Addicted to Sin | Monica James (Saison 2)

img_20161108_164643addicted-to-sin-2Très-bonCe roman est le 2ème tome d’une duologie, la chronique peut contenir des spoilers.

On peut dire que la fin du tome précédent avait réussi à mettre nos nerfs à rude épreuve, j’ai eu la joie de découvrir cette petite merveille en avance dans ma boîte aux lettres, alors il était pour moi inconcevable de le mettre de côté. Je dois dire que la découverte du premier tome avait une très belle surprise et je suis ravie d’avoir mis mes a priori de côté pour plonger dans cette histoire déconcertante.

Les personnages de Madison et Dixon sont fascinants et la notion de bien et de mal revient souvent. Pour le psychiatre, Maddy est sa rédemption,  il le dit lui-même il a rarement pris les bonnes décisions, alors rencontrer cet ange remet pas mal de chose en perspective. Au début du roman, on ne peut pas dire que Dixon est renvoyé l’image d’un homme bien et certains de ses choix dans ce tome, ne sont pas nécessairement les bons. On a juste envie de le voir assumer ses erreurs et d’arrêter de s’enfoncer, car il faut dire ce qui est, il s’est creusé sa propre tombe et Juliet le pousse un peu plus dans ce trou.

Madison va s’avérer être beaucoup plus forte qu’on ne l’aurait imaginé et bien qu’il ne pense pas mérité une femme comme Maddy, Dixon est la raison pour laquelle la jeune femme s’épanouit de jour en jour et il lui réapprend à vivre sans crainte. On pourrait la croire naïve, mais c’est surtout un personnage avec un cœur magnifique et la voir s’ouvrir comme elle le fait est tellement touchant. Protéger la jeune femme va s’avérer une décision facile à prendre et même si cela veut dire risquer de tout perdre. Juliet va dévoiler une autre facette de sa personnalité et montrer son vrai visage.

En bref, qu’est-ce que le bien et le mal ? Monica James nous a mise face à un ange et un démon, toutes les deux attirés par un simple mortel. Il est difficile de cataloguer Dixon, car tout simplement il n’est qu’un homme. Face à la tentation, il a prit de mauvaises décisions et lorsqu’il a été confronté à ses erreurs, il a prit la décision de s’en sortir pour pouvoir être digne de la femme de sa vie, mais au final ses choix discutables, ne font pas de lui un homme mauvais. Ce qui compte c’est d’en être arrivé là aujourd’hui et rien que pour les possibilités qu’il a offerts à Madison, il mérite d’être apprécié.

Un second opus qui n’est pas de tout repos pour nos deux héros, j’ai été complètement conquise par les rebondissements et je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, difficile de le lâcher avant d’avoir eu le dernier mot. J’imaginais la fin un peu différente, au cours de ce mois d’attente de nombreuses hypothèses me sont venus et même si je suis totalement en amour devant ce récit, j’aurais aimé une confrontation plus violente, car j’ai trouvé la fin pas assez cruelle, même si elle est assez satisfaisante. Je ne peux que recommander cette suite qui saura contenter les fans du premier opus et faire monter la tension.

Retrouvez mon avis sur Addicted to Sin #1 ICI
Lucie
Publicités

Addicted to Sin | Monica James (Saison 1)

img_20161001_180844addicted-to-sinJ’ai la chance de rencontrer Monica James et cette rencontre a été un réel coup de cœur. Son sourire et sa bonne humeur ont eu un impact sur l’achat de Addicted to Sin, le résumé ne m’emballait pas particulièrement, mais cette auteure était tellement passionné que j’ai décidé de me lancer à la rencontrer de Dixon Mathews et j’étais loin d’être préparé à cette lecture.

Dixon Mathews est un psychiatre reconnu spécialisé dans les addictions, depuis sa fiancée l’a quitté, sa vie se résume à une série de parties de jambes en l’air, alors que son métier le positionne dans une situation de force, il n’hésite pas à céder à ses propres pulsions et accumule les femmes. Deux rencontres vont venir chambouler sa petite routine, Juliet est mystérieuse et lorsqu’elle consulte Dixon, ses propres addictions vont la conduire à susciter l’intérêt de l’homme et du psychiatre. Elle est confiance, libérée et à l’image d’un démon, elle est une tentatrice née. Madison a la douceur d’un ange et l’attirance qu’il ressent envers elle, va le ramener à des émotions qu’il avait choisi de taire. Toutes les deux n’ont rien en commun et pourtant, il est indéniablement attiré par ces deux femmes.

