Complète-moi | Geneva Lee (Royal Saga #7)

Ce roman est le 7ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture, certes on passe un bon moment et l’histoire est mignonne, mais l’intrigue est trop lisse, sans réelle surprise et pour le coup, ça me laisse un arrière-goût comme si ce tome était celui de trop. Alors oui, retrouver nos héros et les voir régler leur problème était intéressant, mais on s’intéresse trop aux histoires de couples pour au final bâcler le moment des révélations.

Ce tome est à mon sens un bonus qui permet de retrouver nos héros pour faire durer le plaisir, mais il n’apporte pas de grandes surprises à l’histoire. Ce qui m’a principalement agacée, c’est l’attitude d’Alexander et ça m’a rappelé à quel point j’avais du mal avec son caractère autoritaire et son esprit buté qui n’écoute rien, ni personne. Sa relation avec Clara m’a toujours intriguée et c’est vrai qu’il est intéressant de le découvrir en papa, mais son côté protecteur est affolant et encore une fois il n’apprend pas de ses erreurs ce qui va lui jouer des tours. Néanmoins belle surprise du côté de Clara, qui bien qu’amoureuse va réussir à se faire entendre et bien qu’elle est du mal à dire non au contact de son mari, elle instaure une dynamique intéressante pour le couple et son attitude va faire réfléchir le roi.

Du côté des autres couples, leur présence régulièrement m’a manqué. Nous continuons de les suivre, mais j’ai été assez perturbée par la manière l’auteur choisi des les intégrer au récit, comme si elle instaurait une distance. Surtout qu’ils vont vivre des moments importants et j’avais l’impression d’être exclu de leur histoire, sans vraiment pouvoir m’y sentir à mon aise. C’est un choix de narration assez particulier, que j’ai eu du mal à comprendre et c’est dommage de retrouver nos héros avec cette barrière qui m’a empêché d’être complètement absorbée. Comme si l’auteure souhaitait se concentrer exclusivement sur les pensées désordonnées d’Alexander, accentuer son sentiment d’exclusion et sa solitude.

Ce qui est intéressant avec ce tome c’est que nos couples vont enfin pouvoir affronter leurs derniers démons, pour se consacrer pleinement à leur amour. Malgré plusieurs tomes, les insécurités demeurent les mêmes et nos hérons vont assister à un évènement heureux qu’on attend maintenant depuis un bon moment. J’ai été contente de pouvoir retrouver Smith et Bella, leur relation va subir un accro qui va malgré tout les rapprocher et cet amour m’a fait chaud au cœur. Ils ont une manière de se donner l’un à l’autre qui m’a totalement fait craquer, leur connexion est évidente lorsque l’autre faiblit.

En bref, un tome intéressant qui se lit rapidement, mais qui n’apporte rien à l’histoire. Je garde un sentiment assez mitigé, car certaines scènes sont touchantes, mais à côté de ça tout se termine trop simplement. Je pense notamment à la manière dont l’intrigue principale qui nous aura fait frissonner pendant six tomes, se résout sans trop d’explications et d’une manière trop rapide. Cependant, les couples ont leur lot de difficulté et on passe un bon moment, mais je m’étais préparée à quelque chose de différent. Je ne sais pas si j’aurais l’occasion de retrouver certains personnages secondaires, mais l’idée me plairait bien.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #6 ICI
Publicités

Diabolic | S.J. Kincaid (The Diabolic #1)

Vous avez devant vous ma récente obsession. J’entendais beaucoup parler de ce roman sur les réseaux sociaux, mais à chaque passage en librairie je repoussais ce moment fatidique. Et puis, après une mauvaise journée il fut le meilleur réconfort possible, j’ai fait le choix de garder dans ma pile pour le savourer pleinement lors de mes vacances et je referme ce roman agréablement surprise par cette histoire. Tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine et l’originalité du récit est un point fort.

Némésis est une Diabolic. Une Diabolic n’est pas humain. Beaucoup les qualifient de monstres, car ils ont été programmé pour être fidèle envers une seule personne, leur rôle consiste à protéger leur maître quoi que cela leur en coûte. Il y a huit ans, la famille du Sénateur von Empyreé a fait l’acquisition d’une Diabolic pour assurer la protection de leur fille Sidonia. Némésis a été entraînée, programmée et son amour est dirigé vers sa jeune maîtresse. Aujourd’hui, la relation de domination ne s’exerce pas entre les jeunes femmes et c’est une profonde amitié qui les unit, même si sa nature profonde de combattant est là.

