New Romance

L’As de cœur | Morgane Moncomble

Résumé :
S’il y a bien une chose que Rose et Levi ont en commun, autre qu’un passé sombre, c’est le poker. Elle est née avec un don ; il a passé sa vie à dépouiller les casinos du monde entier pour un jour devenir le meilleur. Arrivé à son apogée, un seul obstacle se dresse devant lui : Tito Ferragni, sa némésis de toujours. Si son honneur lui a jusqu’ici évité de révéler au public les nombreuses tricheries de Tito, Levi refuse de se laisser faire plus longtemps.
Cette année, un seul homme remportera le Tournoi Mondial de Poker, et ce sera lui. Pour cela, il fait appel à Rose, un détecteur de mensonges sur pattes en recherche d’argent facile. Capable d’affirmer qui bluffe et qui dit la vérité, elle accepte de devenir son arme secrète. Mais si Levi refuse de se laisser distraire par l’attirance qu’il ressent envers elle, Rose compte bien lui rendre la tâche difficile.
Entre vengeance, mensonges et secrets, tout devient possible à Las Vegas…

Pas un coup de cœur, mais toujours un plaisir de retrouver cette autrice qui parvient toujours à proposer un récit qui aborde des thématiques atypiques et toujours une romance qu’on prend plaisir à découvrir. J’ai bien aimé l’immersion dans le milieu du poker qui change complètement et c’est un dépaysement.

Nous faisons la connaissance de deux personnages qui vont se rencontrer grâce au poker et se rapprocher à cause d’un sombre passé qu’il partage. Lors d’une partie de poker Levi est subjugué par le talent de Rose qui fait d’elle une redoutable joueuse, arrivée à un tournant de sa carrière, Levi doit absolument sortir vainqueur face à son concurrent de toujours Tito Ferragni, c’est dans cette optique qu’il décide de proposer à Rose d’exploiter son don pour améliorer sa technique et ainsi devenir son arme secrète. Rester professionnel va s’avérer plus compliqué que prévu face à l’attirance naissante.

Rose est un personnage complexe qu’on aime et déteste à la fois. A première vue Rose est une jeune femme indépendante qui a ne laisse pas les hommes indifférents, à commencer par les joueurs de poker qui semblent voir en elle une belle plante et qui n’ont aucune idée des capacités incroyables de la jeune femme. Progressivement ses faiblesses vont être mises en lumière et on va découvrir que derrière les sourires et le glamour, il y a un passif compliqué et des secrets inattendus vont être révélés. Je dois dire que son parcours semé d’embuches m’a rendu admirative dans ses choix et dans ses combats.

Encore une fois Morgane Moncomble a la capacité de mettre en lumière personnage masculin qui parvient à toucher une corde sensible. Il a ce côté fascinant et mystérieux qui nous donne envie d’en savoir plus. Son désir de vengeance attise la curiosité on veut comprendre ses motivations et ça nous permet de découvrir un aspect intéressant de sa personnalité puisqu’il va élaborer un plan presque infaillible pour mettre en lumière les sombres côtés de son concurrent de toujours. J’ai apprécié sa personnalité qui sort du moule et la mise en avant d’une particularité qui rend ce personnage hors norme.

On retrouve la patte de l’autrice avec des personnages haut en couleur qui mettent en avant la diversité et des personnages secondaires que j’ai apprécié découvrir. Ils m’ont fait passer par toutes les émotions et malgré les épreuves, ils restent soudés. On imaginerait sans mal un spin-off pour prolonger l’aventure et offrir une conclusion moins ouverte et plus poussée dans l’avenir. On a également un univers original avec un tournoi de poker à Las Vegas et la mise en place d’un plan de vengeance au gré des révélations et rebondissements. Sans oublier l’alchimie qui se développe entre Rose et Levi, difficile de passer à côté ce duo explosif qui va mutuellement se faire tourner la tête et bousculer les projets de toute une vie.

