Ancrage | Sarina Bowen (Le Grand Nord #2)

Résumé :

Jude a tout perdu un jour de printemps, lorsqu’ au volant de sa voiture, il a percuté un pommier tuant un homme. Ancien détenu qui soigne sa toxicomanie, il n’a d’autre issue que de retourner dans sa ville de Colebury dans le Vermont, seul endroit où il peut trouver du travail.
Après une absence de trois ans, Sophie est stupéfaite de la réapparition de l’homme qui a tué son frère et brisé son coeur. Elle mesure aussi combien le voyou qui était amoureux d’elle a changé. Jamais il n’aurait fait du bénévolat dans les cuisines de l’église. Mais dans une petite ville où l’amour interdit est une loi en soi, personne ne tolérerait que Sophie et Jude se remettent ensemble, encore moins le père de Sophie qui se trouve être chef de la police.
Tout s’oppose à leur amour. Un amour impossible autorise-t-il l’espoir d’une seconde chance ? Une histoire sombre et déchirante qui vous brisera le cœur puis en recollera les morceaux
Merci Hugo New Romance pour cet envoi

Lorsqu’un premier opus parvient à nous faire éprouver des émotions quelle que soit la nature de celles-ci, c’est qu’il est temps de se procurer la suite. Jude est un personnage qui passe difficilement inaperçu dans le premier opus, alors bien évidemment on est nombreux à vouloir en savoir davantage sur ce personnage torturé et bien qu’on connaisse ses démons, ça n’en rend pas pour autant l’histoire plus facile. Alors qu’on avait découvert l’univers des producteurs, on s’éloigne complètement du précédent sujet et en compagnie de notre nous atterrissons dans sa ville de naissance où il espère se retourner avant de prendre le large pour se reconstruire.

Finalement son histoire n’a aucun secret pour nous, mais sa fragilité m’a poussé à m’attacher à ce héros au parcours difficile. Il y a trois ans et demi, sa conduite sous l’emprise de drogue l’a conduit en prison pour homicide. Comme nous l’apprenions dans le premier opus, Jude est désormais clean, et grâce à la famille Shipley il a réussi à prouver qu’il est capable de s’en sortir et les quelques semaines qu’il a passées dans la ferme de Griffin lui ont offert une seconde chance, ainsi qu’une famille d’adoption. Aujourd’hui il est de retour dans le seul endroit où il peut trouver du travail et tout dans cette ville lui rappelle le passé, ce qui rend le manque encore plus difficile à gérer. Et surtout à Colebury, il y a Sophie. L’amour de sa vie qu’il a perdue à jamais en tuant son frère.

Sophie a vu sa vie changer quand son petit ami à tuer son frère et par la même occasion son cœur s’est brisé, emportant avec lui tous ses rêves. Aujourd’hui, ses projets d’avenir sont loin et elle est toujours dans cette petite ville qu’elle rêvait de quitter. Elle est sur le point d’obtenir son diplôme et entre son travail à l’hôpital, elle participe au repas hebdomadaire de l’église. Elle n’aurait jamais pu imaginer que son ancien petit ami toxicomane viendrait apporter son aide pour le repas organisé par l’église. On ressent immédiatement cette tension et contre toute attente il n’y a aucune colère, seulement le regret de ne pas pouvoir être ensemble, car cet accident il a brisé plusieurs vies, mais l’une des choses la plus difficile fut de renoncer à cet amour. Dans une petite ville, personne n’accepterait qu’un tel couple puisse se reformer et ni Jude, ni Sophie n’a la prétention de croire qu’il pourrait se remettre ensemble. Pourtant, malgré la peur, le doute, les deux jeunes gens vont retrouver une part de la complicité qui leur avait tant manqué et le vide de leur cœur va progressivement se combler.

