New Romance

Book Boyfriend | C. S. Quill (Campus drivers #2)

 

Résumé :
Lorsque Donovan, Campus Drivers adulé et bourreau des cœurs avéré, prend conscience des séquelles que peut causer son comportement, il décide de devenir LE petit ami parfait.
Pour cela, il a besoin du meilleur coach dans le domaine: Carrie. Mais, même s’ils ne se sont jamais fréquentés, celle-ci sait qu’elle ne veut rien avoir à faire avec lui. Les tombeurs d’un soir en quête de repentir, elle n’y croit pas une seconde dans la vraie vie. Elle préfère collectionner les héros des romances qu’elle dévore, c’est bien moins compliqué !
S’il parvient à la convaincre, c’est un programme intensif en romantisme que va devoir suivre Donovan. Mais n’est pas un héros de New Romance qui veut, surtout quand la réalité essaie de jouer avec la fiction !
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Un second opus qui me conforte dans mon intérêt pour cette série, et qui se démarque du précédent avec un humour très présent et un couple de héros qui interagisse avec de belles réparties. La passion de Carrie pour les romans d’amour, est un petit clin d’œil aux lectrices et j’ai apprécié que Donovan s’en serve de bible pour être un meilleur petit ami.

Donovan est peut-être le Campus Drivers qui sortait le moins du lot avec quatre fortes personnalités, mais sa réputation le précède et la gent féminine est sous son charme. Un évènement déclencheur dans sa vie personnelle va lui faire prendre conscience de son comportement et vraiment troubler par cette révélation il va chercher à améliorer son comportement auprès de Lois et Becca, qui vont prendre ça avec humeur et le diriger vers Carrie la colocataire de cette dernière. Bien qu’elle ne croit pas aux histoires d’amour, la jeune femme dévore les romances et Donovan va tenter d’être un élève studieux et appliquer les conseils de sa coach pour être le meilleur petit ami.

Sportif et Campus Drivers adulé, Donovan n’a jamais eu besoin d’aide pour séduire une femme et le jeune homme n’aurait pas été troublée par une révélation, il n’aurait jamais envisager de se poser avec une femme. On apprécie sa prise de conscience et les efforts qu’il déploie pour améliorer son comportement. J’ai trouvé amusant d’écouter les conseils d’une lectrice et consommatrice de book boyfriend, on est typiquement dans une dynamique qui fonctionne avec un humour très présent et une héroïne avec une repartie incroyable. Donovan n’avait jamais vraiment été en contact avec Carrie et à force de passer du temps l’un avec l’autre, ils vont tous les deux apprendre à se connaitre et mettre de côté leurs préjugés. Les raisons de ce coaching prêtent à sourire, mais la prise de conscience est honorable et touchante.

On écrivant cette chronique, je réalise qu’on s’est beaucoup concentré sur le parcours de Donovan et l’histoire de Carrie bien qu’évoquer par bribes, reste assez flou. On connaît les raisons de son rejet de l’amour, mais on s’intéresse à son histoire que dans les dernières pages et bien que l’histoire soit très appréciable comme ça, c’est vrai que j’aurais aimé de la découvrir durant ses séjours chez elle, qui sont des éléments clés de son histoire. On découvre cependant une jeune femme solitaire au caractère affirmé, qui n’hésite pas à faire redescendre Donovan sur terre. Son passif est touchant et on comprend parfois qu’elle préfère oublier son quotidien en se laissant porter par un livre.

J’ai trouvé ce deuxième tome rempli d’humour, frais et chaque soir je prenais plaisir à replonger dans cette histoire. Je suis curieuse découvrir la suite.

New Romance

Tahoe, le collectionneur | Katy Evans (Manwhore #3)

Résumé :
Peut-on vraiment être amie avec le plus irrésistible des séducteurs ?
Tahoe Roth n’est pas le genre d’homme à avoir une nouvelle fille à son bras chaque semaine. Non, il préfère en avoir deux ou trois à la fois. Ce n’est même pas de sa faute : il peut à peine sortir sans qu’une horde d’admiratrices se jette sur lui, et il est si difficile de faire un choix…
Regina Wylde a bien compris la situation et c’est pour cette exacte raison qu’elle a décidé il y a quelques années que Tahoe serait son ami, rien de plus. Un ami troublant, dont les yeux bleus insondables la laissent encore parfois rêveuse…
Mais maintenant, tout va changer : elle a rencontré un homme et elle espère bien que cette toute nouvelle relation éloignera Tahoe de ses pensées pour toujours. C’est son plan, elle s’y tiendra. Si seulement Tahoe n’avait pas, depuis qu’il la sait en couple, cette petite lueur dans le regard… Une étincelle rageuse qui signifie  » Tu m’appartiens. « 

Je remercie les éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

La suite d’une série dont je n’ai le souvenir que le titre, en toute honnêteté j’ai débuté ce troisième opus comme s’il s’agissait d’une découverte, car c’était le flou concernant l’histoire. Je me suis posée en début de soirée pour début ce roman et j’étais déjà impatiente de retrouver les personnages à mon réveil, on peut dire que Katy Evans sait faire monter la tension sexuelle entre ces personnages et je dois avouer que j’ai passé une bonne partie du roman être frustrée le besoin de voir ces deux personnages succomber à la passion.

