Playboy pilot | Vi Keeland & Penelope Ward

Résumé :
Tout les oppose, et pourtant ils vont rejoindre le club du » mile high » ensemble.
Fille d’une famille aisée, Kendall se retrouve à l’aéroport en quête d’une destination mystérieuse pour prendre la décision la plus importante de sa vie : faire un enfant pour toucher son héritage, ou tout laisser tomber ?
Pour cela, elle a un plan. Subir une insémination artificielle et être la mère porteuse d’un couple d’homosexuels. Carter, pilote d’avion passionné par son métier, sillonne le monde afin d’oublier un passé douloureux, le suicide d’une femme qu’il a aimée et la solitude.
Ainsi, l’un tente d’oublier son passé, tandis que l’autre essaye de se libérer de son avenir.
Évidemment, c’est à l’aéroport que nos deux jeunes gens vont se rencontrer et se rejoindre sur un vol pour le Brésil, dans l’avion de Carter. Avion qui les mènera à Dubai, puis aux Pays-Bas, pour finir en Floride, dans la maison de Carter. D’aventures en aventure, leur relation va se construire. Kendall peine à prendre une décision face à ses sentiments pour Carter. Une rencontre décisive mettra un terme douloureux à leur relation. Mais c’est bien loin d’être la fin…
Kendall et Carter mettront-ils leurs histoires personnelles de côté pour se rejoindre et vivre leur amour ?
Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Le combo parfait pour cette belle romance, deux auteurs chouchous et une histoire doudou. Ce duo d’auteurs n’est plus à présenter et encore une fois elles ont réussi à ravir mon cœur d’amour. Une St Valentin sous le signe d’un beau spécimen qui m’aura comblé. Sans compter que les histoires de pilote ça a le don de toujours taper dans le mile. Le fameux club du « Mile High » fantasmé de tous et bien évidemment j’ai adoré le décollage avec Carter.

Kendall est issu d’une famille aisée où l’argent a toujours eu une place importante. Aujourd’hui elle est en pleine réflexion, ce qui explique qu’elle se trouve dans un aéroport à tenter de choisir une destination. Bien évidemment le hasard va venir ajouter son grain de sel en la personne de Carter. Habitué à obtenir ce qu’il veut des femmes sans vraiment se fouler, le pilote va venir séduire l’indécise et va débuter un road trip aérien entre deux inconnus.

Les voyages dans la littérature ont toujours su me donner l’envie de voyage et celui-ci ne fait pas exception. Certes l’histoire reste assez classique, mais j’ai trouvé la romance rafraîchissante. Nos héros ont conscience qu’ils ne se connaissent pas, mais le lien qui passe entre eux est indéfinissable. A mon sens c’est l’histoire d’un coup de foudre et bien que ça donne l’impression d’être rapide, j’ai apprécié les voir s’apprivoiser de manière approfondie. Sans compter qu’ils n’ont pas la langue dans leur poche, alors quelques scènes vont faire grimper la température et sans jamais oublié une certaine légèreté à travers un humour discret, mais qui m’aura donné le sourire.

La romance n’affronte pas de grosse secousse et les auteurs m’avaient habitué à une révélation fracassante, ici on apprend rapidement les démons de nos personnages et bien qu’ils ne soient pas forcément des touchants, on constate qu’ils sont partis ensemble sur un coup de tête et qu’il va falloir créer une relation de confiance qui aurait déjà dû exister si nos personnages avaient fait les choses dans l’ordre. C’est à la fois original et très banale, on perçoit leur trouble dans chacune de leurs décisions et c’est ce qui contribue à rendre le récit crédible.

On s’attache facilement à ces héros qui sont à la fois tellement éloignés de nous, tant leur vie semble extraordinaire et sans réel frein. Et pourtant, ils ne sont pas si différents de nous, une rencontre déterminante va revenir remettre en question le passé et le futur. Ce voyage c’est l’occasion pour eux de fuir les tracas du quotidien et ils vont découvrir qu’ils ne sont pas seuls. Ensemble, la vie est tellement plus belle et j’ai apprécié le clin d’œil musical. Très heureuse d’avoir partagé mes heures de lecture avec ce couple de héros absolument craquants.

