Passion coupable | Jay Crownover (Clash #2)

Ce deuxième opus de Clash m’a fait passer un bon moment, mais pourtant il manquait cruellement de quelque chose que j’ai eu du mal à distinguer. Peut-être avais-je trop d’attentes sur cette suite, ou tout simplement qu’on ne peut pas toujours accrocher aux personnages et leurs bagages. Toujours est-il que ma lecture n’a pas été aussi fluide qu’avec le tome précédent et ça a impacté mon ressenti de lecture.

Avec sa chevelure rose Avett est loin de passer inaperçu, lorsque j’ai fait sa connaissance dans le tome consacré à Asa une pointe d’intérêt s’est réveillée et une forme de curiosité est née lorsque j’ai découvert son rapprochement avec l’avocat Quaid Jackson. Au premier abord, Avett est une héroïne assez détestable, son comportement autodestructeur l’a conduit à se retrouver sans travail, ses choix désastreux l’ont isolés de sa famille et sa plus grosse erreur risque de la conduire en prison pour un bon moment.

Lorsque Quaid est engagé par Asa, il pensait que cette affaire serait un simple numéro de dossier. Pourtant, alors qu’il respire l’argent, tant par ses costumes hors de prix que la Rolex à son poignet, il était loin d’imaginer qu’une tornade aux cheveux roses, allait réveiller l’homme qui n’existait plus depuis que son monde s’est écroulé quand sa femme l’a quitté. Tout le monde s’accorde à dire qu’il a tout réussi et son divorce lui a servi de leçon, aujourd’hui il s’est lancé corps et âme dans son métier pour enfin obtenir un poste d’associé dans son cabinet. On voit clairement son évolution au fil des pages, sa froideur va progressivement laisser la place à un désir inattendu. Touché par la sincérité de Avett, il va s’investir plus que prévu et en faire une affaire personnelle, pour sauver celle qui semble englouti par la culpabilité.

Avett de son côté est un personnage beaucoup plus sombre que je m’y attendais, son comportement auto-destructeur est difficile à comprendre, mais la détresse qu’elle renvoie lorsqu’elle réalise la gravité de la situation rend son personnage beaucoup plus humain et on s’attache sans mal à cette petite tornade, quand on réalise à quel point elle culpabilise. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on va apprendre à connaître les plus sombres pensées de la jeune femme et voir les peurs d’Avett m’a attendri. Elle a une manière de se rabaisser et de ne jamais sembler à la hauteur qu’on veut que Quaid la sauve d’elle-même.

La nouveauté c’est qu’on n’est pas habitué à avoir une héroïne avec un passé aussi chargé, Quaid a surmonté ses propres problèmes seuls et s’est constitué un bouclé tellement puissant qu’il fonctionne un peu comme un robot. Alors même si ça ne paraît, ils vont s’aider mutuellement et se sauver avec leur amour. J’aime toujours autant la plume de Jay Crownover et la romance est très bien menée, mais en toute objectivité ce roman n’a pas l’intensité à laquelle j’étais habituée. L’intrigue est bien menée, mais j’ai davantage été intéressé par les personnages secondaires. Néanmoins la romance est mignonne, mais le feu d’artifice n’éclate pas et j’ai eu du mal à percevoir l’étincelle qui pousse nos héros l’un vers l’autre.

Retrouvez mon avis sur lecture Passion Brûlante #1 ICI
Publicités

Plus loin | Robin York (Caroline & West #1)

ImpressionTrès bonJ’avais prévu d’attendre avant de commencer ce premier tome et puis j’ai été faible, j’avais tellement envie de connaître cette histoire. Résultat j’ai passé un excellent moment, mais me voilà frustré jusqu’à cet été. Je ne m’attendais pas à retrouver autant de gravité dans ma lecture et je suis vraiment très contente que le sujet ne soit pas traité à la légère. C’est la première fois que je lis un roman qui traite de Revenge Porn et je trouve que le sujet est évoqué à la perfection, sans jugement, sans culpabiliser les victimes et sans diaboliser les coupables, les faits sont là et les conséquences liées à un tel acte.

Après 3 ans de relation avec son petit ami, Caroline s’est retrouvée confronté à des images d’elle publiée sur internet, dans des positions sexuelles compromettantes. Une simple nuit de confiance avec l’homme de sa vie, une mauvaise décision et toute la vie de la jeune femme est ruinée. D’abord anéantie face à quelque chose qui la dépasse complètement, elle va choisir de traquer la moindre trace du scandale afin d’effacer ces ignobles photos. Elle va tenter de se rendre invisible aux yeux des autres.

