Lincoln | Rachel Van Dyken (Famous Love #1)

Résumé :
Dans ce monde régi par les statistiques, les mathématiques, les calculs et la logique, il avait fallu que je tombe sur la dernière coqueluche de Hollywood.
Lincoln Greene.
Un regard gris profond, les cheveux châtains à reflets roux un brin sauvage façon héros de Outlander et un corps de rêve. L’ensemble créait le spécimen mâme parfait.
Et moi…, j’étais toujours accrochée à lui.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

La rédaction de cette chronique est relativement compliquée, et mon ressenti difficile à décortiqué. Je pense que c’est lié à cette période un peu compliqué où j’ai dû mettre un peu de côté cette lecture pour des obligations personnelles et à force de devoir couper ma lecture, je n’ai pas savouré totalement la découverte de cette histoire. Pourtant dans l’ensemble c’est une lecture mignonne et j’ai passé un bon moment, mais en ce moment j’ai envie de ressentir des émotions brutes et malgré les qualités de cette romance, l’intensité n’est pas au rendez-vous.

Dans ce premier opus nous suivons Dani une jeune fille de dix-sept ans qui s’est murée dans le silence depuis le décès brutal de ses parents, malgré le soutien infaillible de sa sœur et de ses meilleurs amis, la jeune femme s’est construite une bulle où elle se sent en sécurité. De retour dans sa ville natale pour soutenir le mari réalisateur de sa sœur, Dani est contrainte de devenir l’assistante de la coqueluche d’Hollywood et acteur principal du film Lincoln Greeen. Face à l’alchimie évidente de nos deux héros, la jeune femme va progressivement s’ouvrir et réapprendre à apprécier cette vie qui l’a abimé et ensemble ils vont se découvrir une connexion puissante.

Sur le papier, c’est totalement le genre d’histoire qui m’attire : une héroïne torturée qui lutte contre ses démons et une célébrité qui remarque son assistante invisible. Le duo fonctionne plutôt bien, la romance démarre lentement et nos héros sont confrontés à leur alchimie évidente. C’est d’ailleurs ce qui rend cette histoire mignonne et sans prise de tête, mais durant ma lecture j’aurais apprécié qu’on creuse du côté du passé de nos personnages, on évoque un thème difficile et bien qu’il soit au centre de l’histoire, le traumatisme de Dani reste relativement survolé et l’histoire reste prévisible. J’apprécie toute fois l’alternance des points de vue, indispensable pour comprendre la personnalité de nos personnages et appréciable après connaissance de certains éléments.

J’ai découvert Rachel Van Dyken lors de ma lecture de sa série Reborn, ses personnages avaient été une vraie découverte et le coup de foudre littéraire assez immédiat. Dans cette nouvelle série, on retrouve une plume fluide et addictive, avec des personnages qui ont un petit quelque chose qui les rend attachants, mais le côté male Alpha est un peu trop présent, que ce soit Lincoln ou les personnages secondaires qui sont trop protecteur, c’est limite gênant et vraiment disproportionné. Petite déception également concernant l’intrigue qui reste très superficiel et pas aussi prometteuse que le laissait supposer la quatrième de couverture lors de ma lecture.

En bref, un premier tome plutôt agréable et qui introduit le début d’une série prometteuse. Les quelques points négatifs ci-dessus mérite d’être évoqué, mais n’empêche pas d’apprécier la découverte de cette série et les personnages ont tout pour séduire les lecteurs. Sans compter les évocations concernant le second opus laisse supposer un thème très intéressant et s’il est traité convenablement, je sens que mon cœur va devoir s’accrocher. Belle découverte, mais la suite doit faire ses preuves pour réussir à me convaincre totalement.

