Enlève-moi | Tracy Wolff (Backstage #2)

ImpressionBonCe livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers.

Je ne gardais pas un souvenir extraordinaire du premier tome, mais j’avais envie d’une lecture légère. L’humour a une place importante dans cette suite et c’est un tome certes pas exceptionnel, mais plutôt agréable. Les taquineries entre les héros sont le point fort de cette histoire.

Elise McKinney et Quinn Bradford se connaissent depuis l’âge de 7 ans, ensemble ils participent à des galas de piano. A l’adolescence, au gré des taquineries et des crasses amicales, ils vont se rapprocher, se chercher et succomber l’année de leur 17 ans. Pourtant, cette même nuit Quinn disparaît du jour au lendemain. Dix ans plus tard, chacun à sa propre vie, lui fait désormais partie du groupe de rock Shaken Dirty et de son côté Elise est reconnue comme une célèbre pianiste classique. Alors qu’Elise est victime d’un accident de voiture avec des séquelles irréversibles, elle doit assumer seule l’effondrement de sa carrière. Pourtant à son réveil, elle est surprise de découvrir Quinn à son chevet et ce dernier est bien décidé à l’accueil chez lui le temps de sa convalescence, que ça lui plaise ou non.

Dès le départ, l’alchimie et l’attirance est indéniable pourtant ils vont tous les deux essayer de lutter contre leur envie. De son côté Elise, ne veut pas prendre le risque d’être de nouveau abandonné par son amour de jeunesse et elle n’a plus aucune confiance en lui, alors que Quinn tente de se racheter sans franchir la limite. La cohabitation entre eux va être marqué par une série de taquinerie, plus hilarante les unes que les autres. C’est un plaisir de voir leur complicité renaître sous les yeux des autres membres du groupe. Au contact de l’un et de l’autre, ils vont retrouver ce qui leur avait tant manqué durant leur éloignement. Le fait qu’ils se connaissent depuis plusieurs années est un réel atout, car on ressent à chaque instant qu’ils sont sur le fil et ce n’est pas choquant de les voir succomber si rapidement. La tension sexuelle est palpable et on attend le moment où ils vont succomber.

L’humour est pour moi le point fort de ce roman, on voit les héros se chamailler et on rigole des situations dans lesquelles ils sont entraînés. On peut dire que l’auteure a redoublée d’inventivité dans les petites vengeances, le tout sans trop en faire, les rires sont assurés et c’est simplement drôle. On retrouve aussi les Shaken Dirty dans une passe difficile, notamment avec Wyatt en cure de désintoxication, l’annulation de leur tournée et le cas Micah. La solidarité du groupe réchauffe le cœur et Elise va être accueillis à bras ouvert dans le groupe d’amis. On retrouve également Ryder et Jamison plus amoureux que jamais, ainsi que Jared qui semble être une forme et j’espère qu’un tome lui sera consacré, car depuis le premier opus je suis sous le charme et je lui souhaite un joli happy-end.

L’histoire en elle-même n’a rien d’original, mais la détente est garantie à l’humour, la tendresse et la complicité de Elise et Quinn. J’ai passé un bon moment, certes on est loin du coup de cœur, mais la romance est mignonne. Légèreté, loyauté, amour et sensualité sont au programme.
Signature Lucie

Publicités

Nous les menteurs | E. Lockhart

Très bonUn résumé intrigant & une couverture sublime, un joli combo qui a rapidement capté mon attention. J’ai terminé ce roman en quelques heures et j’en ressors choquée par toutes ces révélations et bouleversée par le dénouement. C’est la deuxième fois en deux jours, que je termine en larmes en terminant un livre. Je suis encore bouleversée par leurs histoires et j’aurais volontiers continuer à côtoyer les Menteurs.

La famille Sinclair est riche et réputée, hors de question pour eux d’être mêlée à un scandale. Les apparences sont tellement importantes que le mensonge est ancré dans leur histoire. Être normale et sourire, voilà ce qu’on demande à Cadence Sinclair depuis sa plus tendre enfance.  Lorsque l’été arrive, toute la famille se réunit sur l’île de leur Grand-père et Cadence retrouve ses cousins Johnny et Mirren, ainsi que Gat un proche de Johnny et sa mère, à eux quatre ils forment Les Menteurs.

Tous les étés depuis qu’elle est enfant, ils se retrouvent et profitent les uns des autres, jusqu’à la fin de l’été. Pourtant, l’été des 15 ans de Cadence un grave accident survient, tout ce qu’elle sait sur cet été là, se rapporte à ce qu’on lui a raconté : elle a été hospitalisée et souffre depuis de migraine insupportable, la contraignant à prendre anti-douleurs sur anti-douleurs. L’été quinze, comme elle l’appelle s’est totalement effacé de sa mémoire et personne dans son entourage ne semble disposer à lui révéler ce qui s’est passé de tellement monstrueux pour qu’elle oublie tout un été.

