principalement le contexte qui gravite autour de nos journalistes qui va rendre cette histoire particulière. Face au danger, la passion va être leur bouclier et ils vont être prêt à se mettre en danger pour être là au bon moment, sans pour autant franchir la ligne. Il y a une sorte de contradiction, du plaisir et de la douleur étroitement liée et bien évidemment les émotions ne font que troubler le lecteur. Jusqu’au moment où une révélation va tout bouleverser et j’étais dans l’incompréhension, la colère et Tanner m’a tellement attendri dans son combat et j’ai adoré me trouver dans ses pensées, il y a de quoi rêver de telle pensée dans la bouche d’un homme comme lui et il compense notre impuissance face à une héroïne mystérieuse.

En bref, un roman surprenant qui se démarque des précédents, tant par ses paysages sombres et dangereux, que par ses héros qui n’avaient pas l’intention de se laisser guider par leurs sentiments. On découvre que plus la passion est intense et plus l’adrénaline est redirigée dans un autre domaine, bien plus sensuel et c’est avec plaisir que j’ai observé ce couple tomber l’un pour l’autre. Bien qu’il soit difficile de cerner Beaux, Tanner s’est montré sous son meilleur jour et sa relation avec Rylee m’a vraiment touché et comme vous vous en doutez revoir Colton n’est pas négligeable à mon humeur et je ne vous parle même pas du moment où je vais découvrir Zander, j’en suis déjà toute émoustillé, ces hommes sont hot.

Retrouvez mon avis sur Driven #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Fueled #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Crashed #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Raced #3.5 ICI
Retrouvez mon avis sur Aced #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Slow Flame #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Sweet Ache #6 ICI

The Silent Waters | Brittainy C. Cherry (Elements #3)

Quelques heures se sont écoulées depuis que j’ai terminé la dernière page de ce roman et je sens la puissance des émotions. Il est rare de débuter un roman et d’avoir déjà la gorge serrée, signe annonciateur d’un coup de cœur. Dans ce roman, il est question de moments qui peuvent changer la vie, ce roman fait partie des histoires poignantes qui auront forcément un impact dans votre vie de lectrice.

Il est assez difficile d’expliquer les émotions qui m’ont traversé pendant ma lecture, mais je pense que la plus marquante c’est cette boule qui vient me prendre au cœur et l’impacte que les mots ont pu avoir sur moi. En commençant les avis étaient déjà tellement élogieux, qu’il ne faisait aucun doute que mon avis mitigé du précédent opus allait être balayé. En fait, ce tome m’a permis de retrouver mon ressenti lorsque j’ai découvert The Air He Breathes. Brittainy C. Cherry a cette capacité à nous toucher directement en plein cœur, dès le premier chapitre j’ai commencé à être envahis par mes émotions et au fil des pages je n’ai cessé de m’accrocher pour ne pas pleurer. Vous savez ce moment où vous ressentez la moindre émotion puissance mille ? Eh bien ce roman, c’est un peu une bombe à retardement, chaque tic-tac est à l’origine d’une montée de panique et lorsqu’on croit que le compte à rebours s’est enfin stabilisé, l’un de ces moments importants vient tout remettre en question pour nos héros.

Maggie May Riley a toujours été une enfant débordante de vie et ses sourires la rendent lumineuse aux yeux du monde. Grâce au récent remariage de son père, la petite fille est heureuse de pouvoir compter sur une nouvelle famille et la présence d’une maman qui lui a tant manqué. Alors qu’elle préparait un heureux évènement du haut des ses huit ans, la petite fille va vivre un moment terriblement douloureux qui changera à jamais sa vie et marquera le jour où elle a perdu sa voix. A un âge où l’insouciance aurait dû être sa seule préoccupation, Maggie va trouver du réconfort auprès de Brooks Griffin, le seul qui puisse la comprendre malgré son silence et il va devenir son ancre pendant la tempête.

Brittainy C. Cherry est assez incroyable dans ce troisième opus, il y a ce mélange de moments bouleversants, où l’issue semble tellement incertaine et puis des instants qui vont vous arracher quelques sourires et apporter une vraie bouffée d’air frais dans la tourmente. Malgré les années Brooks va consolider une amitié solide et Maggie va pouvoir compter sur des alliés inattendus, notamment Madame Boone qui malgré son caractère difficile est un personnage indispensable à cette histoire pour que la vérité soit entendue. Et on peut dire qu’avec les relations conflictuelles, il faut parfois énoncer les faits au risque de heurter. Le fait que Maggie n’est plus sa voix nécessite qu’on se batte pour elle et même si elle peut compter sur très peu de personnes, ceux qui l’entourent donneront tout pour la protéger. Brooks sera le premier à prendre soin d’elle quoi qu’il arrive et c’est ce qui les rend si attendrissants.

Entre nous, ce qui m’a définitivement perdu c’est le charme et la gentillesse de Brooks, la relation qui va se tisser entre eux est belle. Malgré l’absence de mots, ils vont se livrer l’un à l’autre et s’apporter mutuellement le soutien et c’est magnifique de les voir succomber l’un à l’autre sans réserve. On ne va pas se mentir, dès qu’ils ont commencé à interagir l’un avec l’autre, j’avais envie qu’un Brooks soit inventé pour pouvoir glousser à ma guise. Certaines scènes ont fièrement été ajoutée à mes moments chouchous de tous les temps, je suis brisée par cette histoire et le pire c’est que c’est tellement beau, que je n’hésiterais pas à revivre ces souffrances pour pouvoir me dire que j’ai lu un roman aussi poignant.

Retrouvez mon avis sur The Air He Breathes #1 ICI
Retrouvez mon avis sur The Fire #2 ICI