Résister | Bridget Page (Diary of Rebirth #3)

ImpressionBonJe voudrais remercier Bridget Page qui a eu la gentillesse de m’envoyer ce tome 3. J’en avais discuté avec elle, mais j’étais assez sceptique quant à l’intérêt de sortir ce troisième opus. Selon moi, la fin du tome 2 était parfaite et j’avais peur qu’on tire un peu trop sur la corde. J’admets m’être trompée sur certains points, ce tome n’est pas indispensable, mais il apporte une nouveauté intéressante pour les lecteurs de cette saga. A commencer par Annabelle qui brille par sa force de caractère et sa détermination, alors que Greg nous montre un côté plus fragile.

Plusieurs mois ont passé depuis la fin du deuxième tome, Annabelle et Greg sont en plein préparatifs du mariage et après avoir repoussé plusieurs fois la date dans un souci de perfection, le grand jour approche. Ils sont tous les deux très amoureux, mais également angoissé de voir que leur moitié n’est plus certaine de vouloir s’unir. Ils ont tous les deux désirés cet happy-end, seulement certains évènements du passé vont venir semer le trouble et tout remettre en question dans leurs certitudes.

Bridget Page a une plume toujours aussi agréable et je suis surprise qu’elle ait accordée autant de force à Annabelle. Je m’attendais à la redécouvrir différente, mais quel bonheur de découvrir l’évolution de son personnage. J’ai été ému de voir qu’elle décidait de prendre sa vie en main et surtout qu’elle arrivait à son tour à être un soutien pour Greg, qui de son côté est plus fragile qu’il n’y paraît et même si je ne suis pas d’accord sur certaines de ses décisions, son amour pour Annabelle est indéniable et on ne peut qu’être admiratif de leur parcours. Petit bémol concernant certaines scènes, on a bien compris qu’ils sont amoureux mais parfois c’est un poil too much, dans le sens où on a l’impression qu’ils se font des déclarations enflammées tous le temps. Je conçois parfaitement qu’ils ait besoin de verbaliser leur amour, mais avec de grandes déclarations trop présente, on est moins attendri de certains passages clés. Je reste malgré tout admirative de la pureté de leur amour.

Peut-être que vous trouverez qu’il y a trop de drame, à vrai dire ça ne m’a pas dérangé, c’est l’essence même de cette histoire et les évènements qui surviennent ont du sens pour moi. Alors oui, ce tome n’apporte rien de plus à l’histoire mais mon plaisir de retrouver Annabelle et Greg est intact. Une très belle série, qui aura réussi à me mettre les nerfs en pelote et j’espère avoir l’occasion de redécouvrir la plume de Bridget Page, dans un one shot, car cette série a tendance à me faire grincer des dents à la fin des tomes et le sujet abordé est particulièrement perturbant. Une auteure française à découvrir.

Retrouvez mon avis sur Apprivoiser #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Chérir #2 ICI
Signature Lucie
Publicités

Chérir | Bridget Page (Diary of Rebirth #2)

ImpressionTrès bonCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je remercie tout particulièrement Bridget Page, qui a eu la gentillesse de me proposer un service presse pour découvrir la suite de son roman, que j’avais complètement adoré ! Je n’ai pas du tout hésité, car nous laissions nos héros avec des ombres planant sur leur tête et la suite a réussi à être à la hauteur de mes espérances et c’est avec un sentiment positif que je referme ce roman.

Trouver le bonheur n’est pas chose facile quand on a vécu l’enfer comme Annabelle, ses blessures sont profondes et le chemin est long avant de pouvoir toucher l’avenir qu’elle attend depuis tant d’années. Dans le tome 1, la jeune femme commençait doucement à s’ouvrir au monde extérieur et malgré les obstacles, la confiance s’est instauré en la personne de Greg. Malgré son passé de don juan, le jeune homme a enfin trouvé celle qui le rend heureux et celle pour qui, sa vision de l’amour a changé.

A la fin du tome 1, l’épilogue nous apprenait que le gang des loups étaient décidés à en finir avec leur seule victime encore vivante : Annabelle. C’est probablement mon esprit tordu, mais j’ai attendu cette confrontation pendant une bonne partie du roman, sans compter les chapitres au cœur de leur clan, qui donne des frissons, tant ils n’ont aucun remords. et ça fait froid dans le dos, surtout quand Annabelle revient sur son calvaire, de nouveaux éléments vont venir s’ajouter à son enfer.

