New Romance

Combust | K. Bromberg (Everyday Heroes #2)

Résumé :
« Quand un soldat du feu embrase tout sur son passage « 
Jusqu’où le pompier Grady Malone fera-t-il grimper la température ?

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre.

Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient finalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enflammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son cœur.

Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Un deuxième opus qui parvient à détrôner mon ressenti du premier tome, tant par ses thèmes forts que par le portrait de ces deux héros. Je ne vous cache pas qu’en terminant cette lecture, les pompiers sont devenus mon nouveau passe-temps ; cette lecture n’a fait qu’alimenter mon imagination déjà fertile. Il faut dire que le parallèle entre le métier de pompier et le sexe n’a cessé d’être alimenté, je pourrais moi aussi participer aux nombreuses expressions qui me viennent lorsque j’évoque Grady Malone et le feu qu’il provoque.

L’histoire de Grant et d’Emmy m’avait déjà beaucoup touché, mais bien que les deux récits soient incomparables celui de Grady et Dylan a eu un écho différent chez moi, car bien qu’il soit indéniable que les deux thèmes sont bouleversants quand on se sent directement concerné le ressenti n’est évidemment pas le même. Comme dans beaucoup d’histoire d’amour celle-ci commence par une rupture douloureuse, après avoir surpris son petit-ami avec une autre, Dylan éprouve le besoin de changer d’air et sur les conseils de son frère, elle se décide à accepter d’être la colocataire de Grady Malone, le temps de pouvoir écrire de nouvelles chansons. Dès leur rencontre elle est émerveillée par cet homme magnifique qui semble sûr de lui et qui fait forte impression auprès des femmes. Au fil des jours, la vérité prend forme sous les yeux de la jeune femme et les souffrances qu’ils ont endurées.

Chaque fois K. Bromberg vise juste avec ses sujets percutants, jusqu’ici je n’ai jamais été déçue et comme je le disais plus haut toutes mes lectures que j’ai pu découvrir abordent des thèmes bouleversants, mais parfois comme c’est le cas ici je fais le parallèle avec mes propres sentiments et l’impact n’est pas le même. On a dosage parfait entre le drame, l’amour et l’humour, le tout sublimé par des personnages authentiques qui donnent l’impression de nous inclure dans leur vie et depuis ma rencontre avec la famille Malone, j’aimerais pouvoir faire partie de ce clan soudé qui a traversé des épreuves, mais ils s’en sortent progressivement grâce à l’Amour. Grady et Dylan ont tous les deux des blessures psychologiques et physiques qui ont contribué à fragiliser la confiance de nos héros et lorsqu’ils vont être confronter aux craintes de l’autre, ils vont se pousser l’un et l’autre pour s’en sortir.

Encore une fois les émotions sont parfaitement retranscrites et on s’immerge complètement dans l’histoire jusqu’à la dernière ligne. J’ai beaucoup apprécié la vulnérabilité des deux personnages et un jeu de séduction va s’instaurer entre les personnages qui ne sont pas prêts à avouer leur attirance et laissent la tension sexuelle s’amplifier. Contribuant également à accentuer la frustration du lecteur qui attend le moment où les personnages vont céder à leur pulsion et quand ce moment arrive c’est la combustion et c’est chaud bouillant !

Un deuxième tome que j’ai particulièrement apprécié et qui n’a fait que renforcer mon amour pour la famille Malone, tout est réuni pour ne pas ressortir indemne de cette lecture et bien évidemment quand le dernier chapitre tome, on aimerait pouvoir prolonger l’aventure. Je n’ai qu’une hâte découvrir le dernier de la fratrie, savourer chaque ligne de son histoire et en même temps, je redoute l’heure des adieux.

Mon avis sur Cuffed #1 ICI
New Romance

Dernière chance | Fleur Hana (Follow me #3)

Un troisième tome que j’attendais avec impatience et qui aura largement répondu à mes attentes. Ce tome n’est pas mon préféré, mais cette histoire je la voulais depuis le commencement et à l’image des précédents, ce tome est bourré d’émotions. L’histoire commence par une attirance et une volonté d’évoluer pour leur relation et progressivement l’histoire prend un tournant inattendu qui m’a vraiment touché.