Cette lecture m’a complètement sortie de ma zone de confort, Dixon est un personnage assez redoutable. Son physique parfait lui facilite les choses avec les femmes et il n’hésite pas à se comporter comme un connard pour obtenir ce qu’il veut. Je pense qu’il ne fera pas l’unanimité auprès de certaines lectrices et pourtant j’ai été complètement séduite par ce personnage atypique. A chaque avancement dans ma lecture, j’ai appris un peu plus à connaître Dixon et à l’image des deux femmes qui l’attirent, il a un côté sombre dans lequel il se retrouve auprès de Juliet et une vulnérabilité qui le rend compatible avec Madison. Son passé a contribué à l’homme qu’il est aujourd’hui et sans le soutien de ses deux meilleurs amis Finch et Hunter, il aurait sombré depuis longtemps dans la folie et bien plus encore.

Ce qui rend ce personnage attachant, malgré ses choix plus que douteux c’est que justement Dixon fait des erreurs et qu’il a des failles. Dans la littérature nous avons été habitué aux beaux jeunes hommes qui sont des bombes atomiques, qui dirigent des sociétés et brasse des millions. Ici nous avons un héros loin d’être parfait et qui a lui aussi ses propres démons qui viennent assombrir son quotidien. Sa rencontre avec Juliet et Madison va lui offrir deux chemins complètement différents qui pourraient pour la première le conduire aux portes de l’enfer et pour la seconde lui offrir une rédemption pour ses erreurs passées. Les deux héroïnes ont leurs secrets et malgré l’absence de choix et la naissance d’un triangle amoureux, l’intérêt grandissant pour ces deux femmes m’a rendu complètement dépendante.

En bref, une romance surprenante qui en plus d’être originale est très addictive. Monica James arrive à jouer avec la psychologie et donne matière à la réflexion à ses personnages, qui sont loin d’être parfait. Je recommande à tous les fans de la collection New Romance, ce roman saura trouver son public et malgré le triangle amoureux assez particulier, tout l’intérêt de cette histoire réside dans les rebondissements à la fois excitants et déroutants. Une auteure qu’il faut absolument découvrir et qui saura récompenser votre audace et j’espère que vous aurez apprécié l’addictivité du récit.

Lucie

Too Late | Colleen Hoover

Too-LateColleen Hoover. Un nom qui vous parle forcément si vous êtes mordue de New Adult. Lorsqu’elle se lâche ça donne cette petite merveille sur Wattpad et pour ceux qui ne lisent pas en V.O. Fyctia a commencé la traduction française. J’avais un peu la flemme de lire en anglais, il faut dire que ça nécessite un peu plus de concentration, alors j’ai sauté sur l’occasion pour débuter en français. Au vu de la lenteur aussi frustrante que désespérante, j’ai fini par tout lâcher et le tourner sur Wattpad et j’en suis encore toute retournée, il n’a rien à voir à ce dont j’étais habituée et ce n’en est que meilleur.

Sloan est prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime. Asa est la solution à tous ses problèmes et même si elle est malheureuse, elle est capable de subir la présence de cet homme dangereux. Asa veut gérer son business et agrandir ses possibilités, mais par-dessous tout, il veut Sloan, alors il n’est pas près de la laisser le quitter. Un seul regard a suffit à Carter, pour savoir que Sloan était tout ce qu’il n’a jamais espéré, pourtant elle est tout ce qu’elle doit fuir, car Asa est prêt à tout pour ce qui lui appartient.

Vous aussi vous voyez comment cette histoire a un arrière-goût de tragédie ? A travers ce texte à trois voix, nous allons plonger dans une romance sombre, qui va nous conduire au bord du précipice. Je peux vous assurer que vous êtes loin de vous imaginer ce que j’ai traversé avec cette histoire. A commencer par Sloan, mon dieu elle possède un courage et une force de caractère qu’on est loin d’imaginer, par amour, elle va subir le caractère de son petit ami Asa et même si elle ne l’aime pas, il est une sécurité pour elle, alors quand elle pense à ce qu’il lui apporte, elle s’oublie complètement et le laisse s’insinuer dans son lit. Pendant deux ans, elle a subi cette relation sans vraiment avoir de porte de sortie, et puis Carter a commencé à se faire une place dans son cœur, rendant la situation de plus en plus intolérable.