J’ai réellement adoré la direction que prend l’intrigue de ce roman, notamment l’aspect politique qui occupe une place très importante et c’est par ce biais que vont naître des complots, des trahisons et bien évidemment des alliances. Envoyée à la cour pour protéger sa maîtresse Némésis va devoir apprendre à se comporter en dame de la société dans un monde qui n’est pas le sien. Étonnamment la jeune Diabolic va réussir parfaitement à se fondre parmi les autres et contrainte de prendre ses propres décisions, nous allons voir émerger une part d’humanité qu’elle était loin d’imaginer posséder.

Les personnages ont tous une carapace en société et personne n’est à l’abri d’une trahison. C’est d’ailleurs ce qui donne un certain rythme au récit, il est impossible d’anticiper à l’avance ce qui pourrait se produire, car l’auteure à une imagination débordante qui m’a tenu en haleine pendant une bonne partie du roman. Némésis a un comportement qui manque d’empathie et pour cacher sa différence, elle va tenter de se faire oublier aux yeux de la cour, mais cela ne va pas l’empêcher de s’attirer la curiosité, voir la haine. En se cachant derrière une identité, elle va découvrir sa part d’humanité et devenir celle qu’elle aurait dû être. L’action est omniprésente et même si au vu du résumé je supposais que l’héroïne serait davantage un robot, elle est badass et c’est un bonheur de voir qu’elle n’a besoin de personne pour s’en sortir.

On adhère sans mal à l’originalité du récit et rapidement cet univers se construisait dans ma tête. La hiérarchie des familles étaient parfois un peu confuse, mais j’ai rapidement été concentré vers Tyrus. Il occupe une place centrale à l’histoire et la complexité de ce personnage est assez impressionnante. Tel un caméléon il va réussir à jouer un rôle brillant et ça en devient perturbant dans le sens où on en vient à se demander à quel moment il est lui-même. A mesure qu’il laissait transparaitre sa nature, j’étais captivée par son intelligence et c’est tellement perturbant de douter de tout ce qui entoure Némésis, que j’ai douté jusqu’à la dernière ligne. A mon sens, son évolution risque d’être intéressante dans la suite, car c’est un personnage qui ne fait pas les choses à moitié et qui risque de tout faire pour Némésis.

En bref, S.J. Kincaid maîtrise son univers et on voit que le décor est très bien construit. Nos héros sont au cœur d’un complot politique et le suspense n’est pas de tout repos, c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai plongée dans cette histoire assez étonnante. Némésis est une héroïne attachante que j’ai pris plaisir à suivre, sous l’armure de la combattante se trouve une jeune femme incroyable et ceux qui la craignent sont loin de la réalité. J’ai adoré la voir affronter ses peurs et réaliser qu’elle a autant de valeur que n’importe qui, sa prise conscience m’a beaucoup touché. Le récit se termine d’une manière intéressante et c’est avec plaisir que je vais attendre des nouvelles de publication de la suite et me jeter dessus.

Capture-moi | Geneva Lee (Royal Saga #6)

Ce roman est le 6ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci Hugo New Romance
Date de sortie : 6 juillet 2017

Geneva Lee est douée pour faire grimper la température, mais alors on peut également voir à quel point ses cliffhangers sont intenses. On  peut dire que le tome précédent se terminait sur une note d’incertitude et également de nombreuses questions. En commençant ma lecture, j’avais envie de retrouver un univers familier et c’est avec beaucoup d’attention que j’ai vécue des moments difficiles avec nos héros.

J’ai trouvé cette suite très bien menée l’intrigue n’est pas aussi présente que je m’y attendais, malgré tout, les émotions sont au rendez-vous. L’auteur aborde avec émotion un aspect plus personnel du passé de nos héros tout en conservant la gravité des tomes précédents. Le début démarre sur une note un peu plus sombre et c’est avec beaucoup de sang froid que Belle va gérer la situation. De son côté Smith va nous montrer à quel point il aime celle qui est désormais sa femme, cet amour qui va également être le moteur de ses décisions et on réalise qu’il est prêt à tous les sacrifices pour protéger sa femme.

