Comment disparaître | Sharon Huss Roat

Résumé :
Vicky Decker maîtrise l’art de cacher qui elle est vraiment à la perfection. Alors, quand sa meilleure (et unique) amie Jenna déménage, et qu’elle se retrouve seule dans son lycée, sa vie prend un nouveau tournant. Elle ne s’est jamais sentie aussi seule… Elle décide donc de s’inventer une vie sociale, en photoshopant des photos d’inconnus pour les poster sur Instagram. Au début, c’est uniquement à Jenna que ces posts sont destinés, mais très vite, de nouveaux followers s’intéressent à ses aventures. Bientôt, elle est suivie par plusieurs milliers de personnes !
Vicky se laisse embarquer dans cette incroyable double vie online. Elle excelle à se créer des péripéties passionnantes sans même quitter sa chambre ! Et, très vite, elle va découvrir que beaucoup d’adolescents sur la toile se sentent comme elle, #seuls et #ignorés dans le monde réel. Pour les aider, et se sauver elle-même par la même occasion, Vicky devra trouver le courage de montrer son vrai visage…

Ce roman est resté un moment dans ma PAL, les premiers retours m’ont influencé et j’ai eu du mal à me motiver pour le sortir. Il faut dire que depuis quelque temps, les publications de Hugo New Way ont perdu ce petit quelque chose qui faisait toute la différence et qui me donnait un coup de poing au cœur. Le résumé est axé sur le sujet des réseaux sociaux et pour le coup, après plusieurs chapitres on distingue un sujet bien plus complexe, mais pas tout de suite identifié et malgré ses souffrances il faudra attendre la fin avant d’avoir un diagnostic.

Vicky Decker n’a jamais pu compter que sur sa meilleure amie Jenna, elle résume à elle seule son cercle d’amis et ce duo se complète parfaitement. Alors quand Jenna déménage, la solitude n’a jamais été aussi forte et affronter les autres dans l’enceinte du lycée n’a jamais été aussi difficile. Malgré un contact permanent avec sa meilleure amie, la distance va creuser un fossé important et malgré elle, les premières jalousies vont s’installer. La solitude n’ayant jamais été aussi forte, Vicky va tenter de redonner un peu de couleur à sa vie morose en créant un profil sur Instagram, à travers des montages la jeune fille va s’inventer un personnage afin de prouver qu’elle n’est pas invisible. Rapidement, son message est entendu par quelques followers, puis les dizaines se transforment en centaines, pour devenir des milliers, ils ont tous un point commun : Personne ne les voit, ils sont seuls.

Vicky est un personnage avec des failles, son parcours est touchant et ses décisions motivées par son anxiété. J’ai un faible pour les héroïnes abimées et sa vulnérabilité m’a vraiment atteinte en plein cœur. Sa solitude et son retrait est en quelque sorte contraint puisque ses peurs l’empêchent d’être totalement libre dans ses décisions. J’étais spectatrice de sa souffrance et ses angoisses m’ont vraiment remuée. Sur les réseaux sociaux, elle va se construire une communauté à son image avec les mêmes craintes, une solitude à différentes échelles, mais avec la conviction qu’ils peuvent se soutenir et voir ce projet grandir ça ne laisse pas indifférent. Les personnages secondaires vont tirer un enseignement grâce à Vicurieuse et cela va avoir un impact dans la vraie vie de Vicky.

Le résumé fausse un peu l’image de cette histoire, Vicky ne créé pas son compte Instagram pour s’inventer une vie sociale comme la quatrième de couverture le laisse entendre. Certes il s’agit d’une échappatoire, mais tout le monde est conscient qu’il s’agit de montage et bien que Vicky considère qu’elle n’est pas vraiment Vicurieuse c’est bel et bien son grand cœur et son empathie qui ont fait le succès de ce compte, sans oublier l’originalité. Elle n’a aucun mal  à distinguer la réalité et sépare bien ses deux vies, mais avoir le sentiment que l’on n’est pas seul à affronter ses craintes, ça fait du bien et c’est ce qui va lui fourni les instruments pour s’en sortir elle-même.

Mes attentes étaient basses et c’est probablement ce qui a sauvé ma lecture. L’intrigue est plutôt simpliste, mais on traite un sujet difficile avec authenticité et l’histoire est portée par une héroïne touchante. Les réseaux sociaux ne sont pas vraiment au centre de l’histoire, mais il aborde de manière détournée la vitesse à laquelle on peut perdre le contrôle et l’ampleur qu’un buzz peut prendre. Je retiendrai davantage le message de soutien aux âmes solitaires et il est important de ne pas oublier que malgré la solitude qui pèse parfois sur notre quotidien, nous ne sommes jamais vraiment seuls. Malgré un entourage parfois absent, il ne faut pas laisser les idées noires vous engourdir, car ce n’est qu’une étape avant que le soleil brille de nouveau dans nos vies.

Publicités

Le Contrat | Tara Jones (#2)

Le-Contrat-2Ce livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’étais impatience de revenir à cette histoire surprenante, bien que j’ai passé un moment agréable, j’ai aussi trouvé ce tome en dessous du précédent. Notamment parce que j’ai eu la sensation de ne pas retrouver les éléments qui m’avaient tout de suite embarquée, l’ambiance est beaucoup moins dans l’humour et le sérieux des héros, sans pour autant vraiment allez jusqu’au bout de leur intuition.

