The Gravity of Us | Brittainy C. Cherry (The Elements #4)

Cette série à l’incroyable capacité de me laisser sans voix, c’est assez incroyable d’embarquer son lecteur dans une histoire différente tout en conservant des émotions tellement fortes que j’en perds mon vocabulaire. Je pense qu’on est nombreux à avoir attendu le moment de pouvoir enfin découvrir ce dernier opus et en même temps, c’est avec une certaine nostalgie que j’ai terminé ce roman. Difficile de trouver le juste milieu entre le besoin de lire et la raison qui voudrait qu’on savoure l’ultime opus. Encore une fois, un tome incomparable avec cette facilité à se renouveler dans un environnement différent et bien évidemment la force de ce roman est lié aux personnages.

J’ai rarement vu des héros qui soit autant incomparable et pourtant c’est indéniable, l’histoire fonctionne totalement. Lucy n’avait que 18 ans lorsqu’elle a perdu sa mère, la laissant seule avec ses deux sœurs aînées. Bien que cette perte marque la plus dure épreuve de la vie de la jeune femme, plusieurs années plus tard c’est une jeune femme d’une incroyable gentillesse et épanouie que nous retrouvons. Bien que la vie n’ait pas toujours été joyeuse, la jeune femme a réussi à garder un cœur pur, elle vit chaque émotion à cent pour cent et cette douceur est tellement appréciable que je n’ai pu qu’apprécier la beauté de ce personnage et la douceur de ses mots.

Lucy n’avait pour ainsi dire aucune raison de rencontrer Graham et puis j’aime me dire qu’un petit coup de pouce de destin a contribué à cette rencontre. Il est rigide, ne veut rien ressentir et il est habité par la colère. Ils sont totalement différents, se supporte à peine, ne se comprenne pas, mais pourtant cette rencontre inattendue va marquer une histoire absolument bouleversante. Pour la première fois depuis bien longtemps, le résumé conserve une part de mystère et je dois dire que c’est appréciable de ne pas pouvoir anticiper la direction que va prendre l’histoire. Des hypothèses vont évidemment faire leur apparition, certaines se réaliseront, mais aucune hypothèse ne retranscrit la puissance des émotions qui m’a traversé lorsque les mots ont dansé devant mes yeux et mon cœur bondit dans ma poitrine. C’est indescriptible la manière dont Brittainy C. Cherry arrive toujours à trouver les mots justes, des phrases m’ont transpercé avec une telle force que j’en ai parfois eu les larmes aux yeux.

Dès le début on voit bien que les caractères sont totalement opposés et malgré tout, ils vont s’accepter l’un et l’autre. L’histoire se déroule avec une telle douceur que c’est comme si les choses étaient écrites et que leur rencontre était ce qu’il méritait. J’ai beaucoup aimé le message positif que renvoi cette lecture Lucy voit toujours le bon côté des choses et son optimiste est sa force et on peut dire qu’elle va en avoir besoin pour garder le sourire quand on se heurte à Graham. C’est un personnage assez difficile à aimer au début et il aura fallu du temps pour qu’il se laisse approcher, il va longtemps conserver sa garde et empêcher quiconque de l’atteindre, pourtant au fil des pages on découvre un homme bon qui a souffert, alors préparez-vous parce que lorsqu’il va montrer celui qu’il est vraiment vous allez succomber. Quand Graham Russell aime, il ne fait pas les choses à moitié.

Mon avis sur The Air He Breathes #1 ICI
Mon avis sur The Fire #2 ICI
Mon avis sur The Silent Waterx #3 ICI

Publicités

Malcolm +1 | Katy Evans (Manwhore #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman,

Comme beaucoup j’ai attendu avec beaucoup d’impatience ce tome, alors évidemment je suis consciente d’être chanceuse de l’avoir reçu et je me suis jetée dessus sans état d’âme. A tous ceux qui comme moi ont succombé au charme de Malcolm, ce tome va continuer d’alimenter la flamme et vous serez heureuse de replonger dans l’univers que Katy Evans a créé. Chaque chapitre est un délice et l’alchimie qui unit nos deux héros ne fait aucun doute, seulement ils devront affronter les épreuves pour enfin avoir droit au bonheur.

