Septembre | Audrey Carlan (Calendar Girl #9)

Ce roman est le tome 9 d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une série qui se bonifie avec le temps, ce tome je l’attendais particulièrement au vu de l’évolution de l’histoire. Ici encore, nous avons un virage dans l’histoire et l’intrigue prend un tournant plus sombre. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé l’aspect familial de ce tome et on ne cesse d’être étonné.

Après avoir appris dans le tome précédent que son père était dans un état critique, Mia et Maddy quitte le Texas pour retrouver son père à Las Vegas. Pourtant ce mois au côté de son père va lui coûter bien plus qu’elle ne l’imaginait, alors que Blaine se fait de plus en plus pressant, les nouvelles de Wes sont inexistantes et l’inquiétude de la jeune femme ne cesse d’augmenter. Dans la tourmente, elle va devoir gérer la situation comme elle le faisait, pourtant désormais elle n’est plus seule et les deux sœurs vont pouvoir compter sur la famille.

C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai appréciée découvrir le personnage de Max, comme dans le tome précédent Audrey Carlan a choisi de développer ce nouveau personnage qui est exactement celui qu’il fallait aux filles, il a une manière de protéger sa famille et de répondre à leurs besoins qui le rend d’autant plus touchant et bien évidemment, il est difficile d’oublier à quel point les filles ont besoin d’être entourées.

Dans ce tome, Mia va se rendre compte que ce qui s’appliquait au passé, n’est désormais plus d’actualité dans cette nouvelle vie qu’elle découvre. Dans ce tome, on va s’explorer les liens familiaux et c’est dans les coups durs qu’on réalise ce que la famille est prête à faire. Après de manière générale, ce tome n’est pas parfait, mais pas mauvais pour autant, c’est juste que l’accumulation de drames n’était pas nécessaire sur un tome aussi court, nul besoin de surenchérir les rebondissements, car l’histoire se suffit à elle-même.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Juillet #7 ICI
Retrouvez mon avis sur Août #8 ICI
Publicités

Dernière chance | Fleur Hana (Follow me #3)

Un troisième tome que j’attendais avec impatience et qui aura largement répondu à mes attentes. Ce tome n’est pas mon préféré, mais cette histoire je la voulais depuis le commencement et à l’image des précédents, ce tome est bourré d’émotions. L’histoire commence par une attirance et une volonté d’évoluer pour leur relation et progressivement l’histoire prend un tournant inattendu qui m’a vraiment touché.

Sofiane et Audrey s’entendent comme chien et chat, pourtant derrière les taquineries qui ont marqué le quotidien de nos héros pendant les deux derniers tomes, se cache une réelle amitié que j’étais loin d’imaginer aussi puissante. À travers les yeux de Sofiane, nous allons découvrir que derrière une belle amitié, se cache parfois des sentiments qu’on était loin d’imaginer. En lisant le prologue, j’ai rapidement compris que derrière cette première rencontre désinvolte se cachait un véritable coup de foudre pour le jeune homme. Pourtant, Sofiane a choisi de cacher son amour derrière l’humour et l’amitié. Alors lorsqu’il propose à Audrey une amitié améliorée, la jeune femme ne peut s’empêcher de prendre cette offre pour une vaste blague et ne le prend pas au sérieux. Pourtant cette simple phrase va remettre en cause la dynamique de leur amitié et faire réfléchir les deux jeunes infirmiers.

Sofiane est un personnage difficile à cerner, peu de personnes le connaisse réellement et lorsqu’il s’ouvre vraiment, c’est un personnage réellement touchant. Depuis cinq ans, il est amoureux d’une femme qui semble se contenter de son amitié, bien que la situation soit difficile, il est heureux de pouvoir faire partie de la vie d’Audrey. J’ai beaucoup aimé ses valeurs et bien qu’il soit parfois trop honnête sous couvert de l’humour, sa sincérité est une grande qualité. Lorsqu’il doute, il peut compter sur sa petite sœur Anaïs, qui va s’avérer être un soutien indispensable, car elle est la seule à réellement le connaître, lui et ses ambitions.