Pour celle qui ont une meilleure mémoire que moi nous retrouvons dans cette suite Tahoe Roth, le meilleur ami de Malcom Saint et Regina Wylde, la meilleure amie et colocataire de Rachel Livingston les personnages des précédents opus. Contre toute attente ces deux-là vont développer une amitié alors que tous les opposes. Tahoe est un séducteur qui n’a jamais caché son plaisir d’avoir une femme à chaque bras, chacune de ses apparitions attire les regards féminins et Regina malgré son attirance a bien compris qu’elle ne ferait jamais le poids, alors elle se satisfait d’une amitié ambigüe avec cet homme séduisant et va se laisser mener vers une relation plus stable et moins risquée.

Regina est une héroïne qui m’a beaucoup plus et ses pensées m’ont beaucoup touché, car il m’est parfois arrivé d’avoir les mêmes. Depuis le départ de Rachel, la jeune femme est partagée entre la joie de voir sa meilleure amie heureuse et le poids de la solitude. Ses deux meilleures amies sont heureuses en ménage et la jeune femme regarde le bonheur de celles-ci avec l’envie de pouvoir prétendre à la rencontre qui va tout changer. Lorsqu’elle rencontre Trent, sa présence est réconfortante et même si la passion n’est pas là, il a toutes les qualités pour être l’homme qui lui offrira la stabilité et malgré l’attirance qu’elle éprouve pour Tahoe, elle sait qu’il ne pourra jamais se consacrer qu’à une seule femme et elle ne se considère pas assez bien pour lui à tous points de vue.

L’absence de point de vue de Tahoe m’a frustrée car je n’arrive pas à cerner ses intentions et pourtant dans chacun de ses choix il a cherché à protéger Regina, lorsqu’elle était mal, il a toujours répondu présent et même s’il n’a jamais caché son goût pour les femmes, il a été un ami précieux pour la jeune femme. C’est d’ailleurs ses actes qui ont contribué à faire grimper la température, on assiste à un jeu de chat et de la souris torride, où les deux protagonistes luttent contre une force invisible et tous les deux c’est juste une évidence.

New Romance

Falling again | Morgane Moncomble

Résumé :
Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.
Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.
Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.
Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

Je dois dire que la découverte de cette romance m’a laissé curieuse envers les k-dramas, l’autrice a décidé de rendre hommage à ces séries coréennes qu’elle affectionne et bien que ce soit un univers qui m’est totalement inconnu, en toute honnêteté la définition qu’elle en fait correspond aux raisons qui me font apprécier les romances. Ici nous avons une histoire mignonne, bien que prévisible, mais la romance laisse rarement place à la surprise et je ne pense pas être la seule à être amoureuse des happys-ending. A vrai dire, l’histoire est douce et j’ai pris plaisir à découvrir les héros et les personnages secondaires qui gravitent autour d’eux et qui font penser à une grande famille.

Tout débute par une amitié d’enfant qui se promet l’amour, puis seize ans plus tard ces enfants sont devenus adultes et se retrouvent par le plus grand des hasards au sein de la même société, alors que Fleur est comblée de joie de retrouver son ami/amour d’enfance, Adam semble n’avoir aucun souvenir de la jeune femme, ce qui évidemment va poser beaucoup de questions.

Fleur a toujours voulu être écrivaine, mais un rêve ne paie pas les factures et la jeune femme voit ça comme un échec, ce qui nous montre immédiatement une héroïne en position de fragilité qui a perdu toute confiance en son travail, mais également se dévalorise et semble porter un énorme poids sur les épaules. Poussée par ses amies et colocataires, Fleur va accepter une opportunité professionnelle qui va la forcer à surmonter ses angoisses et contre toute attente, elle va se retrouver à devoir travailler avec Adam, son ami d’enfance. Les retrouvailles ne vont pas se passer comme elle l’imaginait et la jeune femme est partagée entre le bonheur et un sentiment plus profond qui nous fait comprendre qu’il s’est passé quelque chose qui les a séparé.

Adam est un surdoué qui excelle dans son travail, mais il est inapte socialement. Malgré les tentatives de rapprochement de ses collègues, il a toujours maintenu une distance entre lui et les autres, ce qui le plonge davantage dans sa solitude. L’arrivée de Fleur dans l’équipe va d’abord le contrarier et immédiatement il va être froid envers sa nouvelle collègue, malgré ses tentatives de rapprochement. Pourtant malgré cette aversion, il va ressentir une certaine attirance pour cette pétillante jeune femme qui semble se faire apprécier de tous et qui ne cesse de se trouver sur son chemin.

