Porn Star | Zara Cox (Dark Desires #1)

Résumé :
« Chaque fois que j’entends votre voix, chaque fois que vous posez votre regard sur moi, il me prend comme une folle envie de vous arracher ces vêtements qui cachent votre corps magnifique. Si vous saviez tout ce que je rêve de vous faire… »
À vingt-huit ans, Quinn a un charme irrésistible et il est multimillionnaire. Il aime les femmes, le sexe et l’argent. Tout lui réussit, ou presque. Quinn est persuadé qu’il ne passera pas la trentaine. Le jour, il est à la tête d’une entreprise, et la nuit, sous un autre nom, il est producteur de films pornos.
Elly n’attend plus grand-chose de l’avenir. On l’appelle Lucky, même si la chance ne lui a jamais souri. Sa vie est bouleversée quand elle rencontre le mystérieux Q. Malgré leur relation particulière, cet homme lui redonne goût à la vie. Avec lui, elle se sent capable de s’abandonner. Mais peut-elle vraiment laisser libre cours à la passion que lui inspire un homme dont les jours sont comptés ?
Merci aux éditions Milady pour cet envoi – Date de sortie : 21 février 2018.

J’ai l’impression que ça fait une éternité qu’une romance érotique ne m’avait pas autant emballé, il faut dire que depuis quelque temps les publications dans la collection romantika me correspondaient moins. Le récit exerce sur son lecteur une certaine fascination,on visualise un compte à rebours qui nous rapproche d’un évènement évoqué, mais la finalité nous est inconnue. On plonge dans une histoire sombre où l’argent, la manipulation et le sexe sont en ligne de mire et le côté psychologique accentue ce désir de poursuivre sa lecture.

L’alternance des points de vue est un réel atout, car dès le début on est conscient que nos héros ont un passé complexe et bien qu’on ne sache pas l’étendue des secrets, on a conscience que cette rencontre est déterminante. En effet, c’est une étape indispensable avant la mise en place du plan de Q/Quinn, seulement l’avancée de ce projet vient mettre un coup de stress puisque dès le début on sait que lorsque les vérités vont éclater, cela va faire grand bruit et les manipulations seront révélées au grand jour avec fracas.

Tout débute par une annonce à laquelle Lucky/Elly répond, complètement désespérée la jeune femme accepte de passer un mystérieux casting où elle rentre en contact avec un mystérieux inconnu qui lui promet 1 million de dollars si la jeune femme accepte de répondre à ses extravagances sexuelles. Définies aux préalables, les règles sont simples : pendant 10 séances, Lucky accepte sous l’oeil des caméras de céder le contrôle et d’appartenir à un parfait inconnu pour les besoins du tournage. N’étant pas en mesure de faire la difficile, Lucky voit cette annonce comme une opportunité inattendue et une manière inespérée de fuir ce passé qui ne la laisse pas tranquille.

Quinn conserve une aura de mystère et bien qu’il soit une célébrité, personne ne peut prétendre à réellement connaître ses motivations. Rongé par un désir de vengeance, le business-man va se montrer sous un jour sombre et torturé lorsqu’il aura la parole, on réalise rapidement qu’il a tout prévu et embaucher Lucky est la dernière étape de son plan, seulement il était loin d’imaginer la tournure des évènements. Pourtant la pression qu’on ressent lorsque l’étau se resserre est bien présente, on est face à un héros sombre avec des réactions parfois oppressante et en même temps, il n’avait pas prévu que son alter-égo vienne mettre le feu aux poudres.

On a un équilibre parfaitement maîtrisé entre d’un côté un récit érotique et sombre et de l’autre un début de relation qui est source de lumière sans même que notre héros s’en rende compte. Le découpage de l’intrigue est particulièrement appréciable, car on ne tombe pas dans un récit érotique dès le premier chapitre et j’ai apprécié voir l’histoire se mettre doucement en place, car une fois qu’on passe aux choses sérieuses, on aborde l’histoire sous un nouvel angle. Débute alors un jeu particulièrement dangereux, avec un côté un peu pervers quand on est face aux enjeux. J’ai trouvé pendant un moment Quinn assez antipathique et bien que ses motivations soient ce qu’elles sont, son comportement est parfois déroutant, plus particulièrement dans la dernière partie du récit ou ses choix parfois discutables. Et malgré tout, au contact de Lucky il va se rapproprier ses émotions.

