Terrassée | Tracy Wolff (Ethan Frost #3)

img_20170124_210539_009 terrasseeTrès-bonCe roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Après des années de colère et de ressentiment, Chloé est enfin en paix avec son passé. Alors que cette conclusion avait tout pour être un happy-end, le chemin va être long avant d’atteindre l’apaisement, car Ethan est dévoré par la colère et n’entends pas laisser son frère s’en sortir aussi facilement après avoir brisé la vie de Chloé. Bien que le schéma conserve quelques répétitions, j’ai découvert une jeune femme bien plus forte que dans les tomes précédents et j’ai été surprise de son évolution.

Le tome précédent c’était terminé tellement calmement en comparaison du premier opus que j’en aurais presque oublié qu’il restait quelques éléments à mettre en lumière. L’histoire reprend quelques heures après les retrouvailles entre le couple et ils sont tous les deux bien décidés à s’envoler pour Las Vegas pour s’unir. Parallèlement Ethan découvre des informations compromettantes sur Brandon et décide de profiter de son voyage pour continuer son enquête auprès de la mafia et mettre en place son plan de vengeance.

Ethan et Chloé se montrent enfin honnête l’un envers l’autre et j’ai été ravie de voir que malgré les conflits, ils ne cherchent pas à fuir. Même si la jeune femme m’a un peu agacée avec ses doutes, elle a réussi à prouver qu’elle est prête à tout pour apaiser leur relation et la communication entre le couple est certes un peu précaire, mais montre le chemin parcouru. Chacun va tenter de protéger l’autre et c’est une facette de Chloé que je n’avais pas encore découverte, ce qui montre bien qu’elle est plus forte que l’imagine Ethan. Elle semble comme apaisée et son amour pour Ethan y est pour beaucoup, mais de son côté le jeune homme n’est pas prêt à passer à autre chose et on va découvrir une part un peu plus sombre de lui et il va prendre conscience que ses décisions auront des répercussions inattendues.

Cette trilogie s’achève d’une manière un peu particulière puisque les rôles s’inversent et on va découvrir nos héros comme on ne les avait jamais vus. Hormis quelques scènes de sexe un peu trop répétitives et j’admets que ça coupe un peu le rythme de l’histoire, mais l’intrigue a tout pour captiver. Sans compter, les rebondissements très présents et la tension monte un peu vers la fin du roman pour mon plus grand plaisir. Je déplore juste quelques zones d’ombre, mais Ethan a définitivement tout pour convaincre et il son côté Alpha est terriblement sexy et ce n’est pas sa charmante épouse qui va nous contredire mesdames.

Mention spéciale pour Tori, qui va s’avérer être une excellente meilleure amie toujours prête à soutenir Chloé, la faire rire et l’embarquer dans un périple digne des plus grandes amies. Le mystère est loin d’être éclairci et ce personnage sera nous séduire dans la suite, puisque cette jeune demoiselle aura sa propre histoire. Espérons que Milady ne tarde pas trop à nous proposer la traduction, car moi je suis curieuse.

Retrouvez mon avis sur Dévastée #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Enchaînée #2 ICI
Lucie

Les corps inutiles | Delphine Bertholon

ImpressionTrès bonAprès la chronique de Pretty Books, j’ai longtemps repensé à ce roman qui me faisait très envie, mais un peu hésitante, car il ne correspondait pas du tout à mes lectures habituelles. Sur un coup de tête, j’ai décidée de me plonger de ce récit bouleversant et je ne regrette absolument pas d’être sortie de ma zone de confort, pour tenter quelque chose de nouveau.

Delphine Bertholon nous emmène dans une thématique difficile, Clémence vient d’avoir quinze ans, elle est insouciante comme les jeunes filles de son âge, heureuse de l’ouverture d’un nouveau cycle, elle vient de finir le collège et se réjouie de sa future entrée au lycée. Pourtant, il suffit d’un instant pour changer une vie à jamais, alors qu’elle se rendait à une fête, Clémence est agressée par un homme avec un couteau en plein jour. Cet évènement va être un réel traumatisme dans sa vie et va changer à jamais sa perception de la vie, même des années plus tard. Ce silence dans lequel elle va se murer, va la ronger de l’intérieur, elle va progressivement se créer une nouvelle identité, pour devenir quelqu’un de totalement différent, insensible à tout et terriblement marquée.

Le roman se divise en deux parties, alternées entre les événements de l’enfance et de la vie d’adulte. Le début renvoi aux dégâts que l’agression a causée, jeune fille ou femme souffre en silence, préférant taire sa honte et se répétant que ce n’est rien.Malgré le traumatisme, le sexe va avoir une place importante dans la vie de Clémence. Que ce soit son métier de maquilleuse pour poupée, destiné au plaisir sexuel ou sa propre vie sexuelle. Adolescente, elle ne va pas être très regardante sur ses partenaires préférant se donner pour ne pas que ce soit prit. Dans sa vie d’adulte, le sexe est beaucoup plus « cadrée », mais c’est la même rengaine tous les 29 du mois elle oublie dans les bras d’un homme. Clémence ne s’aime pas, elle est en colère, contre elle, contre ses parents, mais surtout contre lui et contre le monde entier. Mais se murer dans le silence, ne va lui apporter que davantage de souffrance.

