Something about Her | Mily Black (#2)

Résumé :
Toutes les femmes tombent aux pieds de William Nichols… Sauf qu’elle n’est pas comme toutes les femmes. 
Quand Samia découvre la raison pour laquelle son amie Jo l’a recommandée au poste d’assistante du puissant homme d’affaires William Nichols, elle hésite entre la colère et le rire. Car son nouveau patron souffre d’un problème de taille : toutes ses assistantes finissent inlassablement par tomber amoureuses de lui. Ce qui est sûr, c’est qu’avec elle il n’y a aucun risque : le travail, c’est le travail et, surtout, elle n’est pas prête à se laisser de nouveau approcher par un homme. Pourtant, au fil des réunions tardives, des préparations de dossier et des rendez-vous clients, Samia commence à comprendre pourquoi tant de femmes ont succombé à son patron. Et parfois, elle jurerait même que William Nichols la regarde d’une façon pas tout à fait professionnelle…

J’ai débuté ce roman avec deux certitudes, l’auteure ne me déçoit jamais et Jo m’avait lancé un souvenir plutôt positif. Honnêtement il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir la suite de cette série et même si en toute honnêteté j’avais peut-être oublié l’intrigue, ce fût une très belle lecture.

Pour resituer un peu le contexte, Jo et Samia sont amies depuis de nombreuses années, et elles ont appris à s’en sortir ensemble. Marquées par la vie de Paris intramuros les deux femmes ont toujours compté l’une sur l’autre pour s’en sortir. Dans l’opus précédent, Jo étant dans les ennuis jusqu’au coup, la jeune femme a précipitamment quitté la France pour se lancer à la conquête des USA. Sur place elle, y trouvera le bonheur et une certaine stabilité, seulement les ennuis vont la rattraper et s’en prendre à Samia , qui traumatisée va décider de rejoindre son amie.

A Boston, Samia va se voir recommander le poste d’assistante de William Nichlols son objectif est de lui devenir indispensable en un mois et surtout éviter le funeste sort de ses précédentes assistantes, qui finissent toutes par tomber amoureuses de lui. D’abord contrariée, la jeune femme va trouver un réel attrait dans son poste qui se rattache à ses études dans le marketing, et même si son patron a ses humeurs, la relation professionnelle qu’ils vont tisser, va faire tomber la barrière des préjugés et le duo va nous toucher de bien des manières.

Samia est une héroïne qui m’a particulièrement touché, elle dégage une certaine fragilité à cause des épreuves qu’elle a traversées et en même temps, elle a cette force que personne ne soupçonne qui va la pousser à se dépasser. Accompagnée de sa fidèle acolyte, la jeune femme va surmonter la plus difficile des épreuves et s’épanouir dans un pays qui pourrait bien devenir sa nouvelle maison. J’ai apprécié le développement de cette amitié qui montre une réelle complicité entre Samia et Jo, elles ont cette connexion, qui leur permet de communiquer sans forcément se parler et le naturel qui entoure leur échange nous vaut parfois quelques sourires.

Bien évidemment, on va bien au delà d’une belle histoire d’amitié et personnellement, les relations patron / employée trouvent toujours échos chez moi, c’est un peu le fantasme inavouable et Mily Black fait très bien son job.  Nous avons deux personnages issus de milieux différents, avec qu’une culture différente et le jugement hâtifs que va porter M. Nichols ne va pas les faire partir sur de bonnes bases. L’histoire débute avec une certaine aversion et c’est ce qui est plaisant, car Samia ne va pas se laisser faire et son franc-parler va tout simplement remettre les pendules à l’heure. Cette repartie absolument fabuleuse, va contribuer à faire exploser les barrières sans jamais dépasser les limites de l’insubordination. Jour après jour ils vont se découvrir, se chercher, franchir parfois les limites, tout en sachant retrouver un statut professionnel l’instant d’après.

En second plan l’intrigue précédemment débuté avec Jo se poursuit tant du côté de sa relation avec Andrew, que de celle liée à l’entreprise. Une nouvelle piste va nous permettre d’avoir quelques éléments de réponses et d’instaurer un climat pesant, où les personnages peuvent se trouver dans de mauvaises postures. Sauf si Mily Black est sadique, la fin laisse clairement envisager une suite donc j’espère que ces nouveaux personnages qui ont fait une apparition fracassante me raviront autant. Tous les ingrédients sont là pour être sous le charme, de l’amitié, de l’humour et de l’amour, une lecture parfaite pour décompresser.

