Autoboyographie | Christina Lauren

Résumé :
Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.
Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…
Merci Hugo New Way pour ce sublime envoi.

Une histoire d’amour bouleversante qui m’a fait passer par un arc-en-ciel d’émotions. Ce roman c’est tout ce que je recherche dans la collection New Way, un sujet actuel qui sensibilise, des émotions décuplées qui secouent les lecteurs et bien évidemment des personnages envoûtants qui s’aiment d’un amour indescriptible. Je lis très peu de romance LGBT, notamment car bien souvent lorsque je lis une romance j’aime imaginer que la jeune fille qui tombe amoureuse c’est moi et que le jeune homme qui sourit c’est mon futur mari, seulement dans une romance homosexuelle, malgré tout le plaisir que je prends j’ai toujours du mal à me projeter dans la romance, non pas qu’il faille une cible, mais ma sensibilité n’est pas la même et c’est un ressenti personnel difficile à expliquer.

Ce roman j’en ai entendu énormément parlé lorsqu’il est sorti en V.O. et ma curiosité a rapidement été piquée, seulement comme je l’indiquait plus haut mes rares immersions étaient belles, mais pas inoubliables pourtant deux facteurs ont été déterminants concernant cette lecture. La première c’est le duo d’auteurs Christina Lauren, jusqu’ici mes découvertes en young adult n’avaient pas laissé de bons souvenirs, mais je souhaitais les découvrir dans un registre moins érotique alors quand l’une de mes collections fétiches a décidé de publier ce roman, mon hésitation n’a duré que quelques instants et j’avoue avoir profité d’un partenariat avec la maison d’édition pour découvrir un roman que je n’aurais pas forcément acheté dès le jour de sa sortie. Le résultat est un succès, dès les premiers chapitres je me suis laissé porter par cette sublime histoire qui m’a touché par bien des aspects.

Tanner Scott n’a jamais eu à cacher sa sexualité et sa famille a toujours accepté que leur fils s’exprime en accord avec lui-même, sans aucune honte. Pourtant lorsqu’il quitte la Californie pour l’État de l’Utah, la discrétion semble être une évidence et bien qu’il soit difficile pour lui d’avoir le sentiment de se cacher, après deux sans dans cette nouvelle maison, sa routine semble plutôt bien rodée. Après un défi lancé par Autumn sa meilleure amie, Tanner intègre le prestigieux Séminaire de Provo High, l’objectif étant de rédiger un roman en quatre mois. D’abord plutôt désinvolte, le jeune homme va devoir ajouter le facteur émotionnel, puisqu’au premier regard, il tombe immédiatement sous le charme de l’assistant de son professeur Sebastian Brother.

Ce roman se déroule dans l’État de l’Utah où les mormons font partie du décor et sont même parfois majoritaires. Comme toute communauté religieuse, la religion est maître de toutes leurs décisions et c’est parfois avec une certaine surprise que j’ai découvert certaines de leurs règles. Je ne sais pas si tout est véridique, où si certains aspects de leur croyance sont romancés, mais l’acceptation ne semble pas faire partie de leurs règles. Tanner a toujours eu connaissance des mormons, mais ses connaissances n’ont toujours été que flous. Seulement, malgré le soutien de ses parents, les mormons ne semblent pas attirer leur faveur et pour protéger leur fils, on va découvrir qu’ils sont prêts à durcir les règles et Tanner va devoir surmonter les obstacles qui vont se dresser devant lui.

La complexité de cette relation est lié à Sebastian, malgré l’acceptation de ses sentiments il est difficile d’aller contre des valeurs qu’on lui enseigne depuis toujours. C’est déchirant de le voir affronter cette situation sans réel soutien, car à l’inverse de Tanner, Sebastian ne pourra pas être soutenu par sa famille, étant le fils d’un évêque il a le devoir de respecter la volonté de Dieu et l’homosexualité ne fait pas partie des choses « acceptables ». Cette romance c’est bien plus qu’une simple attirance entre deux hommes, on est face à des barrières morales où nos personnages vont devoir découvrir qui ils sont réellement et cette recherche d’identité va passer à travers un premier amour à la fois sublime et dévastateur. Une romance bouleversante qui ne laissera personne indifférent.

