Last Kiss | Laurelin Paige (Le Palace #2)

Résumé :
Emily Wayborn a pris une décision. Elle n’a peut-être pas entièrement confiance en Reeve Salis, mais il est la seule personne qui lui donne ce dont elle a besoin. Avec Reeve, elle peut enfin être elle-même. Être avec lui est la seule chose qui la maintient à la surface alors que le reste de sa vie s’écroule.
Mais Reeve, le riche et sexy hôtelier, est bien décidé à garder sous clé ses dangereux secrets. Tandis qu’Emily est déterminée à obtenir des réponses sur les activités de son amant et sur les circonstances de la disparition de son amie Amber, il semble que quelqu’un s’assure qu’elle ne les trouve pas… Le temps presse et elle remet en question tout ce qu’elle croyait savoir sur son couple avec Reeve et sur son amitié avec Amber. Plus que jamais son amie lui paraît toxique et elle doit maintenant faire un choix impossible entre suivre son coeur au péril de sa vie ou simplement survivre.
Un jeu de chat et de souris dans un univers empli de désirs inavouables et de sombres secrets.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.
Ce roman est le 2ème tome d’une dyptique, la chronique peut contenir des spoilers.
Date de sortie : 5 avril 2018

Je suis rarement prise de cours dans mes lectures, mais le tome précédent avait été une véritable découverte, tant en me sortant de ma zone de confort, qu’en me captivant et le final me laissait le souvenir d’une véritable claque. Beaucoup de questions demeuraient et c’est avec une grande impatience que j’ai dévoré ce dernier volume.

L’histoire reprend à l’endroit exact où le tome précédent s’est arrêté et les premières questions vont faire leur apparition. Alors qu’Emily était enfin en paix avec ses émotions, et qu’elle acceptait enfin d’accorder sa confiance à Reeve, les évènements liés à la fin du tome 1 vont venir tout remettre en question, accentuant les doutes et faisant ressortir les insécurités. Plus le danger semble se rapprocher et plus notre couple semble traverser des instants compliqués. Les non-dits vont contribuer à des incompréhensions et les secrets ne vont faire que contribuer à créer un climat intense où la seule échappatoire sexuelle n’apporte pas toujours le réconfort attendu.

J’ai adoré retrouver cette ambiance d’interdit qui se poursuit pendant l’intégralité du roman, mais Emily m’a agacé dans ses décisions. On ressent vraiment qu’elle n’est pas bien dans cette situation et qu’elle perd complètement le contrôle. Jusqu’ici sa relation avec Reeve avait dû surmonter quelques épreuves, mais cette fois-ci ils sont à un tournant de leur relation et la jalousie va ronger notre héroïne. Jusqu’ici Emily avait toujours renvoyé l’image d’une jeune femme épanouie et dans ce tome, elle est submergée par ses émotions. J’ai eu du mal à accepter certaines de ses insécurités quand il est évident qu’elle ne réfléchit pas de la bonne manière.

La domination occupe une place importante dans ce tome et revêt différents aspects. Le passé de nos héros va venir creuser un fossé dans la relation qu’ils s’étaient construit, d’un côté Emily se retrouve prise au piège de ses promesses et de l’autre Reeve, essaye de ne pas reproduire les erreurs de son passé, mais lorsque ces deux-là sont en contact l’un de l’autre, l’alchimie fait des étincelles. Pour le coup, les réactions de Reeve m’ont vraiment beaucoup plus séduites que dans le tome précédent, certes il a toujours ce côté dominateur qu’il faut apprécier, mais il pousse Emily à s’accepter sans avoir honte et surtout, il est attentif à sa sécurité, quitte à se faire violence sur certains aspects de sa personnalité pour s’améliorer quand il fait des erreurs.