Sofiane et Audrey s’entendent comme chien et chat, pourtant derrière les taquineries qui ont marqué le quotidien de nos héros pendant les deux derniers tomes, se cache une réelle amitié que j’étais loin d’imaginer aussi puissante. À travers les yeux de Sofiane, nous allons découvrir que derrière une belle amitié, se cache parfois des sentiments qu’on était loin d’imaginer. En lisant le prologue, j’ai rapidement compris que derrière cette première rencontre désinvolte se cachait un véritable coup de foudre pour le jeune homme. Pourtant, Sofiane a choisi de cacher son amour derrière l’humour et l’amitié. Alors lorsqu’il propose à Audrey une amitié améliorée, la jeune femme ne peut s’empêcher de prendre cette offre pour une vaste blague et ne le prend pas au sérieux. Pourtant cette simple phrase va remettre en cause la dynamique de leur amitié et faire réfléchir les deux jeunes infirmiers.

Sofiane est un personnage difficile à cerner, peu de personnes le connaisse réellement et lorsqu’il s’ouvre vraiment, c’est un personnage réellement touchant. Depuis cinq ans, il est amoureux d’une femme qui semble se contenter de son amitié, bien que la situation soit difficile, il est heureux de pouvoir faire partie de la vie d’Audrey. J’ai beaucoup aimé ses valeurs et bien qu’il soit parfois trop honnête sous couvert de l’humour, sa sincérité est une grande qualité. Lorsqu’il doute, il peut compter sur sa petite sœur Anaïs, qui va s’avérer être un soutien indispensable, car elle est la seule à réellement le connaître, lui et ses ambitions.

Audrey est restée très secrète et son point de vue m’a parfois manqué pour comprendre ses décisions, mais ce silence s’avérait indispensable à l’intrigue. Depuis le commencement, son personnage incarnait la perfection, avec ses désirs tout aussi parfaits. Sofiane l’a longtemps taquiné sur ce qu’elle pensait vouloir et ce tome m’a permis de réaliser que cette perfection n’était qu’une illusion. La jeune femme a beaucoup de qualité, sa gentillesse, son dévouement et ses petites attentions. Je crois pouvoir dire que son personnage est celui qui m’a le plus surprise, car j’étais loin de l’imaginer sous cet aspect fragilisé.

Fleur Hana nous embarque dans une romance tendre, bouleversante et bien qu’elle pourrait paraître légère, l’histoire va aborder un sujet difficile avec beaucoup de douceur. Un mélange parfaitement dosé d’humour et de sérieux, pour nous offrir une romance touchante. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai partagé le temps d’une série, la vie de cette bande d’amis. Retrouver la bande au complet est toujours un vrai bonheur, Ange toujours aussi posé, Lise à l’image de Sofiane toujours aussi déjanté, Anthony un ami précieux, Margaux timide et engagée et bien évidemment beaucoup de rire, de scènes cocasses et de moment touchants. Bref, vous l’aurez compris cette série m’aura beaucoup plu.

Retrouvez mon avis sur Seconde Chance #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Nouvelle Chance #2 ICI
New Adult, Romance

My Favorite Mistake | Chelsea M. Cameron (#1)

img_20161221_142649_022my-favorite-mistakeBonSortie prévue le 25 janvier 2017.

J’aimerais commencer par remercier NetGalley et Harlequin pour m’avoir permis de lire ce roman avant sa sortie. Un sentiment étrange m’habite depuis que j’ai terminé ce roman, à commencer par le syndrome de la page blanche et une immense frustration. Ce roman fait partie des sorties que j’attendais avec le plus d’impatience pour janvier, alors lorsque j’ai commencé à le lire j’étais hyper emballée et je n’avais qu’une envie connaître l’évolution de l’histoire, seulement rapidement je me suis rendu compte que j’avais peut-être mis un peu trop d’attentes et j’ai senti un sentiment proche de la déception me gagner.