J’ai toujours plus de mal à apprécier une romance où les héros se connaissent, mais ici c’est un vrai cri du cœur. L’amour entre Jude et Sophie est tellement puissant que malgré la plus grande des souffrances, ils ne peuvent pas s’empêcher de vouloir être l’un avec l’autre, mais au delà de cette histoire d’amour interdite, c’est un vrai parcours du combattant pour Jude qui lutte chaque instant contre le manque et il est difficile de concevoir qu’après tout ce qui s’est passé ils puissent de nouveau s’afficher en public, surtout quand le père de Sophie est également le chef de la police. On est dans un roman où la reconstruction est primordiale, le drame n’a pas pu être évité et Jude est allé en prison, il cherche simplement à reprendre le cours de sa vie, sans minimiser la gravité de ses actes. Dans cette petite ville où tout le monde le connaît, il va néanmoins pouvoir compter sur de rare soutien, tel que père Peters ou bien la famille Shipley qui n’oublie pas son protégé, mais la relation qui m’a le plus touché c’est le lien qui s’est tissé entre Jude et Mey, on ressent la proximité et quand on connaît la solitude de notre héros, on savoure chaque instant amical. Et bien évidemment Sophie n’est pas en reste pour les marques d’affection.

Un tome qui m’a beaucoup touché et qui créer la surprise avec un thème beaucoup plus difficile à aborder que pouvait l’être le premier opus, l’addictivité n’est pas un sujet simple à traiter et Sarina Bowen retranscrit à merveille les difficultés liées au manque, mais également à la réinsertion après la prison. Jude est un personnage d’une rare vulnérabilité, sa vie ne sera plus jamais la même et tout n’est qu’une question de temps, celui nécessaire pour rendre le manque moins étouffant et également pour se rapproprier sa vie. Encore une fois, les émotions sont puissantes et j’ai trouvé cette suite plus profonde que le précédent, plus sombre également. Retrouver les personnages qu’on a côtoyés est un vrai bonheur et Zach continue de me taper dans l’oeil. Impatiente de faire sa connaissance de manière plus approfondie, ce personnage devrait nous réserver quelques surprises.

Mon avis sur Amertume #1 ICI
Publicités

Le Royaume en danger | Erin Watt (Les Héritiers #5)

Résumé :
Depuis que Hartley Wright a rencontré Easton Royal, sa vie n’est plus la même. Elle se découvre des ennemis à chaque coin de rue. Lorsque se produit l’accident qui lui vole ses souvenirs, elle ne peut plus faire confiance à personne, pas même au garçon aux yeux bleus qui lui promet que tout ira bien.
Parce que, si la mémoire de Hartley est pleine de trous, son instinct lui dit que Easton est dangereux. Elle ne sait pas s’il va la sauver ou la détruire. Le chaos qu’il apporte partout où il va est trop dur à gérer, les sentiments intenses qu’il évoque sont trop confus pour être démêlés. Easton veut qu’elle se souvienne. Hartley pense qu’il vaut mieux oublier. Elle a peut-être raison.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi
Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Les adieux ne sont pas aussi tristes que je l’aurais imaginé en débutant cette série, mais cette conclusion n’est pas désagréable pour autant. La plume de ce duo à quatre mains fait encore une fois des merveilles avec quelques améliorations appréciables depuis que j’avais quitté Easton et Hartley. L’insouciance des présentations à laisser la place à une certaine gravité, sans pour autant oublier l’humour caractéristique de la famille Royal.

Le final du tome précédent vous a probablement laissé quelques séquelles, et ce début ne va rien arranger. L’heure est grave et face à la réalité les obstacles vont s’avérer plus difficiles à surmonter. Les premiers chapitres vont nous mettre face aux conséquences des actes de tous les personnages impliqués dans le final. Les séquelles vont s’avérer être aussi sévères des deux côtés et le trouble va rendre la confiance complexe. Le doute n’aura jamais été autant présent, pourtant parfois il faut apprendre à accorder sa confiance avec le cœur.

Hartley devient plus vulnérable, mais son comportement la rend davantage humaine. On est loin de la jeune fille hargneuse du tome précédent, c’est comme si une seconde chance lui était offerte pour faire les choses différemment et j’ai apprécié la voir recommencer de zéro. Bien qu’elle soit par moments un peu seule, elle va pouvoir compter sur Easton pour la soutenir et même si de son côté il a quelques problèmes, il va se montrer digne de confiance pour être un point d’ancrage indispensable pour la jeune femme.

Après on met un peu trop vite de côté les problèmes d’Easton qui se reprend en main sans réelle difficulté. Pour le coup, j’ai eu du mal à croire que ses addictions puissent être balayées aussi facilement, mais son côté gentleman est appréciable. Le couple va se heurter à une situation complexe après les évènements du tome précédent et bizarrement le réconfort qu’ils éprouvent ensemble va convaincre une bonne partie de la famille, mais j’ai trouvé ça un peu trop bisounours que tout le monde accepte si facilement la situation, mais bon ça reste mignon.

