Contemporain

Les jours où je suis née | Valérie François

Résumé :
Depuis toujours, la petite Vietnamienne Luu-Ly dissimule ses cheveux trop blonds sous son foulard. Pourquoi n’a-t-elle pas hérité de la beauté exotique de sa mère ?
Lorsqu’elle découvre enfin la vérité, il est trop tard. Placée dans un orphelinat, son seul moyen de survie est… le silence.
C’est à l’âge de quinze ans qu’un riche homme d’affaires venu de New York lui offre ce qu’elle n’espérait plus.
Devenue Lily-Rose Becker, va-t-elle pouvoir recoller les morceaux d’une vie brisée ? Parviendra-t-elle à tenir la promesse faite à sa mère lorsqu’elle était enfant ? Et surtout, doit-elle faire confiance à l’irrésistible et mystérieux John Walker ?
Je remercie les éditions Hugo Roman pour cet envoi

En lecture comme celle-ci me fait réaliser à quel point mon partenariat avec Hugo Roman est riche, car si la maison d’éditions ne me l’avait pas fait découvert, j’aurais pu passer à côté de cette histoire qui est différente de ce que je lis d’habitude. La lecture du résumé m’avait déjà laissé une forte impression, mais en refermant ce livre je suis heureuse d’avoir écouté mon cœur.

L’histoire débute par une naissance et un terrible coup du destin. Lily-Rose Becker n’avait que quelques jours quand elle a été séparée de sa famille biologique, sa mère adoptive va s’occuper de sa petite Luu-Ly comme si elle était sa fille et bien que pauvre, la mère et la fille sont heureuses et s’aiment d’un amour inconditionnel. Rapidement la jeune fille va se rendre compte que la blondeur de ses cheveux dénote avec les autres petites Vietnamiennes, mais ce n’est que bien des années plus tard qu’elle découvre la vérité. Sa mère, l’a enlevé à sa famille biologique et aujourd’hui âgée de quinze ans, Lily-Rose va être rendue à son père un riche homme d’affaires qui vit désormais en France.

Lily-Rose est immédiatement confrontée à un choc des cultures, sa vie au Vietnam n’a rien à voir avec celle de sa famille en France et bien que soutenu la jeune fille va devoir apprendre à s’intégrer dans une société qui n’a rien à voir avec ce qu’elle a toujours connu. A un âge où on se construit, Lily-Rose va être plongée malgré elle dans une quête d’identité, où elle est partagée entre l’amour qu’elle porte à une femme qui l’a enlevé et la joie d’être accueilli dans sa famille avec bienveillance, sans oublier ces années dans un orphelinat qui ont laissé des séquelles et qui ne facilite pas son intégration. Elle pourra compter sur le soutien de sa famille pour lui permettre de s’épanouir et surtout accomplir la promesse qu’elle a faite à sa mère lorsqu’elle était une enfant.

Je pense qu’il est difficile d’être indifférent face à un tel récit, Lily-Rose est une héroïne courage qui m’a beaucoup ému dans son parcours et ses émotions sont parfaitement retranscrites. Je dois dire que malgré les circonstances, j’ai éprouvé beaucoup de tendresse pour la mère adoptive de Luu-Ly, cette femme a fait un mauvais choix mais a toujours fait passer les besoins de sa fille avant les siens et son amour est celui d’une mère prête à tous les sacrifices pour son enfant. C’est d’ailleurs aussi le cas de Paul Becker, le père de Lily-Rose qui s’est battu pour permettre à sa fille de revenir auprès de lui, et qui a beaucoup souffert de cette séparation. J’ai été admirative face à tant de bienveillance et j’ai adoré la manière dont se tissent les liens avec sa fille et l’évolution de leur relation.