La romance est classique et il m’a manqué la petite étincelle qui fait la différence pour apprécier pleinement ma lecture, mais j’ai beaucoup aimé l’amitié qui unit Fleur, Dana et Eleanor. Une chouette histoire qui est encore une fois très bien écrite et c’est agréable de lire Morgane Moncomble.

Young Adult

Si belle, Sybille | Valentine Lalande

Résumé :
Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d’adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.
Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d’écriture en binôme, elle espère bien tomber sur celui qui l’envoûte depuis le collège.
Malheureusement, le sort en décide autrement. Et c’est la pétillante Sofia, sa meilleure amie aussi généreuse en formes que de caractère, qui tombe sur Soren. La banale Sybille se retrouve à devoir travailler avec Samuel, qui décroche de loin la palme du pire crétin de la classe. Arrogant, imbu de lui-même et redoublant pour la deuxième fois… L’exercice littéraire risque de ne pas être une partie de plaisir.
À moins que… Et si Samuel l’aidait à prendre confiance en elle et à faire craquer le mystérieux Soren ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour cet envoi

Vous connaissez mes a priori sur les autrices françaises qui ne parviennent pas toujours à me plaire dans leur style d’écriture. Dans le cadre de mon partenariat, je tente d’écouter les recommandations et de mettre de côté mes préjugés qui sont parfois infondés, mais qui sont difficiles à ignorer. Ce roman a été mis en avant par les équipes de Hugo New Way et le thème évoqué m’intéressait beaucoup donc je me suis lancée et bien qu’on conserve des codes français, le récit aborde plusieurs thèmes d’actualité.

L’histoire s’intéresse à Sybille et sa bande d’amis qui ont chacun des préoccupations qui sont propres à leur vie d’adolescent. L’autrice parvient à prouver à nos personnages que les apparences sont parfois trompeuses et arrive à traiter avec justesse les maux de nos personnages qui tentent à leur manière de s’accepter. Ce qui est intéressant c’est la manière de traiter le problème par différents angles, ça peut être des préjugés sur le comportement ou encore sur le physique d’une personne, mais on va au bout des choses.

Au début j’ai eu un peu de mal avec le multipoints de vue, ce n’est pas forcément ce que je préfère, mais ont prend plaisir à suivre les personnages et à les voir évoluer durant leur année de terminale qui ne sera finalement pas de tout repos. Dès les premières pages, je me suis retrouvée dans la tête de Sybille, à ne pas supporter Samuel et son comportement abominable et tout comme elle, j’ai appris à découvrir un garçon qui a beaucoup à offrir, lorsqu’il ouvre son cœur. Tout comme le mystérieux Soren ou la pétillante Sofia qui ont également leurs propres démons et ça fait chaud au cœur de les voir se découvrir une belle amitié tous les quatre.

J’ai apprécié le fluidité du récit, certaines expressions typiquement françaises m’ont parfois dérangé, mais j’ai trouvé intéressant d’écrire un roman situé en Bretagne, trop souvent nos auteurs français écrivent leurs histoires aux États-Unis ou tout simplement dans la capitale et parfois ce n’est pas toujours représentatif de ma réalité. J’ai beaucoup aimé le message de tolérance que l’autrice renvoie et selon moi c’est un roman qu’il faudrait mettre entre toutes les mains, car il prône l’acceptation de soi et l’abolition des préjugés.

New Romance

Supermad | C. S. Quill (Campus drivers #1)

Résumé :
L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.
Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.
Alors comment se retrouve t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Au premier regard ce sont les couvertures de cette nouvelle série qui ont attiré mon regard, je pense que les similitudes avec la série Off-Campus n’auront échappé à personne. J’ai d’abord été réticence, car j’éprouve parfois des difficultés avec les plumes françaises, mais j’avais gardé un bon souvenir de l’autrice lors de ma lecture de 49 jours et le milieu universitaire est un environnement que j’apprécie dans mes lectures, donc découvrir ce premier opus semblait être une évidence et mon flair ne m’a pas trompé.

Cette première année universitaire semblait prometteuse pour Loïs, pourtant tout s’écroule deux jours avant la rentrée quand son copain depuis quatre ans la largue de la pire des manières et qu’elle se retrouve à la rue. C’est comme ça que son chemin va croiser celui de Lane O’Neill son voisin, en découvrant la jeune femme prostrée dans le couloir, il va s’inquiéter et se retrouver à héberger Loïs, sans vraiment le vouloir. Cette rencontre va confronter deux individus aux caractères différents et provoquer une cohabitation houleuse, qui va progressivement évoluer, tant d’un point de vue amicale qu’humain.

