Roomies | Christina Lauren

Résumé :
Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.
Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.
Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier. Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

On ne présente plus ce duo d’auteures, chaque sortie est un évènement et ce roman m’a accompagné durant cette semaine pour mon plus grand plaisir. Vous connaissez sans doute cette frustration d’avoir envie de retrouver son livre, mais de manquer cruellement de temps pour le poursuivre, c’est un peu ce qui m’est arrivé cette semaine. Roomies est totalement captivant et malgré un début difficile, mes sens étaient en alerte face à cette romance adorable. On peut parler d’un coup de foudre et une rencontre va bouleverser le quotidien de nos héros.

Il aura suffi d’une mélodie pour qu’Holland sache que ce musicien est un virtuose. Durant plusieurs mois, la jeune femme parcourt la même station de métro dans l’espoir d’entendre cet inconnu jouer avec passion. Malgré le temps passé à l’écouter, elle n’a jamais réussi à lui adresser la parole et entend bien rester anonyme. Pourtant lorsque la jeune femme se fait agresser dans le métro, celui qui devait ne rester qu’un inconnu va subitement s’introduire dans sa vie et bien que le jeune homme vienne à son secours, il disparaît sans aucune explication.

Désireuse de lui renvoyer l’appareil, la jeune femme convainc son oncle de l’auditionner pour son prochain spectacle et le coup de foudre musical est immédiat pour le producteur. Cependant malgré une proposition qui propulserait sa carrière, Calvin McLoughlin refuse car étant aux États-Unis de manière illégale, il n’a plus aucun espoir d’obtenir une carte verte. C’est sans compter sur le dévouement de Holland qui lui fait une proposition qui va tout changer dans leurs vies. Ensemble, ils vont affronter la tempête et briller sur la scène de Broadway.

L’alchimie entre les personnages est assez impressionnante, Holland est la première à avoir le coup de foudre pour cet inconnu. Cette rencontre à sens unique va bouleverser sa vie, bien qu’elle sache que rien n’aboutira elle va faire une offre d’une extrême générosité et c’est là qu’on voit à quel point Holland est une belle personne, car elle est prête à se sacrifier pour aider Calvin à réaliser son rêve. J’ai été particulièrement attendri par la vision qu’elle a d’elle-même, elle n’imagine pas pouvoir séduire le musicien et bien qu’elle risque de souffrir de cette situation, elle lui ouvre son cœur sans aucune contrepartie et l’accueil même dans sa vie, au contact de ses proches.

Du côté de notre héros, nous avons un artiste passionné et cette opportunité qui s’offre à lui est impossible à refuser, alors Holland semble être la solution rêvée. Bien que Calvin soit adorable, j’ai eu plus de mal face aux œillères qu’il se met, il a la réalité devant les yeux et parfois ne réalise pas vraiment l’impact qu’il peut avoir sur les autres. Sans compter quelques maladresses, mais il a un fort potentiel et sa bienveillance donne des papillons.

En bref, il n’est pas difficile d’apprécier cette romance, les amateurs du genre y verront une histoire adorable et le rapprochement est absolument craquant. La simplicité des personnages et de l’histoire en font une parfaire lecture détente qui n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour qu’on passe un bon moment. C’est drôle, romantique et l’évolution de notre héroïne est touchante. Tout ce dont j’avais besoin pour me réchauffer le cœur.