Publicités

Playboy pilot | Vi Keeland & Penelope Ward

Résumé :
Tout les oppose, et pourtant ils vont rejoindre le club du » mile high » ensemble.
Fille d’une famille aisée, Kendall se retrouve à l’aéroport en quête d’une destination mystérieuse pour prendre la décision la plus importante de sa vie : faire un enfant pour toucher son héritage, ou tout laisser tomber ?
Pour cela, elle a un plan. Subir une insémination artificielle et être la mère porteuse d’un couple d’homosexuels. Carter, pilote d’avion passionné par son métier, sillonne le monde afin d’oublier un passé douloureux, le suicide d’une femme qu’il a aimée et la solitude.
Ainsi, l’un tente d’oublier son passé, tandis que l’autre essaye de se libérer de son avenir.
Évidemment, c’est à l’aéroport que nos deux jeunes gens vont se rencontrer et se rejoindre sur un vol pour le Brésil, dans l’avion de Carter. Avion qui les mènera à Dubai, puis aux Pays-Bas, pour finir en Floride, dans la maison de Carter. D’aventures en aventure, leur relation va se construire. Kendall peine à prendre une décision face à ses sentiments pour Carter. Une rencontre décisive mettra un terme douloureux à leur relation. Mais c’est bien loin d’être la fin…
Kendall et Carter mettront-ils leurs histoires personnelles de côté pour se rejoindre et vivre leur amour ?
Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Le combo parfait pour cette belle romance, deux auteurs chouchous et une histoire doudou. Ce duo d’auteurs n’est plus à présenter et encore une fois elles ont réussi à ravir mon cœur d’amour. Une St Valentin sous le signe d’un beau spécimen qui m’aura comblé. Sans compter que les histoires de pilote ça a le don de toujours taper dans le mile. Le fameux club du « Mile High » fantasmé de tous et bien évidemment j’ai adoré le décollage avec Carter.

Kendall est issu d’une famille aisée où l’argent a toujours eu une place importante. Aujourd’hui elle est en pleine réflexion, ce qui explique qu’elle se trouve dans un aéroport à tenter de choisir une destination. Bien évidemment le hasard va venir ajouter son grain de sel en la personne de Carter. Habitué à obtenir ce qu’il veut des femmes sans vraiment se fouler, le pilote va venir séduire l’indécise et va débuter un road trip aérien entre deux inconnus.

Les voyages dans la littérature ont toujours su me donner l’envie de voyage et celui-ci ne fait pas exception. Certes l’histoire reste assez classique, mais j’ai trouvé la romance rafraîchissante. Nos héros ont conscience qu’ils ne se connaissent pas, mais le lien qui passe entre eux est indéfinissable. A mon sens c’est l’histoire d’un coup de foudre et bien que ça donne l’impression d’être rapide, j’ai apprécié les voir s’apprivoiser de manière approfondie. Sans compter qu’ils n’ont pas la langue dans leur poche, alors quelques scènes vont faire grimper la température et sans jamais oublié une certaine légèreté à travers un humour discret, mais qui m’aura donné le sourire.

La romance n’affronte pas de grosse secousse et les auteurs m’avaient habitué à une révélation fracassante, ici on apprend rapidement les démons de nos personnages et bien qu’ils ne soient pas forcément des touchants, on constate qu’ils sont partis ensemble sur un coup de tête et qu’il va falloir créer une relation de confiance qui aurait déjà dû exister si nos personnages avaient fait les choses dans l’ordre. C’est à la fois original et très banale, on perçoit leur trouble dans chacune de leurs décisions et c’est ce qui contribue à rendre le récit crédible.