En bref, malgré quelques longueurs dans le milieu du récit et un épilogue trop rapidement évoqué dans la dernière moitié, la plume de Zara Cox combinée à l’intrigue auront réussi à totalement captiver la moins parcelle d’attention. On peut dire que ça fait bien longtemps qu’une romance érotique n’avait pas suscité autant d’intérêt pour moi. On éprouve des émotions contradictoires pendant une bonne partie du roman et malgré une vue d’ensemble qui permet d’avoir toutes les cartes en main, on a parfois du mal à accepter les nombreuses manipulations et ma main m’a parfois démangé face à certaines scènes. Un récit hautement addictif qui ravira les fans de romances érotiques soft. Une lecture vraiment plaisante qui se lit vite tant on veut des réponses.

Publicités

Darker | E.L. James (Cinquante nuances de Grey #4)

Résumé :

Après une liaison passionnée qui s’est achevée dans les larmes et les reproches, Christian Grey est incapable d’oublier Anastasia Steele. Il l’a dans la peau. Décidé à regagner son amour, il s’efforce de réprimer ses désirs les plus troubles et son besoin de tout contrôler pour enfin aimer Ana selon ses conditions.
Hélas, son enfance continue de le hanter, d’autant que Christian comprend que Jack Hyde, le patron sournois d’Ana, la veut clairement pour lui seul.
Le Dr Flynn, confident et thérapeute de Christian, parviendra-t-il à l’aider à affronter ses démons ? Ou est-ce que l’amour exclusif d’Elena et l’adoration insensée de son ex-soumise, Leila, finiront par le retenir dans le passé ?
Et si, malgré ses tourments et ses obsessions, Christian réussit à reconquérir Ana, sera-t-il capable de la garder ?
Merci aux éditions JC Lattes et Net Galley pour ce service presse

En pleine promotion de Fifty Shades Freed, j’ai trouvé qu’il était propice de retrouver Christian Grey. En fond sonore petite compile des différentes bandes sons des précédents opus et si comme moi vous êtes une fan inconditionnelle de Monsieur Grey, cette réécriture devrait vous ravir puisqu’on retrace les évènements de Cinquante Nuances Plus Sombres du point de vue de Christian.

Les réécritures ce n’est pas forcément mes romans préférés, mais j’ai des souvenirs particuliers avec cette série et replonger dans la tête d’un personnage qui m’a marqué c’est toujours un moment privilégié. Dans l’ensemble ce roman n’a rien de surprenant et les lecteurs fidèles seront fascinés par les pensées d’un héros torturé. Je pense qu’on a toute l’image d’un homme impeccable, qui contrôle tout ce qui peut l’être, alors être dans sa tête c’est une expérience un peu différente. A commencer par ses nombreux doutes qui ne transparaissent pas dans ses réactions et j’ai adoré le retrouver aussi vulnérable, c’est principalement cet aspect qui m’a toujours séduite.

Pour tout vous dire, certaines scènes m’ont laissé de marbre, alors que certains passages étaient absolument magnifiques et j’ai adoré les revivre à travers les yeux de Christian. Je pense qu’il est normal de ne pas forcément être à bout de souffle concernant tous les passages parfois répétitif. On a quand même de nombreuses réponses et pour moi c’est un plaisir de retrouver l’un de mes tout premiers books boy-friend. Pour comprendre cet engouement il faut être soit-même fan, après je peux comprendre que pour certain cette série ne soit pas appréciée, voire détestée, il en faut pour tous les goûts, mais dans ce cas je vous vois mal vous taper la lecture d’une réécriture.

Une écriture toujours aussi addictive et on voit bien que E.L. James chéri Christian dans tout son cœur. Seul les fans pourront comprendre à quel point ce tome est important, on découvre notre héros sous un nouveau jour. Certes toujours aussi calculateur, mais également dans une volonté de changement et d’amélioration pour ne pas perdre la femme qu’il aime. Beaucoup lui ont reproché son côté dominateur et on se rend compte qu’il se reproche également beaucoup de ses réactions, il s’agit d’un homme complexe et c’est ce que la plupart ont décelé lorsque nous avons lu les autres tomes, seulement c’est plus flagrant lorsqu’il l’exprime et donc mille fois plus touchant.

Retrouvez mon avis sur Grey #4 ICI

 

Le guérisseur | Emma Cavalier (Les Trois Talents #3)

Résumé :
Quand l’amour nous rend plus forts…
Élisabeth part pour New York pour retrouver ce père biologique qu’elle ne connait pas. Lex refuse de la laisser affronter seule cette épreuve et l’accompagne. À leur arrivée à New York, ils retrouvent Eviva et les autres amis que Lex avait laissés derrière lui. Tandis que Dom se défile, évitant la rencontre avec sa fille, Beth et Lex se laissent emporter, plus que jamais, par les plaisirs qui les rapprochent. Pourtant, ils refusent toujours de s’assumer comme un couple.
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci aux Éditions Blanche pour l’envoi de cette série.