Publicités

Playboy pilot | Vi Keeland & Penelope Ward

Résumé :
Tout les oppose, et pourtant ils vont rejoindre le club du » mile high » ensemble.
Fille d’une famille aisée, Kendall se retrouve à l’aéroport en quête d’une destination mystérieuse pour prendre la décision la plus importante de sa vie : faire un enfant pour toucher son héritage, ou tout laisser tomber ?
Pour cela, elle a un plan. Subir une insémination artificielle et être la mère porteuse d’un couple d’homosexuels. Carter, pilote d’avion passionné par son métier, sillonne le monde afin d’oublier un passé douloureux, le suicide d’une femme qu’il a aimée et la solitude.
Ainsi, l’un tente d’oublier son passé, tandis que l’autre essaye de se libérer de son avenir.
Évidemment, c’est à l’aéroport que nos deux jeunes gens vont se rencontrer et se rejoindre sur un vol pour le Brésil, dans l’avion de Carter. Avion qui les mènera à Dubai, puis aux Pays-Bas, pour finir en Floride, dans la maison de Carter. D’aventures en aventure, leur relation va se construire. Kendall peine à prendre une décision face à ses sentiments pour Carter. Une rencontre décisive mettra un terme douloureux à leur relation. Mais c’est bien loin d’être la fin…
Kendall et Carter mettront-ils leurs histoires personnelles de côté pour se rejoindre et vivre leur amour ?
Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Le combo parfait pour cette belle romance, deux auteurs chouchous et une histoire doudou. Ce duo d’auteurs n’est plus à présenter et encore une fois elles ont réussi à ravir mon cœur d’amour. Une St Valentin sous le signe d’un beau spécimen qui m’aura comblé. Sans compter que les histoires de pilote ça a le don de toujours taper dans le mile. Le fameux club du « Mile High » fantasmé de tous et bien évidemment j’ai adoré le décollage avec Carter.

Kendall est issu d’une famille aisée où l’argent a toujours eu une place importante. Aujourd’hui elle est en pleine réflexion, ce qui explique qu’elle se trouve dans un aéroport à tenter de choisir une destination. Bien évidemment le hasard va venir ajouter son grain de sel en la personne de Carter. Habitué à obtenir ce qu’il veut des femmes sans vraiment se fouler, le pilote va venir séduire l’indécise et va débuter un road trip aérien entre deux inconnus.

Les voyages dans la littérature ont toujours su me donner l’envie de voyage et celui-ci ne fait pas exception. Certes l’histoire reste assez classique, mais j’ai trouvé la romance rafraîchissante. Nos héros ont conscience qu’ils ne se connaissent pas, mais le lien qui passe entre eux est indéfinissable. A mon sens c’est l’histoire d’un coup de foudre et bien que ça donne l’impression d’être rapide, j’ai apprécié les voir s’apprivoiser de manière approfondie. Sans compter qu’ils n’ont pas la langue dans leur poche, alors quelques scènes vont faire grimper la température et sans jamais oublié une certaine légèreté à travers un humour discret, mais qui m’aura donné le sourire.

La romance n’affronte pas de grosse secousse et les auteurs m’avaient habitué à une révélation fracassante, ici on apprend rapidement les démons de nos personnages et bien qu’ils ne soient pas forcément des touchants, on constate qu’ils sont partis ensemble sur un coup de tête et qu’il va falloir créer une relation de confiance qui aurait déjà dû exister si nos personnages avaient fait les choses dans l’ordre. C’est à la fois original et très banale, on perçoit leur trouble dans chacune de leurs décisions et c’est ce qui contribue à rendre le récit crédible.

On s’attache facilement à ces héros qui sont à la fois tellement éloignés de nous, tant leur vie semble extraordinaire et sans réel frein. Et pourtant, ils ne sont pas si différents de nous, une rencontre déterminante va revenir remettre en question le passé et le futur. Ce voyage c’est l’occasion pour eux de fuir les tracas du quotidien et ils vont découvrir qu’ils ne sont pas seuls. Ensemble, la vie est tellement plus belle et j’ai apprécié le clin d’œil musical. Très heureuse d’avoir partagé mes heures de lecture avec ce couple de héros absolument craquants.