Mon avis sur Something About You #1 ICI

Publicités

Qui a embrassé le père Noël ?! | Louisa Méonis

Résumé :

Cher père Noël, cette année, je voudrais : un homme.

 

Cette fois-ci, c’en est trop ! Gwenlan veut bien faire un effort, mais il devrait y avoir des limites à la torture quand même. C’est une chose qu’Étienne, son ex-mari, l’ait quittée il y a deux ans pour se mettre en couple avec son collègue et meilleur ami, mais voilà qu’elle doit maintenant assister à leur mariage qui aura lieu… la veille de Noël ! Autant dire qu’elle se serait volontiers passée de ce cadeau. D’autant plus que, pour faire bonne figure, Gwenlan va devoir trouver quelqu’un pour l’accompagner et, même si elle a cédé à la pression de son entourage en s’inscrivant sur un site de rencontres, c’est loin, très loin d’être gagné. Mais tout n’est pas encore perdu : peut-être que le père Noël pensera à elle cette année ?

Une histoire à mettre entre toutes les mains, la bonne humeur est contagieuse et la romance attendrissante. Une lecture parfaite pour se détendre et mon seul regret c’est que l’histoire soit si courte.

Gwenlan est une maman comblée d’amour par ses trois enfants et eux seul arrive à lui insuffler du bonheur depuis que son mari est parti avec son associé et meilleur ami il y a deux ans. Contrainte de s’adapter à une nouvelle vie qui la coupe de sa famille un week-end sur deux, elle se voit confrontée à l’une des épreuves les plus difficiles de sa vie, puisque son ex-mari Étienne a décidé de se remarier et pour souder leur famille il souhaiterait qu’elle soit présente pour cet heureux évènement pour afficher son soutien et cela annonce une veille de Noël particulière.

Malgré une intrigue pas spécialement amusante, Louisa Méonis réussit à traiter un sujet difficile avec beaucoup d’humour. On retrouve les codes qui jusqu’ici m’ont toujours séduit dans ses romances, une héroïne un peu pommée mais attachante, une famille envahissante qui sort du lot et bien évidemment un humour associé à une romance adorable. Poussée par ses collègues et sa mère, elle va tenter de remonter en selle et rencontrer un homme via un site internet et pourquoi pas être l’heureux élu à son bras, mais rien ne va se passer comme prévu.

J’ai beaucoup aimé la manière dont est amenée la relation, Gwen est dans une phase complexe de sa vie et il est difficile de faire le deuil de dix ans de mariage avec un homme qu’on idolâtrait. Sans compter que renoncer à ses enfants de manière provisoire renforce le sentiment de solitude de notre héroïne et bien que la situation ne soit pas plaisante, on est dans une optique de détente et certaines scènes prêtent à sourire. De même qu’on s’attache à des personnages qu’on aurait dû détester et c’est justement cette bienveillance qui rend ce roman plaisant. Un style fluide, un récit un peu loufoque qui est la signature de l’auteure et dans tout ça la romance n’est pas en reste.

C’est beaucoup trop court et ça s’en ressent parfois dans l’évolution du récit, mais c’est liée au format et n’empêche pas d’être embarquée. Je suis ravie de m’être laissée porter par l’histoire.

Meilleurs Ennemis | Sally Thorne

Sortie prévue le 5 octobre 2016.

Je tiens à remercier NetGalley France et les Éditions Harlequin pour ce roman, j’en avais entendu beaucoup de bien avant ma lecture et cette romance surpasse toutes mes espérances. On ne peut pas dire que l’histoire sortent du lot et pourtant, la plume de l’auteure fait tout le travail, on se laisse facilement embarquer au cœur de cette maison d’édition et pour mon plus grand bonheur, j’ai eu la sensation de passer un moment privilégier avec ces deux collègues qui n’ont pourtant rien en commun.

Lucy et Josh sont collègues depuis la fusion de leurs deux entreprises, dès les premières lignes la situation est énoncée et on comprend que leurs rapports sont très conflictuels. Tout le monde est au courant de la guerre qui oppose les deux assistants de direction et le décor va rapidement nous donner un aperçu des dégâts, entre jeux de celui qui fera enrager l’autre, piques et moquerie, les deux héros sont loin de se comporter comme deux adultes matures malgré leur poste à responsabilités.

