Ensemble. Maintenant. Pour toujours | Emily Blaine (Toi. Moi. Maintenant ou Jamais #2)

Résumé :
Elle est la femme de sa vie.
Il doit juste la convaincre qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Théo sait tout de Summer : il a passé une partie de sa jeunesse à la protéger de son père violent, à la tirer des pires situations. Peu à peu, il est tombé amoureux d’elle, de l’éternelle optimiste et de la femme forte qu’elle est devenue. Summer a quant à elle toujours refusé une histoire avec lui : ses relations avec les hommes sont chaotiques et leur amitié est trop précieuse pour qu’elle coure le risque de l’abîmer. Respectueux de ce choix, Théo est resté à distance : il a veillé sur elle, en protecteur discret et bienveillant. Mais, grâce à son frère Jérémiah, il prend conscience qu’à trop attendre, il pourrait bien perdre la femme de sa vie… S’il veut un jour être heureux, il doit prendre les choses en main et convaincre Summer qu’il est l’homme qu’il lui faut.

Je remercie NetGalley France et les éditions Harlequin qui dans le cadre du challenge NetGalley France 2018, m’ont permis de découvrir ce roman.
Date de sortie : 6 juin 2018

Après plusieurs romans psychologiquement difficiles, j’avais besoin d’une lecture qui puisse me vider la tête et les romans d’Emily Blaine sont un remède efficace pour passer un moment agréable avec des personnages attachants. Ce roman est en lien direct avec Toi. Moi. Maintenant ou Jamais, mais n’ayez crainte bien que la lecture de cet opus soit recommandée, elle n’est pas handicapante dans la compréhension du récit. De mon côté ma mémoire de poisson rouge m’a donné l’impression de découvrir les personnages et je conserve une préférence pour ce format, mes souvenirs me jouent des tours, mais j’ai le sentiment d’avoir été perturbée par le format.

Nous retrouvons (ou découvrons) Summer, meilleure amie de notre précédente héroïne après une enfance traumatisante, la jeune femme est émotionnellement fragile et son quotidien est soumis à une routine bien précise. Élevée dans une famille violente, la jeune femme s’est promis qu’elle réussirait à s’en sortir et aujourd’hui bien que son métier la comble de bonheur, elle a toujours du mal à faire confiance. La seule personne capable de franchir ses défenses, c’est Théo et après plusieurs années éloignées les sentiments amoureux qu’ils avaient gardés sous clés, deviennent de plus en plus difficile à taire et la frontière entre l’amour et l’amitié va s’avérer fine.

Après plusieurs années à prendre soin de Summer, Théo sent que le moment est idéal pour envisager un rapprochement. Depuis qu’il connaît Summer, ses sentiments ont toujours été limpides, mais la situation dans la famille de la jeune femme étant invivable et soumise à la violence d’un père alcoolique, il s’est toujours contenté d’être l’ami dont elle avait besoin. Habitué à gérer leur relation en étant dans l’attente d’un pas de Summer, il est désormais déterminé à faire tomber les dernières barrières et lui montrer qu’une romance n’exclue en rien leur amitié de longue date. Débute alors un jeu de séduction particulièrement craquant, malgré les réticences de notre héroïne Théo va redoubler de charme et succomber à la tentation n’a jamais été aussi libérateur.

On aborde beaucoup les fragilités et insécurités de Summer, mais Théo n’est pas en reste. Bien que cet aspect du héros soit moins évoqué, nous avons deux héros fragiles qui trouvent leur force au contact de l’autre. Jusqu’ici débuter une relation n’était pas le bon moment, mais à force de passer du temps ensemble ils vont développer une relation particulière et inexplicable qui fait de leur faiblesse des forces. Les romances entre amis ne sont pas forcément mes préférés, car on perd une partie de la phase de séduction, mais les retours en arrière sont bien amenés et permettent d’apporter des éléments intéressants à cette romance. Tout le monde sait que Summer et Théo sont faits pour être ensemble, mais l’acceptation va être longue et Emily Blaine détend l’atmosphère.