Publicités

Le Prince Brisé | Erin Watt (Les Héritiers #2)

Résumé :
Reed Royal a tout. Il est beau, riche et possède une position sociale enviée de tous. Dans son école où ne sont admises que les familles de l’élite locale, les filles lui courent après et les garçons rêvent d’être comme lui.
Et, pourtant, personne ne l’intéresse en dehors de sa famille. Mais ça, c’était avant l’arrivée d’Ella.
Ce qui avait mal commencé à l’arrivée de la jeune protégée de son père se transforme en quelque chose de radicalement différent. Un besoin de l’avoir près de lui, de la protéger.
Or, à cause d’une erreur idiote, Ella va s’éloigner. Le chaos s’installe chez les Royal, et le monde de Reed s’effondre. Ella ne veut plus avoir affaire avec lui. Elle pense qu’ils ne font que s’autodétruire. Et si elle avait raison ? Secrets, trahisons, ennemis. Des situations jusque-là inconnues pour Reed. S’il veut récupérer sa princesse, Reed va devoir lui prouver qu’il est un type bien.
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci Hugo New Romance pour ce roman tant attendu

Une suite que nous sommes beaucoup à avoir attendu avec une grande impatience. Je ne vous cache pas que dès la réception de cette merveille, je me suis isolé pour avoir le fin mot de l’histoire et quelques heures plus tard je l’avais dévoré. Difficile d’évaluer cette suite par rapport au tome précédent, on est face à un récit toujours aussi addictif, mais peut-être que l’intrigue est un peu moins aboutie, ce qui n’est pas dérangeant en soi car je n’ai que très peu de chose à rapprocher à l’histoire et j’ai réellement apprécié replonger dans l’univers.

La petite nouveauté c’est les chapitres consacrés à Reed, ce personnage indéchiffrable nous a enfin ouvert son esprit et c’est avec soulagement que je l’ai écouté nous expliquer ce qu’on attendait tous de savoir. J’ai élaboré plusieurs hypothèses et les explications étaient peut-être un peu trop simples, mais le résultat est le même, Ella va s’enfuir et laisser dernière elle la famille Royal en plein chaos. Pendant les premiers chapitres nous allons réaliser qu’Ella était devenu le ciment qui rattachait les membres de la famille les uns aux autres et son départ va plonger la famille dans leur vieux démon. Les premières tensions vont progressivement éloigner les frères et malgré cette volonté de retrouver Ella, rien ne va être assez fort pour les maintenir soudé dans l’adversité.

On découvre nos héros sous un nouveau jour, notamment Reed qui avait toujours été dans une spirale d’auto-destruction et la peine provoquée par le départ d’Ella va être une réelle prise de conscience. Certes il est toujours aussi sanguin et certaine de ses décisions sont discutables, mais il a cette volonté de protéger Ella même absente que ça en devient vite attendrissant. Son côté homme de Cro-Magnon pourrait en déranger certain, mais franchement derrière toute sa possessivité se cache un homme effrayé. J’appréciais déjà beaucoup Reed malgré son côté sale gamin, mais pouvoir mettre des mots sur ses sentiments, c’est tout ce don j’avais besoin.

Du côté de Ella, je suis un peu plus mitigé. Elle va revenir en force avec une carapace solide et la voir déterminer à ne pas pardonner malgré l’évidence, m’a parfois agacé car on rentre dans un schéma répétitif et j’avais envie de la secouer en lui disant d’ouvrir les yeux et de ne pas se, alors oui le pardon n’est pas simple, mais franchement face à l’évidence il faut arrêter de se battre. Les choses se sont améliorées au milieu du récit et j’ai retrouvé une héroïne battante face à l’injustice, étalant avec force et détermination ses convictions. Le genre d’héroïne badass qui ne se laisse pas faire et pour une fois Reed a eu les bonnes réactions en laissant la jeune femme mener ses propres combats. Sans oublier bien sûre quelques mots sur l’amitié qu’elle entretient avec Val et Easton, jusqu’ici elle n’avait jamais pu compter que sur elle-même et la voir entouré m’a réchauffé le cœur.

En  bref, une intrigue un peu plus plate mais une histoire toujours aussi intense émotionnellement parlant. Les bases de l’histoire sont maintenant posé et la famille Royal nous fait passer par une palette d’émotions. J’ai aimé les voir reconstruire ce qu’ils avaient mis tant de temps à acquérir et on ressent que désormais ils sont plus soudés que jamais. Il faudra du temps pour guérir, mais j’ai apprécié qu’on prenne le temps de s’intéresser aux sentiments, laissant peut-être en retrait les personnages secondaires. Je ne pensais pas qu’un cliffhanger pourrait être pire que le précédent, mais visiblement notre duo prend un malin plaisir à torturer ses lecteurs. J’étais loin d’imaginer la direction que prendrait l’histoire et les dernières révélations promettent un tome intense.

