Dans un silence | Abbi Glines (The Field Party #1)

Quand j’ai commencé à voir circuler ce roman sur la blogo, j’ai su que j’étais perdue et je suis ravie de m’être lancée. J’ai été ravie de voir que l’éditeur Hugo Roman, avait dénicher cette petites merveilles et lors de ma lecture en V.O. j’avais vraiment été sous le charme de cette histoire, car c’est le genre de roman authentique qu’il faut absolument découvrir et qui vous touche en plein cœur.

West Ashby est un footballeur populaire et tout le monde le connaît. En « relation » depuis 2 ans, il est réputé pour aimer s’accorder du bon temps et toutes les filles sont dingues de lui. Sous l’image du sportif populaire, se cache un jeune homme dans un déni complet. En effet, son père est malade et personne dans son entourage n’est au courant. Pour oublier sa douleur, il n’hésite pas à se jeter dans les bras des filles et ça lui convient parfaitement. Fuyant sa maison et voulant tout oublier, il se rend à une soirée où il a l’habitude de retrouver ses amis et il remarque tout de suite, la nouvelle venue Maggie Carleton. Son meilleur ami Brady fait passer rapidement le message, Maggie sa cousine est hors-limite pour ses coéquipiers et personne ne doit s’approcher d’elle.

La vie de Maggie a été bouleversé il y a deux ans, face à un acte d’une extrême barbarie, la jeune femme s’est murée dans le silence afin de se protéger. Alors qu’elle se cachait lors d’une soirée où son cousin l’a trainé, elle fait la connaissance d’un jeune homme, d’une bien étrange manière. West est au bout du rouleau et il a besoin de raconter à quelqu’un ce qui se passe dans sa vie, alors parler à Maggie pour expliquer à quel point il a peur de voir son père mourir, ne peut pas faire de mal puisqu’elle ne parle pas. Pourtant, contre toute attente elle prononce des mots qui vont le frapper en plein cœur et il était loin d’imaginer que cette fille allait devenir une source de motivation.

La relation qui va naître entre Maggie et West est juste incroyablement belle. Personne n’est en mesure de comprendre ce qu’ils vivent et ils vont développer une amitié particulière. Chaque minute qu’ils vont passer ensemble, va les rapprocher de plus en plus et même si la frontière entre l’amour et l’amitié n’est pas très claire, c’est surtout le soutien qu’ils vont s’apporter qui est merveilleux. A aucun moment, ils ne vont mélanger leurs amitiés et leurs sentiments et ils vont s’apporter un soutien inconditionnel. Ils ont tous les deux besoins de surmonter ça ensemble et tant pis si personne ne les comprend, car ils ont besoin de ça. On pourrait croire qu’après ce qu’a vécue Maggie, elle serait fragile, mais on est bien loin du compte. Dès sa première rencontre avec West, elle va tout de suite lire en lui et elle ne va pas le ménager. Seule la vérité compte, pour alléger son fardeau. De son côté, le jeune homme va lui permettre de s’épanouir et de réapprendre à sourire et surmonter ses propres démons

Abbi Glines dans toute sa splendeur dans un young adult touchant. La romance n’est pas aussi présente que le laissait supposer le résumé, mais c’est davantage une connexion entre Maggie et West. Il n’était pas concevable qu’il se réfugie dans une romance pour s’en sortir, West a besoin d’une amie, qui le guide dans son adieu à son père et ça vaut toutes les plus belles histoires d’amour. J’ai versé quelques larmes et j’ai vraiment été touché par les évènements que vont surmonter nos héros. Un univers maîtrisé à la perfection, des héros charismatiques qui se découvrent une aide inattendue alors qu’ils se croyaient seuls, des personnages secondaires mystérieux qui laissent un avant-goût alléchant des sportifs qui nous attendent. Tous les éléments sont réunis pour faire un premier tome génial.

 

Publicités

Rowdy | Jay Crownover (Marked Men #5)

C’est toujours un vrai bonheur d’attendre le prochain tome d’une série chouchou. Je remercie énormément les adorables attachées presses de chez Hugo Roman, car Marked Men fait partie de ces sagas qui auront marqué ma vie de lectrice. Je me rends compte, que j’ai énormément de chose à dire, alors que Rowdy est jusqu’ici resté très en retrait dans les autres tomes. Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que Jay Crownover a réussi à me rendre curieuse d’un personnage qui était tellement discret, que j’étais à la fois impatience et soucieuse de découvrir ce que l’histoire allait me réserver.