La deuxième partie va être marquée par un évènement ressurgit du passé, il y a un avant, et il y a un après. Clémence qui vie depuis si longtemps anesthésier du monde, que le retour à la réalité va avoir un arrière goût. Malgré les quinze années qui se sont écoulés, toute la vie de Clémence repose sur ce jour sordide, chaque décision qu’elle a prise correspond à ce jour et surtout chaque pensée la renvoie à ce jour. J’ai trouvé très intéressant l’alternance entre le passé et le présent, car on comprend mieux son état d’esprit après l’agression et les raisons de sa solitude dans sa vie de femme adulte.

En commençant ce livre, je n’avais qu’une crainte que l’on tombe dans le sordide. Un sujet pareil est lourd à traiter et retranscrire des émotions fortes sans dégoûter n’est pas facile. Tout au long du roman, j’ai été très attristée pour Clémence et je me suis rendu compte qu’il m’était arrivée de réagir comme Virgile en me disant « C’est moins grave qu’un viol ». En lisant ce roman, je me suis sentie mal parce que ce n’est pas rien et je m’en veux de l’avoir un jour pensée. Clémence est totalement détruite, vide et insensible, c’est là que le titre prend toute sa signification « Les corps inutiles ». C’est l’histoire d’une jeune femme qui a grandi beaucoup trop vite, c’est l’histoire d’un traumatisme qui a complètement changé la vie d’une adolescente, c’est l’histoire d’une femme qui n’arrive pas à se reconstruire malgré les années… On n’imagine pas comment un simple jour, peut configurer le reste de notre vie.

Delphine Bertholon m’a ouvert les yeux sur toutes ces victimes qui culpabilisent, qui ont honte et qui souffre sans jamais tomber dans le pathos. Un livre bouleversant qui m’a énormément touchée.
Signature LuxnBooks

D’un commun accord | Sophie Jomain

ImpressionTrès bonJ’ai découvert le premier tome part hasard, ce n’était pas un coup de cœur, mais la romance était mignonne, l’écriture entraînante, alors quand j’ai découvert qu’il existait une suite, je n’ai pas hésité et j’ai tout de suite foncée. Ma première lecture datait un peu, alors me rappeler des personnages secondaires ça n’a pas été facile. Et quelle surprise de découvrir qu’il s’agissait des personnages les plus improbables, la curiosité est très vite montée, car soyons honnêtes pour qu’une femme vénale et un voleur soient sympathiques, il y a encore du chemin. Mais le résumé a finis de m’a convaincu.

Rappelez-vous, Jane Stewart avocate américaine, la femme vénale qui a essayé de se mettre dans le lit de notre cher Adrien, mais elle est aussi égoïste, indigne de confiance et ne sert que ses propres intérêts. Et Martin Legrand notre adorable menteur, escroc et voleur. Notre duo explosif va débuter une liaison purement sexuelle, avec pour seul objectif : le plaisir. Alors qu’ils viennent de s’envoyer un l’air, un accident survient provoqué par Jane, changeant à jamais la vie de Martin.

Après 3 ans à distance, Jane est contrainte de revenir à Paris pour intervenir sur un dossier en collaboration avec Adrien. On retrouve, une femme complètement différente, hésitante, toujours aussi belle, mais beaucoup plus naturelle. Rongée par la culpabilité de l’accident, elle s’empêche de vivre pleinement sa vie et elle est marquée par des séquelles psychologiques, qui la fragilisent mais qu’elle ne veut en aucun cas étaler. Alors qu’elle a la possibilité de s’excuser auprès de Martin, elle n’hésite pas à se mettre à nu devant lui pour lui faire comprendre sans succès, ses profonds regrets.

L’accident, a aussi beaucoup changé Martin, tant physiquement, que psychologiquement. Il mène une vie saine, alimentation équilibrée, travail honnête, sport intensif, ni drogue, ni alcool, pourtant lorsqu’il apprend le retour de Jane, il est rongé par la haine. Une telle haine, qu’il ne va pas hésiter à utiliser les faiblesses de Jane dans le seul but de lui faire du mal. C’est cette colère qui le motive dans sa quête de vengeance et il est prêt à tout contre cette femme qui l’a brisé et à commencer par la détruire.

Nous sommes dans un univers totalement différent de « Cherche une jeune femme avisée », où la tendresse et la douceur étaient de mise. On découvre également un avant-goût du passé d’Antoine Saint Armand, le médecin qui avait soigné le fils d’Adrien. Dans ce second tome, il s’agit d’une relation compliquée où la haine et l’amour son étroitement lié. C’est l’histoire de deux être brisés, qui vont devoir se pardonner pour enfin avoir un happy-end. L’épilogue nous laisse envisager, que le trio Antoine, Annabelle et Cédric n’ont pas dit le dernier mot et j’attends avec impatience de découvrir leurs secrets.

Une histoire d’amour, de pardon et d’acceptation tout simplement magnifique. A lire de toute urgence !
Signature LuxnBooks