Difficile d’envisager pouvoir retrouver tout ce que Rachel a perdu, ce qui ne devait être qu’un simple article sur un sulfureux playboy, c’est avéré être une sublime histoire d’amour et le retour à la réalité sans l’homme qu’elle aime va s’avérer une douloureuse punition. Après quatre longues semaines à broyer du noir, contre toute attente après plusieurs semaines de silence Malcolm Saint souhaite voir Rachel. Alors que la jeune femme est prête à lui montrer qu’elle ne souhaitait pas le trahir et que son amour était sincère, ses explications vont être contrecarrées par une proposition étonnante. En effet, le businessman va lui offrir un poste spécialement conçu pour elle.

A l’image du précédent, Katy Evans arrive à nous embarquer dans son univers et c’est avec beaucoup d’addiction que j’ai poursuivis cette histoire. La fin du tome précédent était très intense et malgré la prévisibilité de cette révélation, nous étions toutes dans l’attente de ce moment où nos deux héros allaient se retrouver. Je dois dire que j’ai été assez surprise de la raison de ces retrouvailles, les choses ne vont pas se passer comme Rachel l’avait espéré et en même temps, cet échange va être l’occasion de passer du temps avec Malcolm. Malgré la distance qui s’est installé entre eux, on va retrouver cette forte attirance que nos héros éprouvent.

A travers ce second opus, j’ai découvert la vulnérabilité du personnage de Malcolm. Difficile à concevoir que cet homme qui dirige un empire, puisse montrer sa fragilité et malgré la dureté de ses traits, son entourage est conscient de sa souffrance. Dans ce tome, on va aborder la question de la seconde chance et surtout la cicatrisation de blessures qu’on n’imaginait pas. Comment faire confiance à la femme qu’on aime, quand on peine à oublier sa trahison ? C’est un aspect de l’histoire très intéressant et on voit que les fondations de leur histoire ont une base solide. Soyez rassurée, renoncer à un tel amour est inconcevable.

Vous l’aurez compris, je suis absolument conquise par cette suite et j’ai pris un grand plaisir à retrouver les personnages. Mon seul bémol concernerait l’absence des personnages secondaires, qui avait contribué  à rapprocher Rachel et Malcolm. Ce qui implique de nombreuses scènes charnelles et parfois un déséquilibre dans l’histoire secondaire, on s’intéresse exclusivement à la relation des personnages et même si des aspects intéressants de l’histoire sont évoqués, à mon sens c’est trop survolé. Heureusement que l’histoire est à croquer sinon j’aurais pu être déçue. A ceux qui trouvaient que le premier opus manquait de rebondissement, ce tome est dans la même lignée. Pour les autres, vous serez en hyperventilation à de nombreuses reprises. C’est chaud !

Retrouvez mon avis sur Malcolm le sulfureux #1 ICI

Furious Rush | S.C. Stephens (Furious Rush #1)

Je me remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’étais ravie lorsque j’ai appris que le prochain roman de S.C. Stephens allait sortir, il faut dire que malgré les critiques et l’agacement de sa série précédente, j’étais irrémédiablement tombée amoureuse de son personnage masculin, qui figure parmi books boyfriend. En débutant ma lecture j’avais oublié de quoi parlait le résumé, alors je me suis lancée avec des idées un peu floues de l’intrigue, avec pour seule certitude l’auteure est validée et j’ai pris plaisir à plonger dans ce nouvel environnement.

Lorsque Kenzie et Hayden se rencontrent pour la première fois, on ne peut pas dire que le courant passe immédiatement. Le lendemain, Kenzie découvre qu’il s’agit en réalité du nouveau pilote de l’équipe concurrente et le comportement insupportable de Hayden va passablement énerver la jeune femme. Pourtant à son contact, lorsqu’ils sont en compétition elle redouble de combativité et leur relation conflictuelle va les forcer à se donner à fond pour remporter la victoire.

