Diabolic | S.J. Kincaid (The Diabolic #1)

Vous avez devant vous ma récente obsession. J’entendais beaucoup parler de ce roman sur les réseaux sociaux, mais à chaque passage en librairie je repoussais ce moment fatidique. Et puis, après une mauvaise journée il fut le meilleur réconfort possible, j’ai fait le choix de garder dans ma pile pour le savourer pleinement lors de mes vacances et je referme ce roman agréablement surprise par cette histoire. Tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine et l’originalité du récit est un point fort.

Némésis est une Diabolic. Une Diabolic n’est pas humain. Beaucoup les qualifient de monstres, car ils ont été programmé pour être fidèle envers une seule personne, leur rôle consiste à protéger leur maître quoi que cela leur en coûte. Il y a huit ans, la famille du Sénateur von Empyreé a fait l’acquisition d’une Diabolic pour assurer la protection de leur fille Sidonia. Némésis a été entraînée, programmée et son amour est dirigé vers sa jeune maîtresse. Aujourd’hui, la relation de domination ne s’exerce pas entre les jeunes femmes et c’est une profonde amitié qui les unit, même si sa nature profonde de combattant est là.

J’ai réellement adoré la direction que prend l’intrigue de ce roman, notamment l’aspect politique qui occupe une place très importante et c’est par ce biais que vont naître des complots, des trahisons et bien évidemment des alliances. Envoyée à la cour pour protéger sa maîtresse Némésis va devoir apprendre à se comporter en dame de la société dans un monde qui n’est pas le sien. Étonnamment la jeune Diabolic va réussir parfaitement à se fondre parmi les autres et contrainte de prendre ses propres décisions, nous allons voir émerger une part d’humanité qu’elle était loin d’imaginer posséder.

Les personnages ont tous une carapace en société et personne n’est à l’abri d’une trahison. C’est d’ailleurs ce qui donne un certain rythme au récit, il est impossible d’anticiper à l’avance ce qui pourrait se produire, car l’auteure à une imagination débordante qui m’a tenu en haleine pendant une bonne partie du roman. Némésis a un comportement qui manque d’empathie et pour cacher sa différence, elle va tenter de se faire oublier aux yeux de la cour, mais cela ne va pas l’empêcher de s’attirer la curiosité, voir la haine. En se cachant derrière une identité, elle va découvrir sa part d’humanité et devenir celle qu’elle aurait dû être. L’action est omniprésente et même si au vu du résumé je supposais que l’héroïne serait davantage un robot, elle est badass et c’est un bonheur de voir qu’elle n’a besoin de personne pour s’en sortir.

On adhère sans mal à l’originalité du récit et rapidement cet univers se construisait dans ma tête. La hiérarchie des familles étaient parfois un peu confuse, mais j’ai rapidement été concentré vers Tyrus. Il occupe une place centrale à l’histoire et la complexité de ce personnage est assez impressionnante. Tel un caméléon il va réussir à jouer un rôle brillant et ça en devient perturbant dans le sens où on en vient à se demander à quel moment il est lui-même. A mesure qu’il laissait transparaitre sa nature, j’étais captivée par son intelligence et c’est tellement perturbant de douter de tout ce qui entoure Némésis, que j’ai douté jusqu’à la dernière ligne. A mon sens, son évolution risque d’être intéressante dans la suite, car c’est un personnage qui ne fait pas les choses à moitié et qui risque de tout faire pour Némésis.

En bref, S.J. Kincaid maîtrise son univers et on voit que le décor est très bien construit. Nos héros sont au cœur d’un complot politique et le suspense n’est pas de tout repos, c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai plongée dans cette histoire assez étonnante. Némésis est une héroïne attachante que j’ai pris plaisir à suivre, sous l’armure de la combattante se trouve une jeune femme incroyable et ceux qui la craignent sont loin de la réalité. J’ai adoré la voir affronter ses peurs et réaliser qu’elle a autant de valeur que n’importe qui, sa prise conscience m’a beaucoup touché. Le récit se termine d’une manière intéressante et c’est avec plaisir que je vais attendre des nouvelles de publication de la suite et me jeter dessus.