On alterne entre des échanges légers et des flash-back émouvants qui apportent de la profondeur au récit. J’aurais apprécié qu’on s’intéresse davantage aux failles de Théo qui est un personnage particulièrement touchant et ses faiblesses m’ont légèrement fait craquer, mais l’angle abordé est intéressant malgré tout. Depuis plusieurs années je ne loupe aucune publication de cette auteure, mon cœur rit et pleure avec les personnages et les bons moments s’enchaînent. Chaque nouveau voyage livresque m’apporte de belles découvertes, c’est un condensé made in Emily Blaine qui dose parfaitement l’humour, les émotions et les sentiments amoureux.

Mon avis sur Toi. Moi. Maintenant ou Jamais. #1 ICI

Publicités

Dark Desire | Penelope Douglas (Devil’s Night #2)

Résumé :
Ce n’était qu’un jeu… Maintenant c’est une traque.

Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

Ce second opus garde son aura sombre et comme le précédent l’univers conserve un côté malsain, qui crée une ambiance pesante, mais bien que les personnages soient toujours aussi torturés l’intrigue est portée par un couple attachant qui va établir les règles d’un jeu dangereux, et va le transformer en jeu de traque.

Kai Mori était l’enfant chéri de Thunder Bay, il était promis à un brillant avenir et la réalité lui a offert un tout autre chemin. Depuis qu’il est libre, le jeune homme peine à remonter la pente, surtout quand il pense à quel point l’honneur est important dans sa famille et conscient de les avoir déçus il n’est plus vraiment le même avec eux. La noirceur coule dans ses veines et bien que le tome précédent ait réussi à débloquer quelque chose en lui, le besoin de retrouver Damon va le conduire à retrouver ses bonnes vieilles habitudes et traquer une proie.

Les cavaliers de l’Apocalypse sont en alerte depuis la trahison de leur ami et l’objectif est de mettre la main sur lui, avant qu’il ne fasse du mal à l’un des membres du groupe. Seulement pour mettre leur plan à excursion ils vont devoir se rapprocher du père de Damon et celui-ci à également ses propres conditions. Seulement quand Kai se retrouve face à Banks, ses propres clauses vont le conduire à inclure la jeune femme dans le contrat et bien qu’elle ne soit pas décidée à se laisser faire, Kai va tout mettre en œuvre pour détruire ses défenses et surtout comprendre pourquoi elle est prête à tout pour protéger tous ceux qui se dresseront sur le chemin de Damon.

Nous avons un couple de héros qui fonctionne un peu sur les mêmes bases que le précédent opus, mais Kai semble beaucoup plus tranquille, ce qui ne l’empêche pas de savoir être menaçant lorsque cela est nécessaire. La particularité de cette série c’est les émotions qu’elle me fait ressentir, difficile d’expliquer sans y être confronté, mais l’univers est sombre et le décor contribue à provoquer un sentiment d’oppression, le danger n’est jamais loin et nos héros ne semblent avoir aucune limite pour obtenir des réponses, quitte à faire du mal.

Banks est un personnage déterminé, son apparence ne va pas manquer d’attirer l’oeil et les questions de Kai. Sans oublier bien-sûr qu’ils ont un passé en commun et ce qu’ils ont vécu est gravé à jamais pour l’un comme pour l’autre. Seulement les années ont passé et la jeune femme fragile a bien grandi, aujourd’hui elle sait tout ce qu’elle doit savoir sur les cavaliers et son instinct de protection va la conduire à se battre pour ce qu’elle croit juste, mais les choses ne vont pas se passer de la manière qu’elle imaginait et les émotions vont s’en mêler.

Une intrigue peut-être un peu moins élaboré, mais un couple qui m’aura totalement convaincue. On se laisse facilement porter par l’histoire et le mystère ne fait qu’attirer la curiosité, impossible d’abandonner nos personnages en si bon chemin. Je suis impatiente de découvrir les histoires des personnages secondaires.

