Romance

Mon voisin est un ours (un poil agaçant) | Mily Black & Déborah Guérand

Résumé :
Quoi de plus excitant pour une esthéticienne que d’avoir un ours comme voisin ?
Une carrure de rugbyman professionnel, un regard de prédateur grognon et une aura virile : pas de doute, Timothy, le nouveau voisin d’Annabelle, a tout d’un ours. N’importe quelle personne saine d’esprit (et douée d’un instinct de survie) resterait discrète et éviterait à tout prix de le contrarier… Sauf qu’Annabelle est plutôt du genre à foncer dans le tas et, dès leur première rencontre, elle n’a pas pu s’empêcher de le provoquer. Si elle a quitté Paris et son taré de petit ami, ce n’est pas pour se laisser impressionner par le premier homme venu ! Et, même si l’ambiance avec Timothy est déjà électrique, elle ne rate pas une occasion de le pousser à bout. Mais, quand elle découvre que derrière cette façade se cache un père célibataire tout à fait charmant et aussi perdu qu’elle, elle se dit qu’ils ont peut-être plus en commun que leur sale caractère…

Je suis toujours curieuse de lire des romances à quatre mains, car c’est une pratique qui m’intrigue et en lisant je me demande toujours si ce sont des passages ou chapitres écrit par l’une ou l’autre. Ca a parfois tendance à me distraire dans ma lecture, mais j’ai rapidement fait abstraction de cette curiosité. J’ai retrouvé le plaisir de la légèreté de la romance et en même temps, j’ai apprécié un aspect plus profond de l’histoire qui aborde un thème actuel et peu souvent abordé donc ça été une bonne lecture.

Annabelle a récemment quitté Paris pour recommencer une nouvelle vie à distance de son ex petit ami, ouvrir son salon en Bretagne est l’une de plus belle décision de sa vie. Même si oublier la raison de sa fuite va s’avérer compliqué et nécessité une longue phase de guérison. Sa rencontre avec son nouveau propriétaire Timothy va la pousser à ne pas se laisser faire et elle va se laisser attendrir par ce père célibataire qui a le cœur sur la main.

J’ai un petit faible pour les héroïnes cabossées par la vie et Annabelle avait tout pour me plaire, difficile de ne pas être attendrie face à au passé destructeur de la jeune femme, on est face à une totale perte de confiance et lorsque le doute s’insinue c’est un poison. La jeune femme a beau être épanouie dans sa vie professionnelle, elle a du mal à tourner la page de sa vie d’avant. Sa rencontre avec Timothy va rendre l’atmosphère électrique et contribuer à la distraire de ses problèmes et lui attirer un tout autre problème, bien moins négatif.

Pour Timothy sa première rencontre avec sa locataire va lui faire forte impression, mais pas forcément dans le bon sens. Débuter par un accrochage n’est pas forcément idéal, mais force est de constater qu’Annabelle a réussi à atteindre le cœur de sa fille Julie et il va devoir admettre qu’ils sont peut-être parti sur de mauvaises bases. Et ils vont naturellement développer une complicité et tisser des liens amicaux et bien plus encore.

J’ai trouvé cette lecture parfaite avec mon humeur du moment, c’était vraiment le genre de lecture qu’on apprécie découvrir quand on ne souhaite pas un récit complexe et sans que ça soit péjoratif je n’ai pas eu besoin de réfléchir en lisant. Je suis peut-être un peu sur ma faim avec la romance qui a pris le temps avant de se développer, mais c’est cohérent avec le passé de nos personnages et le moment où tout bascule était juste excellent donc ce n’est pas vraiment grave.

Je ne peux que vous recommander cette lecture, avec un à la clé un bon moment et vous apprécierez la fluidité du récit.

Romance

La crêperie des petits miracles | Emily Blaine

IMG_20200406_173648_848

Résumé :
La recette du bonheur contient toujours un peu de courage… et beaucoup d’amour
Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s’est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s’occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d’humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d’affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé.
Très-bonJe remercie les Éditions Harlequin et NetGalley pour roman

J’ai l’habitude d’acheter chaque roman d’Emily Blaine, le confinement m’aura poussé vers sa version numérique et ce voyage à St Malo a été très dépaysant. Coincé dans mon appartement sans balcon et terrasse, j’ai pu partir en Bretagne sans quitter mon salon. J’ai également été très heureuse de replonger dans un roman de l’autrice qui parvient toujours à écrire de jolie romance et c’est d’autant plus appréciable avec son côté gourmand.

L’histoire se déroule entre la Bretagne et la Région Parisienne, nous allons suivre Adèle une jeune cheffe qui était reconnue de tous et a un prestigieux poste au Bristol, mais qui a tout quitté trois ans plus tôt pour venir se ressourcer à St-Malo. Sa route va croiser celle de Joséphine la gérante de la crêperie qui va l’embaucher comme serveuse. Trois ans plus tard, la situation n’a pas beaucoup évolué pour Adèle, Joséphine son amie et patronne va lui poser un ultimatum : reprendre la crêperie avec un investisseur ou dire adieu à ce restaurant.

Je dois dire qu’on s’attache beaucoup au parcours Adèle, sa réticence à s’approcher d’une cuisine alors que c’est sa passion m’a touché, on la voit se débattre avec son passé et son envie de retourner derrière en fourneau. Elle est d’une grande générosité et elle se démène pour ses amis, sa fragilité va être mise à rude épreuve lorsqu’elle va faire la rencontre d’Arnaud. Ce chef d’entreprise est tout ce qu’elle n’est pas et face à lui, elle va réveiller la combativité qui sommeille en elle, prête à tout pour le convaincre d’investir.

De son côté Arnaud est un personnage intéressant, tout juste divorcé il apprend à accepter cette séparation et se bat pour garder le contact avec sa fille. Ayant obtenu une garde alternée il va remettre en question son mode de vie et ce requin des affaires va lâcher un peu du lest. Sa rencontre avec Adèle n’était pas prévue et il va être prêt à tout pour obtenir des réponses. Elle est un mystère et il ne se serait jamais attendu à sa proposition.

J’ai apprécié le thème culinaire et n’ayant plus d’œufs je me suis parfois sentie un peu frustrée par les gâteaux ou les recettes qui avaient l’air délicieusement appétissante. On est très axé sur la partie négociation et c’est vrai qu’on passe un bon moment, mais je m’attendais à ce que la collaboration soit plus présente.

Mention spéciale pour Zoé qui est un personnage craquant qui m’a fait sourire. Les personnes secondaires ont une place importante et les amitiés sont bien exploitées, que ce soit Elisa ou encore Alexis qui ont un rôle dans les décisions de nos héros et qui bien que différent sont très intéressants à suivre.

Lucie