Nicholas | Emma Chase (Il était une fois #1)

Résumé :
Nicholas Pembrook est le prince héritier du trône de Wessco. Son Délice Royal, comme le nomment les médias est incroyablement sexy, il a un charme fou mais il est incroyablement arrogant… en même temps, comment ne pas l’être quand tout le monde s’incline constamment devant vous ?
Par une nuit froide, sous les flocons de neige à Manhattan, le prince rencontre une ravissante brune qui ne baisse pas les yeux et ne fait pas de révérence… mais qui lui envoie une tarte en pleine figure. Nicholas tombe sous le charme et est prêt à tout pour parvenir à ses fins.
Olivia Hammond, serveuse à New York se fiche de la royauté et n’avait jamais imaginé rencontrer un prince. Il était une fois une Reine austère et inflexible, un prince héritier de secours complètement instable et des paparazzis acharnés. Même si le royaume a échangé son carrosse contre une Rolls Royce et qu’aucune tête n’est tombée depuis bien longtemps, la famille royale n’entend pas accepter de roturière sur le trône.
Nicholas a grandi les yeux rivés sur lui, mais aujourd’hui c’est pire, avec l’échéance d’un mariage royal, le monde entier scrute ses moindres mouvements. Mais le plus important, au-delà de ce qu’il représente, le prince devra décider qui il veut être : un roi…ou l’homme qui aimera Olivia pour toujours.
Merci Hugo New Romance pour cet envoi

C’est probablement mon âme de petite fille, mais les histoires de Princes ont le don de me faire rêver. On retrouve les codes des contes de fées et le décor a été quelque peu modernisé. Rien de mieux pour faire marcher son imagination et l’addictivité de l’histoire fait le reste pour maintenir en haleine.

Nicholas Pembrook est le prince héritier du trône de Wessco. mais soyez prévenu il n’a rien à voir avec l’image que vous vous faites du Prince Charmant, bien qu’il soit sexy et que les médias sont à ses pieds, il profite de son statut pour profiter de la vie, mais bien entendu pour éviter les fuites ces demoiselles sont soumises à un contrat de confidentialité. Maintenant, bien que le palais soit splendide, on va changer de décor et embarquer pour New York où des affaires l’attendent et où il fait la connaissance d’une jolie serveuse Olivia Hammond. je n’ai pas eu de difficulté à transposer cette romance, au Prince William qui a succombé aux charmes d’une roturière.

De quoi faire chavirer tous les cœurs, car si vous me lisez il y a de grande chance que vous soyez également une roturière et puis rien de mieux pour faire fonctionner son imagination que se transposer à la place de notre héroïne. Sans compter qu’Olivia c’est un peu une superwoman, elle s’occupe de sa sœur de dix-sept ans, tente de relever son père et en prime gère le café familial. Alors quand en plus on se rend compte qu’elle n’hésite pas à remettre l’arrogant Prince Nicholas c’est le genre d’héroïne que j’aime, avec un caractère fort et un cœur en or.

Du côté de notre Prince il m’aura fallu plus de temps pour l’apprécier, au début son air supérieur était un peu pesant et puis progressivement on réalise qu’il a beaucoup de qualité et que son statut n’est pas simple à gérer, alors lorsqu’il rencontre Olivia, il réalise rapidement qu’il va devoir redoubler d’efforts pour atteindre la seule jeune femme qui n’en a rien à faire de sa position sur le trône. Après de nombreuses maladresses, le potentiel de ce héros ne va faire aucun doute et comme moi le sourire ne quittera pas vos lèvres.

Quelques passages un peu rapides et des émotions parfois survolés, mais un premier opus qui m’a ravie pendant toute ma lecture. Emma Chase nous embarque dans un univers princier, mais où la romance est toujours aussi pétillante. Je suis impatiente de découvrir ce que la suite de l’histoire nous réserve.

