Grounded | R.K. Lilley (Up in the air #3)

img_20161123_152809gourndedBonCe tome est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un tome qui rattrape la déception de l’opus précédent, j’ai retrouvé tout ce qui m’avais séduite dans le premier tome et la relation entre Bianca et James ne cesses de se renforcer. Certes il n’est pas parfait et j’admets que la chute tarde un peu à arriver, mais il réussit à proposer un final intéressant.

Ce qui est assez curieux avec ce tome, c’est que pendant la grosse première partie du roman, l’histoire n’évolue pas beaucoup. Alors oui des événements isolés vont venir faire vivre le récit et au gré des épreuves leur amour va gagner en intensité. Le problème majeur c’est qu’il ne se passe pas grand-chose et l’absence d’animation est compensé par des scènes de sexe, parfois répétitive.

James est prêt à tout pour protéger Bianca d’éventuelles représailles de son père, alors il ne va pas hésiter à surprotéger sa belle et lui assigner des gardes du corps. La jeune femme comprenant la situation, va s’avérer être plus consciente que je m’y attendais et sa position de soumise va définitivement finir de la convaincre de son amour pour James. Comme le tome précédent, je suis un peu déçue qu’elle est perdue une partie de son identité dans le processus, certes son personnage a beaucoup évolué depuis le début, mais pour le coup elle se laisse un peu trop mener par son dominant, sans compter que quelques coups d’éclat auraient permis de donner un peu de rythme à l’histoire.

Alors oui, malgré une plume très travaillée le récit reste assez pauvre et même si on ressent le lien fort qui unit Bianca et James, j’ai du mal à retrouver les émotions amoureuses dans leur histoire. James va nous dévoiler une part un peu plus tendre, mais il reste aux commandes et il est bien déterminé à ne plus jamais perdre Bianca. Leur exploration sexuelle va continuer de les mener vers le chemin du plaisir et à de rares moments, j’ai découvert un amant beaucoup plus humain, qui peine à cacher sa vulnérabilité. On voit que le départ de Bianca a laissé des séquelles chez James et on ressent parfaitement la douleur que lui causerait la perte de Bianca. Il va également se montrer d’une compréhension assez spectaculaire concernant la relation fusionnelle entre Stephan et Bianca, il va même réussir à trouver sa place dans ce duo et je suis toujours aussi touché par cette superbe amitié.

En bref, malgré un tome qui remonte le niveau il aura fallût attendre les derniers chapitres pour que l’intrigue principale trouve enfin un épilogue. C’est beaucoup trop long compte tenu de la place qu’occupe ce sujet depuis le commencement. Sans compter que les choses vont se dérouler de manière assez rapide et j’ai à peine eu le temps de réaliser ce que cela impliquait, que la chute arrivait déjà. Je reconnais néanmoins avoir ressenti une petite pointe de stresse compte tenu de la situation et R.K. Lilley se rattrape à merveille dans les dernières pages pour nous offrir une fin comme on les aime.

Retrouvez mon avis sur In Flight #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Mile High #2 ICI
Lucie
Publicités

Mile high | R.K. Lilley (Up in the air #2)

img_85a71sBonCe roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Tout d’abord je remercie les éditions Hugo Roman, qui ont la gentillesse de m’envoyer ce second tome, je ne m’y attendais pas du tout, alors à Bandol je me suis jetée sur ce tome 2 et je suis ravie d’avoir également pu rencontrer la superbe R.K. Lilley. Si vous avez lu le final du tome précédent, vous étiez comme moi très excitée à l’idée de retrouver le sulfureux couple formé par Bianca et James. Alors que de nombreux aspects m’avaient immédiatement séduite dans le tome précédent, je reste mitigé quant à mon ressenti après lecture de cette suite. Certains aspects de l’intrigue ont réussi à me captiver, mais l’abondance de scène de sexe vient casser le rythme et le reléguer au second plan, des zones d’ombres qui ne font qu’intriguer le lecteur.

Dans ce tome, la relation BDSM est parfaitement assumée et on ressent immédiatement la connexion entre notre couple. Ils sont épanouit sexuellement et sont en parfaite osmose. J’ai apprécié de voir qu’ils avaient réussi à se retrouver et le fait qu’il test des nouveautés sexuelles montre à quel point leur relation a évolué depuis le premier opus. J’ai néanmoins eu du mal à retrouver la force de caractère de Bianca, bien que James contrôle les aspects sexuels de leur relation, la jeune femme a toujours réussi à mener sa vie comme elle l’entendait. Ici, j’ai eu l’impression que la jeune femme se soumettait un peu trop aux décisions parfois excessives de James et elle semblait même parfois résignée.