Everything Everything | Nicola Yoon

ImpressionCe roman a été un véritable coup de foudre. Dans un premier temps, j’ai flashé sur cette magnifique couverture, ensuite il s’est malencontreusement retrouvé dans mon panier et hop, le voilà parti en expédition me laissant impatience. Après un périple quelque peu chaotique il a fini par atterrir dans ma boîte aux lettres et là, j’ai été émerveiller par la beauté de cet objet livre. Ni une, ni deux je me suis immédiatement lancée dans cette magnifique lecture et ça a été un voyage littéraire étonnant.

Madeline est une jeune femme de 18 ans, qui n’a pas la chance de vivre comme tout le monde. Atteinte d’une maladie rare, elle est une enfant bulle et elle n’a pas la possibilité de sortir en dehors de sa maison. Mur blanc, sas de décontamination, contrôle médical journalier… voilà son quotidien. Pourtant malgré tout ce qu’on pourrait croire, elle respire la joie de vivre et son monde lui convient parfaitement. Elle a d’ailleurs développée une relation fusionnelle avec sa maman, qui prend soin d’elle depuis sa naissance et cette complicité lui suffit amplement. Pourtant, lorsque des nouveaux voisins viennent emménagent en face, elle est attirée par le changement. De nouveaux symptômes vont venir s’ajouter à sa maladie, un cœur qui bat vite, les mains moites, l’estomac retourné. Le diagnostic est clair, il s’appelle Olly, il est grand, beau et un sourire qui perturberait n’importe quelle fille.

Olly est mystérieux, il ne tient pas sur ses pieds et surtout sa voisine l’intrigue. Un simple regard a attiré son attention et la curiosité à fait le reste, pourtant accéder jusqu’à Madeline va être compliqué et il va redoubler d’inventivité pour pouvoir lui parler. C’est ainsi, qu’un échange par mail, va se transformer en une grande aventure dont ils n’avaient pas idée. J’ai tout de suite été sous le charme de cette rencontre hors du commun et du lien qui va se créer toute en douceur, avec des échanges tantôt drôle, émouvant et malicieux. Seulement Madeline, a beau connaître beaucoup de choses à force de se perdre dans ses romans, elle reste ignorante du monde qui l’entoure et sa fraîcheur fait un bien fou, elle n’est pas polluée par ce qui l’entoure et sa pureté est touchante. Elle a beau être heureuse de partager sa vie avec Carla son infirmière et sa maman, elle se sent atrocement seule, alors lorsqu’elle va avoir la chance de discuter avec Olly de littérature, de mathématique ou n’importe quoi susceptible d’égayer sa vie elle va vivre chaque minute de leur échange et prétendre à s’imaginer une vie différente.

La couverture est plutôt représentative de cette lecture une magnifique explosion de couleurs. Je suis passé par un nombre impressionnant d’émotions, l’histoire a ses moments tristes ce n’est pas toujours facile d’être enfermé dans sa propre maison, mais en même temps c’est une déclaration d’amour à la vie. Ce roman se vit de l’intérieur et on entre complètement dans l’esprit de Madeline, il y a une interaction unique liée aux nombreuses illustrations qui font partie du monde que s’est construit la jeune fille. J’ai été frappée par la simplicité du style d’écriture de Nicola Yoon et toute l’ambiance vraiment adorable, je ne m’attendais absolument pas à être aussi surprise par l’évolution de ma lecture. On pourrait croire qu’avec un tel résumé, l’histoire soit triste et bien pas tellement, c’est surtout une superbe histoire qui nous rappelle que la vie est un cadeau et qu’il faut profiter de chaque instant.

Signature Lucie