La manipulation est perceptible dans ce tome et ça rend cette histoire assez particulière, il y a une forme de malaise quand on voit l’influence de certains personnages et rapidement ça en devient dérangeant, car ce n’est pas toujours un rapport sain. J’ai eu du mal à comprendre ce lien et cette loyauté, face à des amitiés clairement nocives. On évoque une forme d’ascendant, mais là encore sous différentes formes, d’un côté nous avons une relation qui vue de l’extérieur pourrait ne pas être bienvenue, mais quand on creuse un peu c’est totalement consenti et bien que les pratiques ne soient pas appréciées de tous, elles rendent heureux les protagonistes et de l’autre, nous avons une relation inexplicable, malsaine et avec une telle intensité qu’il n’y a que de l’intérieur qu’on ne voit pas la manipulation. Néanmoins, cela m’aura valu une étoile en moins.

Impossible de dire de cette histoire qu’elle est belle, pourtant nos personnages ne sont parfaitement trouvés et la passion débridée qui les réunit a quelques aspects romantiques quand ils sont en dehors de la chambre à coucher. Nous avons un mal Alpha, légèrement psychopathe, prêt à tout pour protéger celle qu’il aime et derrière son masque de dure à cuir c’est un cœur tendre, certes sa domination est assez flippante vue de l’extérieur, mais puisqu’il comble les besoins de sa partenaire, je trouve qu’on peut lui trouver des bons côtés. Après, on retrouve quelques longueurs et certains passages m’ont un peu déçue, notamment le manque de combativité d’Emily, mais globalement j’en ai eu des sueurs froides tellement j’étais captivée. Passion, amour, amitié, manipulation, trahison et révélations surprenantes sont au cœur de ce final. Très beau dyptique qui aura su me captiver.

Mon avis sur First Touch #1 ICI
Publicités

Undesirable | Zara Cox (Dark Desires #2)

Résumé :
Attention, jeu dangereux…
Axel Rutherford est le mouton noir de sa famille. Il a du mal à voir en son père un modèle. Et pour cause, le chef du clan Rutherford est un homme tyrannique qui ne l’a jamais aimé. Sa vie en demi-teinte est bouleversée le jour où il rencontre la lumineuse Cleo McCarthy. Hélas, le père d’Axel a d’autres projets pour son fils, et Cleo n’en fait pas partie. En un claquement de doigts, il fait voler en éclats la tendre idylle, et la jeune femme n’est bientôt plus qu’un pion sur l’échiquier d’un jeu dangereux. Elle doit redoubler de prudence, car elle a une autre vie que la sienne à protéger. Mais Axel n’a pas dit son dernier mot, et l’heure des règlements de compte a sonné.
Merci aux éditions Milady pour cet envoi

Très heureuse de replonger dans cette série, qui signe plusieurs tomes où la romance érotique est à l’honneur. On change de décor, mais l’alchimie n’a rien perdu de son intensité et malgré une intrigue un peu bancale, ma lecture ne fût pas déplaisante. Ce deuxième tome confirme l’addictivité de la plume de Zara Cox.

Au sein du clan Rutherford, Alex est considéré comme le vilain petit canard et loin d’apprécier le business dans lequel évolue sa famille, le jeune homme a pris la décision de prendre ses distances. Aujourd’hui, il est à la tête de plusieurs clubs qui l’ont rendu riche, mais il n’a rien oublié des manigances de son père, le contraignant à s’éloigner de Cleopatra McCarthy. Malgré les années, cet amour d’enfance n’a jamais vraiment quitté ses pensées et lorsqu’elle se présente dans son club après plusieurs années, c’est un véritable jeu dangereux qui débute, car tous les deux ils ne sont que des pions et ils vont devoir redoubler de prudence si, ils veulent toutes les cartes en mains.