Un troisième opus que j’étais craintive de découvrir et qui aura su combler en partie ma déception du précédent. Je pense pouvoir dire que ce dernier tome est celui qui m’a le plus convaincu, bien que certain aspect de l’histoire ne convienne pas forcément à mon type de lecture. On plonge facilement dans cette ambiance et j’ai apprécié le voyage qu’entreprennent Beth et Lex tant d’un point de vue physique, que spirituel.

Nous quittions nos héros sur une note positive et l’histoire reprend avec Beth et Lex qui atterrissent à New York pour que la jeune femme puisse enfin rencontrer son père biologique. Durant leur voyage ils vont pouvoir compter sur la bande d’amis que s’est fait Lex durant son précédent voyage et c’est en compagnie de Raef, Andrea, Eviva, qu’ils vont explorer les limites du plaisir. Malheureusement le grand absent de ces retrouvailles est Dom, qui semble fuir le groupe d’amis afin d’éviter sa fille. Au-delà du besoin de connaître ses racines, ce voyage va être l’occasion pour Beth et Lex d’explorer de nouvelles perspectives dans leur relation.

J’ai apprécié découvrir un Lex plus apaisé et après de nombreux questionnement, j’attendais avec impatience les futures révélations. De ce côté, je suis loin d’être déçue, car j’ai trouvé très intéressant que le sujet ne soit pas survolé et voir les scènes du point de vue de Lex. On voit une réelle évolution depuis leur rencontre et bien que l’aspect charnel soit central à l’histoire, on décèle une complicité naissante. Ce tome m’a d’ailleurs permis de voir l’utilité du deuxième tome, qui apporte beaucoup à notre héros et on en voit les bienfaits que dans ce tome. Cependant, il est toujours difficile pour moi de voir des héros aussi ouvert les uns avec les autres et c’est l’un des seuls bémols à mon sens, car par moments j’étais mal à l’aise et pas en phase avec ma lecture.

Sans oublier la plume de l’auteure qui a réussi à me garder curieuse, sans pour autant toujours adhérer au choix des héros. C’est un point important cette envie que suscite Emma Cavalier, car j’ai pris plaisir à suivre nos héros dans leur périple et c’est essentiellement grâce à la fluidité de la plume de l’auteure. Le dosage entre passé et présent est intelligemment mené et bien évidemment l’aspect romantique habilement amené. Je terminerais cette chronique en disant que je ne suis pas forcément la cible pour cette série très axée BDSM et malgré ma satisfaction face à cette conclusion, la romance reste très libre et selon mes critères personnels l’histoire n’est pas toujours au comble du romantisme. Après il ne faut pas oublier que nos attentes ne sont pas les mêmes et pour les amateurs du genre cette série répondra parfaitement à vos attentes.

Mon avis sur Le conteur d’histoires #1 ICI
Mon avis sur Le gardien des secrets #2 ICI

Novembre | Audrey Carlan (Calendar Girl #11)

Résumé :

Thanksgiving arrive avec son lot de nouvelles. Wes a survécu à l’enfer et Mia et lui se sont retrouvés, plus amoureux que jamais.
Son nouveau travail à Century Production envoie Mia à New-York pour interviewer des stars, ce qui n’est pas compliqué puisqu’elle s’est fait, ces derniers mois, un nombre incroyable d’amis célèbres. Elle contacte Mason Murphy, le joueur de base-ball, et Anton Santiago, le chanteur de hip-hop.
Et enfin, Mia passe un dîner de Thanksgiving en famille, avec tous ceux qu’elle aime, même s’il y a toujours une place vite autour de la table… celle de son père.

Novembre est un mois particulier aux États-Unis puisque c’est Thanksgiving et ce tome apporte une part de nostalgie, car on va retrouver deux personnages importants dans le parcours de Mia et ce tome sera l’occasion de revenir sur tout ce que cette année lui a apporté et les bons moments au contact d’amis.

Comblée par son nouveau travail, Mia s’envole pour préparer une émission spéciale à New York. Le jeune couple venant de se retrouver, c’est en compagnie de Wes qu’elle va partir à l’aventure. Bien que les démons des tomes précédents soient encore présents, nous allons avoir droit à beaucoup d’amour dans cet opus et également des retrouvailles amicales qui font chaud au cœur et vous fera sourire dans certaine situation.