Il y a un côté assez frustrant dans le fait d’avoir eu plusieurs coups de cœur dans la bibliographie d’une autrice, car même si on ne le veut pas et bien le degré d’exigence monte forcément d’un cran ou plus et j’ai passé un bon moment, j’ai été prise d’affection pour les personnages, j’ai apprécié les thèmes abordés, mais je m’attends toujours à être bouleversé par le récit. C’est totalement subjectif, mais j’attends toujours à ressentir les émotions de certains romans qui ont su trouver le chemin de mon cœur sans pouvoir l’expliquer et revivre pour la première fois ce que j’ai ressenti avec un autre roman. C’est un peu mon ressenti en terminant ce roman, il a tout pour plaire et j’ai moi-même beaucoup aimé ma lecture, mais je voulais le feu d’artifice et il n’a pas explosé assez fort pour atteindre le point sensible à l’intérieur de mon cœur.

New Romance

My Favorite Half-Night Stand | Christina Lauren

Résumé :
Millie Morris, professeur, comme ses quatre meilleurs amis et collègues à l’université de Santa Barbara, est une célibataire endurcie. Après une aventure d’un soir avec Reid, l’un des membres du groupe, Millie crée un profil en utilisant son deuxième prénom  » Catherine « , une photo qui ne dévoile pas son visage, et le retrouve sur l’application en ligne.
Les deux amis se lancent alors dans une relation sexuelle et romantique inattendue dans le royaume digital qui menace de détruire leur amitié dans la vie réelle.
La narration alternée, en prose pour la majeure partie du roman, se conjugue avec textos, chats de groupe et messages échangés via l’application, qui s’invitent dans l’univers de Millie, Reid et ses amis, laissant entrevoir l’évolution originale et sexy de la romance et vous donnera envie de swiper !

Une lecture agréable avec ce duo on se trompe rarement, mais je peux d’ores et déjà vous dire que ce n’est pas leur meilleur. J’ai apprécié l’humour et la complicité entre la bande d’amis, mais la romance ne m’a pas transporté. Quand on apprécie un auteur, on a tendance à devenir de plus en plus exigeant et à toujours vouloir vivre les mêmes sentiments toujours plus profond, mais parfois on se heurte à un roman bon, mais peut-être un peu moins captivant.

L’histoire va s’intéresser particulièrement à Millie et Reid, mais également à leur groupe d’amis et collègue, alors qu’un important évènement va avoir lieu dans l’université où il travaille, ils font le pari de venir accompagner et se lancent tous les cinq dans l’expérience des sites de rencontres. Alors que ses quatre meilleurs amis semblent trouver des profils avec qui ils matchent, la jeune femme se heurte à des profils peu glorieux et après une pique sans conséquence de ses amis, elle décide par manque de confiance de créer un autre profil au nom de Catherine afin de se sentir plus libre d’être elle-même. Contre toute attente, l’application va proposer Reid comme profil avec qui elle est la plus compatible et elle va débuter une relation épistolaire avec le jeune homme, tout en commençant à se rapprocher de lui dans la vraie vie.

Comme souvent quand j’apprécie la plume d’un auteur, je me lance un peu à l’aveugle sans lire la quatrième de couverture et je dois dire que dès le début j’ai été assez perturbé car j’avais du mal à voir la direction qu’allait prendre l’histoire. Rapidement je suis tombée sous le charme de cette bande d’amis qui est drôle et décomplexé, chacun apporte sa petite touche de folie et c’est cette insouciance que j’ai appréciée. Alors que la complicité de la bande est indéniable, j’ai été un peu moins exaltée par la romance. Bien que la personnalité de Millie soit touchante et que ses difficultés à s’ouvrir aux autres sont tellement bien retranscrites qu’on a du mal à comprendre certaines de ses réactions, car elle met des barrières et je suppose que le mensonge n’aide pas.