L’intrigue a de nombreux points positifs et des premiers chapitres m’ont captivé sans réellement me forcer. On a de nombreuses questions et le mystère demeure sur les raisons qui ont séparé cet amour d’enfance. Alex est un personnage complexe et torturé qui a vécu beaucoup d’épreuves et c’est devenu un homme méticuleux qui a travaillé dur pour en être arrivé là aujourd’hui. Son père demeure son éternel point faible et malgré les années, sa vengeance est enfin arrivé à un point culminant. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est l’anticipation de ce dernier, qui décide de lui envoyer celle qui a toujours réussi à le faire ressentir quelque chose Cleo. D’abord conscient qu’elle le chamboule, il va rapidement réaliser qu’il ne peut pas rester éloigner de celle qu’il a toujours aimée.

Nous avons deux caractères complémentaires, Alex qui ne cache pas son côté dominateur et Cleo qui  bien que ce ne soit pas forcément évoqué comme telle, est dans une position de soumission. J’aurais apprécié un équilibre plus prononcé entre l’intrigue et l’érotisme, car on abuse un peu trop des scènes de sexe et ça en perd un peu de son intérêt au fil des pages. Certes certains passages abordent des points importants, mais aux vu de leurs nombreux désaccords ils terminent régulièrement par des scènes au corps-à-corps. Ce qui désavantage Cleo, qui n’arrive pas à se faire entendre et qui reste un peu trop passive à mon goût, j’aurais apprécié compte tenue des éléments dont elle dispose, qu’elle se rebelle un peu plus, car au final elle se laisse un peu trop faire pour l’apprécier totalement.

L’intrigue s’essouffle assez rapidement, car elle n’est pas entretenue sur la durée. Les révélations sont nombreuses, mais tardent trop à éclater, ce qui repousse des scènes clés aux dernières pages et une fois que le dénouement est fait sur les éléments importants, on termine de manière assez brusque sans réel développement. Ça n’enlève rien à la relation touchante et sensuelle qui renaît entre les personnages, mais pour le coup les promesses ne sont pas totalement tenues, car malgré une plume entraînante je reste sur ma faim. Comme le tome précédent, j’ai apprécié de voir mettre en lumière un personnage secondaire qu’on retrouvera dans la suite.

Je ne vous en dis pas plus, mais n’oubliez pas le bonus avec les aventures de Quinn et Elly dans la novella Weak Spot, histoire de prolonger l’aventure et vous régaler quelques pages supplémentaires. On replonge dans une mini intrigue assez sympathique et plutôt crédible, qui permet de montrer que le chemin est long avant d’atteindre l’épilogue où tout rentre dans l’ordre et que le happy-end total se fera avec le temps.

Retrouvez mon avis sur Porn Star #1 ICI

Forbidden Man | Jodi Ellen Malpas

Résumé :

Une soirée étourdissante et une nuit de folie dans une chambre d’hôtel. Voilà ce qu’Annie a vécu avec Jack, un inconnu dont le seul regard a enflammé ses sens. Au matin elle s’est enfui, mais elle n’a désormais qu’une idée : le revoir.
Son souhait s‘exauce plus rapidement que prévu lorsqu’elle tombe sur Jack au hasard d’une soirée. Surprise, il est accompagné… de son épouse ! Annie se sent blessée, trahie, d’autant qu’il refuse d’admettre que leur nuit ensemble était une erreur.
La jeune femme refuse d’être une briseuse de couple, mais elle est irrésistiblement attirée. Entre ses pulsions, ses sentiments naissants et la morale, Annie va jouer à un jeu dangereux aux frontières de la passion et de l’interdit…

Une romance basée sur l’interdit qui a réussi malgré quelques défauts à m’apporter satisfaction. Notamment grâce à la plume entraînante d’une auteure douée et même si l’histoire manque un peu d’originalité, on oublie partiellement les circonstances. L’adultère est un sujet qui est loin de faire rêver et malgré mon appréhension fondée sur certain point, le sujet est bien abordé et l’histoire est plutôt cohérente.

