Chick-Lit

Comme une comédie romantique | Rachel Winters

Résumé :
Et si ça arrivait aussi dans la vraie vie ?
Evie Summers a presque trente ans, et travaille dans une agence audiovisuelle spécialisée dans la conception de scénarios. Condamnée à n’être qu’une assistante depuis des années, elle attend sa promotion avec impatience. Seulement voilà, si elle n’arrive pas à convaincre Ezra Chester d’achever son scénario de comédie romantique, non seulement elle n’aura pas sa promotion, mais elle perdra son boulot. Seul hic, Ezra a l’angoisse de la page blanche, et il ne se remettra au travail qu’à une condition : Evie doit lui prouver qu’on peut aussi tomber amoureux dans la vraie vie. Prête à tout pour sauver l’agence en péril, la jeune femme va rencontrer Ezra comme Harry rencontre Sally et comme Hugh Grant rencontre Julia Roberts.
Je remercie les éditions Hauteville pour cet envoi

Une romance rafraîchissante qui réunit tous les ingrédients d’une comédie romantique digne des plus grands films. Je n’avais pas lu de chick-lit depuis très longtemps et les promesses de ce roman m’ont immédiatement séduite. Qui n’a jamais rêvé d’être l’héroïne d’un film culte où deux personnages vont faire la rencontre qui va tout changer. C’est ce que va vivre Evie Summers pour notre plus grand plaisir.

Mon côté fleur bleue n’aurait pas pu être plus comblée qu’en découvrant cette histoire. Evie jeune trentenaire travail d’arrache-pied pour une agence audiovisuelle spécialisée dans la conception de scénarios. Depuis des années la jeune femme tente de devenir agent, mais son rôle d’assistante semble lui coller à la peau. Alors qu’elle est chargée de convaincre Ezra Chester d’achever son scénario de comédie romantique elle réalise que si le scénariste n’écrit pas son histoire, elle pourra faire sur croix sur sa promotion. Lorsqu’elle prend conscience qu’il semble souffrir du syndrome de la page blanche, elle décide de passer un marcher avec Ezra. Il promet de se remettre au travail si Evie lui prouve qu’on peut tomber amoureux dans la vraie vie comme dans les plus belles romances du cinéma. C’est dans ce contexte que la jeune femme va instaurer les Jolies Rencontres.

Je suis une grande fan de romance donc bien évidemment il me fallait absolument découvrir ce titre. On se laisse facilement porter par l’écriture de Rachel Winters et l’image qu’elle dépeint de son personnage principal s’avère être celle d’une héroïne drôle et attachante. Bien qu’elle considère cette quête comme professionnelle, et qu’elle met en lumière son côté obsessionnel on ne peut qu’espérer le moment où elle fera la rencontre décisive. Chaque rencontre nous offre un remake des scènes de comédie romantique et bien que l’issue ne soit pas toujours celle attendue, on va apprendre à découvrir le parcours d’Evie qui cache de nombreuses appréhensions et un passé qui a laissé des séquelles. Elle pourra compter sur ses amis de toujours qui seront d’un soutien infaillible pour la jeune femme. Et pour le coup les personnages secondaires sont indispensables à l’histoire et ne font pas figuration.

Ces belles rencontres sont amusantes, ça contribue à l’aspect léger du roman, chaque rencontre est une aventure et on se demande ce que nous réserve la prochaine. Deux personnages vont sortir du lot et on suit l’évolution de leurs relations avec beaucoup de plaisir, car les plus petites attentions sont parfois les plus belles. C’est une romance sans surprise, mais qui est menée d’une plume fluide et qui contribue à faire passer un bon moment à son lecteur. Les références de films sont parlantes pour moi et les voir transposées à la réalité ça m’a fait rêver. Un hommage aux comédies romantiques plutôt réussi et inspirant. En bref, un roman qu’il faut découvrir.