Déception concernant l’absence des personnages secondaires, qu’est-ce que les interactions entre la fratrie Royal m’ont manqué. Pas assez de scène où on retrouve les frères dans le meilleur de leur forme. Bien évidemment l’absence de Reed se fait ressentir, tant pour le lecteur que pour Ella, qui passe pas mal de temps seule et qui doit s’occuper de ses frères comme une maman. Même constat du côté de Callum qui s’absente encore une fois pendant une bonne partie du roman et qui laisse ses fils au pire moment. Ce qui rend l’histoire incohérente sur certains aspects et au final j’ai trouvé que l’histoire tirait se force grâce à la consolidation de la romance.

L’intrigue retrouve un second souffle dans la deuxième partie du roman, on s’intéresse aux mystères évoqués dans le précédent opus et les premières révélations vont être intéressantes. On découvre des éléments assez prévisibles, mais qui n’empêchent pas d’être sous pression. On met rapidement fin aux agissements, mais je n’ai pas choisi cette histoire pour son développement policier. La romance vacille entre des moments terribles, des révélations difficiles, des sentiments naissants et une confiance retrouvée. J’ai trouvé, l’histoire plaisante et la fluidité du récit vous fera passer un très bon moment et la famille Royal à la séduction dans le sang.

Mon avis sur La Princesse de Papier #1 ICI
Mon avis sur Le Prince Brisé #2 ICI
Mon avis sur La Prison dorée #3 ICI
Mon avis sur Le Prince Déchu #4 ICI

Le Prince Déchu | Erin Watt (Les Héritiers #4)

Résumé :
Easton Royal a tout pour lui : la beauté physique, l’argent, l’intelligence. Son but dans la vie, c’est de s’amuser autant que possible. Il ne pense jamais aux conséquences de ses actes.
Mais quand Hartley Wright fait son apparition, elle bouscule la vie tranquille d’Easton. Malgré le fait qu’elle soit très attirée par Easton, elle est celle qui lui dira non. Easton ne la comprend pas et, forcément, il n’en est que plus attiré.
Hartley veut qu’il grandisse et, en attendant elle ne veut pas de lui.
Elle a probablement raison. Rivalité. Règles. Regrets. Pour la première fois dans la vie d’Easton, être un Royal ne suffit pas. Il est sur le point d’apprendre que plus on part de haut, plus dur est la chute.
Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Une lecture toujours aussi fluide, les pages se tournent réelle difficulté et même si j’aurais apprécié une intrigue un peu moins classique, l’histoire à de bons côtés. Depuis ma découverte de cette série et mon presque coup de cœur pour le premier opus, j’espère toujours éprouver cette petite étincelle qui s’éteint progressivement. Easton est un personnage intrigant qui m’avait tapé dans l’oeil dans les précédents tomes et même si, j’avais moins d’attente pour ce tome, il demeure une petite part de déception, car l’intrigue peine à décoller.

Easton Royal est un aimant à conquête, il est beau, riche et intelligent, pourtant il n’a aucune réelle motivation dans la vie et il prend tout à la rigolade. Son seul mantra c’est profiter et s’amuser, sans jamais penser aux conséquences de ses actes. Alors qu’il commet une énième erreur sans se préoccuper de ce que cela peut entraîner, son chemin croise Hartley Wright, qui ne cache pas son mépris et son désintérêt pour le jeune homme, pourtant conscient qu’elle n’est pas indifférente à son charme, la jeune femme souhaite simplement que sa vie reste sur les rails et Easton est la représentation même des ennuis. Confronté pour la première fois à un refus, le jeune homme va mener une campagne de séduction, car il veut comprendre ce refus et y remédier.

Après le ténébreux Reed Royal, on change de registre, même si le côté homme torturé est encore une fois valable. J’ai été frappé par la différence de caractère, Easton est un personnage qui m’a frappé par son immaturité. Étant dans une spirale d’auto-destruction, le jeune homme va prendre une série de mauvaises décisions et bien évidemment, tout acte à des conséquences, sauf que bien souvent les dégâts ne le concernant pas seulement, il entraîne régulièrement les autres dans ses ennuis et sa rencontre avec Hartley va avoir le mérite de le pousser à se remettre en questions, même si il a de gros problèmes qui ne vont pas se résoudre aussi facilement. J’étais très emballée par son histoire et même s’il a un bon fond, il ce côté égoïste qui le rend parfois difficile à supporter.

