Provoque-moi | Tahereh Mafi (Insaisissable Saison 2)

Résumé :

Je ne sais pas d’où je viens
Je sais où je vais

Tout n’est que mensonge
Je rétablirai la vérité

Il m’a pulvérisée
Je saurai me relever

La vérité est dans le passé
Le futur s’ouvre à moi

Mes émotions partent un peu dans tous les sens quand je pense à cette lecture et j’ai passé la journée à essayer d’organiser mes pensées. En toute franchise, je n’ai pas éprouvé ça depuis la lecture de la première saison et j’ai retrouvé l’ambiance que j’aimais, une complicité forte et des amitiés touchantes. Tahereh Mafi au top de sa forme, avec une plume fluide, une intrigue captivante et des chapitres qu’on prend plaisir à dévorer.

J’avais quelques doutes lorsque j’ai lu le précédent opus la magie était là, mais on voyait vraiment qu’il s’agissait d’un tome de transition et le comportement de Juliette devenait vraiment irritant, alors que j’avais toujours apprécié ce personnage. Lorsque cette suite est parue, il y a toujours cette crainte de passer à côté et en même temps, rien que prononcer le prénom de Warner a suffi à faire pencher la balance. Dans ce tome, les personnages masculins sont dignement représentés avec un Kenji particulièrement en forme avec un humour absolument hilarant et un Warner qui montre le côté terrifiant et attachant qu’on lui connaît tous.

A l’image de sa précédente série, le décor se construit et les révélations viennent consolider un univers riche et on retrouve des personnages qu’on pensait connaître. Sans oublier bien sure cette manière brillante de lier le passé et le présent, en faisant des révélations surprenantes. C’est assez incroyable cette fluidité du récit et cette manière de jouer avec nos nerfs en rendant le lecteur captif d’une intrigue qu’il n’a absolument pas vue venir. Finalement c’est un retour au source inattendu et bien qu’on découvre une nouvelle intrigue, les personnages ont tout pour s’épanouir. La romance sera toujours centrale à l’intrigue et l’histoire d’amour est indescriptible, mais Warner a une personnalité incroyable et le voir redevenir le soldat entraîné, méthodique tout en conservant un côté plus humain c’est l’équilibre parfait. Jusqu’ici seul Juliette connaissait Adam et le petit bonheur c’est de le voir s’ouvrir.

Tout a commencé par l’histoire de Juliette, puis d’autres personnages sont venus insuffler leur propre vécu et finalement après cinq tomes ces êtres exceptionnels qui ont formé la résistance, vont chacun à leur manière mener l’intrigue. On a frissonné à leurs côtés, ris à leurs blagues, pleurer leurs souffrances et succomber face à leurs sentiments amoureux. Ces êtres qui étaient en minorité, on sut tirer leur épingle du jeu et tisser de belles amitiés et on voit l’évolution dans ce tome, les personnages sont prêts à se battre pour ceux qu’ils aiment et face aux rebondissements tous plus intenses les uns, que les autres ont a découvert des héros hors du commun.

Je vous laisse le soin de découvrir l’intrigue par vous-même et profiter de l’action omniprésente dans ce tome. Mon pauvre cerveau ne savait plus quoi faire de toutes ces informations qui m’ont fait passer par un arc-en-ciel d’émotions. Je suis impatiente de découvrir le dernier opus et j’espère vivre l’histoire avec la même intensité. Je ne peux que trouver ces retrouvailles excellentes et allant bien au delà de mes espérances.

Publicités

L’empire du mal | Meghan March (Mount Serie #3)

Résumé :
Ce qui est à moi, je le garde, je le protège, et ça marche aussi pour Keira Kilgore. Nous sommes désormais une équipe. Elle est ma reine. Et rien ne nous séparera. Sa dette ne sera payée que d’une seule façon, avec son cœur.
Dans le dernier opus de la série, Lachlan apprend à vivre aux côtés d’une femme de caractère, fière héritière de la distillerie familiale. Keira, de son côté, découvre un homme bien plus complexe qu’elle ne l’avait imaginé. Derrière Mount, l’homme froid, intransigeant et cruel, se cache Lachlan, un enfant blessé et un adulte attentif, ouvert et… amoureux.
Un parcours semé d’embûches attend le couple mais, ensemble, ils seront plus forts pour affronter leurs ennemis et faire prospérer leur empire…
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une série surprenante qui a su faire ses preuves et me convaincre de poursuivre malgré un premier opus en demi-teinte. Pour ceux qui hésitent soyez rassurés ce troisième et dernier tome est aussi accrocheur qu’a pu l’être le second et la fin arrive bien trop vite. Il faut dire qu’après un final aussi frustrant, il était impossible de ne pas se jeter sur cette suite et j’en ressors vraiment ravie d’une telle évolution, qui fait la différence.

