Larmes sincères | Pepper Winters (Monster in the Dark #4)

Résumé :

« Q, je suis à toi, pas seulement dans cette vie, mais pour toujours. Je te suivrai dans le malheur, la détresse et l’adversité. Je me battrai à tes côtés car là réside notre passion. Et lorsque cette vie prendra fin, je t’attendrai dans la prochaine. Car un amour comme le nôtre est unique. Tu m’as démolie. Ravagée. Tu m’as détruite en me choisissant pour épouse. »
Q a été enlevé par ses ennemis et Tess, dévastée, est plus déterminée que jamais à sauver son âme soeur. Même si cela signifie tuer à nouveau ! Avec l’aide de Franco et des hommes de main de Q, Tess se lance à la recherche de l’homme qu’elle aime et devra sillonner l’Europe. Mais alors qu’elle touche au but, une peur grandit en elle : dans quel état va-t-elle retrouver Q ? Et si ce qu’il avait traversé l’avait changé au point qu’il ne veuille plus unir sa vie à la sienne ?
Âmes sensibles, s’abstenir !
Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Assez surprise par la taille du roman, j’ai fini par faire quelques recherches et découvrir que ce dernier opus n’était en réalité qu’une nouvelle, mais assez gâté par le nombre de pages et également ravie d’aborder un tome plus basé sur les émotions de nos héros. Jusqu’ici on avait abordé à de nombreuses reprises le côté romance sombre et la pratique de nos héros étaient mise à l’honneur, ici on va s’intéresser de manière rapide aux démons non avoué de chacun et l’épilogue est plutôt réussi, qui réussi à transmettre l’angoisse de la séparation.

On retrouve nos héros là où on les avait laissé et ma situation dégénère complètement, Tess se retrouve seule avec un garde du corps mal en point et un amant introuvable, qui ne cesse de raviver la colère qu’elle a en elle. A travers six long chapitres, nous allons grâce à l’alternance des points de vue suivre nos héros dans leur quête de liberté, tous les deux animés par la rage de retrouver l’autre et d’en finir avec ceux qui essaye de les séparer. Tess prend peu à peu conscience de sa force et Q. nous montre une facette plus humaine de lui.

Ce dernier opus m’offre enfin l’aspect romantique de la relation Tess et Q, et la force de leur sentiment ne fait aucun doute. Certes leur relation est peu conventionnelle, mais  ils ont toujours assumé pleinement leur désir déviant  et finalement ce tome c’est l’occasion de montrer à leur entourage qu’ils se sont trouver dans la noirceur. Ravie de ce dernier opus qui met l’amour à l’honneur et s’attèle à montrer ses héros sous leur meilleur jour.

Une série surprenante qui m’aura rendu à la fois mal à l’aise et impatiente. Je n’ai pas forcément apprécié tous les aspects de la relation et l’obscurité occupe un place central dans l’histoire, mais les sentiments sont partagés et cette série montre une manière différente de s’épanouir. Certes la lecture du premier tome est surprenante, mais c’est surtout une histoire de désir assumé, car aucun des deux n’étaient prêt à avouer ses goûts particuliers et une fois que tout éclate au grand jour, ils sont heureux d’avoir assumer leur fantasme donc même si cette série ne plaira pas forcément à tous les amateurs de romance, on termine sur une note positive et romantique.

Retrouvez mon avis sur Larmes amères #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Larmes brûlantes #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Larmes silencieuses #3 ICI

Publicités

King’s Cage | Victoria Aveyard (Red Queen #3)

Ce tome est le 3ème opus d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Mes pauvres nerfs se remettent tout juste après un tome aussi intense. J’ai toujours un peu de mal à me replonger dans cet univers et on ne peut pas dire que je sois une grande fan de Mare Barrow, mais quel tome puissant et captivant, une fois dans ma lecture il m’a été difficile de le reposer l’esprit tranquille.

Difficile pour moi de vous parler de cette série qui provoque des émotions contradictoires. Je suis une grande fan de l’univers construit par Victoria Aveyard et on sent qu’elle a travaillé sa stratégie pour rendre ce combat crédible. Mon problème c’est son héroïne et la première partie du roman n’a rien arrangé. Nous retrouvons l’intrigue là où nous l’avions laissée et malgré la longue attente, je peux vous dire que je n’ai jamais réussi à oublier la catastrophe dans laquelle s’est mise Mare. J’ai trouvé les premiers chapitres intenses et tristes, Mare a du mal à réaliser ce qui lui arrive et elle est partagée entre peurs, haine et souffrance. A de nombreuses reprises elle m’a brisé le cœur et la voir dépérir l’a rendu un peu plus sympathique, seulement POURQUOI elle n’arrive pas à comprendre que Marven est démoniaque, ces doutes persistants concernant son humanité enfouie est insupportable et on a l’impression qu’elle éprouve de l’amour pour ce monstre. Certes elle n’a pas aucune échappatoire, mais sa résignation face à son sort m’a rendu dingue et je mourrais d’envie de la secouer pour qu’elle arrête de lui trouver des excuses.

Pour redonner un nouveau souffle, l’auteur a eu la bonne idée d’ajouter deux nouveaux narrateurs surprenants. Ainsi, entre le calvaire de Mare, nous suivons Cameron une sang-neuf qui a rejoint La Garde sous la contrainte. J’ai beaucoup aimé que l’auteure ne se repose pas sur un choix classique en donnant la parole à Cal, certes j’aime beaucoup son personnage de Prince Déchu, mais ça aurait rendu les choses trop banales et nous aurait retiré la vie d’ensemble que nous offre Cameron. Ainsi à travers la jeune fille, nous allons avoir un aperçu de ce qui se passe dans la rébellion et de nouvelles alliances vont voir le jour. Et pour mon plus grand plaisir l’action est toujours au centre de l’intrigue avec des complots, des retournements de situations et beaucoup de sang, de combat et de ripostes.

Contrairement à la première partie qui est trop longue, j’ai vraiment adoré la seconde moitié du roman qui est à l’image du premier tome. J’ai retrouvé cette intensité où l’inattendu est dans chacun des chapitres et j’ai eu l’impression de vivre la situation en même temps que nos héros. Surtout que Mare va s’avérer changer suite à l’épreuve qu’elle a traversée et c’est horrible à dire, mais il était temps qu’elle perde son arrogance car ce n’était plus possible de la supporter. J’ai savouré les moments entre Cal et Mare avant que la réalité ne les rattrape et je suis sous le charme de leurs échanges qui allège l’atmosphère.

Pour ne pas changer dans les bonnes habitudes, l’auteure veut clairement la mort de ses lecteurs la fin est certes moins intense que le tome précédent, mais je suis hyper excitée d’avoir le fin mot de l’histoire. Beaucoup de décisions devront être prises et on découvre certains personnages sous un nouvel angle, ce qui devrait avoir un impact sur le dernier opus. Actuellement, je suis en phase de dépression en réalisant que la V.O. est attendue pour février 2018 donc j’ai juste envie de pleurer en pensant à l’attente que la VF va prendre. Définitivement meilleur que le deuxième opus qui m’avait déçu. Je recommande !

Retrouvez mon avis sur Red Queen #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Glass Sword #2 ICI
Lucie