Mon avis sur Dark Romance #1 ICI

Hate to Love | Penelope Douglas

Étant toutes les deux ravies de la sortie du nouveau roman de Penelope Douglas, nous avons décidé avec ma copine @fanbooks76 de nous lancer dans une lecture commune, il nous semblait évident que ce roman avait tout pour plaire. Les avis étant plutôt élogieux nous partions confiantes et bien que ma lecture fut fluide, on peut dire que du côté de mon binôme les choses ont été un peu plus compliqué. Je trouve intéressant d’avoir deux points de vue opposés pour cette lecture et même si de mon côté le style m’a tout de suite séduite, je rejoins son ressenti sur plusieurs points, mais pas au point d’abandonner totalement cette lecture.

 Depuis sept ans, Misha et Ryen échangent des lettres, ce qui n’était à la base qu’un projet scolaire s’est rapidement transformée en solide amitié. Bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés, ils sont l’un pour l’autre un confident important et à leur manière ils se soutiennent, se conseillent, s’écoutent et leur relation est bien plus profonde qu’une simple amitié. Chacun aime s’imaginer l’autre, mais la peur les empêche de franchir le cap. Un soir alors que son groupe organise une soirée, une jeune fille lui rappelle étrangement Ryen et il ne fait aucun doute que la jeune femme puisse être sa correspondante, pourtant malgré les années à discuter Misha a en face de lui une parfaite inconnue qui est loin de correspondre à l’idée qu’il en avait d’elle.

 Il y a des romans qui pendant la lecture vous font passer un moment excellent, les pages tournent toutes seules et l’histoire vous captivent. Pourtant après une bonne nuit de sommeil et une analyse un peu poussée, les premiers défauts font leur apparition et malgré la plume entraînante, le sujet n’est pas totalement en accord avec vos principes. C’est un peu ce qui s’est passé avec cette histoire, je l’ai dévoré en un après-midi et lorsque j’ai commencé à écrire cette chronique, j’ai réalisé que beaucoup d’aspects m’avaient interpellé.

 A commencer par l’aspect épistolaire qui n’est pas autant au centre de l’histoire que le laissait présager le résumé. Mais l’aspect le plus agaçant est pour moi le comportement insupportable de Ryen, je sais qu’elle considère qu’elle a des circonstances atténuantes, mais même si elle regrette son comportement ça n’arrange pas tout. J’ai rarement autant été énervé par une héroïne mais clairement, elle est à mettre dans le même sac que ses « amis » qu’elle a en horreur. Je trouve ça inacceptable de s’en prendre à plus faible que ça, tout ça parce que son statut lui permet. A mon sens, rien n’explique son comportement nombriliste et malgré certains aspects cruels, c’est bien la première fois que je trouve que c’est mérité et ça me fait culpabiliser d’accepter ça.

 Misha de son côté est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, j’ai immédiatement apprécié son côté sensible et la manière dont il s’évadait dans les mots que ce soit dans les lettres ou ses chansons m’ont beaucoup attendri. Au fil des pages une certaine noirceur va se dégager de son personnage et on va découvrir un nouvel aspect de sa personnalité, cette dureté n’est pas toujours compréhensible, mais lorsque les révélations vont progressivement se faire, on va lui pardonner beaucoup plus de chose qu’à Ryen, car il reste désintéressé.

 Et bien évidemment les dialogues dignes d’un porno alors qu’ils sont lycéens ce qui décrédibilise l’histoire, car aucun adolescent n’agit comme ça. Sans compter cette autonomie assez improbable sur les sorties nocturnes jusqu’à pas d’heures, les invités surprises qui entrent et sortent dans la maison familiale sans que l’autorité parentale n’en voit rien. Ce qui est étonnant c’est qu’on aurait très bien pu avoir des personnages plus âgés et s’éloigner un peu du cadre scolaire. Après j’exagère un peu, mais vous verrez globalement où je veux en venir si vous le lisez. De manière générale si on ne s’attarde pas sur les détails pendant la lecture et j’ai passé un bon moment lorsque j’étais immergé dans l’histoire. Le récit reste addictif et l’intrigue bien menée.