C’est assez difficile à expliquer, les aspects liés à l’intrigue ont réussi à me captiver et j’aurais aimé en savoir davantage, seulement dès que les choses devenaient un peu sérieuse, un nouveau jeu venait les détourner des sujets importants. Bianca est englouti sous ses sentiments d’insécurité et son manque de confiance m’a parfois un peu déçu, car James est totalement transparents avec elle et ses décisions sont toujours dans le but de la protéger, il n’a pas hésité à se mettre à nu devant elle, pour la récupérer et même si elle n’est pas encore consciente de tout ce qu’elle lui apporte, on voit clairement l’évolution de son personnage et ses démons s’éloigner, ou tout du moins être sous contrôle.

Le problème majeur, c’est surtout qu’il ne se passe rien de particulier dans ce tome, il aura fallut attendre de s’approcher de la fin pour sentir l’étau se resserrer. Ce n’est pas qu’on s’ennuie, mais il y a beaucoup de répétition et parfois j’avais envie de secouer Bianca pour qu’elle ouvre les yeux et réalise à quel point elle est à côté de la plaque. La présence de Stephan m’a également beaucoup manqué, lui et son humour percutant et ce côté grand-frère protecteur ont été trop absent, heureusement un nouveau personnage va faire son apparition et nous montre le jeune homme sous un angle complètement différent, mais malheureusement ces passages étaient trop rapide. L’histoire tournait essentiellement sur la relation et la consolidation des sentiments de James et Bianca, ce qui met également l’aspect hôtesse de l’air plus en retrait. R.K. LIlley a choisi de se concentrer sur la relation amoureuse et l’exploration sexuelle de nos héros, on voit bien qu’il s’ouvre l’un à l’autre, mais on attend plus de confiance. Malgré tout, les dernières pages envisage une suite qui promet de l’intensité et je l’espère une intrigue beaucoup plus présente pour clôturer comme il se doit cette série.

Retrouvez mon avis sur In Flight #1 ICI
Lucie

In flight | R.K. Lilley (Up in the air #1)

Sortie prévue le 1er septembre 2016.

Un énorme merci aux attachées presse des Éditions Blanche pour ce service presse, j’ai un peu un rapport compliqué avec leur publication, alors j’ai toujours un peu peur de me lancer et pourtant chaque premier tome est toujours un vrai bonheur de lecture. Celui-ci ne fait pas exception à la règle et pour une fois je suis ravie de leur choix de couverture, totalement en accord avec le métier de l’héroïne.

Avant tout chose j’aimerais prévenir les futurs lecteurs que ce roman est une romance érotique et on se rapproche d’une relation BDSM, donc même si ça reste assez soft, nous sommes loin d’une New Romance. Nous allons suivre Bianca, une hôtesse de l’air de vingt-trois ans qui semble imperturbable. En compagnie de son meilleur ami Stephen, elle travaille en première classe et côtoie les passagers les plus aisés. Habituée à devoir éconduire les passagers les plus entreprenants, elle réussit à conserver un professionnalisme à toutes épreuves et rien ni personne ne semble pouvoir l’atteindre.

Pourtant lors d’un vol, un passager va immédiatement attirer son regard et la connexion qui va s’établir entre eux, va être immédiate. Quelques jours plus tard, elle va de nouveau devoir faire face à James Cavendish, un milliardaire de renom. Il va réussir là où tout le monde à échouer jusqu’ici et démolir l’assurance qu’elle s’est construite. Habitué à obtenir ce qu’il désire, il va s’avérer être d’une étonnante franchise envers Bianca et alors que ses mots crus auraient dû la faire fuir, elle va ressentir du désir face à cet homme dominateur. Leur prise de contact va être assez directe et l’autorité naturelle du milliardaire, va la conduire à accepter de le rejoindre chez lui afin de succomber au désir.

Une relation va rapidement se mettre en place et Bianca va se laisser entraîner dans une relation de domination. Alors c’est vrai qu’on peut saturer des romans basés sur une relation Dominant/Soumise, mais j’ai trouvé l’héroïne épanouie. Elle se prend en charge depuis plusieurs années et elle n’a pas besoin d’un homme pour lui apprendre à contrôler sa vie, seulement à force de travailler elle s’oublie parfois et jusqu’ici elle n’avait jamais vraiment éprouvé d’intérêt particulier pour les hommes qui l’entourent, alors voyant que son corps est réceptif, elle va se laisser entraîner dans une découverte de sa sexualité. Seulement, ce qui n’était qu’une relation basée sur le sexe va commencer à évoluer.