Comme on pouvait s’y attendre ce second profil ça ne peut pas bien se terminer et bien que j’ai apprécié la correspondance qui permet à Reid et Millie de s’ouvrir, j’ai été dérangé par le fait que Reid discute avec deux femmes sur l’application, tout en débutant quelque chose d’autres avec Millie et j’ai eu l’impression qu’il jouait sur deux tableaux et ça m’a légèrement refroidi. Et finalement plus il se rapproche de Catherine, plus je me sentais mal à l’aise face aux mensonges. Pourtant c’est un personnage assez sympathique et on voit qu’il est perdu face à cette relation naissance et qu’il a de bonnes intentions.

Globalement on passe un bon moment et la plume est toujours aussi fluide, je l’ai terminé en une journée et on retrouve la petite pointe d’humour qu’on aime avec Christina Lauren. Bien que je n’aie pas été touché par la romance, on a une très belle amitié et j’ai trouvé ça très chouette. Pas forcément la romance la plus mémorable, mais pas mauvais pour autant, en été c’est l’idéal.

Fantasy, Young Adult

Les Orphelins du royaume | Leigh Bardugo (Grisha #1)

Résumé :
OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir. L’Invocatrice de lumière.

Je fais les choses un peu à l’envers, mais après avoir découvert et adoré la série Six of Crows, il fallait absolument que je revienne aux bases de cette saga et que je débute la série Grisha. L’univers est absolument fascinant et on se laisse facilement porter par l’histoire et prend plaisir à découvrir un monde imaginaire bien construit et qui ne laisse pas le lecteur en reste avec un récapitulatif et une carte pour les amateurs de ce type d’univers.

L’histoire débute par un retour dans le passé d’Alina Starkov et de son acolyte de toujours Mal, tous les deux ont grandi dans un orphelinat se soutenant l’un et l’autre. Nous les retrouvons plusieurs années plus tard toujours amis, mais plus ou moins séparés par leur fonction au sein du régiment de l’armée. Alina est une apprentie cartographe discrète, sans talent particulier et qui parvient à se fondre dans le décor. Lorsque son régiment est confronté à la Nappe, un brouillard sombre qui sépare le pays en deux et om quiconque n’est jamais ressorti vivant à cause de créature qui les attaque. Face au danger, elle va user d’un grand pouvoir et révéler qu’elle est une Grisha et qu’elle est passé entre les mailles du filet lorsqu’elle était enfant et qu’elle pourrait bien être la solution.

Bien évidemment ce nouveau statut va être assez perturbant, car elle n’a jamais voulu se mettre en avant et pour elle il est inconcevable qu’elle puisse être l’’Invocatrice de lumière. Et pour assurer sa protection elle va quitter l’armée et être conduite au Palais où la vie n’a rien à voir avec ce qu’elle a connu. Elle va voir du mal à s’acclimater au début et on va la voir tenter de se faire sa place et gagner en assurance grâce à un apprentissage intense. J’ai apprécié la manière dont son personnage est développé, d’un côté elle a cette part de sensibilité qui l’émerveille de tout ce qu’elle voit, mais elle en conservant une grande lucidité, malgré l’attraction qu’exerce le Darkling sur elle.

Le Darkling est un personnage sombre qui détient un immense pouvoir et indéniablement il est dangereux, le mystère qui l’entoure en fait un personnage assez captivant et il va développer un attrait pour Alina, difficile à ce stade de déterminer ce qui est vrai et ce qui est calculé, mais c’est un personnage très bien construit avec un caractère bien trempé et une aura impressionnante. Un second personnage masculin va se démarquer, il s’agit du meilleur ami Mal. Même si ce premier opus ne s’est pas trop intéressé au développement de son personnage, je suis curieuse de découvrir ce que la suite nous réserve à son sujet. On peut dire que les bases ont été posé et que la suite devrait approfondir l’intrigue et les personnages qui gravitent autour.

L’univers est riche et l’histoire prometteuse, la narration à la première personne me plaît davantage que celle dans SoC qui m’avait peu dérangé et ça m’a permis de m’immerger dans l’histoire d’Alina plus facilement et de m’attacher à elle. Je vais me laisser le temps avant de lire la suite pour m’imprégner de ce monde et je peux déjà vous dire que j’ai commencé l’adaptation Netflix. Je trouve que ça aide mon imagination à visualiser les personnages, les costumes et le décor, car ça reste un monde complexe et c’est un petit plaisir.