On s’attache facilement à ces héros qui sont à la fois tellement éloignés de nous, tant leur vie semble extraordinaire et sans réel frein. Et pourtant, ils ne sont pas si différents de nous, une rencontre déterminante va revenir remettre en question le passé et le futur. Ce voyage c’est l’occasion pour eux de fuir les tracas du quotidien et ils vont découvrir qu’ils ne sont pas seuls. Ensemble, la vie est tellement plus belle et j’ai apprécié le clin d’œil musical. Très heureuse d’avoir partagé mes heures de lecture avec ce couple de héros absolument craquants.

Transcendante | Katelyn Detweiler (Immaculée #2)

Ce roman est le deuxième tome d’un diptyque, la chronique peut contenir des spoilers.

Après un premier tome surprenant et addictif, j’étais très curieuse de découvrir ce que ce second opus allait nous réserver. Il est vrai que j’étais un peu sceptique concernant l’aspect miraculeux de l’histoire, sans pour autant être totalement fermée aux rebondissements. Dans ce second opus, les croyances sont présentes d’une manière un peu différente et même si l’aspect « Immaculée » était en soi extraordinaire, ce tome va aborder le sujet d’un angle différent et d’une manière convaincante pour ceux qui auraient pu être perturbés.

Dans cette suite, l’auteur a choisi de s’intéresser à Iris l’enfant miracle de Mina. Dix-sept ans ont passé et Mina se fait désormais appeler Noel Spero, son mari Jesse est à ses côtés et ensemble, ils élèvent leurs deux adorables enfants Iris et Caleb. Un terrible attentat à Disney World va venir remettre en cause toute leur certitude et même s’ils ne sont pas directement touchés par l’attentat, le sentiment d’incompréhension est bien présent. Bien que préoccupée par des problèmes d’adolescentes, Iris a toujours été spéciale, mais le secret de sa conception ne lui a jamais été révélé. Lorsqu’un homme sonne à leur porte après avoir recherché Mina, toutes ce qu’Iris croyait savoir de sa vie, va prendre un tournant beaucoup plus incertain. Face aux mensonges de ses parents et à l’étau qui se ressert, la jeune fille va prendre une décision radicale, qui va changer sa vie et la conduire à vivre une expérience qui va changer sa vie.

Dans le contexte actuel, ce roman est une lecture assez particulière. Malheureusement les attentats sont bien trop présents dans nos médias, alors lorsque j’ai commencé ma lecture, j’ai été un peu déstabilisé. Il y a comme un goût de déjà vu et en même temps, c’est terrible d’imaginer qu’une explosion puisse avoir lieu dans un endroit aussi féerique que Disney World. La première partie m’a amené à me poser de nouveaux toutes ces questions qui nous viennent à l’esprit lorsqu’un acte d’une telle barbarie se produit. A l’image d’Iris, j’avais du mal à concevoir qu’un tel acte puisse exister à notre époque. Malgré son jeune âge, la jeune fille fait une analyse très réaliste de la situation et sa douleur est très perceptible. Les révélations concernant sa conception, vont venir ajouter du trouble à son état d’esprit déjà précaire.

Au départ, je ne trouvais pas que ce tome était indispensable et puis à force de découvrir Iris, j’ai appris à connaître une jeune fille réfléchie, avec un sens du devoir assez impressionnant. Lorsque la situation va se compliquer, elle va prendre le temps d’étudier la situation et contrairement à sa mère, elle ne va pas vouloir fuir. C’est probablement ce qui rend son personnage si touchant et aussi cette aura qu’elle renvoie, comme si elle envoûtait ses interlocuteurs et on ne souhaite qu’une chose, la protéger. Ce qui est intéressant avec ce roman, c’est qu’il conserve un côté mystérieux, tout en étant ancré dans une intrigue qui n’a rien de miraculeux. On est d’avantage dans la perception du miracle et les actions associés ont pour vocation de redonner de l’espoir. Iris est née d’un miracle et elle va mettre à profit les attentes du public.