Lachlan Mount a toujours tout contrôlé et lorsqu’on dirige un empire, tous les aspects de sa vie doivent être parfaitement millimétrés. La crainte qu’il inspire lui permet de mener d’une main de fer son business et jusqu’ici il a toujours considéré l’amour comme une faiblesse. Sa rencontre avec Keira Kilgore avait réveillé ses instincts les plus primaires et bien qu’ils parviennent à compartimenter sa vie privée et sa vie professionnelle. Bien évidemment depuis le premier tome, nous avons pu constater une réelle évolution, d’une part parce qu’il s’est révélé bien moins monstrueux qu’on ne l’avait imaginé. Certes, il n’a rien du prince charmant, mais voir qu’un homme aussi torturé puisse trouver la femme qui le complète, malgré sa noirceur c’est tout simplement pour ça que j’apprécie les romances. Des héros lissent j’en ai rencontré beaucoup, Mount n’a rien de l’homme rêvé, mais il aime avec une telle intensité qu’on oublie facilement tout l’aspect négatif qui gravite autour de lui.

Depuis le premier opus Lachlan est présenté comme un mâle dominant, qui exerce son pouvoir sur les plus faibles, quitte à agir contre la volonté de son interlocuteur, c’est d’ailleurs cet aspect qui m’avait déçu. Au fil des tomes, sa tour s’est fissurée et l’homme qu’on croyait diabolique s’est révélé simplement novice en la matière et l’homme froid à progressivement fait place à un homme de poigne attentif, bien que maladroit. La parenthèse offerte par le second tome, va rapidement laisser place à un aspect plus sombre et la fin n’a fait que confirmer un retour brutal à la réalité. J’étais loin d’imaginer que le roi d’un empire puisse mettre sur un pied d’égalité sa reine. Malgré les obstacles j’ai découvert un couple soudé prêt à tout pour affronter leurs ennemis, ce final met en lumière la force de leurs sentiments et la puissance d’un couple lorsqu’ils écoutent ce que murmurent leurs cœurs.

Je suis ravie de la conclusion de cette histoire et l’équilibre entre érotisme est romance est parfaitement maîtrisé. Une conclusion surprenante à l’image de cette série, les retournements sont inattendus, l’intrigue bien menée et les personnages ne cessent d’évoluer face aux épreuves. J’ai vraiment beaucoup apprécié le final de ce roman.

Mon avis sur  Le Roi sans Pitié #1 ICI
Mon avis sur La Reine de Pique #2 ICI

La librairie des rêves suspendus | Emily Blaine

Résumé :
Entrez dans un monde où tout devient possible…
Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu  : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…

Une auteure désormais incontournable dans le paysage littéraire français, et plus particulièrement dans l’écriture de comédie romantique. Alors bien évidemment, l’annonce d’un nouveau roman a immédiatement attiré mon attention et la révélation de la couverture n’a fait que motiver mon achat.

Nous faisons la connaissance de Maxime Maréchal star montante du cinéma, malheureusement plus connu pour ses frasques que pour son jeu d’acteur. Après une énième bagarre l’acteur est condamné à effectuer des travaux d’intérêt généraux dans une librairie dans un petit village de Charente. Sur place Maxime est loin d’être un employé modèle et la pétillante Sarah va devoir supporter l’agressivité de son nouveau locataire.

Au premier abord Maxime est assez suffisant et son agressivité n’a rien de charmant. On peut même dire que la première rencontre est loin d’être alléchante, l’agressivité qui l’habite le rend assez antipathique et ses réactions envers ses proches n’a fait que donner une mauvaise image de lui. Sa condamnation ne va faire que renforcer sa colère et pour lui cette peine n’est pas méritée donc bien évidemment son arrivée dans la librairie de Sarah ne va pas se faire dans les meilleures conditions et les présentations vont jeter un froid. Alors quand progressivement on voit quelques signes d’évolution on se surprend à apprécier cet homme et on découvre un homme touchant.

Sarah elle a tout pour plaire et contrairement à notre héros, elle garde son calme en toute circonstance et sa gentillesse est salué de tous. Sa librairie et ses livres sont toutes sa vie et malgré l’inquiétude de ses proches, la jeune femme vie sa passion pleinement. Seulement après plusieurs problèmes financiers la passion ne suffit plus, alors quand un ami lui propose d’accueillir Maxime l’aspect financier est trop intéressant pour refuser et elle a désespéramment besoin d’aide pour les travaux qu’elle n’a pas les moyens de financer. Très belle rencontre, j’ai tendance à me reconnaître dans le côté lectrice passionnée parfois asociale et j’ai été touché par sa timidité, qui donne envie de la protéger. Alors la magie opère auprès de Maxime qui devient plus soucieux des autres, plus particulièrement Sarah, qui fait la différence.

