Love Song | Sophia Bennett

Sortie prévue le 19 octobre 2017
Merci à Hugo New Way pour l’envoi de ce roman

Un roman qui m’attirait à la fois pour son immersion auprès de musiciens et par la maison d’éditions qui me font toujours passer un bon moment. Ce roman bien que très classique m’a fait passer un bon moment et j’ai pris plaisir à découvrir l’histoire de ces jeunes adolescents en quête d’eux-même.

Nous allons suivre Nina Baxter, une héroïne très mature qui après une déception amoureuse s’est renfermée sur elle-même. La jeune fille préfère se consacrer à sa famille et sa meilleure amie, plutôt que revivre la souffrance qu’elle a ressenti lorsqu’elle s’est retrouvé seule. Alors qu’elle accompagne sa cœur à un concert du groupe phare du moment : The Point, un évènement va la conduire à être au centre de l’attention et ce simple évènement va lui offrir une opportunité incroyable : partir en tournée avec le groupe de rock-stars du moment. Ce rêve c’est celui de toutes les adolescentes, pourtant quelque chose retient Nina et c’est à contre cœur qu’elle va accepter.

Au premier abord j’ai eu du mal à imaginer que des parents puissent accepter que leur fille de dix-sept ans puisse partir en tournée avec un groupe de jeunes hommes. Et pourtant, Nina dégage une certaine maturité qu’il est impossible de ne pas voir, jusqu’ici elle a toujours aidé ses parents avec sa fratrie et on ne peut pas dire que la jeune fille soit du genre à sortir énormément. Alors, chercher à pousser leur fille à s’ouvrir aux autres est assez plausible, en faisant abstraction de mes réticences j’ai fini par m’attacher à cette héroïne. Malgré les difficultés, Nina ne va pas se laisser démonter et va prendre à cœur son rôle au sein de l’équipe qui accompagne le groupe.

A travers les yeux d’une jeune fille authentique et simple, nous allons découvrir le quotidien parfois démesuré d’un groupe célèbre. Rapidement les paillettes vont s’effacer au profit de problèmes dont personne n’a idée : le malaise face aux fans hystériques, les difficultés à garder les pieds sur terre, ou tout simplement l’image trop lisse d’un leader qui semble indifférent à ceux qui l’entourent. Nina va découvrir que l’entente au sein du groupe est assez précaire et malgré sa gentillesse, il va être difficile pour elle d’être acceptée. On pourrait même dire que pendant une bonne partie du roman, elle est ignorée du groupe et puis elle va progressivement se rapprocher d’eux par sa simplicité. C’est l’un de ses traits de caractère que j’ai préféré, sa douceur et sa gentillesse qu’elle va mettre à profit pour aider les membres du groupe, qui ont besoin de se retrouver, pour ne pas imploser.

Cerner les membres du groupe a été plus difficile, on reste en surface sans jamais vraiment creuser. Des points intéressants sont évoqués et contribuent aux rapprochements tant amicaux, que sentimentaux. Certes ce sont des clichés de la célébrité, mais à aucun moment on ne s’ennuie. Quelques thèmes sont restés en surface, mais cela contribue à passer un bon moment sans prise de tête et ce côté du roman remplit parfaitement le contrat. Ce n’est peut-être pas le roman le plus touchant de la collection New Way, mais l’histoire est mignonne et les héros ont un quelques côtés touchants, malgré leur distance. Une lecture qui m’aura fait passer un moment agréable.

 

Publicités

Red Queen | Victoria Aveyard (Red Queen #1)

ImpressionBonAprès un long moment dans ma PAL, j’ai décidé de sortir ce bouquin et au vu des premiers avis, j’espérais vraiment avoir un coup de cœur. Malgré un contexte ultra détaillé, une histoire captivante et bien menée, l’héroïne n’a pas réussi à m’émouvoir plus que ça et je n’ai pas adhéré à tous ses choix.

Dans le royaume de Norta, la famille royale est composé par les Argents, dotés de capacités particulières c’est tout naturellement qu’ils gouvernent les Rouges, qui servent d’esclaves. Mare Barrow est une Rouge de dix-sept ans, qui vole pour que sa famille survive dans une société qui ne se préoccupe pas du sort des Rouges. Une rencontre va la conduire à travailler comme domestiques et c’est par accident qu’elle va se découvrir des pouvoirs extraordinaires. Complètement désarçonné face à une Rouge avec des pouvoirs, Mare va être contrainte de se fiancer à un Prince Argent.

