Sextoys et bulles de savon | Mily Black

C’est avec un sourire jusqu’aux oreilles que je débute cette chronique. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de cette adorable petite romance, mais avant tout, j’aimerais remercier son auteure. Depuis quelques années, c’est toujours avec grand plaisir que j’achète les romans de Mily Black. Avoir la chance de recevoir son dernier roman venant d’une auteure que j’apprécie particulièrement m’a fait énormément plaisir, je n’ai pas tardé à le dévorer et je peux vous dire que cette lecture respire la bonne humeur.

Dès le premier chapitre le ton est donné, nous faisons la connaissance de Fanny nouvellement à la tête d’une petite boutique, après avoir quitté la sécurité d’un job d’ingénieur, la jeune femme est déterminé à faire prospérer son commerce de produits de beauté bio et… de sextoys. Certes l’idée peut paraître farfelue, surtout dans ce petit village aux idées bien arrêtées, le défi est de taille et le commerce n’est pas au goût de tous. Face aux personnes réfractaires, Fanny va redoubler d’humour et d’inventivité pour mettre en avant les vertus de sa boutique et prouver qu’une femme mérite de se sentir épanouie dans sa féminité.

Lorsque le Sexy Sergent fait son apparition dans un moment de gêne ultime, elle va toute faire pour établir leur relation badine en étant scandaleusement sexy, sans jamais ménager ce pauvre homme. Lui c’est Édouard et lorsqu’il va faire la connaissance de cette jolie commerçante, on peut dire qu’il n’est pas au bout de ses surprises. Drôle, sexy, femme fatale, tous les arguments sont bons pour faire craquer cete homme en uniforme, qui semble insensible à ses charmes. Contre toute attente sous les airs de légèreté va émerger un réel problème de fond, à commencer par cette cliente qui lui rappelle étrangement son passé. Ce passé qui a laissé des séquelles importantes en tant que femme et on le ressent dans ses choix.

Ce roman possède toutes les qualités qui m’ont séduites dans les précédentes romances de Mily Black. Débuter une histoire, c’est avant tout un abandon de la réalité, un sentiment d’évasion et lorsque j’ai découvert une romance comme celle-ci, je me suis immédiatement senti dans un état d’esprit positif, souriante et j’ai la sensation d’être détendue. Fanny est une héroïne haute en couleur qui n’est pas de tout repos, on se demande où elle trouve toutes ses idées et en même temps, on ne peut pas s’empêcher d’admirer avec le sourire ses trouvailles. Notamment ce petit jeu de séduction qu’elle va instaurer avec Édouard, alors que leurs échanges gagnent en tension c’est Fanny qui va freiner ce petit jeu et réaliser qu’il se rapproche un peu trop. J’ai savouré avec un plaisir non dissimulé les répliques remplies de charme entre Fanny et Édouard. Certaines scènes m’auront valu des gloussements de groupie, voir parfois des grognements de frustration, mais une chose est sûre le sourire ne m’a jamais quitté.

En bref, j’aime ce que je ressens quand je lis un roman de Mily Black, elle a cette capacité à m’embarquer dans un univers un peu loufoque, à la fois un peu too much, mais en même temps tellement plaisant à découvrir qu’on croit sans mal à l’histoire qui s’ouvre à nous. J’ai aimé la manière dont la relation qui se tisse au fil des pages, tout est réuni pour se détendre et en même temps, un thème fort est abordé d’une manière très touchante. Grâce à une plume qui respire la joie de vivre, le lecteur est détendue et savoure les aventures rocambolesques d’une héroïne attachante, délurée et touchante. Une romance douce, drôle, sexy qui fait un bien fou au cœur et à l’esprit. Le remède idéal pour lutter contre la déprime.

Publicités

Petits dérapages et autres imprévus | Mily Black

14358698_1738425486417726_5991995068325923604_nTrès-bon

Cette histoire est un vrai petit plaisir de lecture comme je les aime, sans compter que je suis heureuse de pouvoir enfin ajouter un roman signé Mily Black dans ma bibliothèque. Dans son roman précédent il m’avait manqué un petit quelque chose, lié au personnage masculin qui était trop absent à mon goût et c’est avec un immense sourire aux lèvres que je referme cette romance.

Louise et Francis, ont un job de rêve. Plusieurs semaines dans l’année ils s’envolent dans des endroits paradisiaques pour évaluer les hôtels de Luxe, leur duo est redoutable, mais Louise a de plus en plus de mal à faire taire ses sentiments envers son collègue. Sa timidité maladive, la place toujours en retrait et ce n’est pas l’humour de Francis qui arrange les choses. Tout est bon pour mettre mal à l’aise son adorable collègue, mais conscience qu’il ne souhaite pas mélanger le travail et le plaisir, elle est résigné à changer de poste pour se construire une vie de famille stable et mettre son cœur à l’abri du séducteur.

Au cours d’une mission en Floride, Louise va avoir la mauvaise surprise de découvrir que sa valise a été échangé avec une autre et son contenu est loin d’être aussi sobre qu’elle en a l’habitude, contrainte de se contenter de ce dont elle dispose, elle va avec l’aide de sa sœur Léa doucement apprendre à se faire violence et assumer ce corps, qu’elle a pris l’habitude de cacher. Ce voyage, va également créer une belle pagaille du côté de Francis, le séducteur va découvrir une nouvelle facette de son assistante et les deux célibataires vont nous réserver des scènes sexy, mais également très touchantes.