Publicités

Roomies | Christina Lauren

Résumé :
Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.
Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.
Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier. Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

On ne présente plus ce duo d’auteures, chaque sortie est un évènement et ce roman m’a accompagné durant cette semaine pour mon plus grand plaisir. Vous connaissez sans doute cette frustration d’avoir envie de retrouver son livre, mais de manquer cruellement de temps pour le poursuivre, c’est un peu ce qui m’est arrivé cette semaine. Roomies est totalement captivant et malgré un début difficile, mes sens étaient en alerte face à cette romance adorable. On peut parler d’un coup de foudre et une rencontre va bouleverser le quotidien de nos héros.

Il aura suffi d’une mélodie pour qu’Holland sache que ce musicien est un virtuose. Durant plusieurs mois, la jeune femme parcourt la même station de métro dans l’espoir d’entendre cet inconnu jouer avec passion. Malgré le temps passé à l’écouter, elle n’a jamais réussi à lui adresser la parole et entend bien rester anonyme. Pourtant lorsque la jeune femme se fait agresser dans le métro, celui qui devait ne rester qu’un inconnu va subitement s’introduire dans sa vie et bien que le jeune homme vienne à son secours, il disparaît sans aucune explication.

Désireuse de lui renvoyer l’appareil, la jeune femme convainc son oncle de l’auditionner pour son prochain spectacle et le coup de foudre musical est immédiat pour le producteur. Cependant malgré une proposition qui propulserait sa carrière, Calvin McLoughlin refuse car étant aux États-Unis de manière illégale, il n’a plus aucun espoir d’obtenir une carte verte. C’est sans compter sur le dévouement de Holland qui lui fait une proposition qui va tout changer dans leurs vies. Ensemble, ils vont affronter la tempête et briller sur la scène de Broadway.

L’alchimie entre les personnages est assez impressionnante, Holland est la première à avoir le coup de foudre pour cet inconnu. Cette rencontre à sens unique va bouleverser sa vie, bien qu’elle sache que rien n’aboutira elle va faire une offre d’une extrême générosité et c’est là qu’on voit à quel point Holland est une belle personne, car elle est prête à se sacrifier pour aider Calvin à réaliser son rêve. J’ai été particulièrement attendri par la vision qu’elle a d’elle-même, elle n’imagine pas pouvoir séduire le musicien et bien qu’elle risque de souffrir de cette situation, elle lui ouvre son cœur sans aucune contrepartie et l’accueil même dans sa vie, au contact de ses proches.

Du côté de notre héros, nous avons un artiste passionné et cette opportunité qui s’offre à lui est impossible à refuser, alors Holland semble être la solution rêvée. Bien que Calvin soit adorable, j’ai eu plus de mal face aux œillères qu’il se met, il a la réalité devant les yeux et parfois ne réalise pas vraiment l’impact qu’il peut avoir sur les autres. Sans compter quelques maladresses, mais il a un fort potentiel et sa bienveillance donne des papillons.

En bref, il n’est pas difficile d’apprécier cette romance, les amateurs du genre y verront une histoire adorable et le rapprochement est absolument craquant. La simplicité des personnages et de l’histoire en font une parfaire lecture détente qui n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour qu’on passe un bon moment. C’est drôle, romantique et l’évolution de notre héroïne est touchante. Tout ce dont j’avais besoin pour me réchauffer le cœur.

Le Royaume en danger | Erin Watt (Les Héritiers #5)

Résumé :
Depuis que Hartley Wright a rencontré Easton Royal, sa vie n’est plus la même. Elle se découvre des ennemis à chaque coin de rue. Lorsque se produit l’accident qui lui vole ses souvenirs, elle ne peut plus faire confiance à personne, pas même au garçon aux yeux bleus qui lui promet que tout ira bien.
Parce que, si la mémoire de Hartley est pleine de trous, son instinct lui dit que Easton est dangereux. Elle ne sait pas s’il va la sauver ou la détruire. Le chaos qu’il apporte partout où il va est trop dur à gérer, les sentiments intenses qu’il évoque sont trop confus pour être démêlés. Easton veut qu’elle se souvienne. Hartley pense qu’il vaut mieux oublier. Elle a peut-être raison.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi
Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Les adieux ne sont pas aussi tristes que je l’aurais imaginé en débutant cette série, mais cette conclusion n’est pas désagréable pour autant. La plume de ce duo à quatre mains fait encore une fois des merveilles avec quelques améliorations appréciables depuis que j’avais quitté Easton et Hartley. L’insouciance des présentations à laisser la place à une certaine gravité, sans pour autant oublier l’humour caractéristique de la famille Royal.