Face au danger, ils vont faire le choix de s’éloigner de Londres pour se remettre des épreuves qu’ils ont dû affronter. L’auteur va choisir de s’intéresser à l’histoire personnelle de Belle qui jusqu’ici n’avait été que partiellement évoqué. Alors qu’ils vont garder à distance les problèmes de Smith, ce sont les démons de Belle qu’il va désormais falloir affronter et Smith est mon héros. C’est marrant comment Belle qui est une femme intelligente et même si elle a un côté soumise, elle ne se laisse pas faire. Alors que lorsqu’il est question de sa famille, elle a une capacité à se laisser marcher sur les pieds, qui m’a toujours rendu triste. Alors voir que dans ce tome, c’est un peu la revanche, moi ça me fait doucement jubiler.

Alors oui l’intrigue se résout un peu rapidement, mais en même temps on voit que l’auteure n’a pas dit son dernier mot. Le danger est toujours présent et le doute reste présent. Étrangement on ressent moins le côté monarchique, mais l’histoire est très touchante notamment parce que nos héros vont devoir affronter la réalité et qu’elle peut être très dure. On s’intéresse beaucoup plus au lien amoureux et même si les scènes de sexe restent très présentes, c’est beaucoup plus intime dans le sens premier du temps, nos héros vont devoir survivre à la tempête ensemble et malgré la souffrance, ils seront plus forts à deux.

En bref, même si cette série, n’est pas un coup de cœur c’est toujours un très bon moment de lecture. J’ai l’impression qu’une page se tourne avec Bella et Smith, certes nous les retrouverons dans le tome ultime, car ils appartiennent d’une manière ou d’une autre à l’intrigue, mais vraisemblablement cette conclusion devrait se dérouler au cœur du palais. Très curieuse de découvrir ce que ce dernier opus nous réserve.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #5 ICI

 

 

Convoite-moi | Geneva Lee (Royal Saga #5)

Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite que j’ai pris plaisir à poursuivre, le tome précédent se terminait avec beaucoup de questions et même si les mystères restent en grande partie non élucidé, je dois admettre que les derniers chapitres ajoutent une bonne dose de tension que je n’ai pas vu venir. Il faut dire que je commençais à trouver que l’histoire n’avançait pas beaucoup et je n’aurais pas pu être plus ravie de ce revirement de situation.

Le tome précédent ne se terminait pas d’une manière brutale, mais au vu du danger Smith et Belle étaient conscient qu’il devait prendre leur distance. Après un licenciement inattendu, la jeune femme a vu là une occasion de lancer son projet entrepreneurial qui lui trottait dans la tête depuis quelques temps. Il est agréable de voir Belle réaliser progressivement ses rêves pour sa star-tuup Bless, cette prise de confiance m’a fait beaucoup plaisir et la voir réaliser son rêve est d’autant plus agréable quand on voit à quel point elle peine à rester à distance de Smith, qui s’est juré de protéger sa belle, quoi que cela lui en coûte.

De manière générale, ce tome n’apporte pas grand chose à l’histoire. Certes la relation va vivre des hauts et des bas et c’est indispensable pour eux de vivre ces émotions pour pouvoir consolider leur couple, mais l’intrigue principale demeure encore très secrète. Même si je dois admettre qu’on ressent encore plus le danger se resserrer et nous ne pouvons que grappiller quelques informations lorsque nous sommes dans les pensées de Smith. Il est indéniable au vu de la tension qu’il se trame quelque chose, mais nous sommes autant dans le flou que Belle. Sans compter que de son côté la jeune femme est également dans une mauvaise position avec sa mère et de manière totalement sadique j’espère que sa revanche va être grandiose, parce qu’une mère mérite une bonne raclée pour être si garce.

En tant que lecteur il est difficile de cerner Smith, ses secrets deviennent pesant et Belle est consciente qu’il lui cache la vérité, ce qui devient difficile à accepter au vu de leur rapprochement. Je pense que leur alchimie est indéniable et malgré les nombreuses scènes de sexe on distingue clairement le lien qui les unit, même si ils ont tendance à oublier un peu trop les choses importantes lorsqu’ils sont en contact l’un de l’autre et c’est parfois frustrant de les voir un peu trop actif sexuellement, car ils remettent tout à plus tard.