Entre ciel et mer… | Karina Halle

Résumé :

Cette femme représente ce dont j’ai toujours rêvé.
Je ne l’ai eue qu’une seule nuit, si tant est que je l’ai eue ?
Vais-je parvenir à la conquérir ?
Joshua un jeune homme graphiste talentueux, vit ses vingt ans en roue libre. Chez lui à Vancouver, il accumule des petits boulots sans avenir qui le laissent épuisé et insatisfait, sans la moindre énergie pour poursuivre sa passion. Jusqu’à ce qu’il rencontre Gemma. Ce qui débute comme l’aventure d’une nuit avec la sémillante Néo-Zélandaise se transforme vite en tournant décisif pour Josh. Il ne peut oublier Gemma, même une fois qu’elle est rentrée dans son pays, et décide de jeter sa prudence aux orties pour la première fois de sa vie.
Peu de temps après Josh atterrit en Nouvelle-Zélande avec; pour tout bagage, un sac à dos, un peu d’argent liquide et le prénom de Gemma. Quand il réussit enfin à la retrouver, l’aventure ne fait que commencer. Éprise elle aussi, Gemma l’embarque pour un tour de ce splendide pays. Elle l’initie à la vie, au désir à l’amour, et à toutes les peines de cœur qui vont avec. Parce que, lorsque l’amour vous entraîne, il pourrait bien ne plus jamais vous lâcher, même quand vous savez que vous devez lui dire adieu.
Merci à Hugo New Romance pour cet envoi.
Date de sortie : 7 décembre 2017

Ce roman est dépaysant, cette sensation d’être du voyage de m’a pas quitté pendant ma lecture. Un sac à dos, de bonnes chaussures de marche, un peu d’argent liquide et nous voilà embarqué dans le voyage de leur vie. Je n’ai pas beaucoup voyagé dans ma vie, mais la vision qu’offre cette lecture laisse sans mal mon imagination faire le travail, impossible de ne pas être soufflé par les paysages et l’ambiance qui se dégage de ce roman. Pendant ma lecture, j’ai quitté mon canapé, puis explorer la Nouvelle-Zélande et j’ai apprécié ce sentiment de liberté.

Joshua est à un tournant de sa vie, passionné de graphisme sa vie semble être sur « pause » en attendant de savoir s’il va intégrer une prestigieuse école d’Art. En attendant, il accumule les petits boulots et doit vivre chez sa mère le temps que la situation s’améliore. A vingt ans, il semble insatisfait de son quotidien et tout semble sans couleur, sans saveur. Contraint à cette vie qui ne l’épanouie pas, il va pourtant faire une rencontre décisive. Un soir, il fait la connaissance de la belle Gemma, une Néo-Zélandaise qui passe ses dernières heures à Vancouver. Elle est drôle, passionnée et sa liberté rafraîchissante, seulement à l’issue d’une nuit passionnelle leur chemin se sépare et chacun va tenter de reprendre sa vie, cependant malgré les frontières, impossible pour eux d’oublier l’autre.

Déprimé depuis le départ de sa belle Néo-Zélandaise, Josh va chambouler sa vie et tout quitter pour retrouver une femme dont il ne connaît que le prénom et qui se trouve dans un autre pays. D’abord hésitant sur la manière d’aborder les choses, il va pouvoir compter sur des baroudeurs pour le mener vers le droit chemin de l’amour. Depuis son retour en Nouvelle-Zélande, Gemma a l’impression d’être revenue au point de départ. Ses vieux démons ont refait surface et les raisons qui l’ont poussé à partir, son au final toujours dans sa vie. La jeune femme étouffe et regrette ce sentiment de liberté qui l’accompagnait durant son périple. Elle ne s’attendait pas à tomber sur Josh, ce canadien qu’elle a tant de mal à oublier. Sur un coup de tête, elle l’invite à se joindre à son road trip en van pour découvrir la région avec pour seul objectif de respirer et oublier tout ce qui les ronge.

Cette lecture est à l’image d’un carnet de voyage, au fil des pages nos héros vont nous embarquer au cœur de la Nouvelle-Zélande et sous leur regard de deux artistes, nous allons être émerveillés par les paysages ou tout simplement l’ambiance de voyage. L’attirance est difficile à ignorer et notre couple ne cesse de penser à l’autre, mais rien n’est simple et en dehors de leur cocon la liberté est difficile à atteindre, les obstacles vont se dresser devant eux et les complications vont venir embrumer leur avenir. Malgré les différences de cultures, ils vont apprendre à se découvrir de ce voyage va marquer de manière indélébile la vie de nos deux artistes.