Romance, Young Adult

Tout près d’ici | Katrina Leno

Résumé :
Magpie se souvient du jour où elle a écrit les premières lignes de son journal. C’était le jour où sa soeur a quitté la ville. Le jour où elle a surpris son père au lit avec sa tante. Le jour où sa mère est tombée dans une spirale infernale d’autodestruction. Le jour de la soirée chez Brandon Phipp. Depuis, au lycée, Magpie a hérité du surnom de salope. Sa meilleure amie ne lui adresse plus la parole, et elle passe ses pauses déjeuner à la table des rejetés du lycée, en silence. Alors, pour sortir un peu de l’enfer du quotidien, elle invente dans son journal un mystérieux endroit appelé  » Tout près d’ici « . Tout près est une contrée parfaite. Son père n’y trompe personne, sa mère n’a jamais bu une goutte d’alcool et les soirées ne dérapent pas. Elle s’y sent tellement bien qu’elle pourrait presque toucher  » Tout près  » du doigt. La porte d’entrée semble là, à quelques pas, juste dans la cour de sa maison… Serait-ce l’endroit rêvé pour enfin prendre sa revanche ?

Je fondais beaucoup d’espoir compte tenu des thèmes abordés tels que le harcèlement le consentement ou encore la vengeance. Bien que la collection soit destinée aux ados, aborder la culture du viol était à mon sens important et encore trop peu présent dans les romans de fiction publiés en français. Sauf que bien souvent quand on a de nombreuses attentes, le récit ne correspond pas à ce que j’avais imaginé. En refermant le livre j’étais déstabilisé et quelque peu déçue sur l’absence de moral.

Pour tout vous dire le côté imaginaire occupe une place particulière et j’étais loin d’imaginer la direction que prendrait l’histoire. Nous suivons Magpie une jeune fille de seize qui se trouve en difficulté depuis plusieurs mois. A commencer par une famille qui se déchire et une mère qui ne parvient pas à tenir le choc, une sœur aux abonnés absents et un père à l’origine du désastre, sans oublier une ex-meilleure amie qui ne s’est pas contenté de disparaître, mais qui en profite pour rendre la vie dure à la jeune fille. Tous ces éléments vont accentuer le malaise de Magpie et elle va tenter de s’évader par l’écriture, en créant Tout près d’ici un monde imaginaire où ses problèmes sont inexistants et où le poids de la réalité n’est plus aussi lourd.

J’étais un peu effrayée par la narration à la troisième personne et finalement on est transporté par le comportement assez détaché de Magpie qui se laisse porter par la vie depuis 6 mois et tente de survivre au lycée malgré les rumeurs et intimidations. Je pensais qu’il serait difficile de l’apprécier car elle est très détachée et on ressent l’impact que les événements ont sur elle. Seulement après plusieurs scènes inattendues j’ai arrêté d’analyser l’aspect psychologique pour essayer de comprendre ce qui se passait et les premières hypothèses ont commencé à rendre ma lecture unique et l’envie de savoir se faisait plus présente. 

Je me sens prise au piège en rédigeant cette chronique car il m’est impossible de vous dévoiler les raisons de mon avis mitigé. J’étais vraiment emballée par la première partie et le thème me plaisait énormément seulement arrivée à la moitié du roman on prend une tout autre direction et ça n’a pas fonctionné avec moi. Ça m’a même mise mal à l’aise car ça n’a aucun sens et bien que l’écriture soit addictive, je ressors déçue de l’issue, j’ai espéré jusqu’à la fin une chute différente et malheureusement les derniers chapitres ne se sont pas parvenu à m’atteindre ou pas dans le sens souhaité. Néanmoins ça n’enlève rien à la plume de l’auteure qui rend le récit très addictif.

Romance

Vague à l’âme : Mister Février | J. Kenner (L’homme du mois #2)

Merci aux éditons Martini & Olive Books

Après avoir passé un bon moment avec le premier opus, j’étais curieuse de découvrir la direction qu’allait prendre cette suite. J’ai trouvé que le charme de cette série était encore une fois bien présent et bien que tout ne soit pas parfait, on passe un bon moment. La fin du précédent opus, nous laissait entrevoir la couleur.

Nous faisons la connaissance de Brooke & Spencer deux personnages au caractère de feu, qui se retrouve après cinq ans et un passé mouvementé. Nous jonglons entre erreurs du passé et rancœur du présent, contraints de travailler ensemble sur un projet qui leur tient à cœur pour différentes raisons. Sans surprise la relation professionnelle va être explosive et nos héros vont devoir apprendre à mettre de côté le passé pour pouvoir avancer dans le présent. Bien évidemment ils ne vont pas tarder à être en conflit avec leurs sentiments.

