New Romance

Supermad | C. S. Quill (Campus drivers #1)

Résumé :
L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.
Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.
Alors comment se retrouve t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Au premier regard ce sont les couvertures de cette nouvelle série qui ont attiré mon regard, je pense que les similitudes avec la série Off-Campus n’auront échappé à personne. J’ai d’abord été réticence, car j’éprouve parfois des difficultés avec les plumes françaises, mais j’avais gardé un bon souvenir de l’autrice lors de ma lecture de 49 jours et le milieu universitaire est un environnement que j’apprécie dans mes lectures, donc découvrir ce premier opus semblait être une évidence et mon flair ne m’a pas trompé.

Cette première année universitaire semblait prometteuse pour Loïs, pourtant tout s’écroule deux jours avant la rentrée quand son copain depuis quatre ans la largue de la pire des manières et qu’elle se retrouve à la rue. C’est comme ça que son chemin va croiser celui de Lane O’Neill son voisin, en découvrant la jeune femme prostrée dans le couloir, il va s’inquiéter et se retrouver à héberger Loïs, sans vraiment le vouloir. Cette rencontre va confronter deux individus aux caractères différents et provoquer une cohabitation houleuse, qui va progressivement évoluer, tant d’un point de vue amicale qu’humain.

Ce premier opus va également être l’occasion de mettre en place l’intrigue de la série, puisque le groupe d’amis auquel appartient Lane est à l’origine de l’application Campus Drivers proposant des services de chauffeurs aux étudiants. Nous allons faire la connaissance de héros haut en couleur avec une énergie débordante et un humour mordant. Lane est un personnage charmant avec une gueule d’ange, mais son passé le rend plus sombre que les autres membres du groupe et Loïs va l’aider à entamer une phase guérison.

La jeune femme de son côté va avoir du mal à remonter la pente et cette séparation va la laisser impuissante, fragile et seule. Lane va à la fois la pousser dans ses retranchements et la forcer à se construire une carapace, mais également lui apporter un soutien inattendu de ses amis qui vont se prendre d’affection pour elle et apporter un peu de folie à sa vie. J’ai beaucoup apprécié la voir évoluer et se découvrir, car elle part de très loin, j’ai trouvé sa métamorphose inspirante et sa répartie m’a beaucoup plu.

J’ai commencé ce roman sans réelle attente et je ne peux que vous recommander ce première opus, les personnages ont tous une forte personnalité, les histoires abordées m’ont donné envie d’en savoir davantage. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance. Bien évidemment si vous aussi vous avez terminé cette lecture, vous avez déjà hâte de pouvoir découvrir la suite. J’espère que les références seront aussi amusantes et l’alchimie aussi explosive. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance.

 

New Adult

Wild Love | Lia Riley (Off the Map #1)

ImpressionTrès bonSi vous me suivez depuis longtemps, vous connaissez probablement mon goût prononcé par le NA. Depuis quelque temps c’est un peu la panne de ce côté. Malheureusement, je crois que j’ai fait le tour des meilleurs du genre et ceux que je découvre me captivent moins qu’au début et ça me désole.

Talia, est une jeune Californienne de 21 ans est au fond du gouffre depuis la disparition de sa sœur. Sa famille a volé en éclat et est dépassée face ses problèmes. Afin de fuir ses souvenirs douloureux, elle décide de s’accorder six mois en Australie, l’objectif est de panser ses blessures et de recommencer sur des bases saines. Profiter, c’est son mot d’ordre. Pourtant ses plans vont être chamboulés par sa rencontre avec Bran un surfer aussi sexy, qu’insupportable. Tous les deux vont tenter de garder leur distance, car leurs passés respectifs sont plutôt contraignants pour envisager un avenir.

Talia est une héroïne qui change des habituelles jeunes femmes du NA, la mort de sa sœur à considérablement accentuer ses TOC et ses phobies et il est difficile pour elle de s’adapter. Elle essaye tant bien que mal à cacher à son entourage que ça lui bouffe la vie, mais elle est complètement submergée. Ses études en pâtissent et sa vie exige des ajustements. Ses parents l’aiment et ses amies sont présentes, mais elle a un vide dans le cœur qu’elle n’explique pas, jusqu’à sa rencontre avec Bran. Elle a cruellement besoin d’être aimée, alors que lui ne croit pas en l’Amour et n’a rien à donner de ce côté, il se sert des femmes et ne s’en cache pas. J’ai trouvé les caractères des personnages plutôt intéressants et même si l’intrigue est classique et Talia m’a touché avec ses problèmes.