J’ai apprécié l’environnement dans sa globalité, la complicité qu’il y a entre les personnages principaux et les mots justes des personnages secondaires qui gravitent autour de nos héros. Notamment Damien et Anita, qui parviennent à apporter de beaux conseils ou encore Baptiste qui semble avoir un rôle important pour Sarah, mais qui malheureusement disparaît rapidement. Un livre qu’on découvre plus touchant qu’il n’y paraît avec des thèmes qu’on n’attend pas. Comme à son habitude la plume d’Emily Blaine parvient à nous embarquer dans son univers et on ne peut qu’apprécier cette lecture qui délivre un message plein de tendresse.

Fake | Jenn P. Nguyen

Résumé :

Mia et Jake se connaissent depuis toujours. Et pour cause : leurs mères sont meilleures amies ! Ils se sont supportés pendant toutes les vacances d’été, tous les brunchs du dimanche et même lors des visites annuelles chez le dentiste…
Depuis qu’ils sont ados, les mamans n’ont qu’une idée en tête : leurs chérubins formeraient le couple rêvé, elles en sont convaincues. Mia et Jake, eux, en sont plutôt au stade où se trouver dans la même pièce est déjà un calvaire. Pour avoir un peu la paix, ils élaborent le plan parfait : ils vont prétendre être ensemble pendant deux semaines, puis rompre afin de calmer leurs mères à tout jamais. Ensuite, ils seront libres. Du moins, c’était ce que la stratégie soi-disant sans faille prévoyait…
Je remercie les éditions New Way pour l’envoi de ce roman

Je termine cette lecture avec un avis mitigé, je ne dirais pas que je suis déçue parce qu’on passe un bon moment et que l’histoire est fluide, mais objectivement on survole l’histoire et les personnages ne sont pas totalement aboutis. Et en même temps, c’est le genre d’histoire sans prise de tête qui peut réserver des surprises lorsqu’on veut simplement lire pour se détendre et passer un bon moment.

Mia et Jake ont grandi ensemble, mais en grandissant ils se sont éloignés et on ne peut pas dire que leur rapport soit excellent. On peut même dire qu’il subisse cette proximité et pour cause leurs mères sont amis et ne font rien l’une sans l’autre, voyage, repas ou encore visite annuelle chez le dentiste. Loin d’être subtile, les deux mamans ne cachent pas que leur but est de voir leur enfant se mettre en couple, quitte à intervenir dans la vie sentimentale de leur progéniture. Mia et Jake sont arrivés à un stade où ils se supportent difficilement, et cette pression constante ne fait que renforcer leur calvaire, alors au détour d’une conversation il décide de prétendre qu’ils sont ensemble pendant deux semaines, pour rompre en bon éduforme et ainsi enterrer le désir de leurs mères.

Je me rends compte en écrivant cette chronique que je ne connais pas grand chose sur les personnages principaux. Il est avéré qu’il se déteste, mais finalement on apprend qu’ils étaient amis petit et on ne comprend pas vraiment pourquoi il ne se supporte pas. J’ai d’ailleurs trouvé Mia parfois dure envers Jake qui n’a pas fait grand-chose pour subir cette aversion, mais au contact l’un de l’autre ils vont retrouver la complicité qu’ils avaient autrefois tissée. J’ai trouvé les deux mamans un peu psychopathes sur les bords, on dépasse le rôle d’entremetteuse, mais on finit par s’attacher à ces deux femmes plus clairvoyantes que leurs enfants. Et bien évidemment, ce plan va engendrer des complications et leur stratégie va les poursuivre jusqu’au lycée.

Je déplore quelques longueurs dans la mise en place de l’histoire et une accélération dans les derniers chapitres ce qui déséquilibre un peu le rythme. Et ça influence forcément mon ressenti, et personnellement bien que j’ai apprécié l’histoire n’en restera pas pourtant gravé dans mon histoire. Néanmoins pour l’été c’est le genre d’histoire qu’on apprécie lire sur la plage, avec la mer en fond sonore et un parasol pour éviter l’insolation. Et puis l’humour contribue à rendre l’histoire drôle et touchante, surtout du côté de Jake.