En bref, si Geneva Lee ne s’était pas réveillée ma note aurait été plus basse, mais je dois admettre que cette pression qui grimpe m’a fait un bien fou. On sent que l’intrigue se met en place et on réalise que les secrets de Smith on peut-être une bonne raison d’exister. Ce tome va nous montrer des alliances inattendus, un amour plus fort que tout et les premières esquisses de l’intrigue vont révéler la gravité des choses. Quelques petites longueurs au début ont empêché l’histoire d’avancer, mais la plume est toujours aussi addictive et c’est toujours un plaisir de plonger au cœur de la monarchie anglaise et ses complots sont toujours aussi prenant. La fin est assez brutale et même si un extrait du prochain tome est disponible à la fin du roman, j’ai préféré ne pas tenter le diable au risque d’être encore plus frustrée.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI

 

Les Invisibles | Amelia Kahaney (Les cœurs brisés #2)

ImpressionTrès bonCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un vrai plaisir de replonger dans cet univers, qui m’avait fascinée à la lecture du premier opus. Je tiens à féliciter la maison d’édition pour nous offrir des couvertures en plein accord avec le roman et ils sont rares à nous offrir les couvertures d’origine donc ça mérite d’être soulignée.  A la fin de ma lecture, je ne suis pas certaine qu’il s’agisse vraiment du dernier tome, même si l’épilogue conforte cette hypothèse.

Cette suite est assez indépendante du premier tome, ici nous retrouvons Anthem qui poursuit son petit bout de chemin. Même si l’histoire liée à Gavin est bien terminée, il lui reste quelques séquelles, notamment envers la naissance de nouveaux sentiments qu’elle cherche à fuir. Mais c’est surtout sa relation avec son père qui va changer pour elle, car depuis sa découverte elle ne cesse de chercher des preuves de l’implication de celui-ci dans la mafia, sans grand succès. Depuis qu’il s’est fait tirer dessus, Ford est loin d’être en grande forme et sa santé est très faible, ce qui inquiète fortement Anthem. Depuis sa déclaration, leur relation reste assez ambigu, mais la santé du boxeur étant très précaire, aucun des deux n’a abordés le sujet de leur relation et cela convient parfaitement à la jeune fille.

A côté de ça, un groupe qui se fait appeler « Les Invisibles », commence à faire des siennes en s’attaquant aux nantis qui vivent dans Bedlam Nord. Alors qu’elle avait raccroché son costume de justicière, Anthem va devoir agir et l’action est encore une fois au rendez-vous. C’est un peu contre sa volonté qu’elle va se lancer dans la recherche des terroristes et cette fois son combat va être encore plus solitaire. Ford n’étant pas en état pour participer, elle va passer beaucoup de temps toutes seules et Serge est également moins présent. J’ai compris les raisons pour lesquelles elle agit seule, mais je regrette qu’elle ne puisse pas davantage se reposer sur les autres dans ses opérations commandos.

J’ai été ravie d’en apprendre un peu plus sur la famille d’Anthem, l’auteure nous lâche quelques informations surprenantes au sujet de la sœur de la jeune femme, ce qui prend un tournant plus personnel. Je suis un peu déçue par le manque d’émotion d’Anthem, par moments elle agit comme un robot sans vraiment éprouver de sentiments qui la rendraient moins froide. Surtout que encore une fois, la mort n’est jamais loin d’elle. Bon la suite n’apporte pas plus d’informations sur la manière dont est dirigé Bedlam Nord et Bedlam Sud, la fin du roman n’apporte pas vraiment de solution aux inégalités, ce que j’ai trouvé dommage. Je n’ai pas trouvé d’information sur une potentielle suite, donc on peut partir du principe qu’il s’agit du dernier. Le dernier chapitre est plutôt ouvert donc cela conclut, sans vraiment marquer la fin et je pense que d’autres pistes pourraient être exploitées donc à voir si Anthem pourrait reprendre du service et répondre aux quelques questions qui peuvent rester en suspens. Sans grande surprise, la plume d’Amelia Kahaney a su m’embarquer et l’histoire se lit toute seule. Une suite à la hauteur du premier opus qui ravira ceux qui avaient déjà été conquis.

Retrouvez mon avis sur Les cœurs brisés #1  ICI
Signature Lucie