L’histoire aurait mérité un univers un peu plus construit, notamment du côté des personnages secondaires. Le style de l’auteure est plutôt simple et les chapitres s’enchaînent rapidement. Je ne vous cache pas qu’en apprenant qu’il y aurait une suite, je me suis demandé où l’auteure allait nous amener. Parce que l’histoire est plutôt plate, pour rebondir sur deux tomes supplémentaires, donc à voir ce que ça donne. Aucun regret, une lecture qui fait voyager en Australie, pays des kangourous et qui donne envie de se jeter à l’eau. Une lecture agréable, rien à redire, la détente est au rendez-vous.

Signature Lucie

New Adult

N’oublie pas de respirer | Charles Sheehan-Miles (Les soeurs Thompson #4)

ImpressionMoyenJ’avais lu quelques échos pas spécialement positifs de ce roman, son style d’écriture particulier, sa mise en page et sa traduction ne facilite pas la lecture. Je n’ai pas trop apprécié cette manière d’écriture, mais j’ai pris mon mal en patience pour découvrir cette histoire sympathique, mais pas transcendante.

Alex Thompson et Dylan Paris se sont rencontrés lorsqu’ils avaient 16 ans, un échange scolaire leur a permis de se rencontrer et de vivre une jolie romance. Trois ans plus tard, leurs cœurs sont brisés et leur relation inexistante. La vie d’Alex est toute tracée, étudiante en droit à l’université de Columbia, elle n’a pas besoin de distraction et ses notes sont importantes pour son avenir. De son côté, Dylan revient d’Afganistan blessé et avec un syndrome de stress-post-traumatique, son objectif est simple terminé ses études dans la prestigieuse université de Columbia. Aucun des deux n’a besoin de reprendre contact, pourtant le hasard va s’en mêler et se côtoyer devient indispensable pour leur mission d’étude.

Pour être honnête j’ai l’impression qu’une succession d’évènements sans lien, est un prétexte pour rapprocher nos deux héros. Que ce soit l’aspect étude, ou le sport qui à l’origine était motivé par un thérapeute qui disparaît, puis un événement passé dans la vie d’Alex, qui conduit à un énième drame. Je ne vous cache pas que je suis déçue, car les romans avec des soldats ont le don de me retourner et de m’émouvoir. Dylan est touchant, mais je n’ai pas l’impression de l’avoir vraiment cerné. Son histoire est mise en avant, pourtant aucune émotion ne s’en dégage, il reste froid et même s’il est habité par sa culpabilité, je suis restée de marbre. J’ai essayé de trouver des qualités à Alex, mais mise à part qu’elle pleure beaucoup (trop) et qu’elle pardonne trop facilement, je n’ai pas grand chose à dire. En fait, je sais qu’elle vie pour ses études, mais à côté de ça, je ne saurais même pas dresser un portrait, car sa personnalité m’a échappée et c’est vraiment dommage, car dans le résumé elle me plaisait.

Alors qu’au début, la mission de travail-étude était la raison pour laquelle ils étaient obligés de mettre de côté leur passé pour produire un travail de qualité, rapidement cet aspect est passé à la trappe. J’étais assez amusée de voir qu’ils étaient contraints d’établir des règles à ne pas enfreindre pour travailler dans les meilleures conditions et leurs spéculations sur l’auteur instaurait un petit jeu. Je n’ai pas compris pourquoi l’auteur a abandonné cette partie, laissant quelques questions en suspend et même s’il s’agit de détail, c’était au départ la base de l’histoire donc c’est frustrant en tant que lecteur.

En bref, on reste trop en surface, sans exploiter suffisamment l’histoire des personnages. Je termine sans avoir éprouvé la moindre émotion, alors que le thème est éprouvant, ma lecture était sympa mais pas inoubliable. Sans compter cette manie insupportable de publier des séries dans le désordre. Je ne peux pas dire que j’ai été spoiler, mais on découvre des personnages qu’on aurait dû découvrir bien avant et c’est énervant. Je ne conseille pas spécialement, mais je ne déconseille pas pour autant.

Signature Lucie