A l’image des tomes précédents, l’enfance de Rowdy s’est passé dans l’indifférence la plus totale jusqu’à ses dix ans. Alors qu’il était un petit garçon triste et seul, ses deux voisines vont lui offrir la chance de s’épanouir comme tous les petits garçons et cette rencontre va être déterminante dans sa vie. Rapidement il tombe sous le charme de Poppy la plus jeune et se lie d’une amitié intense avec Salem la plus grande. Alors que leur situation n’est pas enviable l’un à l’autre, il développe un fort lien qui va les amener à se confier pendant les moments difficiles, comme s’ils s’étaient toujours connu.

Ce lien va se briser quand Salem abandonne sans une explication sa vie au Texas, laissant Rowdy seul. Désireux de s’en sortir, il décide de montrer à Poppy qu’elle n’est pas obligée d’écouter son père en étant une petite fille modèle, mais la situation va dégénérer et le jeune homme va à son tour tout quitter pour se consacrer à sa passion pour le dessin et faire une rencontre déterminante avec Phil Donovan.

Aujourd’hui le petit garçon a bien grandi, et il peut se féliciter d’être devenu un homme intègre, qui peut enfin laisser libre cours à son don pour le dessin. A l’image de ses frères de cœur, le jeune homme n’hésite pas à user de ses charmes et ne se gêne pas pour obtenir ce qu’il désire avec la plus grande facilité. Désormais heureux et casé, le petit groupe va pourtant se faire du souci pour leur ami, qui semble avoir du mal à se poser avec une femme. Quand son passé va franchir la porte du salon de tatouage, il va prendre une claque mémorable et tenter de rester éloigner de celle qu’il n’a jamais pardonnée de l’avoir quitté.

Salem Cruz a été élevé dans la religion par un père tyrannique qui voulait simplement que ses filles rentrent dans le moule, alors que sa jeune sœur est prête à tout pour être une fille modèle, Salem est étouffé par les obligations et ne supporte plus de ne pas pouvoir être celle qu’elle a toujours rêvée d’être. A 18 ans, elle décide de tout laisser derrière elle et malgré les regrets elle n’oubliera jamais celui qui a fait battre son cœur de jeune femme. Malgré dix années écoulées, Salem va voir une opportunité de se racheter et de se rapprocher de Rowdy. Même si le jeune homme semble vouloir la tenir à distance, elle va tenter de lui prouver que même s’il a grandi en ne voyant en elle qu’une simple amie, elle est prête à tout pour qu’il lui pardonne et lui laisse sa chance. Cette amitié particulière, c’est aujourd’hui transformé en une attirance puissante, qu’ils vont avoir bien du mal à ignorer.

Je dois admettre que Rowdy aurait presque pu rivaliser avec les frères Archer et il peut se féliciter d’avoir atteint le top 3 de mes Marked Men chouchous sans même que je m’y attende.  Ce qui m’a sauté aux yeux, c’est la complémentarité de ces deux personnages, même en étant dix ans sans se voir, leur passé commun est ancré dans leur vie d’adulte et lorsqu’ils vont enfin se donner une chance, j’ai aimé avoir à quel point ils ne pourraient plus jamais avoir le sentiment de se sentir seuls. Rowdy est un homme passionné d’une grande gentillesse, son charme associé aux descriptions de Jay Crownover rend ce héros diablement sexy, avec une part de vulnérabilité qui le rend attachant et unique. Il fait partie des personnages les plus posés du groupe et malgré son côté secret, il est prêt à tout pour ceux qu’il considère comme sa famille. Il a une manière de croire en Asa qui m’a également redonné confiance en ce personnage qui avait pourtant conservé une image assez négative depuis le tome 2 et c’est appréciable pour savourer le prochain.

Après cinq tomes, Jay Crownover arrive encore à me surprendre. Ces hommes et ces femmes que nous avons suivi, sont désormais une famille et l’intérêt de cette série, c’est que chaque tome arrive à apporter un élément nouveau tout en conservant les codes que l’auteur s’était fixé. L’univers du tatouage rend la lecture intense et ses personnages font rapidement grimper la température. Même s’il est difficile de ne pas émettre des comparaisons, toutes ces histoires, ces personnages qui nous ont fait passer par toutes les émotions m’ont marqué à leur manière et même s’ils se démarquent les uns des autres, certains personnages m’ont plus touché que d’autres. Un tome qui fait honneur à cette série riche en émotion.