Annie Ryan est une brillante architecte, passionnée par son travail son célibat ne lui a jamais pesé malgré ses vingt-neuf ans. Un soir, dans un bar, son regard rencontre celui d’un inconnu et l’attirance est immédiate. D’abord réticente à céder à cette tension sexuelle qu’elle n’a encore jamais éprouvée, elle décide de s’offrir une magnifique nuit avec cet homme qui lui fait ressentir des choses qu’elle ne s’attendait pas à éprouver. Lorsqu’elle se réveille la réalité reprend son droit et alors qu’elle ne s’attendait à ne jamais revoir son amant d’une nuit, elle découvre Jack Joseph sur le pas de sa porte, se présentant comme son nouveau collaborateur et sa femme. Réalisant que ces deux hommes ne sont qu’une seule est même personne, le choc vient tout ravager sur son passage..

Les réactions de Jack ont beau être explicites, des passages avec son point de vue auraient pour moi été un plus pour comprendre ses choix. Difficile d’éprouver de la sympathie pour celui qui cache un mariage et on aimerait simplement avoir toutes les cartes en mains. On aborde le sujet avec délicatesse et même si aucune raison ne justifie l’adultère, on peut concevoir que la situation soit compliquée. Il gère difficilement la situation, mais son trouble est évident. A aucun moment on n’imagine qu’il ne regrette pas des décisions, mais l’amour lui tombe dessus au pire moment et sa position n’est pas  la plus simple. Au fil des pages, on découvre qu’il a ses raisons et qu’Annie pourrait bien être la clé de son bonheur perdu et bien plus encore.

Annie est une jeune femme qui pourrait sans mal être tout le monde. Une simple nuit merveilleuse, va se transformer en monstrueux regret. Depuis qu’elle a quitté cette chambre d’hôtel sur la pointe des pieds, elle ne cesse de se souvenir de ce moment qui a changé sa vie et lorsqu’elle découvrir que Jack est marié, elle éprouve un sentiment de trahison et du dégoût envers elle-même. Sa position n’est pas simple, on ne choisit pas vers qui va son cœur et face à l’insistance de Jack, elle va se trouver dans une position difficile. Consciente qu’elle doit le fuir pour ne pas être la maîtresse d’un menteur, elle a cependant du mal à rester éloigner du seul homme qui fasse battre son cœur. L’Amour va remettre en cause toutes ses certitudes et on va frôler l’interdit.

Une histoire appréciable, mais le thème de l’adultère vient ajouter une zone d’ombre à la romance. Certes c’est une belle romance, mais ça ne fait pas forcément rêver le rôle de l’autre femme. Jack va se battre pour sauver sa relation avec Annie et j’admets que grâce à une superbe plume, il est difficile d’échapper à la tension qui contrôle nos héros. Clairement ils sont faits pour être ensemble, mais on tourne rapidement en rond car aucun avenir n’est possible avec sa femme dans le tableau. Sans compter que la fin arrive de manière un peu précipitée et ça aurait mérité d’être davantage exploré. Pas totalement convaincu, mais une lecture simple qui passe le temps.

With You | Amélie C. Astier & Mary Matthews

Résumé :

Il y a quatorze ans, les vies de Reagan et de Vic se sont liées à jamais. Ils ont été kidnappés et séquestrés durant leur adolescence. Ensemble, ils ont vécu le pire, et en secret, ils se sont aimés malgré leur calvaire. Mais une fois que leur captivité a pris fin, la vie les a séparés.
Aujourd’hui, alors que la justice s’apprête à être rendue, leurs chemins vont se croiser de nouveau. Ils ont changé, et les stigmates de plusieurs années de souffrance ont forgé leurs existences. Lorsque le présent les replonge dans ce passé de cauchemar, Reagan et Vic vont découvrir que les blessures infligées à cet amour sont loin d’être refermées.
Merci aux éditions Milady pour ce service presse.
Ce roman est destiné à un public averti.