Ce premier opus va également être l’occasion de mettre en place l’intrigue de la série, puisque le groupe d’amis auquel appartient Lane est à l’origine de l’application Campus Drivers proposant des services de chauffeurs aux étudiants. Nous allons faire la connaissance de héros haut en couleur avec une énergie débordante et un humour mordant. Lane est un personnage charmant avec une gueule d’ange, mais son passé le rend plus sombre que les autres membres du groupe et Loïs va l’aider à entamer une phase guérison.

La jeune femme de son côté va avoir du mal à remonter la pente et cette séparation va la laisser impuissante, fragile et seule. Lane va à la fois la pousser dans ses retranchements et la forcer à se construire une carapace, mais également lui apporter un soutien inattendu de ses amis qui vont se prendre d’affection pour elle et apporter un peu de folie à sa vie. J’ai beaucoup apprécié la voir évoluer et se découvrir, car elle part de très loin, j’ai trouvé sa métamorphose inspirante et sa répartie m’a beaucoup plu.

J’ai commencé ce roman sans réelle attente et je ne peux que vous recommander ce première opus, les personnages ont tous une forte personnalité, les histoires abordées m’ont donné envie d’en savoir davantage. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance. Bien évidemment si vous aussi vous avez terminé cette lecture, vous avez déjà hâte de pouvoir découvrir la suite. J’espère que les références seront aussi amusantes et l’alchimie aussi explosive. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance.

 

Chick-Lit

Ce qui reste à Vegas | Laura Ziepe

Résumé :
Emma est sur le point de se marier, c’est la dernière ligne droite avant le jour J. Malgré le stress des derniers préparatifs, elle devrait se réjouir à l’approche de ce qui s’annonce comme le plus beau moment de sa vie. Pourtant, elle a des doutes : son fiancé est-il vraiment le bon ?
Quand elle se réveille le matin du grand jour avec au doigt une bague qu’elle n’a jamais vue, elle panique : qui a-t-elle bien pu épouser la veille ?
Je remercie les éditions Hauteville pour l’envoi de ce roman

Une chouette lecture que j’ai un peu tardé à sortir de ma PAL, le confinement et la reprise du boulot ont légèrement déréglé mon cycle de lecture et j’ai eu du mal à me plonger dans celui-ci. Mon seul regret concerne le résumé, qui n’a franchement rien à voir avec l’histoire et pour le coup ça pourrait en décevoir certain, car bien que le mariage soit au centre de l’histoire on va surtout s’intéresser à la vie de trois amies qui se retrouver pour le mariage de l’une et suivre les déboires de ces jeunes femmes à Las Vegas.

Tout d’abord nous suivons Emma notre future mariée qui se donne à fond pour les derniers préparatifs du mariage et qui réalise peu à peu qu’elle a des doutes sur celui qui pourrait être ou non l’homme de sa vie. En parallèle nous abordons un thème que je vais devoir éviter d’évoquer avec vous pour vous spoiler, mais j’ai trouvé que c’était un thème actuel et qu’on se posait de bonnes questions.

Ensuite nous allons retrouver les deux meilleures amies de notre héroïne Holly et Kim, qui ont également leurs propres doutes. A commencer par Holly maman de deux enfants fraîchement célibataire qui va devoir affronter le fait que son ex, fréquente une autre femme. La jeune femme va se retrouver célibataire après plusieurs années en couple et va devoir gérer son nouveau statut.

Et enfin Kim, heureuse maman d’une petite famille parfaite et d’un mari qui semble lui aussi être le parfait compagnon du vie, qui va voir son couple remis en question après qu’un événement soit survenu avant son départ. La jeune femme va apprendre au contact de ses amis à équilibrer son statut de maman et de femme et tenter de remettre sur pied son couple.

Nous avons trois héroïnes avec un fort caractère qui m’ont fait passer un bon moment, durant ces quelques jours à Las Vegas ces jeunes femmes vont totalement remettre en question leur manière de vivre et ressouder leur amitié qui a subi le temps qui passe. L’histoire est légère et on prend plaisir à alterner entre les pensées deux trois héroïnes qui sont toutes à un tournant de leur vie. Quel dommage que le résumé ne soit pas représentatif de cette histoire qui aborde pourtant des thèmes intéressants qui ont su me toucher par moments.

Malgré l’attente dans ma PAL, je ne regrette pas de l’avoir découvert pendant mes vacances, car j’étais plus détendu et plus réceptive au récit et grâce à une plume entraînante et un récit léger, on passe un très bon moment. On navigue entre le parcours de trois jeunes femmes qui ont chacune leur histoire avec pour point commun un lien affectif qui les unit, on passe par plusieurs phases, le questionnement, le doute pour finalement écouter leurs cœurs.