Pour vous situer un peu le contexte, Taylor, Darah et Renée sont dans l’attente d’une nouvelle colocataire depuis le départ de la précédente, toutes les trois excitées de cette nouvelle année, elles vont avoir la surprise de découvrir que l’université à jouer à Taylor un vilain tour, puisqu’elle lui impose de partager sa petite chambre étudiante avec un colocataire homme au sang chaud : Hunter Zaccadelli, faisant jouer le caractère mixte des dortoirs. Rapidement la jeune femme rentre dans une colère noire et va immédiatement s’opposer à cette situation, il est tout ce qu’elle a toujours détesté et en sa compagnie elle a l’impression de ne plus être la même. Sans compter qu’il va réveiller une part d’elle-même qu’elle s’était efforcée à ne plus jamais voir et ce chamboulement va venir remuer des souvenirs.

J’ai conscience que Taylor a un passif assez lourd, et on comprend qu’elle est encore vulnérable, cependant j’ai trouvé ses réactions disproportionnées. Sa manière de réagir m’a empêchée de m’attacher à elle. J’ai trouvé qu’elle se permettait de juger Hunter sans même le connaître. Elle ne va lui laisser aucune chance se permettre de décider de manière totalement arbitraire que son look démontre qu’il est un bad-boy, un homme à femmes et surtout un indésirable. J’admets que la situation est difficile à gérer par rapport  son passé, mais j’ai trouvé le jeune homme bien patient avec une colocataire aussi odieuse.

De son côté Hunter, va profiter de la situation pour se rapprocher de Taylor, son fort tempérament va lui permettre de la faire enrager aussi souvent que possible et même s’il est parfois trop porté sur le sexe, il a le mérite d’essayer d’apaiser la situation assez merdique en voyant qu’il n’est pas le bienvenu. Il va rapidement sympathiser avec ses deux autres colocataires et il va permettre à la jeune femme de s’ouvrir un peu plus en partageant des moments avec son cercle d’amis. Au-delà du fait que son personnage est un cliché vivant : tatoué, torturé par son passé et qui en plus de joue de la guitare, c’est un peu trop pour un seul et même personnage, mais il conserve quand même un côté attachant et sa manière de toujours trouver le mot pour taquiner Taylor, détend l’atmosphère pesante qu’instaure la jeune femme.

En bref, malgré un début prometteur, le reste de l’histoire n’a pas réussi à me garder captivé. J’avais peut-être trop d’attentes pour ce roman, mais toujours est-il qu’il m’a manqué quelque chose pour apprécier pleinement cette lecture. L’histoire garde néanmoins une part de mystère, puisqu’on ne découvre son secret que tardivement, même si les indices pourront en aiguiller certain. La romance a de bons côtés, mais pour ma part j’ai eu du mal à déceler la profondeur de leurs sentiments, tout est trop soudain.

Lucie

New Romance

Maybe not | Colleen Hoover (Maybe #1.5)

Je n’attendais pas spécialement ce spin-off, c’est simplement du Colleen Hoover alors c’est un peu une obligation. Je trouve le prix un peu excessif compte tenu du peu de pages, mais je suis heureuse de l’avoir gagné chez ma copinaute Carnet Parisien, qui m’a permis de le découvrir rapidement. J’ai vu beaucoup de personnes mécontentes, alors petite pression de peur d’avoir ma première déception.

Difficile d’oublier Warren après avoir lu Maybe Someday, certes il n’est pas aussi craquant que Ridge mais son sens de l’amitié fait de lui un personnage fort. Son humour un peu lourd m’a aussi arraché quelques sourires. Ici on le découvre un peu différent, plus vulnérable, mais toujours aussi amusant. L’arrivée d’une nouvelle colocataire n’était pas prévue au programme et malgré la plastique parfaite de Bridgette c’est une sale petite garce, qui le rend fou dès leur première rencontre. Quand je dis fou on passe par plusieurs stades, colère, plaisir, attirance et de nouveau colère… Il faut dire qu’il a trouvé une colocataire avec un esprit aiguisé et il n’est pas né celui qui va lui faire une petite farce pour la faire réagir. Warren va dépasser les bornes et il va s’en mordre les doigts à plusieurs reprises.