Mon avis sur La Princesse de Papier #1 ICI

Je te hais… à la folie | Sara Wolf (Lovely Vicious #2)

Résumé :

Après son coma, Iris se souvient de tout… sauf de Jack.
Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une suite qui s’est fait particulièrement attendre (même si en réalité c’était hyper rapide), j’ai choisi de le mettre un peu côté, car les premiers retours parlaient d’une grosse frustration sur le final et je n’avais pas le courage d’attendre aussi longuement. Début 2018, je ne pouvais plus reculer et j’ai profité de quelques jours de vacances pour retrouver Isis et Jack. Dans l’ensemble la lecture est toujours aussi intense et globalement satisfaisante, mais on prend un tournant un peu tiré par les cheveux et à mon sens l’intrigue se suffisait à elle-même.

L’histoire reprend trois semaines après l’agression d’Isis et au delà des dégâts physiques, le plus touché par cette histoire c’est Jack. Lui qui a vécu tant d’épreuves peine à s’en sortir, tant au niveau de sa culpabilité que de l’amnésie d’Isis qui le ronge. Comment se remettre alors que celle qui lui a permis de se relever ne connaît même pas son existence ? Du côté d’Isis, son séjour à l’hôpital lui aura permis de rencontrer Sophia avec qui elle a tissé des liens amicaux et bien que sa convalescence se passe parfaitement bien, son passé la torture toujours autant.

Ce tome prend un tournant plus sombre et à certains moments j’ai eu du mal à apprécier totalement l’avancée de l’histoire, notamment parce que ce qui m’avait séduit dans le précédent opus c’était l’histoire autour du passé d’Isis,  l’évocation de quelques passages dans ce tome m’ont brisé le cœur pour cette jeune fille. Ma préférence va vers le premier tome, car j’ai trouvé que ce tome reprenait les éléments qui avaient pu fonctionner et après tout le chemin parcouru il y a une forme de frustration à voir nos héros de retour à la case départ. Même si objectivement c’était nécessaire pour mieux cerner nos personnages et en tirer un enseignement.

J’ai apprécié de retrouver la répartie d’Isis, mais parfois je l’ai trouvé un peu trop protectrice avec elle-même et donc peut-être un peu trop mordante envers Jack, malgré tout elle conserve un part d’humour que j’aime tant. Leur petite guerre n’a pas vraiment repris, mais l’amnésie va causer quelques troubles dans la relation de notre jeune couple et bien que j’ai apprécié qu’un angle amical soit mis en avant, car on ne peut pas dire qu’Isis est pu compter sur beaucoup avant son arrivée. Sans compter que notre Prince des Glaces commence à éprouver des émotions qu’il avait fait taire et j’ai été touchée de le découvrir fragile, vulnérable, toujours à penser aux autres avant lui. Et bien évidemment, malgré une romance reléguée au second plan, on assiste à quelques échanges toujours aussi piquants et lors de rares moments d’insouciance, l’émotion prend le dessous sur les révélations.

En bref, une suite pour laquelle je conserve une fascination et qui a réussi à me garder captivée malgré quelques réticences. Il y a une part de prévisibilité dans ce tome et je ne suis pas tellement surprise qu’on est évité certaines retrouvailles, car tout tourne autour de ce rapprochement. Après même si mes hypothèses se sont vérifiées ce n’est pas forcément dérangeant, car on découvre que nos personnages n’ont pas toujours les réactions qu’on attendait et bien que le chute ne soit pas surprenante, les dégâts sont puissants, mais nécessaires pour clore un chapitre de l’histoire. Même si je m’y attendais, ça m’empêche pas d’en éprouver beaucoup d’excitation pour la suite, car je pense que c’est celui que j’attends le plus pour enfin voir Isis affronter ses démons.

Retrouvez mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI

Si un jour tu es à moi | Melanie Harlow (Happy Crazy Love #2)

Résumé :