L’univers décrit à merveille le gouffre entre les Rouges et les Argents, Mare vit dans la misère et développe une haine envers les privilégiés, qui les traite comme des animaux. Elle est dotée d’un caractère bien trempé, mais elle va devoir prendre des décisions qui vont contre ses valeurs pour la sécurité des siens. Très affectée par son statut de vilain petit canard et se sentant coupable d’un évènement survenu dans sa famille, Mare va avoir la possibilité de négocier le retour de ses frères du front et monnayer l’avenir de sa famille. Malgré une capacité unique, Mare est montrée dans toute son humanité, avec ses faiblesses et ses forces, mais elle ne se laisse pas juger par sa condition de Rouge.

J’ai été assez déstabilisée par la naissance d’un triangle amoureux entre Mare et les princes royaux. Malgré mes préférences, le Prince Cal et Maven sont à la fois identiques et différents. Chaque moment est touchant, mais je suis heureuse de voir que la romance est reléguée au second plan, au profit du développement de l’intrigue sur la montée de la révolte. On a un rapide aperçu des rebelles et plusieurs personnages ont réussi à m’intriguer notamment Farley, qui semble haut placé dans le mouvement de la Garde Écarlate. L’épilogue nous laisse supposer une suite au cœur de la rébellion avec des surprises.

En bref, je ne sais pas trop quoi penser de ce premier tome, j’ai vraiment aimé l’univers dans lequel j’ai été plongée et je sais que je lirais la suite. Mais, j’ai été dérangé par tous ces personnages masculins qui semblent tomber comme des mouches devant Mare, Que ce soit la rivalité entre Cal et Maven pour lequel elle nourrit clairement des sentiments, ou ou même Kilorn qui la regarde avec des yeux de merlan frit. J’avais seulement envie qu’elle se décide et qu’elle soit claire dans ses choix. J’espère simplement qu’un triangle amoureux, ne va pas en chasser un autre pour la suite, car je ne supporterai pas. Des rebondissements intéressants et un premier tome encourageant, une bonne surprise.
Signature LuxnBooks

 

 

After | Anna Todd (Saison 5)

ImpressionTrès bonCe livre est le 5ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

Après des hauts et des bas, Anna Todd nous offre enfin l’épilogue de l’histoire tumultueuse de Tessa et Hardin. Après un nombre incalculable de pages, des larmes, des cris, des engueulades et surtout de l’Amour, cette série prend fin et ce n’est pas pour me déplaire. Après avoir jouée avec nos nerfs, l’emblématique couple de la série, tire sa révérence et évidemment elle nous aura menée par le bout du nez jusqu’à la fin. Et j’ai fini par refermer ce livre avec une petite pointe de nostalgie, malgré l’énervement constant on ne pourra pas retirer la qualité d’écriture de l’auteure. Elle aura réussi à me faire passer par bons nombres d’émotions et jusqu’à la dernière page, elle aura insinué le doute.

Le tome reprend lors de l’annonce de Vance, comme on s’en doutait Hardin explose et détruit tout sur son passage, encore une fois le couple retourne dans ce cercle vicieux du chat et de la souris. Hardin se renferme sur lui-même et rentre dans son cycle d’auto-destruction et entraîne Tessa dans son sillon. Bien que déçue ça n’est pas une réelle surprise, en refermant le tome précédent c’était bien à prévoir. Je trouve dommage que l’auteure soit resté dans la facilité, on attendait probablement tous une telle réaction et je voulais être surprise avec une réaction à l’opposé de son habitude. Jusque là, il avait réussi à faire des efforts, maîtriser sa colère et un évènement fou tout en l’air et il rejette Tessa.

Lassée d’une énième dispute, Tessa décide de mettre un terme à ce cercle vicieux et quitte l’Angleterre seule, mais son retour va lui apporter une terrible nouvelle, qui va complètement la détruite. Hardin réalisant son erreur et surtout le chagrin de Tessa, va tenter de la réconforter, mais elle va choisir de prendre ses distances et le repousser. On a un peu une inversion dans les comportements, Tessa va devenir comme Hardin sur certain point, il va finir par comprendre que c’est sa faute et réaliser à quel point il a détruite la Tessa du début, toujours si souriante, si gentille et pétillante.