Le final du tome précédent vous a probablement laissé quelques séquelles, et ce début ne va rien arranger. L’heure est grave et face à la réalité les obstacles vont s’avérer plus difficiles à surmonter. Les premiers chapitres vont nous mettre face aux conséquences des actes de tous les personnages impliqués dans le final. Les séquelles vont s’avérer être aussi sévères des deux côtés et le trouble va rendre la confiance complexe. Le doute n’aura jamais été autant présent, pourtant parfois il faut apprendre à accorder sa confiance avec le cœur.

Hartley devient plus vulnérable, mais son comportement la rend davantage humaine. On est loin de la jeune fille hargneuse du tome précédent, c’est comme si une seconde chance lui était offerte pour faire les choses différemment et j’ai apprécié la voir recommencer de zéro. Bien qu’elle soit par moments un peu seule, elle va pouvoir compter sur Easton pour la soutenir et même si de son côté il a quelques problèmes, il va se montrer digne de confiance pour être un point d’ancrage indispensable pour la jeune femme.

Après on met un peu trop vite de côté les problèmes d’Easton qui se reprend en main sans réelle difficulté. Pour le coup, j’ai eu du mal à croire que ses addictions puissent être balayées aussi facilement, mais son côté gentleman est appréciable. Le couple va se heurter à une situation complexe après les évènements du tome précédent et bizarrement le réconfort qu’ils éprouvent ensemble va convaincre une bonne partie de la famille, mais j’ai trouvé ça un peu trop bisounours que tout le monde accepte si facilement la situation, mais bon ça reste mignon.

Déception concernant l’absence des personnages secondaires, qu’est-ce que les interactions entre la fratrie Royal m’ont manqué. Pas assez de scène où on retrouve les frères dans le meilleur de leur forme. Bien évidemment l’absence de Reed se fait ressentir, tant pour le lecteur que pour Ella, qui passe pas mal de temps seule et qui doit s’occuper de ses frères comme une maman. Même constat du côté de Callum qui s’absente encore une fois pendant une bonne partie du roman et qui laisse ses fils au pire moment. Ce qui rend l’histoire incohérente sur certains aspects et au final j’ai trouvé que l’histoire tirait se force grâce à la consolidation de la romance.

L’intrigue retrouve un second souffle dans la deuxième partie du roman, on s’intéresse aux mystères évoqués dans le précédent opus et les premières révélations vont être intéressantes. On découvre des éléments assez prévisibles, mais qui n’empêchent pas d’être sous pression. On met rapidement fin aux agissements, mais je n’ai pas choisi cette histoire pour son développement policier. La romance vacille entre des moments terribles, des révélations difficiles, des sentiments naissants et une confiance retrouvée. J’ai trouvé, l’histoire plaisante et la fluidité du récit vous fera passer un très bon moment et la famille Royal à la séduction dans le sang.

Mon avis sur La Princesse de Papier #1 ICI
Mon avis sur Le Prince Brisé #2 ICI
Mon avis sur La Prison dorée #3 ICI
Mon avis sur Le Prince Déchu #4 ICI

Sweet heart | K. Bromberg

Résumé :
Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J’aurais dû l’ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. Je viendrais accompagnée. Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.
C’est là qu’entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.
Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter sa proposition de m’accompagner au mariage de mon ex. Je n’aurais jamais dû le laisser m’embrasser. Mais je ne l’ai pas fait. Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboîteraient toujours d’une façon ou d’une autre.
Un premier amour, ça ne s’oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Il y a trois ans, j’ai eu un coup de foudre pour la série Driven. Après avoir vécu chaque tome avec intensité, rencontré des personnages tous plus attachants les uns que les autres, cette série n’a jamais vraiment réussi à quitter mon esprit et à l’annonce du casting de Driven le film, le timing n’aurait pas pu être meilleur pour renouer avec la plume de K. Bromberg. Ces retrouvailles j’y pense depuis que j’ai reposé l’ultime tome de la série, ce désir de retrouver une auteure que j’apprécie ne m’a jamais quitté. Sweet Heart a beau être une nouvelle histoire, tous les ingrédients sont réunis pour procurer un sentiment de bonheur dès les premières pages.