Bien que l’histoire soit des plus classiques, la plume et l’intrigue sont un bon facteur de bonne humeur. Francis n’est pas le dernier pour déstabiliser Louise et leur échange, vont passer de la simple taquinerie à une attirance un peu inattendue. Il faut dire que le personnage de Louise est un peu extrême, son extrême timidité la met facilement en position de vulnérabilité et son manque de confiance la ronge. Elle n’aurait pas pu trouver un meilleur professeur que Francis, le jeune homme n’hésite pas à faire sortir la jeune femme de sa zone de confort et sous les taquineries un peu coquines, se cache un homme bienveillant. Il plaît aux femmes, mais il n’est jamais dans la suffisance, il prend ce qui se présente et il va se trouver le premier surpris de craquer pour la douce Louise.

Après c’est vrai que la romance est un peu trop facile et idyllique, mais c’est justement cette légèreté qui m’a séduite. On voit éclore un joli papillon et ce qui semblait insurmontable pour Louise, va lui ouvrir de nouvelles possibilités. Mon imagination a fait le reste du boulot, Francis à la voix rauque et ravageuse qui ferait se retourner n’importe quelle femme, la jolie assistante plutôt classique qui ne demande qu’à être heureuse et l’Amour qui frappe là où on ne l’attend pas. Je savais qu’en choisissant cette lecture, mon capital bonheur serait dans la zone confort, alors quand on demande une intrigue drôle et rafraîchissante, la simplicité est la clé pour oublier une rude journée et décompresser. Sans compter les bonus inédits à la fin, c’est une petite douceur qui met du baume au cœur.

Lucie

Je peux très bien me passer de toi | Marie Vareille

ImpressionExcellentC’est l’été, il fait beau, il fait chaud, alors je ne sais pas vous, mais moi j’ai envie de romance contemporaine. Quand j’ai entendu parler de ce roman il était présenté comme idéal pour l’été. Bien évidemment, je me suis laissé tenter, compte tenu du nombre d’avis positif que j’ai pu lire. Le hasard fait qu’une promo sur l’ebook m’a contrainte, que dis-je obligée à craquer et je suis également l’heureuse gagnante du concours organisé par Les Voyages Littéraires, je crois que si j’attendais un signe, c’était le bon moment. D’autant plus, que je garde un très bon souvenir du premier roman de Marie Vareille.

Chloé, 28 ans et Constance 27 ans se sont liés d’amitié grâce à un club de lecture. Bien que différente, elles entretiennent une relation amicale depuis quelques années. Toutes les deux en pleins déboires sentimentales, elles décident de passer un pacte. Chloé devra partir à la campagne en évitant tout rapport sexuel, réaliser son rêve d’écrire un roman et prendre soin de sa Mamie Rose, qui a une santé fragile. De son côté Constance en plein désert sexuel, préfère attendre que son Mr Darcy vienne la chercher devra succomber à un inconnu. Mais si les choses étaient si simples, ça se saurait.

Chloé est très séduisante, elle fait instantanément de l’effet aux hommes qu’elle côtoient. Pourtant, même si elle succombe à plus d’hommes qu’elle ne devrait, son obsession est de récupérer Guillaume. Son ex, qui l’a largué trois ans plus tôt, qu’elle accepte à l’occasion dans son lit et qui va accessoirement se marier avec une autre. Je ne vous raconte pas, dès le premier chapitre j’avais envie de pleurer pour Chloé qui était clairement malheureuse de pas réussir à passer à autre chose et sa meilleure amie Charlotte la regarde sombrer. Je me suis demandé quand allait être le déclic pour elle et son exil à la campagne, lui a été bénéfique, bien que difficile. En fait son personnage m’a fait éprouver de la tristesse, car ce n’est pas facile de laisser partir quelqu’un qu’on considère comme l’homme de sa vie, encore moins quand on se sent responsable de son départ et qu’on n’arrive pas à passer à autre chose. Les passages avec sa Mamie Rose sont extrêmement émouvants et on ressent l’amour qu’elle lui porte.

Constance, c’est l’incorrigible romantique qui adore les romans de Jane Austin et qui attend son prince charmant sans pour autant provoquer les choses. Bien qu’un peu résignée dans sa situation et un peu triste d’être seule, ses chapitres étaient plus léger et davantage sous le signe de l’humour. Malgré le pacte, elle est dans une optique de trouver l’Amour avec un A, c’est pourquoi elle va décider de se prendre en main et s’inscrire à des cours de séduction pour prendre confiance en elle et séduire un homme qu’elle a rencontré deux ans plus tôt et avec qui elle n’a jamais franchi le cap. Même si j’ai une petite préférence pour Chloé, je dois dire que Constance respire la joie, son sourire et son excentricité font d’elle un personnage attachant et je lui souhaitais beaucoup d’amour avec un homme attentionné.

En bref, le décor vont de Paris aux vignobles du Bordelais et c’est une vraie bouffée d’air frais et c’est assez rare pour le souligner, mais bien souvent les auteurs français n’écrivait pas sur le sol français, donc c’est bon de le souligner et c’est agréable d’être embarquée dans un voyage sur la base d’une amitié. Ce roman respire l’été et c’est idéal pour la plage.  De l’humour, de l’amitié, j’ai été surprise d’éprouver autant d’émotion contradictoire, je suis passée du rire, aux larmes sans même m’en rendre compte. Une lecture indispensable pour la saison estivale, je recommande à 100% ce roman.

Signature Lucie