Claire French ne sait pas très bien pourquoi elle a annoncé qu’elle viendrait accompagnée lorsqu’une collègue l’a invitée à son mariage. Elle n’a pas d’homme dans sa vie.
La seule solution est de payer un escort boy : ils passeront la soirée ensemble et elle ne le reverra plus jamais.
Elle n’avait pas prévu que Theo, son compagnon pour ce mariage, serait aussi séduisant et agréable ; qu’il illuminerait une soirée qui s’annonçait morne et ennuyeuse.
Theo est amusant, libre comme l’air. Cela lui donnerait presque envie de le revoir. Et plus encore…
Theo a l’habitude de vivre de petits boulots et son travail d’escort pour quelques heures lui convient très bien. C’est un emploi honnête et sans risque, contrairement à ses autres jobs. A condition de bien respecter les règles du jeu : une seule soirée !
Maire Claire est délicieuse et irrésistible. Est-il digne d’elle ? Après son enfance chaotique et les nombreuses erreurs qu’il a commises, il ne le croit pas…
Claire parviendra-t-elle à accepter l’homme qu’il est vraiment ?
Merci à Hugo New Romance pour ce superbe envoi.
Date de sortie : 7 décembre 2017

Après avoir découvert un premier roman de Melanie Harlow qui m’a laissé complètement en amoureux de son univers, ses personnages et bien évidemment une plume envoûtante, il était indispensable pour moi de lire ce second opus. Alors évidemment, à peine reçu je me suis jeté sur ma lecture et en quelques heures la magie avait opéré et ce qui est appréciable c’est qu’elle réussit à se démarquer du premier.

Claire French a été une véritable révélation pour moi, c’est difficile à expliquer mais je me suis retrouvée dans chacune de ses décisions, ses réactions étaient évidentes et sa manière de se protéger identique à la mienne. J’éprouve rarement ce genre de connexion avec les héroïnes, mais Claire est une belle personne, qu’il est difficile de ne pas apprécier. Tout commence par un mariage et un mensonge, complètement désespéré d’être seule et se retrouver à nouveau à la table des célibataires, Claire laisse échapper l’existence d’un petit-ami. Bien évidemment, le petit-ami imaginaire va devoir se matérialiser rapidement à ses côtés pour ne pas être ridiculeusement seule. Après avoir étudié toutes les possibilités, elle se tourne vers un site pouvant la mettre en relation avec un homme le temps d’une soirée. Un soir, légèrement éméché, elle met sa honte de côté et rédige un message à un escort, qui accepte de la rencontrer pour parler des détails. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est que derrière le masque d’arrogance, se cache un homme séduisant et qui semble la cerner mieux que personne.

Lorsque Theo a fait son apparition, le coup de foudre n’a pas été immédiat. Son attitude et sa manière de s’exprimer, donnaient l’image d’un homme égocentrique et son arrogance était assez rebutante. Néanmoins on ne peut pas lui enlever sa capacité à observer les gens et analyser leur mécanisme de défense. Lorsqu’il rencontre Claire il est frappé par sa beauté, mais il n’a aucune intention de rompre leur contrat, cependant face à une jeune femme qui manque cruellement de confiance en elle, il va tenter de lui venir en aide, car il ne fait aucun doute que cette jeune femme a besoin de prendre son envol. Il m’aura fallu un seul chapitre pour apprécier infiniment Theo, cette image qu’il renvoie n’a absolument rien à voir avec l’homme qu’il est, bien qu’il n’en soit pas conscient, c’est un homme d’une grande générosité, qui n’a pas fini de vous surprendre, malgré son besoin de prendre la fuite.

Claire a beau être entourée, sa solitude devient de plus en plus pesante. Alors qu’elle voit ses deux meilleures amies plus heureuses que jamais et sa sœur épanouie dans sa vie, elle peine à comprendre pourquoi de son côté l’amour ne vient pas à elle. Seul Theo va lui montrer qu’elle s’empêche d’être heureuse, tant d’une point de vu personnel, que professionnel. Hésitante, honteuse, intimidée… ce sont les émotions qui traversent la jeune femme et la sécurité de son cocon est réconfortante, il aura simplement fallu qu’un homme libre vienne tout remettre en question. Theo n’a pas l’intention d’abuser de la gentillesse de sa cliente, mais l’alchimie entre eux est difficile à ignorer, pourtant plus ils se rapprochent et plus les difficultés liées au passé de Theo grandissent, on va voir nos héros succomber d’une manière inattendue et se questionner sur la vitesse de la naissance de leurs sentiments. Submergé par son passé et son présent, le jeune homme m’a vraiment brisé le cœur dans son combat, difficile de lui en vouloir quand on voit ce qu’il traverse. Je l’ai vu lutter et se relever grâce à Claire, mais également mener ses propres combats pour son amour pour elle. Il va s’avérer être un héros très secret et mystérieux, mais une fois que les révélations se font, leur amour m’a touché et mon cœur s’est brisé pour Theo.