Après une longue convalescence, un exilé forcé pour l’été de ses 16 ans, Cadence est de retour sur l’île pour l’été de ses 17 ans et malgré l’absence de nouvelles de Johnny, Mirren et Gat, elle est heureuse de les retrouver après deux ans éloignés d’eux. Au fils des pages, les non-dits s’accumulent et les souvenirs reviennent progressivement, mais personne ne semble décidé à l’aider à surmonter son amnésie. Elle a donc quatre semaines pour comprendre par elle-même, quel drame est survenu l’été de ses 15 ans. On revit avec elle, les bons moments qu’elle a passée sur cette île, ainsi que les mauvais. Le tout fini par s’emboîter comme un puzzle et les souvenirs reviennent et secrets lui seront révélés.

De nombreux indices sont lâchés tout au long du récit sans qu’on y prête attention. J’ai fait un nombre incalculable de suppositions, je suis restée sur mes gardes et j’ai imaginé des scénarios possibles, certains étaient justes, d’autres non. La seule chose que je pourrais reprocher à l’auteure, c’est les flash-back. Ils auraient mérité d’être mis en évidence, car au départ j’ai été perturbée par le mélange entre l’été quinze et l’été dix-sept, qui se mélangent et c’est déstabilisant pour suivre.

L’écriture de E. Lockhart est tout simplement incroyable et très addictive, les chapitres s’enchaînent sans même le voir, j’ai pages après pages, ligne après ligne, pour en finir en seulement quelques heures, encore choqué par ce final. Je suis totalement charmée par l’intrigue, mais en même temps un peu déçue par le dénouement un peu trop simple. Malgré tout, j’ai versée quelques larmes lors des révélations ce qui prouve l’intelligence de l’auteure à jouer avec mes émotions et me rendre à fleur de peau. N’oubliez pas, Lisez-le. Et si on vous demande comment ça se termine MENTEZ !
Signature LuxnBooks

D’un commun accord | Sophie Jomain

ImpressionTrès bonJ’ai découvert le premier tome part hasard, ce n’était pas un coup de cœur, mais la romance était mignonne, l’écriture entraînante, alors quand j’ai découvert qu’il existait une suite, je n’ai pas hésité et j’ai tout de suite foncée. Ma première lecture datait un peu, alors me rappeler des personnages secondaires ça n’a pas été facile. Et quelle surprise de découvrir qu’il s’agissait des personnages les plus improbables, la curiosité est très vite montée, car soyons honnêtes pour qu’une femme vénale et un voleur soient sympathiques, il y a encore du chemin. Mais le résumé a finis de m’a convaincu.

Rappelez-vous, Jane Stewart avocate américaine, la femme vénale qui a essayé de se mettre dans le lit de notre cher Adrien, mais elle est aussi égoïste, indigne de confiance et ne sert que ses propres intérêts. Et Martin Legrand notre adorable menteur, escroc et voleur. Notre duo explosif va débuter une liaison purement sexuelle, avec pour seul objectif : le plaisir. Alors qu’ils viennent de s’envoyer un l’air, un accident survient provoqué par Jane, changeant à jamais la vie de Martin.

Après 3 ans à distance, Jane est contrainte de revenir à Paris pour intervenir sur un dossier en collaboration avec Adrien. On retrouve, une femme complètement différente, hésitante, toujours aussi belle, mais beaucoup plus naturelle. Rongée par la culpabilité de l’accident, elle s’empêche de vivre pleinement sa vie et elle est marquée par des séquelles psychologiques, qui la fragilisent mais qu’elle ne veut en aucun cas étaler. Alors qu’elle a la possibilité de s’excuser auprès de Martin, elle n’hésite pas à se mettre à nu devant lui pour lui faire comprendre sans succès, ses profonds regrets.

L’accident, a aussi beaucoup changé Martin, tant physiquement, que psychologiquement. Il mène une vie saine, alimentation équilibrée, travail honnête, sport intensif, ni drogue, ni alcool, pourtant lorsqu’il apprend le retour de Jane, il est rongé par la haine. Une telle haine, qu’il ne va pas hésiter à utiliser les faiblesses de Jane dans le seul but de lui faire du mal. C’est cette colère qui le motive dans sa quête de vengeance et il est prêt à tout contre cette femme qui l’a brisé et à commencer par la détruire.

Nous sommes dans un univers totalement différent de « Cherche une jeune femme avisée », où la tendresse et la douceur étaient de mise. On découvre également un avant-goût du passé d’Antoine Saint Armand, le médecin qui avait soigné le fils d’Adrien. Dans ce second tome, il s’agit d’une relation compliquée où la haine et l’amour son étroitement lié. C’est l’histoire de deux être brisés, qui vont devoir se pardonner pour enfin avoir un happy-end. L’épilogue nous laisse envisager, que le trio Antoine, Annabelle et Cédric n’ont pas dit le dernier mot et j’attends avec impatience de découvrir leurs secrets.

Une histoire d’amour, de pardon et d’acceptation tout simplement magnifique. A lire de toute urgence !
Signature LuxnBooks