L’histoire reprend exactement où elle s’était arrêtée et ce tome va être sous le signe de la passion. Cette soirée va marquer le point de non-retour pour Angeline et Geoffrey, ils ont beau se cacher derrière les clauses du contrat, personne n’est dupe. Chaque moment passé ensemble les rapproche du moment inévitable où ils vont succomber à leur désir. La tension est palpable et pourtant tout ce qui les retient est une histoire de confiance, alors que Geoffrey s’abandonne complètement, Angeline est tétanisé par son sentiment d’insécurité et elle n’arrive pas à accorder une confiance aveugle à son BBS.

Ce tome devrait contenter ceux qui trouvaient que le premier opus manquait un peu de romance, ici nos héros sont à un cheveu de craquer et le contrat qui aurait pourtant dû les rapprocher, dresse une barrière derrière laquelle Angeline n’hésite pas à s’enfuir. Geoffrey redouble d’acte romantique et c’est un des points positifs de cette suite, bien que ses actes romantiques soient touchant j’ai trouvé qu’il était un peu trop soumis au moindre caprice d’Angeline, je comprend bien qu’il souhaite seulement oublier le contrat mais il en perd son aura d’autorité. J’ai également été déçue de constater que la fougue d’Angeline a totalement disparu dans ce tome, elle capitule trop facilement et se laisse diriger par ses hormones. Elle va mettre le doigt sur quelque chose de croustillant et pourtant, dès qu’elle est en contact avec Geoffrey elle en oublie l’essentiel de sa personnalité insoumise.

Malgré une plume fluide j’ai trouvé l’intrigue pauvre, là où le premier tome posait les bases d’un couple avec du caractère, uni par un contrat, ce second tome se laisse clairement porter par un couple, qui ne cesse de se tourner autour sans pour autant réellement avancer. J’attendais vraiment l’élément perturbateur, qui allait tout changer et il y avait toujours le poids des secrets qui pèsent sur le couple. J’ai attendu le moment où le déclic se ferait, pour au final terminer sur des révélations qui arrivent beaucoup au dernier moment. J’ai cru comprendre qu’une suite verrait le jour dans un futur plus ou moins lointain, espérons que cela aboutisse, car il me reste des questions et prions pour que l’action soit au programme. A savoir que ces deux tomes seront disponibles en version numérique à l’automne.

Retrouvez mon avis sur Le Contrat #1 ICI
Lucie

Le Contrat | Tara Jones (#1)

Le-Contrat-1N’étant pas une grande adepte des histoires sur Fyctia, notamment car je n’ai pas la patience d’attendre chapitres après chapitres, j’ai néanmoins beaucoup entendu parler de ce premier tome. On peut dire que se le procurer est une véritable expédition, sans mon adorable copine Fanbooks76, je crois bien que je n’aurais jamais pu le découvrir, kiosque après kiosque j’étais en désespoir.

Angeline a toujours vécu dans la richesse, jusqu’à ce que son père descend de son piédestal et accumule les dettes. Complètement ruiner, la jeune femme a perdu son statut et ses amies, contrainte de travailler dans un bar comme serveuse, elle va tenter d’approcher son principal créancier Mr Lancaster, afin de lui demander un délai. Après des jours et des semaines sans qu’il ne veuille la recevoir, il va lui proposer une solution pour le moins déstabilisante. Si elle accepte de l’épouser et demeurer à ses côtés pendant cinq ans, il accepte de l’entretenir et lui rendre les avantages qu’elle a perdus. Seulement bien que la situation soit limpide, Mr Lancaster demeure dans l’ombre et en épousant un parfait inconnu, elle était loin d’imaginer qu’il serait aussi séduisant et arrogant. Le seul petit bémol si j’ose dire, c’est le flou concernant les closes du contrat, j’aurais beaucoup aimé avoir plus d’information sur le document signé pour savoir à quoi m’attendre.

Au premier abord, Angeline est une femme superficielle qui est prête à tout pour retrouver un accès à l’argent. Elle ne cache pas son intérêt pour un compte en banque bien garni, pourtant signer ce contrat lui coûte beaucoup plus qu’il n’y paraît. Sous ce masque de froideur se cache une femme fragile, qui n’a pas en haute estime le choix qu’elle doit faire. Alors qu’elle renvoie une imagine de contrôle, son monde va s’effondrer avec ce contrat et son dégoût envers elle-même va être difficile à accepter, car pour elle il s’agit de renoncer à son amour-propre et Lancaster étant en position de force, il ne va pas hésiter à l’humilier et lui faire comprendre qu’il a tous les droits sur elle et qu’il compte bien se servir. Ce qu’il n’attendait pas c’est que la jeune femme allait le faire tourner en bourrique, avec son petit caractère bien à elle qui va lui valoir quelques ennuis, pas toujours désagréables. Bon par contre, j’ai vraiment en horreur le surnom Barbie, qui m’horripile et m’énerve.

Alors que le portrait d’Angeline commence à se dresser, le mystère sur les motivations de Lancaster reste entier. Il est clair que ce bel homme fortuné n’a pas besoin d’un mariage arrangé pour trouver une femme, seulement au travers de quelques bribes d’information j’ai eu l’impression qu’il cachait un secret honteux et ça n’a fait qu’attirer ma curiosité. Sans compter que le masque du connard arrogant va progressivement laisser entrevoir un businessman avec beaucoup d’humour et surtout un homme très intense. Tara Jones réunit des ingrédients indispensables, légèreté, fraîcheur, sexy-attitude et c’est avec grand plaisir que je lirais la suite. Une romance idéale à découvrir sur la plage ensoleillée.

Lucie