J’arrive un peu après la bataille, mais quelle découverte qui va laisser des séquelles. Lorsque ce roman est sortie en numérique les premiers retours ont immédiatement été élogieux, mais à mon sens c’est une lecture qu’il faut débuter à un moment où l’esprit est détendu, car c’est un récit difficile et le bord du précipice n’est jamais loin. Bien évidemment, les mois ont passé et d’autres livres sont venus se mettre entre nous, pour tout vous dire en découvrant la réédition dans le catalogue Milady, j’ai vu ça comme une opportunité à ne pas louper. Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai reçu une pluie de commentaire encourageant et même si j’ai un peu honte de l’admettre cette lecture à la fois troublante et rempli d’espoir m’a complètement porté, sans m’épargner.

Le pouvoir des mots peut avoir plusieurs visages, d’une part l’horreur cette lecture est difficile et elle m’a marqué, mais en même temps, voir que d’un cauchemar peut naître la plus solide des relations c’est bouleversant. Il y a quatorze ans, Reagan et Vic ont vécue la plus terrible des expériences, kidnappés, séquestrés et torturé, ils ont passé le cap de l’adolescence dans la souffrance. Pendant quatre longues années, une souffrance indescriptible les a maintenu dans la terreur, pourtant, malgré leurs vies brisées, ils ont développé un lien unique qui leur permet l’espace de quelques heures, de s’échapper de leur calvaire avec simplement des moments de douceur. La fin de leur calvaire aurait dû être le début de quelques choses de beau, mais c’est sans compter sur leur famille près à tout pour maintenir un semblant d’équilibre. Aujourd’hui, après quatorze ans, le procès de leur bourreau va de nouveau les réunir et mettre à l’épreuve ce lien unique qui les relit l’un à l’autre.

Je me sens assez mal à l’aise en écrivant cette chronique, c’est l’éternel débat que je mène avec moi-même lorsque je lis des Dark Romance, difficile d’expliquer et d’assumer qu’on puisse aimer une lecture aussi écœurante. C’est déroutant comme sensation, on est face à des flash-back d’une extrême violence et à la limite du gerbant, pourtant il est important de se rappeler que même si certain récit retrace la réalité, cette histoire est une fiction, certes certains récits peuvent se rapprocher de la réalité, mais compartimenter la fiction est important. Ici on est face à un récit traumatisant et à chaque immersion, j’étais soulagé de retrouver le présent pour constater que malgré une épreuve, Reagan et Vic éprouvent toujours cette petite étincelle. Leur amour c’est une forme d’espoir, de soulagement, c’est la finalité et c’est ce qu’on leur souhaite de pouvoir être heureux ensemble.

With You, est un roman à ne pas mettre entre toutes les mains, en soi ce n’est pas tant la romance qui pose problème. Certes, les sentiments sont nés d’une manière particulière, mais je trouve ça plus accessible qu’un roman qui rapproche un bourreau et sa victime. Difficile de maintenir ses émotions stables, quand certains passages prêtes à sourire, la réalité de nos personnages revient comme un boomrang et la douleur est perceptible. La relation n’est pas perçue comme saine par l’entourage et pourtant, personne ne peut comprendre ce qu’ils ont traversé. Ils font au mieux pour s’en sortir et le soutien de l’autre, c’est comme un baume apaisant.

Le passé occupera toujours une place centrale dans leur vie, ce procès c’est l’occasion de réparer ce qui a été brisé il y a quatorze ans et même si c’est douloureux de replonger au cœur de la captivité, c’est également l’endroit où tout à commencer, l’endroit où ils sont devenu quelqu’un d’autre, mais où le destin les a réuni dans la souffrance. C’est un roman indescriptible et si vous appréciez les récits sombres et que la Dark Romance ne vous fait pas peur, c’est l’occasion de découvrir un roman bouleversant et en même temps rempli d’espoir. Je n’ai lu que très peu de romans de ces deux auteurs, mais la plume est très agréable et cela donne envie d’en lire davantage.

Devious | L.J. Shen (Vicious #2)

Résumé :

Jusqu’où ira-t-il pour obtenir une seconde chance ?