Romance

Un peu plus d’amour que d’ordinaire | Emily Blaine

Résumé :
Il n’est jamais trop tard pour se créer des souvenirs
Valentine a toujours vécu dans l’ombre de son père, sportif de haut niveau. Pour limiter les séparations douloureuses au fil des déménagements, elle a décidé de rester à l’écart des autres. Aujourd’hui, son père a besoin d’elle  : atteint de la maladie d’Alzheimer, il nécessite une surveillance constante. Elle, qui a toujours fait en sorte de se débrouiller toute seule, n’a dès lors d’autre choix que de trouver quelqu’un pour l’aider.
Depuis qu’il a annoncé sa retraite alors qu’il est au sommet de sa carrière de rugbyman en Australie, Luke a besoin de faire le point sur sa vie. Ce job d’aide à domicile pour le sportif qu’il a longtemps vénéré tombe à pic, et il regorge d’idées pour stimuler la mémoire glissante de cet homme malmené par la maladie. Mais, lorsqu’il rencontre Valentine, Luke a envie de relever un nouveau défi : faire vivre à la jeune femme solitaire l’adolescence qu’elle n’a jamais eue.

Une romance mignonne comme on aime en découvrir, malgré un thème plus sombre et une histoire moins lumineuse, Emily Blaine parvient encore une fois à envouter avec une histoire délicate, touchante et pleine d’espoir.

Notre héroïne Valentine n’a pas grandi de manière classique, fille d’un célèbre rugbyman sa vie a été guidée par les déménagements, matchs et compétitions de rugby. Dès son adolescence, la jeune fille parvient à limiter la casse lors des séparations et parvient à rester à l’écart sans jamais s’impliquer dans des relations amicales. Aujourd’hui adulte, la jeune femme mène une vie solitaire et n’a toujours pu compter que sur elle-même. Lorsque la santé de son père atteint de la maladie d’Alzheimer se dégrade, elle est contrainte d’accepter une main tendue inattendue et vivre tout ce qu’elle a loupé dans son adolescence.

Alors qu’il est au sommet de sa carrière, Luke surprend tout le monde en annonçant qu’il prend sa retraite. Lorsque son meilleur ami lui apprend un heureux évènement, le jeune retraité décide de mettre ses interrogations de côté et de rejoindre la France pour faire le point sur sa vie, ses envies et ses projets. Sur place, il fait la connaissance de la fragile Valentine qui semble vivre dans son propre monde et maintenir à distance tous ceux qui tente de s’approcher. Fasciné par cette mystérieuse jeune femme, il se fait un devoir devenir son ami et lui faire vivre tout ce qu’elle a manqué.

A force de persuasion il arrive à franchir les barrières qu’elle a construite la jeune femme et décide de lui venir en aide, lorsque son père ancienne gloire du rugby nécessite une surveillance constante. Valentine a une relation très touchante avec son père et ses propos transcrivent immédiatement une certaine fierté et un amour inconditionnel. Malgré son chagrin de voir son père perdre peu à peu de ses souvenirs, elle va se montrer forte et lui offrir le meilleur confort de vie. On est face à une relation bouleversante et j’ai trouvé attendrissant les passages entre Luke et Victor, ils forment un duo attachant et ensemble ils vont s’allier pour que Valentine remette en question ses choix, afin qu’elle puisse s’épanouir.

Je pense que vous l’aurez compris, ce roman beaucoup plus poignant que les autres romans de l’autrice est parvenu à m’insuffler des bouffées d’air lorsque le récit devenait émouvant et comme à son habitude, la romance remplie toutes mes espérances. J’ai beaucoup apprécié ce rapprochement grâce à la nourriture, c’est gourmand et amusant, mais c’est surtout la détermination de Luke qui fait toute la différence et mon imagination débordante a fait le reste. Et en prime on a cette fierté quand notre cygne déploie ses ailes.