Du côté de Hartley, il y a cette opposition entre le côté fragile et cette combativité qui la pousse à tenir Easton à distance. Même si on ne comprend pas toujours ses réactions, elle instaure des règles qui vont apprendre à cadrer Easton et bien que la romance n’en soit qu’à ses prémices, la relation qui se tisse entre nos héros à quelques aspects touchants qui n’ont malheureusement pas été poussé. La jeune femme a ses propres problèmes et rapidement le mystère qui entoure ses réactions va s’épaissir, car les premiers indices sont difficiles à assembler. Ses réactions sont parfois un peu disproportionné, mais j’ai apprécié son combat personnel.

Encore une fois la fin garde son lectorat prisonnier avec des questions plein la tête. J’ai retrouvé des similitudes avec les précédents tomes, ils sont construits sur la même base et même si, j’ai eu plus de mal à m’attacher aux personnes Easton est un personnage qui a montré qu’il avait des problèmes et on s’inquiète facilement pour lui lorsque la situation se complique. J’espère simplement, que la suite va être un peu plus entraînante, car l’histoire a eu plus de mal à prendre et au vu des évènements énoncés à la fin, cette suite pourrait être surprenante. Une lecture agréable qui malgré quelques défauts, réussie à susciter l’envie de lire le final.

Mon avis sur La Princesse de Papier #1 ICI
Mon avis sur Le Prince Brisé #2 ICI
Mon avis sur La Prison Dorée #3 ICI

Addicted to Sin | Monica James (Saison 2)

img_20161108_164643addicted-to-sin-2Très-bonCe roman est le 2ème tome d’une duologie, la chronique peut contenir des spoilers.

On peut dire que la fin du tome précédent avait réussi à mettre nos nerfs à rude épreuve, j’ai eu la joie de découvrir cette petite merveille en avance dans ma boîte aux lettres, alors il était pour moi inconcevable de le mettre de côté. Je dois dire que la découverte du premier tome avait une très belle surprise et je suis ravie d’avoir mis mes a priori de côté pour plonger dans cette histoire déconcertante.

Les personnages de Madison et Dixon sont fascinants et la notion de bien et de mal revient souvent. Pour le psychiatre, Maddy est sa rédemption,  il le dit lui-même il a rarement pris les bonnes décisions, alors rencontrer cet ange remet pas mal de chose en perspective. Au début du roman, on ne peut pas dire que Dixon est renvoyé l’image d’un homme bien et certains de ses choix dans ce tome, ne sont pas nécessairement les bons. On a juste envie de le voir assumer ses erreurs et d’arrêter de s’enfoncer, car il faut dire ce qui est, il s’est creusé sa propre tombe et Juliet le pousse un peu plus dans ce trou.

Madison va s’avérer être beaucoup plus forte qu’on ne l’aurait imaginé et bien qu’il ne pense pas mérité une femme comme Maddy, Dixon est la raison pour laquelle la jeune femme s’épanouit de jour en jour et il lui réapprend à vivre sans crainte. On pourrait la croire naïve, mais c’est surtout un personnage avec un cœur magnifique et la voir s’ouvrir comme elle le fait est tellement touchant. Protéger la jeune femme va s’avérer une décision facile à prendre et même si cela veut dire risquer de tout perdre. Juliet va dévoiler une autre facette de sa personnalité et montrer son vrai visage.

En bref, qu’est-ce que le bien et le mal ? Monica James nous a mise face à un ange et un démon, toutes les deux attirés par un simple mortel. Il est difficile de cataloguer Dixon, car tout simplement il n’est qu’un homme. Face à la tentation, il a prit de mauvaises décisions et lorsqu’il a été confronté à ses erreurs, il a prit la décision de s’en sortir pour pouvoir être digne de la femme de sa vie, mais au final ses choix discutables, ne font pas de lui un homme mauvais. Ce qui compte c’est d’en être arrivé là aujourd’hui et rien que pour les possibilités qu’il a offerts à Madison, il mérite d’être apprécié.