Le point de départ de cette histoire se résume à une simple invitation. Seulement peu de personnes peuvent se vanter d’avoir reçu une invitation au mariage de son ex-fiancé. Plusieurs émotions peuvent traverser l’esprit, dans un premier temps l’égo en prend un coup et ce qui paraît normal c’est la colère, car personne n’a envie d’assister à ce qui aurait pu être son mariage. Sur un coup de tête Saylor complète son carton avec pourtant aucune intention de s’y rendre, bien évidemment il est impératif de cocher la case accompagnée pour sauver les apparences et ce même si personne ne peut y prétendre. La situation va virer à la panique lorsque son assistante a accidentellement renvoyé sa réponse. Décidée à ne pas s’y rendre, la jeune femme va néanmoins y voir une opportunité professionnelle, permettant ainsi à sa boutique de cupcake de décoller et il est humain de souhaiter sauver les apparences avec un homme plus beau, plus riche et qui suscite des jalousies.

Cet homme idéal c’est Hayes Whitley un acteur célèbre, qui a su rallier des millions de fans. Le problème, c’est que c’est également l’homme qui a brisé le cœur de Saylor dix ans plus tôt. Un premier amour ça ne s’oublie pas, d’autant plus quand celui qui était son monde s’est enfui sans aucune explication pour vivre de sa passion, sans un regard en arrière. Hormis ses qualités physiques notre héros partait avec un sérieux handicap, car sa fuite c’est un élément qui fait qu’on lui en veut. Alors son retour pour sauver la mise de Saylor, ça provoque immédiatement des warning de mise en garde. Dans un décor paradisiaque, notre héros va raviver des souvenirs et laisser entendre que le temps d’un week-end, le pardon est de rigueur et une seconde chance est possible.

Saylor est dans une position compliquée, sa rupture avec son ex-fiancé à laissé des séquelles dans sa jeune entreprise et les chiffres peine à décoller. Bien qu’elle n’est besoin de personne pour s’en sortir, ce mariage c’est l’occasion de montrer qu’elle n’est pas affecté par cette solitude forcée et pour la jeune femme il est très important de montrer qu’elle est parfaitement heureuse dans ses choix. Le bonus pas forcément au programme c’est Hayes et même si elle n’avait pas l’intention d’accepter sa proposition, il n’y a pas meilleur revanche. Saylor est rafraîchissante, j’ai découvert une jeune femme qui s’évade complètement lorsqu’elle s’occupe de sa pâtisserie, plus rien n’existe que cette passion qui la rend vivante et même si son frère juge les résultats décevants, c’est le rêve de sa vie. Alors si assister au mariage de son ex-fiancé peut lui permettre de prolonger son rêve, Saylor est prête à mettre sa fierté de côté et se rendre accompagné de son amour d’enfance au mariage de son ex.

Hayes est la meilleure personne susceptible de comprendre cette passion qui habite Saylor, il y a dix ans il a pris ce qu’il semblait être la meilleure décision pour pouvoir vivre son rêve hollywoodien et bien qu’il est continué sa vie, la simple mention de Saylor le replonge dans son adolescence. Lorsqu’il apprend qu’il peut aider celle qu’il a laissée derrière lui, il n’hésite pas et c’est principalement ces décisions sincères qui ont rendu le pardon facile. Il est tellement simple de les regarder retomber amoureux, malgré quelques résistances Hayes va briser les barrières et aider Saylor à se reconstruire. Le potentiel de cet homme est indéfinissable, mais ses actions vont vous faire succomber. Tant de mignonnerie ce n’est pas permis, sexy, drôle et romantique, que demander de plus ?