Brooke s’est battue pour en arriver là et cette opportunité professionnelle c’est l’occasion pour la jeune femme de développer la société qu’elle a mis tant d’années à faire évoluer. On va rapidement découvrir que la jeune femme est combative et malgré un passé douloureux qui a fragilisé sa confiance et sa manière d’aborder la vie, elle est rester la même et son cœur brisé a été un réel moteur. Et aujourd’hui elle est au top de sa carrière.

Spencer m’a parfois un peu irrité dans son comportement, mais son parcours est touchant et le fait d’avoir grandi du mauvais côté de la barrière l’a contraint à se battre plus que les autres et parfois se déprécier lui-même. Au premier abord ce n’est pas le coup de foudre et il a réussi à se rendre détestable dès son premier échange avec Brooke et les suivants, mais rapidement les masques sont tombés et le charme a opéré.

En bref, on reste sur un court format donc l’histoire n’est pas totalement exploitée, mais la romance n’en demeure pas moins intéressante. Les héros vivent encore une fois intensément les choses et la romance suit un développement intéressant. Nous continuons de suivre l’organisation du concours de l’homme du mois et j’ai pris plaisir à retrouver les personnages secondaires déjà aperçus dans le premier opus.

Mon avis sur Mister Janvier #1 ICI

Dark Romance

Dark Obssession | Penelope Douglas (Devil’s Night #3)

Résumé :
Il la déteste autant qu’il la désire…

Damon Torrance. Un nom qui fait frémir Winter. Depuis qu’elle l’a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée nuit et jour par le beau visage de Damon.
Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il aura tout le loisir de se venger de celle qui l’a privé de sa liberté. Car cela fait trois ans qu’il prépare sa vengeance dans l’obscurité de sa cellule ; il connaît tout de Winter et il n’hésitera pas à utiliser chacune de ses failles pour lui faire payer sa trahison…

Je me suis laissée la nuit pour poser des mots sur mon ressenti, mais le premier mot qui me vient concernant cette lecture c’est la frustration. Et pourtant dès le début j’étais totalement happé par ma lecture et j’ai totalement dévoré l’histoire, page après page il me fallait poursuivre et les hypothèses fourmillaient dans ma tête. Et puis, la déception s’est fait ressentir à quelques pages de la fin, j’ai eu l’impression que le soufflé retombait et que l’autrice avait bâclée la fin. Vous n’imaginez pas à quel point j’y ai cru, le côté sombre change tellement de mes précédentes lectures et c’est le côté original qui m’a séduit dans cette série et repenser au début me donne des frissons. J’ai été un peu handicapé par les références aux précédents tomes, n’ayant que peu de souvenir des précédentes intrigues.

Winter vit dans la peur depuis qu’elle a dénoncé Damon Torrance à la police, si vous avez lu les tomes précédents vous savez à quel point il est prêt à tout pour faire souffrir les autres. Ces trois ans de prison l’ont irrémédiablement changé et aujourd’hui il n’aspire qu’à se venger de celle qui l’a envoyé en prison. Depuis plusieurs années il semble avoir imaginé le plan parfait et son imagination semble n’avoir aucune limite, Winter va se retrouver prise au piège par son bourreau et le prix à payer pourrait s’avérer très élevé.

Winter est une héroïne incroyable, son histoire est étonnante et la manière dont son parcours est mis en avant m’a étonnée. J’ai apprécié sa différence et le fait que l’héroïne est un passif qui la pousse chaque jour à être plus forte que le jour précédent. Damon ne va pas hésiter à jouer avec sa proie et même si la jeune femme est effrayée elle ne va pas hésiter à lui tenir tête. Quand on connaît son histoire, on ne peut qu’être admiratif de sa combativité et j’ai été fière d’être témoin de son évolution. L’alternance entre le passé et le présent est primordiale pour connaître les personnages intimement, car il y a un avant et un après la prison et cette épreuve les a tous changés.

Sans grande surprise Damon est absolument horrible et pourtant il réussi à susciter une forme de sympathique qu’on n’explique pas. Chacune de ses décisions est calculatrice et rien ne semble l’arrêter dans ses projets, chacune de ses décisions est motivée par la haine, sa noirceur l’aveugle et le pousse à prendre des décisions discutables. Cette colère l’a conduit à se retrouver aujourd’hui seul et on ne peut pas en vouloir à ses amis les Cavaliers de ne plus pouvoir faire confiance à leur ancien ami. Pourtant, les images du passé vont dresser le portrait d’un homme en souffrance, qui semblait avoir trouvé  un équilibre précaire avant la prison. Aujourd’hui, il se laisse guider par l’obscurité et on ne peut qu’être témoin de sa décente aux enfers et il est bien décidé à entraîner Winter dans sa chute. Il connaît tout d’elle, chaque faille sera exploitée pour la détruire.