Mia va profiter de ce voyage professionnel pour présenter son amoureux aux hommes qui ont marqué sa vie durant cette année qui s’est écoulée. Au cours de ces instants privilégiés nous allons bien évidemment apprendre ce que les derniers mois ont apporté à nos héros. Ce voyage sera l’occasion de découvrir un nouveau trait de caractère à son amoureux et cela rend certaines scènes plutôt attendrissantes.

Bien évidemment puisqu’il s’agit d’une fête familiale, le reste de la fratrie n’est pas bien loin. J’ai trouvé que ce tome était touchant, car il entame la fin d’une série qui aura été marquée par des hauts et des bas et il constitue l’un des tomes les plus sincères de la série. On retrouve des ingrédients qui se marie à merveille : l’amour, l’amitié et la famille. Bien évidemment la situation n’aura son point final que le mois prochain.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Juillet #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Août #8 ICI
Retrouvez mon avis sur Septembre #9 ICI
Retrouvez mon avis sur Octobre #10 ICI

Love en Direct | Laurelin Paige & Sierra Simone

J’ai repéré ce roman grâce à sa co-auteure, mais ne vous y méprenez pas cette histoire n’est pas comparable à Fixed on You, car le récit est plus érotique. Ce roman m’a interpellé à sa sortie et pourtant le résumé m’inquiétait suffisamment pour attendre avant de me lancer. Il faut savoir qu’on aborde le thème de la pornographie et plus particulièrement de la naissance d’une romance entre deux acteurs, ce qui est assez délicat à traiter.

Devi et Logan travaillent dans l’industrie du porno, alors que la première est encore débutante dans ce milieu, le second est un acteur star. Bien qu’ils ne côtoient pas les mêmes personnalités, nos deux héros ont eu l’occasion de se rencontrer il y a quelques années pour un tournage, sans vraiment avoir l’occasion de discuter et pourtant, cette unique scène semble avoir laissé forte impression dans leur vie. Aujourd’hui ils sont tous les deux à un tournant de leur vie et un projet innovant composé de 10 épisodes d’une porno-réalité. Seulement à force de jouer coller-serrer, l’attirance sexuelle va progressivement se transformer en sentiment amoureux qu’ils n’étaient pas prêts à assumer et dans l’industrie du porno rien n’est moins simple.

Je dois dire que l’histoire est moins glauque que le résumé le laissait paraître, nos héros s’étant déjà rencontrés lorsqu’ils se croisent les prémices d’une attirance sont toujours là ce qui contribue à accélérer les premières émotions. Logan est dans une phase compliquée de sa vie et même si sa vie professionnelle fonctionne à merveille, on peut dire que sa vie privée est dans le chaos. A peine remis d’une rupture d’avec celle qu’ils considéraient comme la femme de sa vie, l’acteur a bien du mal à reprendre pied. Alors c’est un peu déboussolé qu’il va approcher Devi et cette attirance qu’il a du mal à comprendre va être le moteur de leur collaboration.

Devi est un personnage plutôt déroutant, issue d’une famille hippie elle a toujours été à l’aise avec son corps et sa sexualité, donc c’est avec aucune honte qu’elle s’est lancée dans les films pornographiques pour rembourser son prêt étudiant, contrairement à Logan elle est encore débutante dans le métier, mais semble attirer de plus en plus de nouveaux producteurs. Bien que son métier soit moins une passion pour elle, c’est sans tabou qu’elle se lâche lors de ses tournages et je ne m’attendais pas à découvrir une femme aussi bien dans sa peau.

La situation va dégénérer lorsqu’ils vont commencer à travailler sur leur nouveau projet, car chacun éprouve une attirance qui va au-delà de la collaboration habituelle dans ce milieu et cette porno-réalité va venir brouiller le jeu et la réalité. Difficile de distinguer ce qui se passe pour la caméra, de ce qui se passe dans la réalité. Et bien évidemment au centre de cette histoire on peut se questionner sur la séparation des sentiments et du sexe. C’est un des points compliqués qui est abordé, l’acceptation des tournages occupe une place importante et bien que j’apprécie la romance, il est difficile de comprendre les motivations de Logan.

Dès le début on comprend que son métier est une passion pour Logan, il explique d’une manière détachée qu’il n’est pas affecté par sa double vie et jusqu’à un certain point c’est loin d’être malsain. Mais ma vision des choses n’a pas réussi à totalement accepter toutes les situations évoquées. Il faut avouer que rapidement j’ai été frustrée de ce qu’essayait de se convaincre notre héros. On est dans une phase de transition et d’un côté on a le début d’une belle romance, mais de l’autre un métier qui fait accepter l’inacceptable. Une romance avec des défauts qui pourrait en faire grincer des dents, mais j’ai apprécié la relation et la manière dont l’histoire se passe.