Retrouvez mon avis sur Rule #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Jet #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rome #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Nash #4 ICI

Nash | Jay Crownover (Marked Men #4)

nashTrès-bonDate de sortie : 16 février 2017

Ouvrir ma boîte aux lettres m’aura valu un petit coup de chaud, c’est vrai quoi découvrir ce splendide tatoué qui m’appelle ça m’a rendu toute chose. Alors on va commencer par remercier les super attachées presses de chez Hugo New Romance, qui m’ont bien gâtée et n’aurait pas pu me faire plus plaisir pour débuter le mois de février. C’est incroyable comme ces Marked Men m’ont manqué durant leur absence, c’est un peu la série de 2016 qui m’aura fait découvrir un univers qui fait travailler l’imagination.

Saint Ford est une infirmière passionnée et sa vocation à aider les autres l’a conduite à être dévouée à ses patients. Après une histoire d’amour à sens unique qui lui briser le cœur adolescente, elle n’a jamais vraiment oublié la douleur provoquée par l’Amour et ses brèves relations avec les hommes l’ont conforté dans son idée, qu’elle peut parfaitement gérer sa vie sans homme dans sa vie. Pourtant la jeune femme à la chevelure de feu, à tout pour plaire et les hommes admirent tous sa beauté. Les années d’adolescence ayant été particulièrement difficiles, Saint est loin d’être épanouie dans sa vie d’adulte. La raison de ses tourments c’est l’inaccessible Nash Donovan, qui a causé des dégâts sur l’image que la jeune femme a d’elle-même. De son côté l’adolescent rebelle est devenu un homme qui ne passe pas inaperçu et les retrouvailles avec Saint vont se faire dans un contexte difficile, alors la douceur de la jeune femme va venir apporter du réconfort quand de terribles révélations vont venir tout remettre en cause.

J’ai adoré la simplicité de Nash, alors que pourtant physiquement il est loin de passer inaperçu. Ses tatouages ont vite fait de tenir certaines personnes à distances et le contexte familial dans lequel il a grandi indique clairement que c’est un choix volontaire. Grâce à Phil, il n’a jamais eu honte de celui qu’il était et son corps est une véritable œuvre d’art. Je sais que ça semble un peu cucul, mais j’ai été touché par sa gentillesse, certes il n’a pas toujours été un adolescent exemplaire, mais l’homme qu’il est aujourd’hui est touchant et sa manière de s’y prendre avec Saint est craquante. J’ai découvert une vulnérabilité qui n’interpelle pas forcément au premier abord, mais à force d’être immergé dans cette histoire, on ne peut qu’être admirative de son parcours et ému de son histoire. Je sais que ça va paraître extrême, mais j’avais envie d’explorer chacun de ses tatouages d’une manière peu catholique, il faut dire que les descriptions de Jay Crownover ont aidé mon imagination déjà très fertile. Il a éveillé en moi, un sentiment assez inexplicable, mais même sans le caractère intense des frères Archer il est tout aussi mâle Alpha.

J’ai eu plus de mal avec Saint, elle est pourtant le type de personnage que j’adore par-dessus tout. Son passif est assez traumatisant, notamment car il se produit à une période où elle s’est construite. Elle souffre de ce que j’appelle le syndrome du vilain petit canard, lorsqu’elle était plus jeune, son poids et son physique étaient un problème alors devoir supporter les paroles de celui qu’elle considérait comme quelqu’un de différent et d’amicale ont vraiment été difficile. Aujourd’hui Saint est une bombe et dans sa tête, elle ne conçoit pas qu’elle puisse plaire. Son image est faussée par celle qu’elle était à l’époque et aujourd’hui, elle n’arrive pas à accorder sa confiance. Nash est tout ce qu’elle devrait fuir pourtant ce qu’elle ressent en sa compagnie est plus fort que tout. Saint est touchante, mais sa timidité et son manque de confiance, vont la conduire à faire des choix contradictoires et ses réactions ont parfois manqué de romantisme, car elle agit sur l’impulsion. Malgré tout, je garde un souvenir d’un petit bout de femme rigolote et passionnée.

En bref, un tome qui se différencie un peu des précédents, car alors que les trois premiers tomes étaient plus dans l’action physique ici nous sommes beaucoup plus dans l’aspect psychologique. Nash est à un moment de sa vie difficile et il va découvrir un secret qui va changer la perception qu’il avait de sa vie. Saint, a beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir enfin être une femme épanouie et compte tenu des bagages de Nash, elle ne pouvait pas trouver meilleur soutien pour lui redonner la confiance qu’il lui a toujours manquée. Ce n’est pas mon préféré de la série, mais j’ai toujours autant de plaisir à suivre les Marked Men et découvrir l’évolution des autres héros m’a fait fondre, ils sont tellement beaux. Sans oublier que l’épilogue offre un petit avant-goût de ce qui nous attend pour mon cher Rowdy.