Un second opus qui n’est pas de tout repos pour nos deux héros, j’ai été complètement conquise par les rebondissements et je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, difficile de le lâcher avant d’avoir eu le dernier mot. J’imaginais la fin un peu différente, au cours de ce mois d’attente de nombreuses hypothèses me sont venus et même si je suis totalement en amour devant ce récit, j’aurais aimé une confrontation plus violente, car j’ai trouvé la fin pas assez cruelle, même si elle est assez satisfaisante. Je ne peux que recommander cette suite qui saura contenter les fans du premier opus et faire monter la tension.

Retrouvez mon avis sur Addicted to Sin #1 ICI
Lucie

Addicted to Sin | Monica James (Saison 1)

img_20161001_180844addicted-to-sinJ’ai la chance de rencontrer Monica James et cette rencontre a été un réel coup de cœur. Son sourire et sa bonne humeur ont eu un impact sur l’achat de Addicted to Sin, le résumé ne m’emballait pas particulièrement, mais cette auteure était tellement passionné que j’ai décidé de me lancer à la rencontrer de Dixon Mathews et j’étais loin d’être préparé à cette lecture.

Dixon Mathews est un psychiatre reconnu spécialisé dans les addictions, depuis sa fiancée l’a quitté, sa vie se résume à une série de parties de jambes en l’air, alors que son métier le positionne dans une situation de force, il n’hésite pas à céder à ses propres pulsions et accumule les femmes. Deux rencontres vont venir chambouler sa petite routine, Juliet est mystérieuse et lorsqu’elle consulte Dixon, ses propres addictions vont la conduire à susciter l’intérêt de l’homme et du psychiatre. Elle est confiance, libérée et à l’image d’un démon, elle est une tentatrice née. Madison a la douceur d’un ange et l’attirance qu’il ressent envers elle, va le ramener à des émotions qu’il avait choisi de taire. Toutes les deux n’ont rien en commun et pourtant, il est indéniablement attiré par ces deux femmes.

Cette lecture m’a complètement sortie de ma zone de confort, Dixon est un personnage assez redoutable. Son physique parfait lui facilite les choses avec les femmes et il n’hésite pas à se comporter comme un connard pour obtenir ce qu’il veut. Je pense qu’il ne fera pas l’unanimité auprès de certaines lectrices et pourtant j’ai été complètement séduite par ce personnage atypique. A chaque avancement dans ma lecture, j’ai appris un peu plus à connaître Dixon et à l’image des deux femmes qui l’attirent, il a un côté sombre dans lequel il se retrouve auprès de Juliet et une vulnérabilité qui le rend compatible avec Madison. Son passé a contribué à l’homme qu’il est aujourd’hui et sans le soutien de ses deux meilleurs amis Finch et Hunter, il aurait sombré depuis longtemps dans la folie et bien plus encore.

Ce qui rend ce personnage attachant, malgré ses choix plus que douteux c’est que justement Dixon fait des erreurs et qu’il a des failles. Dans la littérature nous avons été habitué aux beaux jeunes hommes qui sont des bombes atomiques, qui dirigent des sociétés et brasse des millions. Ici nous avons un héros loin d’être parfait et qui a lui aussi ses propres démons qui viennent assombrir son quotidien. Sa rencontre avec Juliet et Madison va lui offrir deux chemins complètement différents qui pourraient pour la première le conduire aux portes de l’enfer et pour la seconde lui offrir une rédemption pour ses erreurs passées. Les deux héroïnes ont leurs secrets et malgré l’absence de choix et la naissance d’un triangle amoureux, l’intérêt grandissant pour ces deux femmes m’a rendu complètement dépendante.

En bref, une romance surprenante qui en plus d’être originale est très addictive. Monica James arrive à jouer avec la psychologie et donne matière à la réflexion à ses personnages, qui sont loin d’être parfait. Je recommande à tous les fans de la collection New Romance, ce roman saura trouver son public et malgré le triangle amoureux assez particulier, tout l’intérêt de cette histoire réside dans les rebondissements à la fois excitants et déroutants. Une auteure qu’il faut absolument découvrir et qui saura récompenser votre audace et j’espère que vous aurez apprécié l’addictivité du récit.

Lucie