Pourtant, elle n’est pas seule. West un garçon qu’elle connaît à peine, va prendre sa défense de manière totalement inattendue. Seulement, elle ne peut pas se permettre de s’afficher auprès de lui, car il est loin d’être fréquentable et elle n’a pas besoin de se faire remarquer auprès du dealer du campus. Sans compter que monsieur, souffle le chaud et le froid, il n’y a guère que Bridget sa meilleure amie et colocataire pour croire qu’il n’est pas insensible au charme de la jeune femme. L’intrigue va se mettre en place tout doucement, Caroline est psychologiquement fragile depuis la publication des photos et enfermée dans sa belle elle ne va laisser personne l’atteindre, mais le franc-parler de West et son sourire diaboliquement sexy, vont la conduire à se rapprocher de lui. Bien qu’ils posent les bases d’une non-amitié, leurs discussions nocturnes vont redonner goût à la jeune femme d’affronter la situation et elle va progressivement s’ouvrir à l’amitié et réapprendre à vivre comme une jeune femme pleine de vie.

Alors qu’au départ j’avais du mal à cerner le personnage de West et que sa froideur me perturbait, j’ai appris à connaître son mécanisme de défense et lorsque ses secrets ont commencé à être étalés, ses réactions ont commencé à prendre du sens. Son côté bad-boy en séduira plus d’une et je dois admettre que son côté homme de Cro-Magnon qui protège les gens qu’ils aiment a beaucoup de charme. C’est principalement grâce à cette désinvolture, que Caroline va commencer à arrêter de subir la situation. Je crois qu’on ne le répète jamais assez aux victimes, mais le revenge porn est un acte grave et ce n’est pas parce qu’on accorde sa confiance à la mauvaise personne, qu’on mérite de payer toute sa vie un mauvais choix. Robin York réussit à rendre son héroïne crédible et on imagine sans mal l’enfer qu’elle doit vivre et cette culpabilité inexplicable, qui va la conduire en enfer et troubler son avenir.

Plus Loin est une histoire remplie de tendresse, nous avons deux héros qui ont des épreuves à surmonter et malgré le côté dramatique du sujet principal, une jolie romance voit le jour. Leur histoire c’est un peu une revanche sur la vie et j’avais envie de croire qu’un nouveau départ était possible pour nos héros. J’ai vécu leur histoire jusqu’à la dernière page, j’ai senti le stress monter en approchant de la dernière ligne et mon cœur s’est brisé en découvrant où l’auteure nous laissait, maintenant il ne reste plus qu’à patienter dans une attente interminable, avant de pouvoir découvrir l’épilogue de cette histoire d’amour ou alors la VO passera par là, si je n’y tiens plus.

Signature Lucie

Les corps inutiles | Delphine Bertholon

ImpressionTrès bonAprès la chronique de Pretty Books, j’ai longtemps repensé à ce roman qui me faisait très envie, mais un peu hésitante, car il ne correspondait pas du tout à mes lectures habituelles. Sur un coup de tête, j’ai décidée de me plonger de ce récit bouleversant et je ne regrette absolument pas d’être sortie de ma zone de confort, pour tenter quelque chose de nouveau.

Delphine Bertholon nous emmène dans une thématique difficile, Clémence vient d’avoir quinze ans, elle est insouciante comme les jeunes filles de son âge, heureuse de l’ouverture d’un nouveau cycle, elle vient de finir le collège et se réjouie de sa future entrée au lycée. Pourtant, il suffit d’un instant pour changer une vie à jamais, alors qu’elle se rendait à une fête, Clémence est agressée par un homme avec un couteau en plein jour. Cet évènement va être un réel traumatisme dans sa vie et va changer à jamais sa perception de la vie, même des années plus tard. Ce silence dans lequel elle va se murer, va la ronger de l’intérieur, elle va progressivement se créer une nouvelle identité, pour devenir quelqu’un de totalement différent, insensible à tout et terriblement marquée.

Le roman se divise en deux parties, alternées entre les événements de l’enfance et de la vie d’adulte. Le début renvoi aux dégâts que l’agression a causée, jeune fille ou femme souffre en silence, préférant taire sa honte et se répétant que ce n’est rien.Malgré le traumatisme, le sexe va avoir une place importante dans la vie de Clémence. Que ce soit son métier de maquilleuse pour poupée, destiné au plaisir sexuel ou sa propre vie sexuelle. Adolescente, elle ne va pas être très regardante sur ses partenaires préférant se donner pour ne pas que ce soit prit. Dans sa vie d’adulte, le sexe est beaucoup plus « cadrée », mais c’est la même rengaine tous les 29 du mois elle oublie dans les bras d’un homme. Clémence ne s’aime pas, elle est en colère, contre elle, contre ses parents, mais surtout contre lui et contre le monde entier. Mais se murer dans le silence, ne va lui apporter que davantage de souffrance.