La fantaisie du printemps | Carrie Elks (The Shakespeare sisters #4)

Résumé :

Brillante avocate et aînée de quatre soeurs, Lucy SHAKESPEARE a coutume de tout contrôler. Tout, tout le monde et plus particulièrement elle-même. Jusqu’à ce qu’elle rencontre le sublime Lachlan MACLEISH.
Lachlan fait appel à Lucy, parce qu’il lui faut la meilleure défense possible. Il risque de perdre son héritage : le domaine et le titre de Laird de Glencarraig. Ces terres renferment les rares souvenirs heureux de son enfance et il n’est pas question qu’il y renonce sans se battre. Dans ce moment crucial, la dernière chose dont il ait besoin, c’est d’une distraction. Or, dès qu’il aperçoit Lucy, il pressent que les complications ne tarderont pas à arriver.
Même avec la meilleure volonté du monde, Lucy finit par enfreindre ses règles de vie, quelque peu rigides mais prudemment construites, pour Lachlan. Entre deux avions pour l’Écosse, Paris et New York, elle ne peut s’empêcher de se demander si, malgré tout, certaines rencontres ne valent pas la peine de se mettre en danger et de tout risquer.
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Les Shakespeare Sisters tirent leurs révérences demain et pour ce dernier opus c’est l’aîné des sœurs qui a son tour aura eu son happy-end. Lucy a eu un rôle important dans la vie de ses sœurs et cette femme active qui se plie en quatre pour ses proches ne m’a pas déçue. Après quatre mois à vivre au rythme des saisons, des découvertes de cette famille attachante c’est l’heure de clôturer cette série et de laisser les personnages vivre leur vie.

Depuis la mort de sa mère Lucy a toujours tout contrôlé, à commencer par sa carrière d’avocate qu’elle mène brillamment et qui ne laisse pas la place à l’imprévue. Seulement sa rencontre avec Lachlan McLeish va venir bouleverser son quotidien millimétré et la conduire vers l’inconnu. Lachlan a besoin de la meilleure dans le domaine pour le défendre s’il ne veut pas perdre son héritage : la propriété et le titre de Glencarraig. Le ton professionnellement va rapidement se transformer en distraction, et alors qu’ils tentent de rester focalisé sur leur travail, ils vont devoir se rendre à l’évidence, la petite étincelle ne cesse de gagner en intensité et la flamme brille.

J’ai apprécié découvrir Lachlan et le voir évoluer dans son quotidien à Miami et interagir en tant que chef d’entreprise, on voit rapidement que c’est un homme respecté et qu’il a réussi à faire ses preuves sans l’argent de son père. Au fil des pages on apprend davantage sur son enfance et sur les séquelles qu’il a conservées, mais on ne s’attend pas à le voir tout lâcher pour redécouvrir une propriété qu’il n’avait pas visitée depuis son enfance. Il a un côté assez surprenant, il endosse l’image d’un homme d’affaires respecté et sa notoriété ne semble pas l’intéressé, son cercle d’amis est d’ailleurs très restreint et en leur compagnie je lui ai découvert un côté vulnérable.

Celle qu’il me tardait le plus de découvrir dans cette histoire c’est Lucy, dans chacun des tomes consacrés aux sœurs Shakespeare ont a pu constater l’influence que l’aîné à eu sur sa fratrie. Elles s’accordent toutes à dire que depuis la mort de leur mère Lucy a toujours répondu présente pour porter assistance à ses sœurs et bien qu’elle n’est jamais pue remplacer le rôle d’une maman, sa dévotion n’a échappé à aucune des sœurs. Désormais ses sœurs peuvent compter sur les hommes de leur vie et face à ces changements la jeune avocate va se laisser absorber par sa vie professionnelle, laissant de côté sa vie personnelle. Sa rencontre avec Lachlan va complètement bousculer la vie qu’elle s’est construite et il va lui montrer l’importance de se reposer sur quelqu’un.

L’histoire aborde un côté de la romance un peu plus érotique et en comparaison des autres tomes ça ajoute un côté épicé très appréciable. Et l’alchimie du couple fonctionne parfaitement. On termine cette série sur une jolie conclusion tant du côté de la romance, que du côté de la fratrie qui a su consolider des liens que la distance avait fragilisés. La narration à la troisième personne pourrait en bloquer certain, moi-même n’étant pas une grande fan lors de la lecture, mais en toute honnêteté on oublie facilement ce détail en découvrant l’histoire.

Mon avis sur Les promesses de l’été #1 ICI
Mon avis sur A la grâce de l’automne #2 ICI
Mon avis sur La magie de l’hiver #3 ICI