Audrey est restée très secrète et son point de vue m’a parfois manqué pour comprendre ses décisions, mais ce silence s’avérait indispensable à l’intrigue. Depuis le commencement, son personnage incarnait la perfection, avec ses désirs tout aussi parfaits. Sofiane l’a longtemps taquiné sur ce qu’elle pensait vouloir et ce tome m’a permis de réaliser que cette perfection n’était qu’une illusion. La jeune femme a beaucoup de qualité, sa gentillesse, son dévouement et ses petites attentions. Je crois pouvoir dire que son personnage est celui qui m’a le plus surprise, car j’étais loin de l’imaginer sous cet aspect fragilisé.

Fleur Hana nous embarque dans une romance tendre, bouleversante et bien qu’elle pourrait paraître légère, l’histoire va aborder un sujet difficile avec beaucoup de douceur. Un mélange parfaitement dosé d’humour et de sérieux, pour nous offrir une romance touchante. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai partagé le temps d’une série, la vie de cette bande d’amis. Retrouver la bande au complet est toujours un vrai bonheur, Ange toujours aussi posé, Lise à l’image de Sofiane toujours aussi déjanté, Anthony un ami précieux, Margaux timide et engagée et bien évidemment beaucoup de rire, de scènes cocasses et de moment touchants. Bref, vous l’aurez compris cette série m’aura beaucoup plu.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Nouvelle Chance #2 ICI

Une flamme dans la nuit | Sabaa Tahir (Une braise sous la cendre #2)

Ce roman est le second tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’étais loin d’imaginer que l’addictivité me ferait dévorer cette suite en quelques jours. Dès qu’on reprend la lecture, nos héros sont au cœur d l’action et il est impossible de s’ennuyer. Je ne pensais pas que l’auteure pourrait me surprendre davantage et pourtant au milieu du récit, elle tire son épingle du jeu en montrant le meilleur de ses personnages dans des situations les plus difficiles.

Après le chaos qu’ils ont laissé derrière eux à Blackcliff, Laia et Elias tentent de fuir leurs assaillants par les tunnels, mais derrière ce besoin de liberté ce cache deux combattants prêts à tout pour sauver le frère de la jeune résistante. Au cours de leur voyage à travers l’empire ils vont apprendre à se faire confiance et traverser des épreuves qui vont les conduire à se battre pour atteindre leur objectif.

Ce tome est une vraie petite merveille et l’intrigue est captivante, mais je suis admirative de la manière dont Sabaa Tahir met en avant ses héroïnes. A commencer par Laia, jusqu’ici la jeune femme avait toujours été un peu craintive, cherchant une manière de disparaître et ce n’était pas dans sa nature de s’opposer à l’autorité, pourtant au contact d’Elias et surtout face aux épreuves qu’elle a traversées, elle va s’affirmer et montrer qu’elle a autant de capacités que n’importe qui. Parallèlement l’auteure à choisir de mettre en avant une autre héroïne qui est une force de la nature, vous l’aurez deviné je parle d’Hélène.

Désormais Pie de sang, la jeune guerrière va devoir elle-aussi se dépasser. Rongée par son amitié avec Elias et son attachement à l’empire, la jeune femme va devoir mener un combat intérieur pour prendre les bonnes décisions. Il est vrai que son personnage ne figure pas parmi mes préférés, mais passée les premières plaintes et apitoiement, elle a commencé à devenir un personnage très intéressant pour l’intrigue. A travers ses yeux, nous allons découvrir l’avancée de l’Empire et de nouvelles révélations vont venir consolider l’univers déjà très complet pour nous apporter une vue d’ensemble.

