Bastard | J.L. Perry (Bastard #1)

Je m’attendais à une lecture banale et au final l’histoire commence de manière classique qui au fil des pages va nous offrir de belles émotions. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, notamment car la première partie ne m’a pas autant touché que je m’y attendais. Le héros à son petit caractère et il entend bien garder le contrôle, sa manière de réagir est parfois un peu exagérée et j’ai eu tendance à ne pas toujours apprécier son caractère démesuré, mais au gré des évènements il va devenir un homme touchant.

Carter n’a jamais voulu s’installer dans ce quartier huppé, mais pour faire plaisir à sa mère et jusqu’à atteindre l’âge légal, le jeune homme va venir s’installer pour le meilleur et pour le pire à côté de chez Indiana. Leur premier échange annonce la couleur et on ne peut pas dire que le courant passe entre les deux jeunes gens, pourtant malgré les piques une attirance qu’ils ont du mal à expliquer va doucement venir troubler leur relation conflictuelle. Indiana est aussi douce que Carter est rebelle, convaincu qu’il cache une belle personne sous toutes les barrières qu’il a érigées, elle va tout faire pour qu’il s’ouvre et adepte enfin qu’il n’est pas un simple « Bâtard », comme il semble s’en convaincre.

J’ai lu beaucoup de très bons avis sur cette histoire et comme je suis faible, j’ai craqué quelques semaines après sa sortie. J’ai tenté de rester éloignée de l’intrigue, alors c’est avec surprise que j’ai découvert que l’histoire se découpe en deux parties. Au cours de ma lecture, j’ai été frappée par l’évolution des personnages, bien que le côté rebelle de Carter soit toujours présent, il est intéressant de voir le chemin parcouru. Une simple phrase lorsqu’il était enfant, a conditionné une bonne partie des décisions de sa vie et pendant l’autre moitié, c’est les paroles d’Indiana qui vont marquer les pensées du jeune homme. Il faut dire que la justesse de ses paroles, alors qu’elle est si jeune est assez touchante.

La première partie du roman est assez plate et même s’il y a une relation haine/amour, on ne peut pas dire que ce soit très flagrant. Tout se déroule assez lentement et l’auteur pose les bases de son histoire. On pourrait dire que Carter m’a fait forte impression, mais ce n’est pas forcément flatteur, cette manière qu’il a de se mettre en avant et cet égo assez surdimensionné m’ont un peu tapé sur les nerfs, puis à force de persuasion, Indiana va réussir à le faire baisser ses barrières et même s’il aime s’amuser à se vanter, il n’est pas aussi exécrable qu’il n’y paraît, mais l’étendue de son potentiel va éclater dans la deuxième partie du roman, où il va nous offrir toute l’ampleur de son charme. C’est vrai que l’histoire est assez prévisible, mais il y a un bon couple de héros et l’histoire est touchante. Une belle romance, qu’il vous faut découvrir.

Forever Boy | Helena Hunting (Pucked #4)

img_-xbgzjm Très-bonCe roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je suis toujours un peu angoissée de retrouver les héros d’une série fétiche, la peur de la déception après un premier avant-goût prometteur. Le pari était risqué et le défi est totalement réussi. Cette lecture a été un véritable bonheur, on retrouve à la fois un couple haut en couleur et en même temps on voit le chemin parcouru depuis tout ce temps. J’avais peur de ne pas retrouver tout ce qui m’avait séduite et cet humour unique qui caractérise Violet est à son comble, je n’aurais pas pu espérer meilleur épilogue pour ce couple.

On retrouve Alex Waters notre sexy hockeyeur qui a tout pour plaire. Il partage toujours sa vie avec sa superbe fiancée Violet Hall. Le couple est toujours aussi amoureux et ce n’est pas la distance liée au match du sportif qui vont les empêcher de donner libre cours à leur amour. Nous allons les retrouver à un moment particulier de leur vie, dans les tomes précédents l’angoisse grandissante de Violet pour son mariage était clairement un frein pour leurs projets, pourtant nous retrouvons un couple loin d’être affectée par l’absence de date et même s’ils ont une conception de vie un peu différente, ils sont fait l’un pour l’autre.