Katelyn Detweiler est très douée, malgré les doutes elle réussit à provoquer des émotions puissantes. J’ai tendance à chercher l’explication logique lorsqu’un acte mystérieux ou inexplicable se présente, pourtant j’ai été prise dans ma lecture et l’espoir est inexplicable. Aujourd’hui, avec les attentats bien présents dans notre quotidien, j’ai eu envie de croire qu’un peu d’espoir ne pouvait pas faire de mal. Les réactions de Mina et Iris sont différentes, elles ne vont pas gérer la situation de la même manière, mais pourtant le chemin qu’Iris emprunte à comme un goût de déjà vu avec Mina lorsqu’elle était adolescente, certes ses décisions sont différentes, mais leurs choix sont tout aussi difficiles, mais toutes les deux sont extrêmement touchantes. Un diptyque que je vous recommande de lire, le message est fort et rempli d’espoir.

Retrouvez mon avis sur Immaculée #1 ICI

Twisted | Emma Chase (Love Game #2)

ImpressionTrès bonCe livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers

Après un énorme coup de cœur pour le premier opus, c’est avec une pointe d’appréhension que j’ai débuté ma lecture. Si on ajoute le fait, de l’originalité de Drew en narrateur et l’humour de celui-ci le combo était parfait. Alors passer à la narration de Kate m’a donné l’impression de revenir à un roman classique et connaître son point de vue à néanmoins ses avantages. Bizarrement, je ne l’attendais pas avec autant d’impatience qu’une suite de livre c’est davantage la curiosité qui l’a emporté.

Depuis 2 ans Kate et Drew vivent le parfait amour. Pourtant, alors que leur histoire était toute tracée, l’amour peut s’avérer compliquer et la confiance difficile. Kate va devoir prendre une décision importante qui remettra tout en cause dans sa relation avec Drew. Lui qui semble avoir fait son propre choix, pour eux deux et elle n’a jamais été de celle qui se laisse dicter leur conduite. C’est dans ces circonstances, qu’elle décide de retourner sans lui dans l’Ohio et pas tout à fait seule…

Le personnage de Kate est intéressant à redécouvrir, elle a beaucoup à offrir et je ne me suis pas nécessairement ennuyée durant ma lecture, mais elle est un peu fade. Je l’ai découverte sous un tout nouveau jour, elle qui paraissait si sûre d’elle et forte, la voir si fragile m’a fait la comprendre davantage. Mais malheureusement, les répliques de Drew, son mordant, sa désinvolture qui me faisait mourir de rire sont totalement absentes dans cette suite, son personnage est lui-même très peu présent, à mon plus grand regret. Je n’ai pas trouvé Kate aussi charismatique, je n’ai pas ri comme je l’aurais voulue, je ne me suis pas retrouvée dans son personnage. Retiré l’originalité de l’humour du narrateur masculin, l’histoire devient vite une romance contemporaine banale et parfois ennuyeuse.

Dans ce second opus, on retrouve une part d’humour, mais un peu moins de la vulgarité caractéristique de Drew. Malgré cette recette, Drew et ses pensées m’ont beaucoup trop manqué. Il était agréable de savourer ses répliques d’un nouvel œil surtout quand il est à proximité de son adorable nièce Mackenzie. Mais son humour m’a énormément manqué et je ne rêvais que de le retrouver. J’ai également été déçue des raisons de la dispute entre Kate et Drew, le quiproquo est très fraîchement facile, peu crédible et injustifié. Je ne compte plus les fois où j’ai levée les yeux au ciel, principalement lors de l’auto-apitoiement de Kate, qui a manqué d’interaction avec des personnages secondaires, petite pensée pour Dee-Dee, qui arrive après la bataille.

Moi qui avais été tellement conquise c’est sur une note de déception que je referme ce livre. Malgré une lecture agréable, l’histoire manquait selon moi d’intensité et je n’ai pas retrouvé ce qui m’avait séduite lors de ma lecture précédente. Cependant, je laisserais peut-être une seconde chance au 3ème opus.

Retrouvez mon avis sur « Love Game #1 » ICI
Signature LuxnBooks