J’ai passé plusieurs jours captivés par ma lecture et chaque pause lecture était un pur bonheur. Il y a ce côté psychologique qui rend le lecteur dingue et qui comme son héroïne cherche à découvrir qui la tourmente. Je me suis sentie sous pression pendant la majorité du roman et quelques chapitres afin la fin l’intrigue principale s’est enfin développé pour finalement ne jamais décoller. J’avais tellement les sens en alerte que je n’ai pas compris pourquoi tout se terminait si vite et surtout pourquoi jouer avec nos nerfs pour ne finalement pas exploiter l’histoire de Winter. J’ai eu l’impression que la fin était bâclée et j’ai terminé ma lecture frustrée. En toute honnêteté il aurait pu être mon favori de la série, si je n’avais pas eu la sensation que cette fin était bâclée. Néanmoins, le prochain tome a un réel potentiel et je suis impatiente de rencontrer plus intimement Will.

Mon avis sur Dark Romance #1 ICI
Mon avis sur Dark Desire #2 ICI
Romance, Young Adult

L’année après toi | Nina de Pass

Résumé :
San Francisco, le soir du nouvel an. Cara survit miraculeusement à un tragique accident de voiture. Mais sa meilleure amie, Georgina, n’a pas la même chance…
Après cette terrible nuit, Cara est consumée par le chagrin. Ses parents l’envoient alors dans un lycée international en Suisse pour qu’elle puisse se reconstruire. Au coeur des montagnes, l’ancienne vie de Cara semble bien loin derrière elle. Pourtant, Georgina et la culpabilité restent présentes à chaque instant.
Ici, personne ne connaît l’histoire de Cara et elle compte bien qu’il en soit ainsi. Même si ses nouveaux amis Ren et Hector font tout pour la soutenir et l’aider à avancer. Surtout Hector, qui semble étrangement comprendre le deuil comme personne…
Cara sait pertinemment qu’il faut laisser le passé derrière soi et s’ouvrir aux autres pour que la vie puisse enfin continuer. Saura-t-elle accepter qu’elle mérite une deuxième chance ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

A lecture du titre on s’attend forcément à être touché par l’histoire et la lecture du résumé ne fait que conforter cette idée, mais je n’étais pas préparé à vivre un voyage littéraire aussi fort en émotions. J’ai déjà lu beaucoup de roman qui aborde le deuil, mais cette lecture se positionne dans un angle inédit, sans jamais être redondant. Le chemin est long avant d’accepter d’être une survivante et le sentiment de culpabilité qui habite l’héroïne est un crève cœur, mais l’autrice réussie parfaitement à insuffler une dose d’espoir pour la suite.

Le soir du nouvel an la vie de Cara bascule dans l’horreur lorsqu’elle est victime un terrible accident avec sa meilleure amie, à son réveil rien n’est plus pareil lorsqu’elle apprend que Georgina n’a pas survécu. Après plusieurs mois à n’être que l’ombre d’elle-même, sa mère prend la décision d’envoyer Cara dans un pensionnat international en Suisse, pour éloigner sa fille de sa routine auto-destructrice. Bien que personne ne connaisse son histoire, sa souffrance est visible, surtout pas à Ren, sa colocataire et son ami Hector, qui parvient toujours à trouver les mots justes pour atténuer sa peine, et tous les deux ils vont tenter de la soutenir vers le chemin de la guérison.

J’ai beaucoup apprécié l’angle de l’histoire, le deuil passe par plusieurs phases. Cara souffre de la culpabilité du survivant, alors il est inconcevable pour elle d’envisager d’autres amitiés, elle regrette déjà que ce ne soit pas elle qui soit morte, mais imaginer pouvoir remplacer G., ce n’est pas envisageable. Immédiatement elle va garder ses distances et tenter de ne pas s’impliquer dans une amitié, mais Hector ne va pas se décourager et donner son soutien malgré elle. Le temps passé entre Cara et Hector va mettre en lumière deux âmes qui semblent comprendre mieux que quiconque le deuil. On la voit avancer à son rythme et franchir les étapes en douceur.