Un accident va les contraindre à revoir leur priorité, les vrais sentiments vont renaître comme au premier jour et leurs désirs vont les conduire à explorer leur passion. Ce que j’ai beaucoup aimé avec cette suite, c’est qu’il s’agit de la continuité de leur histoire. Ils n’ont pas changé et leurs échanges sont à mourir de rire, le Castor n’est jamais bien loin et le Monstre d’Alex va régulièrement visiter du pays. Tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier opus sont présents et en prime ça dégouline d’un amour bien profond. Le couple va affronter une épreuve inattendue, mais loin de rentrer dans le drama on se concentre sur l’évolution du couple et sur la force qui les unit. On va également découvrir une nouvelle facette d’Alex, toujours aussi tendre avec sa belle il va se montrer plus vulnérable et dépendant de sa belle.

Je ne m’attendais absolument pas à retrouver l’humour déjanté de Violet, chacune de ses discussions est à mourir de rire et encore une fois, elle réussit à se mettre dans des situations dont elle a le secret. A côté de ça, Helena Hunting nous offre des scènes de sexe toujours plus érotiques, à la clé des scènes sensuelles qui font grimper la température de quelques degrés. On imagine sans mal Alex nous offrir le meilleur de lui-même pour une partie de jambe en l’air dont on se souviendra. Je n’aurais pas pu espérer meilleur épilogue pour notre couple, ils sont uniques, se sont trouvé et s’aiment à en perdre la raison. Un tome 5 est prévu, espérons qu’on pourra découvrir Lance sous un nouveau jour. A savourer sans modération.

Retrouvez mon avis sur Hard Boy #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Perfect Boy #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Big Boy #3 ICI
Lucie

Big Boy | Helena Hunting (Pucked #3)

Très-bonCette lecture devait être une lecture de transition pour patienter avant des sorties plus intéressantes. J’avais été très déçue du tome précédent et j’ai commencé sans réelle conviction, mais je dois dire que rapidement j’ai compris que j’allais totalement accrocher à cette histoire. Ironie du sort, j’ai tellement regretté l’achat du tome 2 que je me suis contenté d’un numérique et pour le coup, j’ai bien envie de m’acheter le papier, rien que pour avoir un hockeyeur supplémentaire dans ma bibliothèque.

On retrouve la joyeuse bande très soudée et après un week-end à la campagne désastreux pour Lily, qui s’est soldé par une rupture elle n’était pas préparé à rencontrer l’insupportable, mais néanmoins très sexy Randy. Sa rupture aurait dû l’anéantir, mais pourtant après une énième séparation d’avec son petit ami, Lily est bien décidé à mettre définitivement un terme à cette relation bancale. Afin d’oublier son ex, elle va accepter quelques instants de plaisir en compagnie de Randy. Seulement le car-wash qui a failli coûter son couple à Miller, aura eu le mérite de faire redescendre sur terre Lily, qui met tous les hockeyeurs dans le même sac et même si Randy a tenté de reprendre contact, Lily est resté silencieuse.

Bien qu’elle est réussie à fuir le jeune homme durant plusieurs semaines, la fête de fiançailles de Violet et Alex, va avoir le mérite de réunir. Au détour d’une salle de bain, ils vont complètement perdre les pédales et ils vont renouer d’une drôle de manière. J’ai retrouvé tout ce qui m’avait séduit dans le tome 1 et bien plus, Violet est au top de sa forme et cela m’a valu quelques fous rires. Mais j’ai surtout été totalement séduite par le personnage de Randy, qui s’éloigne du classique grâce une révélation. Et comme dans les tomes précédents, nous suivons de manière alterné les deux personnages, les pensées des uns et des autres m’auront valu quelques sourires, mais c’est surtout attendrissant de voir ce qu’ils pensent l’un de l’autre et les scènes sont ultra sensuelles sans aucune vulgarité.

Au premier abord, il donne l’image d’un homme arrogant qui succombe à n’importe quelle groupie. Pourtant j’ai eu la surprise de découvrir un homme cynique, qui ne croit pas en l’amour et par peur de faire souffrance, préfère rester éloigner de sentiments trop fort. Son physique dégouline de testostérone et j’ai moi-même eu des pensées impures envers ses tatouages et sa barbe. Mais si on gratte un peu sous le vernis, j’ai découvert un personnage d’une extrême douceur, son humour cache pourtant des insécurités insoupçonnées. Comme dans les tomes précédents le sexe est un élément central, c’est d’ailleurs ce qui réunit Lily et Randy. Pourtant, un élément du passé de Randy va être dévoilé et j’ai senti une nouvelle forme d’adoration pour ce personnage qui m’a touché d’une manière inédite.