Clairement je pense qu’il est impossible d’apprécier complètement Bridgette, c’est une peste qui s’assume. Elle ne veut pas faire l’effort d’être agréable et tous les prétextes sont bons pour être odieuse et mesquine. Alors oui, je suppose que vous allez vous demander ce que j’ai pu apprécier dans son personnage et bien les rares fois où on a la chance de la voir baisser son armure, on découvre une jeune femme fragile, effrayée et qui est prête à tout pour n’avoir aucune attache. Je pense que justement, Warren a su déceler en elle, toutes ses failles et bien qu’elle soit vraiment insupportable, elle a aussi permis de nous montrer le meilleur de Warren, qui va se révéler combatif, romantique et toujours aussi drôle. Aucune comparaison possible avec Maybe Someday, mais ça reste appréciable de retrouver Ridge et Sydney, aussi court soit cet extrait. Pas indispensable, mais si vous savez à quoi vous en tenir vous pourriez passer un bon moment, ça reste malgré tout un peu frustrant par son format.

Retrouvez mon avis sur Maybe Someday ICI
Signature Lucie
Chick-Lit, Romance Contemporaine

Colocs (et rien d’autre) | Emily Blaine (#2)

ImpressionJe ne gardais pas beaucoup de souvenir de Ben. Mise à part ses cheveux bleus et sa dépression sur le canapé, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. A vrai dire, j’y allais à reculons. Et puis les premiers avis sont tombés et le charme de Ben a séduite plus d’une, alors évidemment moi aussi j’avais envie de le découvrir et ce que j’y ai découvert est encore meilleur que ce à quoi je me serais attendu. Emily Blaine est une auteure que j’aime beaucoup, mais je n’ai jamais trouvé de romance qui puisse rivaliser avec Dear You, mais ça c’était avant de rencontrer l’adorable Ben. De voir ses joues et ses oreilles rougir. De me rendre compte que les chevaliers en armure, existent et surtout que la galanterie est quelque chose d’incroyablement sexy. Alors oui, j’ai été complètement charmée.

Ashley et Ben n’étaient pas destinés à vivre sous le même toit, mais lorsque Connor et Maddie sont tombés amoureux la colocation a été une solution un peu inattendue. Bien que complètement opposés, la cohabitation va se faire plutôt naturellement. Chacun va apprendre à mieux connaître l’autre et le calme de Ben, associé à la folie dAshley va constituer une colocation pour le moins surprenante. Ashley est une bonne vivante, gourmandises sucrées, hommes en blouse blanche et son mode de vie lui convient parfaitement, depuis toujours elle se méfie des hommes et ces hommes d’un soir semblent logique pour elle. Seulement, son colocataire est un peu plus prude, ils ont la passion pour les pâtisseries en commun, un humour décalé et surtout le début d’une attirance dont il n’imaginait rien.

Ben est un personnage masculin unique, dès le premier chapitre j’ai été touchée par sa gentillesse et sa timidité. Face à Ashley il n’a aucune chance d’en ressortir indemne et elle n’hésite pas à être cru rien que pour le plaisir de le voir mal à l’aise. Sa manière de rougir lorsqu’il est intimidé est totalement craquante, mais c’est surtout un jeu entre eux, leur amitié est vraiment importante pour tous les deux et lorsque l’attirance va commencer à s’en mêler, leur colocation va être un peu retournée. Seulement, alors que Ben est totalement dévoué et prêt à s’engager, Ashley va tout faire pour prendre la fuite, car elle n’est pas prête à risquer leur amitié. Dans un premier temps, j’ai été assez agacée de voir qu’elle repoussait Ben et puis, lorsqu’on a commencé à découvrir ce qui se cachait sous sa folie, j’ai été vraiment attendrie par son histoire et j’ai fini par en oublier la romance de Maddie et Connor.

Une romance drôle, pétillante et gourmande. J’ai des images plein la tête, vous ne verrez plus jamais la pâtisserie de la même manière, a côté les hommes en uniforme c’est de la pacotille ! J’aime beaucoup l’idée des post-it et ça confirme totalement la plume rafraîchissante d’Emily Blaine. La fin laisse supposer une potentielle suite et j’en salive d’avance. Vous êtes au régime, vous avez envie de déguster ce superbe gâteau au chocolat, mais cela est impossible ? La solution est là, lisez, dégustez et ne prenez pas un gramme. Un pur shoot de tequila, qui mérite d’être avalé cul sec.

Retrouvez mon avis sur Colocs (et plus) #1 ICI
Signature Lucie