Les descriptions sont l’essence même de ce roman, chaque recoin va être exploré pour donner l’impression à son lecteur qu’il tient le monde au bout des doigts, à travers les yeux de deux jeunes artistes nous allons voir le décor prendre vie et s’animer sous le regard d’un lecteur émerveiller par ce qui l’entoure. Pour certain, la narration pourrait être un peu trop descriptive et pourtant c’est nécessaire pour ancrer l’environnement, les coups de crayon de Josh vont contribuer à chérir ces moments, car ils sont bien souvent source d’émotions.

Josh à l’âme d’un artiste et j’ai été particulièrement touché par sa volonté de s’affranchir de ses craintes. Jusqu’ici il n’avait jamais éprouvé le besoin de parcourir le monde et face à l’amour il va sortir de sa zone de confort et se plonger dans un voyage qu’il n’imaginait jamais faire seul. Malgré un caractère un peu timide, il va rapidement surmonter ses doutes et le voir s’épanouir dans un décor sublime ne fait que renforcer mon attachement pour ce personnage. Du côté du Gemma j’ai parfois eu un peu de mal à la comprendre, même si son histoire est touchante, mais ses décisions sont parfois difficiles à comprendre et la frustration a parfois altéré mon jugement.

En creusant un peu, face à mes interrogations, j’ai eu la surprise de découvrir que ce roman était lié à la série Love, in English pas encore paru à ce jour et ça expliquait pourquoi l’évocation de l’histoire d’un personnage semblait si familière pour l’auteure et de mon côté j’avais l’impression qu’il me manquait des éléments. Du coup, dommage qu’on est pas pu commencer par le début de l’histoire, mais peut-être aurons-nous l’occasion d’un jour la lire.

Les températures s’étant refroidies, il est appréciable de troquer le froid en France contre l’été de Nouvelle-Zélande, au fil des visites c’est avec les yeux pétillants que j’ai voyagé en compagnie de ce groupe atypique et c’est avec une envie de découverte du monde que je referme ce livre. Je n’aurais pas été contre quelques pages supplémentaires pour faire durer l’immersion, mais Karina Halle réussie à offrir une belle conclusion pour nos héros qui auront mérité d’en arriver là et elle transmet son amour pour le voyage.

Finding Cinderella | Colleen Hoover (Hopeless #2.5)

Une nouvelle qui m’a donné le sourire du début à la fin, un vrai plaisir de retrouver la plume de Colleen Hoover même si l’histoire est courte. En terminant cette histoire j’ai la sensation d’être détendue et j’étais loin d’imaginer que Daniel serait un personnage aussi adorable et à la fois charmeur.

Je suis la première surprise mais malgré le format nouvelle, l’intensité des émotions qui se dégagent de cette histoire m’ont mise chaos. Daniel le meilleur ami d’Holder est un personnage qui m’a rendu heureuse, sa simplicité et son dévouement pour ses amis m’avait déjà beaucoup plu, mais c’est définitivement son grand cœur qui aura eu raison de moi. Dans l’obscurité d’un local technique, un ange tombé du ciel arrive directement dans les bras de Daniel, immédiatement l’alchimie est là et malgré le côté anonyme de cette rencontre tous les deux sont conscients de l’impact dans leur vie.

Plusieurs mois plus tard, Daniel a abonné tout espoir de retrouver sa Cendrillon et après des mois à se rabibocher avec sa copine du moment, il jette définitivement l’éponge. Cette rupture va marquer le début d’une nouvelle vie et sa rencontre avec Six la meilleure amie de Sky va complètement bouleverser ce qu’il pensait savoir de l’amour. Pourtant, Holder lui interdit formellement de s’approcher de Six et pour Daniel c’est un défi qu’il est prêt à relever. Débute alors, une romance totalement mignonne et addictive.