Le début laisse planer un peu le bonheur du couple, une petite escapade romantique en Italie, ça fait rêver. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Greg, dans ma chronique du tome 1 je vous parlais de mon aversion à son besoin constant de sexe. Or ici, le besoin est toujours bien présent, mais non plus pour son propre plaisir. Il raisonne enfin comme un couple, évidemment le sexe est inévitable et peut-être que sa manière d’agir manque un peu de spontanéité, mais sa douceur fait l’essentiel. Il réussit à être à l’écouter des besoins d’Annabelle, tout en étant ferme avec elle, sans jamais être brusque avec elle et c’est ça qui marche le mieux. L’amour qu’ils éprouvent va être une force pour avancer.

Ce qui m’a dérangé, c’est plus subtile. J’ai trouvé l’intrigue vraiment très bien menée et la pression monte tout doucement, seulement j’ai trouvé tout ça un peu trop facile. A vrai dire, je ne sais pas moi-même comment les loups auraient pu être retrouvés, mais Facebook n’est pas l’endroit auquel j’aurais pensé, bon après ça m’a fait sourire mais ça ne casse pas du tout le rythme. Peut-être que l’action arrive un peu tard dans l’histoire, mais au final c’est un moyen de découvrir qu’Annabelle est de plus en plus forte et c’est nécessaire pour la suite de l’histoire, donc oui j’aurais aimé que ça arrive plus tôt, mais c’était indispensable. Sans compter qu’on a des chapitres des tortionnaires donc ça compense.

Une suite qui conserve la force du tome 1, l’histoire et les personnages ne s’essoufflent pas. Je reste un peu plus dubitative sur le tome 3, j’ai peur que ce soit le tome de trop.. Donc je vais attendre de voir où tout ça va nous mener, mais je sens qu’Ava ne va pas être étrangère à la suite des évènements donc si la qualité est là, je me ferais un plaisir de poursuivre cette histoire. Bien souvent dans l’auto-édition, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, je tiens à mettre l’accent sur la qualité de la plume de l’auteure, le langage est fluide et les dialogues crédibles, sans compter l’addictivité. Une auteure que j’ai hâte de découvrir dans une prochaine publication. Un vrai plaisir.

Retrouvez mon avis sur  Apprivoiser #1  ICI
Signature Lucie

Apprivoiser | Bridget Page (Diary of Rebirth #1)

ImpressionTrès bonJe suis tombée sur ce roman complètement par hasard sur la blogo, je sais que ce n’est pas bien, mais la première fois je ne suis même pas attardée sur le résumé, persuadé qu’il s’agit d’un thriller/fantastique. Et puis, il s’est encore une fois mis sur mon chemin et les blogueuses qui l’ont lu ont complètement adoré l’intrigue, donc j’ai fini par lire le résumé et ma foi, le résumé me plaisait plutôt bien. L’histoire est relativement sombre, l’héroïne a vécu des choses atroces et malgré la romance, on ne peut pas rester insensible à cette histoire horrible, qui a marqué à jamais l’héroïne.

Il y a 5 ans, Annabelle Maury a vécu ce dont aucune jeune fille ne devrait avoir à vivre. Elle en est ressortie vivante, mais totalement morte de l’intérieur. Depuis cette date fatidique, elle subit cette vie qu’elle n’a pas choisie et s’est enfermée dans sa bulle avec aucune possibilité d’y entrer ou d’en sortir. Greg Delacourt, est lui aussi devenu quelqu’un d’autre au cours de ses cinq dernières années, ce séducteur accumule les femmes et ne passe jamais deux nuits de suites avec la même femme. Tous les deux, à leur manière ils ont perdu une part d’eux-mêmes et leur rencontre va leur apporter bien plus qu’ils ne l’imaginaient. Ils vont découvrir que rien n’est perdu pour eux et que le bonheur n’est pas loin.

Annabelle est une jeune femme de 22 ans, avec la sensibilité d’une jeune femme de 17 ans et en même temps elle est bien trop consciente d’être une adulte. Traumatisée par un évènement horrible de sa vie, elle est aujourd’hui fragile, tant physiquement que mentalement. Le moindre stresse ou éléments perturbateurs la plonge directement en pleine panique et ce n’est pas l’arrogant Greg qui va la ménager. A 28 ans, il a toujours été habituée à obtenir ce qu’il ce qu’il veut et ce qu’il désire, s’est mettre la jeune femme dans son lit. Seulement, il va rapidement prendre conscience qu’on n’a pas tout ce qu’on veut dans la vie et que sous cette beauté se cache, une jeune femme brisée. De son côté, le séducteur va faire la place à un homme attentionné et protecteur envers son assistante. Je regrette juste qu’il soit un peu trop porté sur le sexe, par moment j’avais l’impression qu’il ramenait toujours tout à ça et ça m’énervait, qu’il revienne trop souvent à la charge, surtout compte tenu de la situation.