Deux identités, deux cultures, deux milieux sociaux, deux pays, c’est beaucoup pour les épaules d’une jeune fille et pourtant bien que partagée Lily-Rose a réussi à s’adapter, bien évidemment tout s’est fait progressivement et Lily-Rose est passée par plusieurs phases, d’abord observatrice, puis actrice timide, pour finalement devenir une incroyable jeune femme. Je reste un peu perturbée par le cadre spatio-temporel qui m’a parfois donné l’impression de survoler certains passages de la vie de Lily-Rose, au profit du développement psychologique, néanmoins j’ai apprécié le style d’écriture plutôt simple.

Romance, Young Adult

The Sun is also a Star | Nicola Yoon

Après un énorme coup de cœur pour Everything Everything, il était pour moi inconcevable de passer à côté de la dernière publication de Nicola Yoon. Découvrir cette auteure a été une véritable révélation et bien que ce roman soit différent, on ressent l’intensité de la relation à travers un thème de société au  cœur de l’actualité. L’auteur va aborder avec douceur et véracité, le thème de l’immigration, à travers les yeux de deux héros issue d’une communauté différente et cœur de la tourmente.

Daniel est né au États-Unis, il est fils de coréen immigrés et même si a toujours vécu aux États-Unis, il a du mal à trouver sa place dans un pays où les origines sont au cœur des préoccupations. Afin d’assurer un avenir stable à ses fils, la famille va tout faire pou les faire rentrer dans les meilleures écoles et tout repose sur ses épaules depuis que son frère aîné s’est fait suspendre à Harvard.  Cette journée va s’avérer être déterminante pour nos héros, en effet Daniel doit passer un entretien anticipé pour Yale où il fera ses études de médecine, mais ce choix est loin d’être le sien, le jeune garçon à l’âme d’un poète.

Natasha est arrivée il y a presque dix ans de la Jamaïque, cette famille avait pour objectif de vivre le rêve américain. Fille d’un comédien, ils n’ont pourtant jamais réussi à vivre en parfaite harmonie avec ce pays, pourtant c’est le seul endroit qu’elle connaisse. Cette journée est la dernière qu’elle passera en Amérique, car sa famille est menacée d’expulsion. Au cours de cette journée, la jeune femme va se battre pour s’en sortir et éviter que le pire ne se produise. Déterminée à ne pas s’en aller, elle va jouer sa dernière carte.

Au cours des douze heures qu’ils leur restent, nos héros vont vivres la plus belle expérience de leur vie. Ce roman est l’histoire d’une rencontre déterminante, c’est l’histoire d’un garçon qui croit que le destin lui a montré le chemin, un garçon tellement fasciné par une jeune fille, qu’il va tout faire pour la convaincre qu’ils étaient fait pour se rencontrer, l’histoire d’une jeune femme qui ne croit pas en l’amour et qui a des idée bien arrêtées, qui croit dans les sciences, ils n’avaient aucune raison de se rencontrer, pourtant pour sa dernière journée en Amérique, un coup de foudre va sévir et  ils vont vivre une journée extraordinaire.

Le thème en lui-même n’a rien d’originale, mais comme à son habitude Nicola Yoon va rajouter une touche d’originalité dont elle seule a le secret. A travers une narration addictive, nous allons suivre l’évolution de nos héros qui au fil des heures vont se laisser convaincre l’un par l’autre et les chapitres étant court, il est difficile de se raisonner pour reposer l’objet du délit. Sans compter, qu’il est question de donner la parole à des protagonistes clés et à travers un point de vue extérieur nous apprenons des détails importants. Il est également intéressant de souligner le contexte historique, certains chapitres m’auront apporté un enseignement et j’ai beaucoup aimé le message véhiculer par ce roman.

En bref, Nicola Yoon nous offre une très belle histoire d’amour avec des émotions intenses. Encore une fois, j’ai été transporté par le réalisme du récit et l’histoire m’a beaucoup touché, une simple journée a changé la vie de nos héros et même si ce laps de temps est assez court, à l’instar de nos héros j’ai eu l’impression qu’ils se connaissaient depuis toujours. Le récit est un peu différent du précédent et il est pour loi impossible d’égaler Everything Everything, mais j’ai pris plaisir à découvrir ce roman.