Mr Cavendish. Il ne mâche pas ses mots et quand il veut quelque chose il est prêt à tout. J’ai beaucoup aimé sa franchise, on ne va pas se mentir il veut coucher avec Bianca et il réussit à être très persévérant pour l’avoir dans son lit. Il a ce côté sauvage, qui fait craquer les femmes qui aiment l’autorité, mais il ne dépasse jamais les limites que demoiselle a fixées. Il est à la fois un amant fougueux et un homme attentionné, qui va doucement s’intégrer à la vie de la jeune femme avec pour seule volonté de mieux la connaître. Et puis son petit côté énigmatique m’a bien plu, on ne sait pas trop à quoi s’attendre avec ce Mr Magnifique et ce n’est pas désagréable. Il va rapidement se rendre compte que l’univers de sa belle se résume à Stephen, un ami fidèle et protecteur. Leur amitié s’est construite dans la douleur et  leur relation est vraiment touchante, ils sont aux petits soins l’un pour l’autre et ça James va l’utiliser à son avantage pour approcher Bianca. puis son petit côté énigmatique m’a bien plu, on ne sait pas trop à quoi s’attendre avec ce Mr Magnifique et ce n’est pas désagréable.

J’ai apprécié découvrir l’univers aérien, on ressent bien certains aspects du métier et ça change. Et puis qui n’a jamais rêvé de faire partie du « Mile High Club ».  Malgré l’histoire classique, je ne m’attendais pas à accrocher autant à l’histoire, certes il y a quelques similitudes avec Cinquante Nuances de Grey, mais au final les codes de la romance érotique restent les mêmes. Une fin qui donne envie de découvrir la suite et j’ai hâte de me replonger la tête dans les nuages. Rendez-vous le 13 octobre 2016.

Lucie

Long Night | M. Pierce (Night Owl #1)

BonJ’ai hésité à baisser ma notation et en réfléchissant, je me suis dit que c’était injuste, car même si l’intrigue n’est pas encore totalement mise en place, j’ai vraiment apprécié la plume de l’auteur et même si je n’ai pas approuvé chacune des décisions des héros, c’est un premier tome avec du potentiel. Pour ceux, qui envisage de le lire je vous mets en garde, cette série rentre dans un style Dirty Talk, pour ceux qui ne connaissent pas, le héros a des paroles crues, voire insultantes envers sa partenaire, afin d’exciter sa partenaire. L’alternance est un atout, on voit comment chacun voit les choses et heureusement, parce que la première fois c’est surprenant et déstabilisant !

Matt Sky et Hannah Catalano, ne se connaissaient pas. Ils se rencontrent par hasard sur un forum dédié aux auteurs, en recherche de partenaires d’écriture. Afin de travailler dans les meilleures conditions, Matt pose des conditions : Ni noms, ni photos ou toutes autres informations personnelles, susceptible de mettre fin à leur anonymat. Cette manière d’agir convient parfaitement à nos deux écrivains, jusqu’au jour où Matt découvre par hasard l’identité dHannah et tombe littéralement sous le charme de la jeune femme. C’est pour le début d’une relation passionnée à la fois, virtuelle et réelle.

A vingt-sept ans, Hannah vit avec un looser qui ne la rend pas heureuse, elle travaille dans une supérette après avoir suivi un double cursus d’anglais et de marketing et elle déteste autant l’un, que l’autre. De son côté, à vingt-huit ans, Matt a une vie qu’on pourrait qualifier de parfaite. Une petite amie magnifique avec qui il vit heureux depuis deux ans, un héritage colossal qui lui permet de subvenir à ses besoins sans travailler et quatre best-sellers à son actif. Ils n’étaient pas supposés se rencontrer, mais dès qu’ils vont rentrer dans la vie de l’autre, ils vont vivre une histoire d’amour inoubliable.

Je vous mentirai si je vous disais que j’ai rêvé d’appartenir, corps et âme à Matt, son caractère a quelque chose d’attachant et son côté asocial le rendent mystérieux. Mais dès que la lumière s’éteint il devient un autre homme. J’ai cru comprendre qu’on était dans un style Dirty Talk et clairement je n’ai pas du tout apprécié les scènes de sexe, dès que les héros ouvraient la bouche il gâchait tout. Ne vous attendez pas à des scènes romantiques, sensuelles à la rigueur, mais le côté vulgaire moi je ne peux pas. Je n’ai pas vraiment d’avis sur Hannah, son caractère ne me laisse pas un souvenir particulier, c’est juste une fille banale qui tombe amoureuse d’un type lunatique et qui veut juste être heureuse.

En me relisant, j’en viens à me demander ce que j’ai pu trouver positif sachant tout ce que j’en retiens de négatif. Et bien, même si le décor n’est pas encore totalement posée, j’ai bien aimé ce que l’auteur m’a laissé entrevoir. Et même si dans la première partie du roman, les scènes de sexe sont vraiment beaucoup trop présentes, la suite nous laisse entrevoir la fragilité de Matt et ça laisse supposer une suite intéressante. Sans compter, la bombe lâchée lors de l’épilogue, qui va très certainement me tenir accroché à la suite. Si vous n’avez pas peur des paroles crues et que la vulgarité ne vous fait pas peur, cela pourrait vous plaire, d’autant plus que la plume est très addictive, je l’ai lu en une après-midi.

Signature Lucie