Heroes | Battista Tarantini

Résumé :
La vie a joué un très mauvais tour à Grace. Alors qu’elle commençait des études de médecine, son cœur l’a lâchée et elle a dû subir une transplantation cardiaque. L’organe qui bat désormais dans sa poitrine est en bonne santé, mais il lui est complétement étranger. Ne sachant plus qui elle est, Grace s’exile en Australie, chez sa tante, pour tenter de se retrouver, et donner une nouvelle direction à sa vie.
Arrivée dans le bush australien, sa voiture tombe en panne et Z, le garagiste local lui porte secours.
Ténébreux, écorché vif, il répare des voitures en menant une vie solitaire, se contentant de la compagnie de son chien. Grace comprend rapidement que Z n’est pas celui qu’il semble être. Il la fascine, l’attire irrévocablement ; comme elle, il a choisi le désert rouge d’Australie, ses espaces infinis et sa dureté, pour se réinventer.
Au cœur de l’immensité australienne, Z et Grace vont-ils réussir à oublier leur passé ?

Très belle découverte qui dormait dans ma PAL depuis sa sortie, j’avais eu un coup de foudre pour cette couverture au Festival New Romance et j’ai immédiatement craqué. Actuellement je suis en train de purger ma petite PAL et j’ai profité d’une période de creux au niveau des sorties pour prendre le temps de découvrir cette histoire prometteuse. Je trouvais intéressant d’aborder un sujet aussi sensible que la transplantation, pour le coup l’héroïne a totalement réussi à me rattacher à sa cause, malgré que ce ne soit pas l’angle choisi.

Grace est a un tournant de sa vie, après plusieurs mois de convalescence suite à une transplantation cardiaque, la jeune femme est dans l’incertitude et décide de s’exiler en Australie pour se retrouver ou tenter de se construit un futur qu’elle pensait impossible. Au contact de sa tante, des habitants la jeune femme va se reconstruire, mais c’est sa rencontre avec le mystérieux Z, qui va bouleverser son monde. En ville tout le monde connait le garage de Z, et pourtant personne ne le connaît réellement. Menant une vie solitaire, il reste à distance des autres et Grace va malgré elle approcher plus près que quiconque et guérir à son contact d’une manière inattendue.

La relation qui se tisse entre nos héros a un certain charme et il m’a peut-être manqué quelques étapes pour totalement succomber devant cette romance. Nos héros éprouvent rapidement une attirance qu’ils ont du mal à expliquer et la distance que met volontairement Z met une barrière entre les sentiments amoureux et le vécue. Il a cette attitude dure qui rend son personnage parfois difficile à cerner, voire antipathique. Du coup, les rares moments où il baisse sa garde c’est lorsqu’il aborde le sujet des supers héros avec Grace. J’ai trouvé cette manière de communiquer avec des sous-entendus originales, les références citées attire la curiosité. J’ai apprécié le lien qui se créer entre les personnages de comics et la vie de nos héros qui me semble pas si différente.

En bref, une romance mignonne avec un décor de rêve, mis en valeur par la plume fluide de l’auteure. L’histoire est assez linéaire et il n’a pas de gros rebondissements, mais ce n’est pas ce que je cherchais en ouvrant ce roman. Les émotions auraient pu être plus présentes et le couple me toucher davantage, mais cette lecture c’est ce dont j’avais besoin au moment où j’ai lu ce livre donc aucun regret. Une histoire sans prise de tête.

Publicités

Wild Love | Lia Riley (Off the Map #1)

ImpressionTrès bonSi vous me suivez depuis longtemps, vous connaissez probablement mon goût prononcé par le NA. Depuis quelque temps c’est un peu la panne de ce côté. Malheureusement, je crois que j’ai fait le tour des meilleurs du genre et ceux que je découvre me captivent moins qu’au début et ça me désole.

Talia, est une jeune Californienne de 21 ans est au fond du gouffre depuis la disparition de sa sœur. Sa famille a volé en éclat et est dépassée face ses problèmes. Afin de fuir ses souvenirs douloureux, elle décide de s’accorder six mois en Australie, l’objectif est de panser ses blessures et de recommencer sur des bases saines. Profiter, c’est son mot d’ordre. Pourtant ses plans vont être chamboulés par sa rencontre avec Bran un surfer aussi sexy, qu’insupportable. Tous les deux vont tenter de garder leur distance, car leurs passés respectifs sont plutôt contraignants pour envisager un avenir.

Talia est une héroïne qui change des habituelles jeunes femmes du NA, la mort de sa sœur à considérablement accentuer ses TOC et ses phobies et il est difficile pour elle de s’adapter. Elle essaye tant bien que mal à cacher à son entourage que ça lui bouffe la vie, mais elle est complètement submergée. Ses études en pâtissent et sa vie exige des ajustements. Ses parents l’aiment et ses amies sont présentes, mais elle a un vide dans le cœur qu’elle n’explique pas, jusqu’à sa rencontre avec Bran. Elle a cruellement besoin d’être aimée, alors que lui ne croit pas en l’Amour et n’a rien à donner de ce côté, il se sert des femmes et ne s’en cache pas. J’ai trouvé les caractères des personnages plutôt intéressants et même si l’intrigue est classique et Talia m’a touché avec ses problèmes.

L’histoire aurait mérité un univers un peu plus construit, notamment du côté des personnages secondaires. Le style de l’auteure est plutôt simple et les chapitres s’enchaînent rapidement. Je ne vous cache pas qu’en apprenant qu’il y aurait une suite, je me suis demandé où l’auteure allait nous amener. Parce que l’histoire est plutôt plate, pour rebondir sur deux tomes supplémentaires, donc à voir ce que ça donne. Aucun regret, une lecture qui fait voyager en Australie, pays des kangourous et qui donne envie de se jeter à l’eau. Une lecture agréable, rien à redire, la détente est au rendez-vous.

Signature Lucie