Un tome fait de drame, peut-être un peu trop dans le pathos. Le début du roman est une succession de répétition et j’avais l’impression de retourner en arrière, avec le Hardin auto-destructeur, qui explose tout sur son passage. Arrivée au milieu du roman, je me suis dit qu’on prenait  enfin un nouveau tournant et je commençais à me réjouir… évidemment ça aurait été trop simple. Je t’aime, mais je te rejette… fait partie intégrante de leur histoire et ce tome n’échappe pas à la règle. Malgré une petite déception, Hardin et Tessa on fait beaucoup de chemin, ils ont fait des erreurs (beaucoup lol), mais ensemble ils se sont améliorés. Certains passages de la fin sont d’une très belle sincérité, notamment Landon même si il ne s’y prend pas de la bonne manière, ses paroles avaient tout leur sens. Je n’ai pas compris la décision de Tessa à la fin, c’est du drama inutile qui surcharge pour rien.

En bref, l’épilogue est satisfaisant, mais à mon sens beaucoup trop long et certaines scènes n’était pas nécessaires. Je pensais vraiment qu’arrivé après tout ça, qu’on avait dépassé les gamineries et bien non… c’est reparti dans les cent dernières pages. Je ne vais pas vous mentir, la qualité d’écriture et l’histoire est excellente, c’est en grande partie ce qui m’a retenue jusqu’à la fin. Lorsqu’on commence il est impossible d’en terminer sans connaître le fin mot de l’histoire, mais très franchement jusqu’aux cent-cinquante dernières pages je n’ai notée aucune évolution dans le comportement des héros et c’est très décevant à ce stade de l’histoire.  Et continuant à nous frustrer, allant même jusqu’à taire le nom de la femme de Landon lors de leur mariage. Très intrigant, mais je ne tomberais pas dans le panneau de démarrer une nouvelle série, au risque d’y prendre la raison, à voir si un one shot voit le jour.

J’ai passé un moment à la After et jusqu’au bout l’auteure aura titillés son lecteur. Une fin à l’image de l’ensemble de la série addictive et énervante, avec un happy-end bien mérité pour nos héros.

Retrouvez mon avis sur After 1 ICI
Retrouvez mon avis sur After 2 ICI
Retrouvez mon avis sur After 3 ICI
Retrouvez mon avis sur After 4 ICI
Signature LuxnBooks

After | Anna Todd (Saison 4)

ImpressionTrès bonCe livre est le 4ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

Je crois que c’est mon préféré pour le moment, j’ai été agréablement surprise de la tournure de l’histoire. On retrouve Tessa à Seattle, alors qu’elle était très emballée par ce nouveau départ, elle n’arrive pas à savourer complètement l’aboutissement de ce rêve. Elle est consciente d’avoir voulue prendre ses distances avec Hardin, mais un manque se fait sentir et sa simple présence lui manque. Les choses ne se passent pas vraiment comme elle s’y attendait, à la fac elle ne s’est pas faite d’amie et au boulot elle doit subir la présence de collègues hostiles. Parallèlement, Hardin, commence à mesurer son erreur d’avoir laissé Tessa partir sans lui et reconsidérer ses choix.

Enfin, ils arrivent à se comprendre. La distance va leur offrir la possibilité de se remettre en question et de beaucoup discuter au téléphone et ainsi établir une vraie communication. Hardin fait beaucoup d’effort de gestion de sa colère, il n’hésite pas à aller se défouler à la salle de sport et ça lui permet de décompresser. Malgré ses efforts, il est toujours aussi fragile psychologiquement parlant, son entourage n’hésite pas à lui mettre le doute, le déstabilisant énormément et le faisant douter de lui. Tessa de son côté essaie, d’apprendre à vivre ses propres rêves sans obtenir l’approbation de Hardin et  en comparaison, elle n’évolue pas beaucoup. Je la trouve même par moment, beaucoup trop égoïste et ça m’agace, surtout concernant Zed, j’avais envie de lui crier d’ouvrir les yeux. Cette volonté d’indépendance est compréhensible, mais parfois elle cherche la petite bête et profite du fait que Hardin ne lui refuse pas grand chose, pour moi les efforts ne vont pas des deux côtés et c’est désolant.

Malgré la distance, la passion est toujours là et les scènes de sexe toujours aussi torrides. Ils commencent à établir une vraie relation, sans que ça soit malsain et ils apprennent de leurs erreurs pour renforcer leur couple. Hardin alterne entre la semaine à Washington et le week-end avec Tessa à Seattle, bien que les peurs d’Hardin soient toujours aussi importantes, il essaye de faire confiance à Tessa et malgré sa jalousie, ils ne s’engueulent plus toutes les dix pages. Et franchement ça fait du bien, parce qu’à côté de ça, on s’intéresse davantage à la famille notamment avec le père de Tessa, qui lutte contre ses addictions, mais on apprend davantage au sujet de Trish la mère de Hardin.