Je ne lis que très peu de romans auto-édités, notamment parce que la plupart du temps j’en ressors déçue et que j’ai l’impression de m’acharner. J’avais quelques appréhensions en commençant celui-ci et je le regrette. Pour ma défense, ni la couverture, ni le résumé ne rendent justice à cette histoire torturée. Pour commencer, sachez que la meute de loups est une métaphore et n’ont pas une histoire fantastique comme je m’y attendais après première lecture. Ensuite, j’ai trouvé l’histoire très bien construite, on connaît le passé de la jeune femme et les flash-back nous en apprennent davantage, sans rentrer dans le glauque. Comme le titre l’indique, ce premier temps va poser les bases et laisser le temps à nos héros de s’apprivoiser malgré leurs blessures. J’ai hâte de découvrir où cette romance va mener nos héros dans la suite et le dernier chapitre, laisse présager une suite tout aussi éprouvante.

Signature Lucie

Les corps inutiles | Delphine Bertholon

ImpressionTrès bonAprès la chronique de Pretty Books, j’ai longtemps repensé à ce roman qui me faisait très envie, mais un peu hésitante, car il ne correspondait pas du tout à mes lectures habituelles. Sur un coup de tête, j’ai décidée de me plonger de ce récit bouleversant et je ne regrette absolument pas d’être sortie de ma zone de confort, pour tenter quelque chose de nouveau.

Delphine Bertholon nous emmène dans une thématique difficile, Clémence vient d’avoir quinze ans, elle est insouciante comme les jeunes filles de son âge, heureuse de l’ouverture d’un nouveau cycle, elle vient de finir le collège et se réjouie de sa future entrée au lycée. Pourtant, il suffit d’un instant pour changer une vie à jamais, alors qu’elle se rendait à une fête, Clémence est agressée par un homme avec un couteau en plein jour. Cet évènement va être un réel traumatisme dans sa vie et va changer à jamais sa perception de la vie, même des années plus tard. Ce silence dans lequel elle va se murer, va la ronger de l’intérieur, elle va progressivement se créer une nouvelle identité, pour devenir quelqu’un de totalement différent, insensible à tout et terriblement marquée.

Le roman se divise en deux parties, alternées entre les événements de l’enfance et de la vie d’adulte. Le début renvoi aux dégâts que l’agression a causée, jeune fille ou femme souffre en silence, préférant taire sa honte et se répétant que ce n’est rien.Malgré le traumatisme, le sexe va avoir une place importante dans la vie de Clémence. Que ce soit son métier de maquilleuse pour poupée, destiné au plaisir sexuel ou sa propre vie sexuelle. Adolescente, elle ne va pas être très regardante sur ses partenaires préférant se donner pour ne pas que ce soit prit. Dans sa vie d’adulte, le sexe est beaucoup plus « cadrée », mais c’est la même rengaine tous les 29 du mois elle oublie dans les bras d’un homme. Clémence ne s’aime pas, elle est en colère, contre elle, contre ses parents, mais surtout contre lui et contre le monde entier. Mais se murer dans le silence, ne va lui apporter que davantage de souffrance.

La deuxième partie va être marquée par un évènement ressurgit du passé, il y a un avant, et il y a un après. Clémence qui vie depuis si longtemps anesthésier du monde, que le retour à la réalité va avoir un arrière goût. Malgré les quinze années qui se sont écoulés, toute la vie de Clémence repose sur ce jour sordide, chaque décision qu’elle a prise correspond à ce jour et surtout chaque pensée la renvoie à ce jour. J’ai trouvé très intéressant l’alternance entre le passé et le présent, car on comprend mieux son état d’esprit après l’agression et les raisons de sa solitude dans sa vie de femme adulte.

En commençant ce livre, je n’avais qu’une crainte que l’on tombe dans le sordide. Un sujet pareil est lourd à traiter et retranscrire des émotions fortes sans dégoûter n’est pas facile. Tout au long du roman, j’ai été très attristée pour Clémence et je me suis rendu compte qu’il m’était arrivée de réagir comme Virgile en me disant « C’est moins grave qu’un viol ». En lisant ce roman, je me suis sentie mal parce que ce n’est pas rien et je m’en veux de l’avoir un jour pensée. Clémence est totalement détruite, vide et insensible, c’est là que le titre prend toute sa signification « Les corps inutiles ». C’est l’histoire d’une jeune femme qui a grandi beaucoup trop vite, c’est l’histoire d’un traumatisme qui a complètement changé la vie d’une adolescente, c’est l’histoire d’une femme qui n’arrive pas à se reconstruire malgré les années… On n’imagine pas comment un simple jour, peut configurer le reste de notre vie.

Delphine Bertholon m’a ouvert les yeux sur toutes ces victimes qui culpabilisent, qui ont honte et qui souffre sans jamais tomber dans le pathos. Un livre bouleversant qui m’a énormément touchée.
Signature LuxnBooks