En face nous avons deux hommes que tout oppose, Carter est intelligent, pourtant il semble tremper dans les affaires d’Asa, un caractère tendre, protecteur et son regard d’une douceur indescriptible. A côté nous avons Asa, il est loin d’être clean et assume parfaitement sa part d’ombre, il aime Sloan plus que tout, il lui est inconcevable qu’elle puisse ne pas l’aimer et même si elle envisageait de partir, il ne la laisserait jamais faire. A partir de là, tu sens que ça va être terrible, tu vois les choses qui ne cessent d’empirer et je dois dire que j’étais d’avoir une imagination assez fertile. Asa est un poison et là où Colleen Hoover est douée, c’est qu’elle arrive à nous donner envie d’en savoir plus à son sujet, tout en continuant à le haïr. Bon, peut-être que certains seront plus indulgents, mais moi j’ai été incapable de m’attacher à cette raclure ! Heureusement que Carter est à tomber, parce que je ne donnais pas cher de la peau de Sloan et mon cœur ne l’aurait pas supporter après toutes ces épreuves.

J’ai adoré détester Asa, j’ai senti mon cœur se briser pour Sloan et se reconstituer grâce à Carter. On pourrait croire qu’après tout ce que mon cœur à subit pendant cette lecture, la pression retomberait et bien au contraire, les évènements montent en puissante et c’est loin d’être une lecture de tout repos. Que dire à part que c’est atrocement bon ! Définitivement une grande auteure qui a de la magie au bout des doigts. En espérant que Fyctia s’active un peu, pour la version française.

Lucie

Sous Influence | A. Meredith Walters (Twisted Love #1)

ImpressionBonIl a longtemps veillé dans ma PAL, les avis étaient pourtant encourageants, mais un livre en entraînant un autre ce n’était jamais le bon moment. Et puis après presque dix mois, je l’ai enfin sorti. J’avais beaucoup d’attente, tout le monde était tellement emballé par cette histoire, que moi aussi je voulais rencontrer Aubrey et Maxx. Mais voilà, j’avais peut-être trop d’attente, parce que malgré la qualité du récit, je n’ai pas complètement été envoûtée par cette histoire poignante.

Aubrey est une jeune femme fragile qui ne s’est jamais remise de la mort de sa sœur, des années après le drame elle reste convaincue qu’elle aurait pu empêcher ce drame. Son histoire, c’est également ce qui l’a poussée à s’orienter vers une licence de psychologie à l’université de Longwood, seulement l’obtention de son diplôme requiert cinquante heures de bénévolat au sein d’un programme certifié. C’est dans ces circonstances, qu’elle va être amenée à co-animer un groupe de parole destiné aux jeunes victimes d’addiction. Au cours de ces séances, elle va faire la connaissance de Maxx un séduisant bad-boy qui semble en apparence déterminé à s’en sortir et qui pourtant est loin d’être aussi lumineux qu’il n’y paraît, puisqu’il consomme et vend de la drogue sans se soucier des conséquences.

Le prologue donne le ton puisqu’on on plonge directement dans la spirale de la drogue, nous faisant comprendre que les abus de Maxx le mettent dans une situation difficile, qui angoisse pour la suite de l’histoire. Ce que j’ai appréciée c’est la manière dont l’auteure parle des addictions, le réalisme dégagé par cette histoire et le message qu’elle véhicule. La drogue est un personnage important dans cette histoire et A. Meredith Walters, l’a bien comprise, puisque tout au long de l’histoire la drogue est personnifiée, laissant entendre aux lecteurs qu’elle agirait comme une femme jalouse, possessive. On ne ressent pas tout de suite les effets négatifs, à petites doses le mal s’insinue dans la vie Maxx, qui pense encore qu’il contrôle la situation. Elle commence par devenir addictive, puis elle l’appelle de plus en plus, elle l’éloigne de la lumière qu’est Aubrey, elle veut être la seule à le posséder et il n’y a pas de place pour une autre femme et encore moins pour des sentiments amoureux.

J’ai trouvé le personnage d’Aubrey assez froid et j’ai eu du mal à m’identifier à elle, c’est peut-être ce qui fait que je ne suis jamais vraiment rentrée dans l’histoire. Cependant, je félicite l’auteure d’avoir réussi à traiter un sujet aussi difficile, tout en restant réaliste. A. Meredith Walters arrive à transmettre à merveille les effets néfastes qui s’insinuent petit à petit dans la vie de Maxx, pour venir éclabousser progressivement celle de son entourage et notamment Aubrey, qui développe sa propre addiction amoureuse. Cependant, la drogue crée un fossé entre les personnages et j’ai eu du mal à percevoir le lien qui naît entre eux. L’intrigue a de bon côté et j’ai trouvé l’histoire originale, sans compter que la fin à le mérite de retenir mon attention. Un bon premier tome qui fait réfléchir sur les dangers de l’addiction.

Signature Lucie