Lily est loin d’être aussi déjanté que je l’imaginais dans le tome précédent, après sept ans de relation avec un homme qui n’était pas l’homme le plus adapté pour elle, elle va s’offrir une relation sans prise de tête et sa complicité évidente avec Randy, ne gâche pas le plaisir. Issu d’un milieu défavorisé, je l’ai vu trimé pendant tout le roman pour s’en sortir et à aucun moment je ne l’ai vu perdre son sourire. Bien qu’ayant un caractère un peu similaire à Violet, elle est beaucoup plus discrète que la jeune femme et elle n’aspire qu’à la discrétion, tout en étant assez extravertie. Le sexe est toujours aussi sexy et j’ai aimé voir les choses évoluer, le sexe qui va se transformer, sans même que les héros ne prennent conscience du changement de leur relation. En ce moment je suis un peu en manque de tatoué sexy, alors Randy a réussi à m’émoustiller un peu et j’aurais presque tendance à dire qu’il est mon chouchou.

Retrouvez mon avis sur Hard Boy #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Perfect Boy #2 ICI
Lucie

Perfect Boy | Helena Hunting (Pucked #2)

Ce livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

Miller  »Buck » Butterson est un personnage qui m’a marqué dans le tome précédent. La relation qu’il entretient avec Violet est assez particulière, pourtant sous les piques c’est une vraie relation fraternelle qu’ils ont réussi à tisser et cette complicité qui n’est pas évidente au premier abord m’a sautée aux yeux, lorsque Violet était dans la tourmente. Dans ce tome, j’ai retrouvé l’humour caractéristique de cette série, même si j’avoue avoir été moins emballée par l’histoire de ce couple.

Miller est fier de son parcours de joueur de hockey professionnel, il profite à chaque instant de tout ce que son statut lui offre, soirées avec ses coéquipiers, nuits avec ses groupies, jusqu’à ce que sa demi-sœur Violet commence à fréquenter le capitaine c’est dans ces circonstances qu’il va faire la connaissance de Sunshine « Sunny » Waters, la sœur de ce dernier. Dans un premier temps, il va être complètement pris au dépourvu, lui qui accumule les coups d’un soir, il ne va pas comprendre l’attirance qu’il éprouve pour Sunny. Après trois mois, à s’écrire et se voir en fonction de leur emploi du temps, il est déterminé à lui prouver que ses intentions envers elle, sont toutes à fait sincère et qu’il souhaite débuter une relation sérieuse avec Sunny, qui n’es pas prête à lui accorder sa confiance.

J’ai été assez perturbé car on suit exclusivement Miller et pour le coup, il est extrêmement difficile de cerner Sunny et à plusieurs reprises j’ai été agacée par son attitude. Mais c’est également un choix très réfléchi la popularité du hockeyeur va lui compliquer la tâche et suivre cette relation du point de vu masculin montre toute la vulnérabilité de cet homme. Personne ne sent rend compte que sa vie n’est pas aussi débridé que les médias le montrent, il garde encore de profondes blessures liées à son enfance et entrevoir cette fragilité rend la pilule un peu plus simple à avaler. Miller est extrêmement porté sur le sexe et bien qu’on assiste à des scènes très sensuelles, on va aussi se rendre compte qu’il ne pense qu’à ça et heureusement que l’humour vient remuer un peu tout ça, car ce sont des animaux

Je dois dire que quelques situations assez uniques m’ont valu quelques sourires, il faut dire que Miller a le don de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment et bien évidemment cela va lui retomber dessus. Sans compter que l’entourage de Sunny est loin d’être son plus grand fan, entre Alex qui se mêle sans arrêt de la vie sentimentale de sa sœur et Lily sa meilleure amie qui le déteste, il va être difficile de convaincre la jeune femme que ses intentions sont parfaitement honorables. Alors que je me suis attachée au héros, j’ai eu plus de mal à comprendre les réactions de Sunny qui semble par moments totalement indifférente et ses réactions sont parfois excessives, je sais que le fais de ne pas connaître ses pensées est déterminant, mais pour le coup elle aurait mérité d’être secouée. J’ai été ravie de constater que dans les moments difficiles, Miller peut compter sur Violet pour venir remuer tout le monde et malgré les apparences, elle protège Miller, même si elle est un peu brute de décoffrage. Helena Hunting nous offre là, une romance légère, drôle et très hot. La lecture est fluide et j’ai passé un bon moment en compagnie de ce drôle de couple et je lirais la suite avec plaisir.
Retrouvez mon avis sur Hard Boy #1 ICI
Signature