La deuxième partie va être marquée par un évènement ressurgit du passé, il y a un avant, et il y a un après. Clémence qui vie depuis si longtemps anesthésier du monde, que le retour à la réalité va avoir un arrière goût. Malgré les quinze années qui se sont écoulés, toute la vie de Clémence repose sur ce jour sordide, chaque décision qu’elle a prise correspond à ce jour et surtout chaque pensée la renvoie à ce jour. J’ai trouvé très intéressant l’alternance entre le passé et le présent, car on comprend mieux son état d’esprit après l’agression et les raisons de sa solitude dans sa vie de femme adulte.

En commençant ce livre, je n’avais qu’une crainte que l’on tombe dans le sordide. Un sujet pareil est lourd à traiter et retranscrire des émotions fortes sans dégoûter n’est pas facile. Tout au long du roman, j’ai été très attristée pour Clémence et je me suis rendu compte qu’il m’était arrivée de réagir comme Virgile en me disant « C’est moins grave qu’un viol ». En lisant ce roman, je me suis sentie mal parce que ce n’est pas rien et je m’en veux de l’avoir un jour pensée. Clémence est totalement détruite, vide et insensible, c’est là que le titre prend toute sa signification « Les corps inutiles ». C’est l’histoire d’une jeune femme qui a grandi beaucoup trop vite, c’est l’histoire d’un traumatisme qui a complètement changé la vie d’une adolescente, c’est l’histoire d’une femme qui n’arrive pas à se reconstruire malgré les années… On n’imagine pas comment un simple jour, peut configurer le reste de notre vie.

Delphine Bertholon m’a ouvert les yeux sur toutes ces victimes qui culpabilisent, qui ont honte et qui souffre sans jamais tomber dans le pathos. Un livre bouleversant qui m’a énormément touchée.
Signature LuxnBooks

D’un commun accord | Sophie Jomain

ImpressionTrès bonJ’ai découvert le premier tome part hasard, ce n’était pas un coup de cœur, mais la romance était mignonne, l’écriture entraînante, alors quand j’ai découvert qu’il existait une suite, je n’ai pas hésité et j’ai tout de suite foncée. Ma première lecture datait un peu, alors me rappeler des personnages secondaires ça n’a pas été facile. Et quelle surprise de découvrir qu’il s’agissait des personnages les plus improbables, la curiosité est très vite montée, car soyons honnêtes pour qu’une femme vénale et un voleur soient sympathiques, il y a encore du chemin. Mais le résumé a finis de m’a convaincu.

Rappelez-vous, Jane Stewart avocate américaine, la femme vénale qui a essayé de se mettre dans le lit de notre cher Adrien, mais elle est aussi égoïste, indigne de confiance et ne sert que ses propres intérêts. Et Martin Legrand notre adorable menteur, escroc et voleur. Notre duo explosif va débuter une liaison purement sexuelle, avec pour seul objectif : le plaisir. Alors qu’ils viennent de s’envoyer un l’air, un accident survient provoqué par Jane, changeant à jamais la vie de Martin.

Après 3 ans à distance, Jane est contrainte de revenir à Paris pour intervenir sur un dossier en collaboration avec Adrien. On retrouve, une femme complètement différente, hésitante, toujours aussi belle, mais beaucoup plus naturelle. Rongée par la culpabilité de l’accident, elle s’empêche de vivre pleinement sa vie et elle est marquée par des séquelles psychologiques, qui la fragilisent mais qu’elle ne veut en aucun cas étaler. Alors qu’elle a la possibilité de s’excuser auprès de Martin, elle n’hésite pas à se mettre à nu devant lui pour lui faire comprendre sans succès, ses profonds regrets.

L’accident, a aussi beaucoup changé Martin, tant physiquement, que psychologiquement. Il mène une vie saine, alimentation équilibrée, travail honnête, sport intensif, ni drogue, ni alcool, pourtant lorsqu’il apprend le retour de Jane, il est rongé par la haine. Une telle haine, qu’il ne va pas hésiter à utiliser les faiblesses de Jane dans le seul but de lui faire du mal. C’est cette colère qui le motive dans sa quête de vengeance et il est prêt à tout contre cette femme qui l’a brisé et à commencer par la détruire.

Nous sommes dans un univers totalement différent de « Cherche une jeune femme avisée », où la tendresse et la douceur étaient de mise. On découvre également un avant-goût du passé d’Antoine Saint Armand, le médecin qui avait soigné le fils d’Adrien. Dans ce second tome, il s’agit d’une relation compliquée où la haine et l’amour son étroitement lié. C’est l’histoire de deux être brisés, qui vont devoir se pardonner pour enfin avoir un happy-end. L’épilogue nous laisse envisager, que le trio Antoine, Annabelle et Cédric n’ont pas dit le dernier mot et j’attends avec impatience de découvrir leurs secrets.

Une histoire d’amour, de pardon et d’acceptation tout simplement magnifique. A lire de toute urgence !
Signature LuxnBooks