Seulement bien qu’ils soient tous les deux conscients que l’énergie qui les habite lorsqu’ils s’affrontent est d’une intensité indescriptible, ils n’ont pas le droit de rentrer en contact. Une vieille rivalité les empêche d’entretenir un lien, pourtant réalisant que l’écurie de son père dont elle est l’héritière menace de ne pas s’en sortir, elle demande à Hayden de la pousser au delà de ses capacités et de l’entraîner pendant des rendez-vous nocturnes, afin que ses performances puissent monter au classement. Bien évidemment, plus ils vont passer du temps ensemble et plus l’alchimie va être puissante et j’ai beaucoup aimé la manière dont ils luttent contre leurs émotions. Kenzie est passionné par les courses de motos, pourtant il est difficile de se faire une place dans un sport d’hommes, surtout quand son père était champion dans sa discipline. Aujourd’hui, afin de lutter contre des difficultés financières, tout repose sur les épaules de Kenzie et la pression va être sacrement importante pour une jeune femme qui débute dans la discipline.

Hayden est un personnage assez mystérieux qui m’a séduite dans beaucoup de ses traits de caractère, mais qui demeure un personnage très secret. La première fois qu’il est apparu, je n’étais pas fan de son attitude et j’avais du mal à comprendre ce que les nombreuses lectrices lui trouvaient. Et puis, au fil des pages on découvre qu’il a de bon côté et sa manière de donner des conseils à Kenzie à un côté assez touchant. Ensemble ils vont vivre leur passion à cent à l’heure, ils n’ont pas l’intention de se faire de cadeau sur la piste mais pourtant Hayden va proposer d’une manière assez spontanée d’aider Kenzie à se dépasser et j’ai apprécié découvrir ses motivations, mais un point de l’histoire concernant son passé m’a un peu troublé, au vu de l’intérêt grandissant de ce détail par les personnages secondaires.

Kenzie est un personnage dont je suis admirable, passionnée depuis toute petite de moto et baignant dans cet univers dont son père était le champion, il était pour elle inconcevable de ne pas en faire sa carrière. Cette saison sportive va être décisive pour la jeune femme qui pour la première fois va pouvoir faire ses preuves. Pourtant, face à la pression que son père lui met sur les épaules, elle doute un peu de ses capacités et aspire simplement à le rendre fier d’elle. Alors, pour la première fois de sa vie elle va transgresser les règles pour être la meilleure et il est important pour elle de tout donner. Alors si, il faut passer du temps avec son ennemi pour progresser, elle est prête à mentir, se cacher et surtout se donner pleinement à ces entraînements. Sans compter la température qui grimpe lorsqu’ils goûtent à l’interdit.

Le début est un peu lent à démarrer, notamment car l’héroïne a du mal à supporter ce nouvel arrivant et voyant à quel équipe il appartient, elle va immédiatement se mettre des préjugés en tête. Certes il ne fait pas beaucoup d’efforts pour se faire apprécier, mais l’histoire a mis du temps à se mettre en place j’étais un peu perplexe sur la direction qu’allait prendre le récit. Le fait que les pensées soient concentrées uniquement sur Kenzie rend le personnage de Hayden encore plus difficile à comprendre. Nous en sommes au même point qu’elle, on se questionne, analyse et aimerait bien comprendre tout le mystère qui l’entoure. On peut dire que ses motivations sont nobles et ça le rend beaucoup plus humain et attachant.

En bref, j’ai été très surprise de découvrir qu’il s’agissait du premier tome d’une saga, mais le déroulement de l’histoire à commencer à me mettre la puce à l’oreille au vu de la non-résolution de certains éléments de l’histoire. Et il était évident qu’un point-clé du passé de Hayden n’avait pas été complètement exploité alors la fin n’est pas une surprise, mais j’ai un peu peur d’être déçue car bien que cette suite est du sens, on risque de rapidement revenir au point de départ. J’ai envie d’en savoir plus donc je lirais avec plaisir cette suite, mais je conserve une part de méfiance de peur d’être déçue. Un roman qui m’a apporté des sensations fortes, tant au niveau du sport pratiqué, que par l’alchimie de la romance.

Down shift | K. Bromberg (Driven #8)

L’écriture de cette chronique est extrêmement difficile, car il marque la fin de l’une de mes séries préférés New Romance. Si vous connaissez mon blog depuis longtemps vous savez l’amour que je porte à cette série et notamment à l’un de ses personnages Colton Donovan. Découvrir l’histoire de Zander Donovan c’est un retour sur l’histoire initiale et une conclusion parfaite pour cet enfant que nous avons appris à aimer enfant et que j’ai pris plaisir à redécouvrir dans sa vie d’adulte.