Contre toute attente, l’homme au centre des recherches Elias ne va pas être le principal atout de cette histoire. On va grâce à lui pouvoir vivre des situations intenses, mais son évolution est l’une des plus touchante. Notamment car, à l’image de ces deux héroïnes qui acceptent qu’elles vont devoir se battre pour leur famille et leur conviction. Alors que notre héros est épuisé de sa situation et n’escompte ne plus faire de mal à personnes. J’ai beaucoup aimé les valeurs qu’il transmet et sa loyauté est admirable. Impossible de ne pas être attendri par ce personnage qui malgré les souffrances va tout faire pour tenir une promesse qu’il a faite à Laia. Face à cette volonté je n’ai pu que craquer pour Elias.

En bref, un tome excellemment mené avec de l’action et des révélations inattendues. A aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est toujours avec beaucoup d’intérêt que je replongeais dans ma lecture. Le seul petit bémol, identique à mon ressenti du tome précédent concerne la gestion des relations amoureuses, à un moment j’ai vraiment cru que mon cœur allait lâcher. C’est tellement frustrant à gérer en tant que lecteur que j’en aurais crié de déceptions. Je dois avouer que par moments ça en était énervant, mais c’est un choix que je peux comprendre dans l’avancée de l’histoire. Après l’annonce de la parution du tome 3 en version originale, je n’ai qu’une hâte pouvoir enfin retrouver cet univers fascinant.

Mon avis sur Une braise sous la cendre #1 ICI

Nouvelle Chance | Fleur Hana (Follow Me #2)

Après avoir complètement craqué pour le premier opus de cette série, je me suis empressée de m’acheter le reste de la série et c’est avec un grand plaisir que j’ai poursuivi la suite des aventures de ces colocataires/infirmiers. Ce tome ne m’a pas autant émoustillé que le premier tome qui avait été pour moi une révélation, mais l’émotion et la romance sont totalement à la hauteur de mes espérances.

A l’image de ses personnages, Fleur Hana nous raconte avec douceur et authenticité le parcours difficile de deux personnages que tout oppose, mais qui vont pourtant trouver du réconfort l’un avec l’autre. Dès le début, la simplicité d’Anthony a été l’une des premières choses que j’ai remarquées et c’est avec beaucoup d’émotion que je l’ai vu évolué au contact de Margaux. Lorsqu’il se rencontre la jeune femme, c’est sa fragilité qui va le frapper et malgré les avertissements de son entourage, qui sont nombreux à la trouver froide, il va écouter son cœur et tenter de l’aider à réparer son cœur brisé. Une complicité évidente va rapidement les lier l’un à l’autre, pourtant alors qu’Anthony commence à éprouver plus que de l’amitié pour la jeune femme, Margaux, peine à oublier la relation qu’elle a laissée derrière elle.

En commençant ce roman, j’ai immédiatement été frappée par une grande affection pour Anthony. Il exerce un métier difficile et on voit clairement qu’il a du mal à ne rien éprouver lorsque ses patients souffre, c’est admirative que je l’ai vu surmonter les épreuves et en même temps se battre contre ses sentiments. Difficile de ne pas succomber à la douceur évidente de ce personnage, qui va s’avérer être une oreille attentive pour sa voisine en difficulté. Malgré la peine qu’il peut éprouver ou le doute qui s’insinue dans sa tête, il ne va jamais baisser les bras et tout faire pour obtenir celle qui fait battre son cœur. Alors oui, au début en voyant Margaux paraître insensible, j’avais du mal à apprécier son personnage et au contact d’Anthony, j’ai appris à la découvrir d’une manière moins critique pour au final éprouver de la compassion pour elle malgré ses mauvais choix. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle chance qui leur est offerte.

Ce tome est un peu différent puisque nous sommes au cœur de colocation et dans le tome précédent, ce n’était que des apparitions partielles. L’ambiance est absolument géniale, on ressent l’amitié qui les unit et on va pouvoir vivre avec eux des moments amusants, complices et parfois constaté qu’ils sont présents lorsqu’un des membres de cette famille flanche. Chaque visite d’Emma a été rafraîchissante et mon seul regret concerne ses apparitions trop furtives, cette petite fille m’a terriblement manqué.