La tension commence à monter vers la fin des pages, on sent qu’une révélation va tout changer et la scène finale nous offre une bombe. Et malgré les efforts, j’ai bien peur que Hardin pète un câble, au détriment de Tessa qui va probablement en faire les frais… Avec cette fin, je n’ai plus d’autres choix que d’enchaîner avec la saison 5 et enfin mettre un terme à cette saga, qui me bouffe mon bon sens.

Retrouvez mon avis sur After 1 ICI
Retrouvez mon avis sur After 2 ICI
Retrouvez mon avis sur After 3 ICI
Signature LuxnBooks

After | Anna Todd (Saison 3)

ImpressionTrès bonCe livre est le 3ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

A peine commencer, mon cerveau commençait déjà des centaines de suppositions sur l’avenir de nos héros. Je dois admettre que j’ai rarement éprouvé autant d’émotions dans une saga. J’ai parfois l’impression que Anna Todd va me rendre folle, avec ces lignes qui me hantent.

J’ai été très heureuse que les personnages secondaires soient réintégrés dans cette suite, on retrouve brièvement, Steph, Molly et Zed. Certains nouveaux personnages ont une importance toute particulière, notamment Richard, le père de Tessa qui fait sa réapparition dans la vie de la jeune femme. Alors qu’elle n’avait aucune nouvelle de son père alcoolique depuis neuf ans, elle va tomber sur son père désormais SDF. Alors que Hardin se méfie, Tessa va décider de l’héberger chez eux, son côté un peu naïf est parfois effarant, mais comme elle le répète si bien il s’agit de son père et que c’est son devoir, de lui venir en aide. Je pense que son personnage peut devenir intéressant pour la suite.

Contre toute attente, l’homme que Hardin tente d’éloigner de Tessa pour la protéger va s’avérer lui ressembler plus qu’il ne l’aurait cru. Dans ce tome, Hardin va tenter de faire beaucoup d’effort pour garder Tessa auprès de lui et on va découvrir une facette beaucoup moins colérique. Jusqu’à la moitié du roman, j’étais en adoration devant son incroyable évolution, mais les choses ne pouvaient pas durer éternellement et le naturel revient au galop, chantage affectif, culpabilité sont au programme et c’est usant à force. Pourtant j’étais un peu comme Tessa, quand Hardin est égoïste, on n’arrive pas à lui en vouloir, car il dégage une détresse insupportable. Il fait des efforts et à côté il se plante royalement, mais il essaye de corriger ces aspects de sa personnalité et parfois c’est vraiment pas gagner.

J’ai apprécié le changement qui s’opère dans la relation de Tessa et Hardin. Les cris et les pleures ont diminué pendant une bonne partie du récit. Ils sont dans un équilibre précaire, mais sont en quête de stabilité, le dialogue a une part importante et ils arrivent (parfois) à passer outre les cris interminables. Tessa devient déterminée et sûre de ses choix, malgré l’insistante de Hardin au sujet de son départ pour Seattle, elle va tenir tête à ses rêves et prendre de l’assurance. Pour la première fois, elle va obtenir ce dont elle a toujours rêvé et malgré son amour pour Hardin, elle ne peut pas laisser tomber ses projets professionnels. J’admets que pour une fois elle n’a pas été trop puéril dans ses réactions. Je reste cependant un peu dubitative sur la réaction de Tessa suite à un évènement grave et qu’elle n’est pas plus traumatisée que ça. A sa place, je serais genre choquée et hyper mal.

Comme les précédents ce tome n’est pas parfait, mais c’est ce qui fait tout le charme de cette histoire. On passe par un tas d’émotions contradictoires et on ne peut pas s’empêcher de spéculer. Les retournements sont imprévisibles et inimaginables tellement tordus. Et c’est bon de tomber sur de l’originalité, on ne voit pas venir les choses. Les dernières pages font monter un sentiment mitigés en moi, le fait que le roman soit plus court que les autres est vraiment très positifs ça évite l’overdose, mais en même temps c’est frustrant d’imaginer que le tome n’est pas complet et que dans la VO ça continue…  En bref, je crois que ce livre va me rendre folle tellement je suis accro, c’est effrayant.

Retrouvez mon avis sur After #1  ICI
Retrouvez mon avis sur After #2  ICI
Signature LuxnBooks