Romance

Lucky in Love | Kasie West

Résumé :
Maddie n’est pas une fille impulsive. Son genre, c’est plutôt travailler dur et tout planifier. Pourtant, un soir, sur un coup de tête, elle s’achète un ticket de loterie. Et, à sa plus grande surprise… elle remporte le gros lot !
En un battement de cils, la vie de Maddie change du tout au tout. Fini le stress d’obtenir une bourse pour ses études. Sa nouvelle préoccupation : pourquoi ne pas s’acheter un yacht ? Et, au passage, se retrouver au centre des attentions au lycée est plutôt agréable. Même si, rapidement, elle ne sait plus discerner qui est sincère avec elle.
Seth Nguyen mis à part… Son charmant – et plein d’humour – collègue au petit zoo local. Il n’a pas l’air d’avoir entendu parler de la grande nouvelle. Et pour une raison qu’elle n’arrive pas à discerner, elle pré-fère ne rien lui dire. Mais la vérité pourrait-elle tout changer ?

Je me suis laissée la nuit pour écrire cette chronique et même à tête reposée, mon sentiment est le même ce roman n’a pas réussi à m’atteindre. Les chapitres s’enchainent sans réelle connexion et malgré la sympathie que j’avais pour l’héroïne je termine en ayant l’impression d’une absence totale d’émotions. La narration est à la première personne et pourtant, j’ai l’impression de n’avoir rien éprouvée à travers les yeux de Maddie, car ce n’est qu’une succession de dialogue et on en oublie d’évoquer les impressions de notre héroïne.

Maddie est en terminale et afin de se donner les moyens d’intégrer une université elle travaille assidûment pour avoir une chance d’obtenir une bourse et ainsi réaliser son rêve. Un soir, sur un coup de tête elle achète un billet de loterie et malgré qu’elle soit conscience qu’elle n’a aucune chance de gagner, elle découvre quelques jours plus tard qu’elle est l’heureuse gagnante de la loterie. Quelques chiffres gagnants vont changer le cours de sa vie.

Maddie va passer d’une vie précaire où chaque centime compte; à une vie où l’argent n’est plus un problème. Ce ticket gagnant va tout remettre en question, à la maison, sur son avenir, sur sa perception de l’amitié. J’ai trouvé que malgré le thème où la chance est à l’honneur, on s’intéresse beaucoup aux aspects négatifs d’être devenu multimillionnaire. Certes il est prouvé que l’argent ne fait pas le bonheur, mais en fait j’ai trouvé ses interactions avec sa famille et ses amis malsains, c’est peut-être mon côté bisounours, mais mise à part Seth aucune personne autour d’elle ne semble sincère et tout le monde semble intéressé, j’aurais apprécié plus de lumière dans la conclusion.

Le récit est assez monotone on suit Maddie dans sa nouvelle vie, et on la voit commettre des erreurs qu’on s’attend tous à la voir commettre. Elle a un côté un peu naïf qui ne colle pas avec sa maturité du début et elle effectue des dépenses qui ne lui ressemblent pas, mais qui sont finalement plausibles et à sa place on aurait tous fait quelques achats plaisirs. Certains achats sont un peu disproportionnés et honnêtement ça décrédibilise l’histoire, car trop dans les extrêmes.

J’étais habituée à ce que la romance occupe une place plus importante dans le récit et pour le coup, c’est une romance qui est mignonne, mais pas assez approfondi, ce qui rend les échanges plats et finalement on n’a pas une totale satisfaction à voir leurs sentiments évoluer. Et je n’ai finalement éprouvé aucune empathie pour l’héroïne, ou pour les personnes qui gravitent autour d’elles. Ce n’est pas du tout la lecture que j’attendais.

Point positif malgré tout, la fluidité du récit, on se laisse porter et les pages défilent sans réelle difficulté. Un roman pas à la hauteur des autres livres de l’autrice, mais il sera vite oublié pour passer au prochain.