Hard Boy | Helena Hunting (Pucked #1)

ImpressionTrès bonne surprise avec ce roman, je m’attendais à une romance érotique dans le milieu du sport et je dois dire que j’étais loin d’imaginer que cette histoire serait le remède idéal à la déprime. Qu’est-ce que j’ai pu rire, alors que le moment n’y prêtait pas forcément et puis sans ça ce roman aurait pu vite devenir vulgaire, il faut dire que notre héroïne est loin d’avoir la langue dans sa poche. Par contre faudra m’expliquer pourquoi on change le titre Pucked, pour un autre titre VO, autant mettre un VF et conserver l’original dans ce cas, ça m’aurait paru plus logique.

Violet Halls baigne dans le milieu du sport depuis des années, son beau-père est dénicheur de talents, son demi-frère Buck joue au Hockey sur glace  pour les Hawks et sa profession consiste à gérer leur argent. Son avis sur les sportifs est bien tranché et ce n’est pas les frasques de son demi-frère qui vont lui prouver le contraire. Pourtant dès sa rencontre avec Alex Waters capitaine des Hawks elle est sous le charme et elle succombe à une nuit. Seulement, cela n’est va pas être suffisent pour combler le désir.

Je ne crois pas avoir rencontré un personnage aussi déjanté que Violet, cette fille est une boule d’énergie totalement imprévisible, déjantée et hilarante. Tout chez cette fille est adorable et son stress va lui valoir quelques situations gênantes pour le plus grand plaisir du lecteur. On aurait pu rapidement virer dans le vulgaire, car il faut dire que Violet est très cru, mais c’est souvent accompagnée d’un gros fou rire. C’est une jeune femme pétillante, qui assume sa féminité et n’hésite pas à mettre à exécution l’adage « on est toujours mieux servi que par soi-même », ça on peut dire qu’elle sait se rendre service. Sans compter cette petite touche de vulnérabilité qu’on ne comprend pas tout de suite.

Pour le personnage d’Alex je m’attendais à autre chose, peut-être accentué un peu plus le côté Bad Boy. J’ai trouvé ça un peu facile, le coureur qui n’en est pas un, l’image du collectionneur qui tombe amoureux au premier regard. Après ça semble complètement impossible de ne pas succomber à ses charmes seulement, compte tenu de l’originalité du personnage de Violet. En fait c’est un sentiment un peu étranger, car Alex n’a pas vraiment de défaut, il fait rêver, il est beau, fidèle… Mais justement, son personnage est un peu trop lisse et avec la folie du personnage féminin, ça aurait été un vrai plus de proposer un héros atypique. Mais totalement sexy, c’est indéniable. Et puis le coup de Castor c’est vraiment bien trouvé et très drôle. Sans compter que les chapitres alternent entre Alex et Violet et on est complètement au cœur de leur pensée, on assiste aux imprévus, aux malentendus, aux scènes hypers drôles et ils font monter la température.

Je ne peux pas ne pas parler de Beck, cette histoire n’aurait pas été la même sans lui. Avec Violet, ils ont une relation de sale gosse, tout est bon pour envoyer des piques à l’autre, pourtant ils passent énormément de temps ensemble et on voit clairement que le lien fraternel est fort. Il y a cet aspect protecteur qui ressort de Beck, sans qu’il en soit vraiment conscient, mais interdiction de toucher à sa sœur. Il faut dire que c’est un vrai salaud, donc il connaît bien ses coéquipiers et veut épargner les larmes à Violet. C’est un roman tellement rafraîchissant, l’humour est présent à travers tous les aspects : amis, famille et romantique. Je ne crois pas que j’aurais pu trouver un roman qui me fasse autant de bien que celui-ci. Une romance déjantée, sexy et rempli de tendresse. J’ai hâte de lire la suite.

Signature Lucie