En bref, Sweet heart est une douceur à mettre entre toutes les mains. N’étant pas toujours une grande fan des histoires de seconde chance, j’ai été conquise du début à la fin. J’ai apprécié suivre un couple de héros qui se redécouvre après plusieurs années, laissant l’impression de ne s’être jamais quitté. De nombreuses scènes m’ont ravie tant le romantisme est adorable et personnellement, c’est le genre d’acte qui a raison de moi. Une romance drôle, authentique et qui ravira vos cœurs, ce fut un plaisir de retrouver la plume de K. Bromberg.

Les Mille Visages de notre Histoire | Jennifer Niven

Résumé :
Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice.
Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.

Ce roman m’a été offert pour mon anniversaire par ma copine fanbooks76 et elle n’aurait pas pu mieux choisir, car il était dans ma wishlist depuis sa sortie et n’étant pas encore totalement remise de ma lecture déchirante de Tous nos jours parfaits, je ne le sentais pas prête à lutter contre  cette boule au ventre, sans compter que ce roman me hante encore malgré les années. Bien que l’histoire ne soit pas aussi intense, on aborde un thème qui fait réfléchir et j’ai été séduite par la beauté du message porté par Libby et Jack et par l’histoire qui mérite d’être découverte.

Libby et Jack ont tous les deux des problèmes d’adaptation et de socialisation, mais cette année va être différente pour ces deux inconnus. D’un côté nous avons Libby sa vie a été marqué par le décès de sa maman quand elle était enfant et cette perte a précipité un évènement qui a bien failli tourner au drame il y a plusieurs années. Aujourd’hui, les choses vont prendre une direction différente puisque pour la jeune fille fait son grand retour au lycée. J’ai apprécié découvrir une héroïne touchante et en même temps j’ai regretté qu’elle soit identifiée non pas pour sa personnalité pour son surpoids. Son combat n’a pas été simple, mais Libby est équilibrée et on ne décèle pas de grande fragilité, malgré certain propos difficile. Sa combativité est un trait attachant qui nous pousse à en savoir plus sur elle. Beaucoup se font une idée de la personne qu’elle est, mais personne ne sait réellement ce qu’elle a vécue, elle va pouvoir compter sur sa force de caractère et un humour touchant pour sortir la tête haute de personnalité malveillante. Et c’est avec joie que je l’ai vu s’épanouir au contact d’amis sincères.

D’un autre côté nous avons le très secret Jack, c’est un personnage qui m’a touché dans son combat. J’ai apprécié le contraste du jeune homme connu de tous dans le lycée et qui pourtant conserve un énorme secret qui est pourtant difficile à dissimuler. Certaines de ses décisions ne sont pas forcément des plus intelligentes, mais je peux comprendre qu’il soit difficile d’aller contre l’avis général au risque de perdre beaucoup et dans le cas de Jack sa position sociale au sein du lycée est déterminante s’il veut garder son secret. Je suis quand même assez surprise qu’on sache dès le premier chapitre ce que personne ne sait, mais ça m’a laissé un sentiment de trouble comme déstabilisé par la situation et triste pour lui d’être dans cette position sans d’autres recours que de faire semblant.

Jennifer Niven réussi sans mal à mettre l’accent sur les émotions et bien que ce roman ne m’ait pas brouillé le cœur en mille morceaux, il est difficile de rester insensible aux thèmes évoqués. On décèle la fragilité de nos héros c’est ce qui va précipiter ce lien entre eux, malgré la situation qui ne favorise pas forcément un rapprochement, Jack va pouvoir compter sur Libby. On aborde des thèmes tels que l’acceptation de soi, les premières amitiés et c’est avec beaucoup d’empathie qu’on voit nos héros s’ouvrir doucement l’un à l’autre et faire le deuil de ceux qu’ils étaient avant. Une lecture qui apprend à voir au delà des apparences et qui véhicule un très beau message.