Si tu me le demandais | Emily Blaine

Si vous hésitez encore à vous procurer cette petite merveille littéraire et visuelle, sachez que c’est du grand Emily Blaine et il est inconcevable que ce roman ne vous procure pas de frissons et l’intensité de la romance est indéniable. Je crois que ce roman est l’un des plus touchants que j’ai pu découvrir de l’auteure et le point de vue masculin une grande nouveauté. Habituée à des romances douces et légères, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai découvert un récit révélait la fragilité du héros et bien que l’humour ne soit pas en reste, c’est avant tout une histoire émouvante que j’ai découverte, avec comme à son habitude des héros haut en couleur.

Cooper est un personnage absolument fabuleux et je crois que j’aurais pu tomber cent fois amoureuse de ce héros brisé. Huit année que la femme de sa vie l’a quitté et la douleur est toujours aussi intense, la routine a la vie dure et lorsque le quotidien même bancal apaise la souffrance, il n’est pas envisageable de remettre en cause ce fonctionnement. Pourtant cette année, personne n’a envie de fermer les yeux et les amis vont d’abord commencer à le pousser à sortir de son isolement et malgré tout l’amour qu’il éprouve pour sa fille, Cecilia va tout faire pour retrouver son père qui se perd depuis bien trop longtemps à oublier le souvenir de sa défunte épouse.

Car parfois le hasard fait bien les choses., il va suffire d’une rencontre pour tout remettre en cause. Alors qu’il cherchait à fuir un évènement un peu trop oppressant, la pétillante Julianne va se retrouver sur son chemin et le temps d’une conversation, il va oublier ses tourments. Un échange où il va se sentir parfaitement détendu et où il n’est plus celui que tout le monde voit depuis huit ans. Persuadé de ne jamais revoir celle qui l’a sortie de sa léthargie le temps d’une soirée, il va pourtant être confronté une nouvelle fois au destin puisque la jeune femme va de nouveau apparaître sur son chemin. Malgré le côté un peu frustrant de la situation j’ai trouvé ces rencontres basées sur le hasard romantique et la manière dont ils lâchent prise le temps d’une, puis deux soirées m’a vraiment émue. On ressent parfaitement cette connexion et l’alchimie qui se dégage de leur discussion est comme une évidence, sans compter qu’elles sont beaucoup plus légères que le combat qu’ils délivrent intérieurement.

Bien que l’humour ne soit pas en reste, l’histoire est incroyablement émouvante. A travers les yeux de Cooper, Julianne est tout ce qu’il n’est pas, souriante, désinvolte et heureuse, pourtant au fur et à mesure de leurs rencontres, on va découvrir que le passé de nos deux héros est tout aussi terrible. Chacun va tenter d’oublier à sa manière la douleur et lorsqu’on réalise à quel point les bagages sont lourds pour Julianne, on ne peut qu’avoir le cœur brisé par tant de souffrance. J’aime me dire qu’un petit coup de pouce du destin n’y est pas pour rien et on comprend parfaitement que ces deux-là vont s’offrir la deuxième chance qu’ils méritent. Je crois qu’on peut dire que ce roman est l’un de plus beau de l’auteure, elle retranscrit avec authenticité des émotions poignantes tout en conservant la légèreté qui lui est propre. On ne peut que savourer ce moment où ils tombent amoureux.

Cooper est un héros absolument divin qui va progressivement montrer l’étendue de son grand cœur. Longtemps protégé par son entourage, il va pour une fois être celui qui est à l’origine de petite attention. J’ai longtemps rêvé d’un homme aussi romantique et même si c’est probablement le côté féminin de l’auteure, j’ai envie de croire qu’il existe et que je viens de faire sa connaissance. L’aspect « vieux jeu » est loin d’être un problème et j’ai été incapable de ne pas succomber à son charme d’un autre temps. Des déclarations d’amour comme celles-ci, j’en veux bien tous les jours et puis les palpitations ont eu du mal à me quitter. Le sujet est grave et différent des autres romans de l’auteure, mais encore une fois la romance est sublime et Emily Blaine s’est surpassée.