Young Adult

Wild Child | Neil Connelly

Résumé :
Eddie est un lutteur hors-pair.
Battu pendant toute son enfance par son père, il écume sa rage sur le ring.
Un jour, il explose et s’en prend à l’arbitre. Sa vie bascule. Il est exclu de son lycée et risque la prison.
Mais Sunday, l’organisateur des plus grands combats illégaux du pays, a repéré depuis longtemps le talent de Mac, et souhaite qu’il rejoigne ses combattants.
En échange : la richesse et la liberté.
Eddie rentre alors dans un monde de violence et de fureur, un univers sans pitié soumis à la loi du plus fort.
Pour l’entraîner, il est confié à Khadjee, une jeune adolescente qui évolue dans ce milieu depuis sa plus tendre enfance.
Elle connaît les combats et les lutteurs mieux que quiconque.
Si elle n’était pas une femme, elle serait, elle aussi, sur le ring.
Ensemble, ils vont tenter de survivre et de ne pas laisser leurs démons prendre le contrôle.
Je remercie Babelio et les éditions Bayard pour cet envoi

J’ai découvert ce roman lorsqu’il m’a été proposé par Babelio pour en faire la chronique et le résumé m’intriguait suffisamment pour accepter de découvrir un roman inconnu. J’ai toujours un peu l’appréhension de ne pas apprécier le style de l’auteur, et j’ai été frappé par la fluidité du récit. Les chapitres sont plutôt courts donc on les enchaîne sans grand effort. Je suis un peu plus mitigée concernant mon appréciation de l’histoire et les personnages.

Eddie McIntyre a eu une enfance traumatisante et malgré l’amour de sa mère, il a grandi dans la violence et c’est désormais un jeune homme rongé par la colère, amateur de combat il se sert de cette haine pour exceller dans l’équipe de lutte de son lycée. Seulement après plusieurs rappels à l’ordre lors de compétitions, il dérape et commet un acte avec de terribles répercussions et se voit renvoyer du lycée et convoquer au tribunal pour répondre de ses actes.

Contre toute attente, on lui propose une alternative où il va pouvoir combattre sans se soucier des règles et où tous les coups sont permis. C’est dans ce contexte qu’il fait la connaissance de Khadjee une jeune femme chargée de l’entraîner afin qu’ils puissent être préparés aux futurs combats. Hébergée par sa coach Eddie va faire la connaissance de Than un personnage qui la bouleverser et lui apprendre des techniques de combat et surtout à temporiser sa colère.

Comme on pouvait s’y attendre avec ce genre de proposition, il va découvrir que l’homme qui lui a tendu la main n’est peut-être pas la solution à ses problèmes et on va le voir prendre les mauvaises décisions. Eddie n’est pas un personnage facile à apprécier et on le voit s’enfoncer dans ses choix et aggraver sa situation, je me suis demandé jusqu’où il allait sombrer et quel allait être l’élément déclencheur. Sans grande surprise le récit tombe un peu dans le cliché des combats illégaux et on est loin de la rédemption attendue.

On enchaine les combats sans émotions et on assiste à un déferlement de rage sans qu’Eddie catalyse sa colère et c’est finalement la seule émotion qu’il transmet. Son passé est survolé, son présent peu aboutit et son futur pas construit. On reste en surface sans aller au bout des choses et c’est frustrant, car finalement on ressort de cette lecture en ayant le sentiment frustrant, comme il manquait des étapes et que l’on n’avait pas assistées à toutes les scènes.

Malheureusement je suis assez mitigée par cette lecture, ça manque de profondeur et j’aurais apprécié découvrir le chemin parcouru d’Eddie, avoir le sentiment d’être dans sa tête, avec les raisonnements qui vont avec et un semblant d’émotion autre que la colère. A aucun moment il semble perturbé ou troublé par ce qui lui arrive et au moment où il décide de prendre sa vie en main et bien on a l’impression d’être passé à côté du déclic, pour finalement voir le récit s’accélérer et ciao bonsoir c’est la fin. Si vous l’avez lu, je serais curieuse de découvrir votre avis, car c’est peut-être moi qui suis passé à côté.