Zander Donavan a tout pour être heureux, une famille soudée et aimante, un job qui l’a conduit au sommet de sa discipline et des fans qui ne demande qu’à faire la connaissance du célèbre champion automobile. Pourtant lorsqu’un élément de son passé resurgit, il prend un virage à 90° et enchaine les excès, alcool, femmes… jusqu’à perdre ses sponsors. Afin d’affronter son passé, il part s’exiler sur une ile où il réside dans un cottage au bord de la mer. Sa tranquillité va être bouleversée lorsqu’il rencontre Getty.

Leur première rencontre va être électrique, chaque échange est explosif et à force de se côtoyer, ils vont se découvrir plus de points communs qu’il n’y paraît. Le changement d’attitude va se faire progressivement et malgré eux, ils vont tous les deux se juger sur de fausses impressions et à force de se découvrir, ils vont progressivement repousser leur limite. Ils sont tous les deux conscients de ne pas avoir beaucoup de point commun, mais leurs démons vont les rapprocher. Ce passé envahissant qui les conduits à la tranquillité, va s’avérer être un bon moyen de se rapprocher l’un de l’autre. Au contact des habitants de l’île, ils vont affronter leur passé dans un huis-clos qui va contribuer à les attirer l’un vers l’autre.

Zander n’a pas beaucoup de secrets pour nous, on connaît son passé grâce à l’histoire de Rylee et Colton, pourtant l’intensité de sa souffrance est terriblement touchante. Lorsque j’ai lu le prologue, j’ai vraiment cru que mon cœur allait se briser face à ces deux hommes en détresse. Alors voir que K. Bromberg a choisi de donner la parole à Getty n’a pas vraiment été une surprise, son personnage conserve le mystère et lorsqu’on réalise l’étendue des dégâts sur son personnage, on ne peut que trouver qu’elle est la femme parfaite pour Zander. Elle conserve une telle douceur et une force de caractère liés à son passé qui en font un personnage comme je les aime. Il est difficile de se sortir la tête de l’eau, mais malgré ses craintes jamais elle n’abandonne et sa rencontre avec Zander va débloquer quelque chose chez elle.

De son côté Zander est un personnage qui m’a étrangement fait penser à Colton, bien qu’il ait réchappé à son passé enfant et qu’il soit désormais au sein d’un foyer prêt à tout pour lui, le jeune homme est dans une tourmente dont il est le seul à pouvoir sortir. Son arrivé sur l’ile ne va pas passer inaperçu, tant par sa petite célébrité que son physique qui ne passe pas inaperçu. Il a un côté taquin et insouciant que j’ai beaucoup apprécié, mais la colère qui ne le quitte pas va contribuer à des rapports difficile avec Getty, notamment car il n’a pas besoin de complications supplémentaires. Ils vont tous les deux éprouver une attirance physique, mais c’est avant tout une relation de confiance qui va voir le jour, curieux de mieux comprendre la jeune femme il va s’approcher doucement, pour l’aider à affronter son passé et ce lien qui va se créer va le sortir de l’obscurité qui menaçait de l’engloutir sous le poids de son passé.

Il y a deux ans, j’ai découvert une série qui compte désormais parmi mes plus belles lectures. Pour beaucoup le héros a ce caractère insupportable, pour moi ça été un vrai coup de foudre livresque. A travers ces huit tomes, j’ai rencontré des héros différents, des histoires intenses et à chaque nouvelle parution sont quota d’émotions. C’est avec beaucoup de tendresse, que je dis adieu à ces personnages et cet univers qui aura su m’embarquer malgré les différences. Cette série aura également marqué une période personnelle de ma vie et cette échappatoire que ces tomes m’ont apportés est indescriptible. Ce tome n’est certainement pas un adieu, je prends encore régulièrement du temps pour relire mes passages chouchous et le plaisir est toujours là. Alors n’ayez aucune hésitation et foncez découvrir cette auteure de talent.