L’annonce d’une promotion aurait dû les faire se dresser l’un contre l’autre, pourtant malgré la concurrence un changement important va venir changer leur rapport. J’ai apprécié voir leurs rapports ne pas changer du jour au lendemain, c’est un ensemble d’action qui progressivement faire baisser la garde et la haine qu’ils éprouvent l’un envers l’autre. C’est justement ce qui est émouvant, ils vont découvrir qu’ils se sont trompés l’un sur l’autre et réapprendre à interagir l’un avec l’autre.

Leur personnalité ne pouvait pas être plus différente, Lucy est la douceur incarnée et tout le monde s’accorde à dire que c’est un petit être adorable. Dans l’entreprise tout le monde est conscient de son extrême gentillesse, ce n’est pas Josh qui va la contredire, puisque même lui a eu droit au plus beau sourire de la jeune femme lorsqu’ils se sont rencontré. De son côté, Josh est loin de faire l’unanimité et sa carrure en effraie même certain, son agressivité est assez impressionnante et Lucy est la seule qui réussit à le remettre en place lorsque cela est nécessaire. Pour tout vous dire, j’ai adoré découvrir l’étendue de sa personnalité et cette vulnérabilité qui apparaît est terriblement attachante.

Malgré quelques rebondissements qui vont un peu trop loin, je suis conquise par la plume de l’auteur qui m’a embarqué tous les ingrédients sont réuni pour offrir un délicieux mélange, l’humour est piquant et les sous-entendus ne cessent de faire monter la tension sexuelle entre ces deux héros qui semblent pourtant se détester. J’avais l’impression d’être proche de Lucy , son nom, sa description, son caractère et tout simplement l’essence même de son personnage, m’ont donné l’impression de vivre l’histoire. Josh a beau être insupportable, je vous assure qu’on rêve toutes d’un tel spécimen. Une auteure qu’il faut découvrir et si vous ne connaissez pas, vous passerez un moment relaxant, humour, amour, amitié sont au rendez-vous, une romance succulente qui mérite d’être découverte et savourer.

Lucie

A la diable | Kristen Ashley (Rock Chick #1)

Je n’avais pas mis Rock Chick dans mes achats prioritaires et pourtant, je n’ai cessé de voir des éloges sur ce roman. Je commençais sérieusement à revoir mon jugement et j’ai fini par être convaincu quand ma super copinaute Audrey a été touchée par le virus de la rockeuse à son tour. Je la remercie infiniment, car sur un coup de tête elle me l’a offert et elle m’a trouvé le remède parfait contre une petite baisse de régime. Ce roman est lumineux, un sourire vissé aux lèvres pendant toute ma lecture.

Dans ce premier volet, nous faisons la connaissance d’une héroïne qui a un don pour se mettre dans les ennuis. Indiana (Indy) Savage en apparence cette petite rockeuse sexy a tout d’une jeune femme tranquille, propriétaire d’une librairie/café, elle ne devrait pas à craindre pour sa vie, tout comme elle ne devrait pas travailler avec un Barista un peu louche, qui va lui causer quelques frayeurs. Après une série de coups de feu, cette fille de flic n’a pas le choix il faut résoudre ce fâcheux contre-temps sans s’adresser à la police. Légèrement paniquée, elle va décider de faire confiance à Ally et elle va se retourner vers la seule personne susceptible de l’aider Liam (Lee) Nightingale, ou plus précisément son appartement sécurisé. Lui il est sexy, un peu bad-boy sur les bords et accessoirement il détective privé.

Seulement Indy s’est juré de ne plus jamais faire appel au frère de sa meilleure amie, pas depuis qu’il l’a rejeté dans un moment embarrassant. Ce béguin d’enfant a grandi avec elle et bien qu’elle tente par tous les moyens de l’éviter, elle est incapable de ne plus être en contact avec lui tout simplement car leurs deux familles sont soudées comme les doigts de la main, depuis la mort de la mère d’Indy. Alors, lorsqu’elle va devoir faire confiance à l’efficacité de Lee, les choses vont un peu se compliquer car elle n’est pas du genre à regarder les autres intervenir. En voulant venir en aide à son employé Rosie, elle va s’attirer les foudres de vilains méchants qui malgré les apparences ne rigolent pas du tout.