Devious. Un nom synonyme de danger, de désir, de décadence. Le nom de celui qui lui a brisé le cœur. Rosie n’avait que dix-huit ans lorsque Devious l’a trompée avec sa sœur. Cette expérience l’a détruite, et elle s’est juré de ne plus jamais avoir affaire à lui. Mais voilà que, dix ans plus tard, Devious revient dans sa vie, encore plus sexy et surtout plus déterminé que dans ses souvenirs. Car, s’il est revenu, c’est pour une raison bien précise : obtenir une deuxième chance. Et Rosie sait qu’avec Devious la fuite n’est pas une option ; alors il ne lui reste qu’une seule solution : faire face au démon de son passé.

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci à Harlequin et Net Galley France pour ce service presse numérique

Après une petite déception pour le premier opus, j’ai décidé de laisser une seconde chance à ce tome qui m’avait été chaudement recommandé par ma copine Fanbooks76. Je n’ai pas résisté bien longtemps et la curiosité étant plus forte, j’ai me suis laissé tenter par cette nouvelle histoire. Bien que le début soit un peu long à réellement démarrer, on peut dire que ce tome est celui de la réconciliation puisque je termine ma lecture avec des envies plein la tête concernant la suite des aventures de nos Hot Hero qu’il me tarde de retrouver.

Il y a dix ans, Devious « Dean » Cole a brisé le cœur de la jeune Rosie LeBlanc lorsqu’il a choisi de se mettre en couple avec sa sœur Millie. Aujourd’hui, bien que les années soient passées, la jeune femme n’a rien oublié de cette trahison et elle est bien décidée à ne jamais se laisser approcher par l’ex de sa sœur malgré une attirance évidente. Dix années n’auront rien enlevé à la douleur et la situation devient complexe lorsque Devious devient à la fois son propriétaire et son voisin, la jeune femme va devoir redoubler d’efforts pour échapper à celui qui s’est fixé pour objectif de reconquérir celle qu’il qualifie de la « bonne sœur LeBlanc. »

Après un début difficile notamment lié au comportement arrogant de Devious, on ne peut pas faire l’impasse sur les véritables sentiments du jeune homme, on découvre un aspect de l’histoire du tome 1 méconnu et bien que les motivations ne soient pas toujours bien comprises, lorsque Dean va se réveiller et décider de reconquérir celle qu’il a laissée partir, il ne va pas faire les choses à moitié. On est face à un personnage assez complexe qui renvoi une image désinvolte et qui n’hésite pas à utiliser les femmes pour son propre plaisir, avec pourtant un objectif bien précis sur le long temps, à savoir concrétiser avec Rosie. Il ne s’y prend pas toujours de la bonne manière, mais son amour est indéniable et j’ai beaucoup apprécié voir les deux facettes de sa personnalité.

Lorsque Rosie rencontre Dean pour la première fois, c’est un coup de foudre et malgré son jeune âge, voir celui qu’elle aime en choisir une autre va être un évènement marquant dans sa vie. Bien que cette relation n’est pas durée, ce choix à sceller leur destin puisqu’il semble peut probable qu’une idylle puisse naître des cendres d’une autre relation. Après plusieurs tentatives infructueuses de rapprochement, c’est le mariage de Millie et Vicious qui va les réunir. Seulement quand une maladie rend incertain l’avenir et que l’entourage n’hésite pas à materner la jeune femme comme une enfant malade, les doutes sont au cœur de chaque décision amoureuse. J’ai apprécié cette combativité et malgré la faiblesse évidente liée à l’attirance, elle sait se battre pour ses choix.

Après un début de lecture difficile, la deuxième partie du roman rattrape les premières longueurs et on se laisse facilement porter par les derniers chapitres. La maladie est peut-être un peu trop romancée et aurait mérité qu’on y attache plus d’importance compte tenu de la gravité, c’est peut-être ce qui n’a pas totalement fonctionné avec moi, avec le fait que les caractères sont un peu extrêmes, mais dans l’ensemble la lecture est satisfaisante.