Publicités

Trois de tes secrets | Julie Buxbaum

Résumé :
Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ?
Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

L’achat de ce roman est la définition même d’un achat impulsif. Bien évidemment j’ai vu ce roman passer dès sa sortie et j’avais très envie de le lire, mais ce sont les premières réactions qui m’ont convaincu qu’il me fallait moi aussi découvrir cette mystérieuse correspondance. Je n’avais pas réalisé que l’histoire aborderait des thèmes aussi touchants et aujourd’hui, en écrivant cette chronique je mesure le chemin parcouru pour notre héroïne et la force avec laquelle Jessie s’en est sorti seule dans la souffrance est poignant.

Après un déménagement express, Jessie se à devoir vivre dans une maison où elle ne se sent pas chez elle et en prime elle se retrouve dans un lycée à Los Angeles digne de Gossip Girl. On ne peut pas dire que cette première semaine fasse partie des meilleurs, mais un mail d’un mystérieux correspondant va tout changer. Personne-en-Particulier, va lui proposer son aide pour s’intégrer dans cette école où l’apparence et les relations sont plus importantes que tout. D’abord réticente elle décide de lui faire confiance, car il ne semble pas lui vouloir de mal.

Jessie est une jeune femme mature pour ses seize ans et immédiatement j’ai apprécié être dans sa tête. Elle se pose les bonnes questions et malgré sa méfiance, elle va vite réaliser qu’elle a besoin d’aide pour s’intégrer, les premiers conseils de PEP vont s’avérer honnêtes et à force de confiance durement acquise, une relation amicale va se tisser au travers de l’écran. Les échanges drôles vont laisser la place à des échanges plus sérieux et rapidement ils vont devenir indéniable qu’ils ont besoin l’un comme l’autre de ces échanges.

Bien évidemment en tant que lectrice, j’ai émis plusieurs hypothèses sur l’identité de PEP et l’auteure ne va pas hésiter à brouiller les pistes et insinuer le doute. Quelques personnages masculins vont faire leur apparition et dans le lot certains se démarqueront, pour ma part il n’a pas été difficile de décider qui serait mon chouchou et j’ai espéré jusqu’à la fin. Au-delà du mystère qui entoure PEP, des thématiques fortes vont être abordé et j’ai trouvé certains passages d’une incroyable douceur, notamment car Jessie se montre parfois très vulnérable et la voir s’épanouir malgré les difficultés est tout ce que je lui souhaitais pendant ma lecture.

En bref, une belle relation qui démarre virtuellement et qui insuffle suffisamment de confiance à notre héroïne pour l’aider à s’en sortir dans la vie réelle. J’étais loin d’imaginer qu’on traiterait des sujets aussi touchants de manière si juste. Chaque instant de cette lecture est un vrai plaisir, c’est un récit adorable et rempli de belles intentions et qui je l’espère vous transportera autant que moi. A lire de toute urgence.

Le Prince Brisé | Erin Watt (Les Héritiers #2)

Résumé :
Reed Royal a tout. Il est beau, riche et possède une position sociale enviée de tous. Dans son école où ne sont admises que les familles de l’élite locale, les filles lui courent après et les garçons rêvent d’être comme lui.
Et, pourtant, personne ne l’intéresse en dehors de sa famille. Mais ça, c’était avant l’arrivée d’Ella.
Ce qui avait mal commencé à l’arrivée de la jeune protégée de son père se transforme en quelque chose de radicalement différent. Un besoin de l’avoir près de lui, de la protéger.
Or, à cause d’une erreur idiote, Ella va s’éloigner. Le chaos s’installe chez les Royal, et le monde de Reed s’effondre. Ella ne veut plus avoir affaire avec lui. Elle pense qu’ils ne font que s’autodétruire. Et si elle avait raison ? Secrets, trahisons, ennemis. Des situations jusque-là inconnues pour Reed. S’il veut récupérer sa princesse, Reed va devoir lui prouver qu’il est un type bien.
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci Hugo New Romance pour ce roman tant attendu