Retrouvez mon avis sur Rule #1
Retrouvez mon avis sur Jet #2
Retrouvez mon avis sur Rome #3
Lucie

Jet | Jay Crownover (Marked Men #2)

Jet | Jay Crownover (Marked Men #2)Je remercie l’attachée Presse des éditions Hugo Roman, pour ce Service Presse
Sortie prévue le 7 avril 2016

Vous avez, ô combien j’ai adoré Rule et plus particulièrement, ses tatouages et piercings à des endroits stratégiques m’ont séduites. Normalement ce n’est pas du tout mon genre, mais avec lui je n’aurais pas dit non à un petit tour du propriétaire et plus si affinités. Bref revenons à notre séduisant rockeur. Dans le tome précédent, nous n’avions qu’un rapide aperçu de notre musicien sexy Jet et nous en savions suffisamment sur la parfaite petite Ayden pour savoir qu’elle semblait cacher beaucoup de secrets. A partir de là, il ne m’en a pas fallu beaucoup pour foncer tête baisser dans ce nouvel opus.

Le début de l’histoire se situe lors de leur première rencontre au concert de métal où Jet réussit à envoûter toute l’assistance. Une première rencontre électrisante pour Ayden. Malgré une complicité évidente entre eux, la soirée va dangereusement remettre en question tout ce qu’Ayden a mis des années à bâtir. Une fois les bases posées, l’histoire va reprendre un an plus tard, alors que Jet, Ayden et Cora vivent en colocation, suite au départ de Shaw et on peut dire que ces trois-là se sont bien trouvé, Jet le tombeur de ses dames qui accumulent les conquêtes, face à deux colocataires plus diaboliques que jamais avec ces demoiselles d’une nuit, quitte peine à quitter l’appartement.

Ayden est étudiante en chimie et tout le monde s’accorde à dire qu’elle est une gentille petite fille sage, qu’il ne faut pas dévergonder malgré son interminable paire de jambes, qui n’a échappé à personne, mais elle est définitivement dans la friendzone. Ce n’est pas Adam son copain un peu coincé, qui va détromper la bande. Pourtant, ce que personne ne sait et ce que le lecteur va rapidement comprendre, c’est que l’image parfaite qu’elle renvoie est un mirage. Personne ne connaît réellement la personne qu’elle a cherché à cacher, Jet lui rappelle tout ce qu’elle était avant d’être à l’université et qu’elle cherche désespérément à fuir. Cependant, elle ne cesse d’imaginer franchir les limites avec lui.

Encore une fois, l’auteure nous embarque dans les apparences. Le coté tatoué et percé de partout, renvoi l’image d’un bad-boy, mais Jet est simplement un musicien talentueux, qui a trouvé le moyen de fuir ses origines un peu pourrir à travers la musique. Lorsqu’il est sur scène plus rien n’existe et il aime la sensation d’évasion que la musique lui procure. Ayden a tout pour lui plaire et cette distance qu’il conserve avec elle est de plus en plus difficile à tenir. Cependant, il n’a pas envie de la souiller avec sa vie merdique, mais il est arrivé à un point de non-retour où il lui faut prendre une décision.

Les bases de leur relation vont être simples, s’accorder des moments privilégiés par le sexe et vivre au jour le jour, sans jamais penser à l’avenir. Pourtant, toute la bande est consciente qu’ils sont faits l’un pour l’autre, mais lorsque leur passé va venir se mêler à leur histoire naissance, les dégâts vont s’avérer importants. Je vais rester relativement flou sur ce point, pour éviter de trop vous en dire, mais par moments j’ai trouvé certaines scènes un peu surréalistes, heureusement que le charme de Jet est au maximum. Malgré tout, j’admets que ça rajoute un peu d’action à l’histoire et ce n’est pas pour me déplaire. L’épilogue nous offre un avant-goût de ce qui nous attend pour la suite et je sens que je vais beaucoup aimer ces héros, haut en couleur. Rendez-vous le 4 mai 2016, pour découvrir la suite.