En bref, cette histoire a énormément de qualité et j’ai été touchée par la puissance des émotions. Cet amour qui réunit nos héros est intense et pure, mais leur difficulté à se confier se ressent dans l’expression des sentiments. Je pense notamment à cette fuite des mots, pour se consacrer à des activités sexuelles intenses et bestiales. L’utilisation de l’érotisme, n’a jamais été un problème pour moi, mais par moments j’aurais apprécié qu’ils s’expriment autrement que par le sexe. Theo est un héros abîmé par la vie et derrière la confiance, se cache des blessures qui sont loin d’avoir cicatrisé et je suis réellement admirative des réactions de Claire. J’ai trouvé qu’ils s’apportaient une belle complémentarité amoureuse et ça renforce l’intensité des émotions. Sans oublier bien sûr le duo Jamie et Margot qui répondent toujours présentes pour soutenir leur amie. Un amour touchant, une belle amitié et des héros fascinants. Sans oublier le bonheur de retrouver la plume de Melanie Harlow.

Mon avis sur Si nos chemins se croisent #1 ICI

The Gravity of Us | Brittainy C. Cherry (The Elements #4)

Cette série à l’incroyable capacité de me laisser sans voix, c’est assez incroyable d’embarquer son lecteur dans une histoire différente tout en conservant des émotions tellement fortes que j’en perds mon vocabulaire. Je pense qu’on est nombreux à avoir attendu le moment de pouvoir enfin découvrir ce dernier opus et en même temps, c’est avec une certaine nostalgie que j’ai terminé ce roman. Difficile de trouver le juste milieu entre le besoin de lire et la raison qui voudrait qu’on savoure l’ultime opus. Encore une fois, un tome incomparable avec cette facilité à se renouveler dans un environnement différent et bien évidemment la force de ce roman est lié aux personnages.

J’ai rarement vu des héros qui soit autant incomparable et pourtant c’est indéniable, l’histoire fonctionne totalement. Lucy n’avait que 18 ans lorsqu’elle a perdu sa mère, la laissant seule avec ses deux sœurs aînées. Bien que cette perte marque la plus dure épreuve de la vie de la jeune femme, plusieurs années plus tard c’est une jeune femme d’une incroyable gentillesse et épanouie que nous retrouvons. Bien que la vie n’ait pas toujours été joyeuse, la jeune femme a réussi à garder un cœur pur, elle vit chaque émotion à cent pour cent et cette douceur est tellement appréciable que je n’ai pu qu’apprécier la beauté de ce personnage et la douceur de ses mots.

Lucy n’avait pour ainsi dire aucune raison de rencontrer Graham et puis j’aime me dire qu’un petit coup de pouce de destin a contribué à cette rencontre. Il est rigide, ne veut rien ressentir et il est habité par la colère. Ils sont totalement différents, se supporte à peine, ne se comprenne pas, mais pourtant cette rencontre inattendue va marquer une histoire absolument bouleversante. Pour la première fois depuis bien longtemps, le résumé conserve une part de mystère et je dois dire que c’est appréciable de ne pas pouvoir anticiper la direction que va prendre l’histoire. Des hypothèses vont évidemment faire leur apparition, certaines se réaliseront, mais aucune hypothèse ne retranscrit la puissance des émotions qui m’a traversé lorsque les mots ont dansé devant mes yeux et mon cœur bondit dans ma poitrine. C’est indescriptible la manière dont Brittainy C. Cherry arrive toujours à trouver les mots justes, des phrases m’ont transpercé avec une telle force que j’en ai parfois eu les larmes aux yeux.

Dès le début on voit bien que les caractères sont totalement opposés et malgré tout, ils vont s’accepter l’un et l’autre. L’histoire se déroule avec une telle douceur que c’est comme si les choses étaient écrites et que leur rencontre était ce qu’il méritait. J’ai beaucoup aimé le message positif que renvoi cette lecture Lucy voit toujours le bon côté des choses et son optimiste est sa force et on peut dire qu’elle va en avoir besoin pour garder le sourire quand on se heurte à Graham. C’est un personnage assez difficile à aimer au début et il aura fallu du temps pour qu’il se laisse approcher, il va longtemps conserver sa garde et empêcher quiconque de l’atteindre, pourtant au fil des pages on découvre un homme bon qui a souffert, alors préparez-vous parce que lorsqu’il va montrer celui qu’il est vraiment vous allez succomber. Quand Graham Russell aime, il ne fait pas les choses à moitié.

Mon avis sur The Air He Breathes #1 ICI
Mon avis sur The Fire #2 ICI
Mon avis sur The Silent Waterx #3 ICI