Une suite que nous sommes beaucoup à avoir attendu avec une grande impatience. Je ne vous cache pas que dès la réception de cette merveille, je me suis isolé pour avoir le fin mot de l’histoire et quelques heures plus tard je l’avais dévoré. Difficile d’évaluer cette suite par rapport au tome précédent, on est face à un récit toujours aussi addictif, mais peut-être que l’intrigue est un peu moins aboutie, ce qui n’est pas dérangeant en soi car je n’ai que très peu de chose à rapprocher à l’histoire et j’ai réellement apprécié replonger dans l’univers.

La petite nouveauté c’est les chapitres consacrés à Reed, ce personnage indéchiffrable nous a enfin ouvert son esprit et c’est avec soulagement que je l’ai écouté nous expliquer ce qu’on attendait tous de savoir. J’ai élaboré plusieurs hypothèses et les explications étaient peut-être un peu trop simples, mais le résultat est le même, Ella va s’enfuir et laisser dernière elle la famille Royal en plein chaos. Pendant les premiers chapitres nous allons réaliser qu’Ella était devenu le ciment qui rattachait les membres de la famille les uns aux autres et son départ va plonger la famille dans leur vieux démon. Les premières tensions vont progressivement éloigner les frères et malgré cette volonté de retrouver Ella, rien ne va être assez fort pour les maintenir soudé dans l’adversité.

On découvre nos héros sous un nouveau jour, notamment Reed qui avait toujours été dans une spirale d’auto-destruction et la peine provoquée par le départ d’Ella va être une réelle prise de conscience. Certes il est toujours aussi sanguin et certaine de ses décisions sont discutables, mais il a cette volonté de protéger Ella même absente que ça en devient vite attendrissant. Son côté homme de Cro-Magnon pourrait en déranger certain, mais franchement derrière toute sa possessivité se cache un homme effrayé. J’appréciais déjà beaucoup Reed malgré son côté sale gamin, mais pouvoir mettre des mots sur ses sentiments, c’est tout ce don j’avais besoin.

Du côté de Ella, je suis un peu plus mitigé. Elle va revenir en force avec une carapace solide et la voir déterminer à ne pas pardonner malgré l’évidence, m’a parfois agacé car on rentre dans un schéma répétitif et j’avais envie de la secouer en lui disant d’ouvrir les yeux et de ne pas se, alors oui le pardon n’est pas simple, mais franchement face à l’évidence il faut arrêter de se battre. Les choses se sont améliorées au milieu du récit et j’ai retrouvé une héroïne battante face à l’injustice, étalant avec force et détermination ses convictions. Le genre d’héroïne badass qui ne se laisse pas faire et pour une fois Reed a eu les bonnes réactions en laissant la jeune femme mener ses propres combats. Sans oublier bien sûre quelques mots sur l’amitié qu’elle entretient avec Val et Easton, jusqu’ici elle n’avait jamais pu compter que sur elle-même et la voir entouré m’a réchauffé le cœur.

En  bref, une intrigue un peu plus plate mais une histoire toujours aussi intense émotionnellement parlant. Les bases de l’histoire sont maintenant posé et la famille Royal nous fait passer par une palette d’émotions. J’ai aimé les voir reconstruire ce qu’ils avaient mis tant de temps à acquérir et on ressent que désormais ils sont plus soudés que jamais. Il faudra du temps pour guérir, mais j’ai apprécié qu’on prenne le temps de s’intéresser aux sentiments, laissant peut-être en retrait les personnages secondaires. Je ne pensais pas qu’un cliffhanger pourrait être pire que le précédent, mais visiblement notre duo prend un malin plaisir à torturer ses lecteurs. J’étais loin d’imaginer la direction que prendrait l’histoire et les dernières révélations promettent un tome intense.