La première rencontre avec Cara renvoie immédiatement à son état d’esprit et ses pensées sont d’une infinie tristesse. Les mois qui viennent de s’écouler ont été éprouvants et devoir s’adapter dans un nouvel environnement a beau être effrayant c’est l’occasion pour Cara de recommencer sans que son passé n’interfère. Son objectif est de se fondre dans la masse et elle souhaite simplement être oubliée. L’autrice décrit parfaitement la douleur qu’éprouve Cara, j’ai été frappé par l’intensité de ses émotions et ça accentue sa vulnérabilité. Je me suis parfois sentie impuissante face à tant de souffrance et à pourtant à aucun moment on ne tombe dans l’apitoiement. Ce sont simplement des souvenirs qui reviennent en tête de notre héroïne, les souffrances liées à l’accident ou tout simplement les souvenirs de sa vie d’avant. Elle pourra compter sur le mystérieux Hector pour l’aider à s’en sortir.

On s’éloigne du décor habituel pour s’envoler au cœur des montagnes Suisse, dans un pensionnat où les élèves ne sont pas les autres et cet établissement c’est celui de la dernière chance, un endroit où les pensionnaires peuvent s’épanouir malgré leurs souffrances et où ils peuvent espérer se reconstruire à leur rythme. Il ne m’en fallait pas plus pour me laisser porter par l’histoire, les personnages se mettent à nu et les thèmes abordés secouent forcément les émotions du lecteur. Une histoire qui traite avec justesse du deuil et mérite d’être lue.

Romance

Droit au cœur : Mister Janvier | J. Kenner (L’homme du mois #1)

Résumé :

Avec ses muscles compacts et ses tatouages séduisants, Reece Walker, célibataire endurci, est le genre d’homme habitué à mettre dans son lit toutes les femmes qu’il désire — à l’exception de Jenna Montgomery. C’est sa meilleure amie depuis des années, et il s’agit d’une frontière qu’il se refuse de franchir.

Jusqu’à ce qu’un baiser volé, fougueux et passionné, change complètement la donne. À présent, tous les coups sont permis et Reece est bien déterminé à utiliser tous les charmes de son répertoire sensuel pour faire de Jenna son amie, son amour, son monde tout entier.

Merci aux éditons Martini & Olive Books

Le concept des douze mois me faisait penser à la série Calendar Girls, avec un couple par tome. Ce premier opus pose les bases et bien que ça ne soit pas un coup de cœur, j’ai passé un bon moment. Je vous avoue que j’étais un peu réticente, car la narration est à la troisième personne et bien que je ne sois pas totalement rentré dans l’histoire, on oublie partiellement le point de vue extérieur pour s’intéresser à notre couple.

Dans ce premier opus nous faisons la connaissance de certains personnages qui reviendront très certainement dans les autres opus, mais l’intrigue se concentre sur Reece et Jenna, deux amis d’enfance qui se retrouvent après plusieurs mois de séparation et qui vont devoir affronter la naissance de sentiments qu’ils n’avaient jusqu’ici pas prit conscience. Tout en mettant en place l’intrigue liée aux raisons de l’homme du mois. Globalement les deux personnages m’ont bien plu et leurs réticences sont légitimes après des années à n’être que des amis, mais bien qu’on reste en surface, les sentiments sont bien présents et ils vont devoir se laisser aller.

Le format nouvelle est à la fois pratique et frustrant, bien souvent cela fait de bonne lecture de transition et entre deux lectures ça remplit parfaitement le job, après c’est vrai que tout va très vite et que ça manque parfois de développement. Ici l’avantage c’est que le couple se connaissait déjà, alors leur relation est déjà établie et les choses mettent le temps avant de se mettre en place. Evidemment ils ont tous les deux consciences que leurs perceptions de l’autre a évolué, mais avant de se l’avouer ils s’écoulent plusieurs chapitres et j’ai apprécié qu’ils s’accordent le temps de la réflexion. Un peu déçu par la chute qui fait penser à une gamine pourrit gâtée, mais un concept de roman intéressant. J’aimerais découvrir le prochain tome avant de me faire mon idée, mais très certainement que certains me plairont plus que d’autres. Je pense que la suite devrait être intéressante.