J’ai du mal à réaliser qu’en si peu de page, Colleen Hoover arrive encore une fois à me briser le cœur et en même temps me faire sourire tant la romance est adorable et la compatibilité indéniable. Daniel et Six ont un humour similaire et c’est tellement une évidence de les voir ensemble que j’ai savouré chaque scène où ils succombent à leur amour en toute simplicité. J’aurais aimé que l’épilogue aille plus loin, mais j’imagine sans mal le bonheur de nos héros et beaucoup d’amour. C’est touchant, c’est beau, c’est drôle et surtout c’est une histoire comme seule Colleen Hoover sait les écrire avec de la magie.

Retrouvez mon avis sur Hopeless #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Losing Hope #2 ICI

The Sun is also a Star | Nicola Yoon

Après un énorme coup de cœur pour Everything Everything, il était pour moi inconcevable de passer à côté de la dernière publication de Nicola Yoon. Découvrir cette auteure a été une véritable révélation et bien que ce roman soit différent, on ressent l’intensité de la relation à travers un thème de société au  cœur de l’actualité. L’auteur va aborder avec douceur et véracité, le thème de l’immigration, à travers les yeux de deux héros issue d’une communauté différente et cœur de la tourmente.

Daniel est né au États-Unis, il est fils de coréen immigrés et même si a toujours vécu aux États-Unis, il a du mal à trouver sa place dans un pays où les origines sont au cœur des préoccupations. Afin d’assurer un avenir stable à ses fils, la famille va tout faire pou les faire rentrer dans les meilleures écoles et tout repose sur ses épaules depuis que son frère aîné s’est fait suspendre à Harvard.  Cette journée va s’avérer être déterminante pour nos héros, en effet Daniel doit passer un entretien anticipé pour Yale où il fera ses études de médecine, mais ce choix est loin d’être le sien, le jeune garçon à l’âme d’un poète.

Natasha est arrivée il y a presque dix ans de la Jamaïque, cette famille avait pour objectif de vivre le rêve américain. Fille d’un comédien, ils n’ont pourtant jamais réussi à vivre en parfaite harmonie avec ce pays, pourtant c’est le seul endroit qu’elle connaisse. Cette journée est la dernière qu’elle passera en Amérique, car sa famille est menacée d’expulsion. Au cours de cette journée, la jeune femme va se battre pour s’en sortir et éviter que le pire ne se produise. Déterminée à ne pas s’en aller, elle va jouer sa dernière carte.

Au cours des douze heures qu’ils leur restent, nos héros vont vivres la plus belle expérience de leur vie. Ce roman est l’histoire d’une rencontre déterminante, c’est l’histoire d’un garçon qui croit que le destin lui a montré le chemin, un garçon tellement fasciné par une jeune fille, qu’il va tout faire pour la convaincre qu’ils étaient fait pour se rencontrer, l’histoire d’une jeune femme qui ne croit pas en l’amour et qui a des idée bien arrêtées, qui croit dans les sciences, ils n’avaient aucune raison de se rencontrer, pourtant pour sa dernière journée en Amérique, un coup de foudre va sévir et  ils vont vivre une journée extraordinaire.

Le thème en lui-même n’a rien d’originale, mais comme à son habitude Nicola Yoon va rajouter une touche d’originalité dont elle seule a le secret. A travers une narration addictive, nous allons suivre l’évolution de nos héros qui au fil des heures vont se laisser convaincre l’un par l’autre et les chapitres étant court, il est difficile de se raisonner pour reposer l’objet du délit. Sans compter, qu’il est question de donner la parole à des protagonistes clés et à travers un point de vue extérieur nous apprenons des détails importants. Il est également intéressant de souligner le contexte historique, certains chapitres m’auront apporté un enseignement et j’ai beaucoup aimé le message véhiculer par ce roman.

En bref, Nicola Yoon nous offre une très belle histoire d’amour avec des émotions intenses. Encore une fois, j’ai été transporté par le réalisme du récit et l’histoire m’a beaucoup touché, une simple journée a changé la vie de nos héros et même si ce laps de temps est assez court, à l’instar de nos héros j’ai eu l’impression qu’ils se connaissaient depuis toujours. Le récit est un peu différent du précédent et il est pour loi impossible d’égaler Everything Everything, mais j’ai pris plaisir à découvrir ce roman.