Retrouvez mon avis sur Marked Men #1 ICI
Signature Lucie

Rule | Jay Crownover (Marked Men #1)

ImpressionTrès bonJe remercie Anne des éditions Hugo Roman, pour l’envoi de ce Service Presse
Sortie prévue le 3 mars 2016

Difficile de résister aux charmes de Rule, ma lecture a été un vrai moment de plaisir, le tout mené par une intrigue certes pas très originale mais qui réussit néanmoins à capter son lecteur et je dois dire que j’ai vraiment adoré. Dès les premières pages j’ai senti un truc de passer et je n’arrêtais pas d’imaginer ce que la suite nous réservait. Il faut dire que le premier chapitre est vraiment surprenant, Rule est un personnage à l’apparence trompeuse et c’est probablement ce qui m’a le plus surprise, comme le démontre l’auteure dans ce roman, il ne faut jamais se fier aux apparences.

Shaw Landon connaît les Archer depuis ses quatorze ans, cette famille l’a accueilli comme un membre à part entière lorsque Remy le frère jumeau de Rule l’a prise sous son aile. Pendant des années, ils ont représenté le couple parfait au sein de ce foyer qui procurait à la jeune femme le sentiment d’être enfin aimée. Pourtant il y a trois ans, le drame a frappé cette famille et Remy a perdu la vie dans un accident de voiture, cette épreuve l’a rapprochée de sa seconde famille. Ce que personne ne sait, c’est que la jeune femme est amoureuse de Rule depuis aussi longtemps qu’elle le connaît, ses sentiments deviennent difficiles au fil des années et notamment dans ses relations avec les hommes, qui lui rappelle tous qu’ils ne sont pas Rule et la mettent en difficulté pour avancer.

De son côté, Rule ne fait absolument pas attention à la jeune femme, il la voit comme une petite fille de riche coincée et elle fait partie du décor depuis de nombreuses années, sans compter qu’elle était la petite amie de son défunt frère. J’ai beaucoup aimé la manière dont Jay Crownover traite les différences et l’idée que l’on se fait avec les apparences. Rule n’a pas vraiment le physique passe partout, ses bras sont recouverts de tatouages, sa tête arbore de nombreux piercings,  sans compter ses cheveux de couleur, l’image qu’il renvoi est assez négative et a vrai dire, il s’imagine lui aussi connaître jeune femme, tout simplement parce qu’elle a l’air guindé. Il n’y a véritablement que Shaw qui l’accepte tel qu’il est et il n’en a vraiment pas conscience, il préfère s’attaquer à des cibles faciles.

Dès le début, j’étais assez curieuse de découvrir la manière dont le regard de Rule allait changer, car on comprend rapidement qu’il n’en a rien à faire d’elle Shaw et le défilé de jeune femme le dimanche matin, en est clairement la preuve. Pour une fois, nombre tombeur ne va pas avoir le coup de foudre de sa vie et jurée fidélité au bout de trois lignes. J’ai trouvé intéressant, la manière dont il aborde son mode de vie et ses changements qui sont pour lui nouveaux et dont il n’a pas l’habitude, la monogamie n’a jamais fait partie de son vocabulaire, alors lorsque de nouvelles émotions vont voir le jour, il va être un peu perdu et on ne peut pas dire qu’il est aidé avec la gent féminine qui se jette sur lui à la moindre occasion, seulement il va commencer à voir Shaw comme une jeune femme sexy.

Les problèmes familiaux vont également avoir une place importante, Shaw ne s’entend pas avec sa famille qui n’a jamais été là pour elle et la pression qu’elle subit est vraiment plus complexe qu »il n’y paraît, la jeune femme se cache pour faire plaisir à une famille qui n’a jamais montré le moindre intérêt pour elle, alors lorsque son refuge va commencer à basculer avec la famille Archer, elle va tenter d’arranger les choses en protégeant Rule, comme elle l’a toujours fait. Ils vont devoir apprendre à gérer les traumatismes de leurs familles respectives, des femmes un peu trop entreprenantes, un ex-petit ami un trop zélé et une relation toute nouvelle, qui n’était pas prévue au programme. Sans compter une ambiance vraiment très intéressante, tatouage, piercing qui émoustille le tout avec un mec en or…

En bref, un premier tome que j’ai vraiment adorée et qui pose les bases d’une série qui va faire mon bonheur pendant un bon bout de temps, je déplore quelques longueurs vers la fin et les 100 dernières pages sont un peu prise de tête avec des héros un peu indécis qui en perdent leur identité, j’avais juste envie de les secouer et de leur dire de se bouger. Ça reste un détail quand on voit l’univers qui se crée, les personnages secondaires ont une importance lors du déroulement de l’histoire et c’est à ça qu’on reconnaît une bonne histoire. Tout ce qui entoure les personnages est crédible et un monde prend vie autour d’eux. J’ai vraiment hâte de découvrir l’histoire de Jet, ainsi que les tomes suivants.

Signature Lucie