Je n’étais absolument pas préparé à cette intrigue. Sous couvert de l’enquête policière, nous allons suivre une héroïne solaire qui respire la joie de vivre et malgré sa capacité à être aux mêmes endroits que les problèmes. Kristen Ashley intègre l’humour d’une chick-lit à une enquête policière et la notion de danger est allégée par un humour décapant. Sans compter l’éventail de personnages qui sont tous plus amusants les uns, que les autres et qui laissent présager d’autres tomes dans la même veine. Le couple est irréprochable, lui un mâle alpha possessif et sexy et elle drôle, grande gueule et romantique. Tous les ingrédients sont réunis pour lâcher prise, ça fait du bien au moral après une longue journée.

 Signature

Lola, petite, grosse et exhibitionniste (L’intégrale) | Louisa Méonis

ImpressionExcellentJe tiens à remercier tout particulièrement Charlotte, qui a réussi à me proposer une romance légère, drôle et par la même occasion, m’a fait retrouver des papillons en tournant les pages. J’ai dévoré chacun des 4 volumes et c’est avec une immense sourire que je termine ma lecture.

Dès la première page le ton est donné et nous faisons la connaissance de la pétillante Lola Morell. Cette jeune femme respire la joie de vivre et se qualifie avec le sourire de petite, grosse & exhibitionniste. Présenté comme ça, je vous l’accorde ce n’est pas très engageant et c’est pour ça que j’avais passé mon tour à sa sortie. C’est une grosse erreur et je regrette de m’être arrêté sur l’aspect exhibition, qui reflète surtout la maladresse de Lola. Ça fait bien longtemps que je n’avais pas été conquise par un personnage féminin, elle est drôle, maladroite et assume ses désirs. Pendant son temps libre, Lola laisse libre cours à son imagination avec des romans érotiques qu’elle publie anonymement. Parallèlement, elle est l’assistante d’une chef tyrannique qui n’hésite pas à lui manquer de respect et sa seule motivations c’est ses relations avec son collègue et ami Paul, complice face à l’adversité : à savoir Natasha.

La première scène débute avec l’enterrement de son PDG, le tout dans la bonne humeur puisque Lola se trompe de cérémonie. C’est son fils Jérémy Hamlish qui reprend les reines de l’entreprise et son arrivé va être marqué par des changements dans l’entreprise. Dès leur première rencontre Lola va être subjugué par ce bel homme qui a tout d’un mannequin et lorsqu’elle va se retrouver enfermée dans un ascenseur avec son fantasme vivant, elle va devoir survivre à la poisse de sa vie et lutter pour ne pas succomber à ce dieu vivant. Jérémy de son côté est un personnage très secret qu’on va découvrir à travers quelques paragraphes qui laissent planer le doute son rôle et sur ses véritables motivations.

C’est c’est un roman qui se moque gentillement des romances érotiques, telle Cinquante Nuances de Grey. Quand je vous dis que j’ai rigolée ce n’est pas le petit sourire en coin, c’est le genre de roman hilarant où tu ne peux pas t’empêcher de rire. Lola n’a pas de filtre et ses pensées sont tout simplement attendrissante et parfois extrême dans ses raisonnements, mais c’est ce qui rend son personnage unique et très drôle et les scènes avec Jérémy sont sensuelles et particulièrement hot, mesdames il est chaud bouillant et c’est même parfois amusant sans rentrer dans une caricature, c’est subtile.

Décliné en 4 volumes cette série a comblée la frustration que j’avais depuis quelques temps. Pour être honnête, j’ai préféré les deux premiers volumes. A partir du troisième et du quatrième l’histoire devient un peu rocambolesque et j’ai légèrement décroché à l’intrigue. Si je devais faire un reproche ça serait concernant le sexe, les personnages ne prennent pas toujours le temps de discuter et cède à leur pulsion un peu trop souvent et pour le coup, ça décrédibilise une partie de leur sentiment amoureux. J’ai vraiment adoré être en compagnie de Lola et l’originalité du récit m’a beaucoup plus.

En bref, je suis totalement sous le charme de notre délirante héroïne et je suis heureuse d’avoir fait sa connaissance. Je recommande vraiment en cas de coup de blues ou simplement pour passer un bon moment. Je serai au rendez-vous du prochain roman de Louisa Méonis, une jolie découverte.
Signature Lucie