Romance Érotique

Abel | T.M. Frazier (Kingdom #4)

Résumé :
Bear a juré de tout faire pour aider Thia, même si cela lui coûte la liberté.
Il a tenu promesse et a accepté d’endosser la responsabilité de la mort des parents de la jeune femme.
Mais son véritable ennemi demeure le club de bikers qu’il a fui et son père lui-même, le président du club en question.
La lutte entre eux est loin d’être terminée et elle risque d’être terrible. Ce qui est inacceptable pour Bear, c’est que cette guerre familiale atteigne Thia.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Le troisième opus m’avait laissé un avis mitigé, à la lecture de ce quatrième tome j’en ressors davantage satisfaite sans pour autant que cette suite soit parfaite. Néanmoins j’étais curieuse de retrouver Bear et Thia qu’on avait laissé dans une situation qui semblait sans issue. Après les aveux de Bear celui-ci est envoyé en prison, pour lui seul compte le fait de garder Thia en sécurité.

L’action est encore une fois au cœur de l’intrigue et de nombreux rebondissements vont contribuer à tenir le lecteur captivé par l’histoire. Nous sommes encore une fois dans une atmosphère sombre où le sang va couler à flots, mais l’amour que Bear et Thia se porte va déjouer tous les plans et malgré la séparation leur complémentarité va nous sauter aux yeux.

Le séjour en prison de Bear va mettre en lumière plusieurs traits de personnalité de nos héros, à commencer par notre biker va développer son instinct de protection et se montrer malgré tout attentionné. Thia, nous avait habitué à être en position de faiblesse et durant l’absence de son biker, elle va développer une détermination qui va la pousser à prendre de l’assurance, quitte à prendre elle-même en main le sort de son homme et dans ce quatrième opus, ses réactions m’ont épaté, et son courage est indéniable.

Bien évidemment au cœur d’un gang de biker, impossible faire l’impasse de la violence et comme les tomes précédents nous allons être témoin de nombreux légèrement de compte. Tout comme la guerre qui oppose deux clans et qui laisse présager un bain de sang. Les personnages principaux et secondaires vont nous offrir une bonne dose d’action et j’ai apprécié les révélations qui étaient inattendues et qui parviennent à surprendre.

J’ai passé un bon moment, bien que cette lecture ne marquera pas forcément ma vie de lectrice, l’histoire manquant d’un peu de profondeur, mais en toute honnêteté, c’est une suite bien menée qui parvient à attiser la curiosité tant par la rencontre de personnages secondaires qui viennent apporter un certain attrait face à la nouveauté, que par le rebondissement final.

Dark Romance

Bear | T.M. Frazier (Kingdom #3)

Résumé :
Thia et Bear n’étaient pas faits pour se rencontrer et encore moins pour s’aimer, même s’ils partagent un passé marqué par la violence et les deuils.
Bear a quitté le club de bikers de son père. Solitaire, détruit psychologiquement par les conditions dramatiques qui ont conduit à le séparer de ceux qui étaient toute sa famille, il a oublié qu’il a fait la connaissance de Thia il y a des années.
Thia, au contraire, a retenu la promesse qu’il lui a faite de lui apporter son aide le jour où elle en aura besoin.
Ce moment est arrivé.
Alors, Thia va retrouver Bear et l’obliger à reconsidérer ses choix. Elle pourrait bien donner un nouveau but à sa vie.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai débuté ce troisième opus à l’aveugle, je ne me souvenais pas de l’histoire des deux précédents opus et je n’ai pas non plus lu le résumé de celui-ci, je savais juste qu’on s’intéresserait à un autre couple. Je suis ressortie de ma lecture assez mitigée et en lisant mon avis du précédent couple, mon ressenti est sensiblement le même, à savoir que la plume est toujours aussi entraînante et on passe un moment agréable, mais à mon sens l’histoire manque de profondeur et les personnages pas totalement exploités.

Thia a croisé la route de Bear le biker alors qu’elle n’était qu’une enfant, pourtant cette rencontre est restée gravée dans sa tête et chaque année la jeune fille idéalisait le biker sans jamais oublier la promesse qu’il lui avait faite. Aujourd’hui, alors qu’elle est au seuil de la majorité sa vie va être chamboulée et cette promesse de lui apporter son aide le jour où elle en aurait besoin, va prendre tout son sens. Thia prend la décision de retrouver Bear et sa recherche pourrait bien la conduire vers un avenir qu’elle n’imaginait pas.

Malgré son jeune âge Thia a rapidement acquis la maturité nécessaire pour survivre au sein d’une famille dysfonctionnelle. Jusqu’ici la jeune femme n’avait jamais eu besoin des autres et malgré son indépendance, lorsqu’un drame va survenir elle va chercher à obtenir de l’aide. Sa quête ne va pas vraiment se dérouler comme elle l’imaginait et ce choix va sensiblement changer sa manière de voir les choses. Bien que mature pour son âge, elle n’en demeure pas moins une jeune femme avec un côté « naïf » de par sa jeunesse et ça va la conduire dans un univers de biker dont elle n’imaginait pas la noirceur.

La noirceur de ce monde, Baer la connaît depuis toujours et il garde des séquelles lié à ce milieu, aujourd’hui il est en pleine errance, alternant entre état d’ébriété et substance plus forte. Lorsque Thia apparaît dans sa vie, il n’imaginait pas revoir la jeune femme à qui il a fait une promesse sans vraiment être sincère et l’arrivée brutale de la jeune femme dans sa vie, va le pousser à sortir de son hibernation pour se rendre auprès de la jeune femme, sans pour autant parvenir à lui faire confiance.

J’ai eu plus de mal avec l’histoire qui stagne un peu et qui n’est pas parvenu à totalement me captiver, leurs retrouvailles sont un prétexte et il est vrai qu’on passe beaucoup de temps à suivre les déboires de la relation au détriment de l’intrigue qui peine à décoller. Dire que j’ai passé un mauvais moment serait mentir, l’histoire est agréable et même si l’alchimie entre les personnages n’est pas évidente, le vocabulaire et l’ambiance retranscrit parfaitement l’univers des bikers et c’est tout à fait cohérent. Je lirais la suite par curiosité.

Romance

Be Mine | N.C. Bastian

Be-MineJe remercie les Éditions Harlequin pour Service Presse, très belle surprise et une auteure que je recommande fortement. J’ai un rapport assez conflictuel avec l’univers des bikers, jusqu’à maintenant j’ai toujours trouvé leur manière de traiter les femmes assez abjectes, alors en lisant le résumé j’avais un peu peur de retomber sur un héros macho et dégradant. La curiosité a été la plus forte et heureusement que je suis restée ouverte d’esprit, car j’aurais pu passer à côté de cette histoire.

Il y a cinq ans, Kim et Alex étaient deux adolescents qui sont tombés éperdument amoureux l’un de l’autre. Lui le prospect qui n’attendait qu’une chose : acquérir le statut de biker et elle, la petite fille de président des Silence of Death. L’alchimie entre eux a été immédiate malgré leur jeune âge, pourtant du jour au lendemain Kim a tout quitté pour retourner en France sans aucune explication et le monde des deux adolescents s’est complètement effondré. Après plusieurs années de silence, Kim est contrainte de retourner dans le Dakota du Sud en exil chez son grand-père et Alex n’a pas dit son dernier mot.

L’histoire alterne entre moment passé et moment présent, ce qui nous permet de vivre en simultanée des évènements clés de leur histoire et surtout de comprendre progressivement les raisons de leur séparation. J’ai surtout été frappée par l’attitude d’Alex, bien que biker il n’a pas peur d’assumer ses sentiments et même si ce n’est pas un moine, dès l’instant où Kim est de retour plus aucune brebis ne va l’intéresser. C’est assez plaisant de découvrir un biker fidèle, qui assume totalement l’abandon de son cœur à sa régulière. Depuis qu’il sait que Kim est de retour, il n’a plus qu’une obsession, comprendre pourquoi elle l’a abandonné. Il va lui faire comprendre qu’il n’en a pas fini avec elle et j’ai vraiment adoré son côté possessif. J’ai également apprécié la relation d’amitié entre Kim et Mendy qui sont toutes les deux un peu folle, mais son caractère reste assez quelconque comparé à Alex.

Durant la première partie, je m’attendais à un coup de cœur et j’étais vraiment à fond dans ma lecture. J’avais tellement de questions que les pages ont défilées, seulement durant la deuxième partie du roman je suis un peu retombée de mon nuage. L’histoire change un peu et l’action fait son apparition, je sais que c’est propre à l’univers des bikers, mais j’ai trouvé que ce qui se passait était un peu tiré par les cheveux et du coup j’ai un peu perdu le fil de l’histoire. J’ai apprécié ce que je lisais, mais j’ai clairement beaucoup moins accroché. Une des raisons vient du fait qu’à ce stade du récit, j’attends davantage de confiance, de communication entre nos héros et j’ai été un peu perdu avec le Coyote.

En bref, un premier roman qui m’a permis de découvrir une nouvelle auteure et je suis totalement conquise par la plume de N.C. Bastian. J’ai passé un très bon roman en compagnie de nos héros et même si aucune suite n’est envisagée pour le moment, je souhaite beaucoup de succès à l’auteure, car on sent le potentiel. Je recommande totalement cette lecture, le style de l’auteure, les personnages, l’univers, on passe un super moment et on en redemande. Si vous hésitez encore, foncer !

Avec les copinautes on a quand même été assez dérangé sur la banalisation du non-port de préservatifs. Les capotes c’est peut-être pas glamour dans les romans, mais il faudrait penser que les risques de grossesse ne sont pas les seuls. Alors oui, on peut trouver toute une symbolique sur le non-port du préservatif et voir l’unique amour, le destin, la possession et tout le tralala, mais en attendant nos très chers héros qui aiment les femmes ils sont aussi susceptible de chopper une MST. Oui, ce n’est qu’un détail, mais ça arrive de plus en plus souvent dans les romans et malheureusement dans la vie ça ne pardonne pas, alors messieurs, mesdames les auteurs n’oubliez pas les capotes c’est très important et ça ne plombera pas votre récit érotique de prendre 3 lignes pour enfiler un préservatif.

Lucie Signature