Août | Audrey Carlan (Calendar Girl #8)

Ce roman est le 8ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Ce tome prend un tournant totalement inattendu et les secrets qui vont être révélé vont faire trembler le monde de Mia. Quel bonheur de voir que l’intrigue prend une direction enfin intéressante et j’apprécie grandement cette stabilité qui s’est instauré depuis quelques tomes, je prends confiance dans l’avenir de nos héros. Point très important ce tome apporte un vent de fraîcheur nécessaire pour se renouveler.

Avant de s’envoler pour la résidence de son nouveau client, Mia va profiter de sa semaine de repos pour s’acclimater à sa nouvelle condition. C’est tellement agréable de la voir détendu et souriante, mais lorsque l’heure du départ à sonné, elle a dû se remettre au boulot sans oublier que la situation est différente maintenant et j’étais impatiente de découvrir cet aspect inédit du récit. A son arrivée à Dallas, elle est accueillie par son nouveau client Maxwell Cunningham, ce charmant cow-boy s’est donné pour mission de retrouver sa sœur afin de lui léguer des parts dans la société que son père lui à transmises à son décès, venant d’apprendre son existence le cow-boy va proposer un marché à Mia.

Il était temps de s’éloigner du schéma répétitif des tomes précédents, je suis restée réticente au fil des tomes et ce n’est que tout récemment que je suis ravie de la tournure de la série. C’était à mon sens une prise de risque nécessaire pour l’avancée de l’histoire et surtout indispensable pour éprouver de l’empathie pour ces personnages. Mia est une jeune femme que nous avons découvert dans des situations charnelles et désinvoltes, pourtant il aura fallu énormément de temps avant de découvrir la fragilité, l’Amour et ce tome va monter d’un cran les émotions. Bien loin des autres tomes qui nous avaient habitués à un cadre érotique, Août va s’intéresser aux sentiments profonds de son héroïne et sa vulnérabilité est définitivement ce qui la rend la plus charmante, c’est ce qui manquait à la série pour ne pas être un banal récit érotique.

En bref, un nouveau souffle indispensable qui aborde avec un angle intéressant une partie plus personnelle de la vie de Mia. Le décor que plante Audrey Carlan est complètement différent et les tomes les plus récents ont réussi à m’accrocher à l’histoire d’une manière inattendue. Certes l’issue de ce tome est prévisible, mais c’est avec plaisir que j’ai foncé la tête la première dans ce récit. Un peu de nouveauté ne fait pas de mal et maintenant il reste à voir comme Mia va s’en sortir pour le mois de Septembre.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Février #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Mars #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Avril #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Mai #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Juin #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Juillet #7 ICI

La Loi du Coeur | Amy Harmon (The Law of Moses #1)

Le talent d’écriture d’Amy Harmon est indéniable et son imagination semble inépuisable. Encore une fois, l’auteure nous embarque dans une histoire hors du commun qui m’a surprise du début à la fin. L’écriture de cette chronique m’a demandé un peu de réflexion, j’ai eu du mal à trouver les bonnes tournures de phrases pour vous expliquer mon ressenti lors de ma lecture.

Pour éviter de trop vous spoiler, je vais rester en surface dans cette chronique et ça va peut-être vous sembler un peu mystérieux, mais pour le bien de l’intrigue il m’est difficile de trop vous en dire. La Loi du Coeur c’est l’histoire de Moïse, « un bébé crack » abandonné dans un Lavomatic par sa mère droguée et morte d’une overdose avant sa naissance. Ce bébé traîné d’un foyer à l’autre sans vraiment de repère, va finir par atterrir chez sa grand-mère dans la ville qui l’a vu naître. GG est une femme extra qui va prendre soin de son ado de petit-fils et lui apprendre le meilleur, notamment l’encourager dans la vie malgré ses problèmes et le soutenir lorsque tout le monde va l’abandonner ou lui tourner le dos.

Au cœur d’une petite ville d’Utah, il va faire la connaissance de la fille de ses voisins Géorgie, une passionnée de rodéo et qui ne vit que pour ses cheveux. Ayant la capacité de murmurer à l’oreille des chevaux, elle se destine à faire de grandes choses. La jeune fille va tout de suite succomber à la beauté de Moïse et rapidement face aux évidentes bizarreries de son voisin, Géorgie va tout tenter pour conquérir le jeune homme tel un cheval sauvage qui aurait besoin de douceur, de patience et de l’amour. Je pourrais vous dire que ce roman est une banale histoire d’amour entre deux adolescents, mais comme à son habitude Amy Harmon réussit à nous éblouir. Ce roman c’est bien évidemment une histoire d’amour, mais à travers un récit d’adolescent nous allons aborder des sujets difficiles.

Moïse est un artiste talentueux et incompris qui va tenter de donner la parole à ceux qui en sont privés par l’intermédiaire d’œuvres toutes plus bouleversantes les unes que les autres. Ce sont ces peintures qui vont permettre à Géorgie de l’approcher et son don avec les animaux va lui permettre d’être attentive au craintif jeune homme. J’ai beaucoup aimé l’obstination de la jeune femme qui est prête à tout pour montrer qu’elle a raison et c’est vrai j’ai mis plus de temps à apprécier Moïse. J’étais loin d’imaginer dans quoi je me lançais et je me suis faits quelques frayeurs. A commencer par le début du récit, qui traînait un peu trop en longueur c’était perturbant de ne pas comprendre où l’auteure voulait nous mener et j’ai craint d’être déçue pour la première fois. Pourtant le prologue était accrocheur, mais une simple phrase a suffit pour tout faire basculer et susciter bien plus que mon intérêt.

Je dirais simplement que ce roman est magnifique, bouleversant et très poétique. Amy Harmon nous offre encore une fois une belle leçon de vie. Une magnifique histoire d’amour, la naissance d’une superbe amitié et surtout la magie des liens du sang. Je crois que vous êtes loin d’imaginer à quel point cette histoire va vous prendre au cœur. Une histoire déchirante qui ne vous laissera pas indemne.

Lucie Signature