Mon avis sur La Princesse de Papier #1 ICI

Tourmente | Tillie Cole (Les Écorchés #2)

Résumé :
Constamment drogué par son maître, 221 tue avec une efficacité redoutable. Il est l’atout majeur qui permet de faire fructifier les affaires du parrain de la mafia géorgienne de New York. Jusqu’au jour où il est capturé par le clan adverse. Captif, il rencontre Talia Tolstaia, la fille d’un parrain russe. D’abord attendrie par ce colosse puis fascinée, elle décèle en lui bien plus qu’une machine à tuer et se donne pour mission de le faire s’ouvrir à la vie et à ses plaisirs… Mais la famille de la jeune femme la laissera-t-elle convoler avec leur ennemi de toujours ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je pensais tout savoir sur cette mafia qui n’a aucune limite, ce tome va continuer de nous faire froid dans le dos avec une histoire qui bien que différente du précédent opus, continue de nous briser le cœur. Nous sommes face à de nouvelles atrocités et bien que 221 soit animé par la rage qui lui permet d’être un redoutable tueur. Il est capturé par la mafia de New York avec à sa tête un Luka plus remontée que jamais pour venger son ami disparu.

Au cours de sa captivité 221 va faire la connaissance de Talia Tolstaia, fille d’un parrain russe elle a toujours été mise en garde par ce milieu où elle a grandi et pourtant face à la détresse de ce prisonnier elle va oublier qu’ils appartiennent tous les deux à deux clans ennemis. D’abord réticente à s’approcher, Talia va progressivement se rapprocher de son prisonnier et un lien fragile va se tisser entre eux. Au fil des jours, malgré sa culpabilité, la jeune femme va prendre soin de cet homme brisé et lui rendre cette liberté qui lui a tant manqué.

Je pensais difficilement que cette suite aurait un écho en moi, le prologue pose les bases d’une histoire difficile et sombre, à la limite du supportable. Quant à 221, on est rapidement interpellé sur sa capacité à conserver une part d’humanité, tant d’années à éprouver autant de colère n’est pas sain et ces sévices l’ont irrémédiablement conditionné. Un tel comportement m’a posé question sur mon degré d’attachement et ce n’est que progressivement que j’ai réalisé qu’il avait tout à apprendre. Lorsque Talia est à proximité, il est d’abord méfiant, puis progressivement les premiers liens vont créer une connexion très forte. De la plus terrible des histoires, va naître la plus belle, la plus tendre et la plus douce des romances. Tous les éléments indispensables pour me faire chavirer et les scènes entre nos amoureux vont être à la fois terribles et émouvantes.

Du côté de Talia, on lui a toujours dicté sa conduite et elle supporte de moins en moins ce décor sombre qui a bercé son enfance. Après avoir obtenu l’autorisation de s’éloigner quelque temps de New York, la jeune femme ne va pas pouvoir s’évader comme elle le souhaitait car son frère va débarquer avec un prisonnier qu’elle n’a pas du tout envie de supporter. Elle sait les limites à ne pas dépasser et être en contact avec 221 est inimaginable, pourtant la curiosité va la pousser à s’intéresser à son invité et s’occuper de lui va devenir plus fort que tout, malgré l’interdit. Animée par un désir d’amour, la jeune femme va se laisser complètement porter par ses sentiments.

En bref, un second tome absolument bouleversant qui nous montre la lumière après des années de ténèbres. Je vous recommande cette lecture si vous êtes un lecteur averti, habituée à ce genre de récit dark, les nombreuses scènes de violences physiques et verbales sont parfois difficiles à supporter, mais malgré cette noirceur qui se dégage du récit, j’ai apprécié l’espoir qui naît dans le cœur de nos héros. Un tome qui m’aura complètement rendu accro à ma lecture et c’est avec une grande impatience que j’attends d’avoir la suite entre les mains.

Mon avis sur Ruine #1 ICI

 

Eliza et ses Monstres | Francesca Zappia

Résumé :
Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fi lle timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne…

Francesca Zappia aborde avec justesse un sujet d’actualité qui parlera à beaucoup d’entre nous. Sans oublier bien sûre que le récit est porté par une héroïne attachante et je ne m’attendais pas à un récit aussi touchant, à la fin j’étais à deux doigts de m’effondrer après certains évènements et c’est une lecture qui va longtemps raisonner en moi. C’est incroyable la manière dont je me suis totalement laissé guider par mes émotions et l’émerveillement à chaque nouvelle illustration. Un roman qui traite de sujets modernes avec délicatesse et authenticité.

Eliza mène une double vie, en ligne elle est la célèbre LadyConstellation créatrice anonyme de la Mer Infernale, un comic qui a un grand succès sur la toile et chaque semaine les fans attendent avec une grande impatiente le dernier chapitre. Dans la vie, Eliza est loin d’être aussi populaire et même si elle rêverait d’être invisible dans les couloirs du lycée, sa marginalité ne plaît pas à tout le monde et elle passe ses journées seules. L’arrivée de Wallade Warland va venir lui rappeler qu’il y a une vie en dehors du monde virtuel et son univers en ligne.

J’ai apprécié la manière dont l’histoire est amenée et l’intrigue se met doucement en place. Eliza nous est présentée comme une ermite et sa difficulté à interagir en société la met en retrait des autres élèves. Non pas qu’être invisible la dérangerait, mais on sait tous les lycéens peuvent être cruels, alors certain n’hésite pas à la bousculer. Étant en Terminale, les années de souffrance du lycée touchent à leur fin et sa vie en ligne lui convient parfaitement, elle s’est construite une petite communauté et elle peut compter sur ses deux amis Emmy et Max qui sont de véritable amis sur qui elle peut compter. Bien que ce ne soit pas des amis IRL, leur relation est importante pour Eliza et tous les deux occupent un rôle important dans l’aventure en ligne de la jeune créatrice. Ayant un comportement un peu sauvage parfois, je n’ai éprouvé aucune difficulté à m’identifier à Eliza, qui est touchante.

Wallace est un héros absolument craquant et sa manière de communiquer assez singulière, m’a complètement bouleversé surtout quand on apprend les raisons de sa timidité. A première vue on ne s’attend pas à un personnage avec une telle histoire et son physique ne correspond pas du tout à l’image qu’il renvoie. La manière dont il va approcher Eliza tout en douceur m’a fait sourire et j’aurai facilement pu avoir un coup de peur pour ce personnage, si l’une de ses réactions ne m’avait pas déçue à la fin du récit et pas vraiment adapté à son caractère durant le récit et pour le coup ça a laissé un petit goût amer et entaché un peu mon ressenti.

La romance m’a beaucoup touché et la naissance des premiers sentiments est absolument adorable. Nos héros vont s’apprivoiser de la plus belle des manières et certaines scènes prêtent à sourire, tant par le côté mignon que par la maladresse du premier amour. Je n’aurais pas été contre des scènes supplémentaires pour tomber complètement amoureuse de leur relation, mais les sentiments sont forts et on aborde des sujets intenses. Notamment la deuxième partie qui m’a absolument bouleversé et c’est important de mettre l’accent dessus.

En bref, un vrai moment de plaisir que de retrouver la plume de Francesca Zappia. On aborde des sujets parlants pour notre société et au-delà des thèmes évoqués, nos héros sont absolument adorables et complémentaires. Les mots de l’auteur auront réussi à me toucher et c’est une très belle découverte qui m’aura fait vivre une lecture inattendue. Je t’ai Rêvé avait été un incroyable coup de cœur et l’histoire à longtemps bouleverser mes lectures suivantes, ce roman m’aura séduite d’une façon différente et le sujet bien que déchirant ne m’aura pas forcément atteint de la même manière, mais sans conteste une auteure incroyable que je ne suis pas prête d’oublier.