En bref, un tome qui aura réussi le pari de se démarquer, les liens entre nos personnages sont toujours aussi puissant et les hommes de cette maison sont tous terriblement attachants. C’est vrai qu’on a l’habitude de rencontrer des personnages bourrés de testostérones, alors j’aime penser que certains peuvent être tout aussi séduisants, en étant plus sensible et j’ai été absolument conquise par Anthony. C’est avec beaucoup de tendresse que j’ai vu deux héros s’aimer, malgré les embûches et les voir se tourner autour m’a ravie. C’est vrai que Margaux n’est pas forcément très réceptive, mais cette complicité ne ment pas. Le troisième opus sera lu dans les jours à venir, j’ai particulièrement hâte de découvrir ce qui peut unir ces deux personnages qui n’ont pourtant pas l’air de se supporter.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI

N’y pense même pas ! | Kristan Higgins (Blue Heron #4)

Un vrai petit bonheur de retrouver un roman de Kristan Higgins. Il est vrai que depuis quelque temps je m’étais un peu lassé du schéma toujours identique et cette petite pause m’a fait énormément de bien. Le temps n’étant pas au bout fixe, j’avais envie d’une petite lecture détente qui aura rempli sa part du marché : de l’humour, de l’amour et un cœur gros comme ça.

Dans ce tome nous retrouvons la famille Holland sous son meilleur jour et le seul homme de la fratrie va se retrouver au cœur de l’attention. Depuis qu’il a sauvé des adolescents de la noyade, la petite ville de Manningsport a trouvé son héros et malgré sa fierté, Jack vit très mal cette situation et personne autour de lui ne semble réalisé qu’il n’est plus tout à fait lui-même. Alors lorsque son ex-femme débarque en ville, avec pour objectif de le récupérer il éprouve le besoin de s’échapper. Lorsqu’il apprend qu’Emmaline, l’adjointe de Levi a besoin d’un cavalier pour l’accompagner au mariage de son ex-fiancé, le meilleur parti de la ville ne va pas hésiter à porter secours à cette jeune femme qu’il côtoie sans vraiment la voir.

J’ai énormément apprécié notre héroïne, elle sait parfaitement se prendre en main seule et le fait d’être flic met en avant l’image d’une femme forte, sans compter qu’elle rêve secrètement de pouvoir utiliser son taser, chose qui va s’avérer compliqué dans cette petite ville où la délinquance est proche de zéro. Alors lorsqu’elle apprend que son ex-fiancé, qu’elle n’a pas tout à fait oublié l’invite à son mariage, elle va avoir un petit pincement au cœur concernant sa situation. Elle va se mettre en tête de trouver le partenaire idéal, sauf que les choses ne vont pas être aussi simples et que les candidats peu nombreux.

Pour elle il est inconcevable que ce soit Jack, car il est trop beau, trop bien, pas pour elle. Il est considéré comme le sauveur de ces dames et il n’est pas à son coup d’essai en tant que cavalier, alors si ce mariage peut l’éloigner de son ex-hystérique, c’est pour lui l’occasion rêvée. Loin des tracas de la vie, j’ai découvert un homme drôle, attachant et une fragilité inattendue. Des flash-back vont nous permettre de revivre des moments clés pour nos héros et nous montrer ce qui a contribué à ce qu’ils sont devenus.

En bref, un quatrième opus qui se démarque des précédents notamment car la famille Holland n’est plus au centre de l’intrigue, même si elle garde une place importante à l’histoire et voir à quel point la tribu est soudée est tellement plaisant. Jack peut compter sur ses sœurs pour l’éduquer avec Emmaline et certaines scènes ont contribuées à maintenir la bonne humeur. Une lecture comme on les aime pour s’évader, des héros drôles qui vont vivre une belle romance. Je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve le final.

Retrouvez mon avis sur A un détail près #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Sans plus attendre #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Reparti pour un tour #3 ICI