Retrouvez mon avis sur Driven #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Fueled #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Crashed #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Raced #3.5 ICI
Retrouvez mon avis sur Aced #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Slow Flame #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Sweet Ache #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Hard Beat #7 ICI

Asa | Jay Crownover (Marked Men #6)

Date de sortie : 20 avril 2017

Un grand merci à mon partenaire Hugo Roman pour la traduction de cette superbe série et je suis ravie d’avoir pu terminer cette série avec une conclusion digne des Marked Men. En ce moment j’ai l’impression que toutes mes séries chouchous se terminent et bien que j’ai du mal à contrôler ma lecture, c’est toujours avec une pointe de regret que je fais mes adieux à des héros qu’on ne présente plus.

Si on m’avait dit à la fin du tome 2, que j’aurais hâte de découvrir l’histoire de Asa je n’y aurais moi-même pas cru. Au fil des tomes qui ont suivi, j’ai appris à découvrir un homme qui n’était pas foncièrement mauvais et même si, il aura fallu attendre le sixième tome pour se rendre compte qu’il avait autant sa place parmi les membres du groupe, aujourd’hui je suis dans un état d’excitation indescriptible, alors que je viens tout juste de refermer mon livre. Ce dernier opus va s’intéresser à deux personnages que tout oppose et si comme moi vous avez attendu, le moment est venu d’en savoir plus sur Asa et Royal. Je sais que c’est un peu cliché le délinquant et la flic, mais franchement ce tome à beau être simple dans son intrigue, j’ai trouvé qu’il était très juste d’un point de vue émotionnel, notamment Asa qui est un personnage complexe.

Asa a fait beaucoup d’erreur dans sa vie, son passé est sombre et il assume parfaitement de ne pas être un homme bien. Pourtant il a un seul regret, avoir fait souffrir sa sœur Ayden. Après être sorti du coma, il était conscient qu’il ne pourrait pas changer du jour au lendemain et même si, il a perdu la confiance de celle qui l’a toujours soutenu, il est décidé à tenter de faire les choses bien. Après son emménagement à Denver, Rome lui a offert une opportunité inestimable et aujourd’hui derrière son bar, il s’en sort plutôt bien pour rester la tête hors de l’eau. Lorsque Royal va tenter de se rapprocher de lui, il va conserver une bonne distance avec la jeune femme et éviter toute tentation en  fuyant le plus possible la jeune femme. Évidemment le travail de Royal n’y est pas étranger, mais c’est également à cause de sa vulnérabilité. Son travail va la confronter à affronter une situation tragique qui va mettre en danger la vie de son coéquipier et plonger la jeune femme dans une détresse qu’elle n’assume pas. Voyant qu’elle sombre peu à peu, Asa va être le premier à remarquer la descente aux Enfers de la jeune femme et il va l’aider à se relever.

J’étais la première à croire qu’Asa était un tombeur et au final, il a tellement une mauvaise opinion de lui-même, qu’il ne se fait pas confiance encore moins avec Royal. Malgré les avances apparentes, il ne va pas se sentir à la hauteur pour être avec une flic et encore moins une fille aussi bien que Royal. Je dois dire que j’ai été assez troublée par ses émotions, il assume son passé et ne cache absolument rien de ses erreurs, il se considère comme quelqu’un qui ne peut pas changer et lui-même ne se fait pas confiance, il sait qu’il finira par faire une connerie et tout détruire. Ce qu’il ne voit pas, c’est qu’il a changé depuis son arrivée à Denver et encore plus depuis que Royal est entrée dans sa vie. Ça m’a fait vraiment mal au cœur cette mauvaise image qu’il garde au fond de lui, alors qu’on voit clairement qu’il n’est plus le même.

En bref, un tome qui va combler les fans de la série. Nous continuons de suivre les membres du Marked et les bonnes nouvelles se succèdent. Sans compter que des éléments issus de sa série Spin-Off sont dévoilés au cours du récit pour nous mettre l’eau à la bouche. Je relèverais juste une petite déception concernant une importante révélation, qui n’a pas tourné dans le sens où je l’attendais et ça m’a déstabilisé. Cette série fait partie de mes favorites, cette manière d’exploiter les failles de ses personnages et de mettre en scène des héros atypiques est réellement fascinant. Je me suis découvert un intérêt tout particulier pour les tatouages et piercings et mon imagination a fait le reste. Une série qui prône la différence, à découvrir.

Retrouvez mon avis